Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]

AuteurMessage
Elianna Jess
The Bloodwitch


Messages : 35
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]   Sam 2 Avr - 2:04

Nom / Prénom: Elianna Jess
Surnom: Aucun mais elle possède une identité publique du nom de Lili Edelweiss
Rang désiré: The Bloodwitch
Age: 431 (Semble en avoir 24)
Sexe: Féminin
Métier: Officiellement bibliothécaire
Origine: Maïlys
Groupe Principal: Neutre

Histoire: 
Sentez-vous les blessures engendrées par les gravillons qui viennent vous meurtrir la chair à chaque centimètre parcourus?? Une douce étreinte qui finalement vous sort de la torpeur qui vous avait subitement pris alors même que vous n'aviez rien demandé. En quelques mots, vous étiez un parfait innocent dans ce si beau monde.
Il s'agissait là d'un réveil des plus brutal. Vos yeux s'ouvraient avec peine et subissant toute la pesanteur de cette bonne vieille Terre.
Votre vue était floue, brouillée, embrumée comme un lendemain de cuite lorsque finalement vous vîmes cette chose qui vous tenait par la cheville de sa grande main. Vous aviez déjà réalisé des combats Pokemon dans votre jeunesse et celui-ci, vous le reconnaissiez; Il s'agissait d'un Spectrum. Mais alors? Pourquoi vous tient-il? Où est-ce qu'il compte vous emmener comme ça?
Se débattre? Non. Vous sembliez comme vide de force. Une coquille qui se laisse ballotter dans ce couloir qui semble ne jamais avoir de fin. Mais comme vous vous trompiez, malheureusement! Au bout de quelques minutes, votre ravisseur, sans aucune forme de pitié, vous jeta dans une espèce de cellule de prison rustique, refermant après avoir constaté votre insertion une porte de métal qui fit un bruit sortant tout droit d'un film d'horreur. Vous a-t-on enfermé ici?
C'est impossible que vous finissiez comme cela, comme un Rattata de laboratoire! Ainsi vous trouviez alors un peu de force dans vos jambes et vous propulsiez la tête la première entre les barreaux qui donnaient sur ce fameux corridor.


«Pourquoi?!!»    

Alors celle-ci, vous n'auriez jamais pensé qu'elle était possible. Votre gorge était gonflée et votre langue mole et pourtant, vous sommiez à ce Pokemon d'expliquer son geste. En y réfléchissant, ce n'est pas la chose la plus intelligente que vous ailliez fait de votre vie. Vous n'avez pas subitement gagné des dons de langue-Pokemon. Pourtant vous entendiez un léger rire, tout droit sortit des contes de marin, ventant les délices des chants des sirènes.
Vous tourniez avec lourdeur vos yeux dans leurs orbites pour constater que là, à votre droite, siégeait une Dame. Une Dame bien étrange puisqu'elle ne vous était pas inconnue, mais vous baigniez dans la torpeur la plus totale.
Cette demoiselle vous fixait de ses yeux couleur mauve et semblait rire de la situation. Malheureusement il ne vous fallut pas bien longtemps pour avoir une réponse à vos supplications.


«Pourquoi? Vous n'avez toujours que ce mot-là à la bouche, vous autres les mortels. Comme si tout avait une réponse. Que vous n'alliez pas croupir pour toujours dans votre propre urine tout ça parce-que vous auriez une réponse à votre "Pourquoi" si joliment annoncé.»

Elle se rapprochait de vous, votre visage à la hauteur de ses genouillères de métal. La demoiselle s'amusa à parcourir les traits de votre visage avec son index et à son passage vous remarquiez que votre peau semblait comme plongée dans l'eau bouillante. Vous n'osiez plus dire grand chose, ce qui fit encore une fois de plus ricaner la belle qui finalement se redressa.  

«Pourquoi enlèverais-je un homme simplement venu chercher un livre intitulé "Sauver mon couple en dix leçons"? Peut-être tout simplement parce-que j'aime faire ça. Si j'ai d'autres geôles c'est bien évidemment pour les remplir. Non... une question qui serait amusante c'est pourquoi je ne ressens pas le besoin de m'en repentir et qu'il semblerait même que je m'en amuse.»

D'un rapide geste de la main de sa part, vous constatiez qu'un vieux tabouret détrempé par du sang croupi vint buter jusqu’à votre cheville endolorie. Avait-elle des capacités de télékinésie? Si c'était le cas, elle pourrait lire dans votre esprit et constater a quel point vous étiez effrayé par elle.
Avec difficulté, vous arriviez à gravir les quelques centimètres de l'assise qui pliait sous votre poids, mais déjà la dame avait entreprit de continuer son discours.


«Il faut dire qu'au départ de ma vie, comme une simple mortelle, j'étais soucieuse des autres. Bienveillante en quelques sortes. Mon père était le dirigeant d'une ville fortifiée appelée Mont-sous-croc en référence à un énorme édifice naturel en forme de pointe qui trônait depuis des lustres au centre de celui-ci. Ce vieux fou avait pris la régence en soumettant sa place aux votes du peuple. Un précurseur de vos idées grotesques de maintenant. Oh! J'ai oublié de vous préciser que tout ce qui va suivre c'est déroulé il y a prêt de 400 ans. Enfin bon, passons votre état de surprise, ce n'est pas la chirurgie qui fait des miracles mais la magie dont je suis l'amante.»

Elle lâchait de nouveau un léger rire face à votre regard hagard. 400 ans? Non, pour vous ce n'était pas possible. Quoi que si certain Pokemons le font et que d'après d'autre l'humain ne descendrait finalement que d'un ancêtre commun avec eux...

«Comme je vous le disais à l'instant, j'avais tout simplement un bon fond à l'époque. J'étais l'apprentie de la guérisseuse de la ville, toujours prompte à sauver la vie de pauvres innocents partis à la guerre pour se faire charcuter avec d'autres qui finalement seraient tout aussi innocents dans leurs propres villages.
Mais voilà. A force d'enlever des âmes qui étaient destinées au purgatoire, nous finissons par nous même en payer le prix.
Un jour, ce ne fut pas un simple soldat qui passa sur la table de la guérisseuse. Non, en réalité, il s'agissait de Josu. Je me doute que ce prénom ne vous dit absolument rien mais en réalité Josu est mon frère ainé. Celui-ci semblait comme corrompu par un poison qui le faisait délirer et avoir des hallucinations. Quelques heures de ce traitement et il allait périr... Je vous laisse imaginer dans quel état j'étais, de possiblement dire adieu à mon frère? Mais à l'époque cela était inconcevable pour moi!
»

A l'époque? Voilà bien votre veine, cela voudrait dire que maintenant cette dame serait capable de tuer son frère sans broncher? Alors imaginons maintenant avec un simple homme venu acheter un livre.

«J'aurais été capable de n'importe-quoi pour le sauver. Si j'avais l'occasion de donner mon âme pour cela et bien... C'est à peu prêt ce que j'ai fait d'ailleurs. Lady Ana, la guérisseuse en chef, avait pour plan de me tester et m'avait demandé d'aller cueillir des racines de esis requise pour guérir mon frère. Malheureusement, ce genre de racine ne se trouve qu'au pied de l'Arbre à Esis. Un Arbre si beau et si grand qu'il pouvait abriter une ville entière sous ses couches de larges feuilles. Malheureusement, je suis arrivée trop tard. Les ennemis de mon père, une nation aujourd'hui réduit à néant par mes soins, avaient rasé les bosquets où l'arbre légendaire avait grandi. Je me retrouvais alors là, abattue, devant tout un tas de cendre tourbillonnant au grès du vent. Je crois que vous pouvez imaginer à quel point j'étais abattu. Sans espoir d'un avenir meilleur. Un peu comme vous là maintenant. Cependant, quelqu'un vient à moi, posant sa main sur mon épaule. Je pensais, sans relever la tête, que cela pouvait être Dame Ana ou même mon père, mais lorsque je redressais mon regard, je ne vis qu'un homme étrange au masque de Cornèbre. A l'époque, je ne connaissais pas son identité et a vrai dire, je m'en fichais. Il s'était présenté à moi comme un partisan de mon père et m'avait tendu une fiole étrange. Une fiole violette dont il me venta les effets nécromantiques. Il m'avait aussi indiqué comment l'utiliser sur les restes de l'arbre et aussi que ma famille n'accepteraient jamais que je me serve des racines ainsi revenues. Soit, j'eut alors décidé de ne rien dire, de ne pas parler de cet inconnu et de ne pas révéler le recours à cette potion. Je cueillais les racines sans demander mon reste puis je retournais au chevet de Josu.
Comme prévu, je restais silencieuse, sous le regard étonné de la guérisseuse qui m'avait vu bien plus enjouée que ça. Mais elle voulait quoi à la fin?! Il s'agissait de mon frère, dans le lit, je ne pouvais pas être au meilleur de ma forme! Bâh! Peu importe, je lui avais fait boire le jus de Racine d'Esis écrasée jusqu'à la dernière goutte et les effets furent immédiats. Josu, mon frère, avait été lavé de ce mal et me tenait le bras en me regardant droit dans les yeux. "Lili", qu'il me dit... Avant finalement de me resserrer son emprise, m'attrapant de son autre main libre, mon cou bien trop fragile. Je crois que j'avais frôlé l'Hypoxie avant de me résoudre à lui briser la flasque vide sur le crâne. Et alors que moi je reprenais mon souffle, Josu lui se tenait maintenant debout, les yeux complètement noircis et la langue verte. Il me montrait du doigt en ne lâchant plus qu'un râle long et sans signification. Je me concentrais alors sur la troisième personne dans la pièce, Lady Ana, qui n'eut même pas le courage de me regarder avant de prendre la poudre d'escampette. J'entend encore la porte se refermer sur moi et sur... Josu, qui s'approchait d'un pas lent et déséquilibré. Je réalisais alors l'improbable, l'impensable... Je devais le faire, pour ma propre survie, je devais tuer Josu, ou du moins, la créature qu'il était devenu par ma faute.
»

Ce récit semblait sortir tout droit d'un autre monde. Est-ce qu'elle disait vraiment la vérité? Elle venait de gommer toute trace d’inintérêt de votre part. Mais pourquoi vous n'arriviez pas à ne pas l'écouter?! En tout cas, c'était bien là la première fois que vous voyez une once d'émotion sur son visage. D'ailleurs elle passait les détails sur les minutes à venir.

«Je ne vais pas dire que c'était facile. Le repousser par les épaules, empoigner un morceau de métal dont je n'arrive même plus à distinguer la réelle utilité... Même l'enfoncer dans sa gorge et entendre son dernier souffle était facile.
Ce qui était le plus dur pour moi, c'est alors le silence. Ce long silence qui laissait l'occasion à mes dernières larmes de couler sur mes joues puis finalement je les entendais. Là dehors, ils étaient tous là, brandissant leurs épées, leurs haches et leurs fourches. Ils criaient "Au monstre", crachaient leurs haines. Et quelque chose auquel je ne m'attendais pas, certains hurlaient "A la sorcière"... Cette bande de fou furieux voulait ma mort. Ils tambourinaient à la porte pour essayer de la faire sortir de ses gongs et avoir accès à mon cœur!?
Faible petite jeune fille... Recroquevillée aux cotés de son frère qui se vidait de son sang petit à petit. Je venais tout de même de tuer l'héritier et si on me voyait tachée de sang en plus des accusations de sorcellerie... J'étais persuadée qu'ils allaient m'exécuter sur-le-champs. Je priais alors tout les dieux connus. Aussi bien humains que Pokemons. Dialga, Palkia et Arceus. Je les implorais de répondre à mon appel. Et étrangement, mes supplications ne restèrent pas sans réponse. Il y a bien UN Pokemon qui répondit à mon appel... Ce spécimen, vous le connaissez sous le nom de Hoopa mais il était à l'époque bien loin du stupide chenapan qu'on connait maintenant. Non, il était fière et droit, cruel et égocentrique.
Je ne parlais pas vraiment le Pokemon, je n'avais même pas de quoi créer un lien télépathique avec lui. Mais je ne sais pas comment l'expliquer, mais il me comprenait. Il savait la détresse qui m'englobait et il avait vu en moi un potentiel insoupçonnable, probablement présent depuis l'utilisation de la Nécromancie ou bien avec le meurtre de mon frère. Il tendait l'une de ses nombreuses mains vers moi et sans trop réfléchir, j’accolais mon doigt à l'une de ses griffes.  
»

Elle s'approchait un peu plus de la grille, vous serriez alors les barreaux dans vos doigts trop raides alors qu'elle vous montrait d'un peu plus prêt les marques sur son bras. En fait elle en avait un peu partout, même sur le visage.

«J’avoue que cette passation de pouvoirs eut été douloureuse. Cela n'avait duré qu'une fraction de seconde, mais ces symboles étranges d'abord saignants comme une plaie béante se refermèrent et laissèrent place à un sentiment de toute puissance qui ne me quitta plus jamais. Pour la première fois depuis ce matin, je souriais à nouveau. Je comprendrais un peu plus tard qu'alors qu'Hoopa m'avait conféré des pouvoirs. Des pouvoirs extraordinaires et une vie démesurément longue a la seule condition que je sois sa disciple. Que j'effectue pour lui le moindre de ses désirs, la moindre mission qu'il pourrait me confier. Comment refuser ça?  Cette contemplation fut de courte durée car enfin, la foule en colère pénétrait dans la pièce. Ils brandissaient tous des fourches, des torches. Comme s'ils étaient partit faire la chasse au loup. Non, que dis-je? La chasse à la sorcière tout bonnement. De plus, ils reprenaient leurs jérémiades. "Nous allons te brûler, sorcière. Nous te tuerons" ou toutes autres balivernes de leurs créations.
Ils voulaient que je sois une sorcière? J'allais exaucer leur vœu. J'allais devenir la pire que le monde ait connue.
»

Était-ce la mort qui vous attendez vous aussi? Pourquoi garder des hommes et des femmes dans des cellules comme ça? Tout ceci n'avait aucun sens. Tout comme le fait d’écouter une dame qui visiblement avait un "pète au casque" comme vous aimiez le décrire dans votre vie de tout les jours. Ah... Votre vie de tous les jours. Auriez vous au moins l'occasion de dire à votre épouse que vous l'aimez encore? Vous aussi vous feriez bien un pacte avec Hoopa si cela vous donnez les clefs de votre prison d'acier.  

«Ceux qui avaient pénétré dans la pièce, ce fut facile. Mais cela dit cela me donna un plaisir encore inégalé. Les frissons de la première fois. C'est comme le jour où vous perdez votre vertu. J'eut seulement a attraper un peu d'"Eau de Roche"... Ne vous méprenez pas, il s'agit là du pétrole de nos jours. Nous nous en servions pour le glisser dans les plaies et à l'aide de flamme aider à la cicatrisation parfaite. C'est en quelques sortes ce que j'ai fait ici, a plus grande échelle. D'un rapide geste de la main, je leur lançais nos anciennes réserves. C'est fou comme le cerveau humain est lent. Ils n'avaient pas encore compris que j'attrapais une de leur torche pour créer un joli feu de joie avec leurs corps.
Tandis que certains se roulaient par terre, d'autre sortaient pour propager le feu qui illuminait bientôt tout le village.
Moi je sortais bien évidemment de là pour profiter de la vue mais, est-ce-qu'un sorcière qui se respecte se serait arrêtée là? Bien évidemment que non. J'allais m'en donner à cœur-joie.
Les hommes, s'était très facile. Peu ont résisté alors que je leur tranchais la gorge. Les femmes? Mes égales? Encore pire. On clame haut et fort l'égalité des sexes mais face à la mort, une femme pleure toutes les larmes de son corps avant finalement de se plonger dans le sommeil éternel offert par la mort.
Ah, oui, je vois à votre regard que vous vous demandez ce que j'ai fait de la guérisseuse? Cette traîtresse sans qui tout cela n'aurait jamais eut lieu? Si elle n'était pas sortie comme une folle en ventant mes mérites, je n'aurais jamais fait ce carnage.
Et bien je l'eut remercié comme il se doit. Attachée fermement à une chaise, cette grosse Ecremeuh eut le privilège de gober un à un les morceaux de choix de mes "assaillants" carbonisés. Je n'aurais jamais pensé qu'elle pouvait avaler autant de cadavre. Il en a fallu au moins dix pour que sa panse éclate et qu'elle repende ses entrailles au sol.  
»

Ce récit était insoutenable. Aussi vous trouviez la force de rendre votre dernier repas par terre. Un geste rapidement décrit par la sorcière qui ne pouvait pas s'empêcher de se moquer de vous.

«Si j'avais été à votre place, je n'aurais pas vomi comme cela. En réalité j'ai bon nombre de pensionnaires ici et je ne peux me permettre de vous nourrir qu'une fois par semaine. Ce liquide qui s'échappe par les interstices des pavés pouvait surement vous être utile. Mais bon, si vous êtes soupe-au-lait, la suite ne va surement pas vous plaire. Dois-je vous rappeler que c'est vous qui m'avez demandé "Pourquoi" ?
Bien... Où en étais-je? Ah oui! Cette grosse et son dernier repas. Mais après celle-ci, je faisais quelque chose qui pourrait sembler abjecte de nos jours. Après les hommes et les femmes, il me restait une catégorie a décimer. Quelque congénères qui n'avaient pas prit la fuite avec mon père. Oui, exactement, les enfants.
J'aurais pensé ressentir autre chose. De la tristesse? De la pitié? Non. Cela me donnait envie de continuer, d'innover. Et quand j'arrivais aux deux derniers, un frère et une sœur, je laissais le choix à la petite demoiselle qui serait sa poupée dans ses bras. Soit elle prenait un couteau et s'éventrait, soit je jetais son frère dans un brasier ardent. De toutes manières j'allais le faire mais, vous savez ce que c'est, les enfants sont stupides.
Ce fut agréable de la voir le faire, cette poupée qui tombait au sol, absorbant le sang de son ancienne maîtresse et son frère qui pleurait de douleur alors que sa peau se décollait de ses jeunes os.
J'en avais fini de Mont-sous-croc, mais alors que j'allais partir de là pour de bon, il se passa une chose encore. J'entendais une voix, une voix bien étrange pour moi, plus habitué aux Leveinards ou aux Grodoudous. Peu de gens peuvent affirmer les descriptions ancestrales que font les Pokedexs, de nos jours cela dit, cette poupée qui avait prit la tristesse, la colère et la rage de la fillette c'était, devant moi, transformée en Branette. Un pokemon! Avais-je vraiment besoin d'un Pokemon? Hoopa avait fait de moi une personne aux pouvoirs immenses et j'avais devant moi une poupée de chiffon animée. Mais animée surtout par le même désir de haine et de sang. Elle semblait voir en moi une partenaire de jeu plutôt qu'une sorcière. Son égale. Dans ce temps là, point de Pokeball, mais cette Branette que je baptisais par le doux patronyme de Sheoldred me suivit et elle est à l'heure actuelle la plus vieille de mes alliés.  
»

Avait-elle enfin fini son histoire? Aussi elle se releva et vous jetait un dernier regard avant de vous tourner le dos.

«Il y à 100 ans, un homme connu sous le pseudonyme du "voyageur" eut la joyeuse idée d'utiliser un Artefact antique connu sous l’appellation du "Vase scellé". Il transforma mon maître en un vulgaire gnome qui n'est qu'une pâle copie du Hoopa d’antan. J'eus essayé de lui faire entendre raison, mais cette sous-forme va jusqu'à renier ce qu'il est.
J'avais fait un serment. Je suis la représentante du Pokemon Djinn et depuis, je n'ais pas de repos. Je dois découvrir où se cache ce vase et le détruire! Qu'importe les évenements extérieurs. Les différentes Teams qui se succédent. Je n'en ais rien à faire! Mon plan est simple et je le suis à la lettre; j'enlève des gens sans histoire depuis tout ce temps, je les interroges et finalement, ils me servent, de gré ou de force! Ne vous méprenez pas, je vous ais dit tout cela, mais jamais vous n'aurez l'occasion de le révéler à quiconque.  
»

Elianna s'en allait alors, referment sur vous la porte qui menait vers la sortie, emportant ainsi la lumière et vos espoirs restants. Vous alliez mourir ici, vous alliez servir la sorcière de sang.
Caractère: 
Est-ce qu'il y a vraiment quelque chose à dire sur le caractère d'Elianna? En réalité, cette demoiselle, dans la vie de tout les jours, se fait passer pour quelqu'un de doux et de parfaitement gentille. Serviable à toute heure, elle affiche toujours un large sourire et des yeux faussement pétillants.
Elle se balade volontiers dans les rues de Lakit, maintenant fleuries et qui secrètement la font vomir.
Souvent connue et reconnue par ses habitants comme la charmante bibliothécaire, qui pourrait voir en elle autre chose qu'une demoiselle bien sous tout rapport?

Cependant, il s'agit bien évidemment d'une façade, vous n'avez là qu'une coquille, vestige de l'ancienne vie de la sorcière qui se cache à l’intérieur.
En réalité, Elianna est froide, manipulatrice et bien-sûr dépourvue de toutes notions du bien et du mal. Enfin... Si! Elle sait que ce qu'elle fait est mal mais puisqu'elle peut le faire, elle le fait et cela lui donne un certain plaisir. On peut également dire qu'elle a un manque de remords et un manque de comportements humains comme l'on décrirait une Psychopathe de nos jours.
En combat, la sorcière n’hésitera jamais a abréger l'acte en trichant, se servant de moyen détourné. De toute manière elle ne comprend vraiment pas l'enjeu d'un combat Pokemon. Attaquer le dresseur est tellement plus gratifiant et pourquoi poser des règles alors qu'elle même considère ses Pokemons comme ses égaux plutôt que comme de vulgaire sac de frappe.


Apparence physique : 
Il faudra ici aussi dissocier son apparence publique de ce qu'elle est réellement.
Dans tout les cas, Elianna semble être une jeune femme de 24 ans, fraîche et sublime aux cheveux couleur encre. Plutôt grande, elle mesure 1 mètre 80, elle a une peau si blanche que si elle s'allongeait dans la neige on ne la verrait même plus.

Spoiler:
 

Pour sa couverture, Lili Edelweiss, elle s'affuble de longues robes à manches longues, couvrant son corps au maximum. On ne voit même plus les courbes généreuses de son corps de femme. Elle a également la fâcheuse tendance, sous cette forme, a entortiller ses cheveux autours de son index mais il s'agit là plutôt d'un tic calculé pour faire encore plus fille fragile.

Spoiler:
 

En réalité, Elianna a gardé un style plutôt médiéval. Sa peau blanche est parcourue de bon nombre de symboles mystiques sous formes de cicatrices un peu plus foncées que le reste. Elle ordonne ses cheveux de façon plutôt sage en posant sur son front un diadème d'argent où trône une assez imposante pierre violette, vestige du trésor de son ancienne patrie. Du reste, ses yeux se sont changé en une lueur assez étrange, de couleur mauve, on ne distingue plus aucune pupille.
Pour ce qui est des vêtements, Elianna Jess opte toujours  pour un haut et une longue demie jupe assortie de couleurs violettes, le tout étant retenu par une genouillère en fer forgé et une pièce imposante à sa hanche, fait de telle sorte que les mouvements restent facile à réaliser. Elle enfile également et pour finir de long gantelets et des bottes en cuir noir. Telle est sa descriptions dans les livres de mythes relatant l'histoire de la sorcière de sang et c'est comme cela qu'on la reconnait, même si on s'accorde à dire que tout ceci n'est qu'une légende.

Pokémons Possédés: 

Sheoldred:
Spoiler:
 

Ob-Nixilis:
Spoiler:
 

Sarkhan:
Spoiler:
 

Autre: 

Elianna n'est pas une combattante du monde Pokemon mais tout simplement une sorcière plus apte a torturer et a manipuler qu'a s'embourber dans un Duel qui, pour elle, n'a ni queue ni tête. Non, en réalité, cette Dame a un but précis: Retrouver le Vase renfermant son maître. Si pour cela elle doit tuer d'elle même, aucun problème, en réalité elle préfère.
Ses pokemons sont pour elle ses égaux, des sortes de membres de son armée hypothétique pouvant tuer ceux qu'ils veulent. Ils n'ont pas de règle, pas de limite et peu d'ordre. Pour preuve, Sheoldred qui est passée maîtresse dans l'art de torturer ou d'Ob-Nixilis, qui préfère opter pour des moyens détournés plutôt que d'attaquer de front.

La demoiselle dispose également d'une Bibliothèque somme toute bien la même que celle que l'on peut retrouver à Megapagopolis ou Port Lieucca, à ceci prêt que dans la cave de celle-ci se trouve un lieu secret, caché du public, dont la porte est dissimulée derrière un des Rayons en bois massif de la réserve.
Dedans est aménagé quelques geôles où Elianna garde précieusement des spécimens d'humains qu'elle enlève de temps à autre. Il y a également dans ce long couloir de pierre une salle de torture avec tous les outils nécessaires, bien qu'elle opte souvent pour un petit kit de voyage ainsi qu'une salle dites de "détente" dont elle dispose pour parler avec ses petits protégés.

De plus, son alliance avec le Pokemon Hoopa (Version déchaîné) lui a octroyé des pouvoirs que l'on pourrait qualifier d'anormaux pour le commun des mortels. Pouvant utiliser alors à sa guise des dons de télékinésie ainsi que de grande connaissance sur la télépathie (à considérer comme les télépathes assidus du jeu).

En ce qui concerne l'immortalité et la passation de pouvoir entre Elianna et son maître, tout ceci n'est bien évidemment pas gratuit. Cependant, la sorcière ne l'apprendra que bien plus tard, puisque ce don n'est pas accompagné d'une notice explicative.
Pour développer des pouvoirs extrasensoriels, qui normalement n'ont rien a faire dans une enveloppe charnelle d'humain, ses fluides sont peu à peu remplacés par une substance magique violette (Celle-là même visible aux travers des runes qui lui parcourent le corps.)
C'est là qu'entre le problème du temps. Ce processus complexe prend exactement 450 ans et laisse la personne totalement vide d'âme, bien loin de l'humain, ne ressentant plus qu'une chose: la soif de pouvoir et la soif de sang.
Mais également, le sujet perd peu à peu ce que le sang vous permet normalement de faire, la régulation de la température? Vous pouvez oublier. Les sensations de toucher? De plus en plus faible.
La personne n'est plus qu'une coquille pleine de pouvoir, ne pouvant plus subir les assauts de la vie comme une personne normale. On entend par là qu'Elianna est BEAUCOUP plus faible qu'un humain, une force bien amoindrie (Quelques livres suffisent à l'épuiser), un sprint étant alors à proscrire. C'est d'ailleurs également pour cela qu'elle ne prend pas part à des combats qui pourraient lui être fatal, elle ne peut plus subir la moindre attaque et ne se repose plus que sur ses suivants.


Dernière édition par Elianna Jess le Sam 2 Avr - 13:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]   Sam 2 Avr - 2:47

Ploupi !

Aussi intéressante et bien écrite qu'elle soit, je doute sincèrement que cette fiche ait sa place sur un forum comme celui-ci. Une immortelle nécromancienne de 400 ans lié à un légendaire ? Ce genre de particularité est surtout réservé aux Célébrités et encore, ils ne possèdent pas de pouvoir ou quoi ce soit du genre.

Je vais discuter avec les autres membres de l'équipe et revenir avec le résultat dès que ce sera décidé.

Merchi !
Revenir en haut Aller en bas
Dr James Neffy
Dr Jekyl & Mr Hide... Ou presque !


Messages : 70
Date d'inscription : 01/04/2016
Age : 20

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]   Sam 2 Avr - 10:30

Si je peux me permettre quelques précisions concernant les points qui posent apparemment problèmes dans sa fiche !
(Même si ce n'est pas ma fiche, je connais les raisons derrière ces points qui posent problèmes ^^ ).

L'immortalité (ou au moins le grand âge) n'est là que pour justifier l'âge et ne la rendrait pas plus résistante à quoique ce soit. De plus, on a déjà eu droit à pire niveau âge dans les jeux (AZ et ses 3000 ans par exemple).
Ensuite, le lien avec Hoopa n'est qu'un prétexte pour justifier ses pouvoirs de télékinésistes semblables à ceux du jeu (qui eux, ne sont pas interdits apparemment vu qu'ils sont cités dans la partie Télépathie du règlement). De ce que je comprends, ça n'influence en rien l'histoire de Hoopa pour un joueur qui aimerait le jouer puisqu'il ne s'agirait pour lui que d'un détail qu'il peut se permettre d'oublier après toutes années. Cette idée de pouvoirs justifiés par cette liaison avec Hoopa est, selon moi, similaire par exemple à une histoire de résurrection par Xerneas auquel on avait déjà eu droit.
Revenir en haut Aller en bas
Elianna Jess
The Bloodwitch


Messages : 35
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]   Sam 2 Avr - 13:43

Bonjour.

J'ai ajouté un paragraphe (A la fin) au sujet des contreparties de la longévité (Faible face aux températures ((Avec les changements actuels c'est plutôt handicapant)), une force amoindrie et une vitalité quasiment nulle.)
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]   Sam 2 Avr - 15:17

Ploupi !

Après discussion entre les membres de l'équipe, nous acceptons ce personnage à titre exceptionnel. Tu n'es d'ailleurs pas obligée de garder le paragraphe que tu as rajouté, c'est au choix.

Nous précisons néanmoins que le personnage sera un peu surveillé, dans le sens que sa situation d'immortelle et son lien avec Hoppa ne doivent pas donner d'avantage face à un autre joueur (Ex : dans un event avec le dit légendaire). Je te fais confiance pour la limite.

Sur ce, je te valide ! Tu commences l'aventure avec 1000$ et un coupon gratuit pour une capacité de reproduction (ainsi que le droit d'en avoir une dès maintenant).

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
 
Elianna Jess - La légende bien réelle [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALEXYS ✖ La société est bien foutue, elle fout des uniformes aux cons pour qu'on les reconnaisse.
» Poil roux et caractère bien trempé. ♫ Fini
» Recherche danseur à la hauteur. [ Wyatt ]
» MARIE DE LORRAINE ♛ « Je suis de grande taille, mais j'ai le cou petit. »
» Une menace bien réelle [pv Jean Grey]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: