Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez

 Remise de 20% pour un combat Duo~

AuteurMessage
Rev Vanitas
Fondu du Duo
Rev Vanitas

Messages : 27
Date d'inscription : 19/10/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

Remise de 20% pour un combat Duo~ Empty
MessageSujet: Remise de 20% pour un combat Duo~   Remise de 20% pour un combat Duo~ EmptyVen 19 Oct - 20:10

Nom / Prénom: Rev (Revenant) Vanitas
Surnom : Mist, surnom officiel pour son métier de mercenaire.
Rang désiré: Fondu du Duo
Age: 23 ans
Sexe: Masculin
Métier: Mercenaire
Origine: Kalos
Groupe: Neutre

Histoire:
Plic. Plic. Plic. J'entends ce bruit se répéter, encore et encore. Les gouttes d'eau s'écrasent par légions sur le toit de l'entrepôt. Dommage que je doive rester accroupi ici, j'aime bien marcher en sentant la pluie tomber sur ma peau. C'est bien sur le moment, après c'est moins agréable, je vous l'accorde, lorsqu'on est dans des fringues trempées dans son salon. On a dû tous vivre ce moment on a qu'une hâte, retiré notre jean mouillé, sautillant sur une jambe, pestant en tirant pour faire céder le tissu. Enfin, je m'égare. Je pourrai toujours profiter de la pluie une fois le boulot terminé. Je m'affale  contre le mur, mettant tout mon poids contre la bâtisse, mes jambes molles étalées de tout leur long. C'est pas une attitude pro, je vous l'accorde. Mais rien ne se passe dans cet entrepôt, il n'y a pas l'ombre d'un Miouass, je m'ennuie comme un Ratata crevé. Je ferme les yeux, me laissant bercer par les Plic inlassables de l'averse. Je ne pense plus à rien, je me concentre sur toutes les pensées qui passent, et à la fois sur rien du tout.

Je ne suis plus dans l'entrepôt.

Je suis de retour à Illumis. La ville est grande, les rues sinueuses. La ville essuie chaque année de nouvelles vagues de migrants qui viennent s'entasser et pourrir dans la vernir sans cesse renouveler, dans l'espoir d'une vie meilleure. Et moi, je viens d'une de ces vagues migratoires ? Peut être. Je n'ai aucun souvenir de mon enfance, ni même de mes parents. J'étais juste là, sur cette terre de poussière, dans cette vermine, dans ces rues sinueuses, dans cette grande ville. Les gens comme moi survivaient en communauté, dans des rues grises et mortes. J'ai vécu à l'orphelinat, mais j'ai grandi dans la rue, avec un groupe de jeunes plus âgés. Je n'étais qu'un jeune parmi tant d'autres dans les rues de la ville. Un parmi tant d'autres. Alors, les adultes n'avaient simplement pas le temps de s'occuper de moi, il y avait tant d'autres enfants dont il fallait s'occuper. J'étais assez libre. Je pouvais aller où je voulais. Tant et si bien que je pouvais me balader dans les rues de la ville, sans rendre de compte à personne. C'est là que je les ai trouvés.

Dans une impasse d'un rue aussi grise et banales que des centaines d'autres, ils apportaient de la couleur avec leurs uniformes et leurs lunettes orangées. J'avais tout de suite était séduit par la teinte de leurs costumes. Ils étaient trop occupés par leur discussion pour se rendre compte que je m'étais rapproché. Je ne comprenais pas grand chose à ce qu'ils racontaient, uniquement qu'ils avaient entreposé quelque chose dans une petite loge de concierge. Un seul resterait en faction. Alors que le groupe se dispersait, j'étais toujours dissimulé derrière un muret, sur la pointe des pieds, mes jambes tendus pour permettre à mon petit corps de garder la bonne hauteur et me permettre de voir. J'étais excité parce que je venais d'entendre. J'entrais à peine dans l'adolescence. Pour moi, ce qui se trouvait derrière la porte, maintenant gardée par un des hommes en orange, semblait être la promesse d'un trésor.

J'attendis que la nuit tombe. Ces hommes n'étaient clairement pas du coin. S'ils l'avaient été, ils auraient su que les bâtiments de ce type comportaient une petite trappe d'aération reliée directement à l'extérieur. Et ils auraient posté un garde supplémentaire. Une pile de vieux cagots et d'autres ordures me fit une échelle. Je passais par la trappe. Bien entendu, je n'avais pas prévu mon atterrissage. C'est donc dans un grand fracas que je m'écrasais sur une table branlante, que la collision réduisit en morceaux. La porte s'ouvrit à la volée. Ce ne fut cependant pas l'homme en orange qui déboula dans la pièce. C'était un homme brun, une barbe naissante, un homme tout ce qu'il y avait de banal. Il me regardait avec un mélange de colère et de stupeur.

« Bordel, t'es qui, toi ? Comment t'es arrivé là ? » Je ne répondis pas tout de suite. Il y eut alors un fracas dans la rue. Après s'être retourné vivement pour regarder derrière lui, il jura en reportant son attention sur moi. Sans perdre une seconde, il bondit au centre de la pièce. Il souleva une vieille bâche qui recouvrait une caisse. Il plongea ses deux mains dedans et en ressorti une mallette. Le trésor que j'étais venu chercher ! «Reste pas ici, ils vont revenir plus nombreux ! » Il jetait toujours des coups d'oeil inquiets à la porte. Voyant que je ne bougeais pas, il m'attrapa par le bras et se précipita dehors, moi, la manche empoignée par sa main, j'essayais de courir à son rythme. Après avoir franchi le pas de la porte, je vis le garde gisant sur le sol, assommé. L'inconnu tourna à gauche. Puis à droit. Puis à gauche. Puis tout droit. Je n'avais jamais ressenti ça. J'étais essoufflé. J'avais le cœur qui battait à la chamade. Mes joues devenaient de plus en plus chaudes à mesure que l'effort se prolongeait. J'avais un grand sourire sur les lèvres.

« Monsieur ! » Je lançais entre deux respirations. « Monsieur, est-ce que t'es un agent secret ? »

Nouveau décor, plus proche du centre-ville, dans une impasse. Nous reprenions notre souffle. Les rues étaient plus fréquentées, les passants nous jetaient de drôle de regards en nous apercevant.

« Monsieur, t'es agent secret ? » Je lui répétais naïvement.

Il reprit son souffle et me fixa. « Rentre chez toi, petit. Il est déjà tard, tes parents vont s'inquiéter. »

Je le regardais sans comprendre. Il soutint mon regard.

« Monsieur, je n'ai pas de parents, tu sais. »

Il s'arrêta brusquement. Sous le coup de l'émotion d'une telle nouvelle, il me confiera des années plus tard.

Il s'appelait Gérard. Il appartenait aux Forces de Police Internationale. Il passa une longue heure à me sermonner sur mon action. Je ne savais pas comment réagir. Aucun adulte n'avait jamais pris du temps pour me reprocher quoique ce soit. Il me raccompagna à l'orphelinat, pour être sûr qu'il ne m'arriverait rien. Puis, après s'être assuré que j'étais bien arrivé devant la grille de l'orphelinat, nos chemins se séparèrent dans la nuit. Il revint le lendemain. Il voulait prendre de mes nouvelles. Il revint aussi le jour suivant. Et le jour d'après. Et le jour d'après. Et plein de jours d'après. Ensuite, il m'a adopté.

La rue de l'orphelinat disparaît. Je suis à Flusselles, confortablement installé dans un canapé, dans une modeste maison. L'endroit ne paie peut être pas mine, mais je m'y sens vraiment chez moi depuis que Gérard m'a adopté. Je lis un livre sur la région d'Unys, « L'idéal et la Réalité », qui parle des Dragons jumeaux qui ont participé à la fondation de la région. Quand je lisais ce livre, il pouvait y avoir un incendie autour de moi que je n'aurais même pas tiqué. J'étais beaucoup trop absorbé. Quelque chose me fascinait, je peux même dire, me fascine toujours, et ce depuis mon adolescence, dans le concept de la dualité. Je ne saurais dire d'où ça vient, c'est venu, comme ça. On a tous notre petite philosophie personnelle qu'on garde au fond de nous, et qu'on n'exposera jamais devant les copains, de peur de passer pour une tâche. Moi, c'est la dualité. Deux éléments contraires, ou deux complémentaires qui se complètent. Comment Gérard se rendit compte que j'avais une telle passion ? C'était tout aussi mystérieux que la naissance de la dite passion.

Un soir, il me tira hors du salon, après les cours et son travail. Une surprise, qu'il disait. Une surprise qui nous conduisit jusqu'aux gradins de l'Arène de la ville.

« Les enfants de ton âge aiment les Pokémon. Mais je pense que ce combat peut vraiment t'intéresser. » Il eut un sourire du coin des lèvres en tendant son index vers le coin de la championne. Ce que je vis me fit forte impression. Le combat était un combat Duo. Et la Championne utilisait deux chats bipèdes. Leurs formes, leurs couleurs, tout chez l'un complétait l'autre.
« Ce sont des Mistigrix. Si certains trouvent qu'ils ne paient pas mine, je peux t'assurer qu'ils sont redoutables en combat Duo. »

Le combat avait duré une demi-heure. C'était en tout cas ce qu'avait indiqué l'horloge parlante. Moi, je n'avais pas prêté attention au temps. J'étais beaucoup trop obnubilé par le combat. Le dresseur s'était fait écraser. Les Mistigrix de l'arène avaient fait preuve d'une synergie sans faille. Alors mon père adoptif me pressait pour que nous rentrions, je ne pouvais enlever l'image des deux félins dans ma tête.
« Le bleu est la forme des mâles de l'espèce. Il est plus orienté vers la défense et le soutien. Le blanc est la forme des femelles, beaucoup plus agressives et portées vers l'attaque. Tu comprends pourquoi ils sont si forts en combat Duo ? »

Je hochais vivement la tête. Je ne savais même pas quel métier je voudrais faire plus tard. Mais j'avais une certitude. J'aurai des Mistigrix.

Mon entrée au lycée. J'avais passé presque tout mon collège à Illumis à l'exception de la dernière année que j'avais faite à Flusselles, après notre déménagement. Autant dire que je n'avais pas vraiment eu le temps de rencontrer vraiment des gens. J'appréhendais la rentée imminente dans le niveau supérieur. Gérard semblait percevoir ma nervosité, sûrement que tourner en rond en poussant des grognements comme un Ursaring en cage n'avait pas aidé.

« Tiens, c'est pour toi. » Il me tendit un petit étui de forme cylindrique. Je le remerciais en récupérant l'objet. Je tentais de le soupeser. Vraiment très léger. Sans plus de cérémonie, je l'ouvris. Il contenait deux Pokéballs. A travers le vers coloré de rouge je pus apercevoir deux Psystigris. Un mâle et une femelle.

Les années ont passé tellement vite... Ma vie était rythmée par pas mal de choses. Les cours, d'abord. Même si je ne me voyais pas continuer les études, Gérarld voulait que j'ai mon diplôme de fin d'année. On n'est jamais trop prudent, disait-il. Les combats, ensuite. Mon père adoptif m'avait inscrit aux cours de l'Arène de Flusselles. Les heures passées dans le bâtiment de la Ligue me permirent de me rapprocher de Mu-Len et de Sun-Day. Bases du combat, tactique de Duo, télépathie. Enfin, les entraînements physiques et les cours de self-défense. Gérard commençait peu à peu à m'initier à son univers de policier à l'internationale. Je pense que, même s'il ne me l'a jamais dit, il espérait que je m'engage à sa suite dans la police.

Gérard... Je lui dois tout et pourtant, je n'ai pas fini comme il l'aurait probablement voulu. Après le lycée, il était de plus en plus insistant pour que je rentre dans la police. Je coupais court à la discussion dès qu'elle revenait sur le tapis. Je ne me voyais clairement pas obéir à des ordres à longueur de journée. J'ai un grand besoin de liberté. Oui, c'est simplement ça qui explique qu'un fils adoptif de flic soit devenu une petite frappe qui vend ses services au plus offrant. Désolé si je ça vous déçoit.

Je suis parti de la maison. J'étais déjà majeur à l'époque, donc ce n'était pas une fugue. J'ai traversé Kalos d'est en ouest, pour arriver à Cromlac'h. Une fois seul hé bien, il a fallu vivre. Je n'avais que les entraînements de Gérard, le combat, l'infiltration, ce genre de trucs. Puisque c'étaient les seuls dons que je possédais, je les mis sur le marché. C'est comme ça que ma carrière de mercenaire commença, tout bêtement. Enfin, il a quand même fallu se faire un nom dans le milieu, vous savez, pour se faire repérer par les clients qui veulent que vous fassiez des trucs pas très légaux pour eux. Mais ça, c'est une autre histoire. J'étais pas le meilleur dans mon domaine, mais j'étais pas le pire. Un mercenaire, voilà ce que je suis.

J'ouvre les yeux. Je me gratte la tête. Combien de temps ai-je dormi ? Je me relève, doucement, agitant mes jambes pour les dégourdir. Un bruit se fait alors entendre, comme des petits pas. Je tourne la tête, avant d'apercevoir Sun-Day marcher nonchalamment sur ses quatre pattes.

« Quelle heure est-il ? » Je demande à ma Mistigrix.

« L'heure d'y aller. Le bateau est là. » Répond sa voix dans mon esprit.

Je récupère mes affaires. Je n'entends plus la pluie. Dommage. J'imagine que c'est un soulagement pour mes deux félins. Nous sortons de l'entrepôt avec Sun-Day pour déboucher sur les docks d'un port. Le même bruit de petits pas se fait entendre. Mu-Len, mon Mistigri mâle, arrive vers nous en courant.

« C'est pas trop tôt ! » S'exclame-t-il en s'arrêtant devant nous. « Le bateau est là, il va pas tarder à lever l'ancre ! Allez, allez, allez ! » Toujours aussi stressé, le Mu-Len. Mais il était temps de partir. Ils ne devaient pas rater ce bateau.

« Ça va aller ? » L'interrogea la voix mentale de Sun-Day. « Pour Gérard, je veux dire.

-Gérard va remonter notre piste jusqu'ici. Mais quand il arrivera, ce sera trop tard. On aura mis le cap vers une nouvelle région.

-Je voulais dire... Tenta la Mistigrix.

-Oui, je sais. Je lui ai écris une lettre pour un peu... tout lui expliquer. Les raisons de mon « départ », je veux dire. Il la trouvera, ou l'un de ses collègues. »

Un court silence.

« Quoique tu décides, on te suivra, Rev. » Affirma la voix mentale de Mu-Len.

Dans un coin de son esprit, je sens que Sun-Day émet une sorte d’acquiescement. Je souris. Je n'aurai jamais pu rêver meilleurs compagnons.

« Hé bien, en route. Ce bateau ne va pas se faire illégalement aborder tout seul. Direction... »

Je déplie une carte.

« La région de Maïlys. »



Caractère: Réservé, Rev Vanitas va d'abord garder ce qu'il pense pour lui. Il prend un temps pour digérer les informations, mais ne vous méprenez pas, il a un franc parler et il ne dissimulera pas le fond de sa pensée, même si cela vous est désagréable. Peut être à cause de son métier de mercenaire, ou peut être que c'est cela qui l'a poussé à être mercenaire, mais il restera toujours neutre dans un conflit. Il exposera, si on le lui demande, en quoi, selon lui, chacun a raison ou tort (et le tort peut très bien se trouver des deux côtés). S'il aime la dualité, l'idée de la séparation du bien et du mal, et la glorification du premier au détriment de l'autre lui est insupportable. Qui a réussi démocratisé un tel manichéisme ? L'importance, c'est de survivre ! Dans la rue, on a pas le temps de se poser des questions pour vivre. Et le héros de l'histoire ne fait pas toujours le bien, et de bonnes idées peuvent venir des méchants, bon sang ! Les amis aussi sont importants, il faut les garder au plus près de soi, c'est pour ça que Rev n'oubliera jamais un anniversaire. Et comme les amis sont importants, Rev n'hésitera pas à leur dire leurs quatre vérités en face. D'humeur parfois taquine, il prendra cependant toujours gare à ne pas avoir dépasser

Apparence physique : Des yeux en amandes tirant vers le doré, et des cheveux noirs en pointes. Rev doit passer inaperçu pour son travail, il évite donc les tenues extravagantes lorsqu'il est sur le terrain. Quand il est en civil, il ne se refuse pas quelques petites excentricités, comme des bracelets en pointe. Sur le terrain, c'est plutôt couleurs mortes, ternes, vert kaki, marron ou noir, même du gris. Monsieur tout le monde. Il n'a pas vraiment de tics, ou de manies. Mais comme il préfère réfléchir avant d'agir, il a souvent une expression pensive sur le visage. Soit l'index recroquevillé contre sa bouche, soit le menton coincé entre l'index et le pouce. Si vous voulez le faire sourire d'une oreille jusqu'à l'autre, proposez lui un combat Duo, il vous fera alors une ristourne sur ses prix si vous le battez ! Rev n'a pas de démarche particulière, il peut même trainer du pas, encore une fois pour se fendre dans la foule. Il n'a pas de muscles à proprement parler, toutefois, les entraînements promulgués par son père adoptif lui permettent de fournir des efforts physiques assez importants, il peut donc mener à bien ses missions. Il peut se battre au corps à corps, courir assez longtemps, escalader des obstacles, bref, il n'est pas devenu mercenaire pour rien.

Il possède une combinaison noir qui lui sert lors de ses missions pour passer inaperçu. Il a également divers gadgets ou appareils qui peuvent le sortir de la panade dans diverses situations. Son seul objet véritablement notable est un Vokit noir, dont la ligne est sécurisée pour que ses clients passent commande.

Pokémons Possédés:

Mu-Len, Mistigrix, mâle, niveau 35, @Farceur
Sun-Day, Mistigrix, femelle, niveau 35 @Battant


Autre: Double compte de Oliver Raporow.


Dernière édition par Rev Vanitas le Ven 30 Nov - 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Solène Feuerwehrmann
Le vilain petit Couaneton
Solène Feuerwehrmann

Messages : 175
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 19
Localisation : Par là

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

Remise de 20% pour un combat Duo~ Empty
MessageSujet: Re: Remise de 20% pour un combat Duo~   Remise de 20% pour un combat Duo~ EmptyLun 22 Oct - 14:07

Olala ma première validation quelle émotiooon  :D  :D  :D

Bon alors il y a des petites faufautes par ci par là mais rien de bien méchant. Ton histoire est très bien et intéressante, et les parties caractère et physique sont également bien faites, on se représente bien le perso :3
Un tout petit peu plus d'infos sur tes pokémon aurait été plus sympa mais bon, c'est pas le plus important ^^

Tu es donc validayy ! :heysolene:

Bon retour sur le forum ! J'espère que tu prendras plus de plaisir à jouer ce perso que les autres que tu as abandonnés ! (du coup tu vas reprendre Oliver aussi ?)

Ah et oublie pas de créer ton carnet !

_________________

:bnorm: :bcom:


Remise de 20% pour un combat Duo~ 476545chamallot Remise de 20% pour un combat Duo~ 869339funcire Remise de 20% pour un combat Duo~ 834430goupix Remise de 20% pour un combat Duo~ Sprite_077_NB
Remise de 20% pour un combat Duo~ 930263AnimDracaufeuShiney Remise de 20% pour un combat Duo~ 238790brasgali Remise de 20% pour un combat Duo~ 706653simiabraz Remise de 20% pour un combat Duo~ 552266roitiflam Remise de 20% pour un combat Duo~ 800369delphox
Revenir en haut Aller en bas
Rev Vanitas
Fondu du Duo
Rev Vanitas

Messages : 27
Date d'inscription : 19/10/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

Remise de 20% pour un combat Duo~ Empty
MessageSujet: Re: Remise de 20% pour un combat Duo~   Remise de 20% pour un combat Duo~ EmptyLun 22 Oct - 17:10

Merci Soso :yaya:

Oui, je me sens bien plus inspiré, justement parce que celui-là a une histoire ! xD

Ouaip, je vais le faire de ce pas. :yaya:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Remise de 20% pour un combat Duo~ Empty
MessageSujet: Re: Remise de 20% pour un combat Duo~   Remise de 20% pour un combat Duo~ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Remise de 20% pour un combat Duo~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» •Intensive•Training• ►Des enfants génétiquements modifiés pour le combat~
» Big zeke prêt pour le combat !!
» "Combats pour la vie, ou meurt" [Cathane]
» [EVENT] - Gala de Charité pour les Orphelins et les Grands Enfants...
» Rickon "Il y a de la magie à livrer combat au-delà de ses propres limites; c'est cette magie qui fait que l'on prend tous les risques pour un rêve qu'on est seul à connaitre."

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: