Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Nocturne, ninja au service du mal apparaît ![Validé]

AuteurMessage
Nocturne
Ombre passante


Messages : 49
Date d'inscription : 01/11/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Nocturne, ninja au service du mal apparaît ![Validé]   Mar 1 Nov - 16:57

Nom / Prénom: ~Secret défense~
Surnom : Nocturne
Rang désiré: Ombre passante
Age: la vingtaine
Sexe: Mâle
Origine: Sinnoh
Groupe: Team Nemesis (commandant)

Histoire:

Nocturne sursauta. Il s'était assoupi sans s'en rendre compte. Il étira ses bras pour faire fuir les fourmis qu'il commençait à ressentir, en baillant. Comme une légère brise commença à souffler, il se recroquevilla un peu pour fuir la morsure du froid. La nuit était tombée depuis longtemps, la planque était plongée dans la pénombre. La seule lumière qui traversait cette l'air à la couleur d'encre passait par les fentes des fenêtres, striant le sol dans un dégradé obscur.
Ça ne lui ressemblait pas de s'endormir après une mission. Cette habitude s'était envolée au fil des ans, alors qu'il endurcissait son mental comme ses réflexes.

Le temps avait filé si vite, pourtant il lui semblait que c'était encore hier. Le premier souvenir de son enfance, il se revoyait dans les banlieues crasseuses de Voilaroc. La ville semblait développée avec son casino pour les touristes, et ses locaux industriels, bien avant que la fameuse Team Galaxie ne fasse main basse dessus. Pourtant Voilaroc était assujettie aux lois de la finance mondiale, seule une petite partie de la population se partageait les richesses. Les classes moyennes se partageaient les miettes, puis enfin les pauvres s'entassaient dans la périphérie de la ville. C'est un de ses quartiers précaires que Nocturne avait grandit.

Il n'avait pas été orphelin, mais sa situation s'en approchait pourtant. Sa mère cherchait à joindre les deux bouts, souvent au détriment de son fils. Le magnifique paradoxe imposé par cette société, délaisser son enfant pour s'assurer qu'il ne manquerait de rien. Quant à son père... Il s'agissait d'un jeune caïd, quand il ne préparait pas un coup, il traînait Arceus seul sait où. Il passait certaines fois à l'appartement, mais Nocturne n'avait aucun souvenir de geste affectueux de sa part. Il n'avait cependant rien à reprocher à ses parents, même si il n'avait pas vécut dans le confort, il avait cependant eu chaque jour à manger et un toit où dormir, et n'avait pas subit de violence physique ou morale, son père ne s'intéressant nullement à lui.

Son enfance aurait pu paraître banal, il s'entendait bien avec les enfants de son âge. Mais un jour, alors qu'il se promenait dans la banlieue de Voilaroc avec un ami, ils décidèrent d'explorer une rue qui leur était inconnue. Le chemin débouchait en impasse, sur la maison d'un vieux qui vivait seul. Alors que son camarade prenait le chemin du retour, Nocturne avait été retenu par un détail par la fenêtre ouverte. Le vieillard, se pensant seul, sortit un objet sphérique caché par des vieux chiffons. Le bambin n'avait aucune idée de ce que c'était, la sphère tenait presque dans la main entière du vieux, blanche et brillante. Après l'avoir essuyée avec les torchons, le vieux l'a remis dans sa cachette, toujours en sifflotant.

Nocturne s'était alors assis précipitamment dans les buissons, de peur que le vieillard ne le vit. Son cœur battait à la chamade. Il ressentait une nouvelle sensation, inconnue, indescriptible. Cet homme, dans cette maison, cachait quelque chose. Et lui, ce gamin pas haut comme trois pommes, le savait. Il savait où était la cachette, alors que le reste du monde l'ignorait. C'était son secret. Il attendit que le vieillard ne s'éloigne de la fenêtre et, lorsque qu'il lui semblât que la voix était libre, il rebroussa chemin en courant. Il quitta tout excité ce qui serait sa «maison du secret ».

Nocturne grandissait, il repassait quelques fois par la rue adjacente à l'impasse de la maison du secret, en se remémorant ce que lui savait et ce que le monde ignorait. Il allait au collège général mais avec l'option dressage de pokémon. Il devait bien avouer qu'il n'excellait pas dans cette matière. Un jour, sa mère lui avait appris que son père avait utilisé des pokémons pour faire de mauvaises choses, c'est pour ça qu'il ne passait pas souvent à l'appartement. Peut être que le gamin au fond, reprochait aux créatures de lui avoir enlevé son père, ou alors les trouvait-ils trop dangereuses. Le fait qu'il avait une mauvaise image des pokémon, et qu'ils le dégoûtaient. Il changea pourtant son opinion un soir d'hiver.

Alors qu'il rentrait de l'école, il vit un Chaglam sur le trottoir, plus mort que vivant, mais qui respirait toujours. Cette vision d'horreur avait fasciné le garçon. Il resta un temps indéterminé à regarder la bête, en frissonnant. Il resta si longtemps qu'il fut surpris lorsque sa mère agrippa par l'épaule : l'heure où il aurait du rentrer était passée depuis longtemps. Sa mère vit alors le Chaglam et se raidit. Elle parla soudainement fort, pesta, et enveloppe le pokémon dans sa veste en se dirigeant à grand pas vers leur maison, prenant son fils par la main.

Ce soir là, il vit sa mère appliquer divers médicaments sur le pokémon. Sa mère était infirmière pokémon, elle assistait dans l'un des multiples centres pokémon de la ville. Elle avait choisit ce travail par passion, ne supportant pas de voir un être vivant blessé. Il fallait bien vivre ce métier par passion, la rémunération étant assez faible. Il eut alors l'une des discussions qui l'a le plus marqué avec sa mère, après l'inculcation des valeurs morales, et l'incontournable sur la sexualité. Il vit alors la passion de sa mère dans sa voix lorsqu'elle cracha sur les personnes qui frappaient les pokémons sauvages dans les rues. Ce fut alors la seconde fois, mais pas la dernière, qu'il découvrit une nouvelle émotion. C'est ce soir là que son regard sur les pokémons changea, mêmes si ces notes n'étaient toujours pas brillantes.

Il rentrait alors au lycée. Un événement vint alors bouleverser son quotidien. Il marchait dans la rue, buvant une cannette de soda, comme un lycéen ordinaire, lorsqu'il passa par la rue adjacente à la maison du secret. Il n'y était plus repassé depuis que sa mère et lui avait remis le Chaglam rétabli en liberté. La police quadrillait la rue. Il s'approcha et demanda à l'agent Jenny ce qu'il se passait. Le vieil homme du fond de l'impasse avait été retrouvé mort, le crâne fracassé. Nocturne s'était décomposé, ses jambes flageolantes menaçant de le lâcher. La raison du meurtre était encore inconnue, le vieux était un voisin tranquille. Que pouvait-on chercher dans ce quartier crasseux ? Nocturne eut alors une révélation. La perle, la pierre ronde qu'il avait vu des années plus tôt et dont il avait appris le nom. La police ignorait que le vieux possédait une perle. L'adolescent respira profondément. Devait-il le révéler à la police ? La raison lui criait qu'il devait tout avouer. Mais il ne le fit pas. Nocture était jeune, ce meurtre venait ébranler son quotidien discret mais paisible. Il venait de rentrer en plein de la réalité. Et la réalité l'effrayait trop pour que la logique se fraye un chemin dans son esprit.

Pire encore, il allait s'engager contre la loi. Il attendit quelques jours, que la police diminue ses effectifs sur place. Il se frotta alors avec divers herbes et produits qu'il avait cueilli ou acheté, il savait que les agents chimiques brouilleraient l'odorat des Caninos. Il pouvait remercier les cours de dressage. Vêtu d'un survêtement léger et d'un d'un sweat-shirt noir, il se faufila comme une ombre dans les rues. Il évitait toutes les sources lumineuses, se laissant engloutir par l'obscurité de la nuit. Arrivé à la maison, il retint son souffle. Il n'y avait pas âme qui vive, mais il devait restait discret, les voisins étaient alertes depuis le drame. Si il avait maintenant oublié jusqu'au visage de son père, il se souvint qu'un jour, il lui avait appris à crocheter une porte. Son bon sens tenta alors de refaire surface, il pensa que la perle avait été effectivement prise, qu'il ne parviendrait pas à crocheter la porte, qu'il perdait son temps. Mais le clic de la porte crochetée effaça encore une fois le bon sens dans un sursaut.

Son cœur battait à tout rompre lorsqu'il enleva trois lattes précises du plancher qui, comme des années auparavant avec le vieillard, ouvraient la cachette convoitée. Son cœur s'arrêta alors de battre. La perle était là. Le voleur avait du effectivement tenté de cambrioler le vieux, et le cambriolage avait mal tourné, mais il ne l'avait pas trouvé. Mais c'était plus qu'une simple perle pour lui. C'était tout son secret. Ce qu'il savait et que le reste du monde ignorait. Il sentait un afflux sanguin dans son cerveau, il ne sentait plus ses jambes, même son ventre le faisait souffrir. Alors, il prit simplement la perle, remit les lattes et disparu dans la nuit.

On entendit bien sûr parlé de l'affaire dans les journaux. Mais les Caninos de la police n'étaient pas des bêtes exceptionnelles, et comme prévu, son odeur avait était masquée. Ce furent des semaines éprouvantes, la présence de la police dans les rues, l'impression d'être observé en permanence, le poids d'avoir une perle volée cachée dans sa chambre... Il ne du son salut qu'au bon vouloir de la chance. La police avait finalement attrapé le coupable du meurtre. Tout lui avait bien sûr était mis sur le dos, même l'infraction dans le domicile et la cachette du plancher, qui avait été découverte. Il nia bien sûr, mais qui allait se fier à la parole de ce forçat dont le casier judiciaire était déjà rempli ?

Il existait un proverbe populaire, dans ce lieu marginal où la violence était assez présente : le ghetto oublie. Et une fois l'affaire classé, les habitant commencèrent effectivement à oublier. Nocturne restait donc avec son secret, et sa perle. Il avait travaillait tous les étés de son adolescence, si bien qu'une fois son diplôme de lycée de dressage pokémon obtenu, il put s'installer à Celestia en faculté, en alternant bien sûr avec les petits boulots pour continuer de payer son loyer. Toujours en alternance de dressage, il avait de bons résultats en connaissances sur les pokémons et en pratique physique. Mais ces notes d'études générales étaient pour ainsi dire catastrophique. Ce furent deux années assez dures, avec de la frustration de l'échec. Il apprit alors l'humilité, et la dure leçon que les efforts ne payaient pas toujours dans la vie, mais qu'il fallait toujours fournir son maximum.

Avec les autres étudiants, et dans les couloirs, il était taciturne et effacé. On ne remarquait pas toujours sa présence. Il arrivait parfois qu'il entende une conversation privée. Il éprouvait alors la même sensation qu'avec la maison du secret. Le sentiment de savoir de savoir quelque chose que les autres ignoraient. Il apprit alors ce qu'était le voyeurisme. Prendre du plaisir à réussir à dissimuler sa présence aux autres. Il sortait aussi le soir, décidant de profiter quand même de sa jeunesse. Il rencontra des groupes de jeunes peu recommandables. Ça partait sur des soirées alcoolisées, puis un jour, on lui proposa un casse. Il savait très bien ce que ce terme voulait dire, lui le fils de petite frappe. On pourrait se dire qu'il avait toutes les raisons du monde de refuser, étant donné qu'il avait vu dans sa jeunesse les méfaits de ce mode de vie. Mais ce serait minimiser la complexité de la psyché humaine.

Il ne pouvait plus se le cacher, il adorait se faufiler la nuit, savoir et voir des choses que les gens gardaient précieusement pour eux. Sa vie diurne était banale et couvert d'échecs, le soir il était libre, sa vie lui appartenait réellement ! Plus encore, il dépassa très vite ses compères. Toujours tapi dans l'ombre à écouter les autres, il devint très vite une véritable mine d'information, en plus des casses qu'il enchaînait avec succès. Chaque soirs, il entrait un peu plus dans le monde des ombres, le revers de la société.

Il laissa complètement tombé la faculté. Il ne vivait plus que de ses larcins. Un jour, il intégra un gang qui sévissait à Célestia. Avec ses informations et ses talents d'infiltrations, il gagna vite plus d'argent qu'il n'en avait jamais eu dans toute sa vie. Il décida de s'acheter des pokéballs. Il considérait que les autres le gênaient dans ses missions. Si il ne pouvait être accompagné par des humains, au moins pourrait-il avoir la compagnie des pokémons. Bien entendu, les pokémon ténèbres eurent ses faveurs. Silencieux et discrets, ils lui ressemblaient en tout point. C'est ainsi qu'un soir d'hiver, près du mont couronné, il captura son fidèle Farfuret.

Il quitta un jour le gang de Célestia, fuyant les foudres du parrain qui préférait le savoir mort que pouvant travailler un jour contre lui. Il s'était fait un véritablement nom dans le monde souterrain, il était maintenant Nocturne. La nuit, suivant une mission, il s'infiltrait, dérobant des objets de valeurs (qu'il gardait parfois pour son propre compte), ou des informations en piratant un ordinateur. Il devint un véritable espion.

Un jour, il se fit aborder par un groupe atypique. Ils se faisaient appeler la Team Nemesis. Ils semblaient intéressés par ses compétences pour une mission d'une grande envergure dans leur propre région. Peu lui importait, tant qu'il était libre d'exprimer ses talents la nuit et qu'on payait généreusement ses honoraires. C'est ainsi qu'il parti pour Maïlys, son seul regret pour Sinnoh était pour sa mère. Sa chère mère, il ne sut que plusieurs années plus tard qu'elle fut fauchée lors d'un accident de la route. Ce fut la seule fois de sa vie qu'il pleura.

Il rencontra alors Eon, leur chef. Cette entrevue le marqua. Il croyait qu'il était libre, il croyait qu'il savait tout du monde et de lui-même. Eon tourna vite l'entretient en série de questions. Nocturne se rendait compte à quel point il était jeune et que sa vie ne faisait que commencer. Il décida de rester avec Eon, pour apprendre plus sur lui-même. Il effectua toutes les missions qui lui furent assignées, et finalement, il s'éleva au rang de commandant.

Aujourd'hui, Nocturne est l'un des commandants de la Team Nemesis. Peut lui importe les objectifs de la Team, ou encore du destin de la région. Charmé par le charisme d'Eon, il reste simplement à ses côtés, en espérant en apprendre plus sur lui-même. Sa fidélité pour Eon est grande, mais il reste toutefois assez lucide pour juger les ordres qu'il reçoit. Il réalise des missions d'infiltrations et de vol pour la Team ou pour son propre compte.



Caractère:

Nocturne est taciturne et discret. Il peut sembler froid et distant et manipulateur au vue de son activité, mais avec le temps, il a finalement appris avec les années a apprécier les humains. Il sait maintenant que ses talents doivent être utilisés seulement pour les missions et qu'il doit surveiller où il laisse traîner ses oreilles. Même si il semble distant au premier abord, il possède côté chaleureux, voir comique à ses heures perdues.

Toutefois, Nocturne reste maladroit avec les autres, il a du mal parfois à exprimer ses émotions, voir à communiquer. Il a donc quelques fois du mal à gérer son attirance pour les hommes. Il peut parfois donc rougir soudainement lorsqu'il est en présence d'un homme qui l'impressionne, sans pouvoir se contrôler. Il cache alors son visage, sous une capuche par exemple. Si il est soumit à une gène extrême, il devient alors soudainement muet et paraîtra à nouveau distant.

Il préfère effectuer ses missions d'infiltration en solo, accompagné de ses pokémons. Il se montre désireux d'apprendre des personnes plus expérimentées que lui, c'est une des raisons qui l'ont poussé à rester près d'Eon. Avec son passé, la nuit est devenu son moment préféré de la journée, lorsqu'il peut exercer ses talents, il se sent véritablement vivant.

Apparence physique :

Ses cheveux sont ébouriffés noirs et ses yeux marrons sombres. Nocturne est de taille moyenne, assez élancé. Il est suffisament fin, ce qui lui permet de courir vite et de se faufiler aisément. Il a malgré tout suffisamment de force pour tenir dans une lutte au corps à corps. Il n'a pas de signe distinctif comme un tatouage ou une cicatrice. Il prend au premier abord un visage neutre, mais il peut afficher un grand sourire quand il se sent en confiance avec son/ses interlocteur(s). Il se rase de près, on peut donc le voir sans barbe, ou une naissante de quelques jours.

Pendant ses missions, il se vêti comme un Ninja Pokémon, dissimulant toujours le bas de son visage avec un bandana. Ses vêtements sont sombres : gris lorsqu'il agit pour son propre compte, aux couleurs de Nemesis pour les missions de la Team. En vêtements civils, il est tout aussi décontracté que n'importe qui.



Pokémons Possédés :

Arsène : Farfuret ♂, lvlmax. Possède Attention.

Nicolas : Corboss ♂, lvlmax. Possède Insomnia.

Russel : Démolosse ♂, lvlmax. Possède Torche.

Riley : Sharpedo ♂, lvlmax. Possède Peau Dure.

Scipion : Scalproie ♂, lvlmax. Possède Attention.

Charly : Zoroark ♂, lvlmax. Possède Illusion.
Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Nocturne, ninja au service du mal apparaît ![Validé]   Mar 1 Nov - 17:44

Validoche ! Bienvenue parmi nous ^^

N'oublie pas de renseigner ton carnet de route dans la section correspondante.

Bon jeu !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
 
Nocturne, ninja au service du mal apparaît ![Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chocolat chaud,grimoire jauni et service catastrophe [Sibby]
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» Escapade nocturne [Galyana]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: