Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Dim 13 Aoû - 21:45


Il était temps. Le retour à ce qui pouvait être considérée comme “la vie civilisé” ne s’était pas fait en un tour de main mais à présent la jeune femme se sentait prête, prête à prouver au monde qu’elle était vivante, prête à prouver à son pokémon qu’elle était digne de ses badges, prête à se prouver qu’elle était à la hauteur. Quoi de mieux qu’un retour progressif à la normale pour ne pas trop ressentir de décalage et pour cela, New Lakit, la ville des plantes semblait être idéale. Moitié-urbaine, moitié-sauvage, idéale pour ne pas finir dans un asile à cause d’un séjour trop prolongé dans la foret. Après avoir réglé les quelques modalités de séjour dans la ville, la dresseuse partit directement à l’arène locale la plus fréquentée. Il était dit que des bruits étranges en sortaient selon les heures et les périodes…Pénétrant dans le bâtiment, la brunette donna à l’accueil les informations la concernant et fut autorisée à pénétrer dans ce qui fut qualifié de labyrinthe. Et quel labyrinthe.

- Super… J’y vois que dalle…

Si elle ne s’était pas trompé elle devait se trouver dans une arène spécialisée par le type insecte cependant tout était noir d’encre autour d’elle assez pour que ses yeux nécessitent un temps d’adaptation certain avant de pouvoir avancer. Commençant à s’aventurer dans les allées sombres du dédale, devinant son chemin à tâtons, il ne fallut qu’une minute pour qu’un premier dresseur ne saute sur la jeune femme sans défenses… Et se prenne un pain dans le nez. Oui sans défenses mais tout de même, avec son passif, elle avait appris à se défendre et à adopter certains réflexes de protections. Quelques excuses et indications plus tard, la dresseuse se lança de nouveau à la poursuite de son chemin fournissant plus ou moins d’effort selon les moments. Il lui fallut un long quart d’heure avant que son regard ne soit habitué à l’obscurité et ne lui permette de distinguer une sorte de piédestal au fond de ce qui semblait être un terrain. Faisant un pas de plus avant de cesser d’avancer, elle lança au vide sombre qui se trouvait face à elle.

- Il y a quelqu’un ? Je suis Kara Effyis, j’ai quatre badges et je viens défier le champion de cette arène…

Elle fut interrompu par un flash gigantesque qui l’aveugla presque aussitôt. Vous vous souvenez, le principe de retour progressif à la normale ? Ben là tout l’inverse. Si le décor se dessinait devant elle sous le feu des projecteur, elle ne voyait qu’une sorte de flou lumineux ponctué par le papillonnement de ses propres paupières. Le champion viendrait sans doute bientôt et peut être se souviendrait il de son adversaire du tournois spectral ? En tout cas une chose était sûre, aucune lettre n’ayant fait mention explicite de lui, aucune chance que la brunette puisse le reconnaitre. Ca promettait un potentiel moment gênant à meubler en plus de ce qui s’annonçait dans un futur proche.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Lun 14 Aoû - 3:32

Ting ting ting disait la clochette.

Toc toc toc criait la porte du sous-sol.

Tring Tring Tring hurla le réveil.

TOMB TOMB TOMB laissa les flammes de l'Enfer se déchaîner le poing de Yob en écrasant son réveil.

Yob savait pas quelle heure il était. Il s'en foutait. Il dormait depuis pas mal de temps, depuis la veille Midi environ. Enfin, normal de dormir après avoir autant mangé. En entrée, c'était de la salade à la viande de Camerupt, ainsi que des oeufs de Vaututrice mimosa et des tomates-banshitrouyezarella. Puis, le plat était un somptueux roti de Chaffreux avec une sauce spéciale basée sur du Chartor d'Hoenn, accompagné de son subliminal de frites d'Airmure - acier compris ! Le fromage fut un camembert d'Ecremeuh de Johto même, des plus grandes fermes de la région, cendré avec du poil de Simiabraz. Pour terminer ce somptueux repas, une nouvelle recette venue d'Unys: du Funécire à la crème !

Non c'est une blague, Yob a bouffé 8 kilos de viande après 4 heures de deux marathons.

Quoiqu'il en soit, il se réveillait à cause de la clochette reliée à l'arène - Yob vit dans un bunker sous le bâtiment - qui sonnait certainement car le mec à l'entrée là, bah il l'avait sonnée pour le prévenir qu'un loleux random venait affronter l'insectoïde de luxe. Un inconscient de plus, mais qui sait une belle rencontre ! Nan, Yob avait la flemme. Le mec de l'entrée toquait à la porte en plus. Yob était en slip et voulait pas sortir de son lit. Du coup, le lit est parti. Yob le remit à sa place et se jura d'arrêter de balancer son lit au réveil et balança son réveil sur le lit, ou ce qu'il en restait.

Bon, il fallait s'occuper de cette arène. Quelle flemme. Yob ouvrit la porte et hurla dans les oreilles du mec de l'entrée. Le mec de l'entrée posa sa lettre de démission pour cause de jouissance auditive suite au cri. Il citera dans son roman " Travailler pour une légende " : " Je ne savais pas qu'une simple voix pouvait produire autant d'émotion. Je l'avoue, j'ai jouis. ".

Yob gravit les marches et trouva dans la pénombre ses pokémons qui l'attendaient grâce à sa vision infrarouge et les checka:

-Bien Grant ?

-DraaAAAAAAAscoooooOOOOOOOre !

-Yo Het. Belles cornes aujourd'hui, nouvelle coupe ?


-BRUTE.

Les autres étaient pas là. Noraj pour Yob.

Le dresseur allait donc arriver à en juger les bruits de pas. Oui, il montait sur le terrain, attiré par la chaleur et la fougue du combat approchant, l'exaltation de la bataille avenante !

Là, il y était...Yob activa les lumières du projecteur. Apparemment, c'était une fille. Et pas mal qui plus est ! Mais Yob ne se présenterait pas en slip devant elle, si ? Ouai, c'est Yob. Armé de son gros paquet, de ses lunettes, de sa stache-mou du paradis et de ses muscles, Yob prit de l'élan et s'élança en l'air en faisant un salto. Se réceptionnant sur ses genoux, il glissa dans le sable et hurla:

-Bienvenue dans mon arène ! Je suis Yob Stran, champion de New Lakit et le meilleur de la région. Je commande au type Insecte ! A toi Grant !

Ne laissant aucun répit à l'adversaire, il fit entrer son groupe de Drascore qui hurlèrent une musique que Yob aimait beaucoup, c'est à dire:



Enfin, il se releva et tendit son index en direction de l'adversaire:

-Quel est ton nom, Jeanne-Louise de la Vega ?

Yob la dévisagea alors que son index se perdait dans sa joue. Décidément, la proximité entre eux deux était quasi nulle. Il ne pensait pas que le sable le ferait aller autant en avant. Elle ressemblait à un être vivant que Yob avait déjà affronté. Et soudainement, il se rappela d'un pokémon. Une poupée ténébreuse aux convictions enfouies mais révélées. Qu'était-elle ? Il demanda:

-Ne me dis pas que tu es...une Branette ?



Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Lun 14 Aoû - 12:22

Kara était toujours dans le flou aussi artistique que lumineux lorsque le champion arriva à son tour dans ce qui s’apparentait dans l’esprit de la jeune femme comme l’ultime salle de l’arène. L’énorme écho de cri pokémonesque l’avais quelque peu fait frémir mais elle prit son mal en patience pendant que la précision de sa vue revenait à elle. C’était pas un hasard si les pokémons avaient du mal à viser après un flash, c’était déjà remarquable qu’ils arrivent à toucher leur cible tout court. Elle put tout de même apercevoir une silhouette massive arriver seulement vêtue d’un… short ? Ah non à la réflexion ce n’était pas un short mais bel et bien un slip… Ca c’était de la tenue non-conventionnelle, il n’y avait aucun doute là dessus. Mais surtout ce qui ressortait malgré le flou et la distance c’était l’épaisse moustache qui ornait la lèvre supérieure du champion. Alors ça c’est pas banal comme dirait l’autre.

La vue de la jeune femme lui revenait lorsque son hôte se lança dans la réalisation d’un salto/glissade sur genoux qui le fit atterrir très très près d’elle, en plein dans son espace vital personnel. Il se présenta, confirmant ainsi que malgré toutes ses excentricités il représentait l’autorité suprême de ce lieu et il demanda à son pokémon de passer à l’action. Légèrement décontenancée et ayant toujours un index enfoncé dans la joue la jeune femme tâtonna la bandoulière de son sac à la recherche de la bonne pokéball, persuadée qu’il s’agissait là du début du combat mais se stoppa aussi sec.

Déjà le Grant en question était un drascore, impressionnant. Le drascore était capable de jouer de la musique, de la guitare électrique qui plus était, doublement épatant ! Ce n’était pas un pokémon de champion pour rien cela allait sans dire. Mais quand à la musique elle était quand à elle… déconcertante, encore une fois.

- C’est pas un chant de noël ça ?… Au mois d’aout ?

Pas la moindre trace de gêne ou de timidité dans la voix et l’attitude de la jeune femme mais seulement une interrogation bel et bien réelle et présente. C’était un choix de thème… original dirons nous. Sans répondre à la question de la dresseuse le champion lui demanda son nom, détail qu’il n’avait sans doute pas entendu signe qu’il n’était pas présent lors de son arrivée dans la pénombre.

- Je m’appelle Kara et je viens pour obtenir mon cinqui…

La brunette fut coupée dans son élan stoïque par la question du champion, la laissant cette fois complètement perdue. Est ce que c’était une sorte de code pour pouvoir lancée le combat ? Une énigme qu’elle avait raté sur le chemin ? Elle chercha du regard la réponse sur les murs mais ne trouva rien. Elle se laissa alors déduire qu’il ne s’agissait là que d’une frasque supplémentaire de l’homme et répondit le premier truc qui lui passait par la tête en haussant les épaules.

- Une Banshitrouye à la limite mais pas une branette, non… Tient, voilà, c’est vous la branette !

La dresseuse n’avait aucune idée de ce qu’elle venait de répondre, simplement convaincue qu’elle avait répondu à l’énigmatique phrase du champion par une réponse tout aussi étrange et farfelue. C’est fou combien l’inconscient et le hasard font bien les choses ? Sur ces mots, elle s’écarta d’un pas de la trajectoire de l’index toujours pointé et se mit à réfléchir. Elle avait hâte de connaitre les règles de ce duel et les pokémons qu’elle allait affronter. Logiquement, elle n’avait pas encore le niveau pour affronter les pokémons personnels du dresseurs et ainsi il pouvait recourir à des pokémons de prêts… Mais lesquels ? Le type insecte était si vaste, et varié surtout… Elle n’avait encore aucune idée quand à qui elle allait bien pouvoir envoyer… Un choix important, lourd de conséquence et qui ne serait pas le même en fonction du type de match… Solo, duo… Même triple s’il le fallait ! Cessant de se torturer les méninges la jeune fille poussa une expiration décidée et préféra se laisser porter par la suite des événements plutôt que de tenter d’anticiper d’avantage.

Niveau moyen:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Mar 15 Aoû - 4:19

Un chant de Noël ? N'importe quoi. C'est le chant de la neige qui mord, du givre qui lacère et des belles blondes en robe avec des baguettes magiques. Quel manque de culture. Elle ne devait pas assez jouer aux jeux-vidéos. Yob prendrait sa revanche et l'éduquera correctement. En plus, Grant avait énormément de mal à chanter ces paroles et travaillait dur depuis des semaines. Coordonner la guitare et la voix était un exercice on ne peut plus difficile que le Drascore s'était donné du mal à faire, surtout pour un pokémon. Il regardait la dresseuse avec tristesse et colère en se disant qu'elle était conne, mais que les idiots existent et que ça arrive d'en rencontrer, il faut donc être compatissant.

Yob fut déconcerté. Une branette ? Lui ? Non, il était un humain. Le plus bel, le plus fort, le plus moustachu, le plus lol, le plus sexy, le plus extravagant, le plus puissant, le plus drôle, le plus altruiste, le plus fou, le plus quoi ! Elle n'était pas une Banshitrouye. Elle pensait l'avoir avec une technique ultime de renversement mental, mais le cerveau de Stran était protégé contre ce genre d'attaques. Il était infâme d'imaginer qu'elle puisse lui faire croire qu'elle était une courgette ayant trop regardé The Ring. Non, elle aussi était une hum...attends...

Kara ?

Le chauve de luxe eut un souvenir, un autre. Une combattante farouche. Puis la notion de défaite reparut aussi. Oui, il fallait puzzler ce prénom, cette notion et le combat pokémon. Figé son doigt en avant alors qu'elle le regardait, Yob Stran - très beau comme gars d'ailleurs - tourna la tête vers la droite. Il était pensif. Plus maintenant, il savait. Il avait eu une vision. Merci mon chat:

-Je te reconnais, jeune trublionne du destin destineux. Tu es celle qui fit plier mon pokémon y'a quelques temps. Je vois que tu es farouche, alors je m'en vais tirer toute l'essence de ton potentiel combattif dans ce combat qui je m'en doute, signera l'avènement d'une nouvelle étoile dans ce ciel meurtri par l'apparition surabusive de pollution humaine et de DLC payants ! Oh oui, je m'en vais prendre mes trois pokémons ayant tous pour particularité et dénominatif commun le type Insecte que j'affectionne assez pour avoir créé et été champion d'une arène de ce même type. Attends que je recule et que je replace mon meilleur ami dans mon slip parce qu'il est mal placé, je crois qu'un de mes peignes le gêne. Mouhaha. J'aime la vie. Caribou.

Yob s'approcha juste vite fait de Kara:

-Pas d'objets, on switche pas et on mate pas mes fesses.


Il recula d'un bon ensuite, trois pokéballs sorties d'on ne sait où:

-Lance d'abord ta créature, je m'y adapterai ! Moustache et victoire !

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Mar 15 Aoû - 14:34

La jeune femme fut sortie de ses pensées comme on retire un enfant de l’eau par la simple phrase prononcée par le champion. Il la connaissait ? Comment était ce possible ? Aucune lettre n’avait fait état de tentative dans cette arène alors comment pouvait il savoir qui elle était ? S’il connaissait l’ancienne Kara sa couverture était potentiellement en péril et elle ne pouvait pas se permettre cette éventualité. A l’entendre la dresseuse avait placé la barre très haut et ce lors d’un duel. C’était bien sa veine. Puis en y repensant et en analysant les dires du champions il se pouvait aussi qu’il la confonde avec quelqu’un d’autre ou qu’il ne fasse que continuer son cirque. Le tout était de ne pas l’aiguiller vers les mauvais sujets de conversation. En parlant de ça… Peigne, slip, meilleur ami ? Ca faisait beaucoup de monde pour un seul slip ça tout de même non ? Se raclant la gorge pour ne pas laisser entendre qu’elle virait au mutisme elle rajouta.

- Super faites comme chez vous, vous êtres chez vous…euh ?

L’homme venait de se rapprocher d’elle une fois encore lui murmurant les règles du duel. Enfin les choses sérieuses se présentaient elles, parsemée de la folie représentative du champion. Ne pouvant empêcher un rire nasal à la réflexion qui venait d’être ajoutée, elle tenta tout de même de se concentrer sur ce qui venait d’être dit. Parfait, elle n’avait pas vraiment réfléchi aux objets avant cela donc inutile de se prendre la tête à ce sujet plus longtemps. Elle répondit quand même en confiant ce qui lui venait à l’esprit.

- D’accord pour les règles. Pour le reste vous serez de face je vois pas comment je pourrais mater quoi que ce soit.

Le champion s’écarta d’un bond et lui laissa la chance de placer son premier pokémon. Fantastique, impossible pour elle de savoir si c’était un cadeau fait parce qu’il la connaissait ou une preuve supplémentaire que l’entomologue était du genre non-conventionnel mais elle allait profiter de ce temps pour le mettre à partit. Se concentrant pour ne pas rire elle dégagea une pokéball de la sangle de son sac avant de laisser apparaitre dans un flash sa nouvelle compagne fraîchement entrainée pour l’occasion.

- N’attend pas ! Machination et Doux parfum !

Siletta la malamandre venait de prendre place sur le terrain et ne se gêna pas pour envoyer un clin d’oeil au porteur de slip en face d’elle. Puis sans plus attendre elle plaça deux de ses long doigts sur ses tempes, cherchant quelques plans démoniaques qui boosteraient considérablement sa formidable attaque spéciale. Puis elle enchaina en sécrétant une fumée rosatre dont l’odeur plairait sans aucun doute aux insectes de ces lieux. Le pokémon qui apparaitrait le ferait dans un nuage de parfum réduisant ainsi son potentiel d’esquive. La jeune femme était fin prête, sa salamandre aussi, il était temps d’en faire la démonstration.

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Mar 15 Aoû - 19:03

Le combat démarra alors par le lancé franc d'une boule sur le terrain. En pratique, se devait être Yob qui aurait dû lancer en first mais les règles c'est de la merde. Un pokémon Poison et Feu. Ok, ballek. Yob ne savait pas trop quels pokémons il y avait dans ses sphères rouges et noires. Au pire, c'était le mec de l'entrée qui lui avait donné donc ça devait être du bon niveau, avec un entraînement adéquat et tout. Pi t'façon ballek. Le chauve lança par dessus son épaule la boulasse, laissant apparaître sur le terrain un Aéromite avec des lunettes bleues. Yob le reconnaissait. C'était Bob. La légende raconte que Bob était l'Aéromite le plus fou qui existait. On l'avait retrouvé en train de tenter de boire de la lave. Certains pensent à une maladie du cervelet, Yob a de la détermination et de la curiosité.

Bob, voyant le Doux parfum emplir le terrain, sentit que c'était pas bon. Il s'éleva un peu mais comprit que ses mouvements allaient être un peu engourdis. Il distinguait cependant bien la masse reptilienne derrière le nuage rose. Il fallait dégager tout ça. Yob tendit ses paumes devant lui et hurla:

-Cui cui, vent argenté !

Battant des ailes à toute allure, le pokémon Poison-Insecte qui vole mais qui prends cher sur le Sol - lol - déplaça ses gracieuses pattounes à la vitesse de Kenshiro et tenta de rabattre en arrière le parfum, ou en tout cas, d'empêcher sa propagation dans ce coté du terrain. Avec un peu de chance, Bob serait overboosté, mais le fait d'avoir trop dormi l'empêcherait certainement de récupérer sa gloire physique d'antan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Mer 16 Aoû - 0:59


La machination avait pu être mise en place sans encombre déjà une excellente chose pour la salamandre et sa dresseuse. Les nombreuses attaques spéciales dont profitait la combattante n’en seraient que plus redoutables, une chance pour le combat à venir. Le champion moustachu dévoila bientôt dans un lancer de balle digne des jeux olympiques, un aéromite vigoureux qui atterrit directement dans le parfum qui engourdissait les sens et apaisait l’âme. Il devait sans doute avoir apprécié, mais ce ne fut pas le cas de son dresseur qui ordonna une attaque immédiate. Vent argenté ? Oui la jeune femme visualisait les effets et surtout les conséquences potentielles de cette attaque. Pas glop comme on dit. Mais si elle ne se trompait pas elle était à base de poudre cette attaque, ou plus précisément de petites écailles provenant des ailes du pokémon qui la lançait. Et partant de ce principe ça s’annonçait comme étant hautement inflammable ce bazar.

- Lance des Flammèches dans l'air !

Les petites étincelles s’envolèrent de la gueule de la reptile brulant toutes traces de poudre dans l’air et se consumant aussitôt dans de minuscules feux d’artifices. C’était magnifique à voir, et en plus personne ne serait ainsi blessé n’est ce pas fantastique ? Regardant les paillettes se consumer, Siletta sembla s’intéresser à son adversaire.

(Oouuuh le vilain petit papillon qui a voulu me piquer avec sa vilaine poudre ~)

La jeune femme resta une seconde perplexe. Le champion avait précédé son ordre d’un “cui-cui” viril. Etait ce le nom du pokémon ? Un code ? Il lui était impossible de savoir s’il s’agissait d’un nom de mâle ou de femelle. Puis ce n’était pas dans les gros yeux exorbités de la bestiole qu’elle pourrait le deviner c’était certain. Or la partenaire de la jeune femme semblait déjà prête à minauder et ça c’était un signe qui ne trompait pas. Puis elle apprendrait bientôt que la mite c’était Bob - contrepétrie quand tu nous tient - et quand on s’appelle bob, on est pas une fille. En tout cas aux yeux de la brunette, c’était à tenter.

- Profite en, attraction !

Ravie de ce choix, la toxilézard fixa la mite qui virevoltait toujours en face d’elle, montant ses mains au dessus de sa tête. Ses paumes fuchsia se mirent alors à excréter une nouvelle fumée, lui permettant de tracer un gigantesque coeur autour d’elle tout en s’adressant à sa victime.

- (Un simple murmure, et je t’appartient ~)

Mimant de poser un baiser au creux de sa main, la malamandre fit mine de le souffler et envoya avec une nouvelle rasade de fumigène au lépidoptère. Avec un peu de chance il tomberait sous son charme dans les plus brefs délais et ses mouvements s’en trouveraient grandement entravés pour la suite du combat. Du moins c’était ce qu’elle espérait.
HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Mer 23 Aoû - 3:55

La scène s'embrasait. Toute la machination de Yob réduite littéralement en fumée. En regardant son pokémon, il voyait bien que ce dernier n'avait pas changé d'un poil. Les changements de stats n'étaient donc pas effectifs. Au fond du chauve de la beauté, c'était le début d'un bon combat. Alors, entre les deux duos s'élevaient une courte mais salvatrice buée rosée. Oui, Yob allait l'utiliser. Derrière s'agitait le reptile, il semblait préparer quelque chose. Or, Yob Stran n'avait pas le temps. Profitant des quelques bribes de secondes où Bob - talent Lentiteintée - discernait lui l'adversaire convenablement, il se mit à demander:

-Psyko, chéri.


Se concentrant, virevoltant dans les airs, Lor'themar Theron essayait de profiter du temps de réaction un minimum moindre de l'adversaire due à la fumée pour soustraire celui-ci à une quelconque tentative de pasbeautage. Or, Yob avait oublié un détail crucial: lors du fameux duel, il y a un an, entre Hector de Johto et un de ses challengers de Kalos qui avait défait la chronique à cause de l'incendie de l'arène, il était de commune mesure de penser que les Malamandres étaient plus rapides que les Aéromites. Fallait il donc espérer que l'incantation de flammèche ait eu un impact sur celle de la technique que préparait dans la buée le reptilien.

Quoiqu'il en soit, Yob ne regarda pas le résultat tout de suite, trop concentré à comprendre pourquoi Bob paraissait pensif: il hésitait.

En son for intérieur, il se demandait ce que cette Malamandre avait de si charmant. Charmante mais ennemie. Bob se demandait s'il devait l'attaquer. Puis, la seconde, malheureusement peut-être une fatale ? - passa et il se souvint de l'incompatibilité de reproduction entre les deux espèces.

Stran le divin tourna alors les lunettes vers la Malamandre en espérant que la Psyko put être amie ou si elle fut avortée de peu. Si elle constituait une attaque fructueuse, alors les compteurs éventuels d'attaques entre les deux pokémons pouvaient être relancés. Sinon, quelques secondes laissaient le champ libre pour une initiative du zard-lé.
Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Jeu 24 Aoû - 0:15

Il était impossible pour la jeune femme de savoir comment allait réagir le papillon adverse face à l’attraction de la malaandre cependant cette dernière avait l’air particulièrement sûre d’elle. Le flirt coulait dans ses veines, véhiculé par le poison qu’était son sang. C’était une petite sournoise et la perspective de gagner là un prétendant supplémentaire était plus que délicieuse à ses yeux aussi, c’était là une raison de plus pour mettre tout son coeur à l’ouvrage. Par contre l’ordre qui venait d’être donné ne l’inquiétât pas vraiment, ce ne fut pas le cas de sa dresseuse qui se mit quand à elle à anticiper les dégâts à la vitesse d’une calculette humaine. C’était la première fois qu’elle avait à faire contre ce type de pokémon et elle n’avait pas la moindre idée des types d’attaques qu’il pouvaient apprendre. Si elle avait su elle aurait sans doute envoyé sa feunard en première vague à la place… Non elle ne devait pas agir ni penser de la sorte. Elle se devait de faire confiance à ses pokémons et surtout celle ci malgré ses écarts de conduite et ses réactions parfois surprenante.

- Continue sur ta lancée, séduction !

[i]Certes il y avait l’écart de vitesse qui se trouverait partiellement responsable des événements mais aussi et surtout la réalisation des attentes de la charmante toxilézarde. Sa proie hésitait, il était déjà sous son charme et ne parviendrait plus à agir comme il le fallait. Il était temps d’en profiter alors, maintenant que son mental était parasité il faudrait faire de même avec l’un de ses atouts les plus importants. L’attaque spéciale. La mite en possédait une assez convenable, certes moindre face à celle de Siletta mais largement suffisante pour faire des dégats contre sa défense spéciale faible. D’où l’utilité de l’atout séduction qui réduirait de deux niveaux la puissance du papillon.

- (Je suis à toi mon petit papillon chéri, pourquoi ne viens tu pas réclamer ce qui t’es dû ? Nous ferons face à cet amour interdit, et impossible. Les règles ne nous atteignent plus, jouons à un jeu, je serais Bonnie et tu sera mon Clyde ~)

Aussi se parant de ses plus beaux atours la salamandre se remit à faire des propositions à son “petit papillon de nuit” tout en dégageant de nouvelles mais puissantes phéromones. Ces dernières incolore et inodores ne manqueraient pas de faire leur office en matière d’efficacité. Et bien leur en pris. La seconde suivante ce cher Bob se rendait visiblement compte que l’amour avait aussi ses limites ou n’avait-il pas aimé l’allusion à Bonnie & Clyde puisque la vague psychique s’abattait sur la toxilézarde jusqu’à l’en faire feuler d’amertume. Poussant un soupir partiellement soulagée, la jeune femme n’osait pas imaginer quel auraient été les dégats causés s’il n’y avait pas eu la réduction de statistique. Il était temps de passer aussi à l’offensive maintenant.

- Lance-flamme Siletta !
- (Vois le désir ardent qui me brûle mon petit papillon de nuit ~)

Se plaçant en position de reptation, Siletta se mit à cracher un déluge de flammes en direction de son adversaire sans hésiter un seul instant la concernant. Il fallait dire qu’elle avait profité de la machination en début de combat puis concernant cette attaque, d’un avantage type et d’une compatibilité parfaite avec le sien. Si le champion ne trouvait pas de contre, cela risquait de piquer un peu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Lun 28 Aoû - 13:57

Alors que l'attirance se voyait effective, même si Bob doutait, voilà que la lézarde s'amusait à le séduire. Et il tomba dans le panneau aussi vite qu'un noob ne voyant pas l'avertissement de Lilian Voss, le laissant se faire purifier par l'écarlate croisade: il fut entravé par le pouvoir de l'amour et du sesque. Les femmes baissent la possibilité de réfléchir. Elles vous manipulent, vous mettent dans des sacs et vous enferment. Toutes des enfoirées, tout ça pour contrôler le monde. Qui a écrit-ça ? Hé, reviens ici, c'est mon RP !
* ligotage *  Raaaah ! Mon perso, mes règles, breh.

Hum hum.

Quoiqu'il en soit, une partie du Psyko passa pour ébranler un peu les atours de cette prédatrice sexuelle papillophile. Juste de quoi faire hésiter Bob. Alors dans sa tête, il hurla. L'amour n'était qu'une illusion que les conspirations mondiales tentent de faire imaginer dans nos esprits manipulés et faibles pour mieux vivre comme des empereurs ! Enfoirés de collabonazis ! Rendez nous nos manettes ! Pour la horde ! Bob était encore immobile en l'air à regarder dubitatif le tas de lézard. Ce fut alors qu'elle prépara et lança son Lance-flamme de l'infinité pour lui brûler les ailes. Il devait par simple logique, l'éviter, le renvoyer, le parer, ou d'autre verbe se référant à la survie.

Yob susurra de virilité:

-Tornade de la résistance et Entrave de la bâtardise !

Le rayon de feu fusait sur le papillon de toute bowté et il ne pourrait pas l'esquiver. Par contre, il pouvait diminuer sa puissance/ diminuer son impact. Faisant bouger ses ailes à la vitesse du son, la Tornade percuta, sans être plus forte, la colonne de feu. Le choc entre les deux, bien que laissant l'attaque de la Malamandre vainqueur, éjecta Bob dans une autre direction, à savoir plus haut. Il sentit quelques effluves et braises lui chaleuriser le corps mais sans que le gros du coup lui rentre dans l'anus.

Espérant que l'attaque ne se soit pas enchaînée d'une autre, et de toute façon la colonne était bien trop massive devant ses yeux pour que son talent ne l'aide à le percevoir avant l'esquive tornadique, Bob décela de visu la Malamandre pour lui asséner une autre attaque mentale, un verrou psychologique qui l'empêcherait de réitérer ce genre de burst à 4 manas. Yob espérait que son pokémon puisse y arriver mais aussi que l'amour ne l'entrave pas LUI. Or, Bob lui même ne savait pas s'il y avait dans son esprit de mouche encore une trace quelconque d'attirance pour la mocheté d'en face. Sa détermination volcanique - à croire que Yob va toujours utiliser cette excuse pour que son pokémon passe outre les problèmes de statuts :) :) :) - était certainement responsable du passage outre amour, mais qui sait si le besoin de montrer son sesque ne parviendrait pas plus tard dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Lun 28 Aoû - 16:47

La dresseuse avait les yeux brillants d’admiration en voyant la colonne de feu s’élever haut vers le plafond de l’arène. Ce combat débordait d’attaques aussi sublimes que terrible et le contre de l’aéromite ne faisait pas exception à la règle. A coté de ça, la lézarde ne voila pas sa contrariété une fois encore. Comment est ce que ce petit insecte, mâle qui plus était, osait résister à l’appel chimique de ses phéromones aphrodisiaques ? Et la manière qu’il avait de détourner ses attaques n’en étaient de plus délicieusement insolente. De toute manière maintenant que le champion la prenait pour une détraquée mentale aux pulsions nymphomanes, elle ne risquait plus grand chose de plus et aurait eut tort de se priver. Au moins le brasier lui avait sans doute réchauffé le coeur et brûlé les ailes, c’était au moins un bon début. Et puis elle laissait faire sa dresseuse, elle savait qu’elle saurait la combler par de nouvelle consignes tout aussi plaisantes que les précédentes.

- Vantardise !

Le lance-flamme de la belle lézarde venait d’être bloqué pour un bon bout de temps et tout perturbant cela soit il pour elle, elle ne pouvait plus se rappeler comment faire pour réaliser l’attaque qu’elle venait pourtant de lancer. Ca l’agaçait surtout en sachant poser elle même des entraves. Laissant sa frustration de coté elle lança tout de même à la mite.

- (Oh mon mignon petit papillon ~ Que vous êtes joli, que vous me semblez beau ~ Personne ne doit pouvoir résister à votre force, votre puissance et votre détermination sans pareil ~ Je vois dans tes yeux le reflet des plus belles fleurs de l’univers mon petit papillon d’amour ~)

Pour quelle raison la salamandre jonglait-elle de manière aléatoire entre le tutoiement et le vouvoiement ? Il y a des énigmes qui ne trouvent jamais leurs réponses. Aussi, si cela suffisait à vanter l’égo du papillon de nuit, son attaque devrait sévèrement augmenter, de même que le diamètre de sa tête, le rendant terriblement confus. Les dégâts qu’il risquait lui même de s’imposer n’en seraient que plus dangereux encore. Donc en résumé en face de la jeune femme et de sa malamandre se trouvait un papillon amoureux et potentiellement confus. C’était une bonne occasion pour relancer une attaque qui allait sans doute piquer un peu.

- Rebondifeu !

Une sympathique sphère en ébullition fut formée par la créature empoisonnée avant de l’envoyer vers son adversaire. Si elle faisait mouche sur la mite du champion à l’araignée au plafond, alors une multitude de petites étincelles témoigneraient de sa réussite. Ca ne servirait à rien en combat solo mais au moins ce serait encore une fois joli à regarder.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Yob Stran
Loubard excentrique et champion insecte
avatar

Messages : 120
Date d'inscription : 06/07/2016
Age : 18

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Ven 1 Sep - 13:50

Oui, Yob possède des pokémons cheatés. Insectes mais cheatés. Ok, respectez le. Ils sont cheatés car leur entraînement Un-Temps-Cif leur permet de passer outre des entraves communes aux duels de pokémons, tels que les statuts et problèmes liés à ces bêtises qui pullulent dans les arènes auxquelles Yob doit répondre sinon Amélia l'engueule ( OUI JE SAIS CE QU'ON VA ME DIRE JE CONTRÔLE LA SITUATION ). Par exemple, la brûlure est outrepassée par l'habitude des entraînements à la plage et dans les machines à UV, le gel par le fait de ne manger que des Magnums - full chocolat blanc -en dessert, la paralysie en marchant mdr et l'amour par la volonté de fer. Et queue c'est terra ! Mais cette perfection pokémonique n'est malheureusement atteinte que par un défaut, lequel fut découvert par cet enfoiré de lézard. Mangez le que diable !

L'égo !

Les pokémons de Yob ont tendance à se gonfler d'orgueil, à se laisser atteindre par la vantardise, défaut que le champion a, lui, vaincu. Bob n'est pas encore dans le panthéon de Yob Stran, dans son élite. Il est normal qu'il puisse être infecté par les remarques de Madame la Reptile qui sent le paté. Déjà que c'était un problème d'être amoureux, si en plus on décuple dans sa tête la taille de son pen...oubliez, c'est un papillon. Quoiqu'il en soit, on voyait tous Bob en train de montrer ses pectoraux d'acier en carton après qu'on ait enfin reconnu sa valeur. Parce qu'il était beau ce pokémon. Non, sans déconner, il est beau ce pokémon. Non sans rire.



Là, il avait la vision toute rose d'hésitation amoureuse, et la vision toute rouge de son égo surdimensionné. Oh, s'il foutait une patate il te déglinguerait la carlingue Jannine, mais s'il la ratait, alors il se mettrait le poing dans le troufion, Paulette. Cependant, c'est justement au moment où les mots étaient susurrés que Yob s'était amusé à lui demander autre chose. Du coup, alors que le chauve lui criait de faire une attaque Psyko, encore, il attaqua l'esprit de Malamandre l'Aéromite, en d'autres mots, ou plutôt d'autres maux, il se déglingua le cerveau et chut misérablement sur le sol, dans un état Position Latérale de Sécurité des plus rigolos.

Or, c'était alors qu'il s'infligeait lui-même la souffrance au cerveau que Malamandre s'amusait à continuer ses assauts. La gravité attira donc involontaire LA GROSSE MITE sur le sable du terrain, le soustrayant à de décuplés dégâts de feu. Effectivement, c'était joli à regarder. A la place de continuer à demander à son pokémon de contre-attaquer, Yob préféra le laisser prendre correctement ses pattes inexistantes sur le sol, histoire de pas trop se déséquilibrer si Bob voulait effectuer une nouvelle technique, déjà entravée par l'amour et le vice.

T'façon Yob il sait tellement pas se battre qu'il se défend toujours. Le plus minable des génies.
Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]   Ven 1 Sep - 14:44

Voilà que le combat pouvait reprendre, ils allaient la finir cette première manche non d’une pipe à moustache. Se laissant aller à la vantardise, le papillon se mit à se pavaner aussi bien qu’il le put sous les remarque de la vile lézarde manipulatrice. Mais s’il avait connu ses fables de la fontaine il aurait su ce qu’il l’attendait. “Honteux et confus le corbeau jura mais un peu tard qu’on ne l’y prendrait plus”, là c’était la même chose sans le corbeau, sans la honte, et sans la promesse. Juste la confusion en somme. La dresseuse se laissa aller à pouffer tout de même en voyant le pokémon adverse dans cet état, moustache au vent, l’amour devant, ne manquait plus que les fleurs des champs.

La menace d’un psyko fit toute fois retomber la bonne humeur et l’amusement de la jeune femme qui anticipais les dégâts qu’allait subir une nouvelle fois la toxilézarde mais fut immédiatement soulagée en en constatant le résultat. Le papillon avait appliqué la bonne vieille technique du “I’m confused… BETTER PUNCH MYSELF IN THE FACE” et en était tombé au sol quelques instants inanimé. Instants suffisants pour que la jeune femme puisse se demander s’il était enfin Ko mais non. Se tortillant au sol en battant des ailes pour se relever l’aérotite n’était pas hors d’état de nuire. Oui sa chute l’avait transformée en aérotite, tite tite tombe à ne pas confondre avec aérolite, mite mite monte. Question de logique. La chute avait bien fait ricaner la malamandre d’ailleurs.

La bestiole ne pouvait plus avoir beaucoup d’énergie à revendre après tout ça et en ayant quand même assez pour cette manche de la subtilité la plus absolue et des stratagèmes à rallonge, la dresseuse allait opter pour du bon gros qui tache.

- Flamèche avant qu’elle se relève.

Ne rajoutant mot cette fois, Siletta se campa bien fermement au sol pour propulser de nombreuses flammèche en direction du papillon de nuit. Là ça allait toucher quand même vu le nombre de tirs lancés et entre la faiblesse et la double machination les dégats seraient peut être suffisant pour passer à la seconde manche. Sinon et bien il faudrait encore trouver autre chose à faire et un nouveau type de stratégie à adopter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Leçon n°5 : Ne jamais perdre le rythme [Arène ; Yob]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Il ne faut jamais perdre espoir, rien n'est impossible. [PV MAYA]
» Note à moi-même : Ne jamais, au grand jamais, perdre un pari face à Lysandre. (Cousin + libre, venez nombreux !)
» Ne jamais perdre ses bonnes habitudes [PV Kouta Stainowl]
» Nuage de Saphir - Les pierres reviennent toujours sans jamais perdre leur éclat ♥ UC
» ✖ Promet moi une chose chérie. Promet moi de ne jamais, jamais perdre de vue ce qui est vraiment important. [En cours]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: