Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Schwarz Königinlicht: Peur et Vérité

AuteurMessage
Schwarz Königinlicht
Peur et Vérité
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 19
Localisation : lol

MessageSujet: Schwarz Königinlicht: Peur et Vérité   Mar 16 Jan - 18:49

Nom / Prénom: Schwarz Königinlicht
Rang désiré: Peur et Vérité
Age: 18 ans
Sexe: Féminin
Origine: Maïlys
Groupe: Dresseuse



Histoire


« Nous l’avons tuée. »

« Non.Nous nous sommes défendue d’elle, et elle a mal finie. »

« Non, on aurait pu la sauver...mais nous avons décidé de la tuer ! »

«  Tu te mens à toi-même...La vérité est là, et tu n’en as pas conscience. »

«  Nous devons fuir. »

« Oui, mais plus encore : nous devons LES fuir. »

« Allons y ensemble »

« Oui, allons y ensemble. »

Schwarz entendait des pas dans le couloir. Ils arrivaient, leurs parents. La lumière de la lune s’était détournée du vitrail de la fenêtre et sa lumière emplissait la forme inanimée qui gisait au sol. Le tableau se rougissait alors en partant du cœur de la grande sœur, mais ce n’était pas le plus horrible : ces dents blanches qui étaient entourées d’un sourire apaisant terrorisaient la pauvre enfant. La dernière des trois filles Königinlicht écrasait ses propres vêtements de terreur, et tentait de s’échapper par delà le mur de sa chambre, ne comprenant pas dans sa peur intense qu’elle ne pouvait traverser les autres. Elle convulsait de plus en plus, et au moment où elle entendit la poignée de la porte, elle lâcha son couteau de cuisine.

« La fenêtre, saute par la fenêtre ! »

Schwarz écouta Vérité et détala jusqu’à la sortie improvisée. Peur s’était réfugiée en son sein et son corps n’obéissait plus qu’à la seconde partie de son âme : elle brisa de son épaule le vitrail et s’échappa de cette prison qu’on appelle Famille. Heureusement qu’elle était au rez de chaussée. Un bout de verre pénétra dans sa paume mais Vérité outrepassa cette réalité quelques instants pour courir au plus loin qu’elle le pouvait. A plus de cent mètres, elle n’entendit que les cris horrifiés des plus vieux en voyant le corps de sa sœur. Elle ne savait pas où aller, mais elle savait vers où se diriger : loin.

* * *

Six mois qu’elle errait dans les villes de Maïlys et qu’elle ne savait que faire ; Son état était déplorable à tous les niveaux. Dès qu’il pleuvait où qu’elle arrivait à un point d’eau discret, elle allait se mouiller pour ne pas mourir de maladies en les remplaçant par d’autres, et elle avait volé un peigne pour se rendre moins horrible avec ses cheveux beaucoup trop longs. Vérité l’avait aidée à subtiliser un parfum. Ses vêtements, comme on pouvait se douter, étaient régulièrement changés par ceux qu’elle trouvait. En apparence donc, on la voyait vagabonde et sale, mais le pire était psychologique : Vérité et Peur ne savaient plus où se ranger, et Schwarz passait continuellement d’effroi injustifié à courage sans logique. Sa fuite de la maison et cette blessure ce jour là étaient les premières séquelles, elle s’était librement suicidée en fuyant sa famille. Chaque pas qu’elle imprimait dans la boue la rapprochait d’une mort certaine. Mais qui l’aura en premier ? La faim, la soif, la maladie, la folie ? Elle avait été retrouvée par un couple en bordure de forêt le jour suivant sa fugue et quelqu’un avait pris soin de sa main. Elle en gardait une cicatrice qui lui rappelait à chaque instant la monstrueuse chose qu’elle avait faite : tuer sa sœur. Le coup était de la faute de Peur qui s’était laissée emporter par la panique. Quand la second fille des Königinlicht s’était approchée et avait demandée qu’elle se soumette, Vérité commença à hurler qu’elle n’irait pas dans cette pension. Plusieurs années qu’on voulait l’enfermer autre part que dans sa maison où elle avait un semblant de liberté. Mais elle n’était pas folle ! Vérité et Peur étaient bien plus ses sœurs que les véritables. On ne soigne pas son âme quand il n’y a pas eu de mal. Vérité et Peur ont préférées détruire leurs vies plutôt que d’êtres tuées. Depuis, ce n’était que souffrances…


* * *

Schwarz s’était arrêtée dans une grotte où elle tentait de s’endormir. Les bruits paisibles de la nuit la berçaient et elle s’apprêtait à s’endormir quand dans la douce symphonie nocturne une fausse note se manifesta, mais non pas vers l’orchestre, derrière elle. Peur enclencha tous les mécanismes de défense et tenta de se relever instantanément, ce qui fonctionna. Mais la vision de Schwarz n’alla pas si simplement se rétablir, et elle crut alors qu’elle ne verrait pas le coup de l’énorme créature arriver. Non, ce fut simplement qu’elle n’avait pas assez de forces pour esquiver ; elle vacilla et tomba, indemne. Pour tout dire, c’était un pokémon qui habitait la grotte et qui s’avança pour peut-être la saluer, un Solaroc qui lévitait près d’elle. On constatait sur son visage les marques de violences, dans la roche était creusée quelques cicatrices. Peut-être était-il un ancien dressé échappé qui avait été violenté ? Ou alors était-ce juste la triste vie...En somme, Schwarz peina mais réussit à se redresser par elle-même en comprenant que le personnage n’était pas agressif. Même, leurs yeux se rencontrèrent et ils comprirent qu’ils n’étaient pas si différents. Après tout, ils n’étaient que deux ici, isolés dans la même grotte et blessés par la haine des autres. Vérité plaça une main sur le corps rocailleux du Solaroc qui ne trépigna pas ; il appréciait même ce contact. Instantanément, une sorte de sympathie s’arrangea entre les deux êtres qui finirent par dormir côtes à côtes, et se réveillèrent ensembles, avant de partir tous deux. Schwarz, Vérité et Peur se mirent d’accord pour nommer le pokémon Mercure.

* * *

« Fais le ! Nous le devons ! »

«  Il ne l’a pas mérité, épargne le ! »

«  Non, elle ne doit pas hésiter, il en va de notre survie.. »


«  Mais nous serons des fugitives, des tueuses ! »

«  C’est ça ou mourir. Nous ou lui. »

«  C’est horrible. Quelle sera ta décision, Schwarz ? »

Elle avait déjà vécu cette scène le soir où elle avait tué sa sœur. Penchée sur le corps de cet homme qui l’avait agressée, elle l’immobilisait avec ses jambes et commençait à l’étrangler du bras gauche,  l’autre main tendant le couteau, prêt à lui soustraire l’existence. Vérité et Peur se disputaient, elles se demandaient s’il méritait de vivre, mais il était évident qu’il les tuerait si elle le laissait partir. Et si ce n’était pas lui, c’était les autres némésis. Schwarz ne savait pas s’ils avaient l’esprit de groupe, mais dans le doute, Vérité l’imaginait comme une probabilité avec un taux de chance élevé.

-Tues moi si tu l’oses espèce de connasse !

Schwarz abaissa son couteau et le jeta sur le sol avant de se relever. Elle chancela et s’écroula sur le sol, se tenant le mollet droit, lequel était tout brûlé. Plus tôt, Mercure et un Typhlosion s’étaient battus dans un combat de dresseurs classiques, mais lâche, le sbire némésis avait attaqué Schwarz. La colère de Mercure s’était matérialisée comme une attaque Tomberoche qui écrasa la nuque du hérisson de feu et brisa les genoux de l’homme.  Le Solaroc, à bouts de forces, alla respirer dans un coin, incapable de faire grand-chose. Alors maintenant, ils étaient à égalité.

-Ah, tu abandonnes sale petite pu...tenta de dire le malfrat.

Car les pulsions de Schwarz s’amenèrent de bien pire manière que d’habitude. Elle avait bondit sur le corps de cette crapule et l’avait enchaîné de coups au visage de plus en plus violents. Le son horrible de l’os du nez qui partait dans tous les sens en aurait fait vomir plus d’un, et encore d’autres quand vint le tour de la mâchoire. Les mains ensanglantées de Schwartz étaient couvertes de leurs deux hémoglobines. Elle toisa le cadavre frais de l’homme qu’elle avait tué, Peur et Vérité n’osaient même pas parler.

Titubant dans les rues, la dernière des sœurs Königinlicht traînait son pokémon épuisé et cherchait un refuge pour la nuit, ainsi qu’une poubelle à fouiller pour se nourrir.


* * *

Schwarz respirait l’air frais du matin.
Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas pu le faire, et en était d’autant plus heureuse qu’elle était repue d’un copieux petit déjeuner. Ses vêtements n’étaient pas à sa taille mais la grand-mère disait qu’ils appartenaient à sa fille avant qu’elle ne parte. Au moins elle en avait. Cette femme avait été la plus gentille des personnes en voyant l’âme perdue écroulée sur les pavés de Mégapagopolis, mais de là à l’accepter pendant plusieurs années dans sa maison, c’était impossible ou presque de l’imaginer. Il fallait croire qu’elle avait assez souffert. La seule contrainte était de l’aider à travailler dans les champs comme elle le faisait, fermière de mère en fille. Cependant, Schwarz pensait qu’elle pourrait gagner sa vie à être dresseuse, Mercure étant un pokémon très puissant de par son statut de sauvage. Les cicatrices sur sa constitution rocailleuse prouvaient les combats qu’il avait enduré.  

Quel avenir pour la jeune fille ? Elle n’avait pas divulgué à cette vieille femme son nom de famille, sinon quoi la prestigieuse famille Königinlicht viendrait la réclamer et l’envoyer à l’asile. Combien de temps pourra-t-elle se cacher ? Ou plutôt, combien de temps pourra-t-elle retenir ses pulsions ?

L’avenir est très sombre, mais c’est de l’ombre la plus dense que s’agite la lumière la plus vive non?


Caractère



Comme il a été montré, Schwarz possède une personnalité multiple un peu spéciale divisée en trois pensées qui s’emmêlent.

La première est Vérité : cette division de l’âme n’agit que pour protéger Schwarz des illusions et imagine toujours les meilleurs possibilités. Elle est aussi celle qui constitue son courage et sa détermination. Son gros défaut reste de ne pas s’attacher aux autres personnes que Schwarz et Peur qui sont ses seules sœurs. Elle pense à se défendre d’abord mais attaquer est souvent son envie principale pour prévenir au lieu de guérir.

La deuxième est Peur ; cette division ci représente l’anxiosité et la crainte. Défensive, son seul but est de faire en sorte de limiter les pulsions de Schwarz et l’influence de Vérité. De plus, c’est Peur qui emmène la jeune fille à aimer et s’attacher aux gens. Par exemple, Mercure a été apprivoisée par Peur qui conseilla à Schwarz de ne jamais abandonner ce pokémon. En ce sens, Peur est ce qui se rapproche le plus de sa bonté d’âme et de sa lucidité malgré les hypothèses de Vérité.

Enfin, Schwarz ne pense que peu par elle-même. C’est évidemment elle qui prend les décisions dont débattent Vérité et Peur. Certains la verront comme une fille discrète qui ne parle que peu, mais elle attend souvent les réactions de ses sœurs spirituelles pour interagir. Quand elle n’a pas le temps de penser, Schwarz est chaotique et agit sur une défensive agressivité. Elle a peur des autres car tout lui rappelle sa sœur ou tous ceux qu’elle a tué pour se défendre. Il n’y a que les personnes calmes qui réussissent à l’apaiser, et elle arrive à leur faire confiance. De plus, elle est fascinée par les lames et s’extasie souvent devant les couteaux, sabres ou autres armes à lame, ce qui est un syndrome post traumatique de l’assassinat de sa sœur, car son subconscient pense que c’est ce genre de choses qui l’a libérée de sa prison familiale.

Apparence physique



Schwarz est une adolescente de constitution rare chez une femme, dans le sens où on ne dirait pas, mais ses épaules sont robustes, de même que ses os et ses muscles. Si elle n’avait pas été atteinte de trouble de la personnalité, elle aurait pu être une sportive de haut niveau. Ses yeux sont d’un vert profond, ce qui contraste avec des traits peu mis en avant de son visage en général. Ses cheveux noirs sont très souvent coupés très courts, elle pense elle-même que c’est pour ne pas la gêner. En général, elle porte un kimono blanc ou gris clair qu’elle emprunte à la garde-robe de la femme qui l’accueille. Ce dernier est coupé par une ceinture rouge et noire – de laquelle traîne un nœud de la même couleur – et descend en robe de teinte identique. En civil, elle ressemble à cela, mais souvent, seule, elle ne s’habille que simplement d’un t-shirt blanc et d’un pantalon de jogging, blancs.

Quand elle marche, il arrive qu'elle ait des sortes de "tics" nerveux. Ce sont des preuves qu'elle discute dans sa tête ou qu'elle est gênée. Parfois, on la voit tituber un peu, c'est qu'elle a peur, ou se déplacer à des rythmes différents, ce qui prouve qu'elle est perturbée. Il lui arrive de regarder des objets fixement, mais elle n'a pas souvent des idées derrière la tête. Des fois oui.



Pokémons starters



- Mercure, Solaroc, level 10, talent lévitation

-Solgal…et n’a pas d’autre pokémon pour le moment.[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
Amelle Seele
Meh Meh
avatar

Messages : 492
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Schwarz Königinlicht: Peur et Vérité   Mer 17 Jan - 23:08

Validé, n'oublie pas ton carnet pour tes pokémons et ton bon de reproduction, bisous.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Schwarz Königinlicht: Peur et Vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Perte des points en dextérité après Up
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: