Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 

 Sombre affaire [Elianna Jess]

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sombre affaire [Elianna Jess]   Dim 29 Mai - 14:27

C'était la nuit dans le quartier de Megapagopolis où Nihil travaillait. Quelqu'un de normal aurait dit qu'il pleuvait des cordes, qu'il faisait froid, et que c'était un temps de chien. la lune était cachée, on voyait à peine devant soi. Mais Nihil voyait les choses d'un autre oeil : le ciel pleurait, recouvert de nuages sombres, comme s'il était en deuil, et l'atmosphère lugubre était aussi froide que la mort. C'était sans doute à cause des trois personnes qui avaient disparues près d'ici.

Nihil appréciait la pluie, qu'il trouvait rafraîchissante ; il aimait bien sentir l'eau dégouliner de ses cheveux mouillés, et décoiffés par le vent. Il se sentait vivre. Il portait son long manteau noir, fermé par des boutons, qui l'aidait à rester chaud malgré tout. Son écharpe était restée chez lui ; il avait peur de l'abîmer. Il portait un vieux jean bleu foncé et ses baskets habituelles, grises. Ces dernières, un peu abîmées, laissaient rentrer l'eau de pluie. Les pieds trempés du détective le faisaient frissonner. On pouvait voir dans sa main un bloc-notes et un stylo sur lesquels étaient écrits tous les évènements liés à son investigation.

Il avait passé la journée ainsi qu'une bonne partie du reste de la semaine à enquêter sur les disparitions du quartier. Le temps de faire une petite escapade en forêt afin de se détendre lui avait échappé. Il était trop occupé à fouiller, et à chercher sans relâche un témoin qui aurait observé un des enlèvements. La police était sur le carreau. Elle s'occupait plutôt des petites frappes qui semblaient avoir délaissé le quartier de Nihil pour un temps. Ce n'était pas un bon signe d'ailleurs ; la dernière fois que c'était arrivé, ça s'était suivi par une recrudescence de petit voyous, de cambrioleurs et de voleurs à la tire. Le calme avant la tempête en somme. Finalement cette enquête devenait bien plus prioritaire. Treize enlèvements, c'est treize famille inquiètes, traumatisées ; c'est treize vies potentiellement détruites.

Le coupable semblait professionnel : il n'avait laissé aucun indice tangible. Pas de trace de combat ou de lutte. C'était surprenant : ils avaient du être pris par surprise ou ils se seraient débattus. Les disparus avaient été enlevés la nuit, dans la rue, alors qu'ils rentraient d'un bar ou passaient chercher quelque chose dans un commerce qui fermait tard. Il n'y en avait pas que 3, en réalité, en cherchant plus loin, Nihil s'était rendu compte que dix autres habitants de la cité vivant dans d'autres quartiers s'étaient aussi volatilisés. Le modus operandi semblait être le même. Le mobile était inconnu, et personne ne savait ce qu'il était advenu des disparus. Pour une fois il n'y avait aucune marque qui permettait de lier ce méfait à la team Némésis. Toute l'enquête était une énigme ; même après avoir demandé conseil à son ancien tuteur, Manech, désormais à la retraite, le jeune homme n'avait rien pu trouver. Enfin il faut souligner que toutes les personnes étaient enlevées le treize du mois ; le dernier enlèvement avait eu lieu il y a un mois déjà.
Nihil avait mis longtemps à se mettre sur l'affaire car certains enlèvements n'avaient pas été signalés tout de suite, et il n'avait pas pu tous les relier immédiatement. Beaucoup avaient d'abord été pris pour des fugues ou des accidents...

Les personnes étaient probablement prises au hasard. Les trois dernières étaient un vieillard, qui était allé chercher de la nourriture à une épicerie qui fermait tard, un homme de quarante ans, bourré, qui voulait rentrer après avoir passé un long moment au bar, et une femme qui rentrait tard de son travail. Globalement, sur les treize personnes, toutes les classes sociales, tous les âges étaient représentés.

Ca faisait déjà treize victimes, potentiellement décédées ou séquestrées. Treize. Toutes le treize du mois. Nihil n'était pas superstitieux, mais le nombre le fit tressaillir. C'était tout à fait possible que l'agresseur soit lui-même lié à une quelconque superstition qui l'aurait amené à choisir ce nombre 13; mais le jeune homme pensait que ces crimes allaient continuer, même s'il y avait déjà eu 13 enlèvements. C'est rare qu'un criminel en série s'arrête avant qu'on commence à le soupçonner.

Au vu de la gravité de la situation, et du manque total de piste, il avait décidé de se rendre lui-même dans une ruelle assez fréquentée la nuit. Il devait rester discret. De cette manière si un enlèvement avait lieu, avec un peu de chance, Nihil pourrait y assister, et, qui sait, peut-être sauver la victime. Mais il fallait à tout prix éviter de se faire repérer, ou alors c'est lui que l'ennemi prendrait en chasse. Et en totale méconnaissance de son niveau, cela pouvait se révéler dangereux.

L'homme et sa Farfuret Frygga, sortie de sa pokéball, arrivèrent enfin à la ruelle prévue. Elle était large, il y avait un bar une rue plus loin ; mais personne n'y allait à cette heure-là. Les trottoirs étaient recouverts de pavés, peu confortables pour marcher, et la route était cimentée. Les magasins étaient fermés. Ils s'adossèrent, cachés dans un coin, derrière un mur, et restèrent là plusieurs minutes. Une ou deux personnes passèrent, sans que quelque chose de particulier arrive. Ils guettaient à deux, de sorte à ne pas avoir d'angle mort. Ils prirent leur mal en patience. Nihil baillait régulièrement ; il avait sommeil, la petite sieste qu'il avait fait juste avant de partir n'avait pas suffi à le revigorer. Frygga était plus alerte, elle avait dormi une bonne partie de la journée. Soudain, ils entendirent quelqu'un approcher.
Revenir en haut Aller en bas
Elianna Jess
The Bloodwitch


Messages : 35
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Sombre affaire [Elianna Jess]   Mar 31 Mai - 1:57

Cette nuit était la nuit. Enfin la véritable essence du malin pouvait se propager lentement dans les longs réseaux de routes et de tunnels de la grande ville. Une toile araignée qui allait s'étendre jusqu'à rencontrer une possible victime qui ne s'attendait pas à cela dans sa misérable existence. Se demandant surement pourquoi elle? Pourquoi aujourd'hui, dans la fleur de l'age ou dans une paisible retraite bien méritée? Il est vrai que le petit jeu qui allait se dérouler ce soir avait quelque-chose de cruel, d'infâme et d'inhumain.
Inhumain... C'est bien cela le terme exact. L'instigatrice ne se considérait pas humaine ou, du moins, ne se considérait plus comme tel.
La nuit était pluvieuse et un léger brouillard commençait a envahir la zone, donnant à tout ceci un aspect de film d'horreur et de cauchemar. La Terre est mystérieuse. Elle sait probablement déjà ce qu'il va se passer.

Tout ceci n'était pas le fruit du hasard et si Elianna se tenait sur un toit, attendant sous la pluvine, c'était uniquement pour enrichir sa collection, entendre de nouveau cri de souffrance et pourquoi pas trouver plus d'information sur son lointain maître. Cependant nous étions le 13éme jour et ceci avait son importance. Voila précisément 406 jours et 3 mois que la Sorcière avait vu le jour au détriment d'une fille de chef trop aimante. Une sorte de rituel pour célébrer le massacre de parfaits innocents en conduisant d'autres spécimens à subir le même sort. Ah comme cette perspective est joyeuse.
L'eau s'écoulait le long de la peau de dame Jess, sur les quelques recoins encore visibles ce qui venait faire scintiller les symboles qui parcouraient son corps. Le mana! Elle ne ressentait même plus la sensation de l'eau alors qu'avant c'était un petit plaisir indescriptible. Même l'odeur qui annonçait un orage était une source d'inspiration. Bientôt elle ne vivra plus que pour servir. Lorsque la dernière goutte de sang deviendra aussi luisante que le reste de ses fluides. Trêve de racontars inutiles. Elle avait encore une victime a faire cette nuit. Rien de bien difficile lorsque l'on a des suivants si admirablement bien calqués sur votre personnalité. D'ailleurs le Spectrum Ob-Nixilis montrait le bout de sa tête. Il avait repéré quelque-chose intéressent. Une âme qui à coup sûr serait la treizième qui refermerait le cycle. Comment pouvait-elle le savoir? Voila prêt d'une heure que le spectre suivait ce qui lui semblait correspondre aux recherches.


«Tu sais ce qu'il te reste a faire.»

Tandis que le fantôme disparut dans l'encre de l'obscurité, la sorcière prit une dernière bouffée d'air avant de mettre le bout de sa botte sur le rebord du bâtiment. Un suicide? Ne soyez pas si stupide. Même elle ne pourrait se vaincre. Elle se laissa tout simplement tomber, ne luttant pas contre les lois de la gravité. A ceci prêt qu'elle ne comptait pas mourir, contrairement à ce qu'elle laissait derrière elle sur le toit; Un épouvantail fait de plusieurs parties d'humains. De plusieurs humains, sinon cela ne serait pas drôle. Demain quelqu'un allait faire cette macabre découverte et cela n'avait rien d’anodin. Qui a dit que les treize personnes enlevées finissaient toutes dans les geôles de la sorcière? Cela serait un Enfer a transporter.


-----


Doug Birdman n'était pas un grand homme. En réalité il se définissait lui même comme un déchet de la société et ce n'était pas son passé d'ancien dresseur qui allait changer la donne. Il n'avait jamais eut de badge, jamais aucun de ses Pokemon ne lui obéissaient. Même le ciment qui faisait marcher l'île, les commerces et le tourisme lui était accessible.
Non! Il avait un poison et c'était l'alcool. Alors ce soir n'allait pas faire exception et au combien même son ex-femme lui aurait rendu visite ce soir, cela ne changerait pas ses plans et ce n'est que tard dans la nuit qu'il se répandrait sur le sol en maudissant tout ces Bobos qui le regardent de haut. D'ailleurs c'était l'heure de la fermeture et il arpentait une ruelle pavée qui lui faisait avoir une démarche lourde et hasardeuse. Mais que feriez-vous, vous, avec une gamine de 5 ans qui braille qu'elle a sommeil, qu'elle a faim et qu'elle a soif? Même une bière elle n'en avait pas voulu. Car oui, cet élément exemplaire de Maïlys s'est reproduit avec un autre et cela avait engendré une petite fille qui allait vivre la vie compliquée d'une gamine ballottait entre deux parents qui ne se respectent pas.


«Je te ramène à ta mère, petite pute!»

Les mots charmants d'un homme charmant. Mais si justement des yeux experts passaient par là, ils pourraient remarquer que quelque-chose se mit a clocher. Le père de l'année se stoppa. Il ne dit plus aucun mot, plus aucun son alors que la fillette freinait toujours autant des quatre fers.
Une ombre arrivait en face d'eux. Quelque chose à l'allure très efféminée. Une forme de femme parfaite s'approcha alors, révélant son apparence sous le réverbère clignotant. Pourtant la rue était passante. Cela ne pouvait donc pas être le ravisseur, si?
La demoiselle tendit juste la main en direction de l'homme qui, le plus naturellement du monde brandit le bras de sa fille. Qu'est-ce qu'il se passait? S'agit-il de sa mère? En tout cas, la fille n'eut d'autre choix que de suivre l'inconnue, la lèvre du bas clouée à celle du haut tandis que son géniteur vomissait ses tripes à coté d'une poubelle avant de s'effondrer dans ce rendu sublime.
Voila l'indice que quelqu'un pouvait chercher. Aussitôt un Spectrum sortit de l'ombre du poivrot, tout à fait innocemment, puis partit dans la même direction que la mère et sa fille. Petite rectification, ce n'était pas sa mère. La petite fille était la 13éme victime, cela ne fait aucun doute.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sombre affaire [Elianna Jess]   Mar 31 Mai - 22:26

Des bruits de pas sortirent Nihil de sa léthargie. Un homme s'avançait. Saoul, il titubait, trébuchant sur les pavés. Seul un miracle lui permit de ne pas s'effondrer au bout de trois pas. Il portait une vieille veste tâchée de vin et de vomi, ainsi qu'un pantalon troué, fixé par une ceinture qui tenait à peine. Un des ivrognes du quartier, en bref. La plupart d'entre eux, incapables d'avoir une vie satisfaisante, se noyaient dans l'alcool. Pathétique, et tragique sans doute.

Mais non, ce qui fit réellement mal à l'enquêteur était de voir la fillette qui pendait au bras de son géniteur. Ce dernier la traînait dans les cailloux et les pavés qui devaient heurter ses pieds endoloris. Elle se plaignait sans cesse d'une voix suraiguë ; elle avait faim, froid, peur... Elle avait mal. Ca n'allait pas s'arranger avec l'âge. Nihil connaissait la chanson. La fillette allait grandir, et, pensant se rebeller, deviendrait une sbire Nemesis du plus bas étage. Elle détruirait des familles et entretiendrait le système qui l'avait créé. Le serpent se mord la queue! Ou bien peut-être déciderait-elle de fuguer vers une autre région, vivrait le plus parfait amour avant de se faire tuer par un gosse ayant préféré la première option, laissant son amant désabusé et désespéré... Le jeune homme entendit à peine l'insulte du père indigne qui disparaissait dans le vent. Il ne voulait pas l'entendre.

Soupirant, il faillit détourner le regard quand le père s'arrêtait soudainement, laissant son enfant désorienté. Une silhouette sombre arrivait dans la rue. Elle se dirigeait avec assurance vers la jeune fille. La vision troublée par la pluie qui ne s'atténuait pas, Nihil avait du mal à la détailler exactement. Du moins jusqu'à ce qu'elle s'approche d'un lampadaire. Elle n'avait pas peur d'être vue - c'était un bon signe pour les deux autres personnes dans la rue. C'étaient les formes d'une femme que Nihil aperçut - et d'une belle, qui plus est ; était-ce l'épouse de l'autre homme? Etonnant, celui-ci n'avait pas l'air d'un grand séducteur. Pourtant c'était bien la main qui tenait sa fille que le poivrot tendait.

Un détail troublait le détective : la petite fille n'avait pas l'air heureuse. Non, elle avait l'air perdue et affolée. Ses gestes étaient désordonnés, ses lèvres pincées elle ne comprenait plus son père, elle était alors obligée de suivre le mouvement. Mais alors qui pouvait être la forme féminine? Le ravisseur? Pour être honnête, Nihil s'attendait à un homme, à moitié fou, qui prenait quelqu'un en embuscade avec un mouchoir imbibé de chloroforme. Ce qui se passait était déroutant.

Dans ce contexte précis, difficile d'être sûr de quoi que ce soit. L'averse cachait sa vision, l’événement était flou. Peut-être Nihil avait-il rêvé la réaction de la fille, ou mal interprété la situation. Il hésitait à laisser passer sans rien faire.
Puis, il reporta son attention sur le soûlard. Ce qu'il vit le frappa : un Spectrum quittait furtivement l'enveloppe humaine qu'il avait volée l'espace d'un instant. Un Spectrum? Mais bien sur ! Les types spectres peuvent aisément prendre contrôle des hommes. Le comportement de l'homme était forcé par le Pokémon. Et il était si saoul qu'il avait été incapable de lutter.
Ce n'était pas bon signe cependant. Spectrum était un Pokémon relativement puissant, de haut niveau, et même avec l'avantage de type de Frygga, l'enquêteur ne pensait pas pouvoir gagner. Il ne pouvait prendre qu'une seule décision - laisser la fillette à son triste sort, ou bien suivre à pas de loup la criminelle.

Frygga reçut un ordre clair de la part de son maître - rattraper la suspecte et rester avec elle. La suivre d'assez proche pour être sur de ne pas la perdre de vue. Avec son type ténèbres, s'il y a bien une chose qu'elle pouvait faire, c'était se fondre dans l'obscurité de la nuit pluvieuse. On ne la remarquerait pas.
Nihil poursuivrait la dame d'un peu plus loin. S'il tenait ses distances, on pouvait le prendre pour un habitant qui rentrait chez lui après une soirée chez un ami. Il n'y aurait rien de suspect à cela, sa nouvelle proie n'y prêterait pas attention. D'autant plus qu'il essayerait autant que possible de rester caché, derrière elle. Il s'avançait sur les pavés d'une marche décidée et régulière, silencieux. Surtout il observait la rue tout autour, histoire de ne pas se faire prendre si le Spectrum venait vers lui.

Cette soirée serait la plus dangereuse que les deux compagnons eurent vécus depuis longtemps. Ils prenaient en filature une dresseuse plus talentueuse qu'eux, et qui avait de surcroît déjà enlevé plus de dix personnes. Elle travaillait pour elle-même à ce qu'il semblait - sinon pour qui? Mais l'enjeu était crucial. Qui sait - s'il trouvait sa base, le détective pouvait certainement sauver quelques individus enlevés et séquestrés. A moins qu'ils ne soient tous morts. Ce qui serait aussi logique, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Elianna Jess
The Bloodwitch


Messages : 35
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Sombre affaire [Elianna Jess]   Dim 5 Juin - 2:45

La petite fille traînait des quatre fers, cherchant désespérément son père disparu dans la brume. Il était certain que le lendemain matin, en se réveillant, cet exquis personnage subirait les effets du contre-coup de l’absorption massive d'alcool et ne se souviendrait même pas avoir eut sa fille la veille. Ah, c'est tellement bien lorsque les moutons se jettent par eux-même dans la gueule du loup. Il faut dire que les gestes ne sont jamais répétés et répétitifs. La sorcière mettait toujours un point d'honneur à se divertir toujours plus en imaginant de nouvelles façons de faire.  

Pour l'heure, elle avait d'autres chats à fouetter. La petite fille hurlait silencieusement, se vidait les poumons dans sa mâchoire primo-formée sans vraiment de résultat. Elle ne comprend toujours pas que ses lèvres sont scellées par la magie? Il suffit d'exercer un peu de télékinésie pour que le commun des mortels se sente totalement perdu. Qu'est ce qu'il faut lui faire pour qu'elle comprenne que c'est la fin de sa triste et courte vie? Qu'elle lui plante une lame en plein cœur? Cela peut toujours se faire.
Mais non, elle avait d'autre projet pour cette gamine. Elianna avait éperdument besoin d'un "Zombie docile" capable de se faufiler dans un minuscule trou de souris. Nous vous passons les détails mais le lendemain de leur arrivée à New-Lakit, ce joli minois enfantin n'aura probablement plus de bras, quelques côtes en moins et un petit ravalement de façade pour ses os du bassin. Oui en quelques sortes elle ne sera plus qu'une misérable larve. C'est encore loin cependant et la patiente de la Dame multi-centenaire n'était pas vraiment développée. Aussi le duo s'arrêta un peu plus loin dans une autre ruelle et toujours calmement, Elianna lâcha le frêle poignet de la gamine.  


«Je te conseil de ne pas fuir.»

Hmpf... Typique des humains ça. Vous leur conseillez quelque-chose, eux, ils font l'inverse. La petite fille commença à courir dans l'autre sens. Comme une dératée, pensait-elle, mais en r'ouvrant ses yeux qu'elle avait clos dans l'action, elle se rendit compte que ses pieds ne touchaient plus le sol. Elle était plaqué contre le mur de brique sans même que personne ne la touche.

«Tu ne m'as pas écouté. C'est une chose que tu va devoirs apprendre à faire, jeune fille. Pour ma part, dans mon enfance, je me serais prit quelques coups de bâton pour me faire passer l'envie de désobéir. Mais... Nouvelle époque, nouvelles méthodes.»

Il est tellement facile de faire peur à un enfant. Celle-si commençait a lâcher les vannes de partout. Elle pleurait, elle s'urinait dessus. Mais cela ne changeait rien. Elianna ne ressentait plus aucune compassion et elle sortait une dague qui semblait ancienne et pourtant dans un parfait état. Une similaire à ceux qu'utilisait les guérisseuses au moyen-age pour sacrifier un Galifeu, une Ecrémeuh ou même un homme, dans l'espoir de ne pas contrarier l'incarnation d'une croyance. Il ne faut pas se leurrer. Il n'y a qu'un seul dieu et c'est la mort en personne.

Ob-Nixilis rejoignit rapidement sa maîtresse. Il avait parfaitement réalisé son oeuvre et pour le coup, sa venue pourrait tout changer puisque avec son pouvoir d'hypnose, il pourrait rendre l'otage doux comme un Wattouat. Mais au contraire et avec la perversion absolue, il s'approcha en voyant sa maîtresse saisir délicatement la langue de la prépuberté. La dague flottait doucement dans les airs et s'approchait doucement de l'organe. Cette vision était insoutenable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sombre affaire [Elianna Jess]   Sam 11 Juin - 18:44

Spoiler:
 

La filature se passait à merveille. La sombre silhouette avançait calmement sur le trottoir, traînant derrière elle la petite fille, apeurée. Cette dernière commençait à comprendre et entrevoir ce qui allait lui arriver. Il était impossible de distinguer la pluie des larmes qui coulaient sur ses joues. Sa bouche était ouverte, pour appeler à l'aide. Ca aurait pu être déchirant. Sauf qu'aucun son n'arrivait aux oreilles du détective. Pourquoi? C'était comme si quelqu'un retenait sa voix aux confins de ses lèvres ruisselantes. Nihil cherchait une explication rationnelle - peut-être qu'un pokémon possédait le pouvoir de contrôler le son de cette manière? Après tout la criminelle avait déjà utilisé un Spectrum pour manipuler d'autres personnes.

Au bout de quelques minutes, la dame s'arrêta. Mais elle n'était pas arrivée à destination, elle semblait juste embêtée par la petite fille. Nihil se cacha rapidement derrière le recoin d'un immeuble et son Farfuret était presque invisible dans le voir. Une voix étonnamment mélodieuse s'exprima doucement:

«Je te conseille de ne pas fuir.»

La criminelle parlait à la petite fille, qui avait désormais les mains libres. Elle ne lui obéit pas, bien entendu! Elle fermait les yeux et bougeait les jambes, mais faisait du sur-place. Nihil ne comprit pas tout de suite que l'enfant lévitait dans les airs. Comment? Encore une seconde avant, elle était bien à terre. Il n'y avait aucun pokémon psy visible dans les environs. Y en aurait-il un caché? Si oui, pour quelle raison? Nihil comprit qu'il avait probablement sous-estimé le danger. Encore plus qu'il ne le pensait. Il risquait sa peau s'il intervenait.
La voix de l'ennemie se fit à nouveau entendre.

«Tu ne m'as pas écouté. C'est une chose que tu va devoir apprendre à faire, jeune fille. Pour ma part, dans mon enfance, je me serais pris quelques coups de bâton pour me faire passer l'envie de désobéir. Mais... Nouvelle époque, nouvelles méthodes.»

Le détective essayait d'analyser les paroles qu'il venait d'entendre. Nouvelle époque, nouvelles méthodes? Mais quel âge avait-elle? Elle semblait vraiment jeune pourtant. D'autant plus que les coups de bâton sont révolus depuis longtemps ici. Les gens préfèrent les gifles ou la fessée, moins douloureuses et plus humiliantes. Ou bien elle avait vécu avec des personnes coincées dans le siècle précédent, ou bien elle bluffait pour faire peur à la petite. La seule bonne nouvelle était qu'apparemment la petite allait vivre, puisqu'elle devait retenir la règle.

Un nouveau sentiment naquit dans la poitrine de Nihil. Ce n'était pas de la tristesse, de la pitié, de l'horreur ou même de la peur, non. C'était une sorte de curiosité morbide et dangereuse. Le détective devina que la personne qu'il avait devant lui était hors normes - et pas dans le bon sens du terme. Il ne risquait pas de la chez le coiffeur ou le boulanger. C'était sans doute la seule occasion qu'il aurait de la coincer. Il ne pouvait pas la laisser passer. Et en même temps, il voulait savoir ce qui la poussait à faire ça. Quand la vie vous semble terne, le moindre événement qui sort de son cours habituel est palpitant.

C'est évident que la jeune fille ne partageait en rien son ressenti. Elle était terrifiée, ne comprenait plus rien. C'était dur à dire avec la pluie, mais Nihil devinait qu'elle s'était urinée dessus. Le poignard ancien - qui utilise encore ça de nos jours? - qui sortait de la veste de la femme en était surement la cause. Ah, donc c'était ça le châtiment prévu. De la mutilation. Hm, c'est légèrement dérangeant - c'est mieux en général de garder les victimes dans un bon état. Le Spectrum de l'ennemie revenait aussi près d'elle, comme pour la protéger. Dès lors, impossible de l'attaquer de manière frontale.

La tactique que le jeune homme imagina était différente, cependant. La femme ne souhaitait pas être vue ou remarquée puisqu'elle opétait la nuit. Nihil allait imiter un passant lambda dans la rue. Il sortit de sa cachette, et marchait lentement, remarquant du coin de l'oeil Frygga qui le couvrait tant bien que mal. Si le Spectrum tentait quelque chose, le Farfuret s'en rendrait compte et ne laisserait pas faire.
Il imagina rapidement trois réactions probables de la meurtrière : ou bien elle allait laisser tomber la fille et s'en aller, ou bien elle se cacherait, ou bien elle attaquerait Nihil - dans quel cas ce sera plus difficile de garder le jeune homme et la fillette tous les deux sous contrôle. Ce n'était pas idéal, mais le temps filait vite et la lame s'approchait de la langue de la victime. Le détective devait agir. Sa vie serait en jeu maintenant - enfin bon, ce n'est pas comme s'il la chérissait particulièrement.
Il était à une dizaine de mètres de la dame, et, regardant les immeubles, faisait mine de ne pas l'avoir vue dans la nuit noire. Il toussa bruyamment, pour qu'elle le remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Elianna Jess
The Bloodwitch


Messages : 35
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Sombre affaire [Elianna Jess]   Ven 24 Juin - 2:35

Elle s'agitait dans tout les sens. Comme c'était une chose agréable pour Elianna. Il faut dire que lorsqu'on ne ressent plus rien, même plus ce qui fait de nous un brin d'herbe dans ce vaste jardin qu'est la Terre, ressentir du plaisir est équivalant un orgasme métaphorique.
La victime était là, offerte. Mais ici pas question de la tuer. Non, il fallait tout simplement lui faire comprend qu'a partir de maintenant, elle appartenait à quelqu'un d'autre. Que sa vie changerait et que ce n'était pas parce-qu’elle est une petite fille qu'on la tiendrait par la main pour l'emmener dans de contrées plus verte.
Mais alors que l'arme aiguisée à la perfection touchait le bout de la langue, comme un chat qui aurait trouvé la réponse finalement, Ob-Nixilis grommela un: «Ruuuum...».
C'est tout à fait inhabituel! Jamais en quelques siècles le sage de ses suivants n'avait osé interrompre un châtiment. En réalité il est même plutôt satisfait lorsqu'un plan se déroule sans accroc et que son pouvoir satisfait tout le monde, sa maîtresse en première. Pas un mot de plus ne se dégagea de la scène. Non a vrai dire la sorcière reste quelqu'un de plutôt discrète. Elle n'allait pas vraiment se mettre à hurler ou a questionner son petit protégé. Si elle venait de le faire avec son otage, c'est uniquement pour mettre pointilleusement les règles à leurs places.
Calmement, posément et dans un silence de mort, la belle dame âgée de plusieurs siècles tourna son regard vers inopportun et maintenant celui-ci pouvait constater que les yeux de la ravisseuse luisait comme un feu-follet dans une couleur douce et lugubre. Un invité? Il est bien dommage que cette demoiselle soit la treizième, force est de constater qu'Elianna suit bien son credo en respectant sa tradition. Elle n'allait pas prendre plus de vie qu'il ne lui en faut pour se rassasier. Elle n'a jamais été goinfre mise à part lorsque cela est nécessaire. Aussi un sourire presque taquin commença a apparaître sur son visage. Après tout qu'allait-il faire, celui-là? Vouloir jouer les chevaliers en armure? Si c'est le cas c'est bien dommage, Elianna a déjà affronté des chevaliers en armures et les protections s'étaient révélées totalement inutiles. Un spectateur, rien de plus. Il n'était plus temps de se soucier de son image, puisque, près tout, elle voulait sortir de l’anonymat pour que dans les chaumières tout le monde sache qu'il n'existe aucun abri pour se protéger de la sorcière de sang.


«J'ai un oiseau qui vole et volera ! Il volera dans ma gorge. Il a volé dans ma gorge. Il volera dans la vôtre... Et il a volé dans la votre...»

Une comptine que lui avait fait apprendre sa préceptrice lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Seulement maintenant elle prend une toute autre tournure tandis que la lame dessina une tranchée dans la chair de la jeune fille qui commença a couiner. Comme c'est étrangement mignon. Cependant et au cas ou, le Spectrum se plaça entre sa maîtresse et l'inconnu avec la ferme intention de la défendre si il venait a avoir une mauvaise idée. Mais peut-être qu'il n'avait pas prévu qu'Elianna soit si en confiance qu'elle se fiche de sa présence? Voila une méchante bien étrange et loin des criminelles habituels.
Revenir en haut Aller en bas
 
Sombre affaire [Elianna Jess]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Une ruelle sombre
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: