Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Lun 4 Avr - 17:35


- Vous savez ce qui manque ici ?… Un bilboquet. Il parait que ça fait passer le temps quand on s’ennuie et là, je m’ennuie fortement…

Ceci correspondait à une énième complainte de la part d’Amélia qui assise devant son bureau regardait des liasses de papiers qui menaient pour le moment toujours au même point : Rien de bien intéressant. Sa dernière affaire pliée depuis peu, personne ne s’était représenté depuis pour demander ses services lui laissant le champ libre pour chercher des informations sur les Clés de Lakit. Sauf que le principe de ce genre de trésors cachés, c’est que s’ils le sont encore aujourd’hui c’est parce que personne ne sait rien de leur emplacement. Et tenter de cracker le système de la Némésis ou toute autre action dans ce sens pour découvrir des indices était tout, sauf une bonne idée. Pareil pour le réseau de la Ligue d’ailleurs. Donc il lui faudrait trouver des informations autrement ce qui s’avérait long, fastidieux et infructueux pour le moment.

Charles à qui la phrase précédente était entre autre adressée s’occupait de ranger au fur et à mesure les papiers que la baronne sortait et laissait trainer non loin d’elle. A chacun de ses passages elle pouvait voir son chapeau flotter magiquement devant les bordures du meuble avant de disparaitre dans la pièce voisine et ainsi de suite. Gustave et les autres étaient à l’étage à l’exception du démolosse de la jeune femme qui nonchalamment allongé dans la même pièce qu’elle rongeait à grand bruit un os en plastique. Oui autant dire que cette journée s’annonçait d’une banalité sans nom jusqu’au moment où passant devant un calendrier, l’ossatueur cessa son manège pour aller voir sa patronne. Changeant son os de main, il saisit un large stylo et une feuille vierge pour tracer maladroitement avec l’assiduité d’un enfant de CP trois lettres dessus.


- ROV ? C’est qui Rov ?

Levant les yeux vers la jeune femme, le pokémon tenta de rajouter un trait plus marqué au niveau du soupçonné “O” le transformant en “D”.

- J’ai rendez vous ?… Ah mais oui, ça m’étais presque sorti de l’esprit. Tu vois que c’est important de bien écrire ? J’avais rien compris à ce que tu disais encore, faut vraiment que t’améliore ça. Tordant sa tête en direction de la porte ouverte elle lança le plus fortement possible. PAOLO ! IMPRIME MOI UN ITINÉRAIRE !

Quelques secondes suffirent à ce que l’imprimante se mette comme par magie en route tirant un plan de la ville sur lequel un large trait bleu indiquait la route à suivre vers le dit point de rendez-vous de la jeune femme. Comment avait elle fait pour oublier une chose pareille ? Nul doute qu’elle ne l’avait pas tant que ça effacé de sa mémoire mais qu’elle n’avait pas la tête à y penser à ce moment précis. La preuve, elle n’avait pas eu besoin d’aide pour retrouver l’heure de l’entrevue ni son emplacement supposé, juste d’un itinéraire. Le papier stipulait d’ailleurs qu’une demi-heure lui serait nécessaire en voiture pour atteindre sa destination, en lisant cela elle pouffa de rire et se donna un seul quart d’heure pour y arriver.

Montant les escaliers pour arriver dans la partie appartement, elle ajusta quelque peu sa tenue une fois face à un miroir en pied. Des bottines noir et blanches, un chemisier blanc légèrement transparent orné d’un énorme jabot, un pantalon noir et sa sacoche en bandoulière il ne lui manquait plus qu’un borsalino pour avoir l’air d’une ganster des années 80. Repartent vers la sortie elle donna ses consignes avant de partir.

- Charles et Gustave avec moi, dans les pokéball puisque c’est moi qui conduit. César tu gardes, Marlène aussi d’ailleurs Paolo tu reste avec eux. Des question ? Fallait y penser avant.

Effectivement quinze minutes plus tard la baronne se retrouvait garée devant une sorte de café presque bistrot, complètement bondé. Laissant les deux pokémons se charger de la Spyker et de la surveillance des environs Amélia entra dans le bâtiment comme n’importe qu’elle personne lambda et alla s’assoir à une table d’où elle pourrait surveiller l’extérieur par la baie vitrée. Il y avaient tant de gens qui parlaient que les voix des uns et des autres donnaient un brouhaha infâme dans lequel épier une seule conversation devenait mission impossible. Un serveur vint lui demander ce qu’elle souhaitait et elle commanda immédiatement deux cafés et deux verres d’eau. Quoi de plus banal ? Sauf quand on précise dans un mail que c’est ce qui permettra à la personne ayant demandé le rendez-vous, d’identifier la bonne table. Maintenant elle n’avait plus qu’à attendre. Encore.
Bon sang il me faut vraiment un bilboquet…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Lun 4 Avr - 23:12

Cela faisait quelques semaines déjà qu'Hugues appréciait sa nouvelle liberté au sein de la Team Némésis. Il pouvait enfin faire ce qu'il voulait quand il voulait. C'était particulièrement arrangeant pour les cigarettes. Quel plaisir de pouvoir fumer sur un coup de tête. D'ailleurs, c'était ce qu'il était en train de faire en ce moment même en se prélassant au soleil. La fumée blanche s'élevait vers les cieux pendant qu'il se reposait, les pieds en éventail. Les plages de Mailys étaient bien plus agréables qu'une cour de prison.

Il avait beau apprécier ces moments de liberté et de détente, il n'avait pas pour autant oublié son objectif. En réalité, s'il se permettait de trainer autant, c'était parce que son projet était au point mort. La sécurité de l'île était extrêmement serrée et les champions ne semblaient plus autant sortir de manière insouciante. Ces dernières années de guerre civile permanente les avaient bien marqués. Avant sa captivité, Hugues les avait souvent vus se promener dans la rue, seuls et sans Pokemons, à la manière des gens "normaux". Il aurait été tellement plus facile de les descendre si cette habitude n'avait pas été cassée. Malheureusement pour lui, l'évadé n'était pas particulièrement bon pour espionner ses cibles. Il laissait toujours ce job à des informateurs. Le barbu, lui, se contentait généralement d'effectuer le sale boulot après coup. Il était un homme d'action, pas de planification. Les autres sbires de la Team Némésis ne semblaient pas détenir énormément d'infos non plus. Sur ce coup, Hugues était tout seul. Il lui fallait trouver une nouvelle source d'informations.

Se relevant de son transat, il décida de rentrer au bercail. Internet devait regorger de petits génies de l'informatique ou de petits détectives prêts à louer leurs compétences en échange d'un peu d'argent sale. Il avait plusieurs fois eu recours à ce genre de consultants. Bien qu'ils soient efficaces, ils restaient plus chers que les informateurs de son ancien gang. Le calcul économique était vite fait. Il fouilla bien loin dans google pour éviter les détectives trop connus. Ceux la étaient vendus à la police. Il n'était même pas question de les contacter. Il en choisit une au hasard et décida de lui envoyer un mail.

"Je cherche quelqu'un de compétent pour un job de récolte d'informations.
A discuter des détails en face à face.
Fixons un rendez vous asap.
Je suis prêt à mettre les moyens.
"

La détective pouvait bien tenter de le tracer. Les ordinateurs de la Némésis étaient cachés par de multiples couches de proxy. Il y avait visiblement quelques génies de l'informatique dans cette organisation. C'était toujours bon à savoir. Toujours était-il qu'après quelques échanges par mail, les deux se donnèrent finalement rendez vous. Il avait également précisé un peu plus son besoin en disant qu'il s'agissait de personnes connues. Pas un mot sur les champions pour le moment. Hugues avait pris soin de ne pas non plus donner son identité à la détective. C'était le meilleur moyen de ne pas lui donner des billes lors de la négociation. En effet, si elle réussissait à deviner qui il était, il y avait de fortes chances qu'elle augmente ses tarifs du simple fait qu'elle pourrait être toucher une belle somme en le dénonçant.

Le lieu du rendez vous était une place publique. L'homme avait été condamné il y a environ dix ans et son visage avait bien changé. Par ailleurs, il devait être déclaré mort vu ce qu'il était arrivé à sa cellule. Par mesure de sécurité, il se camouflerait tout de même le plus possible. Il enfila ses lunettes aviateur, son gros blouson en cuir et ses mitaines du même matériau. Il plaqua à peine ses cheveux vers l'arrière. Ils ne tiendraient pas une fois le casque de moto enfilé. Il avait l'air d'un motard tout à fait classique. Ca ferait l'affaire.

Chevauchant son deux roues, il arriva alors devant le bistrot devant lequel ils s'étaient fixés rendez vous. Il se gara et mis son casque sous son épaule. Il scruta alors l'immensité de la terrasse en quête d'une personne avec deux cafés et le même nombre de verres d'eau. Il n'avait encore jamais vu sa potentielle consultante. Impossible donc de la trouver en cherchant un signe physique. Après un peu de prospection, il finit par trouver. Petite jeune. Cheveux bruns. Gros nénés. Voila qui était pour le moins étonnant. Hugues se laissa tomber sur l'autre chaise bordant la table où était assise la jeune fille. Casque sur les genoux, lunettes toujours sur les yeux.

"Deux cafés et deux verres d'eau hein ? C'est bien vous qui proposez vos services ?"
Phrase banale qui pouvait laisser sous entendre qu'elle était une prostituée. Vu le look d'Hugues, ca passerait comme une lettre à la poste. Personne ne se douterait de rien. Il fallait avoir l'air le plus normal possible au début. Les nouveaux arrivants étaient toujours épiés car ils faisaient du bruit et s'agitaient. Une fois que les voisins seraient endormis par la banalité de la situation, le vrai dialogue pourrait commencer. Et surtout, il fallait bien s'assurer qu'il soit assis à la bonne table. Il attendait de voir comment la petite réagissait afin de s'assurer qu'elle ait bien le caractère pour le job.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Mar 5 Avr - 1:37


Fort heureusement pour la jeune femme, sa période d’attente dura moins longtemps qu’elle n’avait pu le craindre, n’ayant même pas le temps de se demander si son client aurait le culot de lui poser un lapin ou non. Attentive à ce qui l’entourait, elle faisait semblant d’apprendre la carte des desserts lorsqu’elle pu apercevoir un homme qui semblait fortement intéressé par son bistrot. Soit il avait une furieuse envie de se payer une collation soit il cherchait quelqu’un. Et le pourcentage de chance que ce quelqu’un soit elle lui paraissait assez élevé pour qu’elle suive sa trajectoire d’un oeil distrait jusqu’au moment où il s’assit en face d’elle. Il semblait avoir une trentaine assez entamée, le physique typé du biker émérite et une pilosité faciale pas inintéressante. Les deux petites phrases qu’il venait de lancer pour lancer la conversation incitèrent la baronne à baisser enfin sa carte, un sourcil haussé et un vague sourire en coin comme adressé à elle même. Soit elle était tombée sur un intéressé qui possédait un certain sens de la répartie soit il s’agissait là d’un macho bourru, sans doute fier de sa blague dans ce cas. Peut être même les deux. Seul le temps le lui dirait, elle le découvrait autant qu’il le faisait.

- Reste à savoir si vous pouvez vous payez le luxe de vous les offrir.

La réponse pleine d’ironie était partie d’elle même. Les quelques tables autour de la leur devaient sans aucun doute l’avoir saisie et peu lui importait. Il était souvent compliqué de se défaire d’une réputation de prostitué mais cela présentait aussi l’avantage de ne pas avoir à s’étaler sur son identité et de ne pas soulever trop de question de la part des badauds. Heureusement cette zone de la ville n’était pas réputé pour son chic et ses fréquentations qui sans être mauvaises n’allaient pas péter très haut. Un splendide cocktail de banalité en somme. Affichant un petit sourire satisfait et ne voulant pas plus capter l’intérêt des tables avoisinantes elle reprit sur le ton de la conversation.

- Vous n’avez pas eu trop de mal à trouver j’espère ? J’ai supposé que ça vous conviendrais pour une rencontre sur le pouce. Monsieur ?

Comme elle l’avait attendu les gens avaient préféré reporter leur attention sur leurs petites affaires plutôt que sur ce qui se passait à coté. Ce qu’ils pouvaient lui sembler prévisible c’était terrible, à croire qu’ils se concertaient pour suivre les cas d’écoles qu’on pouvait voir dans les livres de psycho. Pour le moment la seule chose qu’elle espérait était de connaitre le nom de la personne à qui elle s’adressait parce qu’il n’y avait rien de plus désagréable que de s’adresser à un parfait inconnu qui lui connait votre nom. Après lui donnerait-il sa véritable identité ou non, rien n’était moins sûre et pour une fois elle n’aurait aucun moyen de le savoir avant longtemps. Peut être pas du tout même. Peu nombreux étaient les gens qui la contactaient par ordinateur pour la simple et bonne raison qu’elle préférait se faire connaitre de bouche à oreille à l’ancienne plutôt que de mettre le paquet sur sa couverture médiatique. C’est toujours le genre de chose qui n’attire rien de bon et elle voulait pouvoir s’offrir le privilège de choisir ses cas et en cas de besoin d’en refuser. Pas encore bien connue au sein de la région, elle se retrouvait à avoir bien moins de travail qu’à Kalos mais l’évocation de son surnom ne laissait pas tout le monde de marbre, c’était déjà ça de prit.

Résistant pour le moment à l’envie de saisir le pendentif enfouis sous les épaisseurs de fanfreluches de tissus blanc qui lui servaient de jabot, elle repensa aux résultats de son porygon2 à réception du mail. Chou blanc. Bien qu’il fut doué il ne trouva rien de traçable, pas d’IP, pas de nom d’émetteur, et l’adresse ne menait à rien sinon à répondre à la personne qui l’avait contactée. A partir de là il ne fallait pas sortir d’une grande école pour deviner que la discrétion était de mise aussi, préféra elle continuer un peu sur une voie des plus ordinaires, évoquant tout de même ce dont ils avenir à parler.


- C’est bien vous avec qui j’ai eu l’occasion de correspondre n’est pas ? Dans le cas contraire sachez que j’ai pour principe de ne pas travailler avec les sous-traitants.

Un détail qui fallait tout de même la peine d’être précisé. Rien ne lui prouvait encore qu’elle se trouvait bel et bien en face de la personne qui voulait profiter de ses services. Elle avait déjà vu des cas semblables et c’était, à son goût, le meilleur moyen pour que les commissions se perde ou pour se retrouver à palier à une bonne dose d’ennuis imprévus. Pas pour elle. Les prises de tête, elle préféraient les subir quand elles étaient constructives. Il n’empêche que plus le temps passait et plus sa curiosité s’en trouvait attisée. Elle s’avérait douée la plupart du temps pour tout ce qui concernait l’espionnage, la recherche d’information et tout ce bazar encore fallait il qu’elle sache à quoi s’en tenir. Une star de cinéma ne requerrait pas la même préparation qu’un ouvrier du bâtiment.
—J’aurais du fixer le rendez vous chez un barbier ça aurait été encore plus ludique—

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Mar 5 Avr - 19:31


Hugues souffla du nez en entendant la réponse de la détective. Il s'attendait à ce qu'il doive sortir les gros sous pour cette demande. Ses dents mordirent sa lèvre inférieure en même temps qu'il soufflait. Il jeta un regard en coin aux voisins de table, histoire de jauger leur intérêt pour son arrivée. C'était encore un peu tendu de parler business tout de suite. Ses doigts tapotèrent sur son casque, trahissant l'embarras dans lequel il se trouvait. Les gens étaient de plus en plus curieux de nos jours.

"Si j'avais eu du mal à trouver, je ne serais pas assis à cette table mais en train de m'arracher les cheveux devant un GPS... Il y a plus "romantique" comme premier rendez vous mais ça fera l'affaire."
Une légère pointe d'ironie sur le mot romantique était à noter. Tout d'abord, il n'appréciait pas de rencontrer ce genre de personnes en public. Trop d'oreilles indiscrètes pouvaient se balader. De plus, il ne pourrait pas faire céder plus facilement la détective à l'aide de son arme si jamais elle se montrait trop avide. La demoiselle savait visiblement ce qu'elle faisait. Toujours était-il qu'il n'était pas la pour draguer. L'objectif était de continuer à enchainer les banalités jusqu'à ennuyer les gens. Des premiers rendez vous ils devaient en voir des tas. Tout le monde posait les mêmes questions. C'était terne au plus au haut point. La question suivante était en revanche beaucoup moins terne. Elle avait même réussi à arracher un énorme sourire amusé au trentenaire.

"Qui je suis ? Vous n'avez pas déjà trouvé la réponse ? Réfléchissez bien..."
Et il ricana. Il espérait vraiment que sa question laisserait la détective dans le doute et la destabiliserait. Cela devait être frustrant pour quelqu'un de sa profession d'avoir échoué son "enquête" préliminaire pour trouver tous les secrets de son client. Elle ne devait néanmoins pas être bête non plus et tiré plusieurs conclusions de son échec. A moins qu'elle ne réussisse un magnifique tour d'esprit pour faire croire à Hugues qu'elle le connaissait malgré tout. Il ne pouvait bien évidemment pas hurler son nom en public. De nos jours, il devait être inconnu d'environ 98% des gens. Il ne fallait cependant pas prendre le risque qu'une personne de ces 2% soit la et ne grille sa couverture. Il fallait profiter du fait qu'il soit supposé mort par la police pour être tranquille.

"Et ce que j'ai la tête d'un sous traitant ? C'est bien moi qui vous ait contacté pour qu'on ait notre petit deal."
Il n'aimait pas vraiment être rabaissé avec de telles questions. Son ton était devenu ferme et sec. Hors de question de se faire marcher sur les pieds avec des attaques aussi mesquines. Il releva alors la tête et fouilla une poche de sa veste en quête d'une cigarette. Il se sentirait plus à l'aise s'il pouvait tirer sur un peu de nicotine au fil de la conversation. Le paquet fut ensuite tendue à la jeune femme. Peut être qu'elle aussi était friande de ces petits batonnets de tabac. Cela permettrait de créer un peu plus de proximité. Après tout, s'il comptait travailler avec elle, il fallait s'assurer qu'elle éprouve un strict minimum de sympathie pour son contracteur. Une simple mesure pour s'assurer un peu plus de son silence.

"Vous en voulez une ?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Mar 5 Avr - 23:47


La laisser dans le doute, certainement. La déstabiliser, il en faudrait plus que ça avant d’y parvenir. Certes elle avait horreur de ce sentiment d’impuissance mais n’aurait-ce pas été une énorme faute professionnelle que de perdre son sang-froid pour si peu de chose ? Son sourire sembla un instant plus pincé cependant à l’entente de l’injonction du centenaire. Résistant à l’envie de lui faire remarquer qu’elle était détective, non médium, elle se prêta néanmoins au jeu et tenta de faire le point sur ce qu’elle savait et ce qu’elle pouvait déduire. Elle se détendit le temps de lui poser sa nouvelle question et se heurta à une nouvelle facette de sa personnalité. Bien qu’il ai fait preuve d’un certain cynisme jusque là, l’homme se montrait néanmoins soupe-au-lait sur des points tels que la hiérarchie et par extension à son indépendance. Une voie à creuser par la suite, mais avec plus de tact. Même si elle avait saisi le message sous-entendu, elle avait gardé son air confiant et son petit sourire en coin, une nouvelle fois se montrer intimidée par un haussement de voix ne lui ressemblait pas et aurait donné une bien mauvaise image de ses qualités professionnelles.

Puis semblant se détendre un peu l’homme sortit un paquet de cigarette en tira une et en proposa une à son interlocutrice, par mesure de politesse sans doute. Baissant des yeux intéressés vers la main tendue elle esquissa un léger signe de tête en guise de remerciement avant d’en attraper une en la coinçant entre deux phalanges.


- Volontiers, je ne serais pas contre du feu non plus.

Bien que peu amatrice de ce genre de friandises, il lui arrivait en quelques occasions de mettre ses poumons à l’épreuve en profitant de ce qu’elle aimait appeler les CDA. “Celles Des Autres”. Elle avait la chance de faire partie de cette rare catégorie de personne qui pouvaient se permettre de tirer occasionnellement sur ces bâtonnets de tabacs sans tomber dans l’addiction et la demande immédiate. Elle ne s’était jamais vraiment demandé pour qu’elle raison elle fonctionnait de la sorte, sans doute par pur désintérêt, mais y voyait là de multiples avantages. Source de soulagement en période de contrariété les tubes de papiers blancs pouvaient aussi s’avérer être de puissantes sources d’influence sociale. Comme dans le cas présent par exemple. Ne vous ai-je pas précisé que la baronne s’était montrée moins intéressée par le paquet de tabac que par la main de son propriétaire ? Son pouce était logiquement positionné sur la face visible du paquet dans une prise on ne peut plus classique, lui permettant de remarquer rapidement la discrète coloration jaunâtre de l’ongle et de la peau, typique du fumeur de longue date. C’était là la raison de son accord, simplement parce qu’en empiétant sur un domaine qui était familier à l’inconnu elle pourrait sans doute influencer une certaine ouverture de sa part et de cause à effet, avancer encore vers son objectif : découvrir dans un premier temps de qui il s’agissait.

Une fois sa cigarette allumée elle aspira délicatement une bouffée de fumée, laissant quelques secondes plus tard les volutes s’échapper de ses lèvres entrouvertes. Continuant à réfléchir, ses yeux balayaient rapidement la silhouette de l’homme à la recherche du moindre petit indice. Puis affichant une moue incertaine elle coinça délicatement son bâtonnet incandescent entre les phalanges de son index et de son majeur avant de lancer, l’air perdue dans ses pensées.


- Alors… Je dirais : Henri, 37 ans, agent immobilier, père d’une famille de deux enfants, un crédit, habite un 70m2, trois ponchiots, aime le mini-golf et le monopoly.

Laissant planer une poignée de secondes afin de ménager son suspens, guettant la moindre réaction sur le visage du biker, elle s’enfonça enfin dans son siège en gloussant lèvres closes. Tirant une nouvelle bouffée, elle choisit cette fois de laisser s’échapper les volutes bleutés au fil de ses paroles.

- Un peu d’humour que diable. Si j’en reviens à votre petite devinette, vous ne me laissez que peu de pistes à explorer. Elle revint vers l’avant de la table, posant sa tête sur son poignet et s’évitant la peine d’avoir à hausser la voix pour se faire entendre. Informatiquement parlant, rien à tirer de notre petite correspondance aussi vous être soit un génie de l’informatique soit particulièrement bien couvert. Si je me base sur les stéréotypes du genre, je doute que vous apparteniez à la première catégorie ce qui nous envois vers la seconde que je diviserais en deux classes. Les personnes qui se cachent de par leur renommée, célébrité, je vous laisse le plaisir de chercher d’autres synonymes, et ceux qui se cachent parce qu’ils ont quelque chose à se reprocher. Encore une fois si vous faisiez partie de la première catégorie votre figure me serait sans doute familière, malgré les lunettes de soleil que vous portez encore. Ou votre voix même, je ne me dis pas infaillible mais je fais tout de même l’effort de regarder la télévision et d’écouter la radio pour connaitre un minimum les personnalités de cette région. Je peux me tromper, mais je dirais que vous êtes sous la coupe de quelqu’un ou de quelque chose qui vous laisse assez de bride pour ne pas être un “sous-traitant” tout en évoluant parmi un milieu plus ou moins légal. Avec deux lettres en plus.

Fière de son petit raisonnement, elle espérait maintenant avoir tiré dans le mile en étant restée assez vague pour pouvoir reculer mais assez précise pour sous-entendre qu’elle en savait beaucoup plus. Cette partie là était du bluff bien entendu et c’était là jouer à un jeu dangereux, cependant elle ne pouvait refouler bien longtemps les aspects provocateurs et orgueilleux de sa personnalité. Elle comptait sur sa mémoire pour tout ce qui concernait l’aspect purement logique du problème et remplissait les blancs avec ce qu’elle avait sous la main. Il ne restait plus qu’à attendre et espérer qu’elle n’était pas allée trop loin une fois encore, de toute manière ce ne serait pas la première fois.
—Aucune raisons de s’inquiéter pour le moment, je suis même pas garée loin—

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Mer 6 Avr - 19:19


La détective accepta la proposition avec un certain enthousiasme. Hugues était ravi. au moins elle ne serait pas incommodée par l'odeur de la fumée. Elle n'était pas une de ces chiffe molles qui commencent à faire la grimace en voyant le petit nuage arriver. Le plus exaspérant étant bien entendu leurs tentatives d'esquive sorties toute droit de Matrix. Il n'y avait rien à faire. Le théorème du non fumeur voulait que le vent souffle toujours la fumée sur les personnes qui ne l'aimaient pas. C'était bien fait pour ces fillettes. Le barbu sortit alors son briquet et commença par allumer la cigarette de son interlocutrice. Bien qu'il soit un criminel, Hugues savait parfois faire preuve de politesse, en particulier lorsqu'il attendait quelque chose de la personne en face. Il porta ensuite la flammèche à son propre bâtonnet de tabac et tira dessus avec insistance avec d'expirer un nuage blanchâtre, tête levée vers le ciel.

En même temps, il écoutait la réponse de la baronne. C'en était tellement cucul la praline qu'il en toussa de dégout sur la fin. Il ne nota même pas qu'elle l'avait vieilli. C'était pourtant ce qui avait le potentiel d'être le plus vexant dans ses propos. Ils devaient être ironiques. Du moins, c'est ce qu'il osait espérer. Il y avait intérêt pour elle qu'elle se paie sa tête. Il n'était pas venu pour discuter avec une imbécile qui se prenait pour le professeur Layton et qui n'arrivait pas à distinguer un carré d'un rond. Il tapota une nouvelle fois des doigts de sa main libre sur son casque de moto, trahissant une nouvelle fois son agacement. Il redescendit sa tête et fixait son interlocutrice. Malgré les lunettes, elle devrait comprendre qu'il n'était pas amusé.

Heureusement pour elle, elle démontra qu'elle savait faire preuve d'esprit en annonçant son mensonge. C'était une bonne chose. Si rien que sur une petite blague elle arrivait à se montrer convaincante, elle serait parfaite si elle devait mentir sur ses recherches au cas où la police la surprendrait. C'était un plus. Bien entendu, l'évadé préférait qu'elle opère en discrétion totale et ne se fasse pas attraper. La jeune femme déballa ensuite son raisonnement. Elle utilisait le peu d'infos qu'elle avait pour cerner au mieux à qui elle avait affaire. L'expression d'abord crispée du barbu se relâcha petit à petit. Il était apaisé. Finalement ce n'était pas une incompétente. Il ferma les yeux et se mit plus à l'aise : jambes un peu plus écartées, dos un peu plus affalé dans la chaise. Il eut un sourire en coin accompagné d'un léger rictus à la fin de la démonstration.

"Elémentaire mon cher Watson ! Hahahaha..." s'esclaffa-t-il.
Il se releva, se pencha vers la table et posa ses deux coudes sur la table pour se rapprocher de la demoiselle.
"T'as vu juste. Je suis pas quelqu'un de gentil. Et c'en est même très loin. C'est bien que tu l'aies compris de toi même. Du coup, si tu travailles avec moi, tu te doutes que tu devras faire des choses pas très légales. Des choses qui pourraient te faire coffrer. Tu te dois donc aussi te douter que c'est pour ça que je n'ai pas non plus craché mon nom. Avant tout ça, faut que je sois sur que tu m'balanceras pas. "
Il décida de jouer un peu plus la carte de l'intimidation. Sa silhouette imposante qui s'était bien rapprochée du corps plus frêle de la baronne commençait un peu le travail. Deuxièmement, sa voix était devenue extrêmement sévère. Il fallait que la détective comprenne qu'Hugues ne faisait pas dans la rigolade. Elle devait sentir que, même s'il ne le disait pas, qu'à la moindre entourloupe de sa part, il y avait des risques de représailles. Et pour finir, il décida d'ajouter le regard à la parole. Sa main libre retira la paire de lunettes de son visage et la posa sur la table. Ses yeux légèrement ridés sur les côtés étaient pour le moment fermés. Ses lèvres affichaient une nouvelle fois un sourire de satisfaction.

Il la fixa soudainement droit dans les yeux et maintint le regard plusieurs secondes. Serait-elle opprimée ? Détournerait-elle le regard ? La moindre once d'incertitude se trahirait bien trop facilement dans de telles conditions. Après tout, leurs visages ne devaient plus être éloignés que par moins d'une trentaine de centimètres.

"Tu peux encore dire non et partir... Alors ? Ca te branche toujours cette opportunité ? Prête à entrer dans la cour des grands ?"
Si elle disait non, le deal s'arrêtait la. Elle aurait la paix tant qu'elle ne déballerait rien à la police. Hugues n'avait pas de temps à perdre avec ce genre de personnes. Ce serait bien plus intéressant si elle acceptait de se jeter dans la gueule du loup. Elle aurait droit à bien plus de détails sur les motivations de son potentiel contracteur... et surtout sur le job qu'elle devait accomplir. En revanche, si elle disait oui, le criminel savait qu'elle serait aussi bien moins intimidable lorsqu'il faudrait négocier tarifs. C'était le prix de la qualité. En attendant sa réponse, il continuait à la fixer en arborant un sourire presque malsain.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Jeu 7 Avr - 1:19


Ses quelques petites déductions semblaient avoir plues à son destinataire à première vue, celui ci riant bruyamment et n’affichant plus les quelques signes de tensions qu’il arborait tout à l’heure. Il semblait avoir un petit tic nerveux avec son casque quand la tournure des événements se mettaient à lui déplaire, et c’était bon à savoir dans le cas où la jeune femme décidait de s’aventurer sur un terrain miné. Elle tira une nouvelle taffe sur sa cigarette écoutant le barbu parler avec attention sans pour autant perdre l’air fiérot qu’elle affichait à présent. Elle était particulièrement sensible à tout type de compliment et ne pouvait résister à la flatterie aussi, la petite référence à Sherlock avait suffit à toucher son égo. Elle émit un léger expiration à l’entente ironique du mot “gentil”, considérant pour sa part ce mot et son antonyme un peu trop niais pour être employés sérieusement par une personne ayant dépassé les dix ans d’âge.

Tout la laissait penser que son futur client ne la considérait pas comme habituée des cas comme le sien si bien qu’elle l’écouta sans broncher, le fixant simplement, la tête toujours appuyée sur sa main libre alors que la seconde tenait sa cigarette au dessus du sol, non loin du bord de la table où était appuyé son coude. Saisissant tout de même le sous-entendu contenu dans son ton et sa position, elle avait de nouveau réduit son sourire en un simple rictus la rendant soudainement bien plus sérieuse qu’elle avait pu paraitre jusqu’à présent. Le jeu était fini à présent et il était temps de laisser parler les adultes. Observant la courbe que suivirent les lunettes teinté du brun jusqu’à toucher la table, la baronne fixa ensuite ses yeux dans ceux du criminel attendant la suite de son discours. Cependant il devait sans doute attendre une réponse, ce que lui offrit Amélia d’un ton intéressé sans trop se montrer injonctive.  


- Continuez…

C’était là une manière concise et claire de lui faire savoir qu’elle était à son écoute, qu’elle avait saisi l’essentiel de ses propos mais qu’elle était néanmoins loin d’être prête à jouer le rôle de la demoiselle en détresse. Si son sexe était peu représenté dans sa profession, c’était bien pour cette triste propension à se trouver effrayée pour un rien. Aussi pouvait on considérer que cette attitude qui émanait d’elle n’était que de l’esbroufe, un mur de fumée de la part de quelqu’un qui savait comment masquer ses émotions alors que non. Bien au contraire. Et c’était justement ce coté sûre d’elle et provocatrice qui l’avais mis dans des situations bien plus délicates par le passé. Passé qui avait prouvé qu’à moins d’avoir un révolver sur la tempe, elle ne perdait pas cette confiance qui la représentait tant. Et encore. Mais là n’est pas la question, il s’agit de bien d’autres histoire qui n’ont rien à faire ici. Elle avait aussi noté le soudain changement du vouvoiement en tutoiement de la part du malfrat, espérant sans doute la pousser un peu plus dans ses retranchements ou revenant peut être plus simplement à des habitudes plus familières. A l’entente de la nouvelle série de question, ses lèvres s’étirèrent une nouvelle fois, les paillettes d’émeraudes de ses yeux semblèrent étinceler alors que de nouveau un léger rire se faufilait hors de sa bouche close.

- Vous me voyez au regret de vous annoncer… Que pour le baptême du feu, vous arrivez un peu tard. Voyez vous, depuis que j’ai commencé ce métier j’ai pu me heurter à une clientèle variée, si vous me passez l’expression. Aussi que ce soit dans la lutte pour la justice ou non, j’ai été plus souvent amenée à franchir les limites imposées par la loi que vous ne semblez l’envisager. Cependant avant toute chose, j’aimerais que les choses soient claires. Je suis très polyvalente, mais je ne supprime personne.

Ces mots étaient tombés avec raideur et précisions et ne menaient à aucune argumentation dans ce sens. Elle était une détective, non une assassine aussi se refusait elle catégoriquement d’agir dans ce sens que ce soit pour de l’argent ou quoi que ce soit d’autre. Elle avait souvenance que le job consisterait normalement en une récolte d’information donc qu’il n’y avait normalement aucune chance d’arriver à un tel extrême, mais il valait mieux mettre le holà avant d’arriver à un point où elle en saurait trop pour refuser. Se redressant sans pour autant briser le contact visuel pour le moment, cherchant à prouver par pur fierté puérile qu’elle n’était pas du genre à baisser le regard même face à quelqu’un pouvant la briser en deux comme une simple allumette, la baronne reprit la parole en retrouvant une attitude mêlant à la fois sérieux et nonchalance.

- Vous m’avez généreusement parlé de vous, laissez moi vous parler de moi. Vous avez dû saisir, je ne suis pas du genre à lâcher facilement aussi laissez moi dans un premier temps vous rassurer sur un point, je suis tenue par le secret professionnel. Non pas qu’il me soit obligatoire mais j’aime offrir cette garantie à ma clientèle. Ensuite en ce qui concerne les risques que j’encoure en acceptant de travailler pour vous, sachez que je compare souvent ce travail à de la roulette russe. Les seules personnes qui l’exercent sur le long terme profitent de chance et de talent. Je connais assez la loi et les personnes qui la font respecter pour savoir comment contourner les problèmes.

Donnant un petit coup au filtre de son tube de tabac à l’aide de son pouce, elle devina la molle chute de la cendre jusqu’à ce qu’elle arrive au sol. Elle rajouta alors, supposant avoir fait assez bonne impression pour pouvoir enchainer.

- Je suis toute ouïe concernant votre cas à présent si vous le voulez bien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Jeu 7 Avr - 23:25

La détective ne se laissait pas intimider, malgré tout les efforts d'Hugues. Le flot de paroles était constant et ne trahissait aucune peur.  C'était une bonne chose en soi. Cette volonté de fer était très certainement un atout dans le travail de la baronne. Cette qualité plaisait fortement au criminel. Il avait ainsi l'assurance que la demoiselle ne risquait pas de craquer facilement si jamais on lui tombait dessus et qu'on découvrait ses petites enquêtes étranges. Elle annonça également qu'elle avait l'habitude de flirter avec l'illégalité. Un autre bon point. Le trentenaire buvait ses arguments avec un regard satisfait. Il la fixait toujours, mais avec moins d'insistance. Quand elle eut fini son argumentaire, l'évadé se détendit à nouveau sur sa chaise, comme il y a quelques minutes.

"T'as plus de couilles que beaucoup de mecs ! J'aime ça..." dit-il avant de tirer une nouvelle fois sur sa cigarette.
Il regarda vers le ciel une nouvelle fois avant de cracher un nouveau volute de fumée. Il reprit alors ses lunettes et les remit à leur place : devant ses yeux. La carte de l'intimidation ne servait à rien avec son interlocutrice. Il fallait donc au moins garantir la carte du camouflage avec le public.

"Bien évidemment que je ne vais pas te demander de faire du nettoyage... Je ne suis pas idiot non plus ! Ton job ça sera de l'intel, pas autre chose. "
Son ton était ferme. Qu'elle en soit rassurée, il était hors de question que la baronne fasse la partie la plus intéressante du travail. Hugues se réservait le plaisir de liquider les champions les uns après les autres. Ce serait bien trop rageant de laisser ce privilège à quelqu'un d'autre. Il n'avait besoin de personne pour tuer. Ce qu'il lui fallait c'était les informations qui lui permettraient de le faire. Et pour cela il avait besoin des services de la jeune femme. Son franc parler, sa détermination et son courage avaient capté l'attention du fumeur.

"Ce que je veux est assez classique... Enfin, pour ton job en tout cas. J'aurais besoin d'avoir des informations sur certaines personnes. Je m'en fiche de savoir la couleur de leur calbute ou de leur chanteur préféré. Ce que je veux, c'est plutôt des emplois du temps. Des hobbies. Des habitudes. Avec quels Pokemons elles sortent. Avec qui elles sortent. L'objectif étant à terme de trouver des moments où ces personnes seraient vulnérables... Le reste, jm'en occupe."
Il détourna un instant le regard avant de s'emplir à nouveau les poumons avec la fumée nocive de sa cigarette. A ce moment de la conversation, la détective devait sans doute se dire que le numéro que le trentenaire lui avait joué auparavant était du chiqué. C'est certes illégal d'espionner des gens, mais les conséquences ne sont pas aussi dramatiques qu'il l'avait laissé entendre. Il y avait en effet une petite subtilité. Ces personnes étaient en réalité des hauts fonctionnaires de la Ligue Pokemon. Parmi eux se trouvaient des champions, des conseil 4... Tant de personnalités influentes et garantes de l'ordre sur Maïlys. Tant de personnes qui méritaient de crever pour la peine de perpétuité qu'elles avaient infligé au criminel. De plus, la Team Némésis serait ravie si l'hydre ennemie perdait quelques unes de ses têtes. Nul doute qu'Hugues se verrait couvert de richesses en plus de jouir de sa vengeance.

Toujours était-il qu'il n'avouait pas encore entièrement son plan. Bien qu'elle ait acquis une partie de sa confiance, la détective devrait toujours prouver sa présence d'esprit et sa capacité de déduction. Non pas car le trentenaire doutait de ses compétences... mais simplement parce qu'il aimait jouer à ce petit jeu. Ca l'amusait beaucoup de voir les gens se dépatouiller avec ce genre de petites énigmes à la con.

"Ca ne devrait pas être trop dur pour toi non ? Un jeu d'enfant même ! De ce que tu m'as dit, t'as l'air plutôt habituée de ces jobs pas très "légaux"... C'est un bon plan pour te faire de la thune facilement ce contrat ! Hahahaha !"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 8 Avr - 1:12


La baronne pouvait définitivement se targuer d’avoir fait bonne impression au barbu, comme quoi son caractère un peu spécial ne pouvait pas la mener uniquement à de fâcheuses situations. Quoi que, est ce que bien se faire voir de la part d’un criminel de l’île était vraiment une bonne chose ? C’était une question de point de vue sans doute et la jeune femme n’en avait que faire, le principal pour le moment c’était que leur petites affaires allaient toujours bon train. D’ailleurs elle ne manqua pas d’élargir son sourire à l’entente d’un nouveau compliment cette fois plus direct que le précédent et ce même si sa formulation bourrue aurait pu faire rougir quelques bonnes soeurs.

Nouveau soulagement de son coté aussi en entendant que c'était pas pour descendre qui que ce soit qu’elle avait été choisie par le brun, ce qu’elle manifesta en expirant toute la fumée qu’elle retenait encore en une longue expiration colorée et odorante. Il aurait été tellement dommage de mettre fin à une collaboration qui partait en de si bon termes. Plus la conversation suivait son terme et plus la curiosité de la jeune femme s’en trouvait attisée, essayant tout de même d’abréger ses souffrance en cherchant à deviner ce qu’elle aurait à faire et qui pourraient s’avérer assez pénalisant pour lui offrir un séjour frais payés dans une cellule de prison. Usurpation d’identité ? Vol ? Intimidation ? C’était quelques possibilités permis tant d’autres. Puis en entendant la déclaration de l’homme elle ne retint pas son doute, affichant de nouveau une mine perplexe et amusée.
—C’est tout ?—


Alors le mail disait vrai ? Une simple collecte d’information rien de plus ? Cela ne semblait pas si terrible que ça après coup et c’était là d’où venait le problème. Certes elle aurait du se réjouir en entendant ça, se disant comme le lui faisait remarquer le malfaiteur, que ce serait de l’argent facile et rapidement gagné… Mais c’était louche. Tout ce cirque pour ça ? Le coup de la prison, de la balance, de l’intimidation ne servaient qu’à aboutir à une simple surveillance d’allée et venue de quelques pecnots ? Et bien, elle qui pensait avoir enfin trouvé une affaire qui allait la faire réfléchir, elle s’en trouvait quelque peu déçue. Quoi que… Elle se sentait frustrée, comme si quelque chose n’allait pas et qu’elle ne parvenait pas à mettre le doigt précisément dessus aussi tira t’elle une nouvelle bouffée de nicotine avant d’attraper distraitement le pendentif d’argent qui patientait jusqu’à maintenant. Faisant retentir une discrète vibration en le faisant glisser sur la fine chaine du même métal qui le retenait, elle reprit la parole sans quitter pour autant ses pensées, les yeux fixés sur un point que seule elle avait trouvé.

- Justement… Pouvez vous me préciser où intervient l’illégalité dans le fait qu’une détective soit mandatée pour récolter des informations sur une tierce personne ? Ce métier contourne la violation de vie privée dans un cas similaire aussi il n’y a aucune raison pour que je sois arrêtée, pour que j’ai envie de dénoncer ou quoi que ce soit d’autre… Il y a autre chose n’est ce pas ?

Forçant ses yeux à retrouver le monde réel elle guetta une réaction chez le biker, cependant maintenant qu’il avait retrouvé ses verres polarisés il était beaucoup moins simple de déceler quelques indices sur son visage. Tant pis alors, ça avait fonctionné une fois pourquoi pas une seconde. Faisant tourner le hiéroglyphe entre ses doigts elle chercha des hypothèses permettant d’allier espionnage, prison et illégalité tout en restant centrée sur elle. Et les résultats ne furent pas nombreux pour le coup.

- Il y a peu de crimes qui pourraient me faire coffrer tout en étant compatibles avec ce que vous me demandez… La majeure partie des choses auxquelles je pense ne sont que des délits qui plus est, ce qui n’est pas la même chose. Je pourrais être accusée de complicité selon ce que vous prévoyez certes, mais ça ne concerne pas l’enquête en elle même… Cela aurait pu être un coup de bluff, mais vous me permettrez d’en douter…

Elle ne pouvait pas se trouver face à une colle, pas maintenant qu’elle avait fait tant d’effet sur l’homme et qu’elle était parvenue à deviner ce qu’il lui avait demandé auparavant. Pourtant ce n’était pas logique ! Un détective pouvait dans l’exercice de ses fonctions collecter toutes les données qui lui étaient nécéssaire au bon fonctionnement de son enquête hormis… La réflexion quitta les traits de la baronne pour laisser de nouveau place à la curiosité, alors qu’elle laissait retomber le pendentif sans se soucier de le replacer sous son chemisier.

- Pouvez vous me rappeler qu’elles sont vos cibles exactement ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Ven 8 Avr - 22:12


Hugues était plus qu'amusé par la situation. La détective semblait ne pas comprendre où il venait en venir. Ca commençait à se sentir dans son discours. Elle brodait des phrases, cherchait à gagner un peu de temps pour réfléchir. La demande du criminel était en effet plutôt ordinaire. Il s'était exprimé avec trop d'enthousiasme pour être réellement honnête. Allait-elle trouver le piège ? En attendant, il la regardait s'enliser un petit peu avec un air satisfait. C'était toujours plaisant de réussir à poser une colle à une tête pensante... Puis elle posa enfin la bonne question.

"Enfin ! Je pensais que tu demanderais jamais !"
Un éclair de malice parcourut son visage. Il était temps de dévoiler toute la subtilité de son plan à son interlocutrice. Il se demandait vraiment comment elle allait réagir. Serait-elle intéressée par le défi ? Ou au contraire intimidée ? Il serait temps pour la demoiselle de prouver que toutes ses paroles n'étaient pas que du vent issu d'une maîtrise de soit exceptionnelle. Hugues se rapprocha à nouveau. Il comptait parler un petit peu moins fort : un peu plus de sécurité ne faisait jamais de mal. Ses yeux se portèrent à nouveau sur le visage de la détective. Il avait vraiment hâte de voir quelle tronche elle ferait.

"Ce que je veux, ce sont les têtes de la Ligue. Le Conseil 4, le Maître, les Champions retraités ou non, les hauts fonctionnaires... Toutes ces personnes si protégées et impossibles à atteindre à cette période de l'année. Il faut croire que l'hiver volcanique les a rendus frileux ! Toute cette ribambelle de personnes qui doivent garantir l'ordre sur Maïlys... Je veux savoir ce qu'il y a à savoir sur eux. Bien entendu, espionner de telles personnes équivaut à espionner l'état et par conséquent devenir un traître à la nation... Après tout, la présence de la Team Némésis plonge toute l'île dans l'état d'urgence ! Mettre des bâtons dans les roues de la Ligue est passible de lourdes sanctions ! C'est beau n'est ce pas ? Tu vois que je ne te mentais pas quand je te disais que tu risquais de te faire coffrer. Alors ? Ca te branche toujours ce contrat ? Ce n'est que surveiller et récolter des infos ! C'est facile pour toi non ? "
Il posa sa cigarette sur ses lèvres et prit une légère inspiration. Elle savait maintenant à peu prêt tous les détails techniques. Il ne donna cependant aucune de ses motivations intrinsèques. La jeune femme n'avait pas besoin de connaître l'histoire de son client. L'ampleur de la tâche risquait sans doute de l'effrayer. C'était humain. Ce n'était pas tous les jours qu'on se voyait demander de fliquer l'état. Hugues s'attendait maintenant à ce que le bat blesse. Trop d'honnêteté risquait de la dégouter. Il fallait lui donner quelques incitations. Une belle grosse carotte bien juteuse.

"T'imagines un peu le prix que ça peut valoir ces infos ! Un gros paquet de fric !... Et je connais justement des gens qui seraient prêt à me payer très gros pour ça... Mais comme je te l'ai dit, je ne le fais pas pour eux. Si je peux m'en mettre plein les poches ce n'est que du bonus. Bien évidemment, si tu m'aides, ce bonus sera aussi à toi. T'en dis quoi ? C'est un bon deal non ? "
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Dim 10 Avr - 11:59


Même si elle avait posé la bonne question, la fierté n’avait pas sa place dans le regard de la baronne, déjà submergé d’intrigue. Elle en voulait encore et commençait à se fatiguer à force de tirer les vers du nez du barbu aussi espérait elle qu’il se décide enfin à lui révéler la fin des détails manquants en une fois. Et pour une fois son voeux fut exaucé du premier coup et sans contrainte immédiate, ou du moins c’est ce dont ça avait l’air. Plus le brun parlait et plus les yeux de la jeune femme s’ouvraient dans une expression de surprise peu contrôlée et ce même si son raisonnement l’avait mené au pied de cette réponse sans qu’elle n’ose y croire. Cependant vous devez soit être en train de penser que la jeune femme prenait conscience de échauffourée dans lequel elle avançait pas à pas, soit que sa conscience encore lui dictait d’arrêter ici la débâcle morale dans laquelle elle risquait de prendre part. Alors que non bien au contraire. Elle voyait là une formidable opportunité de se lancer dans une enquête à la juste mesure de ses talents et qui lui donnerait enfin le fil  retordre qui lui faisait défaut ces derniers temps.

Certaines mauvaises langues médicales seraient promptes à dire que son cerveau avait subit plus de dégâts psychologiques que ce que le dossier de la jeune femme avait pu révéler dix ans plus tôt, néanmoins nous ne faisons pas partie de cette catégorie de personnes n’est ce pas ? Il serait plus juste de dire que sa morale possédait quelques subtilités auxquelles s’ajoutaient un cuisant désir de défi et de dépassement de ses propres capacités. Les concepts de bien et de mal ne sont que les antipodes de la vraie vie aussi aimait elle évoluer dans un flou artistique qui se situait entre les deux tantôt d’un coté tantôt de l’autre au grès de ses envies ou besoins.

Devenir un traitre à la nation alors ? Ou une traitresse dans ce cas précis… Ce ne serait le cas uniquement si elle se faisait avoir, personne ne peut s’inquiéter d’une chose qu’il ignore n’est ce pas ? L’homme avait d’ailleurs évoqué le volcan et la team Némésis ce qui amena la brunette à penser que c’était exactement le type d’information que les membre de cette organisation pouvaient nécessiter. Avait elle devant elle un sbire désireux de bien se faire voir de ses supérieurs ou qui par flemme ou manque de moyen préférait confier sa propre mission à quelqu’un de plus apte que lui ? Elle n’irait pas creuser dans ce sens du moins pas pour le moment.
—Simplement parce que tant que je ne sais pas à quoi servent ces infos, je ne peux pas être accusée de complicité—


Par contre le rythme des questions qui allait toutes dans le même sens s’accéléraient forçant la baronne à mesurer sa réaction à se contenir un peu plus, à croire qu’il avait remarqué son intérêt pour le cas. Par contre il ne bossait pas pour les gens qui désiraient ces informations ? Surprenant. Prenant une nouvelle bouffée avant de faire retomber de la cendre sur le sol, elle ricana poliment avant de rajouter.

- J’ai saisi le concept n’en faites pas trop. Travail aisé, argent facile… Et de nombreuses personnes prêtes à payer cher ce genre d’infos. Aussi, faites moi rêver, combien êtes vous prêt à lâcher pour ce genre de travail. Car on ne parle pas ici d’un seul dossier, mais d’une bonne dizaine si ce n’est plus.

Et même si elle s’avait exactement comment elle devrait s’y prendre, le travail s’annonçait passablement compliqué pour certaines pièces maitresses du jeu comme le conseil 4 par exemple. Son isolement et ses mesures de hautes protection lui conféraient une approche risquée pour toute personne ne possédant pas les badges par exemple et elle redoutait un système de sécurité assez avancée. En toute logique elle ne pouvait pas se permettre de jouer uniquement au bluff pour cette fois ci et devait poser au moins une partie de ses cartes sur la table.

- Si j’étais menée à prendre cette affaire, je vous propose que par mesure de sécurité je ne fonctionne que sur un membre à la fois. D’une part cela évitera les dispersions et réduira les risques de soupçons, d’autres part le travail sera ainsi plus rapide. Je vous confierais son dossier en main propre et nous procèderons ainsi par un paiement à la fois. Ca m’a l’air fair-play et bénéfique pour vous aussi non ? Cela vous évitera d’avoir à sortir en une fois une somme peu discrète en la divisant petit à petit.

En effet moins elle aurait de points sur lesquels se concentrer en même temps, plus elle aurait de chance d’aboutir à un résultat satisfaisant rapidement. Elle savait exactement ce qu’elle avait à chercher, il manquait encore un détail avant de passer aux négociations pures.

- Par où devrais-je débuter dans ce cas ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Lun 11 Avr - 19:21


La jeune femme resta très terre à terre lorsqu'Hugues avança l'argument de l'argent. Il lui avait espéré que lui marteler la promesse du gain suffirait à l'acheter facilement. Elle le renvoya rapidement dans ses buts en lui signalant la difficulté manifeste de gérer autant de dossier. Le plus gênant était de mettre un prix. Il n'avait aucune idée de comment les gens fixaient leurs prix pour ce genre de services de nos jours. Le criminel n'était pas un économiste aguerri mais il savait pertinemment que le prix avait du bondir. En revanche, il ignorait le montant exact. Il fallait qu'il trouve le moyen de retourner cette question à son avantage sous peine de paraître suspect.

Elle enchaîna ensuite sur sa manière de procéder. Une personne à la fois. Ca semblait honnête au premier abord. Les dossiers seraient moins longs à lire et il pourrait échelonner le paiement avec ses primes d'activité au sein de la Némésis. En revanche, grâce à ce stratagème, il pouvait dire adieu à un effet prix de groupe. Elle était sacrément maline la petite dame. Toutes ces questions financières commençaient sérieusement à crisper Hugues. La détective menait la danse à la perfection et semblait lui ôter tous les leviers pour lesquels il pouvait tenter de faire baisser le prix de manière invisible. Par ailleurs, elle était suffisamment courageuse pour ne pas céder à l'intimidation. Le lieu était également choisi à la perfection pour s'assurer de la non violence de son client. Le criminel jura intérieurement. Décidément, ces consultants étaient de vraies plaies. Aussi ennuyants qu'ils puissent être, le barbu avait besoin d'eux. Et c'était ce qui était sans doute le plus douloureux.

"Un à la fois ? Ca me va." dit-il en feignant un ton satisfait.
"Pour le montant ? Je dois avouer que je connais pas les tarifs de la profession. Je bosse seul d'habitude ! En tout cas, je peux déjà annoncer le variable. 40% sur les gros sous dont j'ai parlé avant. C'est un joli bonus non ? Pour le fixe, c'est à toi de me le dire. "
Il n'y avait plus qu'à espérer qu'elle joue la carte de l'honnêteté le plus possible. Dans tous les cas, il n'avait pas encore payé. Si elle lui faisait un coup de pute, il lui prendrait le dossier et s'arrangerait pour partir sans verser le moindre rond. Un dossier c'était toujours mieux que rien. De toutes façons, une fois qu'il en aurait fini avec la personne sur laquelle il aurait les infos, toute l'île serait au courant de l'existence du malfrat. Sa couverture sauterait au même moment. Il n'avait donc rien à perdre à trahir au dernier moment la détective. Dans l'idéal, le fumeur ne voulait pas arriver à de telles extrémités. C'était très mauvais pour la réputation que de lâcher ses indics. Mais c'était encore plus mal vu de se faire plumer.

"Qui en premier ?"
Son regard s'emplit une nouvelle fois de malice. Il posa son index en dessous de son nez et son pouce contre son menton. Il souriait à pleines dents. Ses pensées étaient toutes concentrées sur qui il irait buter en premier. Il lui fallait frapper fort pour son premier coup. Personne ne s'attendait encore à ce qu'il entre dans la partie et cherche à prendre revanche sur la Ligue. Le Conseil 4 était peut être un peu trop haut pour ses ambitions primaires. Sans huit badges, il ne rentrerait pas la bas avec une équipe aussi faible. Les anciens champions n'avaient plus aucun pouvoir sur l'île. Certes, ils restaient des enfoirés à buter. Mais ils étaient vers le bas de la liste.
Puis soudain. Le sourire redoubla d'éclat.

"Nyssa Germanni."
Elle était la cible parfaite. Championne de la capitale, femme particulièrement hautaine et autoritaire. La mettre à genoux voire six pieds sous terre ne ferait pas du tout plaisir à la Ligue. En plus, l'homme ne pouvait pas supporter son regard condescendant. Elle méritait une belle paire de claques et un coup de fouet... avant de faire le grand saut bien sûr.

"Tu vois qui c'est ? Cheveux argentés, grande gueule et des mochetés écailleuses en guise d'équipe. Ca te parait faisable ?"
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Person of interest [Hugues Baer]   Jeu 14 Avr - 2:22


La détective fut dans un premier temps satisfaite en entendant son client accepter sans rechigner ses méthodes de travail et pourtant la suite la força à voiler un fugace sourire derrière un écran de fumée tout aussi éphémère. Le bonus variable en lui même semblait fort appétissant il n’y avait pas à dire, une sympathique entrée en matière. Il était fort paradoxal que quelqu’un qui possédait si peu la fibre des chiffres ai tendance à s’animer et à exceller lorsqu’il s’agissait de jongler avec des sommes d’argent. Mais n’y avait il pas quelque chose d’autre qui venait polluer les pensées de la jeune femme ? Sans aucun doute. Aussi se pencha t’elle de nouveau vers l’avant de la table, vérifiant d’un bref coup d’oeil au passage, l’avancée de sa cigarette. Le bâtonnet mourant n’en aurait plus pour longtemps avant de venir s’écraser dans le cendrier prévu à cet égard. Elle lança aussi un vif regard à la main qui gardait le casque de moto de son propriétaire mais ne repéra rien.

- Vous prêchez une convaincue, je ne bosse qu’en solitaire. Cependant, laissez moi vous donner un conseil, peut être vous sera t’il utile une prochaine fois s’il venait à en avoir une. Si l’on vient à vous demander un montant dans un cas de figure pareil, donnez en un au hasard s’il le faut, mais ne laissez pas la prérogative à la personne en face. En précisant que vous ne connaissez pas les tarifs qui plus est. Cela pourrait s’avérer dangereux, pour votre porte-monnaie du moins.

Un élan d’honnêteté bien généreux de la part d’une femme d’affaire aguerrie. Après l’homme pouvait en faire ce qu’il en souhaitait mais il était prévenu, mais lancer ce genre de détails pouvait être la porte vers les arnaques les plus classiques. Une chose était sûre, soit il s’agissait d’un test particulièrement habite soit le barbu ne mentait pas en avouant ne pas être familier avec ce genre d’affaires et transactions. Il pouvait souffler il était entre de bonnes mains.

La question de la baronne laissa l’intéressé comme un enfant à qui l’on demande ce qu’il aimerait pour Noël, à croire qu’il tenait vraiment à ses informations pour une obscure raison. Cette dernière glissait sur l’esprit de la jeune femme comme l’eau sur les plumes d’un lakmécygne et ce pour plusieurs raisons. Déjà, comme elle l’avait déjà précisé, elle ne pouvait être accusée de complicité pour un acte dont elle ne connaissait pas les tenants et les aboutissants puis ensuite elle évitait tout risque complémentaire de culpabilité. Elle n’était que très rarement en proie à ce genre d’émotions mais préférait ne pas prendre risques inutiles aux détriments d’une affaire. Puis arriva enfin la réponse accompagnée de quelques petites indications supplémentaires, histoire qu’elle ne confonde pas sa cible ou qu’elle la visualise plus aisément.


- Hmmm… Peu encline à toute proximité médiatique, agréable comme une porte de prison et accroc à son fouet ? Je me demande bien par quel miracle ce genre de chose peut être légale… Peu importe. Oui je vois, et je suis à deux doigts de demander une prime de risque à cause de ça.

Elle laissa s’échapper un vague gloussement une fois encore, sans pour autant laisser un trop grand intermède de battement. Les gens avaient tendance à être plus tatillons avec leur argent plutôt que concernant leur propre personne.

- Je plaisante. Nous partons donc sur une prise d’information les plus précise possibles en ce qui concerne ses habitudes, ses emplois du temps, son entourage et fréquentations… Qu’est ce que j’oublie ?… Ah ! Ses points faibles aussi, les failles exploitables, les sujets sensibles… Tout ce qui viendrait à faire mal si l’on était mené à appuyer dessus. Je ne me trompe pas ?

Une belle charge de travail en perspective, c’était à croire qu’elle n’aurait pas besoin de s’intéresser à la manière dont on joue au bilboquet avant un bon bout de temps. Un coup de chance qu’elle n’ai pas encore investi là-dedans ! D’ailleurs en parlant d’investissement c’était tout à fait là que la conversation allait mener la baronne et son interlocuteur et c’était là que toute la partie clair réellement se jouer. Si elle tenter de la jouer trop franche elle s’en tirerait en bossant pour des clopinettes alors qu’à l’opposé, opter pour un chemin trop sinueux n’aboutirait qu’à la perte du dossier.

- Pour en revenir aux tarifs classiques de la profession comme vous l’avez dit tout à l’heure, certains “collègues” n’hésiteraient pas à faire flamber leurs prix comme une flaque d’essence. A vue de nez, cela pourrait facilement monter jusqu’à 5.000.000P$. Par dossier bien entendu.

S’arrêtant pour tirer une dernière fois sur sa cigarette, la brunette laissa au criminel le temps de digérer la nouvelle ou de s’étrangler avec s’il en était nécéssaire. Elle voulait juste lui laisser le temps d’encrer fermement cet échelon dans son esprit dans la plus grande indifférence, son seul rictus ne quittant pas son visage. Elle écrasa fermement son mégot dans la coupelle de verre posée entre elle et son client avant de continuer.

- Je ne fais pas partie de ces gens là. Il est évident que je vais vous demander une certaine somme, cependant je tiens à ce qu’elle soit à la mesure de mon travail, des résultats et des prouesses techniques que vous me demandez de réussir. C’est tout de même la moindre des choses. A coté de ça il m’est hors de question de marchander un quelconque silence, de morceler les dossier ou de les faire trainer dans le temps. Et enfin, je n’accepte aucun acompte ou paiement par avance, uniquement une fois que l’affaire se trouve classée et dans votre cas, lorsque vous aurez votre dossier en main.

Il devait être étrange ou déstabilisant peut être de se trouver face à une personne passant si aisément du jeu nonchalant et décontracté au sérieux franc et professionnel. Enfin, la détective se donnait du mal pour mettre le malfrat à l’aise et en confiance en tout cas. Après allez savoir si cela se montrait véritablement efficace, il faudrait se contenter d’espérer pour le moment.

- Pour commencer avec cette chère Germanni, mon estimation se porte à 3.000.000P$. Elle afficha une expression bien moins sérieuse avant de rajouter. Je vous fais grâce des taxes si vous payez en liquide.

Maintenant tout le jeu résidait dans le fait de conserver un montant d’où elle sortirait bénéficiaire tout en faisant en sorte que la personne en face pense en sortir gagnante. Elle avait volontairement sortit un prix au dessus de son estimation, au moins si le truand acceptait du premier coup ce n’était que du bonus alors que dans le cas de figure plus plausible où il tentait de faire baisser le coût qu’il aurait à payer, elle pourrait prendre le rôle du grand seigneur prêt à céder du terrain et se rabattrait dans tous les cas sur son bonus. Et cela s’appuyait en grande partie sur la préparation du terrain qu’elle avait mené précédemment. La mesure d'avertissement en faisait partie d'ailleurs, une combine bien pratique et tout en finesse qui consistait à créer une "menace", la contrer pour ensuite mieux atteindre sa cible. Cela fonctionne avec toutes les situations possibles et se base suffisamment sur la subjectivité pour être difficilement décelable au premier abord. Pour ce qui était de la franchise et de l'honnêteté, on repassera tout compte fait cela vaudra mieux et quant au reste, ne restait plus qu’à voir si cela allait fonctionner ou non.
—J'ai interêt que ça marche sinon je suis mal—

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Person of interest [Hugues Baer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Hugues Baer
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: