Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 

 Garry, le poison dans les veines. [Validé]

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Garry, le poison dans les veines. [Validé]   Jeu 7 Avr - 3:54


Garry Ibraïkövitczh



Fiche d'identité.


Nom et Prénom : Ibraïkövitczh Hans Viktor Marcus Garry
Surnom(s) :  Blaireau, Merdeux, Fillette, Garry
Rang désiré : Sale froussa… Euh, Champion Type Poison
Âge : 26 ans
Sexe : Mâle
Origine : Maïlys
Groupe : Champi(ni)on
Spécialité / Badge : Spécialité type Poison / Badge Scorpion
Lieu d'arène : New Lakit




C'est un Château ? C'est une Maison ? Non...! C'est une Arène...!


Et quelle Arène ! Un véritable bijou d'architecture. D'accord, je me vante un peu. Mais il faut admettre que je l'ai grandement améliorée comparé à la première ! Depuis l’irruption volcanique, lorsque Lakit tout entier a été détruit, j'ai dû la reconstruire. Je suis sûr que papa approuverait le nouveau design...

Depuis New Lakit, il vous suffit de suivre le chemin de briques pourpres pastel. J'ai beaucoup insisté pour donner un côté véritablement vivant à mon arène, en profitant des fonds fournis pas la Ligue. Au bout de ce chemin tracé et sinueux, vous la voyez enfin. L'arène. Vous êtes face à une gueule béante, deux crocs rouges pointés vers le sol vous dissuadent. Pourtant, vous marchez sur le tapis rouge représentant sa langue bifide et vous pénétrez dans la gueule du Séviper sans vous douter de ce qui vous attend.

L'obscurité dans un premier temps. Puis des torches s'allument, dévoilant une ambiance lugubre. A mesure que vous avancez, les torches s'allument devant vous, et s'éteignent derrière. Un voile de brume violette s'élève au niveau de vos pieds, plus vous vous enfoncez dans les entrailles du reptile, plus la brume s’épaissit. Vous arrivez finalement dans ce qui vous semble être une large pièce. L'écho qui vous parvient vous mène à cette supposition. L'écho d'une goutte d'eau qui s'écoule dans une mare, comme dans une grotte... Petit à petit la salle s'illumine, des torches aux couleurs violâtres dévoilent l'étendue du terrain.

L'eau qui s'écoule le long des murs de pierre foncés incrustés de cristaux violets tend à faire croire que le lieu est humide, froid, pourtant la température est agréable, et l'air respirable. Petit à petit, la luminosité s'intensifie de façon à ce que votre vue s'adapte sans dommage, vous distinguez cette même brume à vos pieds, au centre de la pièce, un bassin d'environ trois mètres de diamètre, source du goutte à goutte que vous aviez entendu dans la pénombre. Gravés sur les murs, des fresques représentants divers pokemons type poison, dirigés par un couple. Vous ne le savez peut-être pas, mais cette gravure représente mes parents. Vous comprenez rapidement qu'il s'agit là du terrain sur lequel vous allez m'affronter. Mais levez donc les yeux, je suis juste là, à vous attendre sur mon estrade. Je suis class hein ? Maintenant que vous m'avez aperçut, je peux descendre le long de l'escalier en colimaçon après vous avoir élégamment souhaité la bienvenue.

A présent, la lumière est tout à fait convenable. La brume s'est fait la malle, et je me trouve de l'autre côté du terrain, dans mon carré de dresseur. Et vous, dans le votre. Il suffira de le demander pour que la partie aquatique s'élargisse, le terrain s'enfoncera dans la terre et sera engloutit par les flots, tout simplement.

Enjoy~


Il était une fois...


Une histoire assez banale quand on y pense, quoi qu'un peu plus triste que la normale... Tout a commencé il y a 26 ans et des brouettes, un jour pluvieux, car il faut toujours qu'il pleuve quand quelqu'un décède, sinon c'est pas drôle. Dans une petite maison cosy aux abords de Lakit accolée à une majestueuse arène, une jeune femme, la trentaine, était allongée dans le lit conjugale. Des gouttes d'eau et de sueur perlaient sur son front brûlant tandis qu'elle alternait entre halètements et contractions de l'abdomen. Un homme, son mari, s’affairait à lui éponger le visage régulièrement en lui murmurant des mots d'encouragement. Une femme, le médecin pour être plus précis, se trouvait debout face à elle, les bras maculés de sang et de placenta, un léger sourire aux lèvres et l'extrémité du cordon ombilical dans la main. Le supplice était terminé pour Annabella, mais elle souffrait toujours. Sans tarder, le nouveau né fut lavé à l'aide de linges propres et d'eau chaude. Une fois l'enfant à peu près propre, et sans perdre plus de temps, Heinz Ibraïkovitczh l'emmitoufla dans une couverture et l'approcha calmement de sa femme épuisée. Il tendit les bras et déposa délicatement le petit contre le buste de la mère en les enlaçant tous les deux.

-On a réussit chérie, notre petit ange...

-Oui...

Elle avait difficilement réussit à articuler ces trois lettres, le peu d'énergie qu'il lui restait s'écoulait peu à peu. Elle serra du mieux qu'elle le pouvait son enfant et lui embrassa tendrement le front.
Ils étaient tous les deux préparés, ils avaient choisis ensemble que l'accouchement se déroulerait à la maison, de manière à ce que la dernière chose que la jeune femme ne voit ne soit pas des murs blancs et impersonnels. Mais le père ne sut garder son sang froid et laissa sa peine s'écouler, le plus discrètement possible afin de ne pas troubler le départ de sa dulcinée. Doucement sa respiration se fit plus lente... Jusqu'à ne plus arriver. L’hémorragie avait fait son office, son cœur s'était arrêté, ses yeux étaient clos, un sourire serein se dessinait sur ses lèvres refroidissantes... Heinz ne put plus retenir ses sanglots et serra son fils et sa défunte femme avec tout l'amour qu'il leur portait.


6 ans plus tard


Je n'ai pas souffert de l'absence de ma mère. Mon père comblait le vide tant il m'aimait et faisait tout pour passer du temps avec moi malgré son travail. Mon père, Heinz, était le champion indétrônable de l'arène type poison de Lakit. Avant ma naissance, ils étaient deux à avoir le titre, mais à cause de moi, il est tout seul... Jamais on ne m'a caché que maman était morte en couche, on ne me l'a jamais reproché non plus. Mais je ne peux cesser de m'en vouloir. Je suis bête hein ?

Depuis mon plus jeune âge, je suis entouré de nombreux pokemons. Papa ne les laissait pas enfermés dans leur pokeball, aussi se baladaient ils en liberté dans le jardin, la maison, ma chambre... Je ne sais pas pourquoi, mais ils ne m'ont jamais vraiment aimé eux. Toujours à essayer de me faire peur, se cacher dans les endroits sombres, faire des bruits bizarres, bondir, ou me faire trébucher. A cause d'eux, j'ai développé une certaine phobie des pokemons. mais je ne l'ai jamais dis à papa. Il faut dire que lui, il est à fond dans ce qu'il fait ! Il m’emmène voir chacun de ses duels, pour que "j’apprenne". Il veut absolument me voir devenir un dresseur confirmé, et hors de question que je dresse autre chose qu'un pokemon type poison !

Pourtant... Je ne sais pas, mais alors vraiment pas pourquoi, mais j’attire les pokemons bizarres. Oui oui. Je suis sûr qu'ils ressentent ma peur ! Et comme ils sont vicieux, ils pressent plaisir à s’attacher à moi. C'est ma seule explication. Sinon comment expliquer que cette Muplodocus soit venue d'elle même vers moi ? Oui oui, l'année de mes 17 ans. Je m’entraînais avec Sznidfre, le Seviper que papa m'a offert pour mes 5 ans et Fredrick, le Kravarech de maman. Il est doué ce pokemon... Maman devait être une sacrée Championne ! Bref. Derrière l'arène. Elle a déboulé de la forêt et m'a prise dans ses bras. M'a soulevé. M'a serré. J'ai cru que j'allais mourir. Je criais, si aiguë que le verre de mes lunettes en vibrait. Je criais... Mais ni Sznidfre ni Fredrick ne bougeait. Je suis sûr qu'ils attendaient qu'elle s'en aille avec moi sous le bras et qu'ils ne me verraient plus jamais. Mais je suis toujours là, et Olga aussi. C'est à contre coeur que papa m'a presque ordonné de la mettre en pokeball. Il faut dire qu'elle ne me lâchait pas cette Muplodocus... Et même aujourd'hui je ne sais pas pourquoi !

Bref. J'ai passé toute ma jeunesse à m'entraîner pour pouvoir prendre la place de mon père, afin qu'il puisse réaliser son rêve. Il a toujours voulu devenir un maître champion du type poison, c'était aussi le rêve de ma mère apparemment. Je lui devais bien ça, après l'avoir privé de son seul et unique amour... Alors je voulais absolument qu'il soit fier de moi, qu'il puisse enfin partir affronter les autres champions, donc de mon côté, je m'entraînais. Avec Fredrick, parce que lui, il sait toujours quoi faire. Enfin, je l'ai déduis... Parce qu'à chaque fois que je lui dis une attaque, il n'en fait qu'à sa tête !! Bref. Je suppose qu'il a briefé mon équipe, parce j'ai finis par battre mon père dans un duel trois vs trois. Il n'en revenait pas, et moi non plus... Je crois que je n'ai jamais été aussi fier de moi ! Même si mes pokemons ne lançaient pas toujours les attaques que je leur dictais. Peut être aurais-je dû être fier d'eux, et pas de moi...

Quoi qu'il en soit, je prenais petit à petit du plaisir à me battre avec mes pokemons. Je n'avais pas vraiment de liens avec eux, mais ça marchait plutôt bien. Je continuais à m'entraîner, tous les jours. Et franchement, depuis ce jour, j'ai gagné en expérience ! J'ai pu découvrir que même seul sans l'aide de Fredrick, je pouvais gagner des combats pokemons. En fait, je suis devenu un vrai dresseur... Le départ de mon père était fixé, bientôt je deviendrais le champion de Lakit. Tout était parfait. Jusqu'à il y a quelques mois où tout a basculé. Je suis partit faire le plein de soins à Megapagopolis. Papa avait un duel contre un dresseur ce jour là. Et bien ce fut son dernier duel, car de lui, je n'ai retrouvé que son Brutapode fouillant dans les cendres laissées par les coulées de lave...

J'ai passé quelques semaines sans rien faire. Je revenais fouler les cendres de notre ancienne arène. Je n'ai pas pleuré, ça ne voulait pas sortir. Aujourd'hui encore, j'ai du mal à y croire. Que je suis seul, à présent. J'en ai voulu à Nornäs, de ne pas l'avoir sauvé, je l'ai menacé de tout quitter ! De les abandonner s'il ne le retrouvait pas ! Puis je m'en suis voulu, et j'ai enfin pleuré. Qui l'eut cru... C'est mon équipe qui m'a aidé à me remettre d'aplomb. Qui m'a encourager à tout reprendre à zero, à me relever et tout recommencer. Je dirais que nos relations se sont améliorées avec cet événement... C'est... Le message d'Eon qui m'a conforté dans l'idée que mon rôle était celui de devenir Champion. Je ne suis pas rancunier, pourtant, je ne l'aime pas ce vieux monsieur. Il a tué mon père, mais pas ses rêves. Et je serais celui qui les réalisera ! Je ferais de mon mieux pour aider la Ligue à défaire son organisation.

Depuis j'ai tout reconstruit, et je me suis fais la promesse de poursuivre le rêve de mes parents, avec l'aide de Fredrick, Nornäs, et toute mon équipe. Je deviendrais un champion reconnu dans tout Maïlys, puis dans le monde entier !

-"Oui bon. Il prend un peu ses rêves pour une réalité. Certes il a finit par réussir quelque chose qui me paraissait impossible : gagner des combats sans l'aide de Fredrick, mais de là à dire qu'il deviendra le plus grand dresseur... Permettez moi d'en douter. C'est un chic type, il prend soin de nous, bien qu'il nous trouve des noms de merde. Sérieux, Sznidfre, comment voulez vous que je me trouve une compagne un jour ? Bref. Il a beaucoup apprit, il a fait beaucoup d'efforts, et pour son père, pour sa mémoire, je ferais en sorte de le mener aussi haut que possible. Fredrick et Nornäs le feront aussi. On est tous derrière lui, surtout depuis qu'il prend vraiment son rôle au sérieux."



Moi je suis moi, et toi tu es...


Aaaaah le voilà. Le moment fatidique où moi, votre ténébreux et virile mâle *kofkof* se dévoile. Préparez vous à être ébahi, un véritable délice pour vos yeux ! On s'attends tous à lire comme quoi je suis un gentleman accomplit, que mes appartements sont irréprochables, que mon vocabulaire est riche et soutenu, que je n'ai peur de rien, que je suis aimé de tous, que ma situation est aisée et m'assure un avenir glorieux, que... Bon ok, je vais m'arrêter là. Je vais à présent vous avouer la dure réalité.

Je suis certainement la personne la plus bordélique au monde. Vivant seul dans une Arène gigantesque, je n'ai pas jugé nécessaire de faire entrer un inconnu dans mon intimité pour venir nettoyer à ma place. Je laisse tout traîner derrière moi au grand damne de mes partenaires pokemons. Ça va de mes fringues sales à la vaisselle dans l'évier jusqu'aux bouquins et autres feuilles volantes éparpillées. Mais à côté de ce défaut majeur, on peut aussi dire que je suis doué d'une capacité hors du commun à retrouver les objets perdus. Disons que je sais où j'ai posé tel et tel objet et ai donc la chance de ne jamais rien perdre d'autre que mes clés, sinon ce ne serait pas amusant...

Dans ma tête aussi c'est le bordel. J'ai du mal à réfléchir à plus d'une chose à la fois, on posera ici le stéréotype de l'HOMME dans toute sa splendeur. Incapable de faire ou seulement penser à plusieurs choses à la fois, si j'écrit, j'écrit, je ne répondrais pas au téléphone et serais incapable d'assurer la cuisine ou autre tâche similaire. Si je lis, c'est à peu prêt pareil. Je vous annonce solennellement que je suis un véritable livrovore. Romans, nouvelles, recueils. Fantasy, poésie, policiers. Je passe mon temps à lire, mais aussi à écrire. Je vous l'ai dis... Dans ma tête c'est le bordel, il faut bien que j'extériorise tout ça ! Ça coûte moins cher que d'aller voir le psy...

Comme énoncé un peu plus haut, je vais vous décrire mon... Second trait de caractère. Le plus impressionnant : ma flemme extraordinaire caractérisée par un long, très long poil dans la main qui semble me servir de canne. C'est simple au final, je suis du genre à remettre au lendemain ce que j'aurais pu faire le jour même... Le réveil ? Connais pas. C'est tellement mieux de se prélasser jusqu'à pas d'heure dans des draps chauds et doux... Faire le repas ? Ah non mauvais exemple, ça j'adore ! Cuisiner c'est de l'art. Le ménage... Une fois par semaine c'est bien suffisant, c'est... Le grand ménage du printemps hebdomadaire ! Quant à mes œuvres, nombreuses sont celles que j'ai commencé et jamais terminées. A cela ajoutez une mémoire sélective qui manque de me rappeler certains événements importants tels que... Payer les factures... Qu'il est l'heure de manger,... Les anniversaires, rendez-vous,... Prendre la pilule... Ah non ça ne me concerne pas.

Hm qu'ai-je oublié. Mais oui bien sûr ! LE trait de caractère qui fait de moi celui que je suis : mon... Cruel manque de courage. Ou mon côté peureux. Nombreuses sont les choses qui me font peur ou me donnent des frissons, je ne fais pas partit de ce genre de personnes capables de prendre leur courage à deux mains et éloigner, supprimer voire même éradiquer la source du malaise. Tout d'abord, on va parler de cette horrible peur des transports, qu'ils soient utilitaires ou en communs, je crains tout ce qui possède un moteur, voitures, motos, camions, métro, tram, train, bateau, avion, et j'en passe ! Je suis donc plus motivé à prendre le vélo si je suis pressé.
J'ai une peur panique à la vue... D'aliments avariés. Riez si vous le souhaitez, mais je sais que vous n'aimeriez pas ressentir ce que je ressens lorsque je me retrouve face à... ça. Du coup j’ai vraiment du mal avec Älmsta… !
Oh, j'ai aussi très peur de mentir, de tricher ou tout ce qui s'en rapproche, car ce qui me fait le plus flipper, c'est qu'on le remarque. Qu'on découvre mes combines et que ça me retombe dessus... C'est con hein.
Il y a aussi la peur des piqûres, des coupures et du sang, j'angoisse à l'idée de recevoir un vaccin, ne supporte pas les prises de sang et tombe dans les pommes quand je vois mes propres hémoglobines se répandre hors de mon... Corps.

Quelque chose que je juge important de préciser aussi, c'est ma vision des Pokemons. Brrr. Je ne dirais pas que je ne les aime pas, mais pas que je les apprécie non plus. Disons que dans un sens, ils me font peur eux aussi. Surtout les insectes...! Mais c’est leur faute. S’ils ne m’avaient pas effrayé dans mon enfance je serais moins craintif ! Et bien entendu vous aurez remarqué, comme moi, qu'ils possèdent tous des capacités surhumaines, et tellement de pattes ! C’est d’ailleurs ce qui fait leur particularité... Grâce à tout ce que la nature leur a offert, je les trouve tellement effrayants ! Donc, je ne leur fais pas confiance. Les récents événements ont prouvé leur dangerosité. Si je travaille avec eux, c'est bien pour réaliser le rêve de mon père... Après tout, je lui ai fait une promesse.

A côté de ça on va aussi ajouter que j'ai un grand cœur, que je suis vraiment très sensible et que j'ai la larme facile... Je suis aussi facilement impressionnable, un peu comme un enfant, et très intéressé par tout ce qui se lit. Essayons de vanter mes mérites tout de même...

Pour résumer en quelques lignes, je suis un jeune homme bordélique peureux flemmard qui n'arrive pas à faire deux choses à la fois mais qui d'un autre côté est pourvu d'une gentillesse extraordinaire, d'une timidité affligeante et d'une sensibilité impressionnante et d'un courage à toute... Non, d'accord, pas le dernier point. Mais je suis fidèle à mes promesses !

De l'autre côté du miroir...


Je suis ce que l'on appelle un épouvantail-pourvu-d'un-cœur-en-bon-état-de-fonctionnement. Ok, on n’utilise jamais ce terme. Mais moi si. Je suis plutôt grand pour une perche, un bon mètre quatre-vingt quinze (1m95 pour les flemmards), c'est d'ailleurs une sacré déception que de frôler les 2m sans les atteindre. Quit à être grand autant l'être jusqu'au bout purée... On aurait pu croire qu'avec cette taille je me serais mit au basket, ou un sport qui demande une taille conséquente pour avoir un avantage, et bien figurez vous que c'est bien tout le contraire... Attendez que je vous explique.

Non loin d'être très grand, je suis aussi maigre. Je n'ai pas dis fin, j'ai dis maigre. Oui, non sans avoir de longs membres proportionnels à ma hauteur (tout de même), soit : deux longues jambes juste assez musclées pour me transporter d'un point A à un point B, deux longs bras aux airs presque rachitiques et un long, très long, vraiment très long... Poil dans la main qui me sert de canne (mais ça on l'a déjà développé plus haut, dans cette autre section qui sert moins aux narcissiques). Bien, on a enfin réussit à définir mon corps comme celui d'un gars qui ne connait pas le sport, ni la graisse, ni le muscle.

Ah mais vous voulez que je sois plus clair ? Ok, donc essayer de définir plus en profondeur les traits de mon visage par exemple ? Bien, comme je suis un rebelle, je vais commencer par... Les pieds. Ouais, mes pieds. Ils sont... Comment dire, ils sont... Comme des pieds. Ouais voilà, comme des pieds mais en plus osseux. Et comme je suis un mec, ils sont un peu boudinés, mais ça c'est à cause des ongles... Oui parce que si on coupe des ongles trop courts tout le temps, ça donne l'impression d'avoir une phalange vachement plus courte. Et c'est à cause de mes jointures aussi, elles sont bien plus volumineuses que les phalanges... Et comme je n'ai que la peau sur les os, on voit pas mal les mécanismes au niveau de mes pieds, ça fait un peu flipper... Mais on s'en fout non ? C'est pas ce qu'on va regarder chez moi en premier.

Ni même mes jambes, qui comme je l'ai dis plus tôt, sont longues et peu musclées, enfin, c'est certainement là qu'on va trouver le plus de muscle, et peut être dans mon fessier aussi, puisque je marche beaucoup, vraiment beaucoup comparé au commun des mortels, mais ça encore, ça a été expliqué un chapitre au dessus. Je disais donc. Mes jambes, longues, poilues, j'ai déjà testé l'épilation, j'ai pas aimé, j'ai pas continué. C'est comme pour Free, il a tout comprit. Hum on s'éloigne du sujet. Mes mollets rebondit font contraste avec mes rotules saillantes, et mes cuisses accentuent d'autant plus ce troublant contraste. Pas comme un body-builder, loin, très loin de là, mais c'est semblable aux cuisses de lapin. C'est gros... C'est fin. C'est gros... C'est fin. Et on en revient aux pieds. Bref, c'est assez amusant quand on n’est pas habitué. Mais je n'en ai rien à faire.

Un peu plus haut on a donc mon fessier qui, encore une fois comme je l'ai dis au paragraphe au dessus, est plutôt rebondit. Non, je ne porte pas de coque ou autre objet frauduleux, je ne suis pas un tricheur, j'ai bien trop peur de me faire prendre pour ça ! J'ai juste beaucoup marché dans ma vie de jeune champion, ce qui m'a valu d'avoir un derrière d'acier, certainement la chose dont je pourrais être le plus fier s'il j'y portais réellement attention.

En remontant encore on arrive à mon abdomen, hmmm... Comment dire sans se répéter de nouveau ? Je suis maigre. On voit à peine des abdominaux se dessiner, à peine. Ou c’est juste des plis, je ne sais pas trop. Mes côtes sont saillantes et même mes vertèbres sont visibles. Sans vous parler de mes clavicules... On voit tout ! C'en est effrayant, et ça, comparé aux pieds, on le voit au quotidien. On revoit ensuite mes bras toujours aussi rachitiques, des bras de lecteur, pas de maçon. Toujours pareil, on voit mes os ici et là, surtout au niveau des jointures, et mes mains, fines et douces, n'étant pas très manuel j'ai su en prendre soin. On retiendra aussi que mes ongles sont plutôt longs pour un homme, malgré leur grandeur, mes mains sont comparables à celles d'une femme... Hum.

Puis vient mon cou, long lui aussi, qui donne sur un visage anguleux aux traits doux. Un tout petit nez en trompette trône au centre d'un visage harmonieux (je répète les paroles de mon père hein.). Mes joues sont légèrement creusées, mes lèvres fines, quasi inexistantes et je dirais que ma voix est suave et douce (quoi que légèrement stridente et semblable à celle d'une pucelle en panique lorsque j'ai peur, mais ne le répétez pas, je vous en supplie), mes yeux en amande sont doux et d'un bleu aussi pénétrant que celui de l'eau de la mer des caraïbes (j'exagère toujours un peu), mes sourcils sont fins naturellement, mais je les entretiens régulièrement, je fais plutôt attention à mon visage comparé au reste de mon corps. Mes oreilles sont cachées par une tignasse violette plutôt longue pour un homme, d'après certains. Pourquoi violette me demanderez vous ? Et bien parce que le blond c'est démodé ! Non, plus sérieusement, mon père m’y a contraint, pour faire plus "poison-man". Donc je retourne régulièrement chez le coiffeur me faire refaire la couleur et arranger les pointes. Je l'ai dis, je fais plutôt attention à mon visage, et que serait un joli visage encadré par une chevelure laissée en plan ? Hmm ? Exactement. C'est donc une belle crinière violette d'environ 10-15 cm qui encadre mon beau visage, légèrement plus longue à l'arrière, je suis capable d'en faire une petite tresse haha.

Bien, on a fait le tour non ? Taille, Visage, Pieds, Os, Lunettes... Oh mais oui bien sûr ! Mon style vestimentaire... C'est simple. Je ne vis que de lecture et d'écriture, un peu de marche et de combats. Je ne suis pas friands de sorties en boite ou night club, j'aime me cloîtrer et laisser mon Âme s'exprimer. Je ne m'habille que sommairement, préférant un style plus décontracte dans mes appartements, tels qu'un caleçon, ou jogging en hiver accompagné de mes éternelles lunettes, lunettes que je prends soin de retirer lorsque je dois mettre les pieds dehors, je ferais alors l'effort d'enfiler un tee-shirt lambda, un pantalon régulier, des chaussures de ville et une veste aux allures de laissez allez. Bien qu'issu d'une famille haut placée, je n'en ai gardé que les bonnes manières. Cela dit, je prends la peine d'enfiler ma tenue de champion lors des combats. Je l'aime bien, même si ça accentue mon côté féminin. Un costume trois pièces, pantalon noir, régulier, une chemise pourpre et un veston noir à trois boutons, sans oublier la ceinture du cuir noir pour mes pokeball. Je suis vachement élégant, et ça me gêne. Mais ça compense mon manque d'expérience le fait de bien paraître, non ?

Mes Pogaymons !


EQUIPE PRINCIPALE




Race : Sévipère
Prénom : Sznidfre (prononcé Schnidefreu)
Âge : 21 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Mue
Son histoire : Lui ? C'est mon tout premier pokemon. Je l'ai jamais vraiment aimé, et il me le rend bien... Mais j'ai l'impression que nos relations s'arrangent. Il respecte tellement mon père qu'il a accepté de prendre soin de moi et d'assurer à ma place mon rôle de Champion. Je sais pas comment il fait papa...


Race : Kravarech
Prénom : Fredrick
Âge : 51 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Point poison
Son histoire : Il était à ma mère... Son premier pokemon à elle. Il n'a pas beaucoup d'estime pour moi. Il était à la retraite depuis sa mort. Mais lorsque la vie de mon père lui a été retirée, il a décidé de faire de moi le meilleur dresseur type poison.


Race : Brutapode
Prénom : Nornäs
Âge : 55 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Point poison
Son histoire : Il était à mon père, je l'ai hérité lors de son décès. Comme Fredrick, il fait partit des aînés de mon équipe qui me permettent de garder mon rôle de champion. Cette fidélité me choque.


Race : Coatox
Prénom : Nördmyra
Âge : 11 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Toxitouche
Son histoire : Pour mes 15 ans. Elle est très... Chaleureuse. Mais je refuse catégoriquement qu'elle m'approche. Je ne sais pas pourquoi elle m'aime tant. Je ne la comprends pas, vraiment.


Race : Tentacruel
Prénom : Hangus
Âge : 6 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Suintement
Son histoire : Il m'impressionne. Je l'ai eu à peine sortit de l'oeuf lorsque j'avais 20 ans, mais il a progressé en si peu de temps...! Je ressens presque sa niaque et son envie de combattre !


Race : Electoplasma
Prénom : Brändal
Âge : 4 ans
Lvl / Talent : Lvl MAX / Lévitation
Son histoire : Il est venu de lui même à ma porte il y a 2 ans, il avait déjà un haut niveau, je ne sais pas d'où il vient, mais il m'a clairement fait comprendre qu'il voulait aller plus haut. Alors... Pourquoi pas, un membre fort dans mon équipe, je ne dis pas non ! Surtout qu'il est silencieux, et pas dérangeant.


POKEMONS SECONDAIRES



Race : Miasmax
Prénom : Älmsta
Âge : 18 ans
Lvl / Talent : Lvl 39/ Boom final
Son histoire : Elle, c'est quand j'avais environs 8 ans. Je sortais les poubelles, et elles bougeaient toute seules. Je me suis approché, comme un con, et là, elle m'a sauté dessus. Un miamiasme hideux ! Alors j'ai crié, et je lui ai jeté tout ce que j'ai trouvé dessus. Des cailloux, des papiers, des bâtons de glace, et... Une pokeball cassée. Ça l'a quand même attrapé. J'ai du la garder...


Race : Drascore
Prénom : Svenberth
Âge : 16 ans
Lvl / Talent : Lvl 54 / Armubaston
Son histoire : Tous les 5 ans, j'avais le droit à un pokemon cadeau. Svenberth est le second. Pour mes 10 ans... Il me fait peur, alors on est pas vraiment proches. Il est assez facile à vivre en revanche, bien qu'un peu flemmard.


Race : Muplodocus
Prénom : Olga
Âge : Inconnu, on la soupçonne plus agée que moi d'une vingtaine d'année, ce qui lui donnerait environs... 45 ans ?
Lvl / Talent : Lvl 62 / Poisseux
Son histoire : Arrivée de nul part, elle ne m'a jamais lâché du jour où elle m'a vu. Elle passe son temps à me couvrir de câlins, de baisers, et de bave. Berk.


(c) Gnuh de Never Utopia.


Dernière édition par Garry Ibraïkövitczh le Jeu 7 Avr - 15:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Garry, le poison dans les veines. [Validé]   Jeu 7 Avr - 9:36

Hello,

Avant validation, j'aimerais avoir d'autres précisions.

Tu as actuellement 9 Pokemons présentés dans ta team. Il faudra que tu dises lesquels (6 au max) bénéficient des CT/Repros/MC au choix qui te sont conférés à la validation. Les trois restants commenceront "vierges" et seront soumis au système monétaire.

Par ailleurs, 9 level max ça me parait à vue d'oeil un peu beaucoup. A voir avec la personne qui te validera, mais je pense qu'il est possible qu'on te demande d'éventuellement en réduire le niveau sur certains.



Au niveau de l'histoire, tu dis que ton personnage s'entraine sans grand succès pendant toute sa jeunesse et d'un seul coup il devient champion ? Y a-t-il eu un déclic (excepté l'éruption ?). Je trouve que ça va un peu vite sur ce point la. On ne connait pas non plus ses motivations intrinsèques à accepter le poste.

PS :
Groupe : Champi(ni)on
J'espère au moins que t'en es un toxique alors :hey:
Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Garry, le poison dans les veines. [Validé]   Jeu 7 Avr - 9:52

Hugues m'a devancé sur les points que j'allais te demander de peaufiner. Les 9 Pokémons MAX ne me gênent pas puisqu'il est dit dans le règlement que c'est le maximum auquel les Champions ont droit, par contre merci de préciser lesquels sont les 6 principaux que tu choisis pour avoir toutes leurs CT/MC/Repro.

(J'ai mis le rang et la couleur et les sous parce que je ne serai pas là aujourd'hui, mais une fois que tu auras apporté ces précisions et répondu aux questions de Hugues, j'autorise les modos à valider ta fiche à l'essai, vu que comme Kara je n'ai pas eu l'occasion de te voir jouer en S2)

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Garry, le poison dans les veines. [Validé]   Jeu 7 Avr - 15:54

Okay, j'ai Edit, tout devrait correspondre maintenant ! Les 6 pokemons lvl max sont ceux qui bénéficieront des ct/repro etou.

C'mieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Garry, le poison dans les veines. [Validé]   Jeu 7 Avr - 16:02

Personnellement je vois effectivement les réponses aux questions d'Hugues dans ton histoire maintenant qu'elle a été modifiée. Son amélioration de niveau, son pédigrée et son désir d'honorer son père semblent assez présents pour justifier une entrée à la ligue.

Donc le Boss il a dit qu'on pouvait, alors je valide ta période d'essai à mes risques et périls ! Sache t'en montrer digne, file poster ton carnet dans la section correspondante et tu peux commencer à rp.

Bon jeu !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Garry, le poison dans les veines. [Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La noblesse coule dans mes veines ! [Tristan De Martel]
» Puisque dans nos veines coule le même sang [Pv Sophie Atlan]
» Opium ♠ Je suis le poison qui coule dans tes veines.
» Je suis comme ce poison qui coule dans tes veines : je te fais mourir à petit feu ~ Maria
» Cassandre Grönwall || Est-ce un péché si le même sang coule dans nos veines? (UC)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: