Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Eon Fawkes, le maitre du jeu [Validé]

AuteurMessage
Mr. Fawkes
Le Joueur d'Echecs


Messages : 19
Date d'inscription : 20/06/2016

MessageSujet: Eon Fawkes, le maitre du jeu [Validé]   Sam 9 Juil - 20:17

Nom / Prénom: Eon Fawkes

Rang désiré: Le joueur d'Echecs

Age: 45

Sexe: Masculin

Origine: Maïlys

Groupe: Team Nemesis

Histoire:


"Je suis désolé madame mais le résultat est sans appel… "
"Mais vous devez faire erreur ! Ce ne sont que de simples maux de tête et des vagues troubles oculaires il n’y a rien qui…"
"Nous avons effectué tous les tests et ce plusieurs fois, ce n’est pas de gaité de coeur que je vous l’annonce soyez en certains mais il s’agit là des premiers symptômes de la…"
"On voit que ce n’est pas de vous dont on parle !"
"De vous non plus !"
"MAIS C’EST MON FRERE !"
"Ayana s’il te plait…"
"NON ! On s’en va ! On va aller voir un vrai médecin spécialisé et on aura la preuve que tout ceci n’est qu’une mascarade !"


Observant sa soeur entamer les cent pas dans la salle du médecin de l’hôpital, Eon Fawkes ne pû s’empêcher de se poser des questions quant à la légitimité des larmes qui perlaient au coin des yeux de sa soeur. Le déni manifeste dont elle faisait preuve était lui même le signe qu’au plus profond d’elle, sa conscience connaissait la vérité alors pourquoi agir de la sorte ? Lui se sentait calme au contraire conscient de ce qui lui arrivait, de ce qui allait lui arriver et surtout conscient que la vie venait de lui infliger un échec qui finirait en mat quelqu’en soient ses efforts. Poussant un vague soupir il préféra s’échapper au fil de ses souvenirs, se tournant vers le passé qui l’avait construit plutôt que sur ce futur qui le détruirait à petit feu.

Il était né et avait grandit au sein d’une famille tout ce qu’il y a de plus normal, juché sur les hauteurs glacées d’Avalaville. Ses parents malgré l’amour qu’ils portaient à leur second enfant ne purent se montrer autrement qu’incompréhensif. Oui c’était là le mot juste, et en même temps comment espérer comprendre un enfant dont le quotient intellectuel avoisinait presque le double du votre ? Cela avait été la grande questions des parents Fawkes tout au long de l’éducation qu’ils offrirent à leur fils, préférant se détourner de ses manies étranges et de ses comportement sortant de l’ordinaire. L’Homme a naturellement peur de l’inconnu et ces gens là avaient engendré l’inconnu aussi choisirent t’ils de lui tourner le dos, ignorant ses actes la plupart du temps et ne lui adressant que de vagues sourires habituellement destinés aux nouveaux nés et aux simples d’esprits. Evoluant au gré d’un quotient émotionnel au contraire remarquablement bas le petit garçon aurait pu sombrer dans l’isolement, la dépression ou encore même la folie. Mais c’était sans compter Ayana.

De trois ans son ainée, la fillette était la seule personne qui avait jamais eu l’audace de tenter de comprendre son frère et de lui apprendre à vivre dans ce monde qui n’était pas adapté aux gens aussi intelligents qu’il pouvait l’être. Il trouva en elle une soeur, un modèle et la meilleure-amie que quiconque aurait pu rêver d’avoir. Elle était toujours prête à lui venir en aide, toujours présente pour lui faire découvrir le monde selon un angle qu’il ne pouvait envisager, toujours là pour écouter ses tracas et confessions ainsi que pour partager des moments de complicités sans précédents. Elle était la personne à qui il tenait le plus au monde. Elle était vive, pétillante pleine d’esprit et surtout une forte tête têtue comme une mule. Eon admirait la manière dont elle allait aux devant des choses sans jamais faiblir affichant toujours le visage résolu d’une fille n’ayant pas froids aux yeux. Et elle était la seule personne qui était en mesure de lui apprendre des choses.

Ce fut elle qui pour les 7ans de son frère, lui offrit un échiquier flambant neuf alors persuadée que le jeu conviendrait parfaitement à ses attentes et son tempérament, lui qui semblait plus à l’aise face à un ordinateur plutôt que face à des enfants de son âge. L’effet ne se fit pas attendre et très rapidement le garçon développa une passion sans cesse grandissante pour ce sport mental si pointilleux, le sortant quelque peu de sa solitude et son huit clos. Les règles du jeu, son principe mais aussi sa philosophie, tout ce qui se rapportait aux échecs passionnait le petit blond qui lorsqu’il ne lisait ou ne travaillait pas s’adonnait à ce qui était sur le point de devenir une passion dévorante. Pendant ce temps Ayana nourrissait le désir de devenir un jour championne et ne manqua pas d’en avertir son frère en qui elle trouva à son tour soutien et encouragement pour compléter son projet. Une promesse mutuelle naquit de ces deux rêves, l’un deviendrait adversaire de combat à l’autre quand l’autre serait adversaire d’échecs au premier ainsi trouveraient-ils toujours un moyen de s’entrainer malgré leur centre d’intérêts divergeant.

Leurs parents, ravis à l’idée que leurs enfants s’épanouissent dans une discipline si populaire leur offrirent un oeuf identique à chacun, révélant au jour de l’éclosion deux splendides tarsal du sexe opposé. La femelle, chromatique de surcroit, devint le pokémon d’Eon là où le mâle fut celui d’Ayana. Trouvant là une nouvelle opportunité pour étendre sa vision des échecs, Eon spécialisa peu à peu son équipe en ne capturant qu’uniquement les pokémons qui pourraient trouver selon lui leur place sur un plateau noir et blanc. Sa soeur quand à elle se spécialisa dans le type psy sans jamais perdre de vue son ambitieux objectif.

Les années passèrent et alors que les compétences du jeune homme en informatique ne cessaient de s’améliorer, il fut repéré par la ligue et engagé comme consultant spécialisé dès sa majorité. Sa soeur emplit quant à elle les rang des topdresseurs qui faisait la fierté de l’île en travaillant pour le gouvernement. Les années passèrent ainsi, le duo travaillant le plus souvent ensemble s’aidant mutuellement l’un sur le terrain et l’autre derrière un écran suivant les ordres, parfois compliqués à suivre pour le surdoué qui semblait mal supporter l’autorité de personnes moins bien informées que lui. La vie se passa dans le meilleur des mondes, ils purent s’acheter chacun une maison grâce à leur salaire respectifs, Ayana se maria… Tout allait pour le mieux.

Jusqu’à ce jour. Fawkes avait 36 ans, sa soeur était sur le point de divorcer, elle et lui se trouvaient dans une salle de consultation à l’hôpital de Mégapagopolis et le médecin leur annonçait que le génie souffrait d’une sclérose en plaque.

Les mois puis les années passèrent, durement mais sûrement, années pendant lesquelles les poussées de la maladies se firent faibles et espacées de par l’influence des traitements que subissait le trentenaire mais la maladie finissait toujours par rappeler sa présence. Le Beethoven de l’informatique fut rapidement forcé à porter de fortes lunettes pour palier à ses problèmes de visions et il fit en sorte que les verres semi-teintés ne puissent pas révéler les tremblements fréquents dont il était victime. Si l’on dit que les condamnés à mort font très souvent preuve d’une joie de vivre à couper le souffle, dégustant chaque minute dont ils pouvaient être sûr de profiter, ce n’était pas le cas de Fawkes qui cherchait par tous les moyens à vaincre cet adversaire bien trop puissant, même pour quelqu’un doté de sa puissance mentale. L’échec lui était insupportable mais heureusement sa soeur savait comment lui offrir le soutient dont il avait besoin et les conseils dont il manquait, lui promettant que tout irait bien, que lorsqu’elle serait en poste ils auraient la possibilité d’avoir accès aux meilleurs traitements du pays voir même du monde.

Au jour de ses 43 ans, il fut victime d’une nouvelle poussée qui le força à se déplacer avec une canne, soutenu par les pouvoirs de sa reine noire la plupart du temps. Ayana ne parvenait pas à percer au sein de la ligue pendant que tout aussi paradoxal et prévisible que cela puisse sembler, Eon grimpait les échelons de la hiérarchie de son poste, devenant rapidement responsable du secteur informatique des opérations officielles de la ligue. Puis arriva la team Zodiac et la plus grande tentation à laquelle le quadragénaire avait eu à faire face au court de sa vie.

Un voeu à toute personne gonflant les rangs de la zodiac. Un voeu qui résoudrait tout les problèmes. Si lui et Ayana s’engageaient ils pouvaient faire pencher la balance, changer le court des choses et réaliser leur rêves impossibles. Guérir pour l’un, devenir championne pour l’autre. Mais la jeune femme avait beau être têtue et déterminée, elle ne voulait en aucun cas faire confiance à ces malfaiteurs leurs promesse n’étant que mots vains pour attirer les foules jusqu’à eux avant de servir uniquement leur propres intérêts. Elle voulait protéger les habitants de l’île et pas les opprimer et réussit à convaincre tant bien que mal le surdoué que ce serait la fidélité qui payerait une fois la crise finie. Et en effet l’étoile atterrit dévoilant le néant qui l’habitait et l’inutilité de la guerre qu’elle avait déclenché, une victoire quelque peu amer pour l’handicapé qui se résigna à chercher plus encore la guérison, préférant couler des jours paisibles en attendant la mort.

Puis il y eu la révolte des pokémons et l’avènement de la team boréale durant lesquels le duo fut de nouveau réquisitionné pour leur efficacité de travail. Rapidement la topdresseuse devint favorite au titre de championne en cas où l’actuelle représentante du type psy venait à disparaitre, faisant redoubler d’efforts frère et soeur dans la recherche de la résolution de cette crise. Eon brilla par ses capacités et parvint à trouver une faille, une minuscule brèche dans les systèmes informatiques de la team adverse qu’il exploita jusqu’à obtenir les résultats escomptés. La partie était gagnée d’avance. Cependant en étudiant leur données, le surdoué parvint à trouver plusieurs rapports concernant une légende récurrente et des rapports au volcan et à sa puissance. La ligue se lança dans la précipitation dans des recherche concernant l’histoire de l’île sans rien trouver de concluant, déclarant officiellement que cette piste ne menait nulle part.

Poussant lui même ses investigations plus loin, le génie informatique pu découvrir que le groupuscule terroriste avait emmagasiné des centaines de charges explosives au sein du cône du volcan espérant mener à un cataclysme et au réveil du titan. Après la débâcle de la boréale et la prise de son QG, une équipe composée de deux champions et quatre top dresseurs fut envoyée au sein du cratère afin de sécuriser la zone, maintenue en permanence en contact avec l’équipe d’Eon par contact radio et vidéo. Malheureusement ils furent accueillis par une ultime équipe de la team déchue qui ouvrit le feu en voyant les représentants de la ligue arriver. Le petit escadron fut mit en déroute et la bombe géante désactivée, cependant ce fut au prix de quelques sacrifices. Seuls Ayana et les champions restèrent debout, les autres touchés mortellement par les tirs adverses. Au moment de partir, un dernier sbire réapparut pointant un révolver vers l’un des champions et le pire fut évité par l’action de la jeune femme qui se mit dans la trajectoire du canon à la place de son supérieur. La balle entra sous son nez et ressortit à l’arrière de son crâne la blessant très gravement, alors que les deux portes paroles de la ligue abattaient le fou furieux et firent simplement demi-tour. Pour la première et dernière fois de sa vie, de l’autre coté de l’île derrière son écran, Eon perdit son sang-froid.

Elle était vivante, c’était ce qu’il s’évertuait à hurler à travers les radios des survivants qui quittaient la scène, son marqueur cardiaque ne s’était pas éteint, l’impact n’avait pas été fatal elle devait être sauvée. Mais ils ne firent rien. Personne ne fit rien. “Cas désespéré”. Perdant toute maitrise de lui même, il envoya valser la totalité du matériel se trouvant sur son bureau et s’en alla chercher sa soeur par lui même. La magie de son Gardevoir aidant, il put arriver sur place avant que la perte de sang n’ait été mortelle, cependant elle était des plus critiques. La femme ne répondait plus à aucun stimuli, si rien n’était fait elle était perdue. L’homme la serra contre lui, tâchant de rouge son costume blanc et libera le pokémon avec qui il avait grandit et à qui il pouvait se fier les yeux fermés. Les efforts conjugués du gallame et de son homologue féminine permirent au duo d’être téléporté dans un hôpital, celui là même où la maladie de l’homme fut dépistée des années auparavant. La femme était plongée dans un coma duquel elle ne se réveillerait sans doute jamais, plongeant son frère dans une détresse et une rage sans précédent. C’était à cause de la ligue tout cela, c’était leur faute s’il perdait le seul être auquel il avait jamais tenu, la seule personne qui avait su le comprendre et l’aider à comprendre le monde. Et pour cela ils allaient payer.

Une semaine de travail fut nécessaire au génie pour retrouver sa sérénité et élaborer un plan digne de sa propre grandeur. Le Gallame d’Ayana accepta de prendre part au projet là où ses autres pokémons désertèrent et peu à peu, le quadragénaire leva un nouveau groupe en marge des lois, dirigé par lui seul et les unissant par un seul souhait : la vengeance. Il avait ses pions, les précieuses pièces sans lesquelles il ne pourrait avancer et qui n’attendaient que ses ordres pour agir. Ses hommes de main, ses sbires. La team Némésis était née. Puis un soir  se rendit dans le volcan et activa les explosifs qui étaient été désactivés et déclencha à l’aide de ses hommes l’éruption la plus cataclysmique que Maïlys ai connu au cours de ce siècle. Puis une fois la colère du géant apaisée, il pénétra en son coeur pour découvrir avec surprise ce qui deviendrait bientôt la source même du mal de l’île, la porte de Rhodin et l’offrande qui était disposée sur l’autel de la vaste salle antique. Sur tous les murs se trouvaient des fresques, des sortes de hiéroglyphes et autres symboles primitifs prévenant d’une chose et une seule : La puissance contenue derrière l’artéfact, aussi terrifiante que grandiose. Ce fut à ce moment que Fawkes comprit qu’il était temps pour lui de reprendre le contrôle de la partie d’échec que la vie lui avait imposée et qu’il était grand temps que le monde se trouve refaçonné et purgé de ses vices. Peu importe ce qui se trouvait derrière la porte, il serait la seule personne en mesure de la contrôler, d’en devenir le maitre pour ensuite recréer un monde qui ne souffrirait plus des maux qui le gangrenait sans cesse jours après jours. Il changerait le monde et ce même s’il fallait pour ça le détruire et supprimer toute forme de vie à sa surface, et la ligue empotée qui dirigeait ce continent ne pourrait rien y faire. Tous saurait ce que ça fait de voir ses jours comptés avant l’arrivée certaine d’une mort doucereuse et beaucoup l’aideraient à atteindre son but. Il le ferait pour lui, il le ferait pour prouver à la ligue son inutilité et son impuissance et il le ferait pour Ayana, qui ne sortirait sans doute jamais de son coma pour observer l’oeuvre de son frère.

Déchiffrant le reste des écritures disséminées contre les parois, l’homme en rouge comprit rapidement comment faire pour déclencher l’ouverture de la porte et s’empara alors de la clé disposée sur l’autel de pierre. L’enfonçant dans son socle, elle baigna d’une lumière douce, révélant quelques runes auparavant invisibles avant de s’assombrir de nouveau sans pour autant que les gravures ne disparaissent. Il avait une longueur d’avance désormais et il n’allait pas se priver d’en profiter.

Laissant la ligue découvrir d’elle même l’intérieur du volcan, il anticipa que le gouvernement ne se permettrait en aucun cas de révéler sa dangereuse trouvaille et diffusa par la suite le message le plus important dont l’île ai pu profiter depuis longtemps. Il appelait les populations à les rejoindre et dénonçait les lacunes leur pseudo protecteurs tout en les avertissant du danger qu’ils courraient à présent. Peu après ça, il fut victime d’une nouvelle poussée et fut forcé de se déplacer à l’avenir en fauteuil roulant. Il fit rapatrier sa soeur au sein d’une salle spécialisée du large QG sous-terrain dont il était le maitre et graissa la patte des meilleurs médecins connus afin qu’ils le rejoigne et s’occupent attentivement de sa chère ainée, lui venant lui rendre visite chaque jour sans faute.

Il fallut un an complet pour que toutes les pièces soient en place mais à présent il est prêt. Et plus déterminé que jamais.
Caractère:



La personnalité d’Eon est aussi complexe qu’elle est simple à comprendre. Personnage aux multiples facette, il régit sa vie au rythme de la logique implacable qui orchestre la nature et le monde qui l’entoure. Son intellect hors du commun et ses capacités de maitre des échecs lui ont appris à comprendre instantanément ce qui se déroule sous ses yeux, à toujours posséder une longueur d’avance sur ses adversaires, à calculer tout les risques de ce qu’il entreprend et à régir en conséquences aux actes des personnes avec qui il fait face. Malgré ses faux airs bon et compréhensifs il n’a que faire des sentiments des autres, ne se souciant pas même de ses propres ressentis. La malédiction de son intelligence se trouve sans aucun doute dans ses lacunes émotionnelles, rendant l’homme incapable de gérer ses propres émotions les refoulant au point de ne plus les éprouver mais le rendant aussi incapable de faire preuve de la moindre compassion. Il fut un temps où il tenta de changer, de s’ouvrir aux autres pour apprendre à s’adapter à ce monde qui ne lui correspondait que trop peu, mais cette époque est révolue.

Toujours égal en ton et en humeur il a depuis longtemps cessé de lutter contres ses pensées et réflexions constantes, ces dernières ne lui laissant que de rares instants de répit fade et éphémère. Très rares sont les fois où on a pu le voir perdre son sang-froid et la facilité avec laquelle il encaisse tout type de comportement chez ses interlocuteurs en devient presque dérangeante. Il observe discrètement, il apprend et écoute mais ne lèvera jamais personnellement la voix ou la main sur qui que ce soit.

Les seuls instants où il s’offre le luxe de ne plus réfléchir c’est lorsqu’il joue aux échecs ou lorsqu’il se laisse bercer par la musique qu’il aime tant. Seule la musique classique, ce genre noble qui ouvre l’esprit et renforce le mental trouve grâce à ses yeux et flotte ainsi constamment dans ses appartements. Il semble s’animer lorsque l’on lui parle d’échec où lorsqu’il y joue y voyant là des symboles et des signes que personne mieux que lui saurait déceler. Cela fait des années qu’il na plus trouver qui que ce soit en mesure de le battre et cette atteinte du sommet ne l’empêche pas de chercher constamment de nouveaux adversaires. Animé d’un profond désir de vengeance, il ne perds jamais de vue ses objectifs et pourtant reste fidèle à la patience qui l’a toujours caractérisé, ne se dépareillant en aucune situation de son calme olympien favorisant analyse à précipitation.

Croyant dur comme fer à ses idéaux il aime profondément son île natale et c’est précisément ce qui le pousse à vouloir lui donner un nouveau visage. Manipulateur né et calculateur sans scrupules, il ne reculera devant rien pour arriver à ses fins, ouvrir la porte de Rodin, étant prêt à user de toute personne lui semblant d’une utilité quelconque et ce jusqu’à ce que plus rien ne soit à en tirer. Pour faire adhérer à sa cause, il serait prêt à promettre la lune en en faisant miroiter l’éclat pour attiser l’attention de son interlocuteur, lui en offrant même un fragment pour mieux l’appâter. Puis à l’heure où la récompense attendue arriverait, plus rien ne serait à attendre alors que le quémandeur lui même serait intimement persuadé que ses services ne nécessitent en rien un don. Dans le cas contraire, il n’y aurait plus de quémandeur pour réclamer une récompense.

Profondément mélancolique sous des aspects équilibrés et ancrés dans le présent, il regrette l’époque où rien ne venait obscurcir le ciel au dessus de sa tête et où le monde lui semblait encore beau et rempli d’espoir. Il ne craint pas la mort ni la maladie qui le ronge peu à peu et c’est sans doute ce qui le rend redoutable et dangereux. Il croit en ses buts et n’hésitera pas à faire basculer la terre sur laquelle il se tient dans l’abysse où sa place est déjà réservée. Comme il le fait remarquer lui même il est beaucoup plus difficile de faire reculer quelqu’un qui n’a déjà plus rien à perdre.
Apparence physique :


S’il pouvait se tenir debout, Eon mesurerait 1m90 une taille des plus normales pour un homme de sa génération pourtant peu athlétique, mince voir presque maigre selon les points de vue. Sa qualité d’homme d’esprit plutôt qu’athlète se lit sur sa silhouette élancée, clouée à longueur de temps sur son fauteuil électrique. Ce même fauteuil, assez impressionnant par sa taille et son empiètement, possède de multiples spécificités uniques en leur genre et uniquement conçues afin que malgré son handicap grandissant, le chef de la ligue puisse se permettre d’agir comme il le souhaite en toute situation. Ainsi un holokit se trouve intégré à l’un de ses accoudoirs, un clavier informatique peut être déplié si besoin, un synthétiseur vocal a déjà été pensé et ajouté… Il est l’exemple parfait de ce dont est capable d’imaginer son créateur.

Constamment distingué, habillé avec rigueur et classe il cache ses jambes faibles sous les plis du tissus écarlate qu’il porte en toute situation, rappel constant du sang indélébile qui a coulé sur son costume le jour fatidique de l’accident de sa soeur. Plus les jours passent et plus sa musculature immobile s’atrophie pour ne laisser qu’une fin épaisseur de peau enrober des os fragiles. Heureusement pour lui, son tronc reste pour l’instant épargné passa maladie le laissant ainsi libre de ses mouvements s’ils concernent des muscles situés au dessus du nombril. Malgré le fait qu’il se tienne constamment droit, il est difficile voir impossible pour l’homme de cacher ses épaules en cintre reliées à des bras tout ce qu’il y a de plus banal. Ses mains souvent croisées selon des positions pensives son elles aussi fines et possèdent de longs doigts délicats bien souvent occupés à pianoter sur un clavier quelconque. A l’instar du reste de son corps, elles possèdent une peau blanche dont la valeur excessive s’explique par la mauvaise habitude qu’Eon prit très tôt et qui consistait à ne s’exposer jamais plus que nécessaire au soleil, préférant passer ses journées au calme, assis devant un bureau à l’intérieur d’un bâtiment.

Quant à son visage il est quelque peu anguleux, surtout en ce qui concerne son menton mais ceci mis à part aucun signe distinctif ne peut lui être trouvé. Quelques rides d’expressions ont commencé à se creuser au coin de ses yeux et de ses fossettes, indice révélant sans effort sa proposition à sourire en toute situation. Malheureusement même si ce sourire doux ne quitte que très peu ses lèvres presque inexistantes, il n’en est pas pour autant sincère et fait partie de ses méthodes malicieuses pour amadouer les esprits. Ses yeux sont constamment voilés par des verres correcteurs semi-réfléchissants camouflants ainsi les tremblements que subissent occasionnellement ses globes oculaires en cas de poussées. Ses cheveux gris-blancs avant l’heure sont en ce qui les concernent, toujours coiffées avec méthodes conférant à l’homme en route un éternel faux air de premier de la classe.  
Pokémons Possédés :



  • Le Roi : M-Gallame ♂Lv. Max : Pokémon ayant appartenu à la soeur d’Eon, c’est tout de même lui qui s’est en partie occupé de son entrainement, compte tenu de sa valeur symbolique au sein de son équipe. Calme, patient, réactif et protecteur il tient particulièrement à Eon et à la Reine.
    Talent : Attention

  • La Reine : M-Gardevoir ♀ Chromatique Lv Max : Première membre de l’équipe du maitre d’échecs, elle lui est dévouée corps est âme et ferait tout ce qui est en son pouvoir pour obéir aux desseins de son propriétaire. Froide, cruelle, intelligente et orgueilleuse elle se trouve souvent face à son maitre lors de partie d’échecs mais n’est toujours pas parvenue à le vaincre.
    Talent : Peau féérique

  • Le Fou Noir : Scalproie ♂Lv. Max : Pièce stratégique et au combien efficace en attaque il se trouve être le second pokémon du quadragénaire et un de ses plus fidèle. Stricte, droit, impassible et ingénieux il aime enchainer les victoires et faire la fierté de son maitre.
    Talent : Pression

  • Le Fou Blanc : Cizaxox ♀ Lv. Max :  Cette pièce malgré sa puissance inférieure à celle de la reine possède un caractère proche du sien si ce n’est plus posé et obéissante. Impitoyable, rusée, solitaire et vaniteuse elle perdit un oeil à la suite d’un incident et porte depuis ce jour un patch noir à cet endroit pour le cacher. Son deuxième oeil brille d’un éclat ambré des plus inquiétant.
    Talent : Technicien

  • Le Cavalier Blanc : Galopa ♂ Lv.Max : Ce destrier terrible s’est souvent fait remarquer par son mauvais caractère et son impétuosité, n’obéissant qu’à son maitre et refusant de se faire monter. Agressif, fougueux, vif et spontané il a souvent fait preuve d’une rapidité de course impressionnante.
    Talent : Fuite

  • Le Cavalier Noir : Zeblitz ♀ Lv. Max : Son caractère quasiment identique à celui de son homologue semble tout de même plus poussé vers l’extrême. Colérique, bipolaire, énergique et belliqueuse, là où le galopa se contenterait de dégager de son dos un cavalier trop peu averti, elle n’hésiterait pas à aller jusqu’à le tuer.
    Talent : Motorisé

  • La Tour noire : M-Galeking ♂ Lv.Max : Première pièce lourde, reine mise à part, ce pokémon se contente bien souvent de suivre aveuglément les ordres, intimidant par sa taille et sa grandiose puissance. Calme, inflexible, obéissant et tenace il n’agit jamais sans sans avoir eu l’ordre de son maitre.
    Talent : Filtre

  • La Tour Blanche : M-Steelix ♂ Lv.Max : Deuxième pièce lourde il constitue le deuxième pilier défensif de l’équipe, bien moins sage que son homologue. Vicieux, malsain, violent et querelleur il ne peut cependant pas être sortit en n’importe quel lieu compte tenu de sa taille.
    Talent : Force Sable



Autre: Rien à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, le maitre du jeu [Validé]   Mer 27 Juil - 17:06

Bon normalement les Célébrités acceptées ont pas besoin de repasser la validation mais comme je me fais harceler je le dis officielleement : tu es validé xD

voila.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
 
Eon Fawkes, le maitre du jeu [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Felix B. Fawkes [Validée]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Magister, maitre des sangraves [Pris]
» maitre chem
» l'amour d'un chat pour son maitre

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: