Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez

 PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]

AuteurMessage
Rev Vanitas
Fondu du Duo
Rev Vanitas

Messages : 19
Date d'inscription : 19/10/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty
MessageSujet: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] EmptyVen 23 Nov - 21:54

Je cours. Je sens mon coeur battre à tout rompre, se fracassant contre mes côtes. La sueur perles déjà sur mon visage. Sont-ils encore derrière moi ? Je voulais rester discret, ne pas faire de remous, j'ai obtenu l'effet inverse. Un jour à peine après ma première mésaventure sur l'île, et me voilà à nouveau dans un pétrin sans nom. J'étais à la recherche de contacts pour mon travail. Je suis donc descendu dans les bas quartiers louches de Port Lieucca, en quête d'une personne fortunée qui aurait des sales boulots à déléguer. Manque de chance monstre. Alors que je trainais autour d'un entrepôt en bordure d'une rue animée par des cafés, les sirènes de police avaient retentis. Je compris par les propos agacés des locaux qu'une bande de sbires Némésis avait été signalée dans le quartier. Je déglutis. Les forces de l'ordre allaient procéder à un contrôle scrupule des identités. Je n'étais pas paré pour ça.

J'étais encerclé avant d'avoir pu réfléchir à un plan. La Ligue prenait très au sérieux la menace de la Némésis. Après tout, ils allaient jusqu'aux actes terroristes. Parfois, un homme ou une femme était interpelé violemment. Un intrus débusqué dans une foule de citoyens ordinaires. Mais après chaque personne contrôlée, citoyen ou sbire, le danger se rapprochait de moi. Je n'étais pas un Sbire, mais j'étais un clandestin. Ce n'était pas pour les mêmes raisons, mais j'étais aussi un intrus. Un intrus qui allait être débusqué. Je m'étais rapproché des barrières de sécurité mises en place. Un policier posté là commençait déjà à me fixer du coin de l'oeil. Sous la pression, mes tempes me faisaient mal, comprimées par l'afflux sanguin qui s'accélérait. Je ne paniquais pas. N'ayant pas d'autre solution, je me rapprochais du garde.

Il ouvrit la bouche, les sourcils froncés, pour beugler probablement des consignes de sécurité, comme quoi je devrais m'écarter. Je ne lui ai pas laissé une chance de s'exprimer. D'un cou de coude, je lui brisais la mâchoire. Ses collègues, postaient plus loin à intervalles réguliers se tournèrent dans notre direction. Je profitais qu'ils durent empoigner leurs talkie-walkie pour prévenir le reste de leur unité pour commencer à courir. J'ai entendu des cris derrières moi, des voix, des bruits de bottes sur le trottoir qui progressent au pas de course, même des aboiements de Pokémon canins.

Je ne me regarde pas derrière moi. Je me contente de courir. Je suis désavantagé par rapport à eux, ils sont supposés connaître le terrain. J'ai peut être une chance si je passe par les petites ruelles : peu d'agents connaissent véritablement la banlieue dans ses moindres recoins. Je prie pour ne pas tomber dans une impasse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
Paul Daruko

Messages : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty
MessageSujet: Re: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] EmptyMer 20 Fév - 16:57

*Toujours sur moi que ça tombe, bordel de...*

Heure du délit : Encore inconnu.
Le représentant de l’ordre marchait rapidement le long de boulevard, le téléphone portable encore à la main. On venait de le contacter pour combler un manque d’effectifs dans un contrôle d’identité. Ce qui l’énervait le plus n’était pas la possibilité qu’un groupe de Némésis traîne dans son quartier. Ce n’était pas non plus qu’on lui demande de faire un travail de gendarme, ou même qu’on le réquisitionne hors de ses heures de services – Paul avait vite appris à revoir ses attentes à la baisse en tant que stagiaire. Mais le déranger alors qu’il allait se rendre à son bar habituel, ça il ne pouvait pas le supporter. Malgré le danger d’un rassemblement Némésis, l’ambiance de la banlieue semblait rester la même. On voyait juste moins de gens à la terrasse des cafés et des… brasseries…

De la haine commençait à remplacer l’alcool qui était censé couler dans ses veines à cette heure.

L’inspecteur finit par rejoindre les lieux du crime – parce qu’être un Némésis était un crime à ses yeux. Des gardiens de la paix avaient été disséminés près de l’entrepôt désaffectée, arrêtant les passants pour vérifier leur authenticité. L’un d’entre eux fit un signe de la main à Paul pour lui dire de le rejoindre à l’écart.

"Monsieur Daruko, enfin ! On vous attendait."

"Vous êtes débordés à ce point ?"

"Ben on a déjà identifié quelques personnes suspectes. Il nous faudrait du monde pour les conduire jusqu’au poste du coin"

"du coin" Paul comprit pourquoi il ne reconnaissait pas forcément tous les agents dans les environs : ils en avaient envoyé d’autres secteurs. Il se rendit soudain compte du calme qui entourait l’entrepôt. A part quelques jeunes qui se plaignaient de la fréquence des contrôles, aucune perturbation ne s’était encore produite ; un miracle en cette époque. L’inspecteur savait ce que ça voulait dire. Ils allaient rentrer bredouille, à moins qu’un Némésis se jette volontairement dans la gueule du Démol…

"Appel à toutes les unités, un individu dangereux tente de prendre la fuite. Jeune homme, la vingtaine, yeux jaunes, cheveux noirs en pointe. A frappé un agent dans sa course. Position :..."

En parlant du Lougaroc. Le premier message du talkie-walkie suffit à Paul pour repérer ledit fugitif, qui venait de passer littéralement dix mètres devant lui. Juste le temps d’envoyer un SMS à Lahad pour lui dire de le rejoindre – merci les logiciels de pistage GPS – et sa traque pouvait commencer. Le supposé Némésis creusait de la distance avec la horde de Caninos en alternant entre les ruelles et les passages sinueux. (Mal)heureusement pour lui, l’inspecteur était le seul de ses poursuivants à bien connaître ce dédale. Il fut peu à peu le seul à maintenir la distance, malgré ses muscles brûlant sous l’effort. Il attendait l’opportunité pour prendre du terrain. C’était sa seule chance de stopper le fuyard – ça et son pistolet, mais on évitait de l’utiliser dans un délit de fuite.

*Il a intérêt à s’arrêter vite. J’ai pas envie de courir toute la soirée, moi.*

_________________

Paul écrit en "#0033ff" et pense en italique. Lahad utilise sa télépathie en "#33cc33".

Social theme
Triggered theme
Battle theme
Last move theme
Memory theme
Revenir en haut Aller en bas
Rev Vanitas
Fondu du Duo
Rev Vanitas

Messages : 19
Date d'inscription : 19/10/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty
MessageSujet: Re: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] EmptyDim 7 Avr - 15:59

Au nom de tous les Saints, et d'Arceus ! Qu'est-ce que je pouvais sortir comme conneries quand je suis fatigué, moi. Ni Arceus, ni aucun cortège divin ne va descendre du ciel pour me sortir de la merde. Mais j'aime bien chatouiller les légendes. Qui sait, peut être qu'un jour... Mais je diverge. Je m'écroule contre un mur, j'essaye de calmer ma respiration. Pour l'instant, aucune trace d'éventuels poursuivants, mais les sirènes résonnent toujours dans le lointain. J'ai intérêt à faire profil bas... Je n'ai pas pris mon costume, putain que je suis con... Je vais devoir faire avec ce que j'ai pour préserver au maximum mon identité. La capuche de mon sweat remontée sur ma tête, un masque en tissu noir sur le visage. Ça devrait faire l'affaire pour ne pas que la police puisse réaliser un portrait complet de mon visage.

Maintenant, il reste la question : où aller ? Le quartier est bouclé. Le mieux à faire, c'était attendre que ça passe, bien à l'abri. Après quelques détours en empruntant des ruelles, je trouve un bâtiment qui attire mon attention. Une vieille usine désaffectée. J'y trouverai bien une vieille poutre, à l'abri des regards, qui supporterai mon poids. J'y resterai quelques heures, à faire le mort, puis je demanderai à Mu-Len de scruter les alentours, voir s'il y a encore du grabuge dehors. Je me hâte, pressé de me mettre à l'abri, oubliant tout de mes propres règles de sécurité. Et pourtant, je sais d'ordinaire à quel point il est important de ne pas oublier les règles de sécurité.

Je me précipite à l'intérieur. A peine ai-je posé une semelle sur le sol de l'usine, que je suis pris d'un sursaut. Des gens. Je repère vite une vieille caisse. Ni une, ni deux, je m'élance tel un Léopardus, glissant sans un bruit sur le sol jusqu'à mon salut. Je pousse un petit soupir une fois que je sens le vieux bois contre mon épaule. Bravo pour la discrétion, je peux repasser. Heureusement, aucun des deux types ne semble avoir eu le temps de me voir. Je me concentre, à la recherche d'informations auditives... Un son, des paroles, n'importe quoi qui pourrait me permettre de comprendre qui sont ces gens.

Je les entends s'éloigner. Je tente passer ma tête par-dessus la caisse. Je vois les deux de dos, ils s'enfoncent vers le coeur du bâtiment. D'ailleurs, une clameur s'élève, faiblement, depuis cette direction. Assuré d'être seul, je me lève, et, le coeur battant, je les suis de loin.

Je débouche dans une véritable arène, au sens propre du terme. Un cercle de personnes, certaines d'entre elles abordent, à ce que je reconnais être, le noir et violet des Némésis, mais la plupart sont des civils. Au centre du cercle, un Démolosse s'acharnant à arracher sans relâche le bras d'un Elektable. Le tout était éclairé par des feux allumés à même dans des bidons.

Je déglutis.

Une arène de combats illégale.

Je tourne les talons. Pas question que les flics me choppent ici. Assister à un de ces combats est mal vu du point de vue juridique, alors en plus une arène où se trouvent des Némésis...

Une nouvelle sirène retentit. Plus forte. Plus vive. Je comprends que la police est devant le bâtiment. Je suis entre le feux des sbires et des forces de l'ordre.

Comme quoi, il y a des jours où on aurait dû se casser une cheville plutôt que de partir prospecter pour trouver des clients potentiels.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
Paul Daruko

Messages : 22
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty
MessageSujet: Re: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] EmptyDim 21 Avr - 16:17

"Pas… comme ça…"

Paul en était à ce stade où marcher devenait plus rapide que courir. Sa gorge arrivait à peine à sortir des sons compréhensibles, ses jambes à soutenir son corps, ses yeux à voir clairement. L’inspecteur avait voulu rattraper sa cible en passant par un dédale urbain qu’il pensait être un raccourci, mais il s’était rendu compte de son erreur… trop tard. Il était maintenant bien seul, haletant au fond d’une impasse, se demandant entre deux bouffées d’air s’il devait continuer les recherches seul ou rentrer à l’entrepôt.

*Ils ont dû boucler le périmètre. Mais il suffit que l’enflure ait une planque pour tout compromettre, et on dirait que je suis le dernier à le poursuivre.*

L’inspecteur s’était mis à remonter le chemin jusqu’à l’endroit où il avait bifurqué, beaucoup plus lentement qu’au début de la course-poursuite. Il en profita pour prendre son smartphone et activer l’application de carte interactive – ou Sylphe Maps pour les intimes. Le fugitif devait toujours être dans le secteur. Au mieux la police l’avait déjà retrouvé, au pire ses "amis" lui laissait squatter une cave le temps que la situation se calme. Ou alors il était dans l’entre-deux, cherchant un abri temporaire et surtout libre.

Bzzzzzzt

Paul sentit son portable vibrer dans ses mains. Un appel du commissariat.

"Paul ? Vous m’entendez ?"

La voix usée par l’âge qui sortait des hauts-parleurs lui était familière, comme à tout ceux qui travaillait au commissariat central. Il lâcha un soupir silencieux avant de répondre.

"Oui chef."

"Ah, enfin ! On arrivait pas à te joindre sur ton talkie."

"C’est normal, j’étais pas censé être en servi…"

"Bref ! Ca se passe comment avec l’autre brigand ?"

"Je l’ai perdu de vue il y a une dizaine de minutes. Je le cherche encore."

"Alors arrête, on a quelque chose de plus important. Tu sais que les autres ont attrapé quelques suspects à l’entrepôt ce soir. Bah on a réussi à leur soutirer quelques infos."

"Je vous écoute."

"Tu vois la vieille poissonnerie abandonnée ? Il paraît que des gens traînent autour certains soirs. Les autres veulent vérifier, mais ils vont prendre un peu de temps. C’est pas facile de coordonner trois secteurs à la fois tu sais. Mais tu pourrais y aller toi-même. T’es pas loin en plus."

L'inspecteur hésita quelques secondes. La piste lui semblait bancale et il avait l'impression de perdre son temps à errer seul - et Lahad qui n'arrivait toujours pas. Mais il comprenait que cette poissonnerie était le point de départ d'une grosse opération de ratissage.

*Il faut bien commencer quelque part.*
"D’accord, je m’en charge… Attendez, comment vous connaissez ma position ?"


"Bah on te piste avec ton téléphone, pardi. Allez, bonne chance p’tit gars. Fais rien de dangereux, on essaie de te rejoindre avec les gars dès que possible."

Paul n’eut pas le temps de répondre ; son supérieur avait déjà raccroché. Il ne lui restait plus qu’à se mettre en route, et à garder dans un coin cette affaire de GSM pisteur.

Enfin devant la poissonnerie. Le coin était tout aussi calme que le reste du quartier, si on oubliait les sirènes de police qui se rapprochaient progressivement. Ne voyant rien de douteux, Paul se décida à rentrer dans le bâtiment. Ce dernier semblait tout aussi vide à l’intérieur qu’à l’extérieur. L’inspecteur profitait des différents abris qu’offraient les lieux pour avancer avec précaution, plongeant de coin d’ombre en coin d’ombre, de couverture en couverture. Toujours rien… Ou bien des bruits. Malgré la fatigue, il réussit à percevoir de l’agitation plus loin dans l’usine, comme les cris d’une foule. Plus proche encore évoluaient des bruits de pas, et ils semblaient se rapprocher. Paul ne put que plonger dans l’ombre d’un meuble avant de voir une silhouette sortir des profondeurs du complexe. Il était à trop longue distance pour espérer voir nettement l’individu qui venait d’apparaître, et inversement l’autre avait très peu de chances de remarquer l’homme immobile derrière une commode – petite certes, mais efficace. Il aurait pu maintenir ce statu quo longtemps si les sirènes n’avaient pas averti tout le monde que les gardiens de la paix encerclaient l’édifice.

Paul était conscient d’être la première ligne d’un assaut imminent. Il avait choisi de rester planqué et de se fier aux sons des pas pour localiser les personnes présentes, une main toujours sur la poche de son pistolet. Peu après la première vague de sirènes, un autre être déboula du cœur de la poissonnerie. Un être plus léger et plus petit, voire même beaucoup plus petit…

Ouaf !

L’inspecteur reconnut l’aboiement d’un Caninos, mais il était plus aigu que ceux de la police. Le Pokemon Chiot semblait courir aléatoirement dans la salle d’après l’écho de sa course.

*Ah.*

Il venait de s’arrêter pile de l’autre côté de la commode et de grogner.

Pour la première fois depuis le début des événements, Paul commençait à avoir des sueurs froides. Il ne savait plus qui de la fatigue, de la peur ou de l’envie d’éthanol faisait trembler ses membres.

Il baissa minutieusement sa tête pour profiter du maigre interstice sous le meuble et observer la partie basse du Caninos. De ce qu’il pouvait voir, ce dernier était tourné vers le centre de l’usine, et donc lui tournait le dos.

*Une aubaine.*

C’était vite pensé. Une troisième personne surgit dans la pièce – un homme, cette fois-ci – en criant.

"Où qu’il est passé encore ?"

Paul se sentait encerclé entre la police qui allait débarquer d’une minute à l’autre, les gens dans le bâtiment, ce couillon de Caninos et…

*Attends, où est celui qui est rentré en premier ?*

_________________

Paul écrit en "#0033ff" et pense en italique. Lahad utilise sa télépathie en "#33cc33".

Social theme
Triggered theme
Battle theme
Last move theme
Memory theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty
MessageSujet: Re: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   PV pour tapage nocturne [Paul Daruko] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05 - [Barnetts'] - Toxic Waltz at the Barnett's
» Tapage nocturne (Jour V)
» Attends des copines pour papotage nocturne
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: