Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]

AuteurMessage
Rev Vanitas
Fondu du Duo
Rev Vanitas

Messages : 18
Date d'inscription : 19/10/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   Ven 23 Nov - 21:54

Je cours. Je sens mon coeur battre à tout rompre, se fracassant contre mes côtes. La sueur perles déjà sur mon visage. Sont-ils encore derrière moi ? Je voulais rester discret, ne pas faire de remous, j'ai obtenu l'effet inverse. Un jour à peine après ma première mésaventure sur l'île, et me voilà à nouveau dans un pétrin sans nom. J'étais à la recherche de contacts pour mon travail. Je suis donc descendu dans les bas quartiers louches de Port Lieucca, en quête d'une personne fortunée qui aurait des sales boulots à déléguer. Manque de chance monstre. Alors que je trainais autour d'un entrepôt en bordure d'une rue animée par des cafés, les sirènes de police avaient retentis. Je compris par les propos agacés des locaux qu'une bande de sbires Némésis avait été signalée dans le quartier. Je déglutis. Les forces de l'ordre allaient procéder à un contrôle scrupule des identités. Je n'étais pas paré pour ça.

J'étais encerclé avant d'avoir pu réfléchir à un plan. La Ligue prenait très au sérieux la menace de la Némésis. Après tout, ils allaient jusqu'aux actes terroristes. Parfois, un homme ou une femme était interpelé violemment. Un intrus débusqué dans une foule de citoyens ordinaires. Mais après chaque personne contrôlée, citoyen ou sbire, le danger se rapprochait de moi. Je n'étais pas un Sbire, mais j'étais un clandestin. Ce n'était pas pour les mêmes raisons, mais j'étais aussi un intrus. Un intrus qui allait être débusqué. Je m'étais rapproché des barrières de sécurité mises en place. Un policier posté là commençait déjà à me fixer du coin de l'oeil. Sous la pression, mes tempes me faisaient mal, comprimées par l'afflux sanguin qui s'accélérait. Je ne paniquais pas. N'ayant pas d'autre solution, je me rapprochais du garde.

Il ouvrit la bouche, les sourcils froncés, pour beugler probablement des consignes de sécurité, comme quoi je devrais m'écarter. Je ne lui ai pas laissé une chance de s'exprimer. D'un cou de coude, je lui brisais la mâchoire. Ses collègues, postaient plus loin à intervalles réguliers se tournèrent dans notre direction. Je profitais qu'ils durent empoigner leurs talkie-walkie pour prévenir le reste de leur unité pour commencer à courir. J'ai entendu des cris derrières moi, des voix, des bruits de bottes sur le trottoir qui progressent au pas de course, même des aboiements de Pokémon canins.

Je ne me regarde pas derrière moi. Je me contente de courir. Je suis désavantagé par rapport à eux, ils sont supposés connaître le terrain. J'ai peut être une chance si je passe par les petites ruelles : peu d'agents connaissent véritablement la banlieue dans ses moindres recoins. Je prie pour ne pas tomber dans une impasse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
Paul Daruko

Messages : 21
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

MessageSujet: Re: PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]   Mer 20 Fév - 16:57

*Toujours sur moi que ça tombe, bordel de...*

Heure du délit : Encore inconnu.
Le représentant de l’ordre marchait rapidement le long de boulevard, le téléphone portable encore à la main. On venait de le contacter pour combler un manque d’effectifs dans un contrôle d’identité. Ce qui l’énervait le plus n’était pas la possibilité qu’un groupe de Némésis traîne dans son quartier. Ce n’était pas non plus qu’on lui demande de faire un travail de gendarme, ou même qu’on le réquisitionne hors de ses heures de services – Paul avait vite appris à revoir ses attentes à la baisse en tant que stagiaire. Mais le déranger alors qu’il allait se rendre à son bar habituel, ça il ne pouvait pas le supporter. Malgré le danger d’un rassemblement Némésis, l’ambiance de la banlieue semblait rester la même. On voyait juste moins de gens à la terrasse des cafés et des… brasseries…

De la haine commençait à remplacer l’alcool qui était censé couler dans ses veines à cette heure.

L’inspecteur finit par rejoindre les lieux du crime – parce qu’être un Némésis était un crime à ses yeux. Des gardiens de la paix avaient été disséminés près de l’entrepôt désaffectée, arrêtant les passants pour vérifier leur authenticité. L’un d’entre eux fit un signe de la main à Paul pour lui dire de le rejoindre à l’écart.

"Monsieur Daruko, enfin ! On vous attendait."

"Vous êtes débordés à ce point ?"

"Ben on a déjà identifié quelques personnes suspectes. Il nous faudrait du monde pour les conduire jusqu’au poste du coin"

"du coin" Paul comprit pourquoi il ne reconnaissait pas forcément tous les agents dans les environs : ils en avaient envoyé d’autres secteurs. Il se rendit soudain compte du calme qui entourait l’entrepôt. A part quelques jeunes qui se plaignaient de la fréquence des contrôles, aucune perturbation ne s’était encore produite ; un miracle en cette époque. L’inspecteur savait ce que ça voulait dire. Ils allaient rentrer bredouille, à moins qu’un Némésis se jette volontairement dans la gueule du Démol…

"Appel à toutes les unités, un individu dangereux tente de prendre la fuite. Jeune homme, la vingtaine, yeux jaunes, cheveux noirs en pointe. A frappé un agent dans sa course. Position :..."

En parlant du Lougaroc. Le premier message du talkie-walkie suffit à Paul pour repérer ledit fugitif, qui venait de passer littéralement dix mètres devant lui. Juste le temps d’envoyer un SMS à Lahad pour lui dire de le rejoindre – merci les logiciels de pistage GPS – et sa traque pouvait commencer. Le supposé Némésis creusait de la distance avec la horde de Caninos en alternant entre les ruelles et les passages sinueux. (Mal)heureusement pour lui, l’inspecteur était le seul de ses poursuivants à bien connaître ce dédale. Il fut peu à peu le seul à maintenir la distance, malgré ses muscles brûlant sous l’effort. Il attendait l’opportunité pour prendre du terrain. C’était sa seule chance de stopper le fuyard – ça et son pistolet, mais on évitait de l’utiliser dans un délit de fuite.

*Il a intérêt à s’arrêter vite. J’ai pas envie de courir toute la soirée, moi.*

_________________

Paul écrit en "#0033ff" et pense en italique. Lahad utilise sa télépathie en "#33cc33".

Social theme
Triggered theme
Battle theme
Last move theme
Memory theme
Revenir en haut Aller en bas
 
PV pour tapage nocturne [Paul Daruko]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recensement de Septembre 2012 - Terminé.
» 05 - [Barnetts'] - Toxic Waltz at the Barnett's
» Tapage nocturne (Jour V)
» Attends des copines pour papotage nocturne
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: