Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2

AuteurMessage
Taric
GEMS ARE TRULY OUTRAGEOUS


Messages : 60
Date d'inscription : 24/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Sam 13 Aoû - 16:26


Il était à nouveau temps pour Taric d'inviter les résidents de Maïlys dans son dôme de coordination de Bordeciel. La réouverture avait été un franc succès et avait attiré de nombreuses personnes curieuses. L'esthète espérait avoir réveillé des vocations parmi les jeunes dresseurs de l'île. Un peu moins de combats et un peu plus d'art ne pouvait faire que du bien à cette terre belliqueuse et ravagée par les éléments depuis l'arrivée de la Team Némésis. Le stress était palpable. Ce concours aurait-il le même succès que le précédent ? Est ce qu'une foule en délire continuerait à acclamer les participants ? Ou bien le dôme se viderait-il petit à petit ? Evidemment, l'Apollon priait pour que ce soit la première option avant de se rendre sur scène.

"Bonsoir Maïlys ! Bienvenue mon Dôme de Coordination ! Je vous remercie du fond du coeur d'avoir encore une fois répondu à mon appel. Nous sommes touchés, les artistes et moi, de voir que nous avons un public fidèle et dévoué ! Cela nous pousse à donner le meilleur de nous même pour vous satisfaire, vous, les fans !

Vous vous demandez sans doute quel est le thème de cette soirée ? Eh bien, il a été décidé il y a plusieurs jours déjà ! C'était après un match d'arène contre deux jeunes demoiselles prêtes à tout pour rétablir l'ordre et la justice sur notre île bien aimée... Le secret a été gardé depuis ! Mais il est temps de briser le silence et de le partager avec vous ! Ce soir, les coordinateurs vous parleront..."


Des Climats de Maïlys !


Notre volcan est une source intarissable d'inspiration ! Chacun de ses caprices et de ses sourires nous évoquent différents souvenirs, différentes sensations. Avez vous peur lorsque le magma s'écoule sur les flancs de la montagne ? Souriez vous lorsque le calme revient ? Etes vous émerveillés devant les différentes formes des nuages de cendre ? Eh bien, ce soir, nous vous aideront à affronter les éléments sans crainte ! Oui ! Vous avez deviné ! Je l'entends déjà dans le public ! C'est un concours de Sang Froid !

Je vous laisse vous remettre de vos émotions et vous préparer aux différentes prestations ! Saurez vous rester aussi impassibles que nos coordinateurs ? Jouons à un jeu ! Le premier à céder à l'émotion aura un gage ! Sur ce, je vais laisser le soin à nos artistes de chatouiller vos sens et vos sentiments."

Et il quitta la scène. C'était maintenant au tour des coordinateurs d'assurer le spectacle. Seraient-ils nombreux ? Arriveraient-ils à arracher des rires, des pleurs ou des expressions de terreur au public ? Taric le saurait bien assez tôt.
A lire !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Ven 19 Aoû - 18:12

-‘ Nerveuse ? ‘

Nerveuse effleurait à peine l’émotion que la rousse ressentait en ce moment. Le regard rivé devant elle, la chercheuse n’osait pas regarder l’imposant épinarmure qui se tenait à ses côtés. Celui-ci n’arrêtait pas de sourire, extrêmement amusé par la situation. Malheureusement pour Bahia, elle avait oublié de sortir son ruban Robuste de son sac et le chromatique avait fini par tomber dessus, se demandant ce que sa protégée pouvait bien faire avec une récompense de concours. Il l’avait montré à son ancien dresseur et ensemble, ils avaient écouté sur Youtube les reprises du spectacle, n’ayant aucun mal à repérer la demoiselle et ses compagnons. Cogneur ne s’était pas retenu pour se dépêcher d’aller lui raconter ce qu’il avait vu, satisfait du visage rouge qui avait essayé de lui expliquer la situation en balbutiant. Il avait fini par arrêter de se moquer d’elle, deux semaines s’était suffisant, pas vrai ? Mais lorsque l’annonce d’un nouveau concours avait été entendu à la radio, le Blindépique s’était remis à lui en parler, se demandant à voix haute ce qu’elle préparait pour celui-ci. En réalité, Bahia ne croyait pas y retourner. Elle avait eu tellement honte qu’ils le découvrent et voit sa prestation qu’elle s’était promit de ne plus le faire. Seulement… seulement son père était revenu avec un papier d’inscription, se vantant d’avoir envoyé ses informations aux organisateurs. Ceux-ci ne voulaient pas qu’elle arrête de concourir juste parce qu’ils étaient présents, la voir aimer autre chose que son laboratoire et ses livres était étonnant et pour rien au monde n’arrêteraient-ils le plaisir qu’elle avait visiblement à jouer les coordonnatrices. Au final, Bahia se retrouvait avec son plus proche compagnon. Cogneur n’était pas un habitué des concours, mais il aimait bien se donner en spectacle, c’était presque pareil. L’idée de se tromper devant lui la terrifiait, pourtant il était là pour elle, prêt à l’aider à poursuivre dans l’étrange passion qu’elle s’était développée. Incapable de réfléchir plus longtemps, elle se raidit d’un coup. C’était leur tour. Cogneur posa une main rassurante sur son épaule et la poussa vers la scène, les applaudissements les accueillant.  

Costume :
 
Musique du début :
 

Bahia entra seule sur scène pour commencer, un faisceau de lumière tamisée la suivant dans sa marche. Le décor avait été légèrement modifié pour sa présentation, des rochers se trouvant éparpillés devant la dresseuse. Elle se déplaçait lentement, au gré de la musique douce. Son habit changeait drastiquement de l’autre concours, bien plus sobre et simple. L’élément le plus important était sa longue cape beige, qui traînait derrière elle. Comme sa robe étoilée, une capuche cachait une partie de son visage, accentuant l’effet de voyageur mystérieux. Sous sa cape se trouvait un chandail et une jupe découpée bleu royal, avec des pantalons noirs moulants. Elle portait aussi des bottes en cuir foncé et un sac en bandoulière.  L’aventurière se promenait sur scène comme si elle cherchait quelque chose, s’arrêtant loin du rideau. Elle fouilla dans son sac et en sortit une Pokéball qu’elle ouvrit, libérant un Séléroc. La lune, qui était bien content d’être de nouveau dans la mise en scène de sa dresseuse, flottait avec amusement autour d’elle. Ils reprirent leur déplacement, la rousse s’approchant du rebord, proche de la foule protégée. La musique commençait lentement à s’éteindre, jusqu’à ce que le silence enveloppe le dôme. Cela ne dura que quelques secondes, une autre musique prenant sa place alors que des faisceaux de lumières se déplaçaient rapidement vers l’entrée de la scène.

Apparition de Cogneur:
 

Dès l’instant où la lumière se retrouva au bon endroit et que les premières notes de la musique commencèrent, le Blindépique attaqua. L’éclairage par devant donnait l’impression qu’il était encore plus grand que d’habitude, des ‘oooh’ accompagnant la découverte de sa couleur particulière et surtout, de la grande ombre qui se projetait derrière lui, menaçante. Sans attendre il leva les deux bras et frappa avec force sur le sol de la scène. Heureusement le dôme avait été construit pour résister à toute sorte de dégâts et l’épinarmure faisait exprès de ne pas mettre toute sa puissance dans son Giga-Impact. Ne connaissant pas Séisme, il s’était dit que c’était le meilleur moyen de créer une secousse. Et il avait eu raison, la scène tremblait sous son coup, le chromatique accompagnant son attaque d’un rugissement qui résonna dans le dôme. Certains des rochers placés pour la présentation tombèrent sur le côté sous l’impact, rajoutant au vacarme ambiant. De son côté, l’aventurière s’était rapidement retournée vers la montagne qu’incarnait son compagnon marron, perdant l’équilibre – un peu en le forçant – pour tomber au sol. Bahia ne se sentit pas très à l’aise lorsque la capuche tomba à son tour, mais décida de la laisser ainsi, exposant ses cheveux noués en chignon et son visage effrayé en sueur. Le géant ne pouvait pas bouger juste après son attaque, laissant le temps à la lune de pousser sa dresseuse dans le dos, pour l’aider à se relever. De retour sur ses pieds, celle-ci semblait vouloir se mettre à courir, Cogneur reprenant l’usage de son corps. La chercheuse vérifia dans son début de course que le public était toujours protégé dans son immense abri, parce que la suite risquait d’être dangereuse.

La montagne déchaînée n’allait pas s’arrêter après avoir secoué le sol. Rugissant de nouveau, il envoya vers sa dresseuse une première Roulade. Le caillou, petit pour un début, se déplaçait rapidement et écrasait tout sur son passage. Ils avaient répété longuement cette partie, chacun sachant précisément où l’autre se retrouveraient entre chaque attaque. L’aventurière parut figée un moment par la surprise, se jetant ensuite sur le côté pour éviter le rocher. Celui-ci alla s’écraser contre l’abri de la foule, se brisant sous l’impact avec fracas. Des exclamations venait de derrière elle, la jeune femme sentant l’adrénaline la parcourir. Même si c’était scripté, voir les énormes cailloux rouler vers elle était effrayant. Le sol continuait de se secouer sous le poids de la Roulade, la demoiselle faisant son possible pour courir et éviter de tomber. Un, deux, trois, quatre… les rochers la bloquait de plus en plus, la foule suivant sa course jusqu’au coin droit de la scène. Elle avait fait exprès d’éviter de justesse le dernier, tombant ensuite à genoux alors qu’elle respirait rapidement. La foule semblait retenir son souffle, se demandant comment la voyageuse allait se sauver du gourou de la montagne. Mercure tentait par tous les moyens de pousser sa dresseuse, tournoyant ensuite rapidement autour d’elle, semblant se demander quoi faire. La femme semblait avoir accepter sa fin, observant le Blindépique qui tenait dans ses bras le dernier rocher de Roulade, encore plus grand que les précédents. Le Séléroc, prit de panique, se plaça devant sa dresseuse, petit mais solide. Celle-ci tendit un bras vers lui, poussant un cri qui résonna dans le dôme malgré la musique. La petite lune courageuse fixait la montagne, son regard s’illuminant d’un coup. Plutôt que d’attaquer directement son adversaire, le Pokémon essayait de le calmer. Qu’il le veuille ou non, il n’était pas de taille face à la nature et il faisait de son mieux pour que son Hypnose renvoie la montagne déchaînée dans son état normal. Il fallait que cela fonctionne.

Le Blindépique se mit à ralentir ses mouvements, essayant d’envoyer la dernière roulade malgré le fait qu’il s’endormait. L’énorme rocher se mit à rouler, mais sans l’énergie de son créateur, elle n’avait pas la même dangerosité que les précédentes. Le Séléroc s’élança vers celui-ci, le frappant avec son crâne pour essayer de l’arrêter avant qu’il n’écrase sa dresseuse figée derrière. Il arrêta de bouger à quelques mètres, Mercure allant ensuite vérifier que l’aventurière allait bien. Celle-ci se releva lentement avec son aide, la musique ayant changée entre temps, encore une fois. Les faisceaux étaient concentrés sur l’épinarmure, qui semblait moins imposant à présent. Posé sur les genoux, il dormait à demi penché, les bras ballants.

Dernière attaque:
 

L'aventurière et son compagnon s'approchèrent de la montagne endormie, d'abord de manière prudente. Puis voyant qu'il ne bougeait vraiment pas, la rousse poussa l'audace jusqu'à se tenir devant lui, posant avec douceur ses mains sur ses épaules. Le corps du Blindépique se mit soudainement à briller, éblouissant le visage de la chercheuse. Sous les exclamations de la foule, le talent Engrais du Pokémon s'activa, aidé par le Cognobidon qu'il avait lancé au début du spectacle et le coup de poing qu'il s'était donné en tombant. Tout autour de lui, des plantes apparaissaient soudainement, poussant avec rapidité. Des lierres grimpaient le long du corps de la montagne, s'agrippant ensuite à la demoiselle. Des centaines de fleurs se mirent à s'ouvrir autour d'eux, brillant sous l’éclairage à présent plus puissant. L’aventurière posa lentement sa tête contre celle du Blindépique et tous deux furent finalement enveloppé par la végétation, ne faisant qu’un. Lorsque Engrais termina son effet, la musique et les lumières s'éteignirent, signifiant la fin de la présentation.

Ils quittèrent la scène sous les applaudissements, Bahia aidée de son compagnon. Cette présentation l'avait vidée de son énergie et sa jambe lui faisait affreusement mal, à courir comme elle l'avait fait. La rousse espérait vraiment que la foule comprendrait le message qui avait été glissé derrière, néanmoins satisfaite d’elle-même. Le volcan de l’île en avait fait voir de toutes les couleurs à la foule depuis des semaines, mais il fallait l’accepter et réagir en conséquence. Attaquer et paniquer ne servait à rien, Bahia préférait les méthodes douces et la compréhension de l’autre à l’agressivité et la destruction de chacun. Beaucoup n’étaient pas de son avis, mais ce n’était pas grave. C’est ce qu’elle pensait de ce conflit et elle l’avait présentée ce soir. Ils méritaient tous une bonne nuit de repos après cela, mais avant, ils allaient devoir attendre les résultats du concours.

Explications:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Dim 21 Aoû - 13:51


Lyndia prit une profonde inspiration. Ce concours était son premier et elle ne s'attendait certainement pas à devoir concourir devant des visages connus tels que celui de Bahia. Pas étonnant que la rousse y participe et obtienne un tel résultat en même temps. Lyndia n'avait pas oublié à quel point elle avait été cool en sa présence ni le sang froid, justement, dont elle avait fait preuve en sa présence insolente.

Mais c'était tant mieux. Ce concours, elle n'y participait pas pour la victoire.

Quand elle avait vu les annonces dudit concours, elle avait longuement hésité avant de s'y présenter. Puis elle avait décidé que, pour son propre bien, pour exprimer quelque chose qu'elle avait en elle et qu'elle voulait voir sortir, elle s'y risquerait. Au diable l'humiliation, ce concours serait une épreuve qu'elle exigeait de surmonter avant de tenter son prochain badge.

Les yeux fermés, la jeune dresseuse prit une seconde inspiration avant de laisser les rideaux de la scène s'ouvrir devant elle et de s'avancer lentement. Pour cette interprétation, elle avait décidé de compenser la richesse de certaines de ses idées avec une profonde sobriété sur d'autres plans. Elle n'avait donc eu qu'une demande vis-à-vis de la lumière : un éclairage chaud et dont la gemme tournoierait, laissant ses facettes dessiner sur le sol des vagues plus ou moins sombres qui donneraient l'illusion que Lyndia avancait sur une mer de sable alors qu'elle ferait du sur place. La scène était donc intégralement vide. A peine la jeune femme entra-t-elle en scène que, sans un mot, la musique commença...

musique:
 

D'abbord ce ne fut que cela. Un rythme lent et envoutant qui accompagnait l'allure de marche de la dresseuse et de  sa petite robe blanche estivale ainsi que de sa natte tressée.

tenue:
 

Puis, alors que le rythme s'accélère, une petite plateforme descend du plafond, portant en son cœur Volga, le Galifeu, recroquevillé sur lui-même. La structure n'a pas achevé sa lente descente que le pokémon combat plante ses griffes dans son corps, s'infligeant des blessures qui activent lentement mais sûrement son talent Brasier. Concentré, impassible, son corps diffuse une chaleur de plus en plus infernale sur la scène. Lyndia commencer à suer. Le rythme de la musique va de plus en plus vite alors que la marche lui est de plus en plus difficile. Mais un tel spectacle n'eût été qu'une démonstration de Robustesse sans la suite des événements.

Le climat était en place. Le zénith, la canicule. Elle qui n'avait grandi que dans les montagnes avait découvert au cours de ses voyages récents l'épreuve du chaud. Dans les terres désolées puis dans le cratère, et même à New Lakit. Chaque fois s'était-elle sentie démunie et faible, chaque fois son corps et ses réflexes avaient manqué de lui faire faux bond. Et ca n'était pas pour rien qu'elle se mettait volontairement dans une telle position de faiblesse. Le Climat n'était que l'initiateur de son dépit. Car alors que le rythme s'endiablait sur la musique (3'09'', Skull Kid entra en scène.

Utilisant son Ombre Portée sur l'écran du fond, qui ne recevait jusqu'alors que la lumière jaune des projecteurs et l'intense lueur blanche qui commençait à émaner de Volga, le spectre diffusa son corps comme une ombre chinoise qui tournoya autour de Lyndia, prenant rapidement l'allure d'un immense dragon à la tête de requin qui ouvrait sa gueule pour hurler sa hargne. Lyndia tremblait sur scène. Sans un mot, les poings serrés, elle restait calme. Elle continuait d'avancer malgré la peur qui la poursuivait désormais.

Afin d'ajouter à l'imprévu, les ombres du spectre disparaissaient quand la musique s'adoucissait, avant de repartir de plus bel dans un éclat tonitruant quand elle subissait un crescendo d'une violence redoutable. Chaque montée en puissance fit sursauter Lyndia. Elle avait pensé la composition, mais elle n'avait pas voulu l'expérimenter. Elle voulait que cette épreuve soit la plus sincère et véridique possible. Elle voulait prendre sur elle et vaincre ses peurs, garder son calme en position de faiblesse et ne pas fuir face au danger.

Puis, après que Skull Kid ait tout donné dans une dernière chorégraphie spectrale ou son ombre immense parvint enfin à engloutir celle de la dresseuse, la scène se recouvrit d'un épais brouillard qui fit disparaître toute lumière. Marine, la Venalgue, venait de diffuser une attaque du même nom. Le Zénith n'était plus là, Lyndia avait été engloutie par ses peurs. Mimant alors une panique absolue, la jeune femme courut à un coin de la pièce. Un éclat de lumière la fit sursauter et faire demi tour. Un second la ramena sur le devant de la scène. Ces va-et-viens rythmés par la Fuite enclenchée dans le morceau qu'elle avait choisi (9'02'') donnèrent rapidement une ambiance claustrophobe à la scène. La jeune femme tremblait comme une feuille et commençait à faiblir. Tant et si bien qu'elle tomba à genoux sur scène.

Puis une accalmie. Lyndia reprit son souffle et, alors que la musique reprenait ses envolées lyriques, elle leva les yeux au ciel, le corps désormais parfaitement immobile et la gestuelle maitrisée. L'air de Vivaldi prit une teinte plus enjouée et elle leva un bras à gauche. Le brouillard se dissipa, intégralement réabsorbé par Marine, désormais à ses côtés, parfaitement visible.

Le second mouvement, bien que vif, fut tout aussi serein et maîtrisé. Son bras s'étendit d'un coup sec vers la droite, découpant net l'ombre de Skull Kid et décapitant le dragon terrifiant qui fondit sur l'écran pour se reformer à ses pieds en l'enveloppe du petit Ténéfix, désormais également visible dans son apparence originelle.

Enfin, quand le point d'orgue du morceau frappa la scène de son accord si déterminant, Lyndia leva le bras en l'air avec le même calme et la même certitude. Le mini Soleil qui s'était formé dans les airs perdit en éclat et, rapidement, le corps de Volga réapparut avant de descendre auprès de sa dresseuse à son tour. Les éléments avaient été défaits, ses peurs avaient été vaincues. Elle se moquait que le message de sa prestation soit cliché. Elle craignait, en achevant sa démonstration, d'avoir été légèrement hors sujet par moment. L'étape nécessaire de la peur et de la panique siérait-elle à un concours de Sang Froid ? Avait-elle réussi à assez le doser pour que l'objectif final d'obtenir ledit Sang Froid soit assez clair ?

Peu lui importait. De la même façon que son avatar théâtral n'avait plus peur des obstacles, elle n'avait pas peur du jugement qui pourrait lui tomber dessus. Elle avait tenu sa chorégraphie simple, mais épuisante, jusqu'à la dernière mesure. Et alors que les dernières notes du morceau s'évanouissaient dans l'air, les lumières s'éteignirent sur une jeune femme droite, les bras détendus, essoufflée mais le regard emplit de sérénité et d'un calme olympien, accompagnée des trois pokémons qui avaient initiés son voyage et qui faisaient d'elle celle qu'elle était aujourd'hui.


Explications:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Dim 21 Aoû - 20:54

Installée confortablement dans les coulisses, la baronne sentait peu à peu son tour de briller sur la scène arriver à grand pas sans pour autant quitter son éternelle attitude caractéristique. Observant de temps à autre les concurrents qui se succédaient elle n’arrivait pas à saisir la raison qui les poussait à subir les pressions du trac ce parfois même jusqu’à en être victime. Ce n’était pas comme s’il s’agissait du premier concours de l’île, chacun savait à quoi s’attendre puis il ne fallait tout de même pas oublier que c’était un concours de sang-froid et qu’au moins un minimum de retenue émotionnelle était attendue. L’art de ne contrôler ses sentiments sans jamais y céder, voilà une discipline que la jeune aristocrate avait apprit à manier tout au long de sa vie à contre-coeur parfois, par indifférence par d’autres ou encore par simple désir de provocation. Assise sur un humble tabouret, elle attendait son tour en lissant les pans de sa jupe, arrangeant une dernière fois son maquillage ou la position de son chapeau.

De temps à autre, elle remarquait des dresseurs ralentir à son niveau s’imprégnant du mieux qu’ils pouvaient de l’image sortie tout droit du labyrinthe des époques qui se tenait là sous leurs yeux, dans l’espoir de réussir à raconter le plus fidèlement possible ce qu’ils avaient croisés en attendant leur tour. Qu’est ce qui les étonnaient le plus chez cette jeune femme, dont l’habit sage contrastait avec son scandaleux sourire. Etait ce son port noble et altier qui transparaissait aujourd’hui plus que jamais ? A la différence de ceux qui voulaient être vus de la sorte, elle n’avait pas l’air noble elle l’était tout simplement. Malgré elle sans doute, mais le constat resterait le même peu en importait les conditions. Ce n’était pas $m qui patientait calmement dans les couloirs sombres du coté jardin, c’était la baronne de Saint-Gil et nul autre.

Il fallait avouer que la jeune femme sortait des sentiers battus habillée de la sorte et peu de personnes avaient envisagée une pareille tenue en vue d’une compétition de sang-froid. Sa longue chevelure avait été laissée libre, ses boucles brunes retombant en cascade jusqu’à ses reins, alors qu’une large capeline venait assagir cette coiffure d’apparence si simple. Alors que son opulent décolleté se trouvait voilé par l’élégant col en jabot de sa chemise dentelée, le reste de son buste se voyait couvert d’une splendide veste de velours aux manches gigots passées de mode depuis un moment. Alors que les finitions travaillées de son gilet venaient délicatement enrober ses hanches, les jambes de l’aristocrate étaient recouvertes d’une jupe tulipe aussi fraiche que légère et dont le volant venait se placer juste au dessous du genoux de la jeune femme. Des bas de soie blancs masquaient ses mollets et chevilles tout en mettant habilement en avant ses sages souliers, aux aussi en parfait accord avec le reste de la tenue. Enfin de courts gants en dentelles protégeaient les fines mains de la baronnes, reposant toutes deux sur le manche d’une ombrelle à l’anglaise le temps de son attente. Une tenue racée qui attirait l’oeil autant par son originalité que par sa couleur pour le moins excentrique. Car mis à part son chemisier, ses bas et ses gants, tout le reste de ses vêtements et accessoires tournaient autour d’un thème allant du vif  rose bonbon au timide rose poudré, des couleurs que l’on retrouvait sans effort sur les paupières et les lèvres de la demoiselle.



La tenue:
 



Un technicien vint lui faire signe que la prochaine prestation était la sienne aussi se leva t’elle afin de venir se placer sur le rebord de la scène, à la frontière même des coulisses observant la prestation qui la précédait avec un intérêt contenu. Gamin Farouk était décidément un adversaire redoutable, réussir à faire exécuter un ebulilave par un ratata était un spectacle pour le moins surprenant il fallait l’admettre. Cependant l’esprit de la baronne se trouvait déjà bien loin, trop occupé à se soucier de ce qu’elle allait avoir à faire pendant les trois prochaines minutes qui lui seraient destinée. Elle savait que ses choix la mèneraient sans doute face à un quitte ou double décisif, pourtant elle n’en restait pas moins satisfaite de sa mise en scène. Lorsque les lumières s’éteignirent sur le gamin et son pokémon, des dizaines de membres de l’organisation s’affairèrent comme des fourmis à mettre en place les éléments de décors que la coordinatrice leur avait fait parvenir plus tôt dans l’après midi. Coordinatrice… Peut importait le nombre de fois où elle répétait ce terme dans sa tête, Amélia se voyait incapable de se considérer de la sorte. Sortie de sa réflexion par le signal qu’était le retour en lumière de la scène, la jeune femme poussa une légère expiration et s’élança à pas feutré sur le sol du dôme de verre.



Musique n°1:
 


Des odeurs de brulé emplissaient encore l’air, convenant parfaitement à la situation recherchée par la demoiselle qui s’avançait l’air hésitant, observant le décor autour d’elle comme si elle le découvrait pour la première fois. Elle avait fait venir sur scène un faux volcan en carton pâte, assez grand et large pour contenir un homme fort debout alors que sur toute l’étendue de la scène un tapis de cendre s’étalait comme un duvet grisâtre, mit en relief par les amas de laves coagulés que les précédentes prestations avaient dispersées ça et là. A chaque pas de la brunette, se soulevait un peu de poussière qui virevoltait en arabesque avant de venir se déposer sur ses fins bas immaculés. Pour une obscure raison, un lampadaire de fer démodé trônait au centre de la scène. La lumière base entretenait un climat pesant qu’une musique inquiétante venait alourdir encore un peu à chaque seconde qui passait. Scrutant le sol avec attention, le dos toujours droit cependant, la jeune femme plus sérieuse et perplexe qu’elle n’aurait dû l’être semblait à la recherche de quelque chose. Aux pied du volcan, un tas de cendre se vit soudain animé par une illusion des plus dérangeante, des yeux chimériques apparurent l’espace de quelques instant, grandissant peu à peu et attirant inlassablement toute l’attention de ceux qui les avaient vus. Etait ce une mesure d’intimidation à l’encontre de la demoiselle, où le conseil de garder les yeux ouverts ? Soudain, semblant avoir repéré ce qu’elle cherchait, la jeune femme ajusta son ombrelle sur son épaule et s’accroupi pour ramasser un petit objet brillant sur le sol. A peine ses doigts se refermèrent dessus que la musique cessa, interrompue par un hurlement terrible provenant tout droit du coeur du volcan, et soulevant l’énorme masse de cendre qui s’y trouvait alors. Une fine pluie de poussière commença à se former, les débris d’un ancien feu entamant leur molle descente vers le sol alors que la baronne se relevait en affichant fièrement sa trouvaille entre son pouce et son index. Pas moins qu’une petite bille brillante.



Musique n°2:
 


A ce moment précis se lança une seconde musique, bien différente de la précédente plus entrainante plus gaie, et remplie de trompettes et d’autres cuivres tout aussi dansants. Ce signal permit à une forme reptilienne de se dégager du tas de cendre, un projecteur lui étant entièrement dédié. L’ossatueur commença par s’épousseter l’épaule, le chapeau melon avant d’entamer un playback sur les paroles, utilisant l’os qu’il avait à la main comme micro portatif. Après tout, c’était un peu son climat.


“I’m singin’ in the rain
Just singin’ in the rain.
What a glorious feeling,
I’m happy again…”




L’effet était assez troublant, Charles imitant du mieux qu’il pouvait le débit de paroles selon le fil que la musique tissait. Jouant le jeu à fond, il balançait ses épaules de saccades rythmées et avançait de quelques centimètres en fléchissant les genoux suivant un jeu de jambe que seuls les crooners des années 20s savent maitriser à la perfection. Parallèlement, la jeune femme avait rangé sa bille dans les plis de sa jupe et s’était mise à danser, dansant de joie ou dansant de soulagement. Chacun de ses mouvement entrainait de nouvelles volutes de poussières qui venaient moucheter ses vêtements ou s’égarer plus loin sur la scène. Jouant de son ombrelle comme une majorette jouerait avec son bâton, elle laissait le public profiter de se talents de performeuse pendant que son pokémon “chantait” avec un accent qui n’était pas le sien. S’accrochant au lampadaire, la baronne se mit à tourner joyeusement en le tenant d’une main, sa jupe virevoltant et son image faisant écho à celle d’un vieux film en noir et blanc.

Le flot de paroles fut interrompu par une légère improvisation instrumentale, laissant le temps à une fausse fissure de s’ouvrir sur la scène pour qu’un démolosse puisse en surgir, la gueule baignée de flammes ardentes. Le monstre de feu s’élança sur le chanteur dont seul les yeux se mirent à étinceler l’espace d’un instant. Ne perdant rien de son charmant flegme, il esquiva magnifiquement l’attaque avant de faucher les jambes du cerbère. Ce n’était pas pour le blesser, seulement pour le dissuader de recommencer un pareil acte qui n’était que preuve de son trop grand emportement. Le gardien de feu disparu de la scène et Amélia tira de la fissure ce qui semblait être trois petites billes soudées entre elles.


“I’m singin’ in the rain
Just singin’ in the rain.
What a glorious feeling,
I’m happy again…”



L’aristocrate ouvrit son ombrelle et se remit à enchainer les gracieux pas qu’elle connaissait que trop bien, faisant à présent tourner son accessoire parfois devant elle, parfois derrière ou suivant de larges orbites imaginaires. Son sourire était radieux et contrastait singulièrement avec son attitude de départ et alors que son regard balayait la salle, elle espéra que ce cher Taric ait aimé le clin d’oeil qu’elle lui adressait durant cette performance. Tendant son bras, elle inspira ne montrant rien de son anticipation, puis envoya son parapluie de dentelle pirouetter dans les airs avant de le rattraper par son manche ansé. Soulagée, elle savait que cette petite fantaisie était le seul tour qu’elle maitrisait le moins et maintenant qu’elle avait réussi elle pouvait terminer en paix. Envoyant pour son simple plaisir des coups de pieds dans les amas de cendre pour les lancer en l’air, les premiers rangs du public profitant de cette attention plus que les autres, elle semblait avoir subitement rajeuni et avait l’air d’une petite fille pataugeant dans des flaques d’eau un jour de pluie.



“I’m dancin’ and singin’ in the rain”

La jeune femme enchaina quelques derniers pas de danse, ramassa au passage une ultime petite bille et s’accrochant de nouveau au lampadaire digne des rues d’Illumis, elle prit une pause qui lui permettait d’afficher fièrement sa trouvaille et sa joie d’avoir pu présenter une telle performance. Charles quand à lui avait simplement adressé un petit clin d’oeil au public avant que l’obscurité ne les masque tous les deux, le silence infligé par la fin du morceau brisé par les applaudissements de la foule. Peu importait le résultat, Amélia était fière de ce qu’elle avait fait et elle avait dû e surprendre plus d'un.


Retour sur la prestation:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Valder
Poison qui dort, futur Darth Va(l)der ?


Messages : 184
Date d'inscription : 09/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Mar 23 Aoû - 15:06

Il n’avait pas pu résister à s’inscrire à ce nouveau concours. Le premier avait été un succès, cela ne faisait que l’encourager à participer à nouveau. Bon, il avait des doutes quant au succès de cette prestation par rapport à sa première, mais bon. En réalité, c’était plaisant de trouver une autre manière de joindre diverses attaques entre elles dans un but de mise en scène. La coordination était peut-être un point sur lequel il se tournerait de plus en plus, malgré le désir premier de la plupart de ses Pokémons. On pouvait mêler combat et coordination après tout. En tout cas, il ne plancherait pas sur un principe similaire au concours de robustesse. Il fallait savoir varier, et refaire une petite histoire pourrait sûrement paraître redondant.

Pendant le temps d’attente, Valder était nerveux. Sa prestation allait être difficile à cause d’une idée qu’il osait vouloir mettre en place, ainsi qu’à cause de l’instabilité d’un de ses compagnons pour le show. Il priait intérieurement pour que tout se passe bien. Il avait mis beaucoup de temps à préparer cela. La mise en scène, les concours, il aimait cela et voulait au moins faire ça de bien.

En tout cas, on pouvait remarquer un terrible échange de regard entre lui et celui qui devenait son incroyable rival de toujours pour les concours : le grand, le fameux, Gamin Farouk. Pas question cependant de se faire marcher sur les pieds par lui, l’apprenti empoisonneur se devait d’être à la hauteur.

Juste avant de rentrer sur scène, le jeune homme prit ses précautions. Il mangea des baies Pêcha pour avoir un effet antidote circulant en lui. La prestation risquait d’être assez dangereuse, mais il avait fait l’effort de se renseigner auprès de médecins pour s’assurer le coup. Aussi, des Pokémons possédant Aromathérapie étaient cachés dans les coulisses en cas de problème. De plus, une Rune Protect fut déployée discrètement sur le public pour éviter d’autres soucis.

Lorsque ce fut à son tour, Valder entra lentement sur la scène, dévoilant ainsi sa tenue au public. Il était habillé d’une chemise blanche aux reflets scintillants et d’un pantalon noir. Tout simplement, comme s’il s’agissait d’un simple événement où il fallait bien s’habiller. Comme si rien n’allait se passer. L’idée était de représenter quelqu’un de lambda qui se retrouvait malgré lui face au climat de Maïlys. Au niveau du décor, on pouvait simplement voir divers carrés d'herbes placés ici et là, de manière assez aléatoire.


La Tenue:
 

La salle était encore baignée par une douce lueur. Tout était comme si de rien n’était alors que la musique se lançait. Cette musique restait au départ plutôt calme. Mais plus il avançait, plus elle devenait puissante, avec des percussions qui rappelaient la puissance d’un volcan.

Musique:
 

Puis, lorsque le jeune homme dépassa le centre l’estrade, la lumière s’assombrit d’un coup, tandis qu’une sombre fumée commença à se répandre lentement sur la scène. Une sphère s’éleva alors au centre de la scène, dans le dos du jeune homme. Cette sphère, c’était Luna, son Smogo. La mine avait profité de l’obscurité soudaine et de cette fumée pour s’avancer sans que personne ne la remarque. En s’élevant, on voyait encore de ce gaz compact se déverser lentement de ses orifices. Cette fumée commença alors à se répandre de manière moins « compacte », moins « dense » autour du Smogo afin de s’élever plus facilement dans les airs. Tout ceci n’était autre qu’une Puredpois contrôlée avec minutie par la mine. Le plafond, comme le sol se voyait obscurci à cause de ce gaz nocif, et les gemmes qui servaient à l’éclairage se mirent à briller ici et là faiblement d’une lueur rougeoyante pour donner une impression de chaleur à ce gaz expulsé et embellir cette mise en scène. La chemise reflétait légèrement ces lueurs rouges. On pouvait donc y voir quelque chose comme le volcan fumant, laissant une fumée toxique commençant à se dégager juste avant que l’éruption n’ait lieu, se répandant autour de lui, autant dans les airs que sur ses flancs.

En même temps, Valder s’était retourné vers son Pokémon, tentant de donner une impression de légère panique en écartant légèrement ses bras, ceux-ci dirigés mollement vers le sol. Ses jambes étaient également un peu écartées, se mettant ainsi sur ses gardes. Il commença à se diriger vers la droite, prudemment, se mettant ainsi de profil jusqu’à se montrer suffisamment de face pour que le public puisse observer son expression. Ses pas étaient lents, et son visage passait d’une expression surprise à une expression calme, prouvant un sang-froid par rapport au danger imminent. Une tension se dégageait de la scène, d’autant plus que le jeune était forcé de respirer de ce gaz empoisonné. C’est pour cela que sa prestation se révélait assez dangereuse si non maîtrisée. Heureusement, il avait mangé les baies Pêcha afin de ne pas finir réellement empoisonné.

Ce choix avait plusieurs intérêts. Il contribuait à lui faire perdre à très légère dose sa raison, dans le sens où il pouvait paraître très légèrement vacillant, éprouver quelques difficultés à se comporter normalement, lui donnant un air légèrement fatigué et lui faisant oublier de plus en plus la présence du public. Ce qui était au final un bon point : il devait garder son sang-froid malgré le danger et les difficultés qu’il rencontrait, et lutter contre ce gaz qui avait vraiment un effet sur lui l’aiderait à rendre le tout plus naturel. Et puis, ça lui faisait oublier peu à peu le stress qu’il pouvait avoir. Ainsi pouvait-il conserver son sang-froid également devant ce public tenu en haleine.

Bref. Le Smogo continuait son rôle alors que la musique devenait de plus en plus puissante, sans se soucier de la présence d’autrui. De multiples flammes rougeoyantes furent alors dégagées de ses orifices qui avaient finis de dégager cette Puredpois. C’était un Feu Follet, représentant le moment où les flammes se dégageaient peu à peu du volcan. Ce moment où le magma était sur le point d’éclater. Valder reculait alors de quelques pas, toussotant, mais gardant cette expression de calme en respirant lentement. Ses yeux se plissaient aussi de plus en plus à cause de cette fatigue que lui faisait endurer la précédente attaque empoisonnée.

La situation semblait de plus en plus tendue. Le public retenait son souffle face à l’état du jeune homme et voyant le Smogo laisser les flammes de son Feu Follet danser autour de lui tandis que le gaz ne semblait pas se dissiper. Cette instabilité poussait à une certaine nervosité, craignant à ce qu’une explosion soit créée à cause de la présence de gaz en plus de flammes. On pouvait d’ailleurs voir Luna trembler un peu, et même briller petit à petit. A ce moment, de petites étoiles glissèrent sur le sol, cachées par le gaz pour ensuite se soulever et venir tourner autour de la sphère, se mêlant aux flammes du Feu Follet pour se transformer en de brillantes étoiles enflammées.

Et d’un coup, un gros BANG retentit dans la salle, en même temps que la musique atteignait le point culminant de sa puissance.

Le Pokémon venait d’utiliser Destruction.

De nombreuses personnes furent surprises, ne pouvant s’empêcher de retenir un petit cri qui allait avec.

Ce fut d’un bel effet. L’explosion fut comme un flash qui semblait mettre du temps à se dissiper, à cause de tout le gaz qu’avait accumulé Luna dans son corps, après avoir fait sa Puredpois. Ce gaz fut expulsé d’un coup avec un comburant qui avait servi à créer le Feu Follet pour créer cette détonation et ce flash qui semblait durer en longueur. Et ce qui était bien dans ce flash, c’est que personne ne vit le Smogo tomber par terre, désormais caché par le gaz qui fut fortement secoué. Néanmoins, étant donné la quantité présente de base, celui relâché lors de la Destruction et le côté clos de la scène, il n’avait pas disparu.

En même temps que la destruction avait eu lieu, les étoiles furent projetées dans les airs avant de retomber en arc de cercle, tous dans une direction qui s’éloignait plus ou moins du cœur de cette explosion. Les étoiles lumineuses rougeoyaient sous l’effet du Feu Follet. Elles étaient comme des flammes ou des roches magmatiques projetées d’un coup par la détonation du volcan. Elles retombèrent un peu partout sur la scène, sans pour autant toucher Valder. Là où elles étaient retombées, les flammes continuaient de brûler. En effet, elles étaient tombées précisément sur des petits carrés d’herbes placés exprès pour garder des flammes allumées jusqu’à la fin de la prestation.

Au moment de cette Destruction, l’apprenti empoisonneur s’était courbé, pliant les jambes et mettant son bras devant son visage. Il fut quand même légèrement déséquilibré, mais était suffisamment loin pour ne pas vraiment subir de blessures à cause de l’attaque. Il gardait un aspect calme, mais il n’aurait certainement pas pu se retenir de paniquer si la Puredpois n’avait pas eu cet effet de « calmant » sur lui. Au final, il semblait garder son sang froid, et finit par se remettre droit lorsque le tout se calma un peu pendant un certain temps, laissant le temps à la musique de se calmer.

A partir de ce moment, la musique prit une autre variation.


2nd musique:
 

Elle gardait son côté puissant, mais les cloches qui accompagnaient donnaient une impression d’après éruption. Un côté chaotique qui semblait s’apaiser peu à peu. Elle collait notamment avec une ambiance plus sombre, cette ambiance lorsque le volcan grâce à son nuage de cendres avait caché le soleil. Et c’est d’ailleurs cet aspect qui fut montré. Les lumières qui scintillaient depuis le départ en rouge s’éteignirent, ne laissant que les flammes illuminer la scène, en plus d’un unique et faible rayon lumineux ne se concentrant que sur le jeune homme pour laisser au moins l’expression de son visage distinct.

Toute la tension ne s’était pas envolée suite à la Destruction. Quelque chose de lugubre continuait de donner à la scène un côté nerveux, poussant au malaise. Et c’est en partit ce qui faisait la beauté de la prestation vu le comportement de l’apprenti empoisonneur.

Il avança alors lentement sur le terrain pour constater les dégâts de « l’éruption », montrant qu’il ne fuyait pas. Ses pas étaient donc lents, mais ils étaient rythmées et mesurés. Il respirait doucement, toussotant de temps à autre, gardant ainsi un côté naturel face à la situation. Sa chemise à reflets scintillants reflétait d’ailleurs la lueur des flammes.

Et d’un coup, lorsque le jeune homme arrivait presque au centre de la scène, un autre projecteur à gemme s’illumina se concentrèrent sur un autre point que Valder, celui-ci ayant désormais le visage de profil, mais laissant son corps légèrement plus tourné vers le public. C’était sur son Nosferalto qui surgit de la fumée sur la gauche, soit la direction dans laquelle le jeune homme avançait. Il venait d’utiliser Etonnement en étant de trois-quarts face pour projeter une sorte d’ombre de lui-même, battant furieusement des ailes tout en poussant un puissant cri. Enfin, ce n’était pas vraiment une ombre mais une image de lui-même, beaucoup plus grosse, mettant en valeur plusieurs choses. Déjà, l’agressivité des Pokémons fut soulignée lorsque le climat de Maïlys était à l’éruption, et puis les dégâts que celle-ci pouvait causer. En effet, la brûlure, la trace noire qu’il avait autour de ses yeux furent bien visibles lors de cet Etonnement, donnant un côté plus effrayant mais aussi attisant plus facilement la pitié pour le Pokémon.

A nouveau, le public ne put s’empêcher d’être surpris, certain lâchant à nouveau un petit cri de stupéfaction. Valder quant à lui ne bougea pas, plus concentré intérieurement sur ce qui le travaillait : les effets des baies Pêcha qui luttaient contre le poison du gaz. Grâce à cela, il parut garder son sang-froid, même face aux Pokémons agressifs qui profitaient de l’éruption. C’était de plus un clin d’œil au talent de son Nosferalto, Attention, empêchant la peur et donc permettant de garder son sang-froid. Il finit d’ailleurs par avancer vers son agresseur, posant une main sur lui, sans un mot, ne faisant que plonger son regard dans celui de la chauve-souris.

Au final, le Nosferalto s’apaisa, se posant par terre, tandis que la fumée se dissipa, notamment grâce aux services du dôme qui s’occupaient d’aspirer cela.

Le jeune homme se remit de face, avançant lentement au milieu des flammes qui continuaient de brûler tout en se reflétant sur sa chemise, et finit par saluer le public, assez lentement à cause de son état actuel. Puis il se retira, récupérant son Smogo KO et son Nosferalto, en allant assurer la guérison de son poison.

Il ne savait pas du tout si ce genre de présentation avait vraiment plu. Mais au moins, il n’était pas mécontent de lui. Cette stratégie d’utiliser l’empoisonnement par Puredpois avait porté ses fruits selon lui. C’était certes dangereux, mais en tant que dresseur de monotype poison, il se devait de savoir prendre de tels risques et donc de se débrouiller avec. De plus, il avait opté pour cette solution car il trouvait ça intéressant pour donner ce côté naturel afin de braver des dangers qui pouvaient l’éprouver physiquement. Le but était aussi de montrer qu’il était capable de garder son sang-froid même dans les situations les plus périlleuses, que ce soit face à la force de la nature ou face au public.

Enfin, dans la réalité, jamais il n’aurait gardé son sang-froid, mais là n’était pas la question. Après tout, tout cela avait été inspiré par sa mésaventure dans les Terres Désolées, et il était clair qu’il n’avait pas su garder son calme là-bas.


En bref:
 

_________________



:bsol: :bten: :beau:
Revenir en haut Aller en bas
Anacho
Maître de la Ligue – L'Épée de Glace


Messages : 63
Date d'inscription : 14/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Sam 3 Sep - 4:31


Les candidats s'enchaînaient, certains entrant sur scène en débordant d'assurance, d'autres avec les jambes tremblantes. Puis ils ressortaient, globalement rassurés, même si certains semblaient prêts à se jeter dans le volcan.

Dans son coin, Anacho attendait son tour. Depuis son alcôve légèrement ouverte, il pouvait observer ceux qu'il considérait comme ses citoyens sans être exposé à la vue de tous. Le cas contraire, il aurait juste été harcelé sans répit. Il allait faire sa démonstration comme tous les autres, faisant également passer son message, puis il repartirait sans rien dire de plus.
Parfois, le devoir social qui lui incombait du fait de son rôle lui pesait. Malgré tout, il était heureux de se consacrer aux citoyens de l'île.

L'heure de sa démonstration approchait à grands pas. Il regarda les deux Pokéballs qu'il avait avec lui pour le concours : tous deux avaient accepté sans aucune difficulté de se prêter à cette prestation. Pour l'un, c'était un jeu, pour l'autre, c'était l'occasion de se montrer et de faire passer un message clair.

L'heure arriva.

La salle fut plongée dans le noir quelques instants, laissant le temps au Maitre de s'installer et de préparer la scène. Il y eut deux éclairs rouges ainsi qu'une petite lumière blanche qui monta jusqu'au plafond avant de s'éteindre.

Quand la lumière revint, on entendit des exclamations de surprise, de joie, de colère. Tous découvraient qui était le participant, ainsi que les Pokémons qui l'accompagnaient.

Au fond de la scène, au milieu d'un décor de volcan trônait fièrement Aurora, la Dragmara.
Au centre se trouvait Anacho Lezteik, Maître de la Ligue Pokémon de Maïlys. Au dessus de lui, volant, se trouvait Artikodin, l'Oiseau Légendaire lui ayant prêté sa force.
La lumière, claire et chaleureuse, évoquait la douceur du soleil et la paix.

La plus haute éminence de la Ligue sourit, ce qui sembla lui enlever plusieurs années. Drapé dans son costume de cérémonie, sa toge bleue et blanche aux symboles de glace, il parla alors que la musique démarrait.


« Maïlys a traversé bien des horreurs. L'île et ses habitants ont du faire face à de nombreux problèmes, parfois seuls, parfois aidés. Mais ils ont - vous avez - toujours tenu bon. Vous vous teniez aussi fiers que le Volcan qui se dresse sur notre île. Et pourtant... »

La lumière vira au rouge feu, plongeant la scène dans une atmosphère apocalyptique. Toute sensation de paix et de calme venait de s'envoler devant cette teinte sordide.

« Même lui a fini par vous trahir. »

Un Séisme se déclencha du VolcAurora. Les Secousses ébranlèrent fortement la scène, forçant le Maître à poser un genou à terre. L'effet était bien entendu contenu sur la scène et limité mais des cris résonnèrent dans le public alors que la panique et les souvenirs douloureux remontaient.
La musique changea brutalement.


« Ce symbole s'est retourné contre vous et a marqué les corps et les esprits.
Même le gardien de l'île semblait décidé à vous faire vivre un enfer.
Mais... »

Des roches s'élevèrent au dessus du VolcAurora, nimbée d'une lumière violette/rouge. Elles restèrent en suspens un instant avant de filer directement vers l'Oiseau Légendaire.
Celui-ci tournoya au dernier moment, frappant les roches rougeâtre de l'Eruption de ses Ailes d'Acier, les brisant avant qu'elles ne dépassent les limites de la scène, protégeant ainsi le public.

« Vous n'êtes pas seuls. »

La lumière s'éteignit quelques instants. Elle revint, plus rouge que jamais, puis un puissant rayon de lumière rougeâtre s'éleva du volcan avant d'être dirigé une nouvelle fois vers Artikodin qui s'était positionné juste au dessus du volcan.
Au dernier moment, le légendaire s'Abrita, bloquant l'Ultralaser dans une pluie de fines poussières aux couleurs cendrées, alors que la lumière tournait vers des teintes plus sombres, grisâtres.


« Vous avez la force, le courage et le Sang-froid pour résister. Et de nos cendres, nous nous relèverons et nous rebâtirons en mieux ce que nous avons perdu. »

Doucement, Artikodin descendit au niveau du volcan alors que la lumière se faisait plus sombre, amenant une couleur cendrée sur le légendaire. Puis, juste au dessus, l'Oiseau ouvrit grand ses ailes dans un flash de lumière blanche, dans un éclat de pureté, montrant son corps immaculé et resplendissant.
Le noir revint sur scène.


Sous les applaudissements et autres réactions, on devina le Maître rappeler ses deux Pokémons avant de sortir de scène.

Fatigué et ayant sa cicatrice le brûlant, Anacho repartit se réfugier dans son alcôve qu'il ferma totalement. Il avait besoin d'un peu de temps et de repos.
Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Courtney
Dresseuse en Chaleur ♪


Messages : 58
Date d'inscription : 20/07/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Dim 4 Sep - 11:52

Courtney ne se sentait pas à sa place au beau milieu de ces nombreuses personnes. Leur nombre l'étouffait mais plus que cela, elle n'avait aucune confiance en imaginant les prestations de ces autres participants. Elle avait même reconnu quelques visages. Des personnes qui avaient déjà participées à l'un de ces concours, ici, dans le Dôme aux cristaux de Taric. Pour s'éviter plus de stress, elle travaillait sa prestation, même sans grandes convictions, sans regarder celles des autres, chose qui aurait pu être décourageante au possible et qui l'aurait forcé à se retirer de la partie. Elle était partagée entre la peur du jugement qui l'attendait et une envie de SE prouver que même elle pouvait faire le faire. De plus, elle ne voulu pas être remarquée. S'ils voyaient que Courtney de la Team Magma venait comme une fleur participer à un concours, cela pouvait lui porter préjudice. Et elle ne voulait pas de cela. Pas pour le moment. Ainsi, elle avait quitté sa coloration et ses lentilles colorées ainsi que son éternel costume, le remplaçant par une simple robe d'été longue et blanche. Aujourd'hui elle n'était pas Courtney. Elle répondrait au nom de Audrey Lilis.



--------


Son heure était venue. Plongée dans la pénombre de la scène, Courtney attendait le moment. SON moment. Le ventre noué, elle essayait déjà de faire abstraction du public, se remémorant une dernière fois ce qu'elle devait faire. Ce que ses partenaires devaient faire. Peut-être, déjà, les yeux aguerris pourraient voir le haut promontoire dans le fond de la scène, surplombé de veines rougeoyantes. Mais rapidement, sans micro et sans que ce public ne puisse entendre les directives que donnait Courtney à ses pokémons, la lumière fut, calme, douce. La scène était épurée, simplement la jeune femme et deux de ses pokémons l'accompagnant, dans ce qui était une sorte de petit pique-nique au pied de la montagne. Le Gruikui chahutait gentiment avec son ainée, la Fragilady, alors que le soleil semblait brillé de son mieux, comme à son Zénith. La jeune femme restait calme, les observant en riant par moment, tranquillement…

Avant que la montagne ne gronde comme une bête enragée, fumant étrangement. Cela rappellera certainement l'un des moments les plus stressants de ces derniers mois sur l'île. Ferait frémir les spectateurs. Mais ça n'était là que le début. Alors que le groupe de la jeune femme s'exclamait et regardait le volcan avec terreur, celui-ci poussa un second rugissement puissant, faisant trembler la terre, la femme, ses pokémons et les spectateurs. La secousse produite par le volcan était terrible et ébranla les appuis de ses victimes, faisant tomber lourdement la femme au sol. Courtney grogna en tombant ainsi, s'étant réellement blessée dans sa chute mais le spectacle continua. Dans le plus grand des réalismes.

La secousse passée, le Volcan n'attendit pas plus longtemps pour faire exploser sa rage alors que le Gruikui inquiet tentait tant bien que mal de relever sa maîtresse. Le danger qui se profilait était trop grand pour eux. Le 'ciel' fut rapidement nimbé de météores enflammés, les roches en fusion pleuvant sans s'arrêter, le volcan fou poursuivant sa funeste tâche.

Lorsqu'un de ces projectiles prit une trajectoire des plus mortelles, visant la femme et son jeune pokémon Feu. La terreur était là. Le public devait retenir son souffle… Il devait. Recroquevillée, Courtney ne pouvait plus voir son destin venir à elle, inexorablement. Seul le public était témoin de la scène. La mort était inéductable…



…….

Mais soudain, dans un élan désespéré de sang-froid et de courage, la Fragilady écarta sa dresseuse du danger, roulant avec elle sur quelques mètres alors que la boule de feu s'écrasait non loin d'elles dans un feu d'artifice terrestre alors que le volcan semblait se calmer lentement de sa funeste rage, toussotant simplement de la cendre noire. Le groupe de la femme reprenait lentement ses esprits, toujours surpris par ce déferlement de puissance de la part du Volcan.

Enfin, quand la bête cracheuse de feu avait cessée de soupirer sa fumée et que les éclats du Zénith étaient de retour, baignant la scène noire de lave refroidie, la jeune femme s'avança vers le dit volcan, sans peur et sans se retourner, alors que sa pokémon semait derrière elle les graines du renouveau dans les terres ravagées par la colère volcanique. Qui devinrent bourgeons puis fleurs blanches de pureté à mesure que la jeune femme quittait la scène et que la lumière se tamisait.

Sa petite prestation était terminée. Non, elle n'avait pas utilisé de musique ou d'artifices lumineux. Simplement les émotions pures que généraient l'éruption soudaine du volcan. L'étonnement, l'effroi, la panique… Et le calme par la suite et le renouveau. En plus de présenter l'éruption du volcan en lui-même, elle avait montré ses différentes phases, ses différents 'climats'. Mais à présent, elle avait besoin de repos, tout cela fut trop de tension pour elle.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Taric
GEMS ARE TRULY OUTRAGEOUS


Messages : 60
Date d'inscription : 24/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2   Mer 7 Sep - 16:40

Taric était aux anges. Son concours avait eu énormément de succès et avait attiré bien plus de monde que lors de la première édition. Les personnes ayant peur pour leur sécurité avaient enfin du oser bouger leurs fesses. De plus, le bouche à oreilles avait sans doute joué sa part dans le succès de la soirée. Comme à chaque fois, le maître coordinateur nota tous les détails sur son bloc note à chaque prestation. Il tiqua de nombreuses fois en voyant les erreurs comises par les différents participants. Néanmoins, étant donné qu'il s'agissait, pour la plupart, de leur premier concours, il savait que le jury et lui même seraient indulgents... pour cette fois. Quand le dernier participant quitta la scène, les membres votants délibérèrent et envoyèrent leur émissaire sur scène.

"Merci à tous les participants pour leurs formidables prestations ! J'espère que, tout comme moi, vous avez été subjugué par cette vague émotionnelle qui s'en échappait ! Il était difficile de rester de marbre face à toutes ces expériences explosives... Mais trève de bavardages. Nous savons très bien ce que vous attendez avec un stress à peine palpable. Oui ! Je vous vois la bas au fond, en train de tremblotter ! On avait dit qu'il fallait garder son Sang Froid ! Hahahaha !... Sans plus attendre, les personnes repartant avec un ruban sont :
:rsgf:
Amélia de St Gil ! Son spectacle de danse était à couper le souffle ! Tant de maîtrise dans les pas !
Lyndia ! Nous avons tous suivi son calvaire sur scène avec la boule au ventre !
Valder ! Encore une fois, sa prestation épurée nous frappe telle un roc brut. La puissance de cette explosion ! Fabuleux !
Courtney ! Taciturnes comme elle, nous ne dirons pas plus.
Anacho ! Qui aurait cru que le maître de la Ligue avait l'âme artiste ? Un discours édifiant et plein d'espoir !
"
Le public se donna à coeur joie de féliciter les gagnants de cette épreuve. Ces derniers furent appelés à défiler sur scène pour récupérer leur précieuse étoffe écarlate ornée d'une plaque du matériau noble. Une infimière Joelle le leur remettait dans un écrin d'ébène recouvert d'une plaque de verre. Quand ils furent tous passés, Taric appela au silence en baissant sa main plusieurs fois.

"Ce concours ne serait cependant pas parfait s'il n'avait pas de gagnant. Sa prestation nous a porté face à une montagne intraitable, dure comme le roc. Les rochers des sentiments dévalaient les pentes de nos coeurs tandis que la jeune coordinatrice les évitait avec un sang aussi froid que les neiges qui siègent au sommet de l'île. Nous appelons sur scène... Bahia !
:rsgf2:
Nous nous rappelons tous d'elle, participante au précédent concours ! Elle prend sa revanche sur son concurrent Valder ce soir la ! Elle repart avec le titre de meilleure coordinatrice du concours ! Son succès est symbolisé par ce ruban d'expert en Sang Froid ! Puisse-t-elle le porter avec impassibilité !"
Taric convia Bahia et Cogneur à le rejoindre sur scène. Il leur remettrait personnellement le bijou synonyme de leur victoire. Le public ne manquerait pas d'applaudir leur réussite... ou de crier parce qu'ils préféraient quelqu'un d'autres. Haters gonna hate. Dans tous les cas, c'était la jeune femme qui serait la Reine de la Soirée.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]CONCOURS DE COORDINATION n°2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Formation professionnelle: 30000 jeunes cibles
» [Flood + Coordination RP] Théme : Les joutes
» Haiti : Manque de coordination, PM. M. Bellerive réagit
» Compétition Coordination#4 - Défilé de mode

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: