Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Andræ
L'Aimable escroc
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/10/2017
Localisation : Où bon lui semble

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 8 Oct - 16:14

Un bon paquet de temps s'était déroulé depuis le premier attentat à Bordeciel par les deux commandants Daeron Vervada et Angstorm Tapis. Andræ, encore nouveau dans la team Némésis, était désormais sur le chemin pour rafraîchir la mémoire de ceux qui prétendaient que l'organisation n'était capable de rien.
Le spécialiste du type Sol lança un regard à chacun de ses collègues. La petite blonde se nommait Ambre Riku ; sadique au possible, elle semblait développer des troubles de la personnalité. Il n'empêchait qu'elle semblait être la plus intelligente. L'autre, un brun au regard sournois très légèrement plus grand, portait le nom de Walter Blake ; il semblait aimer le contact humain et le spectacle. Sa manière de s'exprimer n'avait rien à envier à l'escroc, qui sentait ce coéquipier particulièrement bien. Andræ était clairement le plus âgé des trois, mais il trouvait drôle de constater qu'il était également le moins expérimenté au sein de la team.
Les trois sbires n'avaient pourtant pas la prétention de réussir aussi bien leur attentat que les commandants ; du moins le jeune mafieux, dont l'objectif était simplement de marquer les esprits en rappelant l'existence et l'efficacité de l'organisation. Comme il s'agissait ici d'une mission, il avait pris son sac à dos pour y ranger ses Pokémons, quelques Potions et une demi-douzaine de Pokéballs vides.

Bien évidemment, l'instant arriva où les larrons atteignirent leur destination. Le premier réflexe du pégreleux fut de s'éloigner momentanément de ses camarades, tout en s'échauffant les deux bras, pour aller engager la conversation avec un inconnu.
Le jeune homme avec lequel il avait décidé de sympathiser avait de grand yeux noirs, des cheveux bruns bien coiffés et portait une chemise avec une cravate rentrée dans un très beau pantalon bleu marine. Le sbire tenta de voir ses chaussures mais il sentit par le regard inquiet que le garçon au look d'employé lui lança qu'il était temps de prendre la parole. Il releva les yeux pour les mettre droit dans les siens et, avec un sourire et un mouvement du bras à l'arrière de sa tête pour paraître plus amical, lui dit ceci :

« Salut mon grand ! Tu veux être mon ami ? »

Comme l'autre semblait commencer à se douter de quelque chose, il se retourna pour regarder derrière lui et se remit à regarder le jeune garçon, lui faisait un geste des mains et une rapide moue afin de lui signaler qu'il n'y avait aucune raison d'être méfiant. Il se mit alors à regarder le sol.

« Du coup je vais prendre ça pour un non... »

L'autre acquiesça d'un hochement de tête. Andræ se retourna afin de se rediriger vers les deux autres sbires. Mais, après une hésitation d'une seconde, il fit volte-face et s'adressa de nouveau au pauvre innocent.

« C'est vraiment sûr ? Tu veux pas qu'on essaie ? »

Cette fois, le jeune mafieux sentit que celui auquel il parlait commençait à trembler légèrement ; comme pour justifier sa déduction, le jeune homme balbutia :

« Non mais c'est parce que, on ne se connaît pas... C'est... »

L'escroc s'accroupit lentement, puis croisa ses mains en regardant dans le vide. Sa bouche prit une forme qui fit ressortir sa déception. L'employé, lui, n'osait bouger. Après quelques secondes à faire semblant de réfléchir, le sbire se résolut à se lever et à aller retrouver ses collègues. Mais, encore une fois, il ne put s'empêcher de revenir vers le jeune innocent, qui venait à peine de reprendre sa marche et redevint de nouveau stoïque en apercevant l'inconnu faire demi-tour une troisième fois.

« Au fait... »

A ces mots, le pégreleux lui décocha à toute vitesse un coup de poing dans la figure. Le garçon, affaibli au possible, tomba sur le sol. Les habitants de Bordeciel commençaient à paniquer, comprenant petit à petit qu'Andræ ne venait pas tout-à-fait en paix. Le sbire leur tourna le dos et marcha dans le sens inverse en écartant les jambes à chaque pas, cette fois dans la réelle optique d'aller rejoindre ses deux coéquipiers. Sitôt arrivé au point d'entrée du village, il s'assit sur le sol et se mit à les regarder.

« Ça va vous ? »


Dernière édition par Andræ le Dim 5 Nov - 18:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Sadique sans Sentiments
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 8 Oct - 17:30

Entrée en Némésis. Une des premières mission d'Ambre, parfait, elle en avait besoin pour savoir à quoi s'attendre. Elle était accompagnée de deux autres Némésis qui avaient des Pokémons à peu près au même niveau qu'elle d'après ses recherches dans les archives. Cela dit, elle n'attendait pas beaucoup d'eux. Bref, ils avaient été envoyés à Bordeciel, qui avait déjà subie une attaque par deux commandants Némésis auparavant, merde quoi, un peu de diversité ! Elle était là, à attendre, qui attendait elle ? Bah le mec qui s'appelait "Andræ". Il était partit voir un autre mec et jouait à un espèce de jeu avec lui, tout du moins c'est ce qui en avait l'air. Elle était donc seule en face du serveur gentilhomme. Autant sympathiser avec, puisqu'elle va devoir faire équipe. Toussa un peu, elle s'élance...

"Walter ? Hmm... Comment ça va ?"

Elle ne savait pas vraiment y faire avec les mots, n'ayant pas forcément l'habitude de parler beaucoup avec d'autres personnes que ses Pokémons ou les forces de l'ordre pour se moquer ou s'expliquer. Elle commença à rigoler légèrement avant d'ajouter d'autres paroles pleines de sens et totalement normales...

"Salut Walter ! Tu aimes ce que tu fais au sein de la Némésis ? Genre tuer, estropier, empaler, décapiter ou voler ! C'est tellement amusant de voir les gens perdre espoir quand tu les regarde dans les yeux avant de leurs envoyer le coup de grâce !"

Elle recommença alors à rigoler voyant bien que les gens autour commençaient à paniquer, elle jeta un coup d'œil à son collègue qui venait de mettre un coup de poing dans la poire du mec avec qui il jouait, triste. Mais Ambre elle, semblait plus énervée qu'autre chose.

"Andræ ! Tu oses t'amuser sans nous ?! On est une équipe, alors quand quelqu'un agit, on le suit~ !"

Elle s'avança alors en rigolant toujours autant et en sautillant, juste avant de regarder le mec en pls qui s'était pris un coup. Elle se mit à cheval sur lui avant de le frapper rapidement au visage le plus fort possible. Elle continuait encore et encore jusqu'à ce que le mec rende l'âme, ce qu'il ne faisait pas. Du coup, au bout de 30 secondes, elle prit son couteau et fit la même chose qu'avec ses poings, elle l'enfonçait bien profondément dans la chaire du mec pour qu'il crève ! Elle allait de plus en plus vite, mais elle finit par se relever et laisser le mec -certainement mort sur le sol avant de sortir sa Chinchidou et son Soporifik.

"Et le coup de grâce~ ! Alberish !"

Le Soporifik souleva alors l'employé qui se fit craquer la nuque avant d'avoir ses intestins et chacun de ses organes vitaux en dehors de son corps, sortant tous accrochés comme une corde par sa bouche avant de se faire mettre en boule et envoyé violemment au sol.

Comme ça:
 

Elle rigola alors pendants quelques temps avant de reprendre un air sérieux et de soupirer en voyant ce qu'elle venait de faire. Les gens autour étaient définitivement en train de flipper leurs race. Mais c'est pas si grave, parce qu'ils sont trois, et que trois, c'est différent de tout seul.

"Bon, on est sensé faire quoi du coup, Walter ? Andræ ? Mis à part ça, je vais bien oui, merci de demander, et vous deux ?"

Elle était sérieuse et continuait de soupirer en essayant de se donner un air froid alors qu'elle jubilait devant le meurtre qu'elle venait de commettre. Le corps était toujours en lévitation d'ailleurs, y'a des trucs qu'il faut stop.

"Alberishtupeuxreposerlecorpss'ilteplait?"

Ce qui est sur, c'est que ça commence bien.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 8 Oct - 22:32

Bordeciel, hein ? Il me semblait que la Nemesis avait déjà bien détruit l'endroit mais bon c'est pas comme si j'avais grand chose à faire depuis que je me suis mis à dos deux champions, Yob et surtout Violeta... Si il y avait une personne que j'aurais voulu ne pas être en mauvais termes c'était elle. Du coup j'ai passé pas mal de temps à frapper un sac de sable accompagné de ma bonne vieille cafetière.

Une mission comme ça, c'est une aubaine pas possible, j'ai cru que l'ennui allait me rendre fou depuis que j'ai plus de job... Et comme une récompense divine, une jeune femme magnifique était aussi de sorti. Un jour faudra me dire où ils ont recruté des nanas comme ça. L'autre mec qui était avec nous pris les devant pendant qu'on discutait elle et moi.

Salut Walter ! Tu aimes ce que tu fais au sein de la Némésis ? Genre tuer, estropier, empaler, décapiter ou voler ! C'est tellement amusant de voir les gens perdre espoir quand tu les regarde dans les yeux avant de leurs envoyer le coup de grâce !

Un sourire à mis chemin entre la gène et la joie pure se dessina sur mon visage et comme pour essayer de le cacher je colla une clope entre mes lèvres avant de l'allumer et répondre calmement :

Je mentirais si je disais que je n'y prend pas plaisir mais j'aime plus encore une compagnie aussi douce que celle que j'ai ici en ce moment même et en connaître le nom est encore mieux.

Elle continuait de rire alors que les gens autour commençait à paniquer à cause de notre collègue qui venait d'en collé une à un type, ma douce compagnie se révela alors pas si douce que ça quand elle décida que le type qui s'était pris la beigne n'avait pas assez souffert et c'était très beau à voir je pus retenir un Ouuuhhh... Ca doit pas faire du bien ça ! quand ses organes furent retirer par le Soporifik de celle-ci.

Bon, on est sensé faire quoi du coup, Walter ? Andræ ? Mis à part ça, je vais bien oui, merci de demander, et vous deux ?


Elle est frappé c'était certain mais je suis bien mal placé pour parler. Et pourquoi, me direz-vous ? Sûrement parce que je suis moi-même assez frappé pour être excité à la vue macabre mais néanmoins fascinante de ce petit minois tâché de rouge. Essuyant une goutte de sang qui traînais sur son visage je répondis

Maintenant, ça va mieux. Et quant à ce qu'on est sensé faire... Je dirais ça.

Dégainant mon pistolet, je tira sur une personne un peu au hasard je dois avoué mais attention certainement pas une femme, je suis un galant homme ! Les gens commençaient à courir un peu dans tout les sens sauf le notre au vus des horreurs qu'ils viennent de voir. Et moi, là, j'avais un grosse envie de sucreries, ne dit-on pas que le crime creuse ?

Je commence à avoir un petit creux. Et si on allait faire les course ? Comme ça, je pourrais aussi prendre 2-3 bouteilles de gaz, c'est toujours utile.

Ma demande pouvait paraître farfelue mais le manque de préparation et d'équipement de notre compère se devait d'être comblé et c'est pas avec un couteau et un pistolet qu'on pourrait mettre la ville à genou.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Lun 9 Oct - 17:18

*Et un bon café bien mérité !*

La journée commençait plutôt bien pour Paul. Son superviseur, l'inspecteur-chef Goro Ktachi, était parti en congé - comme la plupart des membres du commissariat. Il finissait la paperasse sur de banales affaires de batailles d'alcooliques, le travail des stagiaires en somme. Mais l'inspecteur n'avait pas matière à se plaindre : la saison était calme, les locaux vides. Certes, il était la deuxième personne la plus importante du poste, mais aucun trouble-fête n'osait se pointer à la porte de...

BEEP BEEP BEEP

*Ironie de mes...*

Paul essaya d'abord d'ignorer la LED rouge accompagné du La3 strident. Il se résigna à décrocher le téléphone au septième viol consécutif de ses oreilles, après avoir remarqué qu'il était attribué aux messages d'urgence.

"Ici le commissariat général de Port Lieuc..."

"Bordeciel à Port Lieucca ! Bordeciel à Port Lieucca ! Vous m'entendez ?!"

L'inspecteur ne savait pas quoi relever de l'homme à l'autre bout du fil entre son profond accent du Sud de Kalos, la détresse dans sa voix ou le fait qu'il venait de lui couper la parole. Il comprit néanmoins à quoi servait ce téléphone : laisser les pauvres anxieux apeurés venir chouiner dans les bras des grands.

"Calmez-vous et identifiez-vous, monsieur."

"Je suis le sergent Billy, chef de la gendarmerie et police de Bordeciel. Veuillez excuser mon affolement mais il y a actuellement urgence. Nous demandons de l'aide de quelque nature ce soit."

"Pourquoi Port Lieucca et pas l'Imaginarium ou Avalaville ? Ils sont plus proches de chez vous."

"Il se trouve que vous êtes le seul centre qui est raccordé à cette fréquence avec le notre."

Paul soupira longuement en prenant soin d'éloigner le téléphone.

C'est pas censé être mon job, à la base...

"Bref... Pour quelle raison demandez vous des renforts ?"

"Un groupe de personnes dangereuses se balade actuellement dans le centre-ville. Ils ont tué deux passants et sont armés d'un couteau et d'un pistolet."

"Comment ça ? Vous pouvez pas gérer ça vous même, non ?"

"Et bien... Nous ne sommes que cinq, dont deux encore au poste. Avec l'ancien attentat, on a eu beaucoup de démissions et la nouvelle réglementation nous oblige à n'avoir que des tasers."

L'inspecteur reposa doucement le combiné et fit la chose la plus logique dans ce genre de situation : un facepalm. Il lâcha un "restez loin d'eux, j'appelle un spécialiste" au sergent pour éviter qu'il ne se fasse tuer, étant sa seule source d'information, et composa le numéro dudit spécialiste. Ce dernier fera enfin quelque chose de sa journée...

"Allô, Lahad ? Ouais, tu peux te ramener au commissariat ? Il se passe enfin des choses intéressantes."
Revenir en haut Aller en bas
Andræ
L'Aimable escroc
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/10/2017
Localisation : Où bon lui semble

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Lun 9 Oct - 20:01

Ce ne fut qu'en tournant la tête vers celui qui lui avait refusé l'amitié après avoir lâché son « Ça va vous ? » qu'Andræ se rendit compte que la jeune Ambre avait retiré les organes de son corps pour les placer à côté dans la forme d'une sphère plutôt réussie. Il ne pouvait nier que cette vision le dégoûtait légèrement, mais, bien que ces méthodes étaient trop directes pour lui ressembler, il ne put s'empêcher de reconnaître la qualité du mouvement. Il regarda la sbire et lui dit avec une moue d'admiration :

« Pas mal la boule. »

« Bon, on est sensé faire quoi du coup, Walter ? Andræ ? Mis à part ça, je vais bien oui, merci de demander, et vous deux ? »

Question relativement sensée à laquelle Walter, une cigarette à la bouche, s'empressa de répondre :

« Maintenant, ça va mieux. Et quant à ce qu'on est sensé faire... Je dirais ça. »

Sitôt dit, il dégaina un pistolet et se mit à tirer sur un vieil homme qui tomba instantanément sur le sol, faisant d'autant plus paniquer le beau monde présent sur la scène du crime, avant d'avouer sa faim.

« Je commence à avoir un petit creux. Et si on allait faire les course ? Comme ça, je pourrais aussi prendre 2-3 bouteilles de gaz, c'est toujours utile. »

« Bonne initiative le gaz ! Quand à ce qu'on est supposés faire... Eh bien je dirais un peu ce qu'on veut. Walter, tu peux me prendre quelques briques de jus de Baie Abriko ? Voici la monnaie. »

Le pégreleux, bien assez financièrement aisé pour se permettre d'être avancé, s'empressa de sortir quelques pièces de sa poche et de les lui lancer. Alors que son collègue s'éloignait, il fut secoué et relevé par une jeune femme, visiblement paniquée, qui lui hurla :

« Mon mari ! Vous l'avez tué, je vous ai vus ! Vous méritez la mort ! »

Le jeune mafieux, toujours tenu par le col mais se doutant qu'elle faisait référence à la carcasse de l'employé, s'empressa de lui dire avec un ton calme :

« Désolé pour le coup de poing, je suis un peu perturbé en ce moment. Voyez-vous, ma femme est enceinte. »

Encore plus énervée et au bord des larmes, elle répliqua :

« Vous mentez ! Qui voudrait être votre femme ?! »

« Vous, peut-être. »

« Mais enf... Je ne suis pas enceinte ! »

« Pas encore. »

Désespérée et commençant à prendre conscience qu'elle venait de perdre sa moitié, la jeune femme lâcha enfin Andræ. Désignant un bâtiment du doigt, il lui posa cette question :

« Dites-moi, est-ce votre immeuble ? »

« Non... »

Elle se mit finalement à pleurer. Le sbire lui montra un autre bâtiment.

« Et celui-là ? »

« Non plus... »

Faisant mine de réfléchir pendant une seconde, il jeta finalement la Pokéball contenant son Mascaiman.

« Kaipo, Jet de Sable. »

A ces mots, le Pokémon Croco Sable s'empressa d'ouvrir sa bouche afin d'y développer une boule de feu, avant de la propulser droit sur le second bâtiment. La pauvre innocente se mit à pleurer bruyamment. Le pégreleux se mit à rire aux éclats puis, avec un sourire bienveillant, lui dit :

« Ah, vous voyez que c'est le vôtre ! Vous savez, je pense qu'on a tout à gagner à être honnête dans la vie. Enfin je vous dis ça mais je ne suis pas un exemple. »

Il se remit à rire, félicitant au passage son crocodile. Sa victime, à présent à genoux sur le sol, semblait dévastée. Les passants, ou du moins la plupart, portaient sur leur visage une drôle d'expression qui mêlaient sans doute plusieurs ressentis. Andræ trouva drôle de se demander ce qui provoquait en eux ces traits faciaux. Était-ce la conversation ni queue ni tête qu'il avait entretenue avec cette jeune mariée ? Était-ce le fait qu'il venait de détruire partiellement un bâtiment et qu'il en riait avec plaisir ? Ou bien était-ce le fait qu'il s'était trompé, apparemment volontairement, de nom d'attaque et qu'il semblait pourtant être fier de son Pokémon ?
Toujours était-il que la vision des gens encore installés sur leurs télésièges - qui n'avaient sans doute pas encore eu le temps de s'enfuir - lui donna instantanément une autre idée. Il se tourna vers sa coéquipière.

« Ambre, vous savez désactiver des télésièges ? Si vous le pouvez, j'ai un magnifique plan que je suis impatient de mettre à l'œuvre ; mais j'aurais besoin que ces joyeux touristes restent immobiles. »
Revenir en haut Aller en bas
Maze Aliwo
Vagabonde des Terres Sauvages
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 11/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 15 Oct - 14:58


Bordeciel. Cela faisait bien longtemps que Maze n'y avait pas mis les pieds, et s'il y a bien une chose qui ne lui avait pas manqué, c'était le froid. Ses vêtements n'étaient décidément pas faits pour cette température et seule sa cape lui permettait de rester suffisamment au chaud pour ne pas geler sur place. Le soleil quant à lui ne remplissait pas du tout son office ! À part de la lumière il ne servait pas à grand-chose à cette altitude. La jeune femme marchait, serrant sa vieille cape rouge et déchirée autour d'elle. Il était encore trop tôt dans la journée pour que les braseros de la ville soient allumés, les gens « normaux » étaient eux suffisamment couverts pour ne pas se soucier du temps qu'il faisait.

Il y avait un petit moment qu'elle traînait des pieds le long de la rue pavée, pourquoi était-elle venue ici déjà ? Elle n'en était pas sûre, peu être pour trouvait une réponse, celle cachée dans les étoiles et qui se faisait désirer. La réponse Astrale qui ne voulait pas se manifester. Quoi qu'il en soit, elle était là, autant essayer de s'amuser un peu. Elle alla retrouver les gamins des rues avec qui elle s'était amusée dans le passé, une bataille de neige des plus mémorables s'en suivi, même si selon ses amis, Bonker les boules de neige serait de la triche. La journée filait et Maze reprit sa marche dans la ville, une odeur alléchante la guidait malgré elle vers le centre-ville, et c'est avec joie que les paroles d'un marchand lui vinrent aux oreilles :

VIN CHAUUUUUD ! VENEZ VOUS RECHAUFFER AVEC LA MERVEILLE DE BORDECIEL !

Voilà qui était parfait ! Maze n'avait jamais bu de vin, mais le mot « chaud » et la bonne odeur qui se dégageait du stand suffit à l'attirer. Par chance, le vin n'était pas cher et la jeune femme avait réussi à obtenir quelque pécule en aidant un fermier à regrouper ses écrémeuh égarés. Elle s'arrêta devant l'échoppe du marchand, pas tout à fait sûre d'elle. L'homme bedonnant, en bon vendeur qu'il était tenta de convaincre sa cliente :

" Booooonjour ma jeune demoiselle, "fait frisquet hein ? Laissait vous tenter, ça va vous réchauffer ! "
Maze bégaya légèrement en lui répondant :" Da-d'accord ! donnez- m'en pour... "elle sortit quelque piécette qu'elle tendit au marchand "..pour ça ! "

C'est ainsi qu'elle se retrouva assise sur un banc, quatre gobelets de vin chaud à côté d'elle et un cinquième dans ses mains. Elle profita de la chaleur du contenant, avant de goûter du bout des lèvres le liquide rouge à l'intérieur. Un arôme épicé et légèrement âcre, mais surtout la chaleur qui se répandait dans son estomac ! Maze fini d'un trait son verre avant de s'attaquer à un autre, et puis un autre ! Moins de trente minutes plus tard, les cinq gobelets y étaient passés, Maze était devenue toute rouge et avait un hoquet des plus prononcées. Sa tête tournante, elle se leva tant bien que mal. Elle se sentait légère et n'avait plus du tout froid, cependant sa vision était trouble et elle percuta plusieurs personnes sur sa route.



Deux heures plus tard, elle se réveilla dans une pièce étroite, seule sur un lit sommaire. Des barreaux faisait office de mur d'un côté, une porte se découpait dans les barres. Maze s'avança et regarde de l'autre côté, quelques bureaux avec des tonnes de paperasses, une machine à café et une autre à eau, une plante verte plus très fraîche. Rien de bien passionnant. La porte d'entrée s'ouvrit et un policier fit son entrée, il s'essuya les pieds en déposant son manteau et en voyant sa prisonnière réveillée, il lança avec un sourire :

" Alors ? On ne tient pas l'alcool hein ? "Il prit un gobelet d'eau froide au distributeur et l'amena à Maze.
" Tenez buvez ça. " fit-il amicalement. Il alla ensuite s'asseoir à son bureau, trifouillant dans les nombreux papiers qui s'y trouvaient.
"  Z'étes par la première à se faire avoir par le vin ! "
" Y c'est passé quoi ? " questionna une Maze hésitante.
" Bah, pour le dire plus officiellement, état d'ivresse sur la voie publique ! "

Il se retourna vers la jeune femme avant de continuer " Par contre vous z'étes bien la première à m'avoir faits une bosse comme ça ! " il désigna le haut de son crâne dégarni ou une petite boule bleuâtre c'était manifesté. Maze rougi de honte et s'excusa du mieux qu'elle put

" Pa-Pardon ! Je savais pas ! C'tait la première fois que je bois ce truc ! "
" vous inquiétez donc pas ! Et puis on a bien rigolé quand on vous a trouvé en train de vous battre avec une brouette. "
Avant qu'elles ne puissent répliquer, le téléphone sonna, le policier décrocha et après quelques minutes il sembla blanchir.

" Oui je comprends ! J'arrive tout de suite !...Oui chef ! "

Il reposa le combiné et se leva précipitamment, prenant son trousseau de clés il vint ouvrir la cellule de Maze tout en lui expliquant d'une voix précipitée et inquiète :

"  Je dois y allez, vos affaires sont la-bas, refermez la porte en sortant ! " avant même qu'elle puisse le questionner il était parti en courant. Maze se sentait encore coupable de sa bêtise et voulait se faire pardonner. Au vu de la tête que faisait le policier, quelque chose de grave se passait ! Peut-être pourrait-elle l'aider ? Ne réfléchissant pas plus, elle embarqua sa Bonkeuse et sortit elle aussi en courant, cherchant du regarde le policier, elle le vit courir au loin. Parfait, il n'était pas très rapide, elle pourrait facilement le suivre sans se faire remarquer. Lui emboîtant le pas, elle partit à sa poursuite, sans vraiment savoir ce qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Sadique sans Sentiments
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 15 Oct - 19:52

Ambre riait aux éclats, il faut croire que la situation l'amusait et qu'elle prenait beaucoup de plaisir à participer avec ses coéquipiers à la destruction 2.0 de Bordeciel... Enfin, une destruction moins violente mais toute aussi horrible pour les pauvres habitants innocents regardant "Plus Belle la Vie" dans leurs maisons bien chaudes. Contrairement au temps qu'il faisait, ce qui donnait un peu froid à la folle d'ailleurs. Mais le petit froid qu'elle avait été complètement contre balancé par son excitation dans le meurtre qu'elle venait de commettre... De l'art selon elle, elle chantonnait doucement une comptine pour enfant en s'acharnant sur le cadavre avec une myriade de coups de pieds dans le crâne. Lequel de cadavres ? Celui qui avait plus ses boyaux, pas celui que Walter avait buté en mode one shot head shot monster kill dans ton cul fdp. Cependant, Ambre réagit aux gentilles paroles de Walter...

"Han... Walty, tu es adorable, tes petites phrases bien préparées sont si amusantes~ Coquinou va~ !"

Dafuk ? Fin bref, elle avança vers Andræ en souriant comme à son habitude, un peu comme une gamine insouciante qui ne se rend pas compte que c'est mal ce qu'elle fait... Mais Ambre le sait que c'est mal, et c'est pour ça qu'elle le fait. Elle adore regarder les passants s'enfuir avec cette expression, vous savez, CETTE expression. Celle que l'ont a quand on fuit le danger mais qu'on ne se sent pas tirer d'affaire, vous savez, un peu comme une évacuation... On fuit ce qu'on aime en faisant tout pour s'en sortir, mais des fois ce n'est pas suffisant, comme cette mère et son fils de quatre ans qui ont tentés de fuir et qui viennent de se faire abattre froidement par Ambre, le sourire aux lèvres. Arrivant devant Andræ, elle s'étira avant de regarder le télésiège. Il était évident que sa réponse allait être de l'aider.

"Je suis bien d'accord avec vous, camarade Andræ~ ! Ce serait sacrément dommage que nos braves gens ne puisent pas participer au spectacle depuis leurs cabine~ ! Laissez moi gérer cela, je vais au centre de contrôle, de votre côté, occupez-vous des ressources avec Walty~ Prenez ça et utilisez le si nécessaire, je vous dis ça, car ça va prendre du temps pour que je revienne du centre de contrôle, largement assez de temps pour faire vos courses... Et Walty~ prends moi des bonbons s'il te plaît, je te fais confiance pour le goût~ !"

Si il fait une blague sur le goût sperme je lui chie dans le cou. Ceci mis à part, Ambre s'élance en courant vers le centre de contrôle, couteau à la main, flingue rangé dans sa poche arrière droite. Langue se passant lentement sur ses lèvres tout en riant doucement comme une gentille petite et adorable gamine. Arrivée au niveau du centre de contrôle des télésièges, elle commence à trafiquer le système pour les arrêter, mais ça prend bien 6 minutes pour que l'affaire ce règle, elle espère secrètement que ses deux autres camarades peuvent gérer tous seuls les probables flics et ennemis qu'il doit y avoir... De son côté, son Soporifik et sa Chinchidou empêche quiconque de passer, enfin en théorie, vu que personne n'a envie d'approcher un Soporifik avec la moitié de la face aspergée de sang. Fallait lui dire aussi que la subtilisation d'organe, ça tâchait les vêtements. Heureusement qu'il était pas venu en chemise blanche, sinon bonjour le carnage. Puis le mot de passe c'était de la merde aussi... toto2017, j'veux dire... Wtf... ?

Elle avait trouvée autre chose d'intéressant en modifiant le système, un micro, micro qui permettait de transmettre un message aux utilisateurs du télésiège grâce à une sorte d'enceinte. Elle agrippa alors le micro avec sa main droite et commença à parler avec une certaine animosité dans sa voix, pour bien souligner le fait qu'elle était contente et qu'elle s'amusait.

"BONJOUR HABITANTS DE BORDECIEL~ ! Ahahahah~ Nous sommes le terrible Trio des Ombres, de la Némésis, et nous voulons... Euh tout détruire pour redorer le blason de notre team... Wala... Et donc, merci d'avoir écouter et essayez de rester en vie les gens~ ! Bisous les michtos, saluez Piou Piou de ma part~ !"

Voir que le mec derrière Ambre fait une référence à "La terrible histoire de Piou Piou" et au petit gros qui court en appelant les hendeks vous remplit de Determination... Han.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Lun 16 Oct - 22:35

L'idée d'une collation faite de sucreries tel les fameux, que dis-je, les GLORIEUX Twinkies et de bonbons pour Ambre fut retenue une autre s’avérerait pleine de rebondissements, utiliser les gens dans le télésiège comme otage, comme quoi savoir improviser ça peut s'avérer utiles. Au moins, on était fixer quand à ce qu'on devais faire et un semblant de plan commençait à se dessiner : Cette charmante petite sadique allait s'occuper des télésièges, Andrae semblait avoir eu un peu plus qu'une idée et allait les mettre en places et moi comme prévu bombes et pop-corn au rendez-vous.

Je n'avais cependant pas su quoi répondre à ce qu'Ambre m'avait dit à part peu être un sourire niait qui pour peu se serait étendu sur tout le visage et une main qui passait dans mes cheveux caressant ma tête compulsivement. Y'avait pas à dire Ambre me faisait un peu plus que de l'effet. J'ai pas encore réussi à cerné Andrae par contre... même si tout comme nous deux il doit avoir un grain mais c'est loin d'être un mauvais point pour lui, faudra qu'on discute autour d'un café tout les deux un de ces quattre.

Bon, on se retrouve après que chacun ai fait ce qu'il a à faire et si les ennuis arrivent, on s'appelle ! A toute à l'heure !


Armé de ma cigarette je commença à partir en direction du supermarché le plus proche et une fois arrivé je libéra Chrom et Feather de leur Pokeball pour qu'il m'assistent à faire les emplettes. Je sais qu'ils rateraient pour rien au monde ce qui allaient se passer dans ce magasin.

Alors, mes p'tits gars ! Le plan est simple, on rentre, on prend ce dont on à besoin et on s'en va. Simple non ?

La mine déconfite de mes compagnons était à pleuré de rire, c'était ce qu'on pourrait appelé une fausse joie, un truc qui te hurle à la face "Euh... T'es sérieux là ?" Je pouffa de rire en à peine quelques secondes avant de leur répondre :

Bon... On fout aussi le bordel ça vous va là ?


Quelle question que ça leur allaient, il attendaient que ça ouais ! C'est donc avec un caddie que nous avions décidé de passer au travers de la porte vitré du supermarché en courant derrière à toute vitesse le tout en tirant 2 ou 3 coups de feux en l'air pour éloigné le plus de gens possible. Et passant dans tout les rayons un par un, on dévalisait le magasin en faisant les cons, entre la bataille de sauce la course chariot pour savoir qui allait démolir la pile de conserve on était bien servis ! Pendant un moment j'eu l'impression de revivre mon enfance à faire la même chose dans les couloirs de cet hôtel.

Un léger pincement au coeur me titilla un peux repensant à chaque fois où on se faisait réprimander après ... C'était d'ailleurs ce qui me motivait quand j'étais gosse... Enfin bref, je me change et on s'en va ! J'avais troqué mon costume de serveur intégral tâché de ketchup et de mayonnaise contre un simple jean noir avec une chemise blanche des plus banals. Mon chariots n'était pas resté vide non plus j'y avais mit : 3 pack de 6 bouteilles de bière, un décapsuleur, des torchons, des briquets, 3 bouteilles de gaz, des trousses de soins au cas où, une dizaine de paquet de bonbons, y'avait de tout vu que je ne connaissais pas les goûts d'Ambre, le jus de Baie Abriko en briquette pour Andrae, une bouteille de champagne pour fêté dignement cette journée et surtout... DES TWINKIES !!! DES TAS ET DES TAS DE TWINKIES !!! (2 cartons pour être précis) Trop bon !

Le problème, c'est que ça devenais difficile à pousser et que j'allais pas me trimbaler ça jusqu'au retour... Bon ben j'ai qu'à voler une camionnette alors ! Sortant du magasin, j'entendis un bruit sourd venant des poubelles à côté du supermarché. Ma curiosité prenant le pas pour moi, j'alla vérifier ce qu'il se passait et je fus étonné de voir un Mangriff qui venait découpé un morceau de la benne à ordure du magasin pour se servir dedans. Remarquant ma présence il se retourna vers moi avec des yeux profondément résolu à survivre malgré son piteux état dû au froid, à la malnutrition et le pic venin qui était planté dans son dos.

C'est décider ! Tu viens avec moi ! Ce serai du gâchis que tu meurs ici !

Il me fonça dessus pour me lancer une attaque tranche mais Chrom me défendit instinctivement et lança un Coup d'Boule pour le stopper, le laissant genou à terre. Je retira alors le pic venin de son dos sans la moindre forme de délicatesse ce qui fut douloureux d'après son cris avant de lui coller une Pokeball sur la tête pour le faire rentrer dedans. Il fut capturé sans trop de soucis vu à quelle point il était affaibli, j'ai hâte de voir ce qu'il donnera au top de sa forme. Mais plus important, il lui fallait un nom, que choisir... Ah je sais ! Scar ! Ce lui collai bien vu celle qu'il allait se tapé dans le dos.

Je finis par crocheter et allumé au fil une camionnette grise des plus ordinaire avec toutes les course à l'intérieur avant de repartir là où il y allait y avoir de l'action.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Paul Daruko
Manieur professionnel du tableau en liège
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 06/05/2017
Localisation : Morio

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Jeu 19 Oct - 22:33

Il fallait que ça tombe cette semaine...

Les trois petits fouteurs de trouble se transformaient peu à peu en dangereux terroristes d'après les rapports live du sergent Billy. L'un d'entre eux venait de provoquer un incendie dans un immeuble résidentiel pendant que les autres, non-content de ne pas participer davantage à la partie, s'étaient mis à tirer au hasard dans la foule. La situation ne faisait que s'aggraver et qui s'est qui était le seul assez compétent pour la gérer ?

"Monsieur Daruko, les terroristes commencent actuellement à se disperser. Deux d'entre eux se dirigent vers le centre des transports montagnards tandis que le troisième... veux s'acheter des bonbons au Blizziprix de la zone commerciale."

Mille questions se bousculaient dans la tête de Paul - déjà pleine de caféine et de termes administratifs inutilement complexes.

Comment peuvent-ils faire autant de dégâts avec seulement deux pistolets et des Pokemons aussi faibles ? Qu'est ce qu'il mijote avec le contrôle des télésièges ? Pourquoi aller seul au supermarché ? Surtout, pourquoi y aller pour acheter/voler alors qu'on a de quoi faire une gigantesque prise d'otage ? Pourquoi il y a tant de "Blizzi" dans le noms des magasins de cette ville, d'ailleurs ?

Il n’arriva cependant à en formuler qu'une au sergent, la dernière qui lui vint à l'esprit mais néanmoins la première en terme de priorité.

"Comment ça se fait que vous sachez tout ça s'ils viennent de bouger et que vous êtes immobile ?"

"En fait, je les entends parfaitement de là où je suis."

*Ne faites rien de stupide*. En seulement une minute, il avait réussi à ne pas respecter le seul ordre – sans compter l’identification – que Paul lui avait donné. Ce dernier prit difficilement sur lui et demanda d'une voix saturée de colère retenue :

"Vous êtes où, exactement ?"

"Je suis à l'angle du carrefour dans lequel ils s'étaient rassemblés. Je vais bientôt les perdre de vue ; il me fait votre permission pour suivre le duo qui se dirige vers les télésièges. »

Comme si t'en avais besoin, espèce de...

Un claquement de porte l'empêcha de finir son insulte mentale. Paul renversa sa tête en direction de ladite porte tout en soufflant dans le combiné "Permission accordée" - il en avait plus grand chose à faire de ses responsabilités à ce présent. Il observa la silhouette verte à l'envers du spécialiste tant attendu rentrer calmement dans la pièce, un livre flottant à ses côtés.

"T'as fais vite, Lahad."

"On habite un peu à côté, tu sais... "

Une information qui lui aurait été cruciale son premier jour de boulot, lorsqu'il s'était perdu dans le quartier des dresseurs à l'autre bout de la ville. Enfin, il avait réussi à broyer la main d'un de ses jeunes, donc...

"Tu m'as appelé pour quoi, du coup ?"

"Comment dire... Tu vois le jeu de stratégie auquel tu joues tout le temps ? Civilisassion 40000 chéplukombien, là. Ça te dirait de le faire en vrai ?"

L'inspecteur expliqua rapidement la situation à l’intéressé, ainsi que son rôle dans tout ça : garder le plus de gens en vie et, si possible, le plus de bâtiments debout. À l'énonciation de ce dernier, Lahad ne put s'empêcher de soupirer mentalement :

"Tu ne pouvais pas appeler un vrai expert ?"

"En congé, comme tout le monde. Sauf nous..."

Le Gallame reposa enfin le pavé de pages reliées qui voletait autour de lui – encore une thèse d’un énième philosophe au nom imprononçable – et s’assit sur le fauteuil à côté de l’inspecteur. Il comptait sûrement le réprimander sur sa conduite ; mais c’était sans compter les interruptions toujours aussi utiles du sergent.

"Le duo vient enfin de se séparer en bordure du centre-ville. La fille au couteau continue sa route vers le centre. Le boxeur s’est arrêté sur le trottoir et semble l’attendre.

"D’accord. Il vaut mieux que vous surveillez le boxeur, mais ne vous faites pas découvrir."

Qu’est ce qu’ils cherchent à faire, encore ?


Paul se tourna vers son ami pour lui demander conseil, mais celui-ci avait déjà commencé à calculer les meilleurs coups à faire. L’inspecteur savait qu’il pouvait compter sur ses capacités d’analyse, qu'on ne faisait aucun bruit. Il le laissa donc faire, scrutant le moindre signe de Billy autre que le son de sa course furtive. Au bout de cinq longues minutes de - il faut le dire - vide absolu, Lahad sortit de sa transe sans prévenir en envoyant par télépathie :

"Le mieux est qu'on les laisse s'amuser avec leurs jouets. Si on les prive de victimes humaines, ils finiront par se lasser et là, on pourra les cueillir. Demande à tes gendarmes de faire évacuer la ville tout en en gardant deux sur place. Et envoie aussi aux champions et aux villes proches que 3 potentiels membres de le Team Némésis saccagent actuellement Bordeciel. Ça devrait les faire bouger assez rapidement."

Paul ne comprenait pas tout à fait le cheminement psychique qu'avait pris son ami, mais ils n’avaient pas le temps de discuter. Il se dépêcha d'envoyer aux centre d'Avalaville et de l'Imaginarium ainsi qu'à la fréquence réservée aux champions le message d’urgence :

"Demande de troupes d'intervention pour contrer un attentat à Bordeciel. Il est possible que les terroristes appartiennent à la Team Némésis. Vous pourrez faire ce que vous voulez avec si vous les capturer vivants."

L’inspecteur prit le téléphone rouge avec un sérieux professionnel rare et ordonna au sergent :

"Sergent, on va encore avoir besoin de vos informations. Vous avez un Pokemon au cas où il faudrait engager le combat ?"

"Affirmatif. J’ai toujours la Pokeball de mon Zoroark sur moi, mais il sert surtout pour les imitations et les filatures, pas pour les combats."

Les deux compères grognèrent en rime. L’un parce qu’il en avait marre de tous ces gens qui se trimballaient avec des Pokemons rares sans y réfléchir sérieusement, l’autre à cause du rapprochement des mots Pokemons et servir dans une même phrase.

"Bien. Joignez les hommes qui sont encore à votre poste pour qu’ils lancent l’alarme d’évacuation et ramenez l’un d’entre eux avec vous."

Y’a intérêt que tu saches ce que tu fais, Lahad.
Revenir en haut Aller en bas
Maze Aliwo
Vagabonde des Terres Sauvages
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 11/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Sam 21 Oct - 21:19


Maze suivait le policier, mais la bedaine imposante de l'homme ne facilitait pas sa course. Elle restait sur ses talons, ne faisant que des petits foulés pour ne pas le rattraper trop vite, elle avait donc tout le temps d'admirer le paysage. Ah, le voilà qui faisait une pause, totalement essoufflé. Les gardiens de la paix n'avait-t-il pas des véhicules de fonction ? Décidément, la ligue ne donnait pas vraiment les moyens qu'il fallait à ses policiers ! Maze profita de la pause pour observer les alentours, elle se trouvait dans le quartier qu'elle avait arpenté deux heures plus tôt. Elle aperçue près d'un tas de neige une masse informe, sa curiosité naturelle la fit s'en approcher. Là, sur le flanc, gisait une brouette totalement cabossée. la peinture verte avait souffert et la moitié de la brouette était ensevelie sous la neige. Maze jeta un œil au policier, il était appuyé sur ses genoux encore en train de souffler, elle avait le temps.

La jeune femme dégagea la brouette de l'amas de neige et la remit sur pied. Le marchand d'une échoppe voisine la reconnue et ne put s'empêcher de lui lancer : « Hey ! T'es venue l'achever ? » avant d'éclater de rire. Maze rougit légèrement mais ne répondis pas, plus jamais elle ne se ferait avoir par l'alcool ! Elle finit sa besogne et observa le résultat, la carrosserie était toute tordue mais elle semblait encore fonctionner. Elle agrippa les deux manches et regarda le policier, il se relevait, prêt à partir.

Maze décolla avec la brouette, testant le bon fonctionnement de celle-ci. À part un petit couinement régulier, elle roulait bien. " Yosh ! " Elle accéléra le pas et se mit à courir vers le bonhomme. Quand elle arriva à sa hauteur elle inclina légèrement la brouette en avant et cueillit le policier derrière les genoux, qui basculèrent dans la monture. Elle repartit en courant avant même que celui-ci eut le temps de réagir.

" On y va ! "
" HEIN ! MAIS QUE-QUOI-COMMENT ! " le policier se retourna vers sa kidnappeuse en tenant sa casquette, " Toi ?! Mais qu'esque tu fais là ?! "
"Bah on va arrêter les méchants ! "

Le policier n'en revenait pas, cette fille était folle. Totalement folle. Mais il devait avouer qu'il allait beaucoup plus vite de cette manière, et cette jeune femme savait se défendre, ce qui pourrait être utile. Zut ! Il allait rater la bonne direction, " À droite ! À DROIIIIIIITE ! "

Maze réagi en un temps-record, elle fit un magnifique dérapage, projetant de la neige sur les passants interloqués qui crièrent leurs surprises !

" NANI!! HACHI-ROKU ! "

et la brouette repartit à toute vitesse dans un « couic-couic-couic-couic » continu, enchaînant les virages à toute vitesse. Le policier reçut un appel sur sa radio, il tenta d'y répondre, sa voix suivant les cahots de la route.

" AAAAAH-LLO ! "
" Dirigez-vous vers les télésièges Robert et attendaient mes instructions... Une minute, c'est quoi ce bruit ? "
" C'est rien Chef ! J'arrive ! "



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Andræ
L'Aimable escroc
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 07/10/2017
Localisation : Où bon lui semble

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 22 Oct - 14:05

Quand le pégreleux fit sa proposition à Ambre (pas cette proposition-là, sinon c'est Walter), la réaction de celle-ci pouvait être qualifiée de... oui, fidèle à son extravagance. Mais comme Andræ sut distinguer dans son long et ubuesque discours une réponse approbative, il se contenta de sourire calmement. Après avoir installé Kaipo sur son épaule, il accompagna la meurtrière et ses Pokémon jusqu'à la zone qui séparait le centre-ville et le centre des transports.
Pendant ce temps-là, Walter était parti faire les courses, en vue de ramener plusieurs choses nutritives ainsi que quelques outils potentiellement utiles à l'attentat. Deux pensées en particulier trottaient dans la tête du spécialiste Sol. Premièrement, il pensait à son jus d'Abriko dont il allait bientôt pouvoir profiter de la fraîcheur et du goût exotique tout droit venu de Hoenn. Au-delà de sa soif gourmande, il pensait à Walter. Le mafieux était du genre à s'intéresser à tout le monde et à toutes choses, mais le gentilhomme lui provoquait un intêret tout particulier, qui après réflexion venait peut-être du fait que Walter n'arrivait visiblement pas à le cerner, mais aussi du fait que lui-même n'avait encore cerné son collègue ; comme si les sbires étaient tous deux intrigués par l'interrogation cultivée par l'autre.
Ces pensées plus qu'intéressantes furent très vite interrompues par une voix qui visiblement s'adressait à la ville via un micro. Lorsqu'Andræ s'aperçut qu'ils étaient arrivés au bord du centre-ville et qu'Ambre était partie depuis bien longtemps au centre de contrôle, laissant à son collègue ses deux Pokémon, il en déduit que cette voix était la sienne. Son écoute attentive du message en question lui confirma rapidement que c'était elle.

« BONJOUR HABITANTS DE BORDECIEL~ ! Ahahahah~ Nous sommes le terrible Trio des Ombres, de la Némésis, et nous voulons... Euh tout détruire pour redorer le blason de notre team... Wala... Et donc, merci d'avoir écouter et essayez de rester en vie les gens~ ! Bisous les michtos, saluez Piou Piou de ma part~ ! »

Moui. Il aurait pu être surpris s'il ne la connaissait pas, mais son expérience de quelques heures en sa compagnie l'avaient assez vite habitué à ce genre de choses. S'adressant aux habitants qui étaient encore là, certains tétanisés, il sourit et mit sa main derrière ses cheveux.

« C'est pas le nom officiel hein, je vous rassure. »

Étrangement, les civils ne semblaient pas rassurés. Le sbire repensa soudainement à ce qu'il avait prévu de faire avec les télésièges, et se mit à rire pendant un très cours laps de temps.
Puis une autre réflexion lui vint. Ils n'avaient pour l'instant pas subi d'opposition quelconque de la part des forces de l'ordre. Pourtant, Bordeciel étant indéniablement une zone civilisée, il devait forcément y avoir quelques policiers, ou des gendarmes, ou encore des inspecteurs. Ou mieux, des Champions ! A partir de cette pensée-là, le pégreleux forma deux hypothèses : ou les policiers n'étaient pas encore avertis des évènements, auquel cas l'appel d'Ambre au micro ne pouvait de toute façon que les informer de leur présence ; ou ils étaient là, depuis déjà plus ou moins longtemps, et faisaient preuve de la discrétion la plus remarquable. La première hypothèse était bien moins probable que la seconde, car y croire aveuglément était sous-estimer bien dangereusement les forces de l'ordre, mais, se rappelant que la Ligue était peu préoccupée par le village, il préférait la garder en tête. De toute façon, une intervention de la police ou de la gendarmerie était attendue dans tous les cas, et même vivement encouragée par le spécialiste Sol.
Fini de penser, il allait de nouveau s'amuser avec les civils. En l’occurrence, un homme très âgé le regardait fixement, dans une sorte de défi ou bien de haine. Peut-être cette haine était-elle liée à l'attentat qu'il était en train de perpétrer au sein du village, ou bien à son attitude qui aux yeux de quelques sentimentaux pourrait paraître arrogante ; ou peut-être encore était-elle liée à son appartenance encore fraîche à la Team Némésis. Toujours est-il qu'il s'avança vers le vieil homme pour engager la conversation.

« Sale journée on dirait. Comment vous sentez-vous, monsieur ? »

Pour une raison que la fausse sympathie d'Andræ voulait faire passer pour inexplicable, le vieillard se mit soudainement à baisser la tête et à fermer les yeux, refusant au passage de répondre au mafieux. Déçu, celui-ci hasarda une relance de sa question, cette fois tournée différemment.

« Vous n'avez pas l'air d'avoir un moral exceptionnel, je me trompe ? »

Comme l'autre ne répondait toujours pas, le sbire partit dans le sens inverse, balançant son bras gauche dans les airs d'une manière relâchée pour montrer une fausse nonchalance supposée cacher une déception. Mais la déception était elle également fausse, là était la raison pour laquelle Andræ aimait l'art et de la conversation. Pourtant, l'ancien se résolut à lui répondre.

« Vous avez raison ; je me porte mal. »

Avec un "Oh !" soulignant sa satisfaction de ne pas s'être trompé dans ses prévisions, le pégreleux revint sur ses pas et se repositionna dans la posture qui était exactement celle qu'il avait lors de sa première tentative d'engager le dialogue.

« Vous m'en voyez désolé. Pourquoi cela ? »

« Parce que... »

Le vieil homme balbutiait légèrement, mais avait très clairement bien plus d'assurance que l'employé (celui avec les organes vitaux parfaitement rangés).

« Parce que vous êtes en train de détruire le village. »

« Oh, simplement ça ? Ne vous inquiétez pas, nous n'avons pas prévu de tout détruire. Pour ma part, je n'ai pas non plus en tête de tuer qui que ce soit. Après, ça dépend aussi de mes collègues. Et je ne serais pas étonné que la demoiselle aie prévu de tuer... je dirais à peu près tout le monde. »

Le spécialiste Sol fit mine de réfléchir en regardant un instant le sol sur sa gauche, puis reprit la conversation.

« Et si c'est de la mort que vous avez peur, je pense que vous n'avez pas de problème à vous faire. Avec un peu de chance, vous quitterez ce monde sans notre aide. »

« Je vous hais. Tout le monde vous hait ! »

Le vieillard commença alors à perdre sa patience, d'une manière brusque et très inattendue, et également très contrastée avec l'attitude sage qu'il avait jusqu'alors. Tentant d'étrangler Andræ, une soudaine faiblesse calma ses ardeurs et l'empêcha d'aller jusqu'au bout de son acte.

« Je vous ai dit que je n'avais pas l'intention de vous tuer. Ne m'étranglez pas. Faites ça sur les deux autres à la rigueur, mais sur moi c'est inapproprié ! »

L'ancien, fixant le sbire avec le même regard de défi qu'il lui lançait avant la conversation, s'assit calmement sur un banc. Un son assez fort de moteur de camionnette le fit cependant se retourner, se demandant d'où venait un tel vacarme. Le mafieux l'avait lui aussi entendu ; mais, contrairement au vieil homme, il n'excluait pas de savoir potentiellement ce que ce bruit signifiait.
Walter était-il de retour ?
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Sadique sans Sentiments
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 22 Oct - 16:53

Doubidoubidoubadou bidoubidouba doubidoubidoubadou bidoubidouba...

Perry ! Perry l'ornithorynque !

Ambre sortait en discrétion, enfin, de la discrétion enfantine, un peu plus comme si elle jouait... Ce qui était rigolo, pour elle en tout cas, enchaînant marche de Couaneton et roulades slash galipette en rigolant doucement avant de reprendre un air sérieux en se levant et enlevant le peu de poussière qu'elle avait sur elle. Elle soupirait aussi en se souvenant qu'elle devait sérieusement se calmer sur l'élimination des corps, même si elle aime ça au fond... C'est un plaisir de tuer, les gentils, y peuvent pas comprendre parce qu'ils ont jamais tués. Mais les méchants eux, ils connaissent l'adrénaline du danger, le goût du risque qui a très bon goût d'ailleurs, l'excitation devant quelqu'un qui se défend et veut pas mourir, bref, c'est tellement amusant... Puis y'a le goût qu'a le sang aussi, même si c'est légèrement différent, ça relève plus d'être un putain de malade mental cannibale qu'un simple... méchant ? Même si les méchants sont pas simple, y'a des méchants complexes, comme les super-héros, et y'a des super héros ! Enfin y'a surtout des super méchants qui doivent être éliminés, comme le Docteur James Neffy, qui entrave notre progression...

Pour revenir à notre agent secret préférée (c'est Ambre si vous le saviez pas), elle marchait tranquillement, récupérant ses Pokémons qui s'étaient éloignés de Andræ depuis un petit moment déjà. Elle avait comme idée de rejoindre ses deux alliés temporaires, enfin, c'est ce qu'elle comptait faire, mais alors qu'elle était à mis-chemin, une femme avec une brouette et un flic dedans semblaient foncer vers elle en cherchant quelqu'un, certainement l'auteur de ces meurtres. Elle lâcha un petit "Et merde..." avant de s'étirer et de se préparer au combat avec ses deux Pokémons. Le Flic arriverait d'une minute à l'autre, donc autant se préparer. Enfin... C'était la théorie ça, parce qu'un groupe de villageois plutôt courageux (ils sont une vingtaine) avaient décidés de jouer aux héros en tentant d'écraser la gamine, au nombre. C'était bien pensé, et le pire, c'est que ça allait peut-être marcher. Se regroupant autour de la jeune femme ne lui laissant que l'option de reculer, ils bloquaient totalement la voie, ce qui serait dommage pour le flic et la jeune femme si ils voulaient passer.

"Elle est là ! C'est la folle furieuse accompagnée des deux autres enfoirés de la Némésis ! Tuons la !"

Ils sortirent tous différentes armes, des fourches, des couteaux, des sabres, des katanas, des pétoires, des pistolets de détresse, bref, Ambre était dans la merde. Elle pouvait que reculer et c'est ce qu'elle fit, elle recula rapidement avant de prendre une ruelle sur la droite et escalada le plus rapidement possible les murs grâce aux gouttières (qui ne cédèrent pas car elles étaient solides et que le poids d'Ambre était vraiment pas très gros, non sans dec, elle fait 49 kg à tout péter). Arrivée sur le toit, elle remarqua que les habitants étaient toujours à ses trousses, escaladant aussi la gouttière, sauf que là où Ambre pesait une cinquantaine de kilos, quatre adultes, c'est bien plus lourd, et la gouttière tient pas, elle rigole en les voyant tomber, fière d'avoir déjà un peu affaiblie la gouttière en montant avec. Elle se demande comment elle à fait d'ailleurs pour monter sur le toit de cette façon, peut-être qu'elle est plus talentueuse qu'elle le pensait. Puis, deux secondes plus tard, avançant au calme les mains dans les poches, ses Pokémons dans ses Poké Balls, parce que oui, elle allait pas courir avec eux, surtout Alberish, bref. Elle avançait sur le toit en marchant, sortant des lunettes de soleil de sa poche et les mettant tout aussi rapidement, pendant qu'une fusée de détresse fut envoyée juste derrière elle, créant une illumination rouge qui l'éblouissait par derrière... ça allait signaler sa position aux gens mais bon...

Unova, fuck yeah !

Faudrait peut-être qu'elle se dépêche de retrouver ses alliés, surtout que la femme conduisant la brouette à pas l'air saine d'esprit non plus et au moins aussi agile qu'elle, si ce n'est plus.
Revenir en haut Aller en bas
Walter Blake
Gentleman mais pas trop.
avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 19/05/2017

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]   Dim 22 Oct - 19:42

J'étais au volant de mon soit-disant bolide et pour une fois ce n'était pas une clope mais bel et bien des twinkies que j'avais à la bouche. J'étais aux anges pour ainsi dire avec ce chef-oeuvre de pâtisserie industrielle et le carton sur mes genoux se vidait à une vitesse folle, fallait croire que j'avais vraiment faim. Mais bon, manger c'est bien mais faut aussi qu'on s'amuse un peu et sur ce point, je n'avais pas vraiment rencontré de résistance jusqu'à présent...

Même mon petit délire au Blizziprix ou ma conduite loin d'être exemplaire n'avait pas attiré le moindre flic, c'était le trou du cul du monde ou quoi ? Tant pis va falloir réveillé ce beau monde sinon ça va manquer de piquant et moi moi je vais perdre goût à cette petite sortie. Où est l'intérêt de jouer au méchant si il n'y a aucun gentil pour tenter de m'arrêter ? Aucun. Le crime perd de sa saveur et la récompense parait illusoire sans parler de cette affreuse sensation de facilité ! Grrrr... Je la déteste celle-là, c'est comme un film sans rebondissement, d'un ennui mortel.

Enfin bref, on verra ça plus tard, retrouvons les autres pour l'instant. Fonçant à toute berzingue dans les rues je me rapprochait des télésièges mais honnêtement c'est la merde à conduire ces trucs là ! Maniabilité ? Aucune ! Accélération ? Que dalle ! Mais c'est pas sur ma petite moto que je pourrais transporter tout ça. Tiens ce serai pas Andrae avec le vieux là ? Freinant un grand coup pour arriver à leurs niveau, j'ouvris la fenêtre balançant une briquette du jus demander par mon camarade en lui disant :

Yo, c'est le père noël et j'ai beaucoup de cadeau dans ma hotte ! Oh et salut Papi !

Au même moment une fusée de détresse s'éleva dans le ciel, enfin de l'action ! Remettant un twinkie dans ma bouche je hurla la bouche pleine :

Chais pô ch'qui ch'passe mais cha *gloups* doit être Ambre qui s'éclate sans nous !

C'est la première à nous reprocher de s'amuser sans elle mais elle ne nous attend pas pour autant ! Faut pas qu'on tarde trop sinon on va tout loupé !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
L'innocente, le gentilhomme et le pégreleux [Andræ, Ambre, Walter, Paul, Maze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ayatsuri ange trop innocente [Shadow]
» Intervalle innocente.
» La Main Innocente ♥
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: