Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Jeu 18 Jan - 10:53

"Il n'y a rien à craindre ici."

"Je sais mais j'ai comme une intuition..."

"Rien de bien grave, je pense. Continuons."

Schwarz déambulait dans les rues de Lieucca sans réel objectif. Elle n'avait jamais été éprise de ce genre d’environnements urbains, elle qui avait vécu la majorité de sa vie dans un manoir dans une forêt. Mais paradoxalement, c'était dans ce genre de villes qu'elle avait vécu en tueuse durant plusieurs mois. Peut-être qu'elle s'y complaisait maladivement ? Elle ne bougeait pas trop et se heurtait aux passants parfois, s'arrêtait devant certaines boutiques sans rien regarder et en fait, elle ne se souvenait pas de ce qu'on lui avait demandé. Ah oui, rien du tout. Prendre de l'air et ne pas rester cloitré dans sa maison. Il était vrai que la grand-mère qui l'accueillait ne savait pas qu'elle était recherchée. Enfin bon, que faire alors ? C'était presque une question que Schwarz posait à ses amies.

"Ne t'inquiètes pas Schwarz, allons juste nous balader près du port !"


" Nous pourrions aussi aller nous renseigner sur les combats de pokémons, après tout Mercure est un pokémon de combat."

"Peut-être les dresseurs se rassemblent à un endroit ? Mais je crains qu'il n'y ait aussi la police."

"Cherchons ça Schwarz, ce n'est pas quelques policiers idiots qui nous empêcheront de progresser !"

"Soyons quand même prudentes..."

La jeune femme alla jusqu'à une place où quelques dresseurs, comme cherché, se battaient. Il y en avait de tous types, des plus petits pokémons à ceux qui mesuraient plus de deux mètres, quelques pavés d'écart, dans des petites arènes prévues à cet effet, pour ne pas gêner les autres. Sur un grand tableau étaient marquées les attaques interdites, pour ne pas détruire la ville, comme par exemple " Séisme " ou " Blizzard ". Proche d'ici, une façade entière était rasée par une sorte de laser. En lorgnant la liste, Schwarz comprit qu'ils avaient oublié de rajouter l'attaque " Hydroblast " avant cet incident.

-Vous venez pour combattre ? hurla presque une femme qui s'occupait des inscriptions.

En effet, elle semblait une dresseuse car Mercure - son Solaroc blessé - lévitait à hauteur de sa tête. Très silencieuse, elle hésita. Raison de plus pour penser qu'elle...pensait. Mais pas qu'elle évidemment:

"Nous ne devrions pas ! Nous étions venus pour regarder, pas attirer l'attention..."

"Mais comment devenir une dresseuse si on ne se bat pas ? C'est en s'entraînant que l'on devient fort, pas juste ne regardant."

"Mais nous n'avons aucune idée de comment nous battre. Nous ne connaissons que la liste des attaques de Mercure."

"Je pense que ça suffit. Quelle est ta décision Schwarz ?"


Immobile, la femme s'impatientait.

-Vous m'avez entendu ?

D'une voix presque insondable, Schwarz gémit " Je participe " et elle donna son nom pour que l'on puisse lui attribuer un stade pour quand une place se sera libérée. Le tourisme affolant de la ville oblige les participants à attendre avant de participer à cause de la popularité de ces matchs. De plus, elle donna les quelques pokédollars nécessaires à l'inscription.

-Vous vous battrez dans l'aire de combat numéro 8, coté gauche. Bon match !

Après quelques minutes, Schwarz et Mercure entrèrent timidement dans l'arène. Schwarz tremblotait, absolument pas confiante. Elle sentait que ça n'allait pas bien et si elle allait rester était incertain. Au fon d'elle, il semblait pourtant une forme d'excitation.
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Jeu 18 Jan - 11:20


Ce matin-là, Lowell se réveilla avec un grand sourire aux lèvres. C’était désormais très officiel : il avait quinze ans et un jour. Soigneusement, il rangea la maison dans laquelle il avait vécu toutes ses années, lavant sa vaisselle de la veille, détachant avec difficultés les restes du gâteau d’anniversaire qu’il s’était offert pour l’occasion. Il coupa le gaz et le chauffage, éteignit toutes les lumières, et ferma soigneusement la porte d’entrée de la petite demeure. Sur ses épaules, un sac à dos vert contenait tout ce qui ferait sa vie pour les prochains mois – quelques vêtements de rechanges, un sac de couchage, des Pokéballs vides, une carte de la région et une trousse de premier secours pour ses Pokémon et lui. Tout tenait dans un petit sac à dos. Cette réalisation lui fit un effet étrange. Il se sentait vulnérable, et en même temps… Il trépignait comme jamais. Sur le côté droit de sa ceinture, les Pokéballs d’Héricendre et Écrapince étaient soigneusement attachées et, avec le Pokédex dans sa poche, le désignaient clairement comme un jeune dresseur. Après avoir laissé ses clefs dans la boîte aux lettres, pour supprimer la tentation de rentrer chez lui à la première difficulté, il se mit en marche. Il avait prévu de quitter Port Lieucca dans la journée pour commencer son chemin vers Megapagopolis, où il disputerait son premier match d’arène, le voyage devant servir d’entraînement à son équipe. Il était cependant encore tôt, et il avait du temps devant lui ; il ne résista donc pas à la tentation de faire un détour par les arènes amatrices du bord de plage.

Avec son sweatshirt bleu et sa capuche blanche sur la tête, il était facilement reconnaissable, d’autant plus que les hôtesses d’accueil le connaissaient bien ; quand son père était à la maison, il était courant qu’il passe des week-ends entiers dans ses arènes, ramenant sur la terre ferme des jeunes dresseurs un peu trop sûrs d’eux, et offrant un sacré challenge à des explorateurs aguerris de passage. Ces derniers matches finissaient souvent chez les Chester d’ailleurs, s’accompagnant de la consommation abusive de bouteilles d’alcool et de grands éclats de rire, parfois un peu gras, tandis que John et son meilleur ami du jour se racontaient des histoires de voyages et échangeaient des informations sur le monde et son état actuel. Aussi, lorsque Lowell se présenta à l’accueil, l’air blasé de l’hôtesse s’évanouit pour laisser place à un sourire aimable dirigé vers le garçon qu’elle avait vu grandir.

« Oh, bonjour Lowell. C’est le grand jour, n’est-ce pas ?
- Ouaip ! Je pensais faire un combat avant de partir, pour marquer le coup, si vous avez de la place.
- Bien sûr ! J’ai une jeune fille qui vient d’arriver, sur l’aire de combat 8. Tu connais le chemin, je suppose ?
- J’y vais de ce pas ! Merci m’dame.
- Bonne chance ! »

Lowell, un grand sourire aux lèvres, se dirigea donc vers l’aire de combat qu’on lui avait indiquée, faisant tourner ses deux Pokéballs dans chacune de ses mains, hésitant sur lequel de ses camarades il devait envoyer en premier. Après une longue hésitation, il finit par choisir Écrapince. Il avait déjà tenté sa chance dans ces arènes, et s’était souvent retrouvé face à des dresseurs débutants – et généralement, à Port Lieucca, un dresseur débutant utilise un Pokémon qu’il a attrapé dans la mer ; Lowell et Héricendre avaient appris à leurs dépends que la prolifération des Pokémon de type Eau dans le coin n’étaient pas pour les arranger. Son propre type Eau était donc un choix moins risqué, et il n’avait pas grand-chose à envier au type Feu en termes de niaque et de volonté de gagner.

Quand il arriva finalement à sa place, il regarda la personne en face de lui. À plusieurs mètres d’écart, il ne pouvait pas bien discerner les détails de son visage, mais elle n’avait pas l’air à l’aise – sans en être sûr, il lui semblait la voir trembler. Lowell supposa qu’elle n’était simplement pas habituée à ce genre de lieux et n’y porta pas plus attention ; rien de mieux pour se mettre en confiance que de se plonger dans le combat. Il lança donc la Pokéball d’Écrapince en l’air, et celle-ci s’ouvrit pour libérer le Pokémon crustacé dans un éclat de lumière blanche, avant de retomber dans la main du Dresseur.

« Salut, je m’appelle Lowell Chester, et voici Écrapince ! Si tu es prête, nous serons tes adversaires pour ce combat ! »
Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Jeu 18 Jan - 17:35

Intimidée ? Oui elle l'était. Mais pas parce ce garçon au visage assez banal, mais par l'ambiance. Des énormes pokémons entrechoquaient leurs attaques de parts et d'autres du terrain, tandis que de plus faibles s'entrainaient pour atteindre le niveau des plus grands. Et elle et ses soeurs intérieures n'étaient que des grains de sable qui cherchaient à atteindre le soleil. Que voulait Schwarz au fond d'elle, hormis ne pas être retrouvée ? Elle n'en avait pas d'idée. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle se battrait, qu'elle continuerait jusqu'à trouver un rêve. Est-ce qu'elle deviendrait une dresseuse ? Certainement. Mais utilisera-t-elle cette capacité dans de nobles causes ? Il faudrait déjà que le mot "noble" ait une signification. Peut-être que ce combat sera une révélation. Elle n'avait presque jamais vu de combat à la télévision ni dans son entourage, alors elle était novice. Mais peut-être que Schwarz pouvait se démarquer par son astuce, parce qu'elle n'était pas seule à réfléchir, et elle connaissait le combat comme mieux que personne, errante dans les rues.

Mercure prit rapidement place au centre du terrain, déterminé à en découdre. A en juger par sa posture, il ne devait pas être craintif à l'idée de se battre contre un pokémon de type avantagé, soit l'écrapince du garçon, qui semblait tout aussi vigoureux. En parlant du garçon, il n'était pas si mis en avant au niveau physique. On aurait simplement dit un gamin qui s'entraîne dans les hautes herbes. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences, encore moins avec les jeunes. Pourquoi se garçon se battait ? En avait-il seulement envie ou le faisait il car il a été bercé par les champions, la Ligue et leur système ? Quoiqu'il en soit, Schwarz ne répondit pas à son appel et resta comme d'habitude, immobile.

" Qu'est ce que tu attends Schwarz ? Lance une attaque pokémon ! "

" Mais tu sais bien que Schwarz déteste parler et encore moins crier. "

"Il va falloir le faire, nous avons une meilleure vision d'ensemble du terrain et laisser Mercure se débrouiller tout seul serait aller à l'encontre de l'essence même du combat pokémon ! "

" C'est à Schwarz de prendre ce courage. "

La jeune fille tremblait réellement cette fois-ci. Que devait-elle dire ? Comment devait-elle appeler son pokémon ? Quelle difficulté était ce de donner un ordre à son pokémon, surtout Mercure qui est plus un ami qu'un combattant. Enfin, pour elle: le Solaroc s'était peut-être plus battu seul que n'importe qui ici. Après quelques secondes d'attente, elle finit par susurrer:

-Utilise Poliroc...

L'incroyable capacité des pokémons Psy à pouvoir entendre les choix de l'âme fut une aide non négligeable pour Mercure qui put enclencher la technique, et tourner sur lui même de manière à ce que la roche organique qui le constitue s'assouplisse. Il était maintenant prêt à se battre. Mais Schwarz, en ne répondant pas, avait été un peu lâche, car elle profitait d'un effet de surprise plutôt peu demandé sur les champs de bataille. L'ennemi, qui n'était donc pas forcément prêt, pourrait être désavantagé par un manque de fair-play involontaire. Il faudra voir ce qu'il en est, car l'arbitrage pourrait témoigner son dégoût face à de telles bassesses.
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Jeu 18 Jan - 19:56



Son sourire figé par la gêne, Lowell resta planté sur place, se sentant un peu idiot, pendant le long silence qui suivit sa présentation. Son Écrapince, quelques pas devant lui, semblait ressentir la même chose, puisqu’il se tourna vers son Dresseur, comme pour lui demander s’il était supposé attendre que leurs opposants agissent, ou entamer le combat sans plus de cérémonie. Le blondinet n’en savait pas grand-chose, à vrai dire, l’absence totale de réponse de la jeune fille ne lui permettant pas de deviner si elle était simplement silencieuse, ou si elle refusait de se battre contre lui.

Finalement, un son presque inaudible vint de sa direction, et son Pokémon, une espèce de caillou flottant évoquant la forme caricaturale d’un soleil à Lowell, se mit à tourner sur lui-même, de plus en plus vite. Le jeune dresseur ne connaissait pas le Pokémon, et ces mouvements ne lui disaient rien de précis. Sans entendre les ordres que donnait la fille en face de lui, il naviguait complètement à l’aveugle dans ce combat.
*Mais ce n’est pas ce qui va nous faire peur !*
« Prêt, Écrapince ? »

Le Pokémon carapaçonné leva l’une de ses deux pinces rouges et beiges et poussa une exclamation, signalant à son dresseur que, oui, il était prêt. Un pied en avant, comme s’il s’apprêtait à courir sur le champ de bataille, Lowell leva l’un de ses poings en criant son ordre, se galvanisant lui-même et son compagnon par ce comportement que certains pourraient qualifier d’excessif.

« Alors on va commencer par une attaque Force Poigne ! Chope-le ! »

Le homard s’élança vers le rocher, frappant le sol de toutes ses petites pattes pour finalement parvenir à un sprint correct. Lowell se doutait que, son adversaire semblant fait de roche, une telle attaque n’aurait sans doute que peu d’effet en termes de dégâts. Après tout, Force Poigne consistait avant tout à saisir son adversaire et à le blesser grâce à la pression des pinces d’Écrapince ; il serait étonnant de réussir à lui faire vraiment mal juste avec ça. Par contre, le blondinet se souvenait avoir vu son père utiliser des Pokémon Eau pour faire face aux nombreux type Roche du Mont Couronné, quelques années plus tôt.
*Si Écrapince réussit à le garder en place, on sera dans une très bonne position pour utiliser Écume à bout portant ! Ça il va le sentir passer !*
Il était peut-être encore un néophyte complet en combat Pokémon, mais Lowell connaissait quelques trucs, et il comptait bien s’en servir. Tendu des orteils jusqu’au front, il gardait ses yeux bleus fixés sur la course de son Écrapince, course qui s’acheva par un bond dans les airs. Prenant de la hauteur, le crustacé amorça sa chute, droit vers le Pokémon adverse, la pince droite ouverte devant lui, de sorte à le plaquer au sol s’il l’attrapait.
Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Ven 19 Jan - 18:35

Les yeux de Schwarz s'amenèrent écarquillés. Elle entendit le dresseur devant lui et ne put s'empêcher de se questionner. Il disait qu'il devait "être prêt". En leur duo, ils constituaient un tout, une amitié, alors qu'ils n'étaient pas si vieux. C'était ce qu'elle sentait: cette osmose. Elle qui vivait dans une perpétuelle division par trois, voir et entendre une personne arriver à se sentir bien dans sa propre pensée la déstabilisait. Pourtant, était-elle triste directement par le fait de vivre avec Peur et Vérité ? Non, elles étaient tout autant "Elle" qu'elle, et elle était tout autant "Elle" qu'elles. Mais pourquoi considérer une différence comme celle-ci comme un problème au final, s'il elle ne le vit pas bien? Depuis toujours, c'était cette triple personnalité qui rendait sa vie dure. Si elles pouvaient peut-être toutes trois avoir un rêve...ce serait de...

Le combat avait déjà commencé. Le crabe détala, d'une vigueur certaine, pour attraper le Solaroc avec toute la puissance que sa simple pince pouvait dégager. Un fait assez rare pour être noté se dégagea alors de l'esprit tourmenté de Schwarz Königinlicht: la double volonté. Car Schwarz, Vérité et Peur pensent indépendamment, elles arrivent à plusieurs décisions, mais seule celle de Schwarz compte véritablement, alors que les deux autres sont des guides. Mais parfois, il arrive que la jeune fille et une des deux soeurs-esprits arrivent au même cheminement de réflexion. Là, comme une lumière traversant un esprit, la volonté propre de Schwarz s'anime au même moment que sa double, comme si c'était elle qui animait le corps. A ce moment là, ce fut peur qui enclencha la double volonté:

-Esquive !


Avec la Poliroche utilisée juste avant, Mercure ne devrait pas échouer, à moins que le pokémon ennemi ne réussisse à l'attraper grâce à une situation avantageuse. Si l'esquive réussissait, ce qui était grandement possible, il serait avantageux de contre-attaquer. C'est Vérité qui se souvint d'une technique:

" Schwarz ! Utilise Danseflamme ! Fais moi confiance ! "


Ne sachant pas comment contredire Vérité, Peur et Schwarz se soumirent à son idée et cette dernière hurla, galvanisée par elle ne savait pas quoi:

-Danse-Flamme Mercure !


De ses extrémités, le Solaroc projeta des flammes qui devraient percuter et piéger l'écrapince pendant un certain moment.
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Ven 19 Jan - 22:47




Au grand désarroi de Lowell, le Pokémon adverse s’écarta rapidement de la trajectoire d’Écrapince, laissant la pince de celui-ci se refermer sur le vide alors qu’il revenait sur la terre ferme, ses petites pattes carapaçonnées dérapant légèrement sur le sol sablonneux tandis qu’il se stabilisait.
*Ce serait quand même plus simple si je savais de quel genre de Pokémon il s’agit et… Ok, je suis débile.*
D’un souple mouvement de la main, Lowell dégaina son Pokédex et le braqua sur le Pokémon adverse tandis que celui-ci se stabilisait dans les airs, face à Écrapince.

« Solaroc, le Pokémon Météorite. » Annonça la voix robotique. « La lumière du soleil est à l’origine du pouvoir de Solaroc. Ce Pokémon peut libérer une chaleur insoutenable en faisant tournoyer son corps. Types : Roche et Psy. »
*Une chaleur insoutenable ? C’est pas très différent d’une attaque Feu, alors ?*
« Danse-Flamme Mercure ! »
*Ouais, c’est pas très différent d’une attaque Feu a priori.*

Pendant que Solaroc préparait ses flammes, Lowell envisagea ses options. Même si Écrapince pouvait probablement encaisser une attaque de type feu sans trop de peine, ce serait toujours ça de pris s’il pouvait l’éviter. Le crustacé étant plus lent que le caillou volant, le plus efficace restait probablement de s’assurer une position stable et protégée, plutôt que de bouger dans tous les sens – d’autant plus que, sur terre, Écrapince s’épuiserait plus vite, probablement.

« Écrapince, utilise Écume sur ses flammes, et ensuite, Armure ! »

Le Pokémon rouge prit une inspiration et attendit que son adversaire lance ses flammes pour mieux les étouffer de la mousse de bulles compactes qui jaillit de sa bouche ; une fois les flammèches neutralisées, il croisa ses deux pinces devant lui, se concentrant pour augmenter la résistance de sa carapace et, par extension, ses capacités défensives.
Le poing toujours serré, Lowell se força à souffler. Même sur un combat amical, il sentait bien qu’il était beaucoup trop dedans. Il ouvrit la main et se remit droit, tentant de respirer doucement. Son père lui avait toujours présenté les combats comme une expérience extrêmement intense et, maintenant qu’il devait faire carburer son cerveau à cent à l’heure pour guider son compagnon à la victoire, il comprenait bien pourquoi. Mais s’il se laissait emporter dans la baston, il perdrait le recul de l’observateur extérieur qui permettait aux dresseurs de guider leurs Pokémon et, par extension, il finirait probablement par perdre ce combat. Il devait rester réfléchi, tout en s’enflammant assez pour motiver son Pokémon. Écrapince faisait de son mieux pour Lowell, pas question de le laisser tomber !


Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Sam 20 Jan - 13:48

Oui, maintenant Schwarz comprenait un peu l'exaltation du combat pokémon. Pour dire, elle avait même crié sans le contrôler, preuve s'il en fallut quelle était à fond, ou plutôt, qu'elles étaient à fond. Même Peur se montrait peu craintive pour le coup. Se tenir aux périphéries d'un terrain, donner des ordres stratégiques à une créature surpuissante que l'on considère comme notre amie, et se laisser emporter par la sensation de combat, comme une petite guerre sans gravité, avec deux généraux et deux soldats, presque Schwarz en était fière, ou pour une fois dans sa vie, se sentait véritablement bien. Mais était-ce une illusion ? Après tout, cela restait de la violence. Poétisée, justifiée par le sport, expliquée par des besoins de divertissement, mais c'était de la violence. Cette étape de la réflexion de Schwarz passa vite: six mois qu'elle frappe, se défend et tue. Si son quotidien la rattrapait au galop, apparemment même dans ce qui lui fait du bien.

Quoiqu'il en soit il ne fallait pas perdre de vue le combat en question. Mercure, mis à portée sauve de la Force poigne de son adversaire, lança sa flambée pour tenter d'emprisonner le crabe. Cependant, une écume venue du pokémon empêcha l'attaque feu de parvenir à bon port, ce à quoi Lowell, en face, s'amusa à contredire aussitôt par une attaque Armure. Mais rappelons nous l'augmentation de vitesse du Solaroc au début du combat, qui lui permit de montrer des réflexes supérieurs: juste avant la solidification de la carapace de l'écrapince, Schwarz lança une attaque et non pas des moindres:

-Choc mental !


En regardant la liste des attaques disponibles par Mercure sur son pokédex - ou plutôt sur le pokédex de la mamie qui l'avait accueillie - Vérité et Peur virent la possession de Solaroc d'une attaque du même type que lui, et donc une technique qui sera augmentée en puissance par la seule force de l'affinité.

Fixant intuitivement l'âme de l'écrapince, le Solaroc libéra d'une traite une perturbation mentale faite d'énergie psychique. De cette manière, il resterait à distance de cette masse de pince et éviterai d'être saisi comme précédemment avec Force poigne. De plus, n'étant pas une attaque désavantagée contre l'eau, Mercure devrait être en position d'avantage, que l'armure soit ou pas en place ne serait qu'un bonus face à d'autres attaques physiques que Solaroc ne possède que peu au final.
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Dim 21 Jan - 13:39



Écrapince, se concentrant pour renforcer la résistance de sa carapace, avait gardé ses yeux rivé sur la météorite qui lui faisait office d’adversaire. Le Pokémon solaire n’avait pas bougé depuis sa Danseflamme et, suivant l’ordre de sa dresseuse, s’entourait d’une légère aura bleutée. Le Pokémon crustacé ne sut pas ce que cela signifiait ; son dresseur, par contre, si. Lowell n’eut même pas le temps de demander à Écrapince de bouger pour esquiver le Choc Mental en approche ; celui-ci frappait déjà le type Eau, le projetant en l’air en tournoyant, la tête vers le bras.
Le blondinet se mordit la lèvre inférieure. L’attaque invisible était difficile à parer, et quasi impossible à esquiver, surtout avec la vitesse défiant toute logique du Pokémon Météorite. Il devait trouver un moyen d’accélérer les déplacements de son Pokémon, sans quoi celui-ci serait toujours démuni face aux attaques du type Roche.
*Allez Lowell, réfléchis…*
Le Dresseur jeta un œil au sol de l’arène. Les terrains étaient recouverts d’une fiche couche de sable, mais en dessous, c’était un sol rocheux qui tenait lieu de colisée aux dresseurs et monstres de poches qui y menaient leur duel. L’idée qui le traversa fit pétiller ses yeux d’un bleu profond. Il dressa un bras devant lui, s’exclamant à son Écrapince.

« Reste avec moi Écrapince, profite d’être en l’air pour utiliser Écume… Sur le terrain ! Couvre autant de superficie que possible ! »

Moins d’une seconde s’était écoulée depuis le Choc Mental ; le cerveau de Lowell carburait comme jamais, sa vitesse de réflexion décuplée par sa rage de vaincre. Écrapince ouvrit les yeux, la niaque du combattant brûlant dans ses prunelles, et il prépara son attaque. Il lança simplement une Écume continue ; puisqu’il avait la tête vers le bas, elle tombait naturellement vers le terrain et, puisque l’élan du Choc Mental le faisait tournoyer, elle s’étendait d’elle-même à la quasi-totalité du sol. Il n’était pas encore sûr de ce que son Dresseur voulait faire, mais il lui faisait assez confiance pour essayer quand même.

Il retomba bien assez vite sur le terrain, et fut le temps d’un battement de cœur surpris : mêlée au sable, l’écume avait formée une espèce de gadoue sur tout l’espace, ce qui aurait particulièrement gênant si ce n’avait pas été précisément le genre d’environnements dans lesquels Écrapince vivait, et était donc le plus à l’aise. Il n’y avait aucun doute à ce sujet : si au lieu d’essayer de courir, il se contentait de glisser naturellement, ses mouvements seraient infiniment plus rapides, et il serait moins largué par le Solaroc. Satisfait de son plan, Lowell s’accorda un petit sourire. Ils avaient pris un mauvais coup, mais maintenant ils étaient en position de contre-attaquer – sans oublier que la pluie de bulles qui s’était abattue sur le terrain n’avait pas dû faire plaisir au type roche qui se trouvait encore près du sol.


Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Dim 21 Jan - 22:29

Schwarz forma une sorte de rictus involontaire de manière discrète. Peut-être qu'elle s'amusait ? C'était possible. Ou alors elle était juste en train de se dire que le ridicule de la situation se devait d'être récompensé par un rire: le petit crabe gigotait dans tous les sens à cause du choc mental qui lui faisait faire de bien belles figures. Et heureusement, car cela voulait dire que l'attaque psy avait été d'une efficacité certaine sur la petite caboche du crustacé. Quoiqu'il en était, la position de l'ennemi était convenue comme avantageuse pour Mercure et Schwarz, mais voilà que Lowell prenait tout cela comme une bonne chose, car il demanda à ce qu'il asperge le terrain d'eau grâce à son écume, laissant le tout, mélangé au sable, devenir une boue plutôt ragoûtante dans laquelle, après l'interruption de l'effet du choc mental, le pokémon s'amusa à patauger.

Enfin, cela le fera peut-être glisser plus vite, mais il serait plutôt étrange que cela batte en vitesse pure un Solaroc ayant utilisé Poliroche qui est de base bien plus rapide qu'un écrapince ( mais cela Schwarz ne le savait pas ).

En somme, c'était une belle action malgré le fait que le Choc mental avait un peu trop bien fonctionné. Dommage que Mercure possède Lévitation et donc ne soit absolument pas affecté, mais le but n'était pas d'handicaper le pokémon de Schwarz mais de se booster par l'intermédiaire du terrain. Il était maintenant au tour de la jeune femme de contrattaquer. Ce fut Peur qui alla trouver une solution:

"Il serait absurde de penser pouvoir l'avoir avec des attaques ciblées, je pense que la solution est de s'enfuir et de rester à distance, en prenant en compte la rapidité de Mercure !"

"Si il vise bien, il peut simplement lui coller un jet de pierre non ? Et dans le pire des cas ça bouchera la boue et ça lui bloquera le terrain, l'empêchant de correctement glisser."

Les deux idées se valaient mais Schwarz préférait la première, simplement car d'après les attaques connues, on devinait qu'attaquer sur le plan du physique était moins intéressant à cause de l'Armure, et surestimer des dégâts de roche sur un pokémon aquatique serait une mauvaise idée, alors que les manifestations psychiques semblaient avoir un effet plutôt positif. Alors, la dresseuse lança ses ordres:

-Mercure, utilise Choc Mental encore une fois en bougeant jusqu'au dresseur adverse !

Peut-être que l'écrapince n'osera pas diriger ses attaques comme écume en direction de son dresseur ? Il fallait tenter le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Dim 21 Jan - 23:32



Lowell constata, non sans une certaine satisfaction, que son plan avait fonctionné. Écrapince était beaucoup plus à l’aise sur le terrain maintenant qu’il ne l’était auparavant, et le blondinet était convaincu que de cette façon ils avaient leurs chances contre le caillou adverse. Il s’accorda même un petit sourire, signe qu’il se détendait légèrement, son exagérée confiance en lui justifiée par les résultats fructueux de ses stratégies. Rien n’était encore gagné cependant, et il en était bien conscient. À vrai dire, après l’attaque psy reçue par son écrevisse, il était loin d’avoir l’avantage dans cette mêlée, et il avait intérêt à rapidement compenser l’écart s’il voulait éviter une défaite totale pour lui. Bien sûr, il avait un deuxième Pokémon, Héricendre, mais par respect pour Écrapince, il devait tout faire pour permettre à ce dernier de gagner cet affrontement seul.

« Écrapince, tiens-toi prêt ! Je sais que tu ne te feras pas avoir cette fois ! »

Le deuxième avantage du terrain boueux créé par l’attaque de Lowell se montra dès que Solaroc lança son Choc Mental. L’attaque, une vague d’énergie psychique invisible, déplaçait la boue et la projetait en gouttelettes au fur et à mesure qu’elle avançait vers Écrapince, permettant à celui-ci de la voir venir. Glissant avec aisance sur le terrain humide, il esquiva simplement l’attaque Psy, se dirigeant – quoique plus lentement que lui – vers le Solaroc, qui s’était plaça juste devant Lowell, comme le demandait sa Dresseuse.

Le blond se demanda un instant ce que son adversaire avait derrière la tête. En plaçant son Solaroc à distance d’elle, elle distinguait moins bien son environnement ; cela deviendrait vite plus complexe de le diriger si elle ne savait pas précisément ce qui l’entourait. Surtout que, dans une mesure plus triviale, en étant face à sa créature, il fallait garder en tête d’inverser droite et gauche chaque fois que la direction ferait partie de l’ordre donné. Bref, stratégiquement, à part espérer qu’Écrapince ne tirerait pas vers son dresseur, ce n’était pas d’une utilité phénoménale.
*Oh.* pensa Lowell, en réalisant que la réponse la plus évidente était probablement la bonne.
Un sourire carnassier naquit sur les lèvres du blondinet. Elle voulait donc voir si Écrapince était capable de tirer ses bulles en direction de son dresseur ? Eh bien, elle ne serait pas déçue. Dès que Solaroc se plaça juste devant Lowell, lui tournant le dos, face à Écrapince qui glissait vers eux, le dresseur fit un pas en avant pour saisir les pics qui faisaient le tour du caillou plat.

« Maintenant Écrapince, Écume, je le tiens bien ! »

Le crustacé n’hésita pas un seul instant, ayant pleinement confiance en son dresseur, et propulsa sa mousse épaisse en un jet concentré, droit vers le large disque de roche qui se trouvait à peu près à hauteur du torse de son dresseur, tandis que celui-ci s’efforçait de l’attraper pour l’empêcher de s’échapper de la trajectoire de l’attaque.


Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Lun 22 Jan - 20:22

La vague d'énergie pérpétrée par Mercure avança lentement jusqu'à l'adversaire, alors que le soleil de pierre se déplaçait vers le dresseur adverse. Plus qu'un mètre et il toucherait, mais c'était sans compter sur la boue qui se révéla être un allié bien plus utile que prévu, et bien plus significatif qu'une simple augmentation de vitesse par glissade: la mixture révéla la route de l'attaque psychique, ce qui déplut plutôt à l'intérêt de Schwarz qui ne vit pas la technique blesser l'écrapince. Heureusement que le terrain était plat, sinon quoi l'écrapince pourrait utiliser la boue comme un véritable atout, mais vu la faible portion de sable qui a été mouillée par rapport à la superficie totale - il fallait dire que ce n'était qu'un attaque écume - il serait étrange que jusqu'à Lowell aussi la vitesse du crabe soit aussi améliorée par la boue. Quoiqu'il en soit, Mercure se trouvait alors tout proche de Chester, qui semblait être encore plus excité par le combat, en y allant crescendo.

Perturbée par des sentiments qu'elle n'avait jamais ressentie jusqu'alors, elle se questionna alors que Mercure se faisait saisir. Car il s'était à l'instant fait saisir par le Lowell qui voulait permettre à son pokémon d'attaquer une cible moins dure à toucher. Schwarz fut comme paralysée de l'intérieur: elle qui commençait à penser que les combats pokémons étaient un moment d'exaltation presque pur où seule la stratégie et l'amitié humain-pokémon trônait, elle comprenait que tous les vices, toutes les idioties étaient autorisées aussi. Il n'y avait rien d'autre que de la violence à son état le plus simple, déguisée en des valeurs faussement morales, dites de bons goûts. Comment avait-elle pu être aussi bête de croire en du bien ? Non, comme toujours, elle faisait face à du dégoûtant, à la survie du plus fort et toutes ces choses qui la consumaient depuis toujours. Cacher ce qui nous arrange pour garder de mauvaise choses intactes, comme on s'éloigne des handicapés pour éviter de penser qu'on pourrait être comme eux. Comme elle...Comme elles...

La dernière des filles Königinlicht agrippa son crâne et s'effondra sur ses genoux. Elle ne pleurait pas mais ses dents étaient si serrées sous ses yeux exorbités qu'elles pourraient briser les autres. Ce garçon était une pourriture comme les autres, il trichait comme tout le monde le ferait pour se sortir d'une mauvaise situation. Il devait être défait, Schwarz devait vaincre cette représentation de l'hypocrisie des autres, et ce en ignorant tout ce qui pouvait être ignoré: toutes les règles établies pour éviter les bonnes et les mauvaises choses.

"Schwarz ? Qu'est ce que tu as ? Ne me dis pas que tu.."

"Réponds moi ! Qu'est ce que tu vas f..."


-TAISEZ VOUS ! MERCURE UTILISE DANSE-FLAMME SUR LE DRESSEUR !


La jeune femme femme faisait taire ses soeurs. Elle n'avait pas envie de réfléchir, pas envie d'obéir. Elle se sentait trahie pour la première fois: non pas par quelqu'un, mais par l'espoir. Elle crut un instant que tout pourrait aller pour le mieux, qu'une nouvelle vie s'offrait à elle, mais non, encore un mensonge. Quand ses soeurs de sang tentaient de l'emmener à l'asile, elle ne se sentait pas trahie, mais exclue. Ici, elle n'était qu'une victime. Soit elle réglait ça, soit elle se soumettait. Mais il restait à Schwarz, en plus de Peur et Vérité une seule véritable personne de confiance: Mercure. Il était comme elle: un paria. Alors, il la comprenait. Maintenant, elle n'obéirait plus aux règles, elle ne serait que son propre guide. Si elle se battra, ce sera pour survivre dans un monde qui ne cherche pas à l'accueillir.

Devra-t-elle encore tuer pour cela.

Mercure, un pokémon de 1 m 50, ne tarda pas pour se dégager de la prise de l'humain. Il s'éleva encore un peu du sol, prêt à déferler toute la rage flamboyante de l'intérieur de ses poumons rocailleux, même s'il se sentait encore faiblard d'avoir été touché de plein fouet par l'écume. Il n'était pas bien en point, mais il en avait vu d'autres: son instinct de pokémon sauvage lui intimait de faire attention au cas où le crustacé viendrait secourir son dresseur. Il ne rechignerait pas non plus à contrattaquer comme possible une autre écume par une danseflamme qui en réduirait les effets, devra-t-il en subir une grosse partie des effets. Rien ne lui importait plus que d'obéir à celle qui était sa soeur humaine.

( Bien évidemment, Schwarz n'avait pas bien écouté les organisatrices. Ainsi, contrairement à Vérité et Peur dont elle ignorait les appels, elle ne connaissait pas la présence de ce bouton d'alarme en cas de dérapage, stoppant les combats en cas de véritable danger, présent des deux cotés du terrain. Peut-être que cela pourrait lui être utile au cas où Lowell attaquerait lui aussi Schwarz. )
Revenir en haut Aller en bas
Lowell Chester
A New Challenger Approaches
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 17/01/2018

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Mar 23 Jan - 22:54




La stratégie de Lowell avait fonctionné exactement comme il le pensait : pris au piège entre ses bras, le Solaroc n’avait pas pu se dégager – en tout cas pas immédiatement – et n’avait eu d’autre choix que d’encaisser la série de bulles qui lui tomba sur le visage, compensant largement les dégâts reçus par Écrapince. Il eut un petit rire satisfait qui lui valut de relâcher sa prise. Un peu plus sur la gauche, un dresseur voisin lui jetait un regard sombre, désapprouvant manifestement la décision de Lowell de s’impliquer personnellement dans ce combat Pokémon pour aider son camarade. Le blondinet choisit de ne pas y prêter attention ; son père lui avait bien dit que sa philosophie du combat était rarement reconnue comme honorable par les autres dresseurs. Le jeune Chester était bien au courant que lors d’un combat officiel, il serait obligé d’attendre simplement sur le côté pendant que son compagnon faisait toute la partie physique du travail. Mais ce n’était ici qu’une récréation pour permettre à leurs Pokémon de se défouler ; une compétition amicale entre deux dresseurs. Sans limitation exceptionnelle, Lowell affrontait son adversaire comme il affronterait un Pokémon sauvage. Comme son père le lui avait appris : avec tous les moyens à sa disposition. Tant qu’aucun des deux Pokémon n’est blessé gravement, alors toutes les stratégies sont acceptables pour parvenir à la victoire.

Cela n’avait cependant pas l’air d’être aussi simple pour la dresseuse qui affrontait Lowell. Le blondinet se demanda un instant si elle allait bien, avant de la voir s’effondrer à genoux, se prenant le crâne à deux mains. Ce qui répondait bien mieux à sa question que n’importe quel mot qu’elle aurait pu prononcer : non, elle n’allait pas bien. Pas du tout.

« TAISEZ VOUS ! MERCURE UTILISE DANSE-FLAMME SUR LE DRESSEUR ! »

Et il ne tarderait pas à aller encore plus mal s’il ne se bougeait pas très vite le derrière. Dès que le Solaroc se dégagea de son étreinte, Lowell recula d’un bond, prenant un peu de distance avec la source des flammes qui apparurent bien trop vite à son goût. Grâce à l’écart marqué, il avait confiance en sa capacité à se jeter sur le côté avant d’être touché. Il avait pleinement conscience qu’en agissant ainsi, il s’était également écarté des boutons d’urgence qui mettraient fin au combat. Un combat ne s’arrête pas quand l’arbitre le décide, dit la voix de son père, résonnant dans son crâne, les leçons de John Chester lui collant à la peau, un combat s’arrête quand tes ennemis sont hors d’état de te poursuivre ; qu’ils soient K.O ou que tu les aies semés, ça n'a aucune importance propre. Empêcher l’ennemi de le poursuivre, c’était à lui de le faire, et il le ferait lui-même ; avec ses propres forces, avec son propre Pokémon, et ses propres tripes. Les Dresseurs qui empruntaient le terrain d’à côté se figèrent, ayant entendu le hurlement de la jeune femme, hésitant à intervenir.

« Le combat n’est pas fini, ne nous interrompez pas ! » leur cria rapidement Lowell, gardant le regard fixé sur les flammes en préparation du Solaroc. D’une seconde à l’autre, elles seraient tirées… Mais au prix d’une immobilité tout aussi temporaire. « Écrapince, Écume dès qu’il a tiré ! »

Tout comme Lowell avait saisi le Solaroc entre ses bras pour permettre au type Eau de le frapper une première fois, il s’assurait cette fois que l’attaque partirait dans sa direction pour offrir un second tir gratuit à son compagnon. Si les flammes ne se trouvaient pas entre Écrapince et Solaroc, mais entre Solaroc et Lowell, alors rien n’affaiblirait la mousse de bulles blanches qui filait déjà en direction du Pokémon météorite, tandis que Lowell se jetait sur le côté, évitant de justesse les flammes tournoyantes lancées dans sa direction.

Quant à Écrapince… Il était de toute évidence stressé par la situation, mais il se doutait que le meilleur moyen de protéger Lowell était de rapidement mettre Solaroc hors combat, alors pour l’instant, il obéissait son Dresseur et lui faisait confiance. Tant que le blondinet ne se mettait pas plus en danger qu’il ne l’était déjà, le homard écouterait ses ordres et les suivrait à la lettre.

Revenir en haut Aller en bas
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   Mer 24 Jan - 22:38

Au loin, beaucoup de gens interrompirent leurs combats en entendant Schwarz hurler. Certains s'approchèrent même pour voir ce qu'il se passait. Il était courant de voir des jeunes pleurer, mais ici, ce n'était pas des larmes, et le visage de la jeune femme ne traduisait rien d'autre qu'une colère dense. Une surveillante, femme baraquée avec un énorme Yanmega qui patrouillaient au cas où une organisation s'amuserait à mettre l'ambiance, fut aussi alertée, mais elle était un peu plus loin, elle mettrait au moins une minute pour arriver. A droite et à gauche du terrain numéro 8, les combats faisaient rages mais ils ne cessèrent pas, malgré le regard d'un des dresseurs.

Lowell esquiva de justesse les flammes qui allumèrent une partie du terrain. Heureusement pour lui, car il aurait été emprisonné et sûrement brûlé sur une bonne partie du corps; pire, tué. Non, Mercure n'avait pas réussi à viser de manière correcte, juste après son déplacement. Mieux, s'étant éloigné des boutons, il avait empêché des renforts mais s'était rapproché de potentiels. Cela ne fut pas vu par Schwarz qui déconna encore. L'appel à l'écume fut bien entendu celui qui arriva le premier, mais la jeune femme, alors qu'elle courrait, déchira les oreilles des autres:

-TUES LE, FONCES LUI DESSUS !

Elle comptait sur la taille non négligeable de Mercure, d'un mètre cinquante, son poids et ses pointes acérées pour en finir définitivement avec Lowell. Si l'on rajoute la vitesse de la Poliroche qui donnera toujours une longueur d'avance au Solaroc, on peut remarquer qu'il sera très difficile pour Chester de ne pas être au moins bousculé, car même son écrapince n'a pas su stopper la course du pokémon roche. En fait, si. L'écume, encaissée, dévia un minimum le Solaroc qui en souffrait quand même. Peut-être sera-t-il, espérons le, moins précis, pour éviter la mort prématurée de Lowell dans son premier combat d'arrivée à Maïlys.

Mais revenons en à Schwarz. Plus haut, il fut dit qu'elle courrait. Car oui, la sœur de Vérité et Peur - apeurées et terrées dans son esprit troublé - détalait avec toute la force de ses deux jambes en passant sur le coté du terrain, pour éviter la boue qui était beaucoup moins - inexistante aux extrémités des quatre cotés, dont là où se passait l'escarmouche principale - présente. Ses yeux s'animaient d'une sorte de vigueur étrange qui n'était au final qu'un instinct bestial. Arrivée à mi-chemin, elle agrippa un rocher qui avait été formé par le combat d'à coté - un Tyranocif contre un Ursaring - et espérait pouvoir l'éclater sur le crâne de ce Lowell.

Psychotique, et son pokémon Impassible malgré les dégâts bien présents, elle avait déjà perdu le combat mais ne perdrait pas face à Lowell. C'était elle ou lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on se rend à Lieucca, mais que le loup n'y est pas [ PV Chester ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» quand le travail rend malade
» Où quand on se rend compte que manger les gens...c'est pas bien (pv Naertis)
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» Je croyais que le pire, c'était de perdre quelqu'un, mais le pire, c'est quand on se rend compte que l'on s'est soi-même perdu ❄︎ Amara
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: