Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 

 Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Lun 4 Avr - 16:15

-« Leonore, mes notes je te prie. Anneliese… Je te remercie, mais mes cheveux sont très bien comme ils sont, cesse de les tripoter… Natasatch, je compte sur toi. Mais je sais pertinemment que je n’ai rien à craindre. »

-« Monsieur Fawkes, ça va être à vous dans 30 secondes. »

A 600 mètres au-dessous de la croûte terrestre se déroule un véritable balai. Tels les millions de fourmis dans leur haute architecture qu’est la fourmilière, les nombreux membres de la toute nouvelle Team Némésis cherchent à se rendre utile en ce jour nouveau, promesse d’une nouvelle ère. Tous se sont réunis dans les tréfonds de leur repère pour assister leur chef ultime dans la déclaration qu’il fera, révélant au grand jour leur organisation, leur but. Eon Fawkes. Cet homme aux rides joyeuses, que personne n’aurait soupçonné être le véritable instigateur de toutes ces atrocités, enfin, atrocités est un bien grand mot. Un monde parfait ne pourra renaître que des cendres du premier. Pour cela, nulle victime ne sera de trop.

Les jambes droites, les mains croisées, un sourire franc mais simple étirant ses lèvres fines, Eon est fin prêt. Du menton, il fait signe à tous ceux qui l’entourent que l’heure est venue de montrer son véritable visage au monde. Natasatch aussi est prête, allongée élégamment sur ses genoux, le menton relevé pour faire face à la caméra. Ses oreilles frétillent d’impatience, elle attend ce moment depuis si longtemps ! Mais son faciès ne laisse rien transparaitre. Le décor est simple, un drap blanc aux imprimés de l’organisation. Immobile, serein.

5…4…3… Deux, un.

-« Bonsoir, Maïlys.

Je sais qu'il est quelque peu cavalier de ma part d'avoir déboulé dans vos vies sans m'être correctement présenté jusqu'à présent. Mais il était nécessaire pour moi d'attendre quelques temps afin de vous démontrer le bien-fondé de mes propos.

Mon nom est Eon Fawkes. J'étais autrefois un scientifique au service de la Ligue et j'ai œuvré avec eux aux cessations d'activités des teams Zodiac et Boréales. Mais depuis quelques années, je ne peux m'empêcher de penser que quelque chose va mal dans ce pays, et qu'il est temps pour moi d'intervenir.

Il y a un peu plus d'un an, Ophiuchus a prouvé la supériorité de la Team Zodiac en invoquant l'Etoile de Sydarta face à une Ligue incapable de le devancer. Si l'étoile n'avait pas été vide, Arceus seul sait quelle catastrophe aurait pu frapper l'île. Isis et l'Aurore l'avaient bien compris, et il est donc tout naturel que leur mouvement ait recueilli un grand nombre de fidèles terrifiés et déçus de la façon de gouverner de la Ligue. Si Deoxys n'était pas apparu, une révolution aurait pu naître. Un mouvement assez ample et assez fort pour renverser ce système dépassé. Malheureusement la meilleure des épées ne peut rien si elle est tenue par un bras fébrile. Et en dépit de la beauté de ses idéaux, l'armée de l'Aurore n'avait pas la force nécessaire pour mener à bien son combat. A l'apparition de Deoxys et à la mort d'Isis, la peur a regagné vos cœurs et vous êtes retombé dans vos travers, vous vous êtes tournés vers la Ligue afin qu'elle vous protège.

Mais alors, bien qu'affaiblie, la Ligue a réussi à repousser la Team Boréale avec une étonnante facilité. Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi? Comment cette armée gouvernementale en pleine décadence a-t-elle bien pu rivaliser avec le pouvoir galactique d'un Pokémon Légendaire et à ses troupes? Bien sûr, ils vous vanteront la qualité de leurs services de renseignements, la rapidité de leur exécution et leur force de frappe. Mais la vérité est ailleurs.

La vérité, c'est que c'est moi qui ai fourni à la Ligue les armes nécessaires à sa victoire. C'est moi qui ai piraté les serveurs de la Boréale et transmis aux Topdresseurs les coordonnées nécessaires à leurs assauts. C'est moi qui ai détruit les systèmes de communication et donné à vos "protecteurs" leur avantage considérable. Sans mon aide, la Ligue n'aurait rien pu faire pour vous.

Pourquoi ai-je fait cela me demanderez-vous? Eh bien, en dépit de ses idéaux laxistes, le combat de l'Aurore était loin d'être dénué de sens. La Ligue ne peut plus nous protéger depuis longtemps, et j'ai voulu vous prouver cela de trois façons différentes.

La première est, comme je vous l'ai annoncé, en démantelant à leur place la Team Boréale.

Pour la seconde, je voulais vous prouver combien la Ligue était impuissante. Et pour ce faire, je n'ai eu d'autres choix que de provoquer moi-même l'éruption du Volcan de Maïlys. Oui. C'est moi et mon organisation qui avons donné naissance à ce cataclysme. Mais ne nous reprochez pas nos actions. Réalisez plutôt que, compte tenu de la lenteur des événements, compte tenu du nombre de tremblements de terre amorçant l'éruption, et du faible rythme des coulées de lave, si la Ligue avait voulu tous vous sauver, ils auraient en théorie dû en être capable.

Pour finir, je vais vous révéler un secret.

Dans les entrailles du volcan de Maïlys réside une porte. La Ligue ne vous a rien dit, soi-disant pour éviter les mouvements de panique et pour vous laisser récupérer de vos blessures. En vérité, ils n'ont aucune idée de la nature de ce qui se cache derrière. Laissez-moi donc vous instruire, et vous prouver avec ce troisième point l'inutilité crasse de vos dirigeants.

Cette porte s'appelle la Porte de Rodin. Les cinq orifices qui la scellent servent de réceptacles aux cinq Clés de Lakit. Cette même civilisation qui, il y a des siècles, a pu envoyer une pokéball géante en orbite autour de notre monde, et qui avaient la technologie pour la faire revenir en invoquant simplement le pouvoir de six Pokémon légendaires. Selon les légendes de Lakit, la Porte de Rodin renferme le pouvoir de changer le monde.

Et bien mes amis, je n'irai pas par quatre chemins. Mon but est de changer le monde. Et il y a fort à parier que le changement que j'espère opérer passe par la destruction de notre civilisation actuelle. Un tel pouvoir ne pouvant signifier qu'une force destructrice sans nom, il me parait prudent de vous prévenir que quiconque ne sera pas du côté de cette force se verra immédiatement annihilé. Je n'aurai pas non plus l'hypocrisie d'Isis et ne vous promettrai pas la paix. Maïlys est en guerre depuis plusieurs années maintenant. Dès qu'une menace s'éteint, une autre ressurgit, nourrie par les échecs de la précédente. N'êtes-vous pas fatigués de ce cycle répétitif? Ne voulez-vous pas voir le monde repartir à zéro comme il devrait le faire? Ne voulez-vous pas vous débarrasser de la Ligue et de ces terroristes qui vous effraient?

Alors rejoignez-moi. Car oui, je suis l'un de ces terroristes. Mais mes portes sont ouvertes à tous ceux qui ont soif de vengeance à l'encontre de ce monde pourri jusqu'à la moelle. Team Zodiac, Aurore ou Boréale, si vous criez vengeance contre ceux qui n'ont pas su vous protéger, rejoignez-nous. Team Rocket, Galaxy, Magma et Aqua, si vous voulez rayer de la carte ces puissants qui vous ont oppressés, rejoignez-nous. Et si vous désirez vous venger de moi, si vous désirez me tuer et décimer mon organisation pour avoir fait du mal à vos proches, ne laissez pas passer cette chance...

...et rejoignez-nous.

Après tout, il n'y a désormais plus personne vers qui vous pouvez vous tourner, n'est-ce pas? De deux maux il faut choisir le moindre. Et je peux vous promettre que l'annihilation de ce monde en vue d'un nouveau, plus beau et plus resplendissant que jamais, n'est pas le pire avenir auquel vous devrez faire face si vous décidiez de vous battre aux côtés de la Ligue.

Mon nom est Eon Fawkes, dirigeant de la Team Nemesis, et détenteur de la Clé de Tisiphone.

Et je vous souhaite une agréable soirée... »


Le point lumineux vire au rouge, signe que la communication a été coupée. C’est Eon lui-même qui a pris soin de pirater toutes les connexions de Maïlys afin que son message soit diffusé, entendu, et vu par tout le petit peuple de cette île prometteuse. Écrans Tv, radios, écrans d’ordinateur, toutes les mesures ont étés prises pour que personne ne soit oublié. Allant des magasins multimédias aux petits écrans des maisons de retraite. Le peuple ne pourra nier l’existence de la Team Némésis, sa Team. Longtemps il a réfléchit, cogité, expérimenté, avant de se lancer dans une telle entreprise. Et finalement, il s’est lancé, et c’est un succès total. Reclus dans les anciens locaux de la Team Zodiac, personne n’ira soupçonner l’existence de leur QG. Eon lui-même a fortifié la sécurité, apposant des systèmes de digicodes, reconnaissances vocales, de la rétine, ou du doigt, différents à chaque porte afin de tromper l’ennemi.

Il n’est pas un génie, seulement un homme de science, doté d’une patience à toute épreuve, un homme réfléchit. Aujourd’hui, son rêve tend à devenir réalité. Son sourire s’élargit maintenant que la caméra ne filme plus. Un sourire bienveillant, il est heureux, simplement heureux. Sa main se pose délicatement sur la tête de Natasatch, son Mentali fidèle. Il est fier de ses compagnons de route, qui jamais ne l’ont laissé tomber. Épaulé de toute part, nombreux sont ceux qui viennent le féliciter. Dans les galeries, chaque membre a pu assister au discours, fier d’être reconnus, c’est l’effervescence dans les tunnels.

-« Eon, ton rêve prend vie aujourd’hui. »


Léonore, cette charmante Gardevoir avait toujours été à ses côtés, tout comme Anneliese, une délicate Siderella qui s’affairait encore à corriger la tenue des cheveux de son protégé. Sacrée Anneliese… Toute son équipe au complet était là, ils n’auraient raté un tel évènement pour rien au monde.

Petit à petit le bureau du chef de la Team Némésis se vide. Le décor disparait, le matériel aussi, ne laissant plus que son mobilier sobre et élégant. Un bureau en bois de chêne poli, de nombreuses étagères remplies. Nombreux sont ceux qui viennent le féliciter, sous l’œil acéré de Rökba, l’Exagide le plus protecteur que la terre ai porté. Hugo aussi reste sur ses gardes, bien que moins rapide, il a pour unique rôle de protéger son maître. Eon Fawkes. Ce dernier n’a pas quitté son sourire, ravi de pouvoir serrer autant de mains, et par la même occasion de rencontrer ses subordonnés. Il ne fait aucun doute que ses commandants viendront lui rendre visite à leur tour.


Dernière édition par Roland Culé le Mer 6 Avr - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Mar 5 Avr - 17:01

Pour Eon, tout allait pour le mieux. Pour Daeron, le monde s'était écroulé. Il ne restait que du noir.

Marchant lentement parmi le peu de végétation qui restait proche du volcan, l'homme avançait seul. Il n'était qu'une ombre, ses pensées se résumant à mettre un pas devant l'autre. Cela faisait peut-être une heure que cet étrange message avait secoué Mailys, les gens sortant de chez eux pour regarder avec inquiétude la montagne endormie. Cet homme avait-il réellement la puissance de provoquer une éruption? La guerre allait-elle secouer encore une fois le territoire maudit de ce continent? Probablement. Il n'y avait rien à faire, cet endroit était une décharge, un dépotoir attirant toute la misère humaine au même endroit. Glissant légèrement, l'ancien policier releva le regard quelque secondes. Sa douce et tendre était peut-être morte ici, prise dans les décombres sous ses pieds. Cette pensée lui serra le cœur et il se pencha sur lui-même, prenant le temps de respirer avant de reprendre sa route. Il avait tout les muscles crispés par l'attente, espérant trouver l'objet de sa convoitise rapidement. Daeron les trouveraient ici, il en était certain. Pas des hauts gradés, mais des sbires inutiles devaient essayer de surveiller le volcan. Il suffisait de les faire sortir de leur cachette. L'homme s'arrêta un peu plus loin, ayant une bonne vue du désastre. Il devait faire attention, des forces de l'ordre se promenaient aussi par ici, heureusement il connaissait la majorité de leurs positions. Convaincu qu'il était assez loin, Daeron porta la main à sa ceinture, sortant une Pokéball ornée d'un petit collant gris en forme de pierre. Sa future femme adorait en mettre sur les siennes et il avait fini par accepter qu'elle en colle sur les autres. Il l'observa pendant quelques secondes, murmurant pour lui-même.

-' Ne t'inquiète pas, Rose. Tout ira bien. '

Puis il relâcha son Steelix, un serpent de pierre de dix mètres. Celui-ci se recroquevilla sur lui-même dès qu'il fut en dehors de sa prison, son regard passant rapidement sur le paysage. Il posa ensuite ses yeux durs sur son dresseur, attendant un quelconque ordre de sa part. Daeron se rapprocha de lui et posa les deux mains sur son museau, caressant avec douceur l'acier froid. Sugaar savait très bien comment l'ancien policier se sentait et n'osait rien faire, bien conscient que son état mental était devenu chaotique. Il se passa quelques minutes en silence, l'homme essayant de faire le tri dans son esprit. Oui, il y avait bien un moyen d'attirer l'attention sur lui. Il allait leur montrer, de la manière la plus directe qu'il connaissait. Il prit une grande respiration, les mains légèrement tremblantes.

-' Détruit tout. '

Bref et concis, son ordre avait claqué avec sévérité. Le Pokémon s'étira de toute sa longueur et poussa un rugissement qui avait de quoi vriller les tympans. Il se laissa ensuite retomber vers le sol, ébranlant celui-ci. Son dresseur avait l'habitude des secousses qu'il provoquait, mais celle-ci était particulièrement forte, l'obligeant à mettre un genou à terre pour ne pas tomber. Le dresseur était encouragé par le cri de guerre de son compagnon, sortant une autre Pokéball alors que Sugaar s’enfonçait sous terre avec rapidité. Un Leviator rouge apparu à son tour, crachant un Ultra Laser sans même attendre un ordre. Le but était simple : faire sortir la vermine de son trou. Il portait toujours son habit de travail, son insigne de policier brillant au soleil. Daeron faisait exprès pour qu'il soit le plus visible possible, comme un appât. Ses deux plus gros Pokémons faisaient un véritable vacarme, refaisant le paysage à leur goût. Après avoir démolit ce qui restait d'une maison, Wagyl poussa un 'Levi!' servant d'alarme. Un Minotaupe était sortit à quelque mètres de là, suivi de près par des dresseurs masqués. C'était bel et bien le costume de la Team, un sourire étirant les lèvres de l'homme. D'une main, Daeron attrapa son pistolet de service, le pointant sur le trio de Némésis. Il ne tira pas, gardant simplement en joue celui qu'il considérait comme le chef. D'autres Pokémons sortirent pour rejoindre le combat, les deux serpents entourant leur dresseur pour le protéger des attaques. S'il le fallait, il sortirait des renforts, mais pour l'instant, tout ce qui l'intéressait, c'était de parler avec eux.

-' Lâche ton arme le porc! '

C'était le chef qui avait prit la parole en premier, son acolyte pointant lui-même une arme à feu vers l'ancien policier. Celui-ci ne réagit pas, même si l'envie de peser sur la détente lui démangeait. Plutôt que de tirer tout son chargeur sur sa cible, il leva lentement une main, la portant à son insigne. Les sbires semblaient hésiter, surtout à cause de la présence des deux énormes serpents. Décrochant son insigne or de son torse, il le plaça devant son arme, tirant dessus. La balle passa au travers sans problème, laissant derrière elle un trou béant déformant le badge du policier. Daeron lança ensuite celui-ci vers les membres de la Team, le badge ricochant sur le sol poussiéreux. Il rangea ensuite son arme, levant les deux mains pour qu'ils se sentent moins en danger. D'une voix forte et calme, il cria.

-' J'aimerais prendre rendez-vous avec Eon. '

Et ils se regardèrent, se demandant visiblement s'ils devaient vraiment passer le message à leur supérieur.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Jeu 7 Avr - 0:23

Toc Toc Toc

Eon Fawkes est confortablement installé dans son fauteuil roulant, à visionner chacun de ses six écrans. Son bureau est des plus simples, situé au cœur du QG. Eon n'est pas du genre m'a-tu-vu à étaler sa fortune et sa réussite. D'un naturel discret, il a opté pour un agencement chaleureux et cosy. Les murs sont crème, sans fioriture, si ce n'est un large tableau de liège et un autre blanc sur le pan Est de la salle, servant au génie de l'informatique à organiser toutes les réunions. Une table basse en verre, deux fauteuils en daim blanc et un canapé assortit, le tout posé sur un large tapis à poil ras accordé à la couleur crème des murs. Au Nord, son bureau en chêne, large et bien rangé. Trois écrans de chaque côtés, le centre vide afin qu'il ait une vue sur la porte d'entrée et les visiteurs. Quelques étagères sur le mur Ouest où sont entreposés des livres de toute sorte, des manuels, mais aussi tous les dossiers de chaque membre de la Team, ainsi que les recherches sur les artefacts et autre documents en rapport avec la Némésis. Eon sait que sa forteresse est imprenable, aussi ne prend-t-il pas la peine de cacher plus encore les effets de son organisation. Loin d'être naïf, il ne fait pas plus confiance à ses subordonnés qu'à un inconnu lui proposant un e sucrerie. Conscient que la trahison lui pend au nez. Cependant, il ne craint rien. Son équipe est aux aguets, l'un d'entre eux est constamment chargé de surveiller le matériel, un autre sa personne. Les données les plus importantes sont en sécurités, bien au chaud dans son cerveau, et en sûreté dans celui de Thiméüs, son Alakazam.

Le nombre de caméra de surveillance au sein même du QG est grandement limité. Une à chaque entrée, afin de filtrer les allées et venues. Eon est certainement le mieux placé pour savoir que les caméras sont l'un des dispositifs les plus faciles à pirater. Il est par ailleurs en train d'en faire la démonstration en visionnant les réactions des citoyens au travers des nombreuses caméras de sécurité des villes. Il voit déjà des débats se mettre en place, des profiteurs semer la pagaille, le  doute et la raison s’immisce peu à peu dans l'esprit de tous ces gens. Bientôt son organisation comptera plus de membre qu'aucune autre auparavant, bientôt tous les artefacts seront en sa possession, bientôt il sera enfin en mesure de sauver l'humanité, bientôt un nouveau monde idéale sera créé. Plus d'attentas, de corruption...

Eon lâche ses écrans des yeux et ajuste ses lunettes, cela ne faisait qu'une poignée de minutes que son dernier commandant venait de lui rendre visite, pourtant cette énième interruption lui décrocha un nouveau sourire. Aussi invita-t-il l'inconnu à entrer sans tarder, avec son éternel en train, et ses pokemons aux aguets.

-"Monsieur Fawkes, l'unité 3 chargée d'affaiblir les forces de police situées sur le volcan vient de nous transmettre un message. L'un de ces policier s'est débarrassé de son insigne après avoir détruit des ruines et demande une audience avec vous."


Le vieil homme l'a écouté sans se défaire de son sourire bienveillant, au contraire, son air jovial avait prit plus d'ampleur. Il voyait là une nouvelle réjouissante, si même les forces de l'ordre prenaient la décision de le rejoindre, c'est que son discours avait touché plus de cœur qu'il ne l'aurait crut, et que sa noble quête avait de grandes chances d'aboutir à un dénouement heureux.

-"Et bien mon ami, qu'attendez vous pour me le présenter ?"

Sa gestuelle et son faciès indiquent clairement qu'il est impatient de ce nouveau recrutement. Il n'est pas commun que ce soit lui qui s'occupe des recrutements, pourtant, il aime cela. Peut-être délesterait-il quelques entretiens à ses commandants qui avaient déjà fort à faire. Connaître ses compagnons était une chose importante, mais depuis que son organisme avait gagné de la main d'oeuvre, Eon ne les connaissait qu'au travers de leurs dossiers. Aussi se promit-il de faire preuve de plus de présence sur le terrain, maintenant que son visage était connu de tous.

-*Il y a fort à faire au niveau des recherches Eon, je ne pense pas que ta présence soit nécessaire en surface.*


En réponse, il se contente de rire en lui caressant affectueusement la tête. Natasatch est une Mentali très professionnelle et si attachée à son maître qu'elle lit dans son esprit avant même qu'il n'ait conscience d'avoir pensé cela. Plus de cinquante ans de vie commune, ça forge des liens ! Et elle a raison. Il possède un des cinq artefact, qu'il a prit grand soin de déposer sur son socle afin que personne ne puisse l'en déloger. Mais il en reste encore quatre, et rares, très rares sont les écris à ce sujet. Ils peuvent être n'importe où sur l'île. Sous terre, sur les Monts, en décoration chez un habitant... Tant de possibilités. Pourtant, malgré le travail de recherche colossale qui l'attend, Eon ne peut s’empêcher de rêver à partir à l'aventure. Il a passé ces trente dernières années cloîtré dans les bureaux impersonnels de la Ligue à traquer les malfrats, mais depuis environs cinq ans, ses idées ont changées. Son rêve est resté le même, mais le moyen d'y accéder est devenu unique. La corruption est une gangrène que l'on ne peut arrêter, le monde s'enlaidit de jour en jour, se tuant à petit feu, et stopper une organisation terroriste en fait naître trois.

La porte de Rodin. Elle est l'unique moyen de faire naître un monde propre, lavé de toute sa perversité, de toute sa noirceur. Il l'avait découvert à forces de recherches visant à étancher sa soif de découvertes, satisfaire sa curiosité. Il s'était penché dessus et avait découvert là l'unique moyen de sauver l'humanité. A cette époque, il n'en avait parlé qu'à sa femme, qui doutait de la véracité de cette légende, mais encourageait son mari dans ses recherches. Après tout, ils partageaient le même rêve et "la porte de Rodin possède la capacité de changer le monde", alors quoi de plus normal que de l'encourager dans sa folle entreprise.


--------------------


-"Bien reçut."


Le Sbire rangea son C-Gear dès que la connexion fut coupée. Il fit de la tête à ses deux acolytes qui ne quittèrent pas l'étranger de leur arme à feu.

-"Rappelle tes pokemons immédiatement. Monsieur Fawkes a accepté ta requête. Rappelle tes pokemons et donne nous ton arme et tes pokeball."


Mesure de sécurité élémentaire lorsque l'on s'apprête à dévoiler l'une des nombreuses entrées secrètes d'un QG. Les membres de la Team Némésis n'en connaissaient que deux, par précaution. Mais pour l'instant, en presque deux ans d'activité des plus discrètes, il n'avait eu aucune fuite à déplorer.


--------------


Eon avait tout fait préparer pour l'arrivée de son convive, enfin, de son futur collaborateur. Anneliese préparait le thé, Thiméüs se chargeait de surveiller les écrans, Léonore remettait de l'ordre dans les bibliothèques, Klaüs, l'Arcanin fidèle à qui il manquait la patte avant gauche, restait sagement assit auprès de son maître, Rökba restait en restait, près à intervenir si besoin bien que son dresseur en doute. Natasatch avait investit le fauteuil à côté d'Eon, droite, elle paraissait appartenir à une famille royale à se comporter ainsi.

Toc Toc Toc

Ce ne pouvait être que lui. Après invitation, la porte s'ouvre et un inconnu en tenue de policier fait son apparition. Sortit de nul part, un Lucario menaçant vient se planter devant l'étranger, plantant ses prunelles violettes dans celle du convive. Il affiche clairement un air menaçant, qui semble vouloir dire "Ose ne serait qu'hausser le ton sur mon maître et je t'étrangle avec tes intestins."

-"Ludwick, laisse dont notre invité en paix. Venez, prenez place."

La porte se referme derrière lui et le dénommé Ludwick le laisse enfin passer, restant, à l'instar de l'Exagide, en retrait du côté de la porte d'entrée. Eon est installé près de la table basse et invite le prétendant au nom de Némésis à se joindre à lui, lui offrant la possibilité de s'installer sur le canapé, ou le fauteuil en face. Il arbore un franc sourire, ses yeux pétillants cachés derrières ses lunettes, et montre de sa main droite le plateau posé sur la table.

-"Du thé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Ven 8 Avr - 14:26

Il attendit, sans s'impatienter. Il avait tout le reste de sa vie pour ça, il était loin d'être pressé. Le message vint finalement, les sbires lui demandant de remettre ses Pokémons et son arme. L'arme il s'en fichait, ses compagnons, par contre... Soit. Levant la tête pour regarder ses deux serpents, il rangea son pistolet dans sa poche et sorti finalement les Pokéballs de chacun. Ceux-ci hochèrent leurs têtes en cadence et disparurent, souhaitant en pensée bonne chance à leur ami. L'ancien policier observa les balls quelque secondes, son cœur battant un peu plus rapidement. Il fallait qu'il reste calme, pour lui, pour eux. Rangeant les géants à sa ceinture, il défit celle-ci et l'envoya aux pieds des Némésis, avec son arme de service. Les mains dans les poches. Daeron notait les moindres faits et gestes des sbires, se promettant de les traquer les trois s'ils commettaient l'erreur de les perdre ou de leur faire du mal. Lorsqu'il fut certain que ses compagnons étaient bien placés, l'homme se rapprocha lentement des autres, gardant les mains dans ses poches. Deux d'entre eux veillaient à ce qu'il ne commette rien de stupide, l'ancien policier ne leur accordant que peu d'importance. Il avait assez confiance en lui à ce sujet, s'il en aurait réellement eu envie, il aurait trouvé le moyen de s'enfuir maintenant. Ce n'était plus le cas lorsqu'ils commencèrent à s'enfoncer sous terre, l'un d'eux lui bouchant la vue pour éviter les fuites. D'un pas décidé mais prudent, Daeron sentait vite qu'il ne marchait plus sur de la pierre, ses pas résonnant sur quelque chose de métallique et plat. Les sbires acceptèrent de lui laisser le champs libre lorsqu'ils furent devant la porte du grand chef, l'abandonnant à son sort. Daeron haussa un sourcil, restant un moment à fixer la dite porte, entendant du bruit à l'intérieur. L'ancien policier avait une étrange envie de vomir maintenant qu'il était là, posant sa main sur sa bouche le temps que cela passe. N'attendant pas plus longtemps, il leva son autre main et toqua avec fermeté sur le bois. Entendant la confirmation qu'il pouvait entrer, il prit une dernière respiration rapide et entra lentement dans la pièce.

Il faillit rester sur le seuil, comme assommé par la vision qu'il avait. Il était là, Eon. Daeron eut un deuxième haut le cœur, mais ne le laissa pas paraître, le regard vide de toute émotion. Il ne pouvait pas paraître faible maintenant, jamais. Essayant d'éviter soigneusement les regards des différents Pokémons autour, il fut bien obligé de remarquer celui du Lucario qui se planta devant lui. L'ancien policier haussa un sourcil, ses yeux plantés directement dans les siens. Si ce Pokémon croyait réellement lui faire peur, il se trompait lourdement à son sujet. La mort ne lui faisait plus peur depuis un moment, déjà. À dire vrai, il la voyait presque comme une amie qui finirait par venir le chercher. Il ne réagit pas à la confrontation, se contentant de regarder le maître lorsque le Lucario convint à se tasser de côté. Restant debout et raide comme un piquet, l'ancien policier bougea uniquement lorsque l'homme en face lui présenta de quoi s'asseoir. Marchant d'une démarche militaire, il choisit rapidement le canapé, s'installant raidement. Daeron ne lâchait pas le visage d'Eon du regard, surpris de le voir sourire. Était-il réellement content de voir quelqu'un comme lui ici? Fort probable. Un policier dans l'autre camps, c'était limite irréaliste. Ça ne faisait que lui donner la satisfaction du travail bien fait, si les forces de l'ordre perdaient des joueurs, cela ne pouvait qu'être bon pour lui. L'homme posa ses yeux sur le thé, la gorge horriblement sèche. Il accepta la tasse, mais ne but rien. Pas qu'il avait peur de se faire empoisonner, non. Il ne voulait simplement pas la boire d'une traite et laisser paraître ce qui bouillait en-dessous de toute la crasse de son âme. Son regard descendit pour regarder le liquide qui s'évaporait, essayant de mettre de l'ordre dans ses idées. Il avait finalement rejoint le chef de l'organisation, maintenant que c'était fait, il hésitait. Non pas de ce joindre à eux, juste de la manière dont il devait se comporter. La mâchoire raide, l'ancien policier se craqua les doigts pour s'occuper, ouvrant lentement la bouche.

-' J'ai travaillé contre la Zodiac. J'ai contrôlé les émeutes de la Zénith. J'ai combattu contre l'armée de Deoxys. '

Moment de silence. Daeron posa son front contre sa paume, le bras tremblant légèrement. Il avait des mots au bord des lèvres, mais il était incapable de les dire. Il lui fallut de longues secondes pour être capable de reprendre, gardant son regard vers le sol. Surtout, prendre le temps de respirer. Il fallait qu'il crache le morceau, qu'il se débarrasse de tout cela.

-' Qu'est ce qu'il a, ce continent ?', murmura t-il d'une voix brisée.

L'ancien policier leva enfin le regard vers son interlocuteur, la question restant en suspense. Il n'était qu'une épave, une loque qui se tenait la tête au-dessus de l'eau sans comprendre comment. Sa femme aurait probablement aimé Eon, elle aurait apprécier travailler à ses côtés. Seulement, Rose n'était plus là. Osant enfin prendre une gorgée de son thé brûlant, il laissait ainsi la chance au chef de lui répondre, attendant de voir sa réaction. Il aurait pu lui préciser son nom, mais l'homme considérait que ce n'était que des détails futiles pour l'instant. Ce qui était réellement important, là maintenant, c'était le futur de Mailys.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Lun 11 Avr - 17:11

Le silence. Sans mot, l’invité accepta sa tasse qu’Anneliese lui servit avec cérémonie. Elle avait toujours fait des manières cette Sidérella, depuis aussi longtemps qu’Eon puisse s’en souvenir. Depuis combien de temps déjà avait il prit cette charmante pokemon dans son équipe ? Seulement quelques années. Pourtant il la côtoyait depuis bien vingt longues années. Anneliese est sans doute la Sidérella la plus élégante et princière qu’il ait rencontré, toujours bien apprêtée, coiffée, droite et souriante lorsque la situation le demande. Une véritable hôtesse ! Quoi qu’il en soit, elle avait laissé la tasse fumante dans sa coupelle et avait laissé les deux hommes dans leur silence. Elle n’avait rien à dire, mais se permettait d’émettre son premier jugement, sa première impression : Cet inconnu n’a pas l’âme en paix.

Eon ne parle pas. Rien ne sert de se presser. Il se contente de boire à petites gorgées son thé sans quitter des yeux le nouveau venu. L’on aurait pu croire que l’ambiance devenait pesante à cause de ce mutisme, pourtant, c’est tout le contraire. Car la voix brisée du jeune homme aux traits tirés en une expression douloureuse finit par arriver aux oreilles du maître des lieux. Les présentations sont inutiles. Tous deux connaissent la raison de cet entretien. Et cette raison est loin d’être simplement amicale.

-« J'ai travaillé contre la Zodiac. J'ai contrôlé les émeutes de la Zénith. J'ai combattu contre l'armée de Deoxys. »


Tout dans sa gestuelle trahissait un sentiment de colère, de haine, de dégout, voire quelque chose de plus fort encore. Eon est incapable de savoir exactement à quoi peut bien penser le policier, où il veut en venir, mais il se permet tout de même d’émettre une première hypothèse : las. Le policier, ou plutôt l’ancien policier, est las de voir le monde qu’il cherche à protéger s’autodétruire, que malgré ses efforts, le monde actuel s’enlaidit de manière exponentielle et tend à se plonger seul dans le chaos. Une seule solution s’offre maintenant à lui : l’ouverture de la porte de Rodin. Le discours du Chef de la Team Némésis n’aura mit qu’une petite heure à s’insinuer dans son esprit, à le raisonner. La Porte, elle est le remède à tous les maux de notre monde.

Eon ne répond pas, il sent que ce n’est pas son tour, que le silence est nécessaire. Son interlocuteur semble hésiter, choisir ses mots, son corps bouge au rythme de ses respirations, le regard torturé tourné vers le tapis à poil ras. Natasatch tourne délicatement la tête vers son maître, d’un air entendu, elle acquiesce. Pour elle, tout est gagné. Ils gagnaient un nouveau membre dans leur organisation. Et à en croire le rapport de ses sbires, cet individu possède une équipe puissante. Un Léviator et un Steelix dévastateurs. Qui sait quels autres pokemons autrement plus puissants renferment ses autres pokeballs… Un allié de taille, pour sûr.

Patient, il attend que son invité se décide, que les mots sortent de sa bouche. Il est vrai que ce n’est pas tous les jours que ce genre d’entretien arrive. Que l’on prend la décision de tourner le dos à sa vie d’avant pour aller de l’avant. Que l’on prend la bonne décision… Alors Eon lui laisse le temps. Il a posé sa tasse, respectueux du dialogue qui vient de débuter. Les mains croisées sur ses cuisses, le visage doux, à demi masqué par ses lunettes faux-miroir, il pourrait être le père de ce jeune homme, lors d’une révélation douloureuse.

-« Qu’est-ce qu’il a, ce continent ? »


Ces mots, ces simples mots, étaient aussi tranchants que des couperets. Une constatation douloureuse, mais assez éloignée de la vérité. Eon sourit, non pas pour se moquer de son jeune invité, mais pour apaiser ses tourments. Oui. Maïlys est en proie à de nombreux conflits depuis des années. Mais cette île n’est pas la seule… Un nouveau silence, toujours aussi nécessaire, puis il se décide à prendre la parole. Il sait ce qu’il doit répondre. Il n’y a qu’une seule réponse. La vérité.

-« De nombreux secrets, pour sûr… Mais les conflits noircissent la face du monde entier, pas seulement celle de Maïlys. Doucement, mais sûrement, le voile de la dépravation se pose sur notre monde. Humains, pokemons, nous sommes tous touchés par cette peste noire qui nous pousse à nous entre-tuer, à commettre des actes barbares, égoïstes. Maïlys n’est qu’un pion dans cette partie d’échec qu’est la guerre. Notre seule chance de retrouver un semblant de paix est de tout reprendre à zero. De recréer un nouveau monde. Et c’est ici, sur ce continent, sur cette île, que se trouve le remède qui le guérira. Je m’avance peut être un peu en disant cela, mais je suis convaincu que vous partagez en grande partie mon avis. »

Il agrémente son commentaire par un nouveau sourire qui se veut réconfortant, chaleureux, puis semble ajuster sa position dans son fauteuil roulant. Ses mains retrouvent les accoudoirs, et sa droite agrippe sans même regarder la queue de sa tasse à demi pleine. Dans l’immédiat, il n’y a rien à ajouter. Il vient de lui annoncer que la situation mondiale est critique, s’il n’en avait pas conscience, alors cette information doit être difficile à digérer. Mais c’est la vérité. Plus rien dans ce monde, hormis la Porte de Rodin, ne sera en mesure de redonner vie à la Terre. Après cette pause obligatoire, Eon ne perd pas de temps et ajoute, après avoir bu une gorgée de son thé, la proposition qui scellera définitivement le revirement du policier.

-« Je vous offre l’opportunité de participer à la guérison de notre monde, de permettre son renouveau, en vous joignant à nous. »


Son ton, toujours aussi amical, avait prit une intonation légèrement plus sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Ven 15 Avr - 14:57

L'ancien policier passa une main sur son visage, sentant son front bouillant sous sa paume. Il se sentait observé de toute part, son regard se concentrant juste sur son interlocuteur, ignorant ses Pokémons dans la pièce. Daeron ne pouvait s'empêcher de penser à ses propres compagnons, qui attendaient sagement dans les Pokéballs. Il serra la mâchoire, désireux de les avoir près de lui. Ils étaient une équipe, l'homme ne se sentait pas complet sans leurs présences à ses côtés. Tapotant légèrement du pied d'une manière qui trahissait son impatience, le traite écouta sans broncher les explications d'Eon. Il était clairement un homme du monde, bien plus cultivé que lui. En même temps, l'ancien policier en avait eu assez sur les bras ici, les autres continents ne l'avait pas intéressés jusqu'à maintenant. Daeron se souvenait des nuits qu'il avait passé à sillonner Megapagopolis avec son équipe, débusquant tout ce qu'il pouvait. Emporté par des souvenirs vagues, il posa d'instinct sa main sur son épaule, qui s'était prise une balle l'année dernière. Il lui arrivait encore de se réveiller en pleine nuit, recouvert de sueur et une douleur lui éradiquant le bras. C'était plus psychologique qu'autre chose, comme son étrange capacité à apercevoir le fantôme fuyant de Rose lorsqu'il avait besoin de ses conseils. La fin du discours de son interlocuteur le ramena directement sur terre. Il était convaincu qu'ils partageaient le même avis? L'ancien policier ne pu s'empêcher de rire, à peine quelque secondes. Lui ne savait plus quoi penser, il était bien trop instable pour avoir une opinion. Sa femme, par contre... oh oui, elle avait toujours eu confiance dans ses choix. Et lui aussi lui faisait confiance. Daeron appuya sa tête sur sa paume, le coude posé sur son genou. Un sourire vague flottait sur ses lèvres, son esprit continuant de dériver sur Rose. Tant qu'il gardait son beau visage en tête, rien ne viendrait à bout de lui. L'homme remuerait monts et marées rien que pour modeler le monde dont l'amour de sa vie rêvait. Et Eon était la clé à ce changement, cela il en était certain.

L'ancien policier haussa les sourcils, ne cachant pas sa surprise. Son interlocuteur parlait déjà de rejoindre son organisation? Daeron ne pouvait s'empêcher de trouver étonnant la rapidité avec laquelle l'homme lui avait donné sa confiance, à moins que... il releva son regard et posa celui-ci sur le Mentali non loin de son maitre. Cela pouvait être à cause de lui, ou d'un autre Pokémon psy qu'il ne pouvait pas voir. Était-ce réellement étonnant? Pas vraiment, maintenant qu'il y pensait. Eon devait être certain de ses subalternes avant de les engager, une trahison était si vite arrivé. Prenant lentement une gorgée de son thé, il prend la parole ensuite, regardant le sol.

-' Mon avis? Je ne sais pas. Mais ma femme, elle, vous aurait suivi jusqu'en enfer. Elle est déjà là-bas. ' Il eut quelque secondes de silence, la voix de l'homme devenant dure. -' Elle est morte dans l'éruption. Je sais bien ce qu'elle pensait de tout cela, mais je ne l'ai jamais suivi dans son combat. J'étais trop lâche. Je me fiche bien de mon propre avenir, mais pour elle... pour elle je détruirais tout ce qu'il y a entre nous et cette porte. '

Cracher un morceau aussi gros lui avait demandé beaucoup d'énergie, mais c'était nécessaire. Eon devait comprendre comment il fonctionnait, ce qui le motivait réellement. Quoi qu'il lui demande, si cela allait dans le sens de l'ouverture de la porte, il obéirait au doigt et à l'oeil. S'écrasant un peu plus dans son fauteuil, il leva le regard vers le plafond, l'air plus calme. Il reprit la parole après avoir pris quelque grandes respirations, son ton sonnant plus amical qu'au départ.

-' S'il est vrai que je suis venu ici pour proposer cette aide, je ne peux accepter une offre sans au moins avoir l'avis de mes Pokémons. ' Il reposa ses yeux sur Eon, le regard brillant à l'évocation de son équipe. -' Il est normal qu'ils vous rencontrent au moins avant. '

Il était évident que Daeron portait en haute estime ses compagnons, qui méritaient eux aussi d'évaluer le grand chef de la Némésis. Ils travailleraient tous ensemble, c'était la moindre des choses. L'homme se leva du divan après avoir fini sa tasse de thé, visiblement prêt à quitter la pièce pour rejoindre ses Pokémons. Il ne savait pas où ils avaient été amenés, mais il était bien conscient qu'il suffisait d'un ordre d'Eon pour les ravoir enfin auprès de lui.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Sam 16 Avr - 0:43

Un rire, court, simple, mais un rire. Il pouvait signifier plusieurs choses. La plaisanterie ? La surprise ? L'accord ? Ou rien. Quoi qu'il en soit, Eon ne s'en offusque pas le moins du monde. Après tout, son interlocuteur est encore un inconnu, et ses réactions imprévisibles. Contrairement à ses réponses... Il ne peut y avoir que deux issues à cet entretien. L'un plus réjouissant que l'autre, cela va de soi. Et il ne fait pratiquement aucun doute que ce que souhaite ce policier, c'est de participer au mouvement, à la recherche des artefacts, à l'ouverture de la porte. Eon en est certain. Pour l'heure, le jeune homme semble perdu. La tête entre ses mains, des gouttes de sueur perlant sur son front, il semble ne pas savoir exactement ce qu'il veut. Pourtant, ni Natasatch ni Leonore ne semble intervenir. Ce qui est bon signe pour le chef de la Team.

La surprise. Elle se lit clairement dans le langage corporel du prétendant au post de sbire. La Mentali le fixe en réponse à ses interrogations, comme pour le troubler davantage. Oui, elle lit dans son esprit, seulement ce qu'elle souhaite savoir. Une Lady ne s'aventure pas dans les méandres de l'esprit humain sans leur consentement voyons. Tout ce qu'elle souhaite connaître, ce sont les véritables intentions de l'inconnu en face de son maître. Son degré de dévotion. Et pour l'heure, elle ne lit qu'un vague sentiment positif, rien d'alarmant. Il ne semble pas vouloir de mal à son ami.

- « Mon avis ? Je ne sais pas. Mais ma femme, elle, vous aurait suivit jusqu'en enfer. Elle est déjà là-bas. » Son ton changea radicalement. « Elle est morte dans l'éruption. Je sais bien ce qu'elle pensait de tout cela, mais je ne l'ai jamais suivie dans son combat. J'étais trop lache. Je me fiche bien de mon propre avenir, mais pour elle... Je détruirais tout ce qu'il y a entre nous et cette porte. »

La Némésis semble être sa rédemption, son exutoire, ce qui lui permettra de trouver une raison à son existence. Et Eon compte bien lui ouvrir les portes de sa Team. Ses révélations, l'étincelle, non, la flamme brillant dans ses yeux, ses phalanges blanchissantes, tout cela prouvait clairement la véracité de ses propos. Plus personne dans la pièce ne pouvait remettre en doute la dévotion de l'inconnu. Eon aurait pu offrir ses condoléances, pourtant il n'en fit rien. Cela aurait été hors propos, et surtout aurait sonné comme de l'hypocrisie. Nous perdons tous des êtres chers durant la guerre. Et cet homme a fait le bon choix en venant à lui. Mieux vaut mettre ses sentiments perdus et sa hargne dans un combat pour la paix, plutôt que d'alimenter les conflits de notre monde. Voilà un point commun entre cet ex policier et le chef de la Némésis. Cet homme, aussi perdu semble-t-il, il reste du bon sens en lui.

Petit à petit, il semble se calmer. Prenant un peu plus ses aises et relevant son regard bleuté vers le plafond. Eon ne dit rien, ne répond rien. Il reste à l'écoute de son interlocuteur, de ses paroles, de ses gestes. Il n'y a rien à dire. Seulement à se réjouir. Ce nouveau membre sera sans doute un atout dans cette Team, de par ses motivations, et son dévouement. Natasatch semble de cet avis. Un simple regard et il la comprend.

-« S'il est vrai que je suis venu ici pour proposer cette aide, je ne peux accepter une offre sans au moins avoir l'avis de mes pokemons. Il est normal qu'ils vous rencontrent au moins avant. »

-« Je comprends parfaitement votre requête jeune homme. » Il lui adresse un nouveau sourire, content d'apprendre avec une quasi certitude qu'il a décidé de les rejoindre. « Par ailleurs, vous connaissez mon nom, mais j'ignore le vôtre. Puis-je en avoir connaissance ? »

Le temps de ce bref échange, Léonore quitte les bibliothèques qu'elle s'affairait à arranger et nettoyer pour venir déplacer le fauteuil de son maître, pendant que Natasatch prend place sur ses genoux. Une main sur l'accoudoir, l'autre sur son Mentali, et finalement débarrassé de sa tasse de thé presque terminé, Eon se dirige vers la porte pour accompagner son futur nouvel acolyte jusqu'à elle. Elle s'ouvre seule, personne derrière. Eon est seul avec son invité, ou presque. Puisque sa Gardevoir le pousse, sa Mentali ne le quitte jamais, et son Exagide et son Lucario les escortent en gardant un peu de distance. Thimeüs reste au bureau pour s'occuper des écrans et Klaüs, aussi social soit-il, préfère rester là-bas.

- « Vos compagnons sont en salle de repos, nous allons les récupérer et nous diriger vers la Grande Salle. J'ai cru comprendre qu'un Léviator et un Steelix vous accompagnaient, je doute que mon bureau, aussi spacieux soit-il, puisse les contenir. »

Il lui sourit de nouveau, et s'engage dans les couloirs de son QG. Marchant, et roulant, côte à côte, ils passent dans les tunnels tapissés de plaque de fer, ignorant les portes closes, saluant le personnel qu'il rencontre, Eon ne s'inquiète pas des découvertes que peut faire l'ancien policier. Ici, il sera chez lui à présent. Rökba et Ludwick restent sur leurs gardes, bien trop protecteurs. Mais il faut dire qu'ils sont incapables de lire les intentions de l'inconnu qui accompagnent leur maître. La salle de repos. Une vaste salle où reposent de nombreuses pokeballs sur des rails de soin. Seul le sbire en charge de cette salle a le droit d'y toucher.

- « Allan, nous venons récupérer les pokemons de Monsieur. »

- « Oh oui, le policier ! Les voilà Monsieur Fawkes. »

Il alla les chercher dans les rails de droite, certain de son choix, et les apporta.

- « Allan, tu vas nous accompagner. » Il tourne son visage en direction de son invité sans se départir de son air jovial. « Vous comprendrez que je ne puisse vous les laisser toutes tant que votre adhésion ne sera pas officielle. Nous procéderons aux présentations deux par deux. »

- « Merci Monsieur Fawkes, c'est un honneur ! »

Le trio retourne donc dans les couloirs métalliques du QG, Allan accompagné de son Grahyéna et de ses quatre autres pokeball à la ceinture. Il tient précautionneusement les pokeballs de l'ancien policier, conscient qu'à la moindre erreur de manipulation, ses foudres s'abattraient sur lui. La Grande Salle n'est guère très éloignée de la salle de soin. Et elle tient bien son nom, de par sa superficie égalant celle d'un terrain de foot. Ou deux. Haute de plus de dix mètres, elle offre la possibilité à tout type de pokemon de s'y déplacer librement. Sauf peut-être Wailord, mais il y a peu de chance que cet homme en possède un n'est ce pas ? S'aventurant jusqu'au centre de la pièce, Eon se retrouve face à son invité, Allan à ses côtés.

- « Nous voici dans la Grande Salle. Elle sert en de divers occasions, regroupements, combats, entraînements, ou rencontres comme celle-ci. Allan, laisse donc choisir notre invité deux de ses partenaires. »

S'exécutant, le sbire s'approche et laisse le choix au nouveau venu. Allan est un jeune blondinet un peu gauche, qui tente toujours de bien faire. Facilement endoctriné, il est dévoué à la cause d'Eon et le respecte énormément. Ce n'est pas la première fois qu'il assiste à ce genre « d’événement ». Pourtant ils sont rares. Les personnes qui viennent ici ont déjà prit le temps de consulter leurs pokemons avant de s'engager dans les rangs de la Némésis. Allan espère seulement qu'il n'aura pas à défendre son Mentor d'une attaque préméditée...
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Sam 16 Avr - 3:35

-' Je m'appelle Daeron. Daeron Vervada. '

Oui, il avait hésité pendant quelque secondes. À quoi cela lui servirait-il de s'inventer un nouveau nom? Ils n'étaient clairement pas ennemis et il n'avait rien à gagner à se cacher, au contraire. Si le chef de l'organisation avait vent de ses positions dans les forces policières et de ses exploits, c'était intéressant pour leur engagement. Parce qu'il ne fallait pas se voiler la face : l'homme considérait qu'il valait plus que les petits sbires sans cervelles et sans puissance qu'il avait rencontré, il n'avait pas passé des années à s’entraîner pour se voir remettre au rang des nouveaux. Il comptait sur son équipe pour avoir un marché intéressant, quelque chose qui lui permettrait de travailler activement, comme dans le temps qu'il était sergent. Il avait assez d'expérience pour mener et était assez fort pour mettre au tapis quiconque se mettant dans ses pattes. Les mains dans les poches, l'ancien policier attendait patiemment que son interlocuteur soit prêt à quitter son bureau. Daeron sentait son corps vibrer à l'idée de se retrouver dans une pièce plus grande, se sentant enfermé ici, même si le bureau avait clairement été voulu accueillant. Mais surtout, il avait hâte de retrouver Apophis et les autres. Il était soulagé d'apprendre qu'ils étaient en salle de repos depuis le début, s'étant promis de tout détruire si quelque chose leur arrivait. Attendant poliment de pouvoir marcher à sa suite, le futur commandant n'était pas vraiment intéressé par le décors. Daeron se contentait de mettre un pied devant l'autre, suivant sans rien dire Eon. Il ignorait royalement les gens qui passaient à côté d'eux, bien concentré sur son objectif. Ils entrèrent enfin dans la salle de repos, l'homme cherchant du regard ses balls. Il n'avait aucun mal à les reconnaître de loin, à cause des collants sur le dessus. Il faillit dépasser le chef pour aller les chercher, s'arrêtant en voyant qu'un sbire s'en occupait.

-' Doucement. '


Cela lui avait échappé, sifflant presque. Il détestait l'idée que quelqu'un d'autre s'en occupe à sa place, mais c'était des mesures de sécurité qu'il pouvait comprendre. Daeron ravala donc son impatience et reprit sa marche d'une démarche plus raide, souhaitant se rendre au plus vite à cette grande salle. Lorsqu'ils débouchèrent sur celle-ci, l'homme ne put s'empêcher de hausser légèrement les sourcils. La pièce était réellement très grande et il n'avait pas à s'en faire pour ses deux poids lourds, ils avaient amplement de la place. Eon évoqua ses règles et l'ancien policier hocha doucement la tête, tant que ses Pokémons sortaient, le reste il s'en fichait. Daeron se tourna vers le sbire, qu'il trouvait très jeune. Peut-être était-ce simplement une impression, ne s'attardant pas à ce détail plus longtemps. Il posa sur lui un regard vide d'émotion, en fait presque menaçant. L'idée n'était pas de lui faire peur, juste de lui montrer qu'il avait clairement un avantage sur lui et le savait pertinemment. Le blondinet n'avait pas l'air de déborder de confiance en soi, c'était une habitude de montrer à ce genre de gamin qui était l'autorité dans le coin. Tendant les deux mains, celles-ci choisirent sans hésiter, l'homme les lançant un peu plus loin. Daeron sourit enfin, les bras grands ouverts alors que les deux serpents se relevaient.

-' Apophis, Sesha. '


L'Arbok et la Seviper observent d'un air prudent les alentours, posant ensuite leur regard sur les humains. Le serpent mauve se plaça instinctivement proche de sa compagne, l'air protecteur. Avec douceur Daeron s'écarte pour laisser voir Eon, les mains dans les poches. Il essayait de garder un air calme, pour éviter que ses compagnons ne se posent des questions. Levant une main vers le chef de la Némésis, il continua les présentations.

-' Voici Eon. Il m'a proposé une place ici, mais vous êtes ceux qui décident, au final. '

Apophis observa longuement l'homme en chaise roulante, semblant le juger. De son côté Sesha ne semble pas concentré sur le moment, enroulée autour du Arbok. Daeron n'a pas besoin de son avis à elle, il était déjà certain de celui-ci : elle se fiche bien du chef, tant qu'il lui donne de quoi se venger. Le serpent mauve posa ensuite son regard sur son compagnon de toujours, cherchant à voir ce qu'il pensait de la situation, Voyant que celui-ci était clairement satisfait, il hocha doucement la tête et se laissa remettre dans sa Pokéball. Apophis osait espérer que cet homme ne profiterait pas de son ami, se promettant de le mordre s'il créait de faux espoir. Daeron fit la même chose avec ses quatre autre Pokémons, les présentant chacun au chef de la Némésis. Lorsque les deux serpents géants furent retournés dans leur maison, l'ancien policier se tourna vers Eon. Tous avaient finis par dire oui, même s'ils étaient incertains du résultat. Content de la rencontre, il prit la parole.

-' Désirez-vous me tester moi et mon équipe? '

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Mer 27 Avr - 23:40

-« Ne vas pas le sous estimer Eon, son équipe est puissante. »

-« Ce n'était guère mon intention Natasatch. »

Ils maîtrisent si bien ce mode de communication que nul ne peut se douter qu'ils en faisaient l'usage. Pourtant Eon a toujours préféré s'adresser à ses compagnons de vive voix, bien que le moment fût mal choisit. Suivant le règlement, le dénommé Daeron avait présenté le chef de la Team à ses pokemons deux par deux. Il fit la connaissance d'un couple d'ophidiens, d'une majestueuse Majaspic ainsi que d'une Ohmassacre dont l'infirmité lui avait rappelé Klaüs. Ainsi étaient-ils deux à accepter sans jugement des pokemons bien trop souvent qualifiés « d'invalides » dans leur équipe, cela lui décrocha un nouveau sourire bienveillant, ce petit lui plaisait de plus en plus. Et pour finir, le duo qui avait fait trembler trois de ses sbires, Wagyl et Sugaar, comme il les avait présentés. Deux immenses créatures qui d'un seul regard faisaient comprendre leur impatience à agir, leur puissance et leur détermination. Le chef de la Némésis n'avait guère bougé durant les présentations, égal à lui même, il avait accueillit chaque partenaire du jeune homme avec un sourire de bienvenue, qui jamais ne lui fût rendu.

Certes, Eon ne connait presque rien de l'histoire de cet ancien policier, et encore moins de son équipe. Pourtant il est prêt à parier -et cela ne lui arrive jamais- que chacun d'entre eux possède un lourd passé. Une histoire difficile. Leur sérieux trahissait bien plus de chose qu'ils ne l'auraient pensé. Mais finalement, tout cela n'a pas d'importance. Natasatch vient de confirmer ses suppositions, et d'ici quelques instants, il y aurait un nouveau membre dans sa Team, un membre fort, un membre dévoué. Il n'aurait pas pu espérer plus belle aubaine.

Un nouveau sourire élargit ses lèvres, un sourire presque amusé, lorsque la proposition d'un combat fut lancée. Pourquoi ce sourire ? Car cette requête, il l'avait prédit. Cela se voit clairement dans son regard, son envie de prouver sa force, ses capacités, son désir ardent d'agir. Un court instant de silence suivit cette proposition avant qu'Eon ne réponde.

-« Daeron, vous me semblez être un jeune homme plein de ressource. Aussi, j'accepte votre proposition, bien que cela ne soit pas un critère de recrutement officiel. » Il marqua une courte pause avant de poursuivre. « Voilà ce que je vous propose. Un combat 2vs2 à trois pokemons chacun. Les objets sont interdits, y comprit les gemmes de méga-évolution. »

Sa phrase à peine terminée, un marquage lumineux au sol délimitait déjà le futur terrain du duel. Surprit pour la énième fois, Allan avait reculé prestement, manquant de justesse de faire tomber les précieuses pokeballs de son futur supérieur. Bégayant des excuses inintelligibles, il avait laissé l'homme choisir les pokemons qui lui assureront une ascension fulgurante au seins de la Team avant de se retirer hors des limites de la zone de combat. Une fois les conditions de combat acceptées par son adversaire, Eon tourna la tête vers sa Gardevoir.

-« Leonore, s'il te plait. »

Elle hocha la tête avant de disparaître. De sa main droite, il caresse le pad de son fauteuil pour reculer jusqu'à sa zone de dresseur, le cœur battant plus fort dans la perspective de ce combat. Il n'avait plus vraiment eu l'occasion de combattre avec son équipe depuis un moment, aussi, toute cette adrénaline, cette confiance en soi et en ses partenaire, tout cela lui avait manqué. La Gardevoir réapparut à ses côtés quelques instants plus tard, trois pokeball dans une main, une baie Mepo dans l'autre. Elle confia les sphères bicolores à son maître et porta le fruit à ses lèvres.

-« Mon choix est fait, je constate que le votre aussi. » Il presse le bouton d'une des pokeball. « Leonore, Hugo, je compte sur vous pour honorer le nom de la Némésis ».

La Gardevoir s'était avancée au niveau du Golemastoc après avoir finit sa baie. Le duo attendait ses adversaires dans la zone de combat, plus déterminés que jamais à prouver la supériorité et le génie de leur maître. Ils avaient une réputation à tenir, et ils comptaient bien le faire.

-« Allan, tu seras notre arbitre. »

Le jeune homme se redressa, raide comme un piquet, ne s'attendant pas à un tel privilège. Il avait cette fois ci tenu fermement les pokeballs, aussi ne risquaient elles pas de tomber.

-« Oh euh oui Monsieur Fawkes, ce sera un honneur ! »

Eon comptait sur l'intégrité de ce candide personnage pour ne jamais faire preuve de favoritisme. Ce combat devait donner toutes les chances à ce prétendant pour prouver sa valeur, bien qu'il fût-ce impensable que quiconque puisse l'emporter sur le Grand Eon, Chef de la Team Némésis.

Natasatch n'avait pas quitté sa place de prédilection, toujours allongée sur les jambes de son maître, Rükbat et Ludwick s'étaient positionnés derrière lui tel deux gardes du corps. Les autres n'avaient pas étés conviés à ce combat, puisque d'autres tâches leur incombaient, de plus, ce n'était qu'un match amical de plus dans leur longue existence.
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]   Mer 4 Mai - 2:43

Il n'en attendait pas moins de la part du chef, néanmoins un peu decu de se battre contre lui. Non pas qu'il ne voulait pas se mesurer à cette grande icône, au contraire, juste qu'il se voyait mal l'attaquer dans son état physique. Car s'il y avait bien une différence entre les dresseurs et les forces policières, c'était sa capacité à se battre lui-même en même temps que de commander. C'était une qualité indéniable en temps de guerre et il aurait aimé le montrer, se disant qu'il aurait tout le loisir d'écraser les autres après cette rencontre. L'homme n'aurait pas hésité à utiliser ses poings ou son arme à feu s'il se serait retrouvé devant un autre, mais dans ce cas-ci, il resterait tranquillement à sa place. Hochant néanmoins la tête à l'évocation des règles  de combat, Daeron attrapa rapidement trois balls et marcha d'un pas raide jusqu'à sa place de l'autre côté du terrain. Il n'avait pas l'habitude de ce genre de combat, cela lui semblait presque ennuyant. Se tournant pour faire face à son adversaire, l'ancien policier ne prit même pas le temps de réfléchir, envoyant sur le terrain ses deux plus vieux compagnons : Apophis et Nâga. Ils avaient tous deux suivit leur dresseur dans son parcours à l'académie de police et des années de travail avaient forgés une équipe capable de tout. Son Arbok se releva avec dignité, sa langue humant l'air avec rapidité. De son côté la Majaspic était fidèle à elle-même, pleine de grâce et surtout, d'orgeuil, se pavanant sans gêne. Oh oui, ils étaient peut-être plus petits et moins puissants que ses deux géants, mais ils étaient intelligents et fourbes. Un élan de nostalgie remonta dans ses entrailles, l'homme les écrasant sans pitié. Il était ici pour vaincre, conquérir. Les faiblesses, il n'y avait pas droit. Daeron observa ses adversaires, posant ensuite son regard sur ses propres Pokémons.

-' En formation. '

Ils n'avaient pas besoin de se le faire dire deux fois. Le grand cobra mauve se glissa devant sa compagne,  alors que celle-ci reculait plus vers son dresseur. Ils avaient chacun un rôle primordiale à jouer et leur succès dépendait des capacités de chacun d'entre eux. Apophis préférait les combats au corps à corps et la proximité, alors que sa coéquipière adorait particulièrement mettre ses adversaires en bourrique de loin. Lorsque tout fut en place, l'homme ne perdit pas une seconde pour crier ses ordres. C'est vrai, il aurait pu laisser à Eon l'honneur de commencer. Et puis, il était le chef, non? Daeron sourit à cette pensée : en vrai combat, c'était le plus rapide qui mettait les chances de son côté en premier. Il n'y avait pas de règle dans une guerre.

-' Apophis, Intimidation. Nâga, Canon Graine. '

Le serpent mauve visait la Gardevoir et la verte le Golemastoc. Daeron aimait mettre la pression dès le début, il se sentait plus en contrôle. L'homme se doutait très bien que la réplique risquait d'être cinglante, mais il était prêt. Il ferait tout ce qu'il pouvait pour donner quelque sueurs froides à son adversaire, bien qu'il se doutait qu'au niveau tactique, ils n'étaient pas au même niveau. Curieux de voir ce qu'un grand cerveau comme lui pourrait faire, il attendit patiemment, laissant ses compagnons prendre leurs repères.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Eon Fawkes, promesse d'un monde meilleur. [Test de célébrité]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devenir le meilleur charpentier du monde
» [test] Quel aurait-été votre métier dans le monde des sorciers ?
» Test de bande passante :)
» Exellent reportage sur Bruce Grannec le meilleur joueur de FIFA au monde
» MEILLEURE BLAGUE DU MONDE

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: