Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]

AuteurMessage
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Jeu 14 Avr - 22:50


"Wais celle la. Tout ce qui peut faire mal oui... Même si j'en aurais pas forcément besoin... C'est toujours rigolo à savoir ! Puis pour son fouet, je l'imagine bien claquer sur son propre dos. Schlack !"
Il imitait le mouvement d'un poignet tenant un fouet tout en rigolant comme un idiot. Ce scénario l'enchantait particulièrement. Ce serait la parfaite humiliation pour cette harpie que subir les coups de sa propre arme. Hugues se demandait si le fouet était assez puissant pour aller jusqu'à la faire saigner. Si c'était le cas, il lui dessinerait bien un petit truc sur le dos avant de la zigouiller. Il se sentait l'âme d'un psychopathe. A croire que toutes ces années en prison n'avaient fait que le rendre encore plus retors qu'il ne l'était déjà.

"Mmmh ?"
Il fut ramené à la réalité quand la baronne lui annonça que le prix de marché était aux alentours de 5 millions. Elle se fouttait de sa gueule ? Le barbu savait que les prix avaient augmenté mais surement pas dans ces tranches la. Qui irait payer de telles sommes pour requérir aux services de ces consultants ? Il devait y avoir anguille sous roche. Tout son discours sur l'honnêteté sentait mauvais. On ne la faisait pas à Hugues. On ne devenait pas un bon criminel en croyant à ce type de mensonges. Après tout, il avait lui même usé de la même technique lorsqu'il vantait la facilité de la mission proposée. Il regardait la jeune femme d'un air amusé, lui laissant presque le plaisir de croire que toutes ses paroles étaient gobées pour argent comptant.

Il étouffa un rictus quand elle parla de lui faire grâce des taxes. Bien évidemment qu'il paierait en liquide. Il fallait être stupide pour en faire autrement. Laisser des traces bancaires était la meilleure solution pour se faire griller comme un idiot. Cette transaction se ferait avec de l'argent sale, "au black" comme ils disent. En plus, la détective y trouvait son compte : elle paierait moins d'impôt sur le revenu et ne devait pas verser les cotisations sociales. S'il était d'accord sur la modalité de paiement, le trentenaire était cependant bien moins convaincu par son montant.

"Trois millions ? Humhumhumhum...
C'est dommage ! J'ai justement un devis me facturant la même prestation pour un million de moins.
" annonça-t-il.
C'était le gros coup de bluff. Mais il fallait tenter le coup. Elle voulait mentir ? Il en ferait de même. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas mené de telles négociations et il avait très certainement rouillé. Il avait néanmoins plus d'un tour dans son sac. Il sortit d'ailleurs une feuille A4 pliée en deux qu'il agita en l'air avant de la ranger à nouveau dans sa veste.
"Je savais qu'on me tiendrait un piège dans ce genre sur les prix si je faisais semblant de pas m'y connaître. C'était juste histoire de tester ton honnêteté ! Du coup, si je peux pas te faire confiance sur le prix, comment je pourrais te faire confiance sur tes compétences ?...
J'aime pas du tout qu'on me prenne pour un con tu sais... C'est bête quand même, tu me plaisais bien.
"
Allait-elle craquer ? Baisser son prix ? L'excitation parcourait les veines du barbu. Il devait néanmoins se retenir de laisser transparaitre la moindre émotion s'il voulait que son bluff soit crédible. S'il commençait à ricaner où à trahir son énervement, la détective en tirerait parti. En la laissant dans le noir total, elle risquait plus facilement de trébucher.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 15 Avr - 1:02

L’impassibilité de la jeune femme fut mise à rude épreuve l’espace de quelques instants, et l’on pu même ressentir l’intensité de son expression vaciller éphémèrement comme une flamme dans un courant d’air. Faire face à l’échec avait toujours été chez elle une épreuve aussi dure à passer qu’à encaisser et cette fois ci ne faisait pas exception à la règle. Elle s’était trouvée proche du but pourtant, où avait elle donc ripé pour tomber si bas ? Elle saisit machinalement son pendentif autant à la recherche d’un repère matériel que d’une prise vers laquelle sa main se trouverait occupée. Même si sa respiration était normale elle pu sentir son rythme cardiaque sursauter, ou peut être était-ce son imagination. Le temps ne lui permettrait pas de prendre son pouls pour le vérifier de toute façon. Elle ne savait pas en quel point elle devait être le plus blessée dans son amour-propre, en ayant été prise en défaut de la sorte ou après avoir su qu’elle avait été doublée. Puis lorsque ses yeux se posèrent sur la feuille qu’agita rapidement le barbu, elle sentit son self-control reprendre le dessus et le laissa la guider vers la suite du jeu. Cette histoire était loin d’être finie tout compte fait.
—Il a faillit m’avoir ce fou—


- Vraiment ? C’est de la franchise que vous recherchez ? Alors laissez moi commencez par vous dire que si vous êtes vraiment allé voir si l’herbe était plus verte dans le pré d’à coté, votre choix s’est porté vers un bien triste spécimen. Soit il n’a pas vraiment l’habitude de travailler pour des clients tels que vous, soit il est vraiment mauvais. Vous voulez comparer mes compétences ? Commencez par placer la barre un peu plus haut, je connais très peu de gens assez stupides qui pour un cas pareil se risqueraient à laisser des traces papiers d’un devis au noir.

Sa voix était ferme et provocante, typiquement le genre de ton qu’il serait fortement déconseillé d’adopter face à une personne de ce genre après la tournure que les événements venaient d’emprunter qui plus est. Sauf qu’à cet instant précis elle n’avais personne à ses cotés pour lui souffler de la mettre en veilleuse ou de garder un minimum de tact et se laisser quelque peu emporter par sa successibilité. Si l’homme voulait du sans filtre il allait en avoir et même si elle perdait cette enquête, elle ne reviendrait pas sur ses paroles.

- Je doute aussi qu’il existe des gens qui apprécie particulièrement qu’on les prennent pour des cons. Ce point à tendance à être une constante immuable valable quelque soit le milieu, le métier, le sexe… Dans ce cas n’appliquez pas aux autres ce que vous n’aimez pas subir. Si je ne peux vous faire confiance concernant la véracité de vos documents, comment pourrais-je le faire concernant un paiement ou la non-divulgation de vos sources ? Nous pourrions retournez ce problème jusqu’à la tombée de la nuit sans nous en lasser, j’en ai bien peur.

Lâchant son pendentif la brunette examina une fois encore l’homme sous ses yeux les plissant légèrement en croisant le verre de ses lunettes noires. Elle se demandait s’il appréciait plus ce mode de communication plus direct. De toute manière l’argent est un thème sensible qui ne s’aborde qu’avec ou sans gants, un entre-deux n’est pas envisageable sur ce point. Qui plus est la baronne avait désormais une blessure d’amour-propre à panser et l’on pouvait deviner que ça lui tenait à coeur. Elle baissa tout de même d’un ton et reposa son coude sur l’étroite table avant de retrouver son insouciance douce à laquelle était mêlée un soupçon de sérieux acerbe.

- Comment pouvez vous espérer un discours franc de la part d’une personne que vous comptez payez pour mentir ? Et à coté de ça vous ne pouvez pas non plus faire miroiter monts et merveilles pour finalement reculer au moment le plus crucial. Cependant c’est tout à fait compréhensible. Vous ne comptez pas spécialement sur ma personne pour mener ce travail à bien, et je ne compte pas spécialement sur cette somme pour assurer mon train de vie. Si vous me refusiez ce cas, j’irais en chercher un autre et si je ne venais pas à l’avoir vous demanderiez à un autre détective de s’occuper de ce travail. Fin de l’histoire. On vous a vraiment fait une offre à deux millions, mais pourquoi vous privez vous dans ce cas ?

Tournant la tête vers l’autre coté de la rue elle jeta un oeil à sa voiture, parfaitement garée et autour de laquelle les passants avait tendance à ralentir pour mieux l’observer. Pas trop longtemps tout de même au vue des pokémons qui la gardait. L’admiration aussi a ses limites. La baronne revint alors à son interlocuteur sachant tout de même qu’elle ne pouvait pas le laisser envisager trop longtemps le fait de lui fausser compagnie si elle tenait encore à cette affaire. Et il fallait croire que c’était encore le cas.

- Beaucoup de gens choisissent de conduire de petites voitures, pas chères, peu polluantes et laides pour la plupart du temps. Moi à coté de ça j’ai choisi de conduire le bolide que vous devinez de l’autre coté de la rue. Elle était bien plus cher qu’un véhicule quelconque, consomme plus et me demande le double d’entretient. Alors pourquoi ? Parce que je savais pertinemment qu’avec elle je pouvais atteindre des performances inimaginables avec un véhicule lambda.Voyez votre cas comme étant similaire et faites le calcul par vous même maintenant. Quand à mon prix, je n’accepterais de le baisser que de deux-cent cinquante milles P$ en gage de bonne fois dirons nous, plus serait ridicule de ma part.

Baissant le regard vers la tasse de café qui lui faisait de l’oeil depuis maintenant bien trop longtemps, elle céda à la tentation et s’en saisit avant de rajouter sur le ton de l’humour sans pour autant oublier la véracité de la chose.

- Je veux bien être ouverte à la négociation mais je ne suis pas là pour ouvrir une braderie low-cost consacrée à mes services, gardez ça en tête.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Sam 16 Avr - 19:09


La détective devint folle face à ces accusations. Comme si d'un seul coup une grosse mouche l'avait piqué et qu'elle avait attrapé le sida, ebola et le cancer en même temps. Ou bien qu'elle se mettait à saigner de l'entre jambe. Sous ses airs narquois et posés, la jeune femme était en réalité une sacrée harpie. La simple vue de la feuille de papier du trentenaire avait réussi à perturber jusqu'au point de non retour. Ca amusait beaucoup Hugues. Certainement pas pour son histoire de négociation de prix qui était très mal partie, mais plutôt pour le spectacle. Il avait devant lui une superbe démonstration d'égo doublée par une dose de culot assez disproportionnée. Si elle continuait à rager ainsi, il y avait fort à parier que toute la terrasse commencerait à regarder la table des deux négociants.

Le barbu espérait vraiment que la jeune fille était à la hauteur de ses prétentions. Il ne fallait pas qu'elle prétende être une perle rare alors qu'en réalité elle était quelconque. Son mensonge grossier sur le prix faisait un peu douter le criminel. En revanche, il fallait avouer qu'autrement elle avait plutôt bien joué son coup. Malgré ça, il n'était pas prêt de débourser au minimum 3 millions pour cette affaire. Le petit numéro de colère devenait par ailleurs vite lassant, voire irrespectueux. Pour peu que cet endroit ne soit pas public, la jeune femme se serait sans doute déjà pris un petit rappel à l'ordre musclé. Il l'écoutait piailler en tapotant de ses doigts sur sa jambe et en la regardant avec un air blasé.

"C'est bon, c'est fini ? Tu me reproches de pas te montrer le détail de mon document... tout en me soupçonnant d'être capable de dévoiler mes sources ? C'est pas super gentil tout ça... Ni même très malin. Ce qui est encore moins malin c'est de me traiter de pingre alors que je t'ai quand même proposé 40% du pactole que je toucherais à la fin. Et si on réussit notre coup, ça vaudra bien quelques millions... Après une telle offre tu essaies encore de me gratter quelques centaines de milliers de trop ? Il faut pas abuser de ma générosité non plus !"
Il lui parlait avec un ton inquisiteur, plein de reproches. Après tout, elle avait été la première à monter sur le ton de l'agressivité. Ce n'était jamais une bonne com', encore moins lorsqu'on commet quelques faux pas. Elle semblait bien énervée pour une personne qui disait ne pas dépendre d'une telle enquête. Elle avait peut être besoin de cet argent et trop d'orgueil pour l'admettre... C'était ce que le criminel avait déduit. Ca ne serait donc pas étonnant qu'elle cherche à lui faire sortir autant de millions. Une autre explication à ce prix élevé était que la baronne pouvait ensuite le diminuer pour paraître avenante. Dans tous les cas, elle jouait comme si elle n'avait pas de prime de bonus à la fin.

"C'est simple. Si on reste sur ces trois millions, je réduis le bonus à la fin. J'aurais pu me caser avec le détective à 2 millions oui. Si je n'ai pas sauté sur l'occasion c'était tout simplement que j'essayais de voir si je ne pouvais pas trouver quelqu'un de plus agréable... Je déteste me prendre la tête avec un consultant !... Nan franchement, c'est pas cool. "
Il la regardait boire. Ce café avait l'air infâme. Non pas à cause de son goût, mais plutôt à cause du temps qu'il avait passé sur la table. Il devait être aussi froid que les sommets de l'île. Berk. Le trentenaire ne comptait pas toucher au sien. En plus de sa température, il voulait éviter de prendre le risque qu'il n'ait été piégé. Un peu de tranquillisant pour le rendre plus apte à accepter des tarifs élevés s'y était peut être glissé. On n'était jamais trop prudent quand on bossait dans la pègre.

"En tout cas, ravi de t'entendre dire que tu admets avoir mis deux cent cinquante mille de trop sur le prix ! On commence à s'approcher du juste prix pour cette voiture de compétition..."
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 29 Avr - 16:38


Même si intérieurement la jeune femme se serait passablement agacée et vexée par les paroles de son client elle s’efforçait maintenant de les garder pour elle, figeant son expression précédente sur son visage et laissant son esprit vaquer d’un point à un autre. Elle ne supportait pas la perspective de tomber sur un os, quelque soit la situation ou la raison, et là tomber face à quelqu'un qui lui résistait de la sorte était aussi désagréable qu'inhabituel. La tête sur le billot elle était certaine que le barbu ne lui montrerait pas son soit disant devis et ne cesserait de déclarer qu’il s’agissait bel et bien d’un document de la sorte, cependant elle restait intiment persuadée que ce n’était que de la poudre aux yeux et un motif suffisant pour essayer de la mettre en position délicate. Elle au moins avait le mérite de reconnaitre ses torts quand on les lui agitaient sous le nez et l’inverse chez les autres avait tendance à lui titiller le système nerveux. Tout du moins, dans sa tête elle était plus prompte à accepter ses erreurs quand on les lui agitaient sous les yeux et ce même si quelques exceptions pouvaient venir confirmer cette règle.

Point sur le quel le trentenaire avait raison sans même avoir à l’énoncer à haute voix, l’expresso était froid et avait gagné en amertume depuis que son séjour prolongé sur la table. Pourtant la dose de caféine qu’il contenait encore était une raison suffisante pour que la brunette ne vide sa tasse pendant que son interlocuteur avait reprit la parole. Reposant la tasse sur sa coupelle elle bu ensuite quelques gorgées d’eau, restée fraiche quand à elle grâce aux glaçons qui se trouvaient à l’intérieur, avant de reposer son regard sur les verres teintés de ses lunettes. Pas intimidée pour deux sous elle avait l’air d’une ado rebelle qui subissait le laïus d’un professeur mécontent. Avec plus de tact et de classe cependant. Etouffant un soupir elle décida de répondre au dernier sous entendu de l’homme par un autre sous entendu.


- Ne m’en parlez pas, j’ai horreur d’avoir à traiter avec des clients qui ont l’ouïe sélective.

Il fallait espérer qu’elle n’ai pas choisi un sous-entendu un peu trop explicite mais ce qui était fait était fait et le seul point concret à tirer de cet échange était que l’un et l’autre semblait doté du même entêtement. Ce qu’elle n’affichait pas cependant derrière ses aspects de répartie spontanée, c’est qu’elle hésitait cruellement entre les deux options qui se soumettaient à son jugement. D’une part elle appréciait la perspective d’un bonus de fin juteux et confortable qui ferait flamber à posteriori le prix de ses efforts alors que d’autre part, il s’agissait là d’un jeu dangereux et mis à part la sincérité de son client rien ne lui prouvait que ce pourcentage était autre chose qu’une carotte habilement dissimulée. L’homme avait su se montrer droit dans sa démarche au début de son entrevue mais aussi et surtout calculateur. Qu’est ce qui lui prouvait qu’après avoir reçu ce qu’il voulait il reviendrait lui déposer l’argent tant promis tiré des bénéfices de son travail ? Méfiance est mère de sureté, surtout dans sa profession c’était une chose qu’elle avait eu l’occasion d’apprendre et d’illustrer de nombreuses fois au cours de sa carrière. Parfois même à ses dépens. Retrouvant un semblant de détente elle leva un sourcil circonspect et détailla.

- Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai jamais précisé qu’ils étaient en trop, j’ai dit que j’était prête à les retirer du prix par “bonne fois”. C’est un geste pas un dû selon mon avis.

Si elle s’était efforcée jusque là d’agir selon les règles tacites de la diplomatie, elle semblait à présent s’en être totalement détourné et s’attendait à ce que ses paroles soient mal venues ou peu appréciées. Ses doigts faisaient tourner la bague qui ornait son annulaire et en un vague coup d’oeil elle cru apercevoir une teinte plus sombre que celle que la pierre arborait habituellement. Sa contrariété sans doute, il fallait qu’elle se calme encore un peu. Retrouvant un semblant de pédagogie elle reprit la parole en cessant tout mouvement parasite.

- Ne vous êtes vous pas demandé pour quelle raison j’ai de gros doutes quand à la véracité de votre devis ? Si ce n’est un semblant de paranoïa, je vous laisserais vous forger un avis plus personnel sur la question ultérieurement. Laissant quelques secondes de réflexion au barbu elle enchaina avant qu’il n’ai l’occasion de donner son avis. Parce que très objectivement, si l’on passe outre les raisons que je viens juste de citer, je trouve très étrange que quelqu’un ai accepté une affaire illégale, aux répercutions désastreuses en cas d’échecs et aussi fastidieuse que celle que vous proposez là au prix d’une banale surveillance rapprochée on ne peut plus classique. Et légale. Qui serait assez idiot pour prendre tant de risque alors que des dizaines de maris méfiants seraient prêts à débourser ces deux millions pour connaitre l’étendue de la fidélité de leur conjointe ?

Cette fois ci, il n’y avait pas de bluff dans le discours de la jeune femme c’était effectivement vrai. Et son attitude confiante devrait en témoigner pour elle seule. Reprenant une gorgée d’eau, elle élargit ensuite vaguement son sourire pour rajouter.

- Je peux aussi vous décompter mes heures de travail si vous le souhaitez. C’est plus classique, mais je doute fortement que vous en ressortiez gagnant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 29 Avr - 19:53


Qu'est ce qu'elle pouvait être chiante ! C'était bien une nana. Entêtée comme pas possible et à refuser la moindre concession. Hugues était bien content d'avoir "changé" de bord. Il ne pouvait plus supporter ce genre de comportement et Arceus savait à quel point ils étaient fréquents chez les femmes. S'il ne tenait pas tant au succès de cette négociation il aurait déjà largement monté le ton de la voix et tenté de recadrer la demoiselle. Il y avait certes une légère goutte de machisme derrière ses pensées, mais ce n'était pas le carburant principal de l'exaspération du trentenaire. Ce qui l'énervait le plus c'était la résilience de son interlocutrice à admettre la vérité. Elle était chère. Enfin c'est ce qu'il pensait. Il ne se rendait pas compte qu'il était au moins aussi bornée qu'elle. Il l'écoutait déblatérer ses arguments en tapotant ses doigts sur sa cuisse. Il se l'imaginait en train de pleurnicher suite à des menaces un peu trop violentes. Ca le détendait un petit peu.

Quand elle en eut terminé, Hugues soupira un grand coup. Il posa ses coudes sur la table et pris son front entre ces mains. Il se demandait bien ce qu'il allait pouvoir faire d'elle et surtout quel arrangement il allait lui proposer pour sortir vainqueur à la fin. Ce n'était pas du tout du genre du trentenaire de se comporter ainsi. Usuellement il faisait son maximum pour rester le plus neutre possible. Il n'était juste plus habitué à de telles négociations en public. La petite garce avait vraiment assuré en lui proposant une rencontre sur une terrasse. Le malfrat regrettait d'avoir accepté de telles conditions qui le privaient d'une grande partie de son arsenal d'intimidation.

"Qui serait aussi d'accord pour prendre autant de risques ?"
Il eut un rictus nerveux. Il y avait un sacré paquet de personnes qui étaient motivées, toutes rassemblées sous une même bannière. La réponse ne pouvait être qu'évidente.

"La Team Nemesis par exemple."
Il releva la tête et fixa la baronne dans les yeux. Le ton de sa voix était légèrement monotone, voire blasé et trahissait clairement l'état d'exaspération de l'homme. Il vida un peu plus son sac.

"En utilisant leurs informations je pourrais également arriver à mes fins pour moins cher... En revanche, je pense pas pouvoir récupérer cette fameuse prime à la fin. En utilisant mes propres infos et en faisant le sale boulot tout seul par contre... Bref oui. J'ai pas la patience de m'engueuler avec toi jusqu'à ce qu'on ait un accord à la con sur une cinquantaine de milliers. Alors je vais prendre ton offre à deux millions sept cent cinquante."
Il soupira. Il n'était plus l'homme qu'il avait été. Il fallait dire que les négociations en taule n'allaient jamais très loin sur le plan intellectuel. Ca s'arrêtait à qui montrait les plus gros muscles. Ca fonctionnait pas avec la baronne. Du moins, pas avec les muscles d'Hugues seul. Il aurait ptet du la menacer avec la Némésis aux fesses au final. Mais c'était trop tard pour faire une telle déclaration.

"Mais jt'attends au tournant. Si j'ai la moindre raison de penser que le dossier sert à rien, est incomplet ou que tu m'as balancé, ça va mal aller. "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Dim 1 Mai - 23:34


Une chose transparaissait clairement dans l’attitude du barbu, il était clairement exaspéré par la tournure des événements et ne se contenait plus tellement pour le masquer. Le clapotis sur son casque, puis cette grande pose de désespoir dramatique sur la table annonciatrice d’une potentielle arrivée de migraine… Une seule phrase tournait en boucle dans l’esprit de la baronne qui pour rien au monde ne voulait perdre cette guerre de nerfs.
—Ne rie pas, ne rie pas, ne rie pas, ne rie pas…—

En effet une telle éventualité aurait pu être mal vue. Mais elle était de ces gens qui peinent en situation sérieuse à réprimer un sourire plus ou moins discret en fonction de la gravité aussi, un effort de concentration supplémentaire lui fut requis pour garder son sérieux face à celui de l’homme en face d’elle. Lui ne riait pas du tout à coté de ça et sa nouvelle évocation de la team locale hérissa presque le poil de la détective, expression bien entendu figurative et métaphorique s’entend. Elle avait déjà envisagé qu’il fasse partit de leur rang par simples déductions hasardeuses mais là c’était maintenant une certitude. Qui, mis à part un membre de leur organisation pouvait espérer atteindre leur banque de données ? Personne, elle était bien placée pour le savoir elle s’était déjà heurté à leur protections informatique et n’avait pas donné suite ne voulant pas attirer l’attention sur elle plus que nécessaire.

Puis il prononça les mots qu’elle souhaitait inlassablement entendre. Il acceptait l’offre sans plus de procès ou autres tergiversations. Le regard de la brunette se remit à pétiller et même si intérieurement sa satisfaction atteignait des sommets, elle se contenta de n’exprimer qu’un petit rictus de contentement avant de confirmer à l’homme.


- Vous verrez, vous ne le regrettez pas.

Mais il se sentit obligé de lancer une dernière mesure d’intimidation à son égard. Encore. Et l’énergie requise pour se retenir de lever aux ciel fut énorme chez la baronne qui n’en revenais pas d’avoir faire à autant de scepticisme chez une seule et même personne. Ca en devenait presque vexant de savoir qu’il portait si bas dans son estime le travail encore non accompli de la jeune femme, aussi se rapprocha t’elle une nouvelle fois de la table posant son menton dans la paume de sa main avant de lui confier.

- J’ai cru avoir été claire sur les risques de dénonciation me concernant. Quand au reste je vous le dis et vous le répète, votre dossier comprendra la moindre information que vous m’avez demandé de récolter et ce en allant jusqu’à la marque de brosse à dent de la championne ou la récurrence de ses shampoings.

Ne quittant pas le visage du brun des yeux elle voulait lui montrer expressément qu’elle agissait selon son bon vouloir à cet instant et qu’il n’avait d’autre solution que de la croire sur parole. Elle avait des principes, aimait les suivre sans l’avouer pour la plupart et aimait trop son travail pour le bâcler. La satisfaction du travail bien fait était une chose dont elle ne pouvait se passer. Et puis, si le motard entrait en possession de telles information il aurait droit à un dossier confidentiel particulièrement bien fourni mais gardait il en tête qu’elle entrerait par le même bais aussi en possession de ces informations ? Voir même de plus, qui ne serait d’aucune utilité à son client. Elle aimait fourrer son nez dans des affaires qui ne la concernaient pas et sa mémoire immense lui permettait d’emmagasiner  toute sorte de détails qui n’attendaient par la suite qu’à être exploitées de nouvelles fois.

- En résumé, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles et la conscience tranquille. Nous n’avons qu’un dernier petit détail à régler avant que tout soit parfaitement clair.

Retrouvant un semblant de posture droite elle hésita avant de reprendre une gorgée d’eau et se ravisa, préférant terminer ce point avant de laisser vaquer sa concentration. Laissant planer un spectre de gravité sur le point à aborder elle demanda alors sur le ton de la conversation.

- Comment-ferais je pour vous contacter une fois le dossier construit et finit ? Devrais-je utiliser la même adresse mail que celle utilisée pour notre correspondance ? D’ailleurs je travaille mieux en connaissant le nom de mes clients aussi devrais-je marquer “Henri” dans mes fichiers ou quelque chose plus à votre mesure ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Lun 2 Mai - 23:18


La détective feignit d'être à peine touchée par la réussite de sa négociation. Elle n'avait pas à cacher autant sa joie. Hugues n'était pas stupide. Bien qu'énervé et dépité il restait capable de lucidité. Ce n'était pas la première fois qu'on lui faisait le coup. Il y avait quelque chose qu'il trouvait bizarre chez elle. Il ne savait pas dire quoi, mais elle lui donnait cette impression. Etait-ce juste son esprit qui lui jouait des tours à cause de son échec ou alors le malfrat avait-il raison de se méfier de la jeune femme ? Il ne savait pas trop quoi penser. Il sentait un certain manque d'honnêteté en elle... Rien de plus normal quand on commence à attaquer les enquêtes aussi sombres. Aucun membre de la pègre n'était honnête à 100%. Hugues se fit une raison. Ca ne devait être qu'un sale arrière goût laissé par cette conversation. En tout cas, la baronne semblait offusquée par ses nouvelles menaces. Son ton passif agressif était une raison suffisante pour l'accuser d'être une fourbe... ou d'être tout aussi énervée que son interlocuteur. Hugues verrait bien. Pour l'instant rien de mal ne s'était passé. Il n'y avait aucune raison de stresser si tout pouvait se finir correctement.

"Jamais trop prudent ma ptite dame..."
Elle lui demanda ensuite comment elle devrait le recontacter. Coordonnées, nom... Tous ces petits détails qu'on avait tendance à oublier. Le criminel était révolté intérieurement. Elle osait lui demander son nom ? S'il ne l'avait pas donné, c'était pour des raisons évidentes. Elle aurait droit à un pseudonyme, rien de plus. En lui donnant son véritable prénom, Hugues était sûr et certain que la petite fouineuse qu'il avait engagé pourrait deviner qui il était réellement... Et faire pression pour augmenter ses tarifs. C'était hors de question. HORS DE QUESTION. Quel pseudonyme allait-il bien pouvoir employer... Il fallait un truc rigolo et classe mais pas trop péteux ni trop long ou trop énigmatique ou trop explicite... Trop compliqué.

"T'as qu'à mettre Le plus Beau... T'es sûre de pas te louper ainsi !" dit-il en ricanant.
"Et ouais. Pour la nouvelle prise de contact on va faire ça. C'est plus facile ! Puis après tout le rituel, rendez vous, échange de politesses et de papiers verts..."
Et lors du deuxième rendez vous, ce serait lui qui fixerait les termes. Hors de question de se faire piéger à nouveau sur une terrasse de la capitale. C'était bien trop dangereux et trop peu propice à la négociation. Bien entendu, il n'irait pas non plus rencontrer la détective dans un endroit où il pourrait lui couper la gorge ou voler sa culotte... Elle ne viendrait jamais sinon. Ce serait un plan à échafauder avec précaution...

"Ca te prendra combien de temps de réunir toutes ces infos ?... Pas que je sois pressé, mais il faut que j'organise mes plannings ! Et puis y'a encore autre chose ou on est bons ?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Jeu 5 Mai - 18:27


Que l’homme ne se fasse pas trop d’illusions non plus sur la raison pour laquelle son nom était requis. Elle se contentais juste de coller une étiquette sur les différents dossiers de ses clients de sorte qu’ils soient plus aisés à trouver et reconnaitre que des mélanges de chiffres et de lettres sans queue ni tête. Seulement, si elle s’était attendue à entendre un peu n’importe quoi en qualité de nom ou de pseudonyme, la baronne ne s’était pas attendue à entendre quelque chose comme “le plus beau” en ce cas précis. Non pas qu’elle trouvait ça particulièrement inapproprié, ce n’était pas son genre d’homme mais ça devait sans doute plaire à d’autres, elle ne pensait juste pas le barbu susceptible d’user de ce genre d’humour surtout vu son état de tension précédent. De cause à effet, elle laissa s’échapper un petit éclat de rire convulsif, masquant ses lèvres de ses doigts avant de se recentrer sur les paroles de son client en s’excusant poliment.

- Pardonnez moi, c’est que les dossiers portant un pareil nom ne courent pas les rues.

“Le plus beau dossier”, effectivement ça rendait bien autant sur le plan métaphorique que littéral par ailleurs. C’était pas tout les jours qu’on prenait les membres du gouvernement en filature. Elle déclara ensuite la voix teintée de nonchalance, comme s’il ne s’agissait que de futilités à ce stade.  

- Nous verrons bien en temps voulus…

Elle avait le temps avant de planifier cet entretient là qui serait d’une autre trempe que celui ci d’ailleurs. Si le criminel lui avait clairement laissé entendre qu’il n’accepterait aucun mauvais coup de sa part, elle n’en pensait pas moins non plus. Si l’homme décidait de se retourner contre elle, elle ne se retrouverait pas sans défense mais très largement désavantagée face à cette montagne de muscle, dont le visage n’était pas exactement celui de la douceur. Si ce cas de figure venait à se réaliser la baronne n’aurait d’autre choix que d’opter pour d’autre stratagèmes que l’utilisation de la force brute. Pour le moment, elle se contentait simplement de penser qu’il faisait partie de la classe du grand banditisme qui avait pour principe de respecter les indicateurs et les consultant ce qui semblait être une perspective bien plus encourageante et de toute manière potentiellement plausible.

Il la tira de sa rêverie en lui demandant un apriori de date à laquelle elle en aurait fini avec les infos à collecter et se mit à calculer rapidement dans sa tête, tout en se remettant à jongler avec sa croix ansée. Pour connaitre les habitudes de la championne elle aurait besoin d’étaler ses observations sur plusieurs jours voir semaines, afin d’avoir assez de matériel à comparer… Pour mettre en place quelques plans d’espionnage plus rapproché, une poignée de jours lui étaient une fois encore nécessaire… Puis il ne lui resterait plus qu’à consigner ses trouvailles sur papier en triant l’essentiel de l’insignifiant. Et par dessus tout, elle ne devait en aucun cas laisser entendre que c’était là le seul dossier qu’elle aurait sur les bras, dans le cas contraire son client aurait pu être prompt à lui demander de réduire au maximum son éventail de temps. Et c’était la dernière chose dont elle avait besoin.


- A la louche, pour réussir à tout faire proprement et selon les règles de l’art… Deux bonnes semaines, trois grand maximum en cas d’impondérable. J’espère que ça vous laisse assez de marge pour remplir votre agenda ?

Fière de sa vanne, la jeune femme termina d’une traite le fond d’eau qui lui restait et commença à farfouiller dans sa sacoche à la recherche de monnaie pour payer sa consommation. Elle aurait aimé se lever et indiquer en partant au barbu de compter ça dans ses honoraires mais elle ne préférait pas s’y risquer sachant qu’ils seraient emmenés à se revoir bientôt et vu la manière dont elle l’avait poussé jusqu’à présent.

- Pour ma part je n’ai plus rien à ajouter, je vous remercie. Peut être que vous aurez des questions ou requêtes subsidiaires ?

Pure réthorique et formalité, mais bon elle ne perdait rien à demander. Qui plus est, elle commençait à se douter que l’homme voulait mettre fin à cet entretient pour retourner à quelques occupations qui ne regardaient que lui. Quand à elle, elle pourrait se mettre au travail au plus tôt et en finirait avec l’inoccupation dont elle souffrait plus tôt. En plus des quelques billets destinés à son café, elle sortit un petit étuis en métal d’où elle tira une carte de visite qu’elle posa sur la table avant de la faire glisser vers le malfrat.

- Au cas où vos requêtes avaient à varier, vous aurez aussi le numéro de téléphone de l’agence à l’avenir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 6 Mai - 11:28

Le nom proposé pour le dossier fit rire la détective. En même temps, c'était tellement stupide et inattendu qu'il y avait forcément de quoi succomber à l'humour stupide. C'était une bonne chose. Femme qui rit, femme à moitié prix... Hugues dut se retenir de pouffer en s'imaginant ce dicton à la con. Il aurait bien aimé qu'elle lui fasse une ristourne de 50% pour cet humour de merde. Cela ne resterait que du domaine de l'imaginaire. En effet, si la baronne facturait moitié prix à chaque rire qu'elle faisait, elle serait habillée dans des sacs en plastique et vivrait sous des ponts. Ce ne serait sans doute pas beau à voir.

Elle n'ajouta rien de plus par rapport au deuxième rendez vous. Il vallait mieux éviter d'en parler maintenant de toutes façons. Le barbu devait planifier au mieux cette nouvelle rencontre pour être sûr de ne pas se faire entuber ou d'avoir à subir une hausse de prix de dernière minute. Dans le meilleur des cas, il apprécierait de ne pas à avoir à brutaliser ou faire peur à la jeune femme. Après tout, ses services, bien que chers, restaient précieux et il ne fallait pas dénigrer ses compétences. Néanmoins, il était également mal vu de trop payer les indics. Ca pouvait donner l'impression aux autres collègues que le client s'était fait entuber comme un bleu. Arbitrage entre portemonnaie, fierté et respectabilité. Le trentenaire devrait doser ces trois ingrédients à la perfection pour s'en sortir sans accrocs... et que la demoiselle s'en sorte dans des conditions équivalentes. Malheureusement, côté portemonnaie, il savait déjà qu'il ne devrait pas lésiner dessus dans la préparation de sa potion de succès.

"Trois semaines ? Ca me va. Je préfère patienter et avoir des informations exhaustives plutôt que de recevoir rapidement un truc bâclé. Le temps n'est pas un problème... Je peux encore attendre un peu."
En effet, après dix ans passés derrière les barreaux, il n'était plus à quelques jours prêt. La vengeance est un plat qui se mange froid, autant le laisser perdre encore quelques dixièmes de degrés en la laissant au congélateur plus longtemps. Si le temps supplémentaire passé à étudier la championne permettait à la détective de trouver une faille de plus, ce serait formidable. Il n'y avait jamais trop de détails. La moindre chose pouvait potentiellement aider l'homme dans sa quête. En fonction du succès de cette mission, il serait ensuite ammené à confier d'autres dossiers à la détective. C'était un peu sa période test...

La baronne sortit alors une carte et donna à son interlocuteur. Carte de visite classique avec les numéros utiles pour la contacter. Ca pouvait être utile pour plus tard... Dans l'immédiat des mails suffiraient. De plus, le criminel n'avait pas le matériel pour téléphoner sans pouvoir se faire tracer par les personnes à l'autre bout du fil. Une petite visite dans les cartons de la Némésis s'imposaient. Il vit également que la jeune femme paya les frais. Il lâcha un rictus. Une magnifique ristourne de 600 pokédollars. C'était toujours ça de gagné.

"Rien de plus. Et puis j'ai toujours ton mail au cas où. Bref, je vais y aller du coup. J'ai un "agenda" à remplir !"
Il se leva alors de table. Ne sachant pas comment dire au revoir à la demoiselle (préférait-elle les bises, qu'on lui serre la main ?), il se contenta de la formule de politesse et d'un signe de main traduisant sa reconnaissance pour le café. Le Némésis remit alors son casque sur la tête avant d'enfourcher sa moto et partir. Qu'allait-il bien pouvoir faire de son après midi maintenant ? Il y aurait bien un bar qui proposerait une boisson digne de ce nom, pas de l'eau boueuse froide.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
[Terminé] Person of interest [Hugues Baer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hugues Baer
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: