Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]

AuteurMessage
Aller à la page : Précédent  1, 2
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Lun 23 Oct - 23:03

« BONJOUR Grésillements BORDECIEL~ ! Ahahahah~ Nous sommes Grésillements Trio des Ombres, de la Némésis, et nous Grésillement tout détruire pour redorer Grésillements de notre team... Wala... Et donc, merci Grésillements essayez de rester en vie les Grésillements michtos, saluez Piou Piou de ma part~ ! »

Mais qu’est ce qu’ils essayent de faire, ces cons ?

Malgré la qualité sonore inexistante des haut-parleurs du centre de contrôle doublé à celle des fréquences téléphoniques inter-régionales, l’inspecteur avait réussi à comprendre le message. La supposition de Lahad se confirmait : l’attentat était bien orchestré par la team Némésis – par une espèce d’escouade d’élites, qui plus est…

Tout va être plus facile, maintenant
"Tout va être plus facile, maintenant."

Le duo était encore une fois sur la même longueur d’onde : il serait plus facile de mobiliser les autres et, peu importe leur force, les trois terroristes ne feraient pas face à vingt hommes surenatrînés. Et puis, leur comportement ne laissait pas vraiment penser qu’ils étaient extrêmement puissants. Sur les conseils de son ami, Paul relança un message aux mêmes villes pour clarifier la situation.

"Nous avons confirmation qu’il s’agit de membres de la team Némésis. Ils sont actuellement dans la zone des télésièges et, s’ils venaient se déplacer, le feront sûrement vers le centre-ville. Notre accord de leur disponibilité s’il y a arrestation est toujours valide.

Il se retint de rajouter "Bougez-vous un peu avant qu’ils se barrent." ; ça n’aurait pas été très professionnel. Quelques secondes plus tard, le seul écran – sûrement cathodique, vu la résolution moisie – du bureau afficha une réponse du centre de l’Imaginarium. Eux avaient l’air d’avoir plus de moyens niveau infrastuctures.

"Nous avons reçu votre demande et essayons de la satisfaire en ce moment même. Trois de nos drônes de combats sont déployés, ainsi que notre première section anti-terroriste. Les drônes arriveront à Bordeciel dans environ vingt minutes, tandis que nos hommes y seront dans une demi-heure."

L’inspecteur avait entendu parlé de nouveaux drones spécialement développés pour combattre les potentiels Pokemons destucteurs comme Tyranocif ou… Tyranocif. En fait, il n’y avait que Tyranocif comme Pokemons destructeurs connus, les autres étant trop occupés à survivre dans la nature. Les drones étaient capable de reproduire quelques capacités Pokemons, si ceux là étaient bien des prototypes. Les deux compères commençaient à se détendre ; il ne restait plus qu’à limiter les dégâts le temps que les renforts arrivent. Mais le sergent Billy leur rappela vite pourquoi il ne fallait pas se reposer.

"Monsieur Daruko, la bouchère a dit via les haut…"

Entre les GROS retard du sergent, ses surnoms débiles qui changent toutes les cinq minutes…

"Oui, j’ai entendu… Pourquoi vous avez pris autant de temps pour me le dire ?"

"Je me suis permis de changer de position entre temps, le boxeur semblait suspecter ma présence. Je suis actuellement en route vers le télésiège pour rejoindre Robert."

Et le fait qu’il n'écoutait jamais ce qu’on lui disait, ils ne pouvaient pas se permettre de rester les bras croisés. Pendant que Lahad revoyait sa stratégie avec les facteurs "unité dissidente" et "policier Robert", Paul cherchait les mots pour exprimer son très peu léger mécontentement envers le premier. Mais ils n’eurent malheureusement pas le temps de formuler leurs idées.

"Monsieur, les civils se sont rassemblés autour de la poignardeuse… Elle essaye actuellement de fuir par les toits ! Et… je crois que Robert m’a rejoint plus vite que prévu."

Un silence suivit les paroles de Billy, interrompu de temps à autre par des éclats de voix. Le duo, après mûre et très rapide réflexion, préféra attendre en silence et se concentrer sur les quelques paroles discernables. Ils réussirent à déchiffrer "brouette", "Robert", "fille" et quelques jurons campagnards. Après une bonne minute de ce qui semblait être une engueulade, le sergent leur souffla :

"Bon, j’ai enfin retrouvé Robert comme vous me l’avez demandé. Il peut suivre la fille sur les toits avec son Heledelle si vous le voulez."

"Qu’il le fasse s’il a de quoi la toucher à distance, vu qu’ils ont possiblement tous des armes à feu. Mais il faut que Billy reste pour faire dégager la population ; elle est plus gênant qu’autre chose."

L’inspecteur, habitué aux éveils brutaux de son ami, fit passer l'ordre mot par mot. Avec un peu de chance, on le respectera enfin...

"Vous avez totalement raison, il faut que la population comprenne la significations des alarmes. Quant à Robert, il est déjà parti à sa poursuite. Mais son Dynavolt peut attaquer de loin, donc il devrait se débrouiller."

"Bien.

Paul et Lahad s’enfoncèrent simultanément dans leur fauteuils respectifs. Les choses semblaient enfin se dérouler comme ils le voulaient. Pour être plus précis :

"Les choses vont enfin devenir intéressantes…"
Les choses vont enfin devenir intéressantes…
Revenir en haut Aller en bas
Maze Aliwo
Vagabonde des Terres Sauvages
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 11/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Mer 25 Oct - 19:52



"Allez jeune fille ! C'est par là les télésièges !"

Maze accéléra encore le pas, ces méchants allez goûter de sa Bonkeuse ! Traversant les allées et avenues elle débarqua sur ce qui semblait être un attroupement de personne... armée ! Que se passait-il ? Robert lui demanda de ralentir le temps pour lui de passer un appel radio. Maze posa la brouette et regarda la monture le temps que Robert était à la radio. Elle plissa les yeux, semblant réfléchir :

*hum, faudrait lui donner un nom... Je vais t'appeler.. Dullahan !*

Une lumière rouge éclata au-dessus d'elle, attirant son attention, Maze leva la tête vers la source de lumière. Une jeune femme se baladait sur les toits, centre de l'attention de la foule enragée au bas de l'immeuble. C'était donc elle la méchante? Maze fronca les sourcils, elle ne pouvait pas vraiment l'atteindre d'ici... À moins que ? L'amnésique commença à rassembler de la neige en une petite boule, quand la taille lui convint elle prit son élan et balança la boule de neige sur la némésis ! Elle n'eut pas le temps de voir le résultat que Robert l'interpella :

" Allez on va voir mon chef ! "

Il commença à grimper dans la brouette sans grande finesse, Maze essaya de lui expliquer ce qu'elle venait de voir :

" Mais Elle est- "
" Tu tut-tut tut-, on n'a pas le temps ! Allez go go-go ! "

Maze haussa les épaules et se saisit à nouveau de Dullahan avant de repartir en courant. Robert la guida à nouveau dans les rues, son chef lui avait donné un point de rendez-vous à l'abri :

" C'est là, à gauche ! Va-s'y doucement il y a une-... "La jeune femme arriva en trombe et bifurqua à toute vitesse  " -PEEEEEEEEEEEEEEEEENTE ! "

Dullahan, Robert et Maze dévalèrent la rue à toute vitesse en hurlant tout du long, le poids entraînait la jeune femme qui se retrouva à skier en tenant la brouette. Le duo atterrit dans un amas de neige, provoquant une gerbe glacée qui recouvrit Billy. Après une engueulade mémorable où Billy soulignait l'incompétence de son adjoint et « que ce n'était pas le moment de s'amuser avec une brouette », le chef Billy renvoya Robert d'où il venait pour poursuivre la fille qu'il n'avait pas vue. L'adjoint partit en courant sans demander son reste. Maze surprise, le héla :

" YAH ! ATTENDS-MOI ! "

se saisissant de Dullahan qui était à moitié rempli de neige, elle repartit en courant à la poursuite de Robert, n'entendant pas Billy crier son exaspération derrière elle. Ils arrivèrent la ou la foule s'était rassemblée, mais il ne restait pas grand monde, des cris de colère un peu plus loin signalèrent la présence de la nemesis. Maze devait abandonner la brouette pour le moment, elle la laissa dans un coin, appuyé contre un mur.

Ensuite, sous les yeux abasourdie de l'adjoint, elle commença à escalader une des maisons pour se retrouver sur le toit, et encouragea Robert à la rejoindre. Baissant la tête pour regarder sa bedaine, le policier s'excusa:

"J'arriverait jamais à grimper là, continue sans moi, je vais trouver un autre chemin !"

Il partit en en direction d'un bâtiment et disparut de la vision de Maze. La jeune femme voyait sa cible sur la maison voisine, sans ménagement elle arracha une tuile du toit, et telle une lanceuse de disque pivota sur elle même et balança la tuile sur la méchante. Sans même voir le résultat, elle se penchait déjà pour en ramasser une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Andræ
L'Aimable escroc
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 07/10/2017
Localisation : Où bon lui semble

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Mer 25 Oct - 21:29

Alors que sa douce conversation avec l'ancêtre venait de prendre fin, le sbire aux lunettes avait cru reconnaître un bruit de véhicule au loin. Son analyse s'avéra vite fondée, car un petit instant plus tard débarqua le fameux Walter au volant d'une camionnette délabrée.

« Yo, c'est le père noël et j'ai beaucoup de cadeau dans ma hotte ! Oh et salut Papi ! »

Andræ sourit en le reconnaissant derrière la vitre et attrapa son breuvage, ravi d'enfin pouvoir le déguster.

« Salut et merci pour le jus ! Quelle entrée... Monsieur, je vous présente mon comparse Walter Blake, un jeune homme très aimable ! »

Comme les deux sbires avaient remarqué qu'un boucan inhabituel se faisait entendre vers le cœur de la ville, le gentilhomme, Twinkie à la bouche, ne put s'empêcher d'accuser leur troisième collègue.

« Chais pô ch'qui ch'passe mais cha doit être Ambre qui s'éclate sans nous ! »

Même si le mafieux pouvait facilement croire qu'elle était la cause d'une telle agitation, il était légèrement déboussolé par sa rapidité à avoir résolu le problème des télésièges ; car il imaginait, si elle était déjà à l'opposé, qu'elle s'en était occupée depuis bien longtemps. Et lorsqu'il se retourna, il put effectivement constater que les touristes étaient coincés dans les sièges en altitude, commençant à être inquiets ; chose qu'il n'avait pas remarqué auparavant, distrait par ses envies de discuter.
Là, il aurait aimé mettre son plan en place. Il l'aurait même fortement voulu. Mais il se trouvait que la psychopathe était possiblement en grand péril et qu'il ne pouvait se permettre de renoncer à l'avantage évident qu'elle avait au sein du trio et qui lui permettait, en partie, d'assurer sa propre défense. Après avoir bu plusieurs gorgées de son délicieux jus, il corrigea le serveur.

« Ou Ambre qui s'est mise dans une situation délicate ? Vu le bruit, ils ont l'air d'être plusieurs sur elle. Je propose qu'on y aille immédiatement. Si tu permets... »

A ces mots, le pégreleux monta sur la camionnette par un petit effort d'escalade et s'accroupit dessus. Oui, il s'était bel et bien installé sur le toit de l'engin à moteur, et non à l'intérieur de celui-ci ; car il aimait la sensation  de sentir la vitesse sur son visage, ainsi que la vue que cette position lui procurait sur tout ce qui pouvait potentiellement se dérouler à l'extérieur. Il s'adressa cependant une dernière fois au vieil homme.

« Bonne journée monsieur, j'ai eu avec vous une discussion des plus agréables. Par ailleurs, j'avais rarement eu une conversation aussi intéressante. Avant de vous laisser, pardonnez-moi d'insister sur ça mais il vaut mieux pour vous que vous mourriez le plus rapidement possible. Avant que l'on la sauve et qu'elle vous tue, j'entends. Je l'ai vue faire quelque chose avec des organes que vous ne voudriez même pas connaître, vous savez. »

Le véhicule démarra. Il était à première vue déjà assez clair que l'engin était louche, à en juger sur les tâches noires sur la carrosserie et sur les deux rétroviseurs brisés ; mais les crissements étranges et assez peu rassurants que produisaient ses roues pendant le trajet le confirmaient. Ils finirent pourtant par atteindre le point où la meurtrière tentait de fuir les habitants enragés du village ; même s'ils étaient conscient que, comme Ambre était en pleine tentative de fuir le courroux des civils, ce point ne serait pas longtemps fixe. Ils reprirent donc leur trajet de sorte à prendre de l'avance sur la course-poursuite.
Alors qu'il s'apprêtait à descendre de la camionnette, il fut très surpris de recevoir une boule de neige sur le dos qui le fit tomber le menton en avant sur la carrosserie et cracher intégralement le jus qui était logé à l'intérieur de sa bouche. Se relevant rapidement et se mettant debout sur le véhicule, il tenta de repérer celui ou celle qui était à l'origine de ce projectile inattendu ; et lorsqu'il aperçut la silhouette d'une personne aux cheveux blancs, il descendit du véhicule et s'adressa à son collègue.

« Walter, regarde ça. »

Il se retourna pour que le gentleman puisse apercevoir le restant de boule de neige qu'il s'était pris par derrière.

« Il semblerait que quelqu'un aie tenté d'envoyer ça sur elle ; bon, j'ai été touché. Je n'ai pu voir que des cheveux blancs, mais comme ce n'est pas une couleur commune je pense que tu devrais pouvoir l'empêcher de s'en prendre à Ambre s'il revient ici. »

Andræ, remarquant que sa collègue et ses agresseurs arrivaient doucement vers le point où lui et son compagnon étaient posés, se mit à agiter les bras pour attirer leur attention.

« Bonjour à vous ! Je suis celui qui a brûlé l'appartement, vous me reconnaissez ? »

Comme les riverains commençaient pour la plupart à descendre du toit pour aller tabasser le sbire aux lunettes, ce dernier fit un petit clin d’œil au serveur, lui indiquant qu'il pouvait s'amuser avec eux et son bijou à moteur. Courant en un zigzag supposé mener les riverains qui en avaient après lui à la merci du véhicule, il se hâta ensuite de rejoindre la psychopathe sur le toit où elle était, à présent libérée de la plupart de ses assaillants, dans l'optique de la ramener le plus vite possible dans l'engin.


Dernière édition par Andræ le Dim 5 Nov - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Sadique sans Sentiments
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 29 Oct - 20:08

Ambre riait aux éclats en voyant son collège pégreleux se prendre la boule de neige qui lui était destinée dans le dos, c'était ridiculement amusant pour la blonde, bien qu'elle devrait plus se concentrer sur son échappée ou tout simplement se renseigner sur l'état de son camarade après s'être pris la boule de neige sacrée qui se téléporte avec une puissance surhumaine d'une clochar- pardon, d'une vagabonde perdue dans un endroit où il fait froid, c'est vrai que c'était pas la température idéale pour sortir en petite culotte ou en short, Ambre se demandait pourquoi elle avait pas apportée sa doudoune. Une jolie petite doudoune à capuche violette, c'est vrai que l'excitation de ses meurtres l'avait réchauffée pendant un temps, mais maintenant qu'elle était safe, c'était différent. Et safe est un bien grand mot. Mais alors qu'elle était en pleine réflexion et qu'elle venait de ressortir ses deux Pokémons, une tuile arriva et percuta la tête de la Chinchidou de la jeune femme. Elle fut assommée sur le coup, pas morte, mais assommée quand même, c'était chiant. Mais elle voyait bien qui avait lancé cette boule. C'était la vagabonde aux cheveux blancs comme la neige qui fond au printemps. La blonde redressa ses lunettes de soleil noires sur son nez avant de prendre la parole d'un air presque totalement sincère mais accompagné d'une malheureuse touche d'ironie.

"Wohé la clocharde ! Lancer des tuiles sur des pauvres petits Pokémon inoffensif, ça s'fait pas ! Je vais appeler la SPP (Société Protectrice des Pokémons) et tu entendras parler de mon avocat ! J'espère que t'as de quoi payer pour les dégâts ! Puis c'est pas sympa quoi, la pauvre elle a rien fait, ça aurait été moi ou mon Soporifik okay mais Luna elle a rien fait ! Du coup euh... Tu vas entendre parler de moi !"

Bien sur que non qu'elle allait pas appeler un avocat, mais elle trouvait tout de même ça dégueulasse (et comique) que ce soit l'innocente qui en prenne plein la gueule, courant d'un pas décidé, elle s'avança vers ses deux compère et sauta sur le toit de la camionnette en faisant des doigts à tous les habitants et une belle duck face (toujours avec ses lunettes de soleil sur le nez, histoire de faire thug life du 93). Bien sur, c'était une occasion à ne pas rater, saisissant son IPhione rapidité avec et adresse, le mettant en face d'elle de façon à ce que l'objectif capture son joli visage, le tendant bien avec son bras fin d'un teint franchement pâle, à croire qu'elle passait vraiment pas beaucoup de son temps libre au soleil ou dans le volcan. Faudrait peut-être qu'elle bosse sur ça d'ailleurs, toujours est-il qu'elle prit un selfie avec son Soporifik et l'envoya sur Snapchaglam. Elle n'oublia évidemment pas de montrer les cadavres, l'immeuble brûlé et les villageois qui étaient en train de pleurer leur famille. Elle avait tellement hâte de recevoir des messages de ceux qui veulent jouer aux héros. Cependant, elle espérait seulement que la photo ne serait pas supprimée le temps que la petite balade avec ses collègues se termine.

Le truc, c'est qu'elle voulait se venger de la vagabonde. Il ne restait que son Soporifik de sorti, la chinchidou dormant paisiblement dans sa Poké Ball. Ambre était assise sur le rebord de la camionnette de Walty tandis qu'Alberish était debout en train de se concentrer. Renvoyant une de ses mèches de cheveux en arrière, elle rigola doucement avant de reprendre un air un peu plus sérieux, plus ou moins. Elle se mit alors à gueuler pour être sûre que la vagabonde l'entende.

"Tu sais la vagabonde ! On peut dire que c'était une tuile de m'avoir lancé ça ! T'as compris mon jeu de mots foireux ? T'inquiète ! Je t'envois ta commande~ ! Alberish, Pluie de Météorites !"

Le Soporifik se concentra alors et utilisa ses pouvoirs psychiques pour soulever toutes les tuiles qui étaient sur le toit de la maison où Ambre se trouvait quelques minutes auparavant. Il les rassembla toutes de façons à ce qu'elles soient verticales avant de les projetés vers Maze -d'une façon pas très précise certes- dans l'espoir de lui infliger des dégâts. Bien qu'elle pourrait certainement les bloquer avec son arme faite de bois ou tout simplement les esquiver avec son agilité bien supérieur à celle des humains normaux, du moins à première vue. La blondasse s'amusait comme une folle avec ses collègues de la Némésis, après avoir vu les tuiles être projetées vers la clocharde, elle se retourna du côté de Walter et lui sortit une phrase des plus complexes.

"Ramène toi Andræ ! Mets les gaz Walty ! J'crois que l'artillerie lourde va pas tarder à rappliquer, et faut qu'on mette un plan au point ! Malheureusement, je pense pas que les flics auront la gentillesse d'attendre qu'on ait fini notre discussion d'équipe ! Andræ, si t'as un plan, c'est le moment d'en discuter, ça vaut aussi pour toi Walty, si tu te sens capable de gérer la route et de nous parler en même temps~ !"

Complexe, certes.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Lun 30 Oct - 16:27

Ou Ambre qui s'est mise dans une situation délicate ? Vu le bruit, ils ont l'air d'être plusieurs sur elle. Je propose qu'on y aille immédiatement. Si tu permets...

Me répondit Andrae avant de monter SUR la camionnette. J'avais pas très bien compris pourquoi il faisait la différence, après tout, c'est dans les situations les plus délicates qu'on s'éclate le plus, mais bon... Je redémarrai mon bolide sans plus attendre et commençai à accélérer pied au plancher pour rejoindre Ambre après avoir bu une gorgée de café que je posai ensuite sur un porte gobelet sur le tableau de bord. Cependant, au fur et à mesure que les virages s'enchaînaient, le contenu du gobelet se renversait dans tous les sens et devinez qui était bon pour changer de chemise ? Encore ! C'est vraiment pas comme dans à la télé, la conduite...

Lorsqu'on arriva sur les lieux, je freinai un coup sec à la vue de la populace en colère contre Ambre et j'entendis un truc tombé sur le toit, c'était quoi ? Ah merde ! C'est vrai qu'Andrae est monté dessus, nan mais franchement quelle idée aussi... Je suis sûr qu'il s'est bien pété la gueule, tiens ! Il descendit avant de me dire :

Walter, regarde ça. Il se retourna pour que j’aperçoive un reliquat de boule de neige et ajouta Il semblerait que quelqu'un aie tenté d'envoyer ça sur elle ; bon, j'ai été touché. Je n'ai pu voir que des cheveux blancs, mais comme ce n'est pas une couleur commune je pense que tu devrais pouvoir l'empêcher de s'en prendre à Ambre s'il revient ici.

Au moins ce n'était pas de ma faute ou pas totalement mais c'est pas grave, il s'en est relevé après tout. Par contre, on dirait qu'Ambre est plutôt populaire avec tout ce monde à ses trousses, la concurrence va être dur ! Andrae agita alors les bras pour attirer... euh... Ben tout le monde vu comment il s'est mit à hurler !

Bonjour à vous ! Je suis celui qui a brûlé l'appartement, vous me reconnaissez ?

Il partit ensuite sur le toit lui aussi pour aider Ambre qui était aux prises avec l'inconnu aux cheveux blanc qui en fait était une inconnue. Moi ? Vu comment c'était parti je me suis empresser d'attraper un pack de bière, de les vider (et seulement cinq au sol pour ainsi dire) avant de les remplir à l'aide d'un jerrycan d'essence laissé là par le propriétaire du véhicule, de boucher le tout avec des dragibus grand formats et d'enrouler un torchon autour de chacun des goulots pour en faire des cocktails Molotov.

Une partie de Voltorbman était inévitable et vu que les forces de l'ordre n'avaient pas l'air de montrer le bout de leur nez j'allais passer du bon temps avec les villageois. Bon j'ai un peu l'impression de tricher avec la camionnette et les bombes artisanales mais eux ils sont aux moins vingt donc ça équilibre un peu le jeu, non ? Je lançai alors une bouteille, après l'avoir allumé, dans le tas pour voir un peu leur impact. J'étais un peu déçu parce que même si quelque uns si prirent des morceaux de verres, l'explosion était loin d'être époustouflante mais grâce à l'essence le feu continuait à se consumé malgré le froid et la neige. Conclusion, utiles mais pas mortelles bon à part si quelqu'un se la prend dans la figure.

Ambre fit son retour en sautant la camionnette criant à son agresseuse -OUI CA SE DIT !- une blague que l'on qualifierai de... Que l'on qualifierai pas avant d'ordonner à son Pokemon de l'attaquer. Elle dit ensuite à notre égard :

Ramène toi Andræ ! Mets les gaz Walty ! J'crois que l'artillerie lourde va pas tarder à rappliquer, et faut qu'on mette un plan au point ! Malheureusement, je pense pas que les flics auront la gentillesse d'attendre qu'on ait fini notre discussion d'équipe ! Andræ, si t'as un plan, c'est le moment d'en discuter, ça vaut aussi pour toi Walty, si tu te sens capable de gérer la route et de nous parler en même temps~

J'ai toujours autant horreur de l'emploi de l'impératif, surtout quand je suis le sujet de la phrase... Mais Ambre  n'a pas tort dans le fond, jouer avec les Bordeciens nous ferait perdre un temps précieux à se préparer avec les vrais joueurs du camp adverse, même si toujours pas un seul ne s'est manifesté, Andrae se dépêcha de revenir et de monter avant que leur disent toujours couvert de café lui tendant le pack de bières custom après en ravoir lancé une droit devant pour libéré le passage:

Faites pas attention au bazar c'est pas à moi mais il y a de quoi en refaire et tes bonbons doivent traînés avec, Ambre ! Bon aller, c'est parti !

Dès l'instant où je finis ma phrase le moteur se mit à rugir emportant avec lui la camionnette et bien sûr tout son contenu. Je filai droit devant passant entre les villageois sauf un où je passai plutôt sur lui mais là n'est pas l'important, non, c'est que je fonçai tout droit sans vraiment de destination précise en tête.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
?????

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 14/11/2017

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Mar 14 Nov - 19:58


Une légère brise soufflait sur les hauteurs de Bordeciel, de fins flocons de neige se mêlaient à la bise glacée, parcourant les montagnes tel un serpent fantomatique. Un homme avançait le long du sentier rocailleux, trébuchant quelquefois, semblant à bout de souffle. Sa respiration condensait l'air à mesure qu'il marchait, luttant pour trouver de quoi alimenter ses poumons. Ses pas l'amenèrent à une formation rocheuse, surplombant la ville, elle offrait une vue imprenable sur Bordeciel. L'on devinait les toits de tuiles, ainsi qu'une fontaine au croisement d'une rue, de minuscules points colorés avançaient lentement le long des avenues. Le téléphérique semblait immobile et les arbres bougeaient à peine, aucun mouvement ne venait ainsi perturber ce tableau hivernal.

L'homme se tenait debout au bord du précipice, contemplant la vision qui s'offrait à lui. Un murmure sortit de ses lèvres séchées par le froid.

"Ô mes chers enfants, soyez témoins..." Il humidifia légèrement ses lèvres avant de reprendre, un peu plus sûr de lui. "Débattez-vous dans les flammes de cette société gangrenée, combattez avec hargne pour votre vie, cet affront quotidien à votre vraie nature, futile et dérisoire. "

Il tendit les mains vers le ciel, fermant les yeux, semblant implorer un dieu que lui seul connaissait.

"Oui mes enfants ! SOYEZ TEMOINS ! Bientôt ce brasier ardent nous engloutira tous !"

Tombant à genoux, il se mit à chercher quelque chose sous ses vêtements, il sortit un pendentif de son cou. Une pierre bleue semblable à du quartz pendait le long d'une chaîne. La pierre posée au creux de sa main semblait posséder son propre éclat, la caressant fébrilement, il chuchota quelque mot tremblotant.

"Ma chère Isabella, bientôt nous serons réunis..."

Le vrombissement d'un moteur commençait à se faire entendre, l'homme se releva, écartant les bras et tenant le pendentif par sa chaîne. Le vent balançait la pierre et la lumière provoquait des reflets bleutés qui dansaient sur les roches alentour. Il reprit son monologue,

"ALLONS MES ENFANTS ! N'AYEZ PAS PEUR !"

Un avion le survola et se dirigea vers la ville, un sourire empli de folie se dessinait sur le visage de l'homme alors que le Canadair déversait son chargement sur Bordeciel. Une pluie de feux s’abattait sur la ville et incendiait tout sur son passage, le napalm se répandait dans la ville alors qu'une épaisse fumée noire s'élevait en même temps que les cris horrifiés des habitants. Des larmes coulaient le long du visage de l'homme, tombant dans le vide quand elles rencontraient son rictus aliéné. Dans un dernier cri chevrotant, il lança à la ville en flamme :





"BRÛLEZ !"






HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Sam 9 Déc - 22:07

"Monsieur Daruko, je… je crains que les choses ne font qu’empirer. Au moment où les criminels ont commencé à s’enfuir, un avion qui survolait la ville a largué un liquide qui s’est subitement enflammé et…"

Paul et Lahad se regardèrent dans les yeux, tous les deux surpris par la tournure brusque que prenaient les événements. Un silence pesant saturait l’air de la pièce ; le temps semblait figé. Ils attendirent immobile la fin de la déclaration du chef Billy qu’il eut le courage de dévoiler après quelques secondes, une voix pleine d’émotions.

"Le centre-ville est en feu. Quelqu’un a lâché du napalm et le centre-ville est en feu."

Il ponctua sa phrase d’un juron kalosien – quelque chose d’important pour lui venait d’être possiblement emporté par les flammes. Lahad recommençait à marmonner mentalement les effets que pouvaient provoquer la nouvelle donnée sur son plan initial. Paul aurait bien aimé pouvoir en faire de même, mais un bip strident lui appris qu'il venait de recevoir un message en provenance de l'Imaginarium

Suite aux récentes informations que la presse a relayé sur le bombardement de Bordeciel, nous avons décidé de retirer nos troupes d'assaut. Les drones de combat restent engager pour vous épauler dans la traque au terroriste tandis que d'autres drones, de secourisme cette fois-ci, viendront supporter les pompiers déjà en route. Ils seront tous sur place dans une quinzaine de minutes - drones et pompiers.

L'inspecteur ne pouvait qu'approuver leurs actions ; il valait mieux se concentrer sur les humains prisonniers des flammes que sur trois gus dans un van défoncé avec pour armes deux pétoires. La divulgation express d'une nouvelle réjouissante vint couronner le tout.

"Je viens d’avoir confirmation que mes hommes avaient fait évacuer le centre-ville avant que le Canadair ait balancé le napalm. Il n’y a donc aucune victime du feu."

Sauf ceux qui étaient dans l’immeuble…

"Parfait !"

L’inspecteur se tourna étonné vers son acolyte – il avait l’habitude d’éclats de réflexion plus… constructifs. Le Gallame, remarquant le regard interrogateur de Paul, développa sa pensée.

"Quasi-tout le monde est sauf et hors de portée d’autres attaques sur la ville. Quand Billy aura mis en sûreté les derniers habitants, on pourra assurer que le bilan humain est léger par rapport aux dégâts matériels."

Pas faux.

Le fait qu’il y avait eu des morts civils n’étaient pas négligeables, mais le fait qu’une grande majorité des Bordecélestes étaient encore en vie alors que leur ville avait été à moitié détruite l’était encore moins. Cette perspective permit à Paul de se reconcentrer sur ce qui restait encore à faire : sauvegarder les personnes restantes et les bâtiments encore debout en mettant ce Trio des Ombres hors d’état de nuire.

"Dans quel état sont vos protégés ?"

"Ils sont tous en vie… Ah non, un homme s’est fait écraser par la camionnette des terroristes. En tout cas, ils sont assez calme pour me suivre maintenant. Entre le napalm et le Molotov…"

"Le Molotov ?"

"Le conducteur de la camionnette a balancé une cocktail Molotov dans la foule, mais heureusement il n’a touché personne."

Cette dernière précision réussit à arracher à Lahad qui venait de apparement de quitter son état de quasi-léthargie :

"On va enfin pouvoir commencer la deuxième phase."

Sans laisser le temps à Paul de le questionner sur le contenu de la première phase, il débita une série de directives et de questions que l'inspecteur essayait machinalement de retransmettre.

"Billy, vous devez conduire les derniers rescapés lors de la ville le plus vite possible. Vous pensez pouvoir atteindre les téléphériques dans combien de temps ?"

"J’avoue ne pas avoir attendu votre commandement pour nous diriger hors du danger. Nous y serons dans environ cinq minutes."

Pour une fois que sa dissidence nous est utile…

"Bien, continuez comme ça et essayez d’organiser un rassemblement de toute la population. Il reste un de vos hommes un ville, non ?"

"En effet, Robert est actuellement en train de poursuivre la camionnette aux Molotovs par la voie des airs."

"Passez-le moi ; nous avons totalement confiance en votre capacité à prendre en main la suite de votre côté."

Le grésillement diffus sortant du combiné cessa enfin – signe que le chef Billy avait libéré la ligne téléphonique. Le duo n’allait donc plus avoir d’informations pendant quelques secondes... Une pause bien méritée, en somme. Paul en profita pour tirer une grande gorgée de café maintenant froid. Enfin, ce n’était pas comme s’il en buvait pour son goût… Lahad restait quant à lui silencieux, attendant la connexion de sa nouvelle unité. L’inspecteur était content de l’avoir enfin à ses côtés sur le terrain : il ne répondait pas aux critères pour être "Pokemon assistant" et n’avait donc pas le droit d’aider dans ce genre d’opérations. Mais bon, Paul n’était même pas habilité à contrôler quoi que ce soit et il n’y avait personne dans le commissariat pour le vérifier ; autant en profiter.

"Lieutenant Robert à Port Lieucca. Vous me recevez ?"

Le nouveau venu avait une voix un peu plus jeune, plus assurée que celle du chef. Mais surtout, il était dépourvu de son accent incompréhensible. Un léger bruit parasite venait renforcer le grésillement habituel, accompagné de sons de fouettements réguliers. Paul se rappela que Robert était en train de poursuivre le distributeur de Molotovs à dos d’Hélédelle.

"Affirmatif. Je suis l’inspecteur Daruko, du comissariat de Port Lieucca. C’est moi qui supervise les opérations pour la préservation de Bordeciel."

Un mensonge vaut mieux que "je m’occupe ordinairement d’apporter une solution amer qu'on ose appeler "café", mais vu que tous mes supérieurs sont en vacances je fais leur boulot.", j’imagine…

"Vous pouvez me faire un topo de votre situation ?"

"Assurèment. Je suis en pleine filature aérienne des auteurs de la fusillade et possiblement du lâcher de napalm. Je suis à environ quatre mètres du sol, juste au-dessus de la camionnette pour qu’ils ne me repèrent pas."

Avant que l’inspecteur ne puisse continuer, son compère repris sans prévenir son diologue – mélange d’un dialogue et d’un monologue – bien décidé à en finir le plus rapidement possible.

"Abandonnez-les pour le moment ; le napalm doit les gêner autant que nous. J’aurais besoin de connaître la zone exacte touchée par l’incendie."

"Il va falloir m’élever un peu pour ça. Je vous réponds dans une minute."

Les battements d’ailes se firent de plus en plus saccadés et le grésillement s’intensifia. Une nouvelle unité, un autre type de déplacement, une nouvelle carte des lieux… Lahad avait bien raison : les opérations rentraient dans une nouvelle phase.

"Le liquide a été largué en ligne droite en passant par le centre-ville. Il y a donc aussi une partie de la banlieue qui est sous les flammes, contrairement à ce que laisser penser le chef. Mais au moins, elles ne recouvrent pas toute la ville et…"

Le lieutenant fut subitement coupé par les cris affolés de son Pokemon.

"On essuie des tirs de je ne sais où, ils sont trop imprécis pour localiser leur source. Je vais devoir me poser en urgence sur le toit d’un immeuble."

Sa voix fut remplacée par un crachotement continu, comme si une bourrasque venait de s'infiltrer dans le micro de sa radio.

Et c’est reparti pour un tour…
Revenir en haut Aller en bas
Maze Aliwo
Vagabonde des Terres Sauvages
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 11/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Jeu 14 Déc - 19:17



Un des projectiles de Maze avait touché ! Malheureusement, ce n’était pas la cible qu’elle voulait qui avait été touché. Le pauvre pokemon avait souffert du karma de sa maîtresse. Celle-là d’ailleurs exhortait la vagabonde, sûrement de propos fleuri, mais avec les bruits environnant Maze ne compris pas grand-chose de ce que lui racontait la blonde. Après cela, la terroriste bondit sur une camionnette en contrebas du toit, et se retourna une nouvelle fois pour crier sur Maze qui tendit l’oreille pour essayer de saisir l’essentiel :

"Tu sais la vagabonde ! On peut dire que c'était une tuile de m'avoir lancé ça ! T'as compris mon jeu de mots foireux ? T'inquiète ! Je t'envois ta commande~ ! Alberish, Pluie de Météorites !"

*Pluie de marguerites ? Nieh ?*

La vagabonde n’eut pas vraiment le temps d’y penser, le toit commença à vibrer autour d’elle, alors que les tuiles commençait à se soulever pour s’élever à quel que mètre au-dessus de Maze. La jeune femme écarquilla les yeux, les choses se présentaient mal, elle devait trouver une échappatoire. Elle regarda autour d’elle, et vit sa porte de sortie. Alors que les projectiles commençaient à s’écraser autour d’elle, elle s’élança et bondit directement…dans la cheminée. Maze dégringola le long du conduit en se cognant un peu partout, et atterrie sur les fesses directement dans le foyer, heureusement éteint. Elle se dépêcha de sortir maladroitement par l'ouverture de la cheminée, juste à temps pour voir les nombreux débris des tuiles tomber dans un nuage de poussière.

Maze frictionna ses fesses douloureuses après cette chute, elle était recouverte de suie noire et ses cheveux n'étaient plus si blancs. Elle toussota, et aperçus par la fenêtre du chalet la camionnette s'enfuir avec la blonde sur le toit. Maze ne comptait pas les laisser partir aussi facilement, prenant son élan, elle bondit vers l'avant et traversa la vitre dans un fracas de verre brisé, elle fit un roulé-boulé et atterrit dehors. Un bris de verre avait causé une estafilade sur sa joue ou du sang coulait. Le liquide traçait des sillons dans la suie sur son visage.

Sans perdre de temps elle attrapa Dullahan et partit à la poursuite de la camionnette qui disparaissait dans un virage. À peine avait-elle fait une vingtaine de mètres que le vrombissement d'un moteur lui fit lever la tête. Passant au-dessus d'elle, un avion plutôt grassouillet déversa une pluie de feu. Maze s'arrêta, écarquillant les yeux devant cette menace qui fonçait droit sur elle... QUI FONÇAIT DROIT SUR ELLE ! Se bougeant le cul, elle n'avait pas beaucoup de temps pour trouver un abri, tous ces chalets en bois n'étaient pas vraiment adéquats, dansant d'un pied sur l'autre la vagabonde ne savait que faire. Tant pis se dit-elle, pressé par le danger, elle se dirigea vers un tas de neige et s'assit dedans. Elle prit ensuite Dullahan et la déposa à l'envers au-dessus d'elle. Là, roulée en boule sous une brouette cabossée et transit par le froid de la neige, elle attendit que le liquide enflammé recouvre bordeciel...et espérait y survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 28 Jan - 2:50

Roulant à vive allure (et pas vraiment de façon sure) sans direction précise en tête vu que personne n'avait ne serait-ce que l'ombre d'un plan, je fus tiré de ma simulation GTA par le vrombissement sourd d'un avion qui venait de derrière nous, non pas que je sois surpris de voir un avion mais plutôt par le contenu qu'il larguait, du napalm. On était bien loin de nos cocktail à la con et des bonbonnes de gaz tout juste bon à réchauffer des raviolis... Là, on observait le niveau professionnel de ce qu'on était en train de faire. D'ailleurs, ça venait de qui ? La Nemesis ? Si oui, je les adore ! Euh... Attend-là, c'est moi ou ça se rappr...

Merde ! C'est ce que je lâchais avant braquer violemment le volant pour éviter d'être pris dans la substance enflammée.

Cependant, vous me connaissez et vous savez que je suis pas à l'aise avec un volant, encore moins sur la neige. C'est donc dans un magnifique Kanto Durifto que l'utilitaire percuta avec fracas un... autre utilitaire... ouais ironique, hein ? Ambre, qui s'était mise à l'avant, et moi avions mangé l'airbag et même comme ça, c'était pas agréable. Alors que dire d'Andrae qui lui n'avait aucune forme de protection ? Et bien oui, il a pris cher, assommé sur le coup et croyez-moi c'est pas tout de suite qu'il allait se réveiller. Au moins, on avait réussi à éviter les flammes ou d'exploser à cause du choc qu'on reçu les bouteilles.

Je mis alors des grands coups de pieds dans la portière qui était coincée pour l'ouvrir, un large filet de sang perlant le long de mon visage. Je sortis avec difficulté, titubant et essayant d'allumer nerveusement une cigarette que je venais de placer dans ma bouche qui tenait à peine entre mes lèvres. Je repris mes esprits lorsqu'enfin allumée, je souffla la première bouffée de mon indus. Voyant que Ambre avait aussi réussi à sortir je lui demanda en pointant du doigt :

Aide-moi à prendre Andrae, on va se poser un moment dans la pharmacie un moment. Après... on ira faire chier les pompiers...

Je sais pas d'où me venait l'idée de faire chier les pompiers mais en y réfléchissant, ça pourrait être une bonne idée pour laisser le plus de temps possible aux flammes de faire leur oeuvre. Empoignant Andrae d'une mainet le dernier carton de Twinkies de l'autre, on se dirigea vers la pharmacie sans faire plus de politesse. Une fois arrivés, bandages sur la tête pour Andrae, anti-douleurs en masses pour moi, potions pour Scar, une balle pour le pharmacien et twinkies pour tout ceux encore capable de manger. Un repos digne des plus grand guerriers en somme !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Sadique sans Sentiments
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Jeu 1 Fév - 20:19

Roulant sur des passants totalement innocents, Walter semblait sortir tout droit d'un GTA ou d'un Just Cause ou bref, peu importe, un jeu où on peut rouler sur les gens et qu'on le fait tous pour tester puis parce que c'est quand même fun, faut avouer. Non ? Vraiment ? Y'a des gens qui aiment pas rouler sur d'autre ? Tain, voir des personnes aussi peu amusantes que vous ça m'dégoûte ! Et pourtant je suis le narrateur et j'en ais vu des conneries... Atta, j'suis bien le narrateur ? C'est pas Ambre qui parle ? J'suis Ambre ? RAH PEUT IMPORTE. On s'en fout pas vrai ? Là y'a un truc un peu plus intéressant que cet espèce de dédoublement de personnalité qui arrive, la ville...

...est en train de se faire larguer du napalm en puissance !

Et comme si ça suffisait pas, Walter a de plus en plus de mal à conduire, aucune idée de ce que la vagabonde fait de son côté, mais elle doit pas aimer les flammes, nous on doit avoir une chance incroyable pour être encore vivan-... Devinez qui c'est qui vient de bouffer l'airbag et un morceau de la vitre en même temps ? Saignant légèrement au dessus du sourcil gauche, un bon coup de pied de Walter parvient à dégager la portière pour nous créer une porte de sortie, je sors à mon tour en me secouant la tête avant de voir Andrae qui lui a pris bien plus cher que nous deux réunis, lui il avait pas de airbags, le pauvre. Eprouvez de la pitié pour le pauvre Andrae qui a prit cher, il doit être assommé, si j'm'écoutais je ferais un perso qui parlerais qu'en poème, mais ça plagierait Lyme et... Je suis ni le narrateur ni Ambre là ! Pourquoi on dit c'que j'pense, fuck it. Evidemment, Ambre aide Walter a porter Andrae jusqu'à la pharmacie où tout le monde à le droit de recevoir les premiers soins, en particulier le pégreleux et les Pokémons.

Attends, serait-ce le moment pour faire du dating ? A mesure que le sang coule aux alentours, que ce soit grâce au head shot dans le pharmacien ou tout simplement aux blessures infligées aux trois compères à cause de l'accident, le cœur de la jeune femme aux cheveux blonds bat de plus en plus vite, elle se sent même rougir dans une telle situation, elle l'avait déjà remarqué inconsciemment certainement mais... Walter est si sexy, damn, si on lui mettait des ptites oreilles de chats il serait le parfait petit animal à avoir chez soit. En revanche, l'envie de meurtres et d'amusement s'était un peu calmée, il faut croire que sa deuxième personnalité en avait eu assez pour le moment. Une bonne chose... certainement ?

Elle ne savait pas réellement si ce qui l'excitait actuellement était Walter en lui même ou le sang qui coulait sur lui. Avançant vers le gentilhomme, jusqu'à se retrouver en face de lui, en tête à tête, elle posa délicatement sa main gauche sur sa joue et commença à la caresser en plongeant ses yeux dans le regard envoûtant du jeune homme en face d'elle, son cœur battait la chamade (putain mais ce cliché).

"Je... Euh... Je sais qu'on est juste collègue et tout mais genre... Je t'aime vraiment beaucoup Walter et je veux plus TUER avec toi ! Je veux les faire souffrir en ta compagnie ! Je veux que tu sois mon partenaire de meurtre ! Euh j'veux dire... Juste oublie tout ça !"

Elle saisit alors la chemise de Walter et la tira d'un coup sec (pas assez puissant pour la déchirer) vers elle pour qu'elle puisse l'embrasser. Et ce rp est vraiment trop bordélique, je laisse la main à l'autre narrateur qui suivra.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Maze Aliwo
Vagabonde des Terres Sauvages
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 11/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Sam 3 Mar - 17:11




Maze attendait. Roulée en boule sous cette brouette, elle attendait l'inévitable chaleur qui allait s'abattre sur elle. Un «sploch !» se fit entendre, comme si l'on avait lancé un énorme seau d'eau sur toute la ville. Rien ne se passa pendant un moment, juste le bruit étouffé des flammes à l'extérieur. Et puis vint la chaleur, traversant peu à peu le métal. Même la dessous, à moitié recouverte de neige, Maze sentait l'incroyable brasier qu'il y avait là, dehors.
Elle n'en pouvait plus, la température ne faisait que monter. La jeune femme cuisait à petit feu, littéralement. Son visage se crispa, la douleur devenait insurmontable. La neige commençait à devenir des flaques d'eau autour d'elle, elle grimaçait de douleur, cette douleur elle s'en souvenait, elle l'avait déjà ressenti auparavant.

Des flashs apparut à son esprit, des gens penchés sur elle alors qu'elle était attachée à une table de métal, un pokemon sur une table proche dans le même état. Quelques mot, de ces personnes qui l'observe et c'est la souffrance, le pokemon à coté d'elle est en feu. Elle lutte, mais ses liens sont solides, elle finit par s'évanouir.

ce court passage dans son passé réveilla Maze, elle s'était évanoui ici aussi. Combien de temps s'était passé ? La chaleur était encore étouffante, mais bien moins agressive. Elle voulut soulever la brouette mais se brûla le bout des doigts sur le fond en métal, ce qui lui valut une grimace. Elle enleva vite sa main et souleva Dullahan du bout du pied. De retour à l'air libre, elle prit le temps d'observer le paysage qui avait été dévasté en un instant. La plupart des chalets avaient pris feu, la neige sur leurs toits avait fondu. Le sol était jonché de gravats, morceau de tuile éclaté, poubelle enflammée...et des cadavres carbonisés.

La vision d'horreur dévasta Maze. Tous ces gens morts, n'ayant pas eu le temps d'évacuer...elle n'avait pas pu les sauver, elle s'était juste planqué. Il était trop tard maintenant, ils étaient mort, elle ne pouvait rien y faire. La jeune femme secoua tristement la tête. S'apercevant que ce mouvement était douloureux elle regarda ses mains, sa peau était rouge et très sensible, un bien moindre mal pour ce qui s'était passé. Dullahan était quant à lui hors-service, la roue en caoutchouc avait totalement fondu sous la chaleur. Cette brouette l'avait sauvé, elle était en vie.

Rabattant la capuche de sa cape sur sa tête, elle se mit à marcher, suivant la direction que la camionnette avait prise. Elle ne pensait pas vraiment pouvoir les rattraper maintenant, mais elle devait essayer. Une larme coula le long de son visage, laissant un picotement douloureux sur sa peau rougie.




De son coté, Robert avait assisté impuissant à la pluie de feu. Il avait survolé la zone d'impact, reportant à la radio ce qu'il voyait. Il avait ressenti l'énorme chaleur qui se dégageait de la ville, et était resté en hauteur. Il entendit un sifflement à coté de lui, sans comprendre tout de suite de quoi il s'agissait. Un deuxième puis un troisième, son pokemon s'affola tout d'un coup, il avait était touché ! On lui tirait dessus ! Heureusement, le pokemon n'avait était qu'égratigné. Sans demander son reste il expliqua à demi-affolé à la radio :

"on essuie des tirs de je ne sais où, ils sont trop imprécis pour localiser leur source. Je vais devoir me poser en urgence sur le toit d’un immeuble."

Il trouva un immeuble qui n'avait pas été touché par les flammes et se posa. Il reprit ensuite sa radio et recontacta son supérieur :

" Voilà chef j'y suis, que que je fais maintenant ? "pour toute réponse il ne reçut qu'un bruit d'interférence, il retenta une seconde fois :
" Chef ? Vous me recevez ? "

Toujours rien, Il porta alors son regard vers la ville, et ce qu'il craignait était arrivé, l'antenne relais que la police utilisait avait été touchée, il ne manquait plus que ça ! Sans communication radio dans un pareil moment, la situation était des plus critiques. Il enfourcha son pokemon et s'envola vers l'antenne, peut-être pourrait-t-il faire quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Mar 24 Avr - 0:35

Nous voilà tranquille, Ambre, moi, notre comateux et le cadavre du pharmacien, le tout terrer au fond d'un pharmacie entouré par la chaleur du napalm enflammé se consumant avec les bâtiments alentours. Un cadre que certains qualifieraient d'apocalyptique mais pas moi, non, à cet instant c'était plus le tête à tête au coin du feu et je dois avouer que partager une flûte de champagne n'aurait pas été de refus mais je ne m'attendais que ce soit Ambre qui me déclare sa flamme. Main sur ma joue, souffle court et regards plongés l'un dans l'autre, elle s'avoua alors à moi.

Je... Euh... Je sais qu'on est juste collègue et tout mais genre... Je t'aime vraiment beaucoup Walter et je veux plus TUER avec toi ! Je veux les faire souffrir en ta compagnie ! Je veux que tu sois mon partenaire de meurtre ! Euh j'veux dire... Juste oublie tout ça !

Ne me laissant le temps pour rien elle m'attrapa afin de m'embrassé. Baiser qui fut prolongé autant que faire se peut. Votre serveur favori aurait-il réussi un personnage féminin après s'être pris deux fois le qualificatif de "beauf" ? En tout cas, ça en à tout l'air. Mais il fallait bien autre chose qu'un silence pour répondre à tout ça ou en tout cas ce n'était ce le public aurait attendu de moi. A mon tour, ma main se posa contre sa joue et lui dis :

Pourquoi oublierai-je ? Les relations entre collègues ne sont pas proscrites et je serai heureux de pouvoir faire couler un peu de sang avec toi, seul, ça à tendance à m’ennuyer.

C'est vrai que si je n'ai jamais rechigné au meurtre mais rarement pris plaisir (il y en a un dont j'ai oublié le nom qui ne dirait probablement pas la même chose aujourd'hui, enfin s'il le pouvait). Mais avec elle, je pourrais massacré une ou deux fois tout Maïlys pour un sourire. Mais quelque chose me taraude là, on s'est fait coiffé au poteaux par quelqu'un qui fait bien mieux notre travail... En fait, plus on y pense et plus c'est frustrant.

Désolé de couper ce moment mais rester et contempler l'oeuvre d'un autre m'est presque insupportable, j'ai seulement l'impression que l'on nous traite d'amateurs après le mal qu'on s'est donné. Donnant un dernier baiser passionné à Ambre je conclu On remet ça quand tu veux mais je pense qu'ici on ne peut rien faire de plus.

Il était temps pour nous de se retirer, j'embarque Andrae que je bazarde à l'arrière d'une voiture laissant le choix à Ambre quant au fait de rester ou non dans ce brasier qu'était devenue Bordeciel.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]
» Ayatsuri ange trop innocente [Shadow]
» Intervalle innocente.
» La Main Innocente ♥
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: