Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Au commencement...[Libre][Terminé]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
?????

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2017

MessageSujet: Au commencement...[Libre][Terminé]   Ven 1 Juin - 0:02




Les caméras étaient braquées sur le plateau, tout le monde s'activait pour le début du journal. Les maquilleuses apportaient les dernières touches à Claire Chaglam, la présentatrice bien-aimée de l'île, tandis que la régie vérifiait si tout était prêt. Le régisseur, un petit homme rasé de près armé d'un casque-micro, donna de la voix pour presser les derniers techniciens sur le plateau :

" Antenne dans une minute ! On se dépêche ! "

Un dernier soubresaut d'agitation parcourut le plateau avant que celui-ci ne soit vidé, ne laissant que la présentatrice sur son fond vert, qui vérifiait encore une fois si ses fiches étaient dans l'ordre. Le régisseur continua la même routine qu'il effectuait chaque soir :

" Silence plateau ! Générique lancé et antenne dans cinq, quatre... "


Il termina son compte à rebours en silence, utilisant ses doigts pour les dernières secondes, et au moment même ou il abaissa son index, la présentatrice prit le relais avec tout le professionnalisme qu'elle avait acquis au fil des années :

" Madame monsieur bonjour, dans l'actualité de ce dimanche l'élection de miss Maïlys..."Elle continua dans sa lancée, présentant les principaux titres dans le même ton journalistique qu'a son habitude, avant de lancer le premier sujet..." Et pour commencer regardons ensemble ce reportage sur un élevage de croquines tout proche de New Lakit, au micro de Jean-Pierre Ponchiot. "

Réaction immédiate de la régie qui lança la séquence dans un timing parfait, laissant quelques minutes de répit à Claire. Le journal poursuivi sa routine, le même schéma qui tous les jours se répétait, et qui pourtant tenait en haleine chaque personne présente.


Au rez-de-chaussée de la tour Arthéna, des talons se fit entendre sur le sol carrelé et blanc, le son se répercutait sur les murs de l'étage vide. Une femme se présenta à l’accueil, Blonde, la trentaine, pas vraiment jolie mais avec une présence indiscutable, on ne pouvait pas l'ignorer. Elle portait un tailleur noir bien coupé et aurait pu passer  pour une femme d'affaires. Elle s'approcha du guichet, le gardien qui se trouvait là l'avait regardé depuis un bon moment et c'est tout sourire qu'il s'adressa à elle :

" Bonjour madame, que puis-je faire pour vous ? "

" Eh bien, je suppose que vous ne pourriez pas vous assommer par hasard ? "

le garde afficha un air d’incompréhension, la blonde soupira et avec un air résigné continua :

" c'est bien ce qui me semblait. "

Sans crier gare, elle lui décocha une magnifique droite par dessus le bureau, l'envoyant valser en arrière. Le gardien resta inanimé sur sa chaise roulante. Son agresseuse grimaça en retirant le poing américain qu'elle avait à la main droite. À  ce moment même, une dizaine d'hommes et de femmes en armes entrèrent à leur tour dans l'édifice, ils étaient suivis de près part deux machopeurs portant une lourde caisse métallique. Le groupe vêtu de couleurs sombre était ce qu'on aurait pu appeler des mercenaires, ils rejoignirent d'un pas tranquille la Blonde.

" Hey Lisa, tu nous voles notre boulot là. " Quelque rire se fit entendre parmi les mercenaires.

" Je voulais essayer, il n'y a pas de mal non ? "

son interlocuteur observa avec ironie le visage déformé du gardien

" Ouais. Y’a pas de mal. "

Lisa coupa court à tout commentaire désobligeant en commençant à se diriger vers l'ascenseur, et annonça sans même se retourner :

" Allez on s'y met, quatre avec moi, le reste vous savez quoi faire. "

Le chef désigna les quatre personnes qui s'empressèrent de rejoindre Lisa dans l'ascenseur, le reste du groupe pris les escaliers et parti en direction des fondations. L'ascenseur grimpait en silence, ses occupants ne soufflant mot regardaient droit devant eux. Les panneaux coulissants s'ouvrirent, alors dévoilant un couloir bordé de bureau, la plupart vide et plongé dans la pénombre. Le couloir lui aussi était sombre, au fond de celui-ci, une porte épaisse avec une vitre en son milieu, elle était surmontée d'un « on air » rougeoyant. Les quatre mercenaires devancèrent Lisa et se dirigèrent vers le bout du couloir, une autre entrée se trouvait à la droite de la première, la régie se trouvait là. Deux des soldats avait chacun la main sur une poignée, et d'un hochement de tête ils pénétrèrent en même temps sur le plateau et dans la régie. Lisa était resté en retrait un moment, des cris de surprise se firent entendre, puis rapidement un calme relatif revint. Lisa s'avança alors, les bruits de ses pas étaient étouffé par la moquette, la porte entrouverte du studio filtrait une lumière aveuglante.

Elle apparut alors sur le plateau, sortant de la pénombre du couloir. Tout le personnel avait était rassemblé dans un coin, ils étaient assis par terre et surveillé de près par les hommes armés. Une vitre laissait voir la régie de l'autre côté du mur, l'autre groupe de mercenaires lui fit signe, elle hocha la tête et se dirigea vers le siège de la présentatrice, Chaglam y était toujours assise, elle ne pipait mot. Lisa s'approcha d'elle, la peur se lisait sur le visage de Claire. Elle tendit la main et essuya une larme qui dévalait la joue de Claire, elle arracha ensuite l'oreillette de celle-ci et l'enjoint à rejoindre les autres otages. Passant le petit objet à sa propre oreille, elle prit place dans le siège de Claire, le soldat de la régie la contacta alors :

* Un reportage est en cours, je le coupe quand vous serez prête. *

Lisa se prépara à affronter la camera, elle avait était choisi pour cette mission capitale à cause de sa prestance naturelle et de la confiance qu'elle inspirait. Elle ne pouvait plus faire marche arrière maintenant, elle souffla une dernière fois et fixa l'objectif.

" Vas-y. "

un des mercenaires passa derrière la caméra, le voyant rouge s'alluma, indiquant qu'elle était en direct. Elle laissa passer quelques secondes avant de prendre la parole, elle s'imaginait bien le petit paysan au fond de sa campagne se demander que diable pouvait-il se passer. Cette idée la fit sourire, et c'est là-dessus qu'elle commença sa prestation :

" Bonjour, peuple de Maïlys. Nous interrompons votre programme avec grande peine, il est vrai qu'en ce dimanche vous n'aspiriez pas à un grand bouleversement. Cependant nous nous devons d'agir cher compatriote. " Sa voix gagna en intensité, devint plus profonde et énergique "  Notre chère îles est en proie aux plus immondes barbares, la Némésis est plus incontrôlable que jamais et des villes entières brûlent sous le joug ennemi. Et que fait la ligue pendant ce temps ? Absolument rien ! Combien de personnes doivent mourir ? Combien de Bordeciel doivent brûler avant que nous agissions ? Levons-nous mes frères ! " elle joignît le geste à la parole et se leva de son siège, les deux mains appuyée sur le  bureau. "  Ne laissons plus nos proches mourir, traquons nous-même ces misérables, si la ligue en est incapable ! "

Elle marqua une pause et reprit sa place, laissant le temps au téléspectateur de digérer cette introduction. Lisa reprit plus calmement, les mains jointent devant elle :

" Nous ne les laisserons pas faire. Nous somme ABYSS. Nous avons déjà agi, les responsables de l'attentat de Bordeciel sont entre nos mains, soyez sûr qu'ils paieront cher leurs atrocité. ABYSS ne fera aucun quartier. Nous ne reconnaissons pas l'autorité de la Ligue gangrenée par la corruption,  et il est sûr qu'ils nous empêcheront d'agir. Aussi sachez que pour nous assurer une totale coopération, nous avons pris la liberté de prendre en otage plusieurs personnes, dont notre très chère Claire. " La caméra effectua un balayage des prisonniers, s'attarda quelques secondes sur le visage de Claire puis revint sur le centre du plateau. "si quiconque essaie de nous arrêter, nous avons également placer un engin explosif dans le bâtiment, et soyez sûr qu'il sera réduit en miettes. "

Lisa croisa les doigts et s'appuya sur le dossier, elle continua d'un air chaleureux et compatissant :

" Mes amis, nous n'apportons pas seulement la punition à ces monstres qui le mérite, mais également une lueur d'espoir dans le chaos que subit notre belle île. Si je vous disais que nous pouvons ramener les êtres chers que vous avez perdus ? Cela peut vous sembler pure folie, mais je dis vrai. Nous en aurons bientôt les moyens, mais pour cela nous avons besoin de votre aide. Laisserez-vous passer une chance de revoir ces personnes que vous aimiez , si infime soit-elle ? Venez à nous, ici même dans la tour Arthéna, nous vous attendrons en ces lieux pendant exactement vingt-quatre heures."

Lisa termina sur ces mots, affichant un sourire accueillant. La lumière rouge s'éteignit signifiant la fin de la diffusion, la jeune femme poussa un soupir de soulagement, elle l'avait fait. Tout ce qui restait à faire, c'était attendre.

__________________________________________________________________________________________________
__________________________________________________________________________________________________

Voici les règles, le topic sera ouvert pendant trois semaines (qui représente les vingt-quatre heures in RP) , vous serez libre de vos actions mais sachez qu'elles auront possiblement des conséquences plus ou moins grave. Au bout de ce délai le topic sera fermé et je ferais une conclusion. Suite à cela, libre à vous de faire également un post pour terminer votre action et faire votre sortie.

Le topic est limité à trois personnes, je n'interviendrais uniquement dans le RP que si c'est nécessaire, si tel est le cas (description d'un lieu, action de ma part, événement...etc.), je vous avertirai en laissant un post vide, le temps pour moi de répondre.


haut-fait disponible: Goût du risque




[EDIT]Dans mon infinie bonté, je rajoute deux semaines au topic. Il serait dommage de briser vos rêves maintenant  :)






Dernière édition par ????? le Lun 9 Juil - 22:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Ven 1 Juin - 1:29

On ne pouvait avoir échappé à cette nouvelle annonce. Une annonce qui se dressait contre la Némésis… Mais aussi, en parti, contre la ligue. ABYSS, comme ils se faisaient appeler. Une nouvelle organisation en formation ? Rien que l’idée me faisait frissoner. Non pas pour trahir la Némésis, mais surtout par rapport à toutes les possibilités que cela offrait. Rien qu’aujourd’hui, pour les 24h qu’on nous offrait, il y avait matière à faire trembler l’île. Nul doute que certains voudront les arrêter. Et que d’autres seraient curieux d’en savoir plus sur ce moyen de ramener les personnes qui sont chers…

Je n'ai pu m'empêcher d'éclater de rire en écoutant cette femme. J'étais directement concerné, m'étant emparé d'une arène de Bordeciel et l'ayant attaqué à plusieurs reprises !

C’était tout autre chose qui m’intéressait cette fois-ci. L’immeuble pouvait sauter et emporter de nombreuses vies, dont la populaire Claire Chaglam. Du coup, soit je réussissais mon coup et l’attentat serait mené jusqu’au bout, avec de l’ABYSS manipulé, soit je pousserais les gens soit à douter de la ligue pour leur inaction, soit de l’ABYSS pour l’opportunité ouverte à la Némésis. Quoiqu’il en soit, ce serait l’occasion de laisser un certain chaos s’installer.

Et s’ils attendaient justement la Némésis afin de nous piéger ? La partie n’en serait que plus plaisante. Je dois dire que ce dernier point est celui que j’espérais le plus. L’occasion était trop belle pour ne pas avoir une telle bataille.

J’étais non loin de la tour Arthéna à ce moment. J’étais sans un de mes tapis. Je n’étais même pas dans ma tenue habituelle. J’étais plutôt dans une ancienne tenue que j’avais conservé. Ma tenue de Zodiac. Je l’avais enfilé suite à cette annonce, plaçant mon masque, suffisant pour déformer assez ma voix. Je devais un maximum éviter de présenter mes Pokémons afin qu’on ne me reconnaisse pas de suite.

J’avais néanmoins mon Révolver avec moi, et quelques autres outils. Notamment de quoi communiquer avec mes sbires les plus proches. Mes agents personnels, en quelques sortes. Je ne voulais pas qu’ils m’accompagnent, mais plutôt qu’ils puissent me fournir des outils et autres objets si nécessaires. Je me devais d’être le plus imprévisible possible. Evidemment, j’avais quand même toutes mes Pokéballs sur moi, prêt à faire intervenir l’un d’eux si nécessaire. Priorité à ceux qui étaient le moins connus du grand public.

Je jetais un regard à mon Alakazam, avant de prononcer de simples mots.


« Téléportation au 3ème étage. »

La distance ne serait pas trop longue, et mon Pokémon n’aurait pas trop à se fatiguer. Coup de chance, il me téléporta dans un petit bureau innocuppé. Je vérifiais qu’aucune caméra n’était présente, afin de ne pas me faire repérer directement. Je rappelais quand même mon Pokémon, afin d’être seul. J’inspectais les lieux, jetant un regard à l’extérieur, tentant de localiser s’il y avait là des caméras de surveillances.

Peut-être avaient-elles été désactivées pour cette attaque. Mais il fallait aussi vérifier à ce que personne de l’ABYSS ne me repère. Enfin, ne me repère de suite, surtout.

Derrière mon masque se dessinait mon sourire.

La partie pouvait commencer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méliodas Ater
Paladin de la luth
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 20
Localisation : Amiens

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Dim 3 Juin - 20:37

J'avais accouru en entendant la nouvelle. J'étais pas très loin de la tour Arthéna, profitant d'un peu de temps libre pour visiter la capitale où j'avais été seulement de passage.
ABYSS... une nouvelle organisation de type team comme la Némésis? Ou autre chose peut être? Je vais devoir aller m'intéresser un peu beaucoup au passé de Maïlys.

M'enfin ce n'est pas le moment de penser à cela. Je veux bien qu'on critique la Ligue mais qu'on commette des actes proches de ceux de la Némésis voir pire, je ne peux pas cautionner cela. Surtout quand la vie d'innocents est en danger.

J'étais donc devant la tour, imitant un simple civil curieux, je faisais le tour de la structure pour répérer d'abord une éventuelle autre entrée que la principale qui était sûrement surveillée.
La moindre action policière était impossible à cause des otages.
Mais fallait-il sauver les otages ou désarmer la bombe en premier?

La bombe détruirait le bâtiment si elle était placée aux fondations ce qui le ferrait s'effondrer sur lui-même et tuerait aussi les otages si ABYSS les laissaient là.
J'eu alors une idée.
J'allais dans un coin autour du bâtiment, à l'abri des regards et évitant d'éventuelles caméras extérieures.

Lightning, WonderBolt, Flash, Baku, venez !
Bon 4 pokémons était pas si discret mais bon avec de l'organisation, il y avait moyen de faire quelque chose.
Ainsi, je demandais d'abord à mon Emolga d'essayer discrètement de passer par l'entrée principale et de voir si il y avait des caméras ou autre, sans se faire repérer avant de revenir.

En ce qui concernait Flash, je lui demandais de surveiller autour de nous, pour éviter que des curieux arrivent et d'essayer de les éloigner en jouant éventuellement au pokémon sauvage et de revenir si ça ne marchait pas.

Lightning, Tunnel pour essayer de faire un chemin jusqu'au sous-sol de la tour. Baku, aide là en agrandissant le tunnel de sorte que je puisse rentré dedans, au moins que je m'accroupisse.
Il était temps d'agir. De montrer que la Ligue savait être là et que même si ABYSS s'attend à une intervention de la Ligue ou de la Némésis, voir des deux. Si la Némésis intervient, les conséquences risquent de s'aggraver, je dois donner le maximum et même plus quitte à me blesser.


Dernière édition par Méliodas Ater le Lun 4 Juin - 4:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 4 Juin - 0:38

Maïlys semblait avoir une mode bien particulière ces derniers temps, les interruptions de programmes aux profits de diverses personnes aux intentions peu louables. Ce n'était pas Faux-Phiuchus mais une organisation nommé ABYSS qui s'était dévoilée. Comment je sais que ce sont aussi des méchants dans l'histoire ? C'est élémentaire, j'étais tout simplement à Bordeciel à ce moment et la Nemesis n'a pas lâcher le napalm sur la ville, on avait pas vraiment pensé à se procurer une telle arme et leurs méthodes méprises trop les lois, on conviendra que ce n'est pas une pratique de gentils.

Ah Bordeciel... Que de souvenirs ! Beaucoup de bons mais pas seulement, j'ai appris récemment quelque chose qui me laisse un incroyable sentiments de culpabilité depuis, c'est comme avoir un Miaouss dans la gorge mais à la poitrine et bien plus douloureux. Shannon, l'agent de police dont j'étais fou amoureux avant de partir de Jotho avait été muté il y a peu et devinez où ? Bingo, Bordeciel ! Ça m'apprendra à faire le con sans faire attention aux conséquences ! J'ai beau savoir que cette nouvelle agence ne vaut pas mieux que nous, s'il y a la moindre chance qu'elle me revienne, je veux la tenter !

C'est pour cela que je me suis rendu à la tour, pour essayer de réparé cette bêtise mais je ne pouvais décemment pas venir dans ma tenue habituelle, le fait que je sois un sbire commence à être répandu et si quelqu'un me reconnait, je n'aurais même pas la possibilité de rentrer ou du moins pas pacifiquement. C'est pour ça que ce n'est pas en tant que Walty mais Wendy que je suis venu(e).

Quoi ? On me murmure dans l'oreille que c'est la première apparition de cette "Wendy" alors je m'empresse de vous la présentée ! Il s'agit bel et bien de moi mais travesti, ainsi je peux continuer à faire ce qui me plait sans qu'on vienne m'embêté parce que je suis sois disant un "odieux criminel". Ainsi, je ressemble donc à une jeune fille dotée d'une très longue chevelure grâce à une perruque bien attaché et j'ai troqué ma tenue de majordome habituelle pour un costume de maid, je portais un soutien-gorge à tissu rembourré pour donner l'impression d'avoir une petite poitrine. Oh et le ruban autour de mon coup dispose d'un modificateur de voix pour m'aider le temps que j'y arrive naturellement.

Beaucoup de monde s'était rassemblé devant la tour Arthéna entre ceux qui voulait la même chose que moi, les différents groupes impliqués et la police qui avait installé une distance de sécurité à cause de l'alerte à la bombe qui dissuadait les gens d'entrer dans le bâtiment mais pas moi. Je forçais donc le cordon de sécurité afin d'atteindre le hall de la tour, je fus immédiatement accueillit par des canons de fusils d'assauts.

Ne tirez pas ! Je suis venue pour, pour... Je commençais à pleurer sur commande avant de sortir doucement mon tonfa d'un tissu blanc C'est tout ce qu'il me reste d'elle, aidez-moi ! Je vous en pris !

Bien sûr, je n'avais pas pris mon revolver au cas où ils voudraient me fouiller même si j'avais sur moi mes quatre Pokemons pour me défendre si ça tournais mal.
HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 4 Juin - 1:14

Au boucan qu’on faisait, il n’y avait nul doute que l’annonce attirait du monde pour bien des raisons. Je suis persuadé que la ligue s’en mêlera pour essayer de calmer les choses, mais je pense surtout que ça fera empirer la situation. Et ce serait parfait. Si je croisais des forces de sécurité, il me serait encore plus simple de rendre la situation encore plus instable. Bien évidemment j’avais pensé à un moyen de m’en sortir si la bombe devait être déclenchée. Un maximum de scénario se devait d’être réfléchi. Et désormais, le choix s’offrait à moi. Je pouvais tenter de m’infiltrer jusqu’au plateau histoire d’y ajouter ici mon grain de sel, ou bien je pouvais me rapprocher du hall, où bien des curieux se seraient rendus, désirant en savoir plus sur ce fameux moyen de ramener des gens à la vie.

J’avoue que j’étais curieux de savoir ce qu’ils avaient trouvé pour ça. Non pas que je voulais ramener quelqu’un à la vie, mais plutôt que j’étais curieux de savoir si, à l’avenir, je pourrais en tirer parti ou au contraire, gâcher des espoirs. Dans le cas où la porte de Rodin ne serait qu’une vaste fumisterie comme l’a été l’étoile de Sydarta.

En fait, je crois que j’avais une idée de quoi faire. Il faudrait que j’essaye de produire une coupure de courant pour semer la panique dans cet immeuble. Plonger la tour Arthéna dans un autre silence, prendre par surprise l’ABYSS… En faire une raison mystérieuse. Faire de moi un homme de l’ombre. Et jouer à l’immeuble hanter. Tout en détournant cela pour faire croire à une tentative de sauvetage. Ca pouvait être une bonne base. A voir comment cela évoluerait.

Ouvrant le plus discrètement possible la porte de la pièce, je jetais un œil pour vérifier à ce que personne ne soit dans les parages. Et effectivement, il n’y avait personne. Pas de caméras dans le couloir qui m’accueillait, mais sûrement une qui se trouverait au détour d’un autre. Mais j’avais un moyen de faire du repérage. C’était quelque chose que j’avais prévu depuis le départ. J’ai dis précédemment que j’avais avec moi quelques outils. Il se trouve que j’ai oublié de préciser quels genres d’outils. Certains n’étaient autres que des enregistrements spécialement prévus à cette idée de lieu hanté que j’avais en fait en tête depuis un long moment. Et certains étaient plus… Morbides.

Je fis appel à mon Lugulabre, présentant l’accessoire avec lequel il s’amusait, à sa manière, comme il avait justement fait lors de mon premier assaut à Bordeciel. Cet accessoire, l’un de mes « outils », n’était autre qu’un crâne. Ni plus, ni moins.


« Insère-toi là-dedans Shanda’. Passe devant, et si tu repères des caméras de surveillance, détruit-les. Si tu repères des personnes, préviens-moi. On avisera. Ce n’est pas grave si on te voit ou qu’on repère notre position. »

Mon Pokémon se rétrécit, de deux Lilliputs à la suite, en plus d’utiliser ses propriétés de spectre afin de posséder le crâne, tout en le faisant voleter au-dessus du sol comme lui en était capable. C’est ainsi qu’il entama la marche. Si on pouvait appeler ça une marche.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méliodas Ater
Paladin de la luth
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 20
Localisation : Amiens

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 4 Juin - 4:02

Le tunnel était fini, Wonderbolt revint et me fis comprendre qu'il y avait du monde à l'entrée et ça s'entendais de loin, il y avait de l'agitation.
M'enfin, Lightning et Baku revenaient , indiquant que le tunnel était fini. Heureusement pour nous, personne n'était venu ici.
Il fallait maintenant juste camoufler le trou de l'extérieur.

Je dis simplement après avoir fais revenir toute mon équipe sauf Baku et Lightning et on rentre dans le trou, ma Voltali en première, suivie par moi et Baku qui finissait la marche car il alalit reboucher le trou fais en surface dehors.

J'avançais dans le trou quelques minutes avant de sortir, arrivant dans le sous-sol.
Lightning veillais à ce qu'il y avait personne avant que je ne sorte et m'indiqua que je pouvais sortir.
Je rappelais donc Flash et je remerciais Baku avant de le faire retourner dans sa ball.

Bon maintenant ici, il faut trouver cette bombe... Flash, lance Flair et indique moi si il y a des gens ici.
Si il trouvait d'éventuels personnes ici, ce serai sûrement ceux qui surveilleraient ou installeraient la bombe. Il me suffirait alors de les neutraliser discrètement si possible et de désarmer la bombe.

Si quelqu'un nous repère, ne cherchez pas et électrisez le pour qu'il s'évanouisse. ajoutai-je à mes deux pokémons tout en commençant à avancer doucement et discrètement.
Revenir en haut Aller en bas
?????

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 14/11/2017

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 4 Juin - 7:45


[Méliodas]


Le tunnel avait débouché sur un parking souterrain, l'endroit qui se présenta à toi était vide mis à part quelque voiture. Une rampe d'accès descendait encore un peu plus dans les soubassements de l'immeuble.

[Angstorm]


L'étage était désert, la plupart des pièces n'étaient qu'une succession de bureau. Tout laissait penser que c'était un étage administratif. Pour le moment tu es libre d'agir sans être dérangé, mais cela ne durera pas.

[Walt... Wendy?]


Deux gardes t’interceptèrent à l'entrée, avec un détecteur de métaux ils s'assurèrent que tu ne disposais pas d'arme. Ils t'enjoignirent ensuite de patienter à l'intérieur où une dizaine de personnes attendaient déjà. Une par une, tu voyais les personnes se diriger vers l'accueil où ont les questionnaient sur leurs identités.

___________________________


Le bâtiment avait été encerclé par les forces de la ligue, le capitaine en charge de l'opération contacta les preneurs d'otages, une radio fut amenée aux mercenaires par un agent désarmé. L'échange se fit sur le parvis de l'immeuble non sans une certaine tension. Aucun incident ne perturba l'opération et c'est ainsi que l'appareil fut amené à Lisa.

" Ici le capitaine de brigade Merlot. Quelles sont vos revendications ? "

Lisa esquissa un sourire, nonchalamment elle appuya sur le bouton qui lui permettait de répondre :

" Nos revendications sont simples mon cher... dégagez-moi l'entrée où je repeins la rue en rouge. "

Elle coupa la communication, ne laissant pas au capitaine le temps de répliquer. Celui-ci jura en maudissant ce dimanche qui tournait mal. Alors qu'il cherchait une tactique, il entendit un coup de feu provenant des hauteurs de la tour. Avec inquiétude il releva la tête, une des vitres avait explosé sous le coup d'une arme à feu, et tandis que les bris de verres atterrissaient avec fracas sur le sol, le capitaine put apercevoir avec horreur une jeune femme être jeté par l'ouverture...avant d'être retenue par la corde attachée autour d'elle. Ses cris affolés se faisaient entendre alors qu'elle balançait de droite à gauche au gré du vent.

La radio grésilla de nouveau avant que la voix de Lisa ne se fasse entendre, * videz les lieux capitaine...sa vie ne tient qu'à un fil. * l'on pouvait deviner le sourire narquois de la blonde quand elle prononça ces paroles.

La ligue face à cet ultimatum n’eut d'autres choix que de retirer ses forces visibles. Une dizaine de minutes plus tard deux camions arrivèrent sur les lieux, l'un se dirigea vers le parking souterrain et l'autre se gara devant l'entrée de la tour. Une vingtaine de mercenaires en descendirent et pénétrèrent dans le bâtiment, venant renforcer les forces déjà sur place. Le camion du parking déversa la même quantité d'hommes et de femmes, armée jusqu'aux dents et prêts à éliminer tout individu se présentant.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 4 Juin - 15:54

Ça avait l'air d'avoir plutôt bien fonctionné, on me laissa passer sans problème et on me déposa sur le côté afin d'attendre de passer un deuxième test visant sûrement à démasquer les imposteurs qu'aurait pu envoyer la Ligue ou la Nemesis. Ça m'aurait probablement poser des problèmes si Wendy n'était qu'une fausse identité improvisée pour l'occasion mais j'avais travaillé mes fiches et son but principal est de pouvoir échapper à la Ligue sur la durée, elle avait donc une histoire béton même si pour le coup je vais devoir peaufiner quelques détails.

Le plus embêtant étant que je ne sois pas le premier arrivé, le problème là-dedans ? Attendre. C'est d'autant plus ennuyant quand les divers sons disponibles sont sanglots, bruits de radio et les questions poser une à une à chaque personne. Il faillait cependant que je continue de jouer la comédie et que je reste tranquillement dans mon coin en serrant contre moi le tissu blanc contenant le souvenir de Shannon, le visage marqué par le passage  des larmes qui venait à peine de s'estompé. Le silence régnait du côté des invités, tous portait le deuil et était donc très peu en clin à la discussion surtout que les gardes armés ne facilitaient pas le dialogue rien que par leur présence.

Après un petit moment, un fracas se fit entendre de l'extérieur de l'immeuble, un peu comme du verre s'écrasant lourdement au sol pour voler en éclat. Le tout était suivi par les cris désagréables d'une femme, je n'avait qu'une envie, lui hurler "Ferme-là, c'est pas comme si on t'avait défenestré !" mais cela aurait bien entendu tout ruiné alors je vais garder cette remarque pour moi. Un bon dix minutes plus tard, d'autres mercenaires débarquèrent à l'intérieur, ABYSS n'avait clairement pas lésiner sur les moyens. Les talkies-walkies lâchèrent quasiment instantanément des paroles à peine compréhensible à cause du grésillement que ces engins provoquent, ceci dit il eu pour effet d'activer tout ce beau monde qui s'empressa de se séparer en deux groupes l'un prenant l’ascenseur, l'autre les escaliers.

Mademoiselle en soubrette, c'est votre tour.
Se fit entendre de l'acceuil de la part d'une des deux personnes qui avait pris la place de ceux qui travaillait vraiment ici.

C'est donc avec une mine un peu méfiante, le regard traînant un peu partout de façon craintive et plus agrippée que jamais au tonfa qui m'était si cher que je m'avança vers celui qui venait de me convoqué.

[Méliodas]




Tu as eu le temps de partir à la recherche de la bombe, bien sûr. Cependant, Le parking était presque vide et tu n'a pas veiller à dissimuler un trou assez grand pour faire passer n'importe qui, cela a eu pour conséquence de sauté aux yeux des renforts lorsqu'ils ont débarqué et qui on immédiatement prévenu tout le monde à l'aide de la radio la présence d'intrus. Les deux mercenaires sous mon contrôle ont choisi de commencer à s'engouffrer plus en profondeur afin de rejoindre leur compère aux fondation en veillant à ce que personne ne les gènes. Bonne chance à toi !

[Angstorm]




Les deux groupes se sont effectivement séparé en deux part égales afin de trouver le vil intrus, ceci dit ils n'ont aucun indice sur ta position pour le moment, la stratégie employé ici sera donc d'essayer de prendre en étau tout ceux qu'il pourrait y avoir dans les étages supérieurs. Les trois mercenaires qui m'ont été donné contre toi seront de ceux qui ont pris l'ascenseur et commenceront par les étages supérieurs. Cette formation de trois personnes va leur permettre de fouiller chaque bureau des deux côtés pendant que le dernier surveille le couloir. Inutile de préciser qu'ils sont armes à la main et ne chercheront pas à comprendre bien longtemps s'ils te trouvent. Bisous.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Mer 6 Juin - 15:32

Mon Lugulabre fouillait la zone, tandis que je suivais selon ses indications. Des caméras furent détruites, sans utiliser de feu pour éviter d’activer le système anti-incendie. Je m’approchais d'une fenêtre, regardant alors une foule s’éparpiller, s’éloigner. Je ne pouvais pas entendre en détail ce qu’il se passait : ouvrir une fenêtre risquait de compromettre ma position. Je ne pouvais donc pas savoir comment ABYSS s’était occupé d’éloigner les forces de sécurité. Ça se jouerait donc vraiment entre ceux s’étant invité dans la tour.

L’inspection m’amenait à une conclusion : j’étais seul à cet étage. Il y avait de l’administratif un peu partout. Des ordinateurs allumés, des dossiers laissés en pagaille… Certains dossiers concernant des reportages trainaient ici et là. On pouvait voir des idées de reportage sur tout et rien, sûrement circulant. Et pour dire à quel point ils pouvaient être en manque d'imagination parfois, je voyais des titres tel que « Quels sont les surnoms les plus populaires pour nos amis les Evolis ? » avec une liste où on retrouvait en premier le surnom « Joachim ». Sérieusement, qu'est-ce que les gens peuvent en avoir à faire ?

Quoiqu’il en soit, la présence d’ordinateur ici-présents m’arrangeaient. Je crois que je devrais plutôt tirer parti de cet étage pour en piéger quelques uns. Je sais comment les attirer vers cet étage, mais il me fallait surtout savoir quel serait le piège à tendre. L’idée me vint rapidement. Tout d’abord, il me fallait sécuriser les issues pour gagner du temps si jamais quelqu’un souhaitait s’inviter.

Mes plans avaient donc un peu changé.

Pour préparer mon coup, je fis appel à mon Sorbouboul, mon Alakazam et mon Lançargot.


« Bien, nous allons nous accaparer cet étage. J’ai pu constater qu’une suite de bureaux associé à un couloir principal fais globalement le tour d’une grande pièce où se trouve escaliers et ascenseurs. Cette pièce à deux entrées. Diamante, Shandaemon et Adrane, j'aimerais que vous me suiviez. »

Entamant une marche rapide, je passais dans le couloir afin de les mener à une des entrées en question. Je fermais la porte.

« Gèle-moi ça, Diamante. Adrane, tu vas te positionner là. Ton rôle sera d’embrocher tout ce qui osera passer ici, si tant est qu’ils arrivent à forcer une telle glace. »

Mon Sorbouboul s’empressa de s’atteler à la tâche, n’hésitant pas à utiliser nul autre qu’un Glaciation pour créer une masse gelée bloquant la porte. Adrane se positionna donc, devenant ainsi extrêmement attentif. Mon insecte pouvait agir facilement sans réfléchir. Mais lorsqu’on lui donnait une tâche, il s’y attelait en y mettant tout son cœur, ne voulant pas se faire voler la vedette. Lorsqu’il avait un objectif, c’était le sien. C’est pourquoi ainsi installé, il devint très attentif au moindre signe.

Je guidais alors le cornet de l’autre côté, faisant signe à mon Lugulabre, toujours dans son crâne sous Lilliput, de me suivre. Le même procédé fut établi à l’autre l’entrée, la porte congelée, et mon Pokémon installé pour surveiller. Contrairement à mon insecte, celui-ci était beaucoup plus discret, caché dans son accessoire, prêt à frapper à l’aide d’ombres.

Enfin, je revenais vers le bureau où Kedavra était resté.


« Kedavra, tu vas rester ici, caché de ce côté de la porte. Je veux que tu utilises tes pouvoirs pour analyser ce qu’il se passe, détecter des mouvements, des présences intrusives… Quoique ce soit. Que tu sois un radar et que tu nous fournisses les informations nécessaires. Si tu vois quelqu’un réussir à rentrer ici… La fenêtre est droit devant. Tu le feras sortir immédiatement. »

Sur ce, je prenais le sac contenant les outils que j’avais apporté, cherchant ce que j’avais prévu avec les enregistrements : des enceintes. Il fallait que je me fasse entendre. Je branchais donc les enceintes sur un ordinateur, le même que celui sur lequel je mis l’enregistrement, augmentant un maximum le volume. Et je pouvais lancer le tout, qui résonnerait à cet étage, voir peut-être même ailleurs.

Enregistrement:
 

Evidemment, ce que j'aimais, c'était la mise en scène. C'est pourquoi j'avais fais exprès de prendre l'idée d'un piano entendu de loin, pour rappeler une ambiance de manoir hanté, ce genre de choses.

C’était le principe d’attirer les insectes dans un piège.


***

[Waldy]

Une femme, la trentaine. Cheveux châtains, attachés. Lunettes noires masquant le regard. Un corps élancé, souple, et pourtant ne manquant en rien de force physique. Fortement armée, elle imposait un respect là où elle passait. Passant à côté d’une foule cherchant à rentrer dans l’immeuble, elle leur jeta un regard sans aucun jugement. Elle constatait juste la diversité de personnes se présentant ici. Le conflit avait fait rage, et la présence d’une telle population en témoignait. Elle s’avança, prête à assurer la sécurité à l’entrée, en plus de ceux possédant des détecteurs de métaux.

Passant devant Wendy, elle s’adressa aux personnes du guichet, prenant appuis dessus.


« Y a d’plus en plus de monde qui se ramène, j'viens vous aider ici pour l'instant. » Elle dévisagea Wendy, haussant furtivement un sourcil, finissant alors par lui adresser la parole. « En soubrette ? Pas l’temps d’se changer pour venir ici, hein ? Vous avez raison. Dites-moi qui vous êtes, où bossez-vous, et ce qui vous pousse à venir nous voir. »

***

[Méliodas]

Quatre autres mercenaires, deux hommes, deux femmes, étaient sur le parking souterrain. Ayant pu constater le trou bien suspect, ils laissèrent deux, extérieurs à leur quatuor, s’engouffrer dans le tunnel. Eux se mirent au boulot pour fouiller les lieux et trouver le responsable de ceci.

« On se divise en deux groupes.  On fouille le parking avant d’aller plus loin. »

D’un côté, un homme, une allure typique d’agent secret, avec une femme, assez costaud. On n’irait pas lui chercher des noises. De l’autre, un homme grand, dans le genre baraqué, accompagné de la seconde femme, elle aussi grande et assez costaud. Moins que l’autre, cela dit. Quoiqu’il en soit, tout un groupe fortement armé, tout autant capable de se débrouiller à mains nues. Le premier groupe se mit à fouiller ce niveau du parking, l’autre le niveau supérieur.

Tous portent des lunettes, et une lampe pour voir à travers la pénombre. Ils sont prêt à réagir à tout mouvement.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méliodas Ater
Paladin de la luth
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 20
Localisation : Amiens

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Mer 6 Juin - 20:26

Je continuais d'avancer, descendants plus bas dans l"immeuble via la rampe d'accès, Flash continuais avec son Flair au cas où et Ligthning était à côté.
En tout cas, avec le peu de choses qu'il y avait, me cacher serait difficile, ou du moins, je serai repérer facilement...

Par contre... commençai-je à me dire avant de m'arrêter net, attirant le regard curieux de mes pokémons.
Je me facepalmais presque immédiatement après, j'avais bien laissé en évidence le trou en haut. Si des gardes étaient descendus au parking, ils l'auraient bien vu... mais quel idiot je suis !
Bon, l'infiltration a un peu foirée...

Il allait falloir aller à la vitesse supérieur. M'enfin, rusher jusqu'à la bombe sans idée en tête avec un risque de se faire accueillir par un groupe d'ennemis n'était pas une bonne idée, surtout si c'était pour finir encerclés par de possibles renforts et se faire capturer.

Je refis sortir Baku et Wonderbolt.
Baku, pose des Pièges de Roc sur le chemin derrière nous s'il te plaît.
Cela ralentirai déjà mes poursuivants. Cependant, les neutraliser sans les tuer serait une meilleure idée car les ralentir les alerterais juste et ils finiraient par me rattraper tôt ou tard ou même demander des renforts.
Ainsi, je me mis dans un coin, à couvert avant d'ordonner à Wonderbolt de se positionner en embuscade, en hauteur, utilisant sa petite taille pour se camoufler au mieux. La mission de l'Emolga était que quand les ennemis arrivaient et marcheraient dans les Pièges de Roc qu'elle plonge pour essayer de les désarmer en envoyant une décharge qui elle avait pour objectif d'essayer d'endommager, voir de détruire l'éventuelle radio ou tout autre matériel électronique sur eux.

Baku, lui se mettrait à couvert du côté opposé, prêt à lancer une attaque Chargeur qui ferrait un peu de lumière pour assurer la précision de Wonderbolt au moment de son plongeon.
Lightning recommençais un tunnel dans un coin à côté de moi pour déboucher une fois l'embuscade commencée dans le dos de nos poursuivants et lancer une Queue de Fer.

Flash enfin, utilise une Onde de Choc pour éteindre toutes les lumières de où on se situait.
Le plan était mis en place, plus qu'a essayer de voir si ça réussirai. Encore une fois, l'objectif était de blesser et de mettre hors d'état de nuire sans tuer dans la mesure du possible les ennemis. Mes pokémons étaient donc prévenus de faire attention à la puissance de leurs attaques. Et avec un peu de chance, une de leur radio serait réparable ou encore en état et je pourrai les écouter.

Waldy

Pour toi mon belle, mon mercenaire est un homme, quarante voir cinquante ans, quelques balafres sur le visage montrant qu'il s'est bien battu dans sa vie, lourdement équipé, physiquement ressemblant à une armoire à glace, un regard assez sévère. Il était non loin de toi et de sa collègue quand l'annonce d'intrus venant du parking à la radio fut faite.
Ainsi, il répondit discrètement d'un "bien reçu" avant d'aller voir sa collègue qui venait de te parler tout en sachant que cette dernière avait sûrement entendue aussi les nouvelles.
Ne lésine pas sur les détails. avait-il dit de sa voix grave.

Il ne voulait pas dire plus de choses que ça, et il restait impassible pour ne pas indiquer qu'il y avait possiblement le moindre problème mais la présence d'intrus le fit se demander si il y en aurait pas aussi parmi la population ici aussi. Bisous <3

Angstorm

Rien au premier, nous avons commencer le deuxième.
Mes quatre mercenaires fouillent les étages 1 à 1 en ayant commencer du 1er du coup. Ils vont très bientôt arriver, étant au deuxième étage, continuant de fouiller mais ils n'hésiteront pas à venir en renforts en haut au moindre problème voir à attaquer depuis en dessous avec leur équipement si la situation part en vrille rapidement.

Fais attention à toi ^^ Et si Kedavra peut détecter les présences en dessous aussi, ils le sont.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Jeu 7 Juin - 13:42

Une femme arriva au guichet faisant remarquer le nombre grandissant des civils se bousculant au portillon, c'est dingue de voir comment de simples paroles ont de l'effet à Maïlys. Elle prit ensuite le relais de ses collègues en me posant directement des questions, suivie de près par un vétéran qui me demanda de répondre avec détails, il allait m'embêter celui-là. Je misais donc sur la sympathie apparente de la mercenaire pour la suite.

Je m'appelle Wendy Blake, je travaille au Café Maidreamin au centre-ville en tant que serveuse et je me suis empressée de venir quand j'ai entendu votre annonce. Commençant à fondre en larme tout me laissant tombé sur les genoux comme emporté par un poids bien trop lourd pour moi je continuais. C'est pour Shannon, ma petite amie, je sais que vous devez pas aimé les policiers mais c'était la fille la plus gentille du monde, je suis complètement vide depuis... Depuis... Depuis...

Je n'arrivais même pas à le dire, je veux dire réellement, ce n'est pas à cause de Wendy mais bel et bien moi. Il faut croire que je ne suis pas un simple psychopathe sans vrai sentiments même si je vivais bien son absence savoir qu'elle n'est plus m'a beaucoup affecté.

Pitié, je ferais tout mais par pitié ramenez-moi ma Shanon. Je sais que c'est égoïste mais faites en sorte que Bordeciel ne me l'ai pas pris ce jour-là.

Me voilà maintenant en train de supplier... Je pourrais presque me moquer de moi-même ainsi mais je suis prêt à un peu près tout pour avoir ce que je veux en général. Alors je vais allez jusqu'au bout de l'idée tout en continuant de pleurer, j'attrapa la main de la femme en gardant la tête baissé baragouinant entre les larmes

S'il vous plaît... Aidez-moi...


[Méliodas]


Les mercos en train de rejoindre le groupe poseur de bombe s'arrêtèrent d'un seul coup, le chemin à peu près éclairé jusqu'à maintenant était soudainement plongé dans la pénombre. Avant de continuer, ils rabattirent les lunettes thermiques accroché à leur casque. L'un choisi de ranger son fusil d'assaut pour sortir une arme de poing et un couteau de combat pendant que l'autre le couvrirai à une distance qu'il jugeait appréciable.

[Angstorm]


Mes mercenaires ont eu le temps de faire leur étage et son donc descendus à celui d'en dessous, cependant il ils ont entendus un sont lointains de piano dans la cage d'escalier et ont donc décidé d’accélérer la cadence afin de pouvoir regarder rapidement. Tu as pu entendre que ça s'activait à l'étage du dessus à cause des lourd bruits de pas provoqué par des hommes massif avec tout leurs barda.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Sam 9 Juin - 13:52

Maintenant que l’appât était mis en place, j’avais certainement encore un petit peu de temps avant qu’on ne vienne constater ce qu’il se passe à cet étage, en plus d’avoir bloqué les accès avec une solide glace. Du coup j’allais en profiter pour m’approprier encore plus l’étage, le piéger comme il se doit. Et pour cela, mon Sorbouboul avait encore du boulot. C’était une simple idée, mais qui pouvait s’avérer bien efficace pour qui savait s’en saisir. Puisque j’avais commencé avec du froid, j’allais continuer avec du froid. Cet étage donnerait un frisson dans le dos de ceux qui y entreraient.

« Diamante, je veux désormais que tu gèles le sol là où tu le souhaites. N’hésite pas à le faire au niveau d’entrées. »

Un sol gelé, un terrain glissant, pourrait bien perturber qui ne s’y attendrait pas, jusqu’à causer des chutes. Et de simples chutes peuvent facilement entraîner bien des problèmes ! Qu’est-ce qu’un homme déséquilibré, tombant, au niveau d’un Lançargot prêt à le transpercer de ses puissantes lances d’acier ?
Le cornet prit alors son rôle à cœur joie. Il commença à justement glisser sur le sol à l’aide du bout de son corps, comme s’il dansotait un peu, libérant un Blizzard sur son passage pour geler différentes parties du sol et des murs. Quant à moi, j’avais prévu mon coup pour ne pas me retrouver pris à mon propre piège.


« Kedavra, je vais peut-être commencer à t’en demander beaucoup par rapport à ce que je te demande déjà, mais j’aimerais que tu veilles à me maintenir en équilibre afin que je puisse traverser les sols glissant sans problèmes. »

Un autre avantage d’un psychiste. Ce qui me permettrait de définitivement prendre avantage sur ce terrain. Evidemment, je ne compterais pas seulement m’attarder ici. En fait, n’importe qui cherchant à s’infiltrer se serait permis de se faufiler dans les étages supérieurs. Cependant, je n’aimais pas faire comme tout le monde. Je préférais prendre le temps d’éliminer de possibles obstacles. J’étais de plus en plus confiant, entendant bien du bruit dans les étages voisins.

***

[Wenter (es comeng)]

Lorsque le second mercenaire rejoint la première sur place, sommant de ne pas lésigner sur les détails, Wendy finit par détailler la raison de sa venue. La mercenaire prit le temps de réfléchir afin de visualiser où se trouvait le Café Maidreamin, persuadée d’avoir déjà entendu ce nom quelque part. Elle finit par réagir.

« Ah, ouais, j’crois voir où c’est. » Elle lança un regard à celui qui l’assistait. « On devrait y faire un tour, un jour. »

Wendy continuait ses lamentations. La mercenaire n’émit aucun jugement par rapport à cela. Nombreux étaient ceux à pleurer la perte de leur proche après tout. Et pour accueillir tous ces gens, il fallait bien passer par là. Des lamentations pouvaient être une preuve de sincérité, et le côté récent de l’attentat de Bordeciel évoqué pouvait expliquer cette fragilité, ce dueil pas encore fait. Coup de chance pour le travesti, son cinéma avait fait mouche.

« On n’est pas là pour refuser ceux qui veulent ramener des policiers, jeune fille. » Même ainsi travesti, le côté jeunot était toujours présent. « Tout ce qui compte c'est la confiance accordée. De toute façon ils seront bien obligés de reconnaître le bon sens de nos actes. Ils sont pas obligés d’lécher les bottes de la ligue. Bien tu peux avancer, tu vas avoir de l’attente mais il y a de quoi te faire patienter. »

Elle regarda son coéquipier, ainsi que d’autres mercenaires.

« J’sais pas si j’suis faite pour les interrogatoires. On d’vrait p’tet surveiller la populace dans le hall, si tu veux mon avis. »

***

[Méliodas]

On communiqua rapidement de nouveaux ordres au quatuor. Plutôt que de faire la garde au parking, le groupe fut rameuter au tunnel. On préféra à ce qu’ils aillent le traverser afin de sécuriser un maximum l’immeuble d’une quelconque infiltration, suite à une activité lumineuse repérée. Enfin, une activité lumineuse se résumant à une luminosité suspecte disparaissante. La manœuvre de départ des quatres mercenaires ont donc permis au champion de gagner de l’avance malgré les deux déjà présents pour aller fouiller ce passage souterrain. Il avait tout intérêt à profiter de ce moment pour gérer son coup, au risque de se retrouver non pas avec deux mercenaires, mais six. Ce qui risquait d’être bien plus problématique, même pour un champion.

Ils accélérèrent le pas, prenant à leur tour leurs lunettes thermiques à la place des lampes. Eux ne préfèrent pas sortir leurs armes, mais avaient leurs mains à leur ceinture, prêts à adapter ce qu’ils auraient besoin pour assister le duo déjà présent. Et il ne s’agissait pas forcément que d’armes physiques, comme des couteaux ou des fusils.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Méliodas Ater
Paladin de la luth
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 20
Localisation : Amiens

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   Lun 11 Juin - 4:39

Les mercenaires venaient d'arriver. J'avais entendu du bruit. Essayer de voir ne servirait à rien, il faisait noir après tout.
M'enfin, en tout cas, les gardes ne semblaient pas avoir été pris dans les Pièges dans Roc, sinon mes compagnons auraient lancés leur embuscade et ça ne serait pas aussi silencieux...

Si on restait comme ça, ils allaient finir par me trouver et tout sera fini...
Flash à côté de moi me regardait, je voyais ses yeux dans le noir, il était prêt à faire ce qu'il fallait.
Je souriais alors et je sortais de simples lunettes noires après avoir fixé la suite du chemin à prendre que Flash m'avait indiqué par un mouvement de tête où je vis son regard se déplacer.

L'heure était venu au changement de programme.
Avant de me mettre à courir je précisais à mon Elecsprint de lancer Coud'Jus en se mettant devant les deux ennemis pour les aveugler avant de s'enfuir avec moi.
Et c'étais parti, je me mis à courir sans me retourner pour ne pas être aveuglé par l'attaque de Flash

Wonderbolt ! Désarme les avec une décharge en plongeant avant de venir ! disais-je en courant à mon écureuil volant planquée dans son coin prête à attaquer, pouvant profiter de la lumière produite par le Coud'Jus pour faire cela avec précision.
Lightning ! Dard-Nuée dans leurs jambes et repart en rebouchant ton tunnel ! Et Baku Eboulement ! ajoutai-je immédiatement après l'ordre donner à Wonderbolt en courant toujours.
La voltali les ralentirait si elle avait le temps de lancer son attaque puis de repartir par son tunnel et de nous rejoindre tandis que Baku bloquerait le chemin où nos ennemis se retrouveraient face un chemin piégés par les Pièges de Roc et un éboulis.

En ce qui concernait le risque de prendre une balle, si Wonderbolt arrivait à les désarmer, peut être que les gardes perdraient du temps pour tirer sur quiconque.. Mais la dernière cible et la plus facile serait Baku dans tout les cas malheureusement vu qu'il devait faire un mur de pierre. Après, son corps pouvait sûrement résister à une balle ou 2.. j'espérais du moins au cas où.


Wendy:

Mon mercenaire ne va pas chercher à contredire sa collègue mais la sens un peu mal quand même. Il comprend que sa coéquipière peut avoir de la compassion, mais l'alerte aux intrus le faisait un peu être parano.
Ainsi, il répondit simplement à l'autre mercenaire Oui. avant de se positionner de sorte à surveiller ce qu'il se passait dans le hall, rangeant son fusil d'assaut dans son dos, tout en te surveillant du coin de l'oeil, toi et les autres personnes à ton niveau, la main près de son pistolet au moindre dérapage.


Angstormeuh

Mon équipe de 4 à fini de fouiller le second étage et a entendue la musique alors qu'elle commençais à monter au 3ème étage.
ils étaient les premiers arrivés à l'étage et ils restaient impassibles malgré la musique et se rapprochaient lentement tout en agissant de manière prudente de la pièce que tu as bloquée. En voyant la glace sur la porte, ils prévinrent immédiatement via leur radio qu'ils avaient trouvés la source de la musique et ils décrivirent précisément chaque détails tout en faisant le tour de la pièce pour voir si il y avait une autre entrée (deuxième entrée gelée qu'ils virent aussi et indiquèrent à la radio.

2 à l'autre entrée.
Mon équipé se séparait en 2, le premier groupe restant devant l'entrée gelée, jaugeant sa résistance en tapant un peu dedans avec la crosse du fusil de l'un des deux tandis que l'autre le couvrait, au côté opposé à lui.
La deuxième équipe longeait le mur de la pièce où tu était, tâtant les murs, tu pouvais bien entendre cela pour voir si une éventuelle charge explosive pourrait y faire un trou avant d'arriver devant la porte et de se positionner comme la première équipe: un de chaque côté de l'encadrement.

Charges explosives nécessaires pour détruire les portes gelées. dit un des mercenaires à la radio.On rentre quand vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au commencement...[Libre][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au commencement...[Libre][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: