Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher

AuteurMessage
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Dim 12 Nov - 21:56

Pitch regarda les décombres fumants. Comment on en était arrivé là ?

Pitch continuait son voyage de Dresseur dans la région. Il avait fait un simple détour par les vastes prairies de l'île, en amont des plages. Il avait vu un défilé de ranchs et de champs. Les arbres ployaient sous les baies pendant que les troupeaux bien gras étaient au pâturage. Pitch avait débarqué dans une bourgade qui rassemblait une communauté d'agriculteurs et d'éleveurs en foire. La starlette avait adoré, notamment pour les échantillons gratuits. Il avait succombé au comté de lait Meumeuh. Il s'était montré enthousiasme, il avait même mis de l'animation. C'était son côté d'ancienne star de ne pas se cacher pour chanter et danser. Grâce à ça, il s'était attiré la sympathie de Robert et Molly, les propriétaires d'un ranch. Comme Pitch leur était sympathique et se montrait intéressé, ils lui avaient proposé de venir visiter leur ranche, ce que le jeune homme avait accepté avec plaisir.

La voiture s'était garée sur un chemin de terre. Pitch avait tout de suite été frappé par l'immensité du domaine. Il y avait plusieurs bâtiments, dont la maison et aussi la grange. Le brun s'était collé à l'enclôt des bovins, il avait même caressé un Tauros qui passait sa tête sans crainte, se préocupant à peine de la présence du dresseur. L'après-midi avait vite passé. Il avait fait le tour du champ de baies, il avait même à sa propre demande participer à la cueillette des baies sans demander à être payé. Pour sa peine, il reçut quand même reçu quelques spécimens de plusieurs espèces. Ses hôtes ne l'avaient pas laissé faire des tâches trop compliquées, mais il avait pu les accompagner et étancher sa soif d'apprendre. Le soir était donc tombé. Ses hôtes avaient vraiment apprécié sa compagnie, et ça avait été bien réciproque, si bien qu'ils avaient hésité à lui permettre de partager leur intimité pour la nuit, et il aurait repris sa route le lendemain. Lorsque l'accident arriva.

Pitch avait laissé ses Pokémon hors de leur Poké Ball pour qu'ils en profitent et s'amusent. Il les avait rappelé à la fin de l'après-midi. Enfin, il avait cru. En effet, Sérano son Pyronille s'était éloigné et Pitch, trop excité comme d'habitude, n'avait pas remarqué son absence. Le Pyronille s'était aventuré dans la grange. Là, les Tauros se reposaient. Pitch n'avait pas été là, il ne s'est pas ce qu'il s'était déroulé exactement. Peut être qu'un Tauros, surpris par l'insecte, s'était cabré. Et devant l'imposant Tauros, Sérano aurait répandu ses poudres incendiaires. Le résultat était que la grange avait pris feu. Molly avait senti la fumée. Pitch et ses hôtes s'étaient précipités, découvrant le Pyronille sortant de la gragne en feu. Les bêtes avaient pu être sauvées, mais la grange... Brûlée en grande partie. Et voilà maintenant où en était Pitch. Il se confondait en excuses devant le couple qui hésitait entre l'abattement et tenter de rassurer le jeune homme.

"Je veux vous aider à réparer les dégâts ! Laissez moi travailler avec vous à la reconstruction de la grange !" Molly et Robert 'était regardé. Puis l'homme prit la parole.

"Je comprends que tu te sentes responsable des dégâts causés par ton Pokémon. Sache que j'apprécie ta proposition, et que je l'accepte avec grand plaisir." Pitch soupira, soulagé. Il n'aurait pas supporté de rester sans rien faire. Tout fut donc arrangé. Pitch occuperait la chambre d'ami le temps que les travaux soient finis. Ils décidèrent de se coucher une fois la discussion finie, ils se mettraient au travail tôt le matin. Molly guida Pitch jusqu'à sa chambre. Mais alors qu'elle allait s'engager dans l'escalier à la suite du jeune homme, elle remarqua que son mari contemplait la nuit à travers la fenêtre.

"Qu'est-ce qui t'arrive, Robert ?"

Son mari cessa de contempler le vague. "Je m'inquiète pour Djiminy. Il va en faire une tête, lorsqu'il va revenir...

-Ça, c'est sûr." Molly sourit. "J'espère qu'il n'en voudra pas trop à Pitch." Avant de monter l'escalier.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Djiminy
Copain sauvage
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Lun 13 Nov - 16:18

Troupeau. Voilà trois jours maintenant que nous étions partis le troupeau et moi dans les montagnes. Constitué d'une petite centaine de bête, je pouvais aisément le conduire et le protéger seul. Trois et une matinée dans les montagnes, trois jours et une après midi au ranch, tel est l'organisation mis en place par Robert durant les beaux jours. Parfois il partait seul avec les bêtes, parfois nous partions ensemble. Aujourd'hui j'étais seul avec une petite centaine de pokémon sous ma responsabilité. Oh ils n'étaient pas tous là ! Il y avait des Ecremeuh, des Tauros, Des Cabriolaine,, des wouattouat des Lainergie et deux chevroum. Ces deux derniers étaient essentiels à la protection du troupeau : ils me permettaient de dormir et de m'absenter pour chasser car les rations de nourriture des différentes cabanes de berger dans les montagnes ne sont qu'en cas de secours.

Parfois il arrivait que deux troupeaux se croisent, c'est ce qui arriva le matin du deuxième jour : je rencontra le troupeau de Gérard, un berger vivant de l'autre côté de la montagne. Gérard et sa belle Arcanin... Nous avons laissés nos deux troupeaux se mélanger et brouter dans l’immense prairie dans laquelle nous nous trouvions. Arcanin et moi profitions de la présence de l'humain pour jouer et nous amouracher l'un de l'autre. Comme il est bon de passer toute une nuit fourrure contre fourrure à échanger des coups de langue. Ce n'étais pas la première fois que je la rencontrait cette belle Arcanin et Roger et Gérard savaient que nous avions un faible l'un pour l'autre.

Au petit matin pourtant il était temps de nous séparer ! La se trouve tout l'art du chien de troupeau ! Arcanin et moi travaillâmes en équipe : il fallait séparer l'immense troupeau de 180 têtes en deux : celui de Gérard et le mien. Aucune bête ne devait s’échapper et il ne fallait pas se tromper ! Tout ceci nous demanda de longues heures de travail car régulièrement un Ecremeuh ou un Lainergie s'échappait. C'est vers la fin de matinée, après 3 longues heures de travail qu'enfin nous réussîmes à reconstituer nos troupeaux. Épuisés, langues pendantes, ni l'un ni l'autre n'avions le temps de nous faire un dernier câlin : il fallait rentrer avant que le troupeau ne s'éparpille à nouveau ! J'étais en retard sur l'horaire par dessus le marché …

C'est en milieu d'après midi qu'enfin j'arrivai au ranch de Robert et Molly et aussitôt je remarquai que ma grange n'était pas dans son état normal : Elle avait brûlé !! Que s'était il passé ??!! Inquiet, je n'avais pas encore le temps d'aller voir : il fallait finir mon travail avec le troupeau ! Une centaine de pokémon guidé par un Lougaroc ça ne passe pas inaperçu : Robert vint à ma rencontre montant son Galopa pour m'aider. Une fois les pokémon en sécurité dans leur parc, Robert me dit :

« Écoute Djim' on a eut un p'tit accident ici. Du coup on a des invités et... »

Je n'écouta pas la fin : c'était qui ces gens autour de la grange ? Je m'élançai au grand galop vers eux : poil hérissé et babines retroussées.

« DJIMINY ! ATTEND ! »

Malgré la fatigue, je trouvai l'énergie de rejoindre ma grange au galop. Mais ! Je reconnais cet humain ! Et ce maudit chat ! Freinage en catastrophe, position méfiante ! C'est à ce moment que Molly s'approcha :

« Ah Djiminy bonjour ! Je te présente Pitch. Son pokémon a fait un peu de dégat, il est là pour réparer. Soit gentil avec lui. »

Je commença à décrire un arc de cercle de la marche rapide du prédateur qui à acculé sa proie. Qu'est-ce qu'il fait là ? Pourquoi lui ? Je n'aimais pas ça du tout...

«Pitch je vous présente Djiminy, notre Lougaroc !»
Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Lun 13 Nov - 22:27

"Oui voilà, tu as trouvé le truc !"

Pitch s'épongea le front. Il s'était levé avec ses hôtes à l'aube. Il avait aidé aux taches quotidiennes et avait permis à Molly de gagner un temps précieux. En temps normal, les fermiers auraient pu se détendre un peu. Mais avec une grange à reconstruire, ce n'était pas vraiment possible. Pitch avait aidé Robert, armé d'une hache, à abattre un arbre. L'affaire n'avait pas été facile, et la starlette avait maintenant du mal à sentir ses bras. Après le repas de midi, ils avaient câler le tronc sur des tréteaux en fer et ils avaient passé l'après midi à tailler le tronc à l'aide d'une lame pour lui donner une forme rectangulaire. Ils obtiendraient avec ce procédé de nouvelles fondations pour la grange. Pitch avait trouver les bons mouvements pour tailler le bois, et Molly l'en félicitait, accompagnant les compliments avec un grand verre de jus de baie Ceriz pour lui, ainsi que pour Alice qui avait contribué à l'ouvrage.

"Ha ! Rien ne vaut le travail bien fait ! Et une bonne boisson fraîche après le travail !"

Alice acquiesa d'un hochement de tête avant de prendre une gorgée, buvant de manière élégante contrairement à son dresseur qui buvait tout, traite après traite. Molly gloussa devant les manières du garçon.

"Ça fait du bien d'avoir un jeune par ici, on peut dire que tu mets de l'animation. Et tu t'entends tellement bien avec tes Pokémon.

-Héhé. Alice est ma première partenaire, elle me suit depuis le début. Et vous ? Vous avez un Pokémon en dehors de votre bétail ?

-Hm... On peut dire ça comme ça. Avec mon mari, nous nous sommes attachés d'un Lougaroc. On peut dire qu'il fait maintenant partie de la famille.

-Ha oui ? J'aimerais bien le rencontrer ! Nous, nous avons déjà rencontré un dans les montagnes, il n'était pas vraiment un gentil Pokémon...

-Ho... J'en suis désolée. Mais ne t'inquiète pas, Djiminy est un amour !

Elle sourit avant de parler de leur Lougaroc. Comment il aidait au ranch, en emmenant le troupeau aux pâturages. Pitch écouta avant de lâche un "Waaaaah" bien sonore. Ce Lougaroc avait l'air d'être une crème et un exemple d'héroïsme ! Tout le contraire de ce sale voleur qu'ils avaient croisé dans les montagnes.

" Ce serait cocasse n'empêche que ce Lougaroc de ferme, Djiminy, soit le Lougaroc qu'on a vu dans la montagne." Lui dit Alice par pensée. Pitch ria à cette pensée. Non mais c'est vrai quoi, quelle probabilité il y avait pour que ça arrive ? Proche du zéro, voir dans le négatif. Pitch ne s'inquiéta nullement et but une nouvelle gorgée. Il n'entendit cependant pas le rafut derrière lui. Tout alla très vite. Le bruit sourd d'une course d'un quadrupèdes. Alice et Mollu qui se retournèrent. Djiminy qui débarqua à ce moment là. Molly qui sourit avant de prendre la parole. Le fameux Djiminy qui arrivait, comprit Pitch. Alice qui ouvrit une bouche ronde comme un ballon, la peur se lut dans ses yeux. «Pitch je vous présente Djiminy, notre Lougaroc !». Pitch commença à se retourner et le Lougaroc apparut dans son champ de vision. Alice qui lui cria mentalement : "Ho... C'est le Lougaroc qui était dans la montagne ! Qu'est-ce qu'il fait là ?!". Pitch si surpris qu'il en cracha sa boisson.

Pitch si surpris qu'il en cracha sa boisson au visage du Lougaroc.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Djiminy
Copain sauvage
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Dim 19 Nov - 16:58

Odeur. Une odeur renferme quantité d'informations pour qui sait la lire. Chacun individu, chaque chose aussi infime soit elle possède sa propre odeur. Le monde est ainsi constitué d'un véritable fouillis d'odeurs de toutes sortes ! De mon expérience, les humains n'ont qu'un faible odorat leur permettant tout juste de ressentir les odeurs les plus fortes comme la délicieuse odeur du bacon en train de cuir ou celle, plus subtile, du chocolat. Mais un canidé comme moi possède un odorat bien plus développé et je me souviens de mes difficultés lorsque j'étais bébé à m'y retrouver parmi toutes les odeurs du monde ; chaque pas était une découverte. Les premiers jours les alentours de la tanière étaient bien assez grand pour assouvir ma soif d'aventure.

Ainsi je reconnaissais son odeur : c'était ce jeune mâle humain et son maudit chaton qui m'avaient pourchassé dans les montagnes il n'y a pas si longtemps suite à une simple petite erreur de nos part, un ridicule malentendu qui avait bien failli dégénérer à cause de l'idiotie de ces deux là. Comment pouvais-je savoir que cette ball n'était pas abandonnée ? Bref !

Je n'étais pas sur de les aimer ces deux là, ce qui est sur c'est que je ne faisait confiance à aucun des deux. Découvrir qu'ils s'étaient creuser une petite place sur mon véritable territoire auprès de mes humains ne me plaisait pas du tout, je n'étais pas du tout d'accord pour qu'ils soient là ! Et ma grange, ma belle grange, qu'est-ce qu'ils avaient fait à ma grange ? Grrrr !

Le mâle humain, Pitch qu'il s'appelait, se retourna et sous la surprise il cracha sa boisson sur moi ! Je réagis par pur réflexe : Je fis un bond en arrière accompagné d'un tour gracieux sur moi même. Cette esquive c'est Stan qui me l'a enseigner il y a déjà longtemps. Stan est un ancien champion d'arène d'Argenta qui, des semaines durant, assura mon entraînement. L'esquive fut d'une rapidité comme seul un Lougaroc peut le faire, démontrant que je n'étais pas un débutant du combat. j'Atterrit souplement deux mètres derrière et pas une seule goutte ne me toucha. Pattes fléchis, j'étais en position de combat, persuadé qu'il me menaçait. Autours de la grange le sol était rocailleux, dans l'herbe et la terre battue se cachait d'innombrables pierres et cailloux. Mon poil ondula et de nombreuses roches se mirent à trembler, certaines se soulevèrent même : j'étais sur le point de riposter avec une violente attaque éboulement. Heureusement Molly intervint : elle éclata de rire :

« Allons allons Djim' c'n'est qu'un peu d'jus d'bais Ceriz ! Aller tous les deux, v'nez sur la terrasse. Pitch t'as bien mérité une part de gâteau et l'estomac d'Djim doit râler qu'sa gamelle est en r'tard ! Aller Djim' viens. »

Les pierres se calmèrent et je me redressa, fixant Pitch d'un regard méfiant. Molly s'éloignait déjà. Après quelques secondes je me retourna sans un mot et me dirigea vers la terrasse au trot rapide. La fermière avait déjà commencée à apporter des assiettes et du jus de ceriz sur la table. Le gâteau suivrait ainsi que ma gamelle.

La terrasse du Ranch était une vaste plat-forme en planches de bois encadré d'une barrière des mêmes planches, une terrasse à l'Américaine. On y accédait au centre par un élégant escalier sculpté par Robert lui même. A droite se trouvais une balancelle et un rocking-chair. A gauche une petite table de jardin et quatre jolie chaise. A la droite de la balancelle il y avait un beau panier pour chien en osier à côté duquel se trouvait une grande gamelle d'eau. Je grimpa les escalier et m'assis à côté de la porte d'entrée en fixant Pitch d'un air méfiant, lui interdisant l'accès à la partie droite de la terrasse. J'attendais sagement ma gamelle...
Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Dim 19 Nov - 20:15

Vision. La vision met en relation les yeux et le cerveau à l'aide de messages nerveux. La vision permet la vue, la prise d'information pour le cerveau de ce qui nous entoure. Par exemple, lorsqu'on apperçoit un visage, la vision permet d'envoyer au cerveau toutes les informations nécessaires pour que le cerveau les traite et indique si on connait le visage ou non. Comme par exemple, le visage d'un Lougaroc sur lequel on vient de cracher le contenu de son verre. Pitch poussa un cri de surprise, surprise de voir le loup des rochers ici, et surprise également lorsqu'il effectua un mouvement de recul. Il était si vif et si rapide, Pitch voyait parfaitement les muscles de ses pattes. Et ça en faisait, des muscles.

" Woh, c'est toi Djiminy ?! Avant de déglutir lorsque le jeune homme se rendit compte du nombre de pierres que le loup avait à sa disposition. Molly se tourna vers Pitch :

-Vous connaissez notre Djiminy ? Ha ben, il faudra que vous me racontiez ça devant le bon goûter que j'ai préparé ! Avant de s'en aller tranquillement vers la maison.

Pitch et Alice restèrent un peu en arrière, contemplant le canidé qui leur lançait un regard méfiant.

" Tu vois ? Je te l'avais dis lorsqu'il a disparu. Les emmerdeurs, ça revient toujours." Lui adressa mentalement Alice.

Pitch fit mine de l'ignorer et s'agenouilla pour se mettre au niveau du Lougaroc.

"Hey, hum... On se recroise, alors... Écoute, je sais que cet endroit est ton chez toi et qu'on a un peu... Carbonisé ta grange... Mais c'est pour ça que je suis toujours là. Je veux payer les pots cassés, tu comprends ? " Il chassa la voix mentale d'Alice qui lui suggerait d'arrêter de perdre son temps. Le Dresseur pensait sincérement qu'il faudrait bien qu'ils coopèrent avec Djiminy. Même s'ils étaient... Dans des termes assez... troubles. Sans ajouter un mot, Pitch rejoignit Molly. Elle avait préparé plus de jus, et du gâteau. Djiminy s'était couché et fixait Pitch. Le brun tenta de ne pas se laisser impressioné, il fit coucou de la main au chien, il lui souriait. Pas de raison pour se montrer agressif. Molly arriva avec un couteau et coupa des bouts de gâteau.

"Alors, Pitch, comment avez-vous connu cette canaille de Djiminy ? J'imagine que c'était lors d'une de ses virées." Pitch failli s'étrangler en buvant, tandis qu'Alice se cogna la tête contre la table, une expression de bout de vie sur le visage. Le sujet qui tue. Pitch ne bougea pas la tête, mes ses yeux, eux, bougèrent lentement en direction du canidé qui était toujours assis à côté. La menace des pics de pierre résonnait toujours à l'esprit du garçon. Comment en parler sans déclencher les hostilités ? Il regarda Alice, cherchant du soutien. Le chaton haussa les épaules avec une grimace qui voulait dire : "J'en sais rien, mec, mais te foire pas". Ça n'aidait pas vraiment.

"Hum... C'est une histoire très drôle, en fait ! Nous étions dans les montagnes. Je venais d'attraper Serano, mon Pyronile qui a... brûlé la grange... Et alors Djiminy a surgit de nulle part et... Il a saisi la Poké Ball de Serano et heu..." le regard de Pitch, paniqué, passait de Molly à Djiminy à plusieurs reprises avant de tomber sur Alice qui agitait ses bras pour inciter la starlette à ne pas finir sa phrase. " Il a volé la Poké Ball. Et on a du le poursuivre dans les montagnes." Pitch avait fini sans s'en rendre compte, comme si les mots s'étaient glissés hors de sa bouche. Il y eut un petit silence après cette déclaration. Le silence ne fut rompu que par un bruit sourd. Alice s'était cogné la tête contre la table, blasée. Qu'avait-fait Pitch en révélant ça devant le loup ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Djiminy
Copain sauvage
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Sam 25 Nov - 10:06

Pitch ne tarda pas à nous rejoindre sur la terrasse. Il s'assit à la table et son maudit chaton se fourra dessous. Je n'arrivais pas à croire que ces deux là se trouvaient là, chez moi, sur ma terrasse non loin de mon panier. D'habitude les invités de Robert et Molly sont les bienvenus mais là... Molly coupa un morceau de gâteau et en distribua un morceau à l'humain.

« Alors Pitch, comment avez-vous connu cette canaille de Djiminy ? J'imagine que c'était lors d'une de ses virées. »

Cette canaille ? Moi ? Bon okay je l'avoue je fais quelques bêtises et suis toujours ravi d'achever les cabriolaine malade ou ceux qui sont trop blessés dans les pâturages pour revenir au Ranch. Je n'attendais plus l'accord de Robert depuis longtemps. Je ne me gênait plus pour beaucoup de choses et même si je vivais ici, si j'avais déclaré que cet endroit était mon foyer je me considérais toujours sauvage... Mais je pense qu'eux me considérai comment leur pokémon, je faisais parti de la famille. Malgré tout je repartais de temps en temps vivre à l'état sauvage durant quelques jours.

Pitch s'étrangla en buvant lorsqu'elle posa cette question. Il sembla très mal à l'aise et Molly lui lança le regard typique de la mère de famille qui n'est pas dupe. Pour ma part je fixais l'humain avec méfiance.

« Hum... C'est une histoire très drôle, en fait ! Nous étions dans les montagnes. Je venais d'attraper mon Pyronile … et alors Djiminy a surgit de nulle par et... Il a saisi la pokéball de Serano et euh... »le regard de Pitch, paniqué, passait de Molly à Djiminy à plusieurs reprises avant de tomber sur Alice qui agitait ses bras pour inciter la starlette à ne pas finir sa phrase. « Il a volé la Poké Ball. Et on a du le poursuivre dans les montagnes. »

Un silence accueilli l'accusation de Pitch. Mes babines étaient froissées et mon poil légèrement hérissé. Un grondement bas et sourd faisait vibrer ma gorge : voulait-il que je lui saute à la gorge ? Comment osait-il m'accuser une nouvelle fois alors que nous nous étions expliquer ? Pire comment ose t'il le faire chez moi ? Finalement Molly, qui jusqu'à présent nous avait regardé à tour de rôle, explosa d'un grand rire. Elle rigola tellement qu'elle en pleura de rire. Puis, hilare :

« Ah si v'pouviez v'voir tous les deux ! J'suis sur qu'il s'agit d'un malentendu. Djim' emporte souvent certains objet avec lui. Comprenez Pitch qu'si vous abandonnez un objet qu'qu'part ou qu'vous l'laissez sans surveillance, les lougarocs considère qu'ils sont libre de droit. C'te loi j'l'ai apprise à mes dépends »

Elle se tourna et passa une main par la fenêtre. Lorsqu'elle revint c'était avec ma gamelle à la main ! Ma gamelle !!! C'était une belle gamelle typique en inox. Elle contenait mon repas : de la viande de Roucoops haché mélangé à des baies oran et cette délicieuse soupe de légumes dont Molly possédait la recette secrète. A la vue de cette gamelle mon comportement changea complètement : je me leva d'un bond et me dirigea vers Molly. Je me mis à bondir en aboyant de joie : Pitch avait réussi l'exploit de me faire oublier que je mourrais de faim ! Je tournais sur moi même, faisait des bonds et aboyait si fort que Robert apparu au coin de la terrasse. Molly déposa ma gamelle à côté de mon panier et je me jeta dessus. Malgré que je mangeai vite, pas une seule miette ne tomba à côté. Robert s'installa à la table. Molly, toujours hilare, lui raconta la rencontre entre Pitch et moi. Robert ricana :

« Z'avez du lancer votre pokéball au mauvais moment mon garçon. C'n'est pas la première fois qu'Djim nous ramène des objets qu'il trouve quand il va s'prom'ner. On sait jamais c'qu'il fait, moi j'pense qu'il va r'trouver une jolie fille. P't'être cette belle Arcanin du fermier d'l'autre côté d'la montagne. »
Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Sam 25 Nov - 10:43

Pitch acquiesa aux plaisanteries de ses hôtes, puis il remit son nez dans son gâteau, sans rien ajouter. Il était déjà bien content de ne pas avoir créer une dispute. Surtout une dispute avec un loup. Un loup qui déchiquetait le contenu de sa gamelle avec une facilité déconcertante. Pitch déglutit en observant du coin de l'oeil Djiminy réduire sa viande en charpie. La starlette s'imagina un instant que cette viande pouvait être sa jambe. Ça faisait tout de suite froid dans le dos. Il détourna alors son attention du canidé, ça valait mieux. Il discuta de tout et de rien avec les fermiers, pendant que le gâteau disparaissait progressivement sous les assauts des fourchettes.

"Pitch, si vous voulez que vos Pokémon se dégourdent les pattes dans la propriété, vous pouvez les laisser gambader. A condition qu'ils ne fassent plus de bêtises." Molly disait plus ça d'un ton maternel que le reproche. Le brun fut touché par sa gentillesse. Il porta ses mains à sa ceinture et y décrocha ses Poké Ball. Cinq flashs rouges laissèrent sortir son équipe. Alice se positionna près de Sérano, prête à intervenir en cas de pépin cette fois-ci. Tous les autres partirent gambader sous le regard des trois humains.

"Bien, si ta ch'tite Psystigri peut les surveiller, j'y vois rien à r'dire." Lâcha Robert avant de se lever. "On va s'remettre au boulot." Pitch et Molly acquiésèrent avant de se lever à leur tour. Du travail de menuisier les attendait encore cet après-midi.

Mais alors que les humains partaient de la terrasse, Pitch n'avait pas vraiment fait attention à vérifier si tous ses Pokémon étaient dans la prairie. Un d'entre eux était resté en arrière. Louka bâilla à s'en décrocher sa mâchoire canine, s'étirant de tout son long. Il finit son petit rituel en se léchant sa truffe. Il regarda partout autour de lui, et surtout, il flaira. Toutes ses nouvelles odeurs dans ce lieu inconnu. Il se raidit lorsqu'une odeur attira son attention. Il trottina énergiquement, faisant le tour de la table. De l'autre côté de celle-ci se tenait un gros loup, la tête baissée. Louka n'arrivait pas à voir exactement ce qu'il faisait, mais ça sentait bon. Mais l'odeur de nourriture n'attirait en rien Louka. Le jeune Rocabot était explorateur et aventurier. Le Pokémon qui se tenait face à lui avait une odeur familière, l'odeur d'un Pokémon de la même lignée évolutive que lui, même si le Rocabot ne pouvait pas savoir ça.

Ni une, ni deux, le Rocabot reprit son trot jusqu'au Grand, le sol crissant légèrement sous ses petites griffes canines. Arrivé au niveau du Lougaroc, il aboya.

" Un Grand ! T'es qui ? Tu veux jouer avec moi ?" La queue de Louka s'agitait frénétiquement de gauche à droite, enthousiaste d'avoir pu se trouver un potentiel nouveau copain.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Djiminy
Copain sauvage
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 21/08/2017
Age : 26

MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   Dim 3 Déc - 10:41

Manger est indubitablement l'une de mes activités préférés surtout lorsqu'il s'agit de gâteaux ou de bons repas préparés par Molly. Ces Roucoops, tout droit sortie de la volière du Ranch, étaient absolument succulent. Oh j'aurais bien aimé croquer les os, j'aime quand ça craque sous les crocs mais je me régalais malgré tout. Ma queue battait l'air derrière moi avec joie, oui j'étais content et j'engloutissais tout d'abord ma gamelle jusqu'à presque m'en étouffer. Puis je ralenti jusqu'à atteindre une vitesse plus raisonnable.

Durant le temps de ma vie en meute la règle était assez simple : Les chefs mangent en premier puis viennent les autres et le membre le plus bas dans la hiérarchie en tout dernier. Tout d'abord je me tailla une place au centre la hiérarchie de la meute. Durant cette période il fallait manger le plus vite possible. J'avais toujours eut l'habitude de prendre mon temps pour manger, de ne pas avoir de concurrence à la gamelle mais dès mon arrivé en meute tout changea ! Un individu lent n'avait aucune chance de se nourrir correctement et durant les premiers jours je ne mangeai pas beaucoup. Mais lorsque je devins chef de meute ce fut différent : j'avais le droit de manger autant que je le voulais mais il fallait toujours ne pas hésiter à défendre mon repas !

Une fois l'excitation première passée je mangeai plus doucement, plus tranquillement savourant mon repas. Soudain les humains se levèrent et Pitch lâcha pleins de pokémon. Je ne m'en occupa que peu, m’intéressant rapidement de nouveau à mon repas qui était presque terminé. L'un des pokémon se dirigea droit sur moi : c'était un jeune Rocabot. Il m'aboya dessus :

« Un grand ! T'es qui ? Tu veux jouer avec moi ? »

Il était content, sa queue s'agitait frénétiquement. Quel manque de politesse, quel manque de respect, quelle insolence ! Venir déranger un adulte en plein repas ! Oh je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir j'avais fait exactement la même erreur étant bébé : mon père m'avait corrigé plusieurs fois avec violence. Le petit Rocabot reçu une réponse négative de ma part : Mes babines se retroussèrent dévoilant mes crocs menaçant et un grondement d'avertissement résonna. Mes oreilles en arrière et mon regard suffisait largement à lui faire comprendre mais quelques mots en complément lui éviterait certainement un coup de dent :

« Je mange petit. Recul ou affronte mes crocs ! »

Je replongeai aussitôt la truffe dans ma gamelle, gardant un œil méfiant sur le petit louveteau. En trois bouchés c'était fini puis j'abandonnai ma gamelle et m'écroulai dans mon panier. J'étais épuisé, j'avais besoin de dormir …
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Djiminy]Rien de tel que le travail de ranch pour se rapprocher
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le travail, c'est la santé, ne rien faire c'est la conserver
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» Rien ne te retiendra dans ta chute, pour peu que je te brise ...
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: