Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Solo] Piégé dans la brume[Terminé]

AuteurMessage
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Solo] Piégé dans la brume[Terminé]   Lun 21 Aoû - 16:20

La lande était bercée par la brume. La fine vapeur d'eau, qui obstruait malgré tout toute visibilité, ne semblait jamais vouloir s'envoler de ce sol, presque d'une manière maternelle. Il était impossible de déterminer au premier coup d'oeil s'il faisait nuit ou jour, car la brume s'associait à des arbres si haut que le réseau de leurs branches ne laissait pas filtrer la lumière, laissant la lande en majorité dans une pénombre sans fin. C'est par cette forêt que surgit un jeune homme. Ceux qui l'avaient déjà vu le considéraient fou, et le voir déambuler dans un tel lieu à une heure pareille. Et oui, tous les cadrans étaient unanimes : il était minuit. Minuit et Pitch Izlasuli, jeune dresseur, arpentait les alentours de Esperantown seul avec juste ses trois Pokémon pour l'accompagner.

Comme à son habitude, le dresseur sifflotait un air gai, insouciant des dangers qui pouvaient le guetter dans l'ombre. Si les Cerbères avaient choisis d'ouvrir une arène Spectre dans le coin, ce n'était pas pour rien. Esperantown était la ville des esprits. Des myriades de Pokémon Spectre y proliféraient. Et certains avaient un goût prononcé pour les âmes humaines. Heureusement, les autorités de la Ligue patrouillaient dans le périmètre pour éviter tout incident fâcheux. Mais à une telle heure avancée, qui sait où les vigiles pouvaient mener leur ronde. Et si ils menaient une ronde, personne n'était à l'abri de la paresse. Les agressions étaient en effet devenues rares à présent, les gardiens de la ville devenaient un peu plus laxiste. Personne de sensé donc ne se promènerait dans la nature hostile à une telle heure, simplement par peur.

Mais Pitch n'était pas comme ça. On disait souvent qu'il était bizarre ou inconscient. Pitch préférait dire qu'il était Pitch. Oui, le garçon utilisait son propre nom pour se qualifier. Pas par orgueil, mais simplement parce qu'il était lassé que les gens essaient de le mettre dans des cases en le jugeant comme s'il n'avait aucune conscience dans ses actions. Le garçon savait très bien ce qu'il faisait, que cela n'en déplaise à ses détracteurs.

Il fit finalement halte lorsqu'il arriva dans une petite clairière dégagée du couvert des arbres. Il sortit alors trois Poké Ball de ses poches et les envoya dans les airs. Son équipe au grand complet apparut dans un flash rouge. Alice la Pystigri laissa son regard vide d'expression se balader pour analyser l'environnement qui les entourait. Louka le Rocabot posa sa truffe contre le sol humide et commença à flairer, cherchant des informations olfactives, les oreilles dressées en alerte. Ernest quant à lui fit les deux bonds nécessaires pour rejoindre son dresseur, tremblotant entre les jambes de Pitch. Le Nidoran était un bon combattant, mais il était le plus sensible de l'équipe. Il ne devait sûrement pas apprécier d'être de nuit dans un tel endroit.

« There, there, Ernest. Il n'y a rien à craindre, nous seuls les seuls ici. Et si il y a un danger, le flair de Louka ou les ondes de Alice le détecteront avant même qu'ils ne s'approchent. 

-Pas tout à fait... Mais je peux faire pas mal de chose oui, nyah.

-Tu vois ? Il n'y pas de quoi s'inquiét... Ha ? »

Pitch venait de déteindre. Il se tourna vers sa Psystigri, la bouche grande ouverte avec un sourire géné, les yeux ronds. Il venait de rêver ou... Non, Alice ne pouvait pas parler...

« En fait, si. Je peux même lire certaines de tes pensée, nyah. Les Pokémon Psy tels que moi peuvent permettre une communication entre humains et Pokémon. Depuis que nous avons combattu cette fille à Bordeciel, j'ai pris de l'expérience et mes facultés se son accrues. »

Puis, comme si tout était parfaitement clair et digéré, le chaton porta une patte à sa bouche avant de la lécher pour pouvoir se laver l'oreille d'un bon coup de patte. Mais tout n'était pas digéré, pas pour Pitch. Il ressentait un trouble, une boule dans l'estomac. Les pokémons pouvaient communiquer par télépathie...
« Mais c'est génial ! » La starlette prit Alice dans ses bras et la serra contre lui, ignorant son feulement de protestation -lancé sans grande conviction. « Les Pokémon sont plein de surprises ! »

-Wouf, vous ne semblez pas surpris, Maître.

-Wah, c'est ça ta voix Louka ? Ha, ha, ha, elle est trop géniale, j'adore ! Et toi Ernest, dis moi quelque chose pour voir ! » Le garçon se pencha sur le lapin de poison qui fit des yeux gros comme des Poké Ball avant de reculer en tremblant.

-Il ne vous dira rien, Maître. Il est très timide. Même nous, nous ne l'avons jamais entendu parler. Mais c'est fou que le Maître réagisse aussi bien, qu'en penses-tu Alice ?

… Pitch a toujours été spécial et jovial. Je l'ai rarement vu surpris ou contrarié depuis que je voyage avec lui. Parfois je pense même qu'il est simplet.

Hey ! La starlette se tourna brusquement vers le chaton. Ne parles pas de moi comme ça, méchante !

Juste une blague, nyah, répondit le chat avant de reprendre sa toilette.

Hé bien, ça pour une surprise. Pitch n'allait pas pouvoir fermer l'oeil de la nuit ! Les Pokémon pouvaient parler. Il avait tant de choses à leur dire, tant de chose à leur demander. A Alice, qui l'avait suivit depuis l'hôpital, doyenne de l'équipe. Tous ces moment qu'ils avaient passaient ensemble... Il voulait des impressions ! Et Louka, capturé à Alola. Pitch voulait tout savoir sur sa vie d'avant ! Et que dire d'Ernest, sa première prise à Maïlys... Il n'osait pas parler ? Pitch allait arranger ça !

Des étoiles brillaient dans les yeux du jeune garçon alors qu'il pensait à toutes ces choses qu'il allait pouvoir partager avec ses Pokémon, se dandinant sur place en marmonnant voir chantonnant. Ernest était paralysé de le voir aussi agité. Alice ne dit rien, faisant sa toilette mine de rien. Louka lui poussa un soupir, comme celui d'un père voyant son enfant trop agité mais heureux de le voir ainsi. Mais comme Pitch était une vraie girouette, une idée germa dans son esprit. Il se tourna brusquement vers son équipe, frappant théâtralement le sol avec son pied pour faire du bruit. L'effet voulu fut obtenu sur Ernest qui sursauta.

« Wait a second ! Je ne vous ai pas encore dit pourquoi nous étions là ! »

L'équipe se rapprocha en cercle serré, comme un coach donnant des directives à ses sportifs.

« J'ai pensé qu'il était temps que nous devenions des hommes, et des vrais. C'est pourquoi dans le cadre de notre entraînement, je pense que nous devrions passer la nuit à côté du célèbre cimetière d'Esperantown sans craindre rien n'y personne, nous y serons arrivés.

-Tu as conscience que ça n'a rien à voir avec le dressage Pokémon ça ? Alice semblait plus blasée que d'habitude.

En faisant abstraction de cette remarque, tout le monde fut d'accord. Pitch dressa le camp pendant que les Pokémon exécutaient diverses taches, comme aller chercher du bois mort assez gros pour faire durer le feu, ou encore cueillir des baies qui accompagneraient les restes des provisions. Il fallait bien égayer comme on pouvait la vie sur les routes. Le frugal repas disparut bien vite. Pitch n'en pouvait plus, il comptait bien attendre qu'ils soient tous dans la tente pour poser toutes les questions qui lui passaient par la tête à son équipe. Mais pour l'instant, ils digéraient un peu, les yeux dans le vague, les paupières qui commençaient à s'alourdir. Ils ne faisaient rien de plus que profiter du feu qui réchauffait leur peau. Finalement, ce coin n'était pas si terrible se dit la starlette.  Louka se agita les oreilles. Il commença à grogner, avant de se dresser brusquement sur ses quatre pattes.

« Hmm ? Qu'est-ce qu'il y a Louka ? Tu as flairé quelque... Louka ! » Pitch tendit sa main vers le chiot comme si cela aurait pu changer quelque chose alors qu'il était hors d'atteinte. Le Rocabot avait détalé au triple galop, ignorant royalement son dresseur. Pitch poussa un juron avant de s'élancer à la poursuite de son chiot de roche, Ernest et Alice sur leurs talons, tout aussi choqués par le comportement de leur condisciple.

Alors qu'il cavalait à travers les arbres, Pitch sentit l'air froid lui faire monter les larmes aux yeux. Pour ne rien arranger, il se prenait régulièrement des branchages dans le visage et les bras. Le vieux bois sec lui laissait des éraflures comme des griffes. Tout en courant, Pitch devait aussi prendre gare aux pierres traîtresses et aux racines noueuses qui, en s'enfonçant dans la terre, menaçait de le gratifier d'un croche-pied. Mais quelle Aéromite avait piqué le chiot ? Et où allait-il en pleine nuit comme ça ? Chaque nouvelle foulée de Pitch s'accentuait d'une montée de stress qui s'accumulait en boule dans son estomac. Même face au danger, Louka n'avait jamais agit de manière aussi inconsidérée. Alors pourquoi maintenant ?

Finalement, les traces du Rocabot menaient à une autre clairière. Profitant que le terrain soit cette fois à découvert et qu'il pourrait repérer le Pokémon de loin, Pitch s'accorda quelques secondes pour souffler. Il y avait urgence certes, mais il était également en sueur, les mains en appui sur ses genoux pliés. Il haleta avec difficulté, tentant de reprendre le contrôle de son rythme cardiaque alors que son cœur tambourinait contre sa poitrine. Lorsque la starlette ré-ouvrit les yeux et releva la tête, il eut la surprise de découvrir le cimetière de la ville. Louka les avait rabattu jusque là. Pitch contempla les grilles cabossées par le temps et pliées par la rouille. Elles étaient semblables à des crocs se dissimulant dans la brume. La vision provoqua un frisson qui parcourut l'échine de Pitch. D'accord, le coin pouvait réellement être effrayant. Il remarqua alors son Rocabot devant les deux portes du cimetière. Il courut jusqu'à son niveau.

« Louka... Ne me fais plus jamais peur comme ça, mon toutou. Qu'est-ce qui t'a pris... »

Quelque chose attira l'attention de Pitch. Ça se dressait au pied d'un arbre, bien après les grilles à l'intérieur du cimetière. De légères lumières dorées tentaient de survivre à travers le voile de brume, s'élevant et se rabaissant à rythme irrégulier. Des bougies, au milieu d'un cimetière. Des bougies dans un cimetière pour accompagner les morts dans leur ultime voyage, ça n'avait rien d'extraordinaire. Mais ce qui suivait l'était bien plus. Une silhouette, légère et svelte se dressait au milieu des tombes. C'était une femme aux cheveux noirs, elle avait les yeux clos et un air serein sur son visage. Elle tenait dans ses mains deux carillons qui produisaient un son cristallin lorsqu'elle frappait ses mains l'une contre l'autre. Que pouvait-elle faire femme comme elle dans un tel endroit. Pitch ramassa Louka dans ses bras et contempla la jeune femme.

« Ahem... Excusez moi, madame... ? » L'interpella le jeune Dresseur.

La femme ayant conscience de la présence de la starlette ouvrit les yeux et le fixa. « Oh. Bien le bonsoir, jeune inconnu. Puis-je savoir qui vous êtes et ce qui amène vos pas ici ? »

Hum, elle avait franchement du culot de demander ça sur ce ton là alors qu'elle était clairement la plus louche des deux.

« Je m'appelle Pitch, Pitch Izlasuli. Je suis Dresseur de Pokémon, j'étais en train de camper dans le coin après mon entraînement lorsque mon Rocabot s'est enfuit tout d'un coup. C'est en le suivant que je suis arrivé ici. »

A l'évocation de Louka, la drôle de femme baissa le yeux vers le Pokémon Roche. Après avoir entendu les maigres explications de Pitch, elle pinça son menton entre son pouce et son index replié en signe de réflexion. « Alors, une créature vivante à finalement finit par le ressentir... Hm ? Oh, pardon. Je m'appelle Thétis. J'appartiens à la noble classe des Mystimaniacs. »

Hou, Pitch avait entendu parler de ces gens là. Toujours à la recherche des mystères paranormaux qui frappaient les pauvres gens, ils s'entouraient de Pokémon Spectre qui pouvaient les aider à voir dans les autres mondes parallèles. Il n'était pas étonnant donc d'en trouver une dans un cimetière. Toutefois, ses paroles troublèrent la starlette. « Le ressentir » ?

« Excusez moi Thétis, vous avez dit que mon Rocabot avait sentit quelque chose. De quoi parlez-vous ? »

Thétis regarda le garçon d'une drôle de façon. Certes, son visage restait doux mais il y avait un mélange de suspicion et de crainte dans son regard. Elle jugeait Pitch, le détaillant de la tête aux pieds.

« … Navrée, Pitch. Malgré votre air bizarre, vous ne semblez pas être quelqu'un de mauvais. Mais ce que je dois accomplir ici est une tache ardue et dangereuse pour les non initiés aux esprits. Je ne peux vous en parler car je ne veux pas vous mêler à ça. S'il vous plaît, quittez cet endroit. Je ne veux pas être méchante, mais il en va de votre vie ainsi que celle de vos compagnons Pokémon. »

Pitch croisa ses bras derrière sa tête, toujours décontracté en toute circonstance. « Allons, je suis un Dresseur Pokémon, je veux défier la Ligue et le Maître. Ce n'est pas une histoire de fantômes qui va me faire peur. »

Cette fois, l'expression de la Mystmaniac changea du tout au tout, et la colère prit place à la douceur. « Une simple histoire de fantôme ?, elle cracha à ces mots. Vous... Vous n'avez aucune idée de ce qui est en train de se passer ici. Laissez moi deviner... Vous êtes ce genre de Dresseur qui pense qu'il peut faire ce qu'il veut avec son équipe, du moment que lui prend du bon temps ? Les personnes égoïstes comme vous me répugnent. Je vous le demanderai encore une dernière fois, si vous éprouvez ne serait-ce qu'une onde de compassion pour vos Pokémon, partez ! Maintenant! »

Pitch fronça les sourcils. Il se mettait rarement en colère, mais se faire insulter de la sorte, c'en était trop. Il avait un sentiment d'injustice à son encontre car tout ce qu'il avait voulu, c'était proposer son aide candidement à l'inconnue. Et voilà qu'elle lui reprochait de ne pas se soucier de ses Pokémon. C'en était trop. Il ouvrit la bouche, prêt à répondre par une réplique cinglante après laquelle il quitterait en effet le cimetière. Quand tout à coup, un « bang » sonore retentit. La détonation fut si forte que Pitch n'ouvrit pas la bouche, et glapit même. Dans ses bras, Louka hurla à la mort.

« Danger ! Danger ! Hurla le petit chiot de roche.

-Quoi ? Un danger ? D'où vient-il, tu ne peux pas être plus précis que ça ? Pitch jetait des coups d’œil rapidement dans toutes les directions, tentant de déterminer l'origine du bruit. Une nouvelle détonation se fit entendre, Pitch grinça des dents, l'explosion de son commençait à irriter ses tympans. Il voyait flou, les tombes du cimetière étaient maintenant des ombres qui dansèrent devant ses yeux.

« Oh mon Arceus, c'est trop tard... » Thétis couvrit sa bouche de sa main, terrifiée. Le mystérieux danger dont elle avait parler était déjà là.


HRP:
 

_________________



Dernière édition par Pitch Izlasuli le Mar 22 Aoû - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Solo] Piégé dans la brume[Terminé]   Lun 21 Aoû - 22:45

« Qu'est-ce qu'il se passe ? » Cette fois, Pitch était vraiment horrifié. La Mystmaniac était livide, elle ne bougeait pas malgré le maelström qui frappait autour d'eux. Après les détonations, un vent s'était mis à souffler. Doucement d'abord, comme un simple murmure, une caresse au visage. Mais très vite, il était devenu bourrasque. Sec, violent, il faisait s'envoler des mottes de terre et des herbes coupées. Pitch croisa les bras devant son visage, de manière à pouvoir empêcher d'éventuels projectiles d'atteindre ses yeux tout en pouvant regarder ce qu'il se passait, même avec un angle de vue réduit. Louka, redescendu des pieds de son dresseur, du se camper sur ses quatre pattes pour lutter contre les vents. Pitch essaya de lui apporter un abri avec ses jambes. Heureusement qu'Alice et Ernest étaient restés à l'entrée du cimetière.

Il y eut alors une éclaircie. Pitch attendit quelques secondes, puis il se risqua à ouvrir pleinement les yeux. Il eut le souffle coupé. La starlette et son pokémon était dans une bulle temporelle, littéralement. Une aura rosée décrivait une demi-sphère, coupée par le sol, qui protégeait les humains et Rocabot des éléments volants qui venaient s'écraser contre la protection avant de repartir de plus belle, mais avec des morceaux en moins. Pitch vit alors que la Mystimaniac avait sorti un Groret. Le porc aux perles noires avaient les yeux qui luisaient de la même teinte pêche que celle du bouclier. Il ne fallait pas faire un dessin à la starlette pour qu'elle comprenne immédiatement ce qui s'était passé.

« Il ne faut pas rester là... Groret, utilise Téléport... 

-Non, attendez ! Hurla Pitch, Alice et Ernest sont encore là-bas ! »

Thétis resta alors interdite. Son regard trahissait la confusion et l'horreur face à la situation qui se présentait à elle, mais surtout l'indécision. Tenter de sauver deux vies innocentes, ou risquer de les condamner tous. Passer de Octilery en Kravarech. Finalement, elle déglutit et serra ses lèvres, interdite.

« Téléport, Groret. Tires nous de là. »

Pitch ne put que hurler à plein poumons alors que le monde se décomposait. Alors que la matière de son corps se dématérialisée en jets de lumière bleue, il vit le chaos atteindre son paroxysme. Il lui semblait qu'il regardait hors de la bulle en ayant la tête à l'envers. Et ce qu'il vit lui glaça le sang. Une tête affreuse, comme dépecée et en sang. Et alors que la bouche de l'Horreur s'ouvrit, il n'en sortait que des ténèbres insondables. Alors que la matière de Pitch se décomposait et que le monde était sans dessus-dessous, il sombra progressivement dans l'inconscience.

Une odeur lui prit la gorge. C'était puissant, avec un arrière goût amer et salin... Mais l'arôme principale était caractéristique du cuivre. Et plus Pitch inhala l'odeur, plus sa bouche était pâteuse. Il n'avait plus de doute possible... C'était... du sang ! Pitch ouvrit alors les yeux. Mais il ne vit pas. Tout était noir, pourtant il avait bien eu la sensation d'ouvrir ses paupières. Un semblant de vision lui vint alors. Une lumière brouillonne, très incertaine. Elle virait au bleu, au vert et au violet, comme lorsque l'on appuie trop fort et trop longtemps sur ses yeux et une fois qu'on les ré-ouvre, on voit une tâche qui reste un petit moment. Alors, il vit une masse informe. Une masse écarlate, sans aucun contour défini, un méli-mélo sans nom. Un monticule de chair. Pitch regarda sut alors ce que c'était. C'était Alice et Ernest. Il voulut hurler, mais le son resta bloqué dans sa gorge, et s'accumula en une boule qui ne grossissait pas mais qui ne diminuait pas non plus. Il sentit des larmes couler le long de ses joues. Des larmes gluantes qui ne coulaient plus vraiment, mais plutôt qui giclait avec un rythme irrégulier. Des larmes rouges sang. Des larmes qui s'accumulèrent en une mare de sang. Une mare qui commença à monter toujours plus à mesure que Pitch pleurait. Une mare de sang qui engloutit tout.

Pitch hurla lorsqu'il se réveilla. Il lui fallu quelques secondes pour réaliser qu'il sortait d'un mauvais rêve, trempé par la sueur. Il passa une main à son visage. Est-ce que tout ceci n'avait été qu'un seul et même cauchemar ? Est-ce que Alice et Ernest étaient toujours là, sains et saufs ? Mais Pitch sut que non lorsqu'il prêta attention à la maison où il se trouvait. En effet, il n'avait aucune idée de l'endroit d'où il était, mais en regardant par l'unique fenêtre, il reconnu les toits d'Esperantown qu'il avait traversé la veille. Il entendit alors gratter à la porte, le bruit était accompagné de gémissements. Louka surgit par la porte qu'il venait de pousser et déboula dans la pièce. Pitch eut un soupir de soulagement en le voyant et ouvrit grand les bras. Le canidé grimpa sans effort sur le lit et vint se réfugier auprès de son maître.

Louka. Son ultime pokémon... Encore en vie. La réalité rattrapa Pitch comme un coup de poignard en plein cœur. Il ne fallu qu'un seul instant à son cerveau pour évoquer Alice et Ernest, puis pour faire remonter à l'esprit du jeune homme des souvenirs de moments partagés avec ses deux Pokémon. Pitch ne put retenir ses sanglots. De vraies larmes coulèrent cette fois, pendant qu'il reniflait pitoyablement en serrant Louka contre lui.

« Je constate que tu es réveillé. » Thétis se tenait contre la porte, son regard cette fois-ci était ceint de cernes et exprimait une sincère pitié envers la starlette. Pitch failli ne pas la reconnaître, ajoutait à cela qu'elle était habillé en tenue de ville, une chemisette grise est un jean noir. Peut importait son apparence, la voir changea très vite les émotions de la starlette. Son rythme cardiaque s'accéléra, ses tempes lui faisait mal alors qu'un afflux sanguin passait à travers ses veines devenues resserrées. Il n'éprouvait plus que de la haine.

« Toi... cracha-t-il, Comment tu peux oser ramener ta seule face ici... » En parlant, Pitch serra ses poings et la couette prise en ses doigts. Ses ongles pénétrèrent sa peau, le faisant saigner par endroit. Il n'était jamais rentré dans une rage aussi noire. Il s'arrêta alors lorsqu'il vit que la Mystimaniac commença à pleurer. Ses larmes semblaient sincères, et elle pleurait autant que la starlette. Mais qu'espérait-elle ? Qu'il suffisait d'un peu de larmes pour tout nettoyer ? Que Pitch allait pardonner ? Que Pitch allait oublier ? Mais elle était conne ou quoi ? Elle avait abandonné à leur sort ses deux Pokémon.

« Bon ! Tu vas peut être pouvoir m'expliquer ce qu'il se passe ici, tu ne crois pas ? Le ton se voulait méchant et cassant, malgré tes grands airs d'hier soir, il me semble que je suis mêlé à cette histoire maintenant. Cette... ombre, c'était quoi ? » Pitch planta un regard noir et dur tel qu'il n'en avait jamais fait auparavant dans les yeux de la femme.

Elle semblait assez sensible et sous le choc de ce qui s'était produit par sa faute. Elle tremblait même, reniflant par moment. Mais ces petits bruits crispèrent Pitch au plus haut point. Elle n'avait aucun droit de les pleurer. Il dut vraiment se contrôler pour ne pas sauter sur la femme et la laisser parler.

« Esperantown... Est une ville frontière entre notre monde et celui des esprits. Les esprits sont comme les Hommes car ils partagent avec les êtres vivants une âme. Ils sont donc capables de se matérialiser avec des émotions. Il arrive parfois qu'un esprit soit furieux et soit destructeur. Ce que tu as vu hier soir était un esprit malin et vu la puissance qu'il déployait, sa rage devait être incommensurable. J'ai ressenti sa présence avant les gardiens de la Ligue et lorsque tu m'as rencontrée, j'étais en train de tenter un exorcisme pour l'apaiser. Mais... ça n'a pas marché. » La formulation était choisie avec soin pour éviter de remuer le couteau dans la plaie. « Cet esprit... Je ne connais pas les raisons qui l'animent, mais il faut faire quelque chose. Plus il va rester dans notre monde avec cette rage qui l'habite, plus il va gagner en puissance. Le tour de force d'hier soir ne sera rien comparer à ce qu'il sera capable de faire après quelques nuits passées dans les ténèbres à faire grandir sa rage. »
Elle marqua une pause. Elle attendait maintenant une réaction. La femme était maintenant résignée, elle était très mal à l'aise, elle aurait voulu être ailleurs, ça se sentait. La culpabilité l'étouffait comme un poids mort. Et voir le jeune garçon ne rien dire, la tête penchée sur ses draps alors qu'elle voudrait qu'il explose pour soulager sa culpabilité était une torture pour elle. La culpabilité, ressentir un besoin d'être puni parce qu'on l'a mérité après avoir commis une action qu'on juge irréparable, car même si on se pense au fond du gouffre, on a l'envie de se battre et de montrer qu'on peut s'améliorer et redresser la barre.

« On part quand ? Lâcha finalement la starlette après quelques minutes de silence.

-Pardon ? « On ? Et partir ? Où ça ?

-Retourner au cimetière. Régler son compte à cet esprit.

-Mais... Tu n'es pas en état, tu... »

Pitch se redressa brusquement, se retrouvant en position assise sur le lit. Il agrippa sans ménagement l'avant bras de la Mystimaniac qui était à portée, l'attirant à lui.

« Je pense que dans cette histoire, je suis celui qui a le plus son mot à dire. Cette saloperie m'a pris ce qui était cher à mes yeux. Je vais lui rendre la monnaie de sa pièce. Si cela tu choque, tu n'es pas obligée de venir. Avec ou sans toi, ce soir je serai au cimetière. Spectre ou non, il va apprendre que la vengeance est pire que la simple colère. »

Louka qui était assis à côté de Pitch poussa un aboiement. Lui aussi était déterminé à prendre sa revanche sur l'horreur qui se cachait dans la nuit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Solo] Piégé dans la brume[Terminé]   Mar 22 Aoû - 21:00

De la buée s'échappa de la bouche de Pitch lorsqu'il souffla. Les températures descendaient assez vite dans le coin en cette saison, surtout après minuit passé. Mais la morsure du froid qui faisait tremble le jeune homme n'était rien comparé à la rage qui l'animait. Ce qui rôdait dans ce cimetière allait lui payer cher ce qu'il lui avait fait. Adossé contre l'arbre où hier soir encore la Mystimaniac se recueillait, Pitch attendait assis le dos contre le tronc rugueux, Louka roulé en boule à ses pieds. Thétis, toujours sous le choc, le regardait avec pitié et tristesse. Pitch évitait à tout prix son regard. Il ne voulait pas de la pitié, et surtout pas de la part de celle qui avait condamné ses Pokémon. L'attente semblait interminable, mais le froid et l'esprit de vengeance empêchaient le sommeil d'atteindre Pitch.

« Tu sais, les esprits ne sont pas comme une horloge, on ne sait pas quand est-ce qu'il se manifestera... » Osa finalement Thétis.

Pitch ne l'écoutait plus. Attendre, il n'avait plus que ça à faire. Tant pis si le spectre prendrait son temps. De toute façon, où la starlette pouvait-elle aller ? Aller pleurer des cercueils vides sur une route déserte, sans avoir même pu revoir son équipe... Ou ce qu'il en restait... Non, il ne fallait pas penser à ça. Pitch ne voulait plus pleurer. Il était temps d'agir, de contre attaquer. Il laisserait le temps au temps, même si au début ce serait infernal de survivre aux souvenirs d'Alice et d'Ernest, il remonterait la pente. Mais pour l'instant, il avait un esprit à défier. Thétis à ses côtés, était maintenant nerveuse. Qu'aurait-elle pu faire ? Elle ne pouvait pas séquestrer Pitch contre sa volonté, ni l'empêcher de venir ici. La Mystimaniac se ressaisit. Le seul moyen de s'assurer que le jeune homme rentre chez lui sain et sauf, c'était d'appliquer son art. Elle devrait utiliser ses pouvoirs pour apaiser l'esprit. Maintenant, elle avait besoin de se redonner du courage. De parler. Parler l'aidait beaucoup à surmonter la pression. Elle voulait en apprendre plus sur le jeune homme, le jeune dont elle avait brisé l'existence ne pouvait-elle s'empêcher de penser en déglutissant.

« Je pense que je me suis trompé sur votre compte. Je pensais que les Pokémon n'étaient que des outils interchangeables pour vous, mais vous me démontrez à présent que j'avais tort. »

Elle se confronta à un silence de glace. Pitch serra les points en l'entendant parler ainsi.

« ...Je sais que j'ai fait quelque chose de terrible. Mais pensez-vous que j'ai réellement eu le choix ? Si nous étions tous restés là-bas, aucun de nous n'en aurez réchappé.

-Je ne vous en tiens pas rigueur, Pitch tenta de dissimuler sa haine, mais c'était peine perdue. Je sais que vous avez fait ce qui vous semblez être le juste. Mais maintenant, ce qui est fait est fait. Alors, si vous voulez bien m'excuser, je préfère me concentrer sur ce qui reste à faire. »

Thétis ouvrit la bouche avant de se raviser et soupira. Le mal était fait en effet, et il était trop grand. La situation n'était pas plus amusante pour elle. Croyait-il qu'elle allait pouvoir oublier facilement qu'elle avait abandonné deux Pokémon à un sort funeste ? Qu'elle allait oublier qu'elle s'était montrée incapable à protéger des vies face aux menaces de l'autre monde ? Elle aussi ne sortirait pas indemne de cette expérience, elle aussi éprouvait une profonde peine. Elle ne voulait pas se dédommager complètement du fardeau de la culpabilité, mais ne pouvait-il pas comprendre que c'était injuste de trancher si sommairement ? Ne pouvait-il pas voir les nuances de la situation ? Elle aurait déjà du mal à vivre avec sa faute, devait-elle en plus supporter la haine du jeune homme ?

Alors ils restèrent là, plantés comme des ombres. Chacun voulait éviter pour des raisons différentes, pourtant ils étaient lié l'un à l'autre pour cette ultime nuit, une nuit qui était pleine de promesse d'épouvante.

Il n'en fallu pas plus pour que le surnaturel ne tarde à se manifester. Il régnait en ces lieux tant de pensées noires que l'esprit fut attiré comme un insecte par la lumière. Pas de détonation cette fois-ci. Pitch et Thétis se braquèrent lorsqu'une tâche noire se matérialisa devant eux. Comme hier, elle avait cette forme de crâne humain avec des pans de chair en lambeaux.

« Pitch... Je peux le renvoyer dans l'Au-delà, mais il faudrait que vous fassiez diversion... » Thétis pria pour que le jeune l'écoute.

Pitch allait se battre. Pas pour aider l'exorciste, mais si son combat pouvait l'aider à faire ses incantations avec ses grigris, grand bien lui fasse. Lui, il était déterminé à châtier l'ombre à jamais.

« Tu es prêt, Louka ? » Le Rocabot grogna pour lui répondre par l'affirmative. Le chiot était trop bas niveau pour avoir un movepool diversifié. La seule attaque qui était efficace contre les Spectre qu'il connaissait s'imposa d'elle-même : « La Morsure ». N'écoutant que son courage, et sa soif de sang pour ses compagnons tombés au combat, le chiot s'élança seul contre le Spectre. Les assauts furent violents, le Rocabot enchaînait les coups de crocs à un rythme frénétique, frappant parfois dans le vide. Quelque chose clochait. C'était étrange mais plus Pitch observait son adversaire, plus il devenait évident qu'elle ne cherchait pas à répliquer. Mais alors, pourquoi le garçon ressentait une vague d'animosité se dégagea de la masse informe de gaz ? Qu'est-ce qui se passait... Alors, le spectre semblait en avoir assez. Une sorte de bras démesuré et tentaculaire, flasque et sans matière, à la fois albâtre et recouvert d'ombre repoussa le chiot comme s'il n'était que du vent. Louka put aisément se réceptionnait, mais il était trop loin maintenant pour faire quoique ce soit. Et alors, ouvrant une gueule béante d'où s'échappait un liquide noir et poisseux, la chose se rapprocha de Pitch.

Thétis tenta de s'interposer, une amulette à la main. Elle n'eut pas plus de chance que Louka. La bouche vomit une flammèche violette qui vint lécher les vêtements de la femme, les enflammant dans une rose de flammes. L'exorciste dut se débattre pour lutter contre ton propre vêtement. Cette fois-ci, l'ombre avait attaqué pour détruire, Pitch le sentit. Après avoir vérifié que Thétis était trop occupée à lutter pour sa propre survie, le démon s'intéressa à nouveau à Pitch. Alors, ça y été. La véritable confrontation. L'assassin et le miraculé. Le jeune homme tint bon et lui fit face, malgré ses jambes flageolantes. Parfait, si Pitch devait finir ainsi. Il écarta les bras, prêt à recevoir la créature. La chose reçu son message et ouvrit en grand sa gueule et fonça sur lui. Alors qu'il ferma les yeux, Pitch entendit une détonation. Il redressa la tête. Ce qu'il vit lui fit monter les larmes en yeux. Alice !

Mon Arceus... D'où sortait la Psystigri ? Il n'en savait rien. Elle venait d'utiliser ses pouvoirs psychiques pour déplacer des rochers et les projeter sur le cauchemar. A ses côtés flottait... Ce que Pitch ne pouvait que qualifier de mouchoir volant avec des yeux. Pitch reconnu alors un Pokémon qu'il avait vu lors d'une escale à Hoenn. Polichombr, le Pokémon Poupée. Mais alors, si Alice était là... Pitch regarda prestement les alentours. Aux côtés de Louka... Ernest ! C'était Ernest !

« Thétis ! La starlette retrouva tout de suite son aplomb habituel, ils sont là... Ils sont vivants ! »

La Mystimaniac, qui avait finalement éteint les flammes ouvrit une bouche ronde sous le coup de la surprise. La voir avec une telle expression et son vêtement parcouru par des trous provoqués par les flammes suffit pour provoquer un rire nerveux au garçon. Toute la pression des dernières heures s'envolèrent en éclats de rire. Les quatre -l'équipe de Pitch plus le Polichombr- se précipitèrent sur le dresseur qui ouvrit grand les bras en poussant de fortes exclamations. Il n'avait probablement jamais éprouvé plus grande joie qu'en serrant ses amis, bien vivants.

« Oh, guys... I'm so sorry... Je n'ai jamais voulu vous abandonner là.. Je... Pardon...

Finalement, Alice fut la première à se dégager de l'étreinte, l'air sérieux. « Nous le savons bien, Pitch. Mais les explications devront attendre. Nous devons d'abord nous occuper de lui. » D'un coup de tête, elle désigna la direction de l'Horreur du bout de la truffe. Le cauchemar semblait perplexe, attendant la suite des événements.

« Quelle est cette chose ? Demanda Pitch.

-C'est Tantie Asphodème, Pitch la regarda de travers lorsqu'elle sortit ce qui semblait être pour la starlette la plus grosse absurdité qu'il n'ait jamais entendu. Je traduis pour Staz, ajouta le chaton alors que Pitch se tourna vers le Polichombr. C'était une Branette, elle a succombé il y a quelques temps à des blessures provoquées par un Dresseur Pokémon. Les êtres vivants ont plusieurs réactions quand sonne leur heure. Celle de Tantie Asphodème a été une rage sans limite. Et cette rancune était-elle qu'au lieu de gagner l'au-delà, elle s'est transformée en cette chose que vous avez devant vous. S'il vous plait Dresseur, aidez moi à l'apaiser. Elle était connue des Pokémon du coin, elle était gentille... Elle ne méritait pas ce qui lui est arrivée, et elle mérite encore moins que l'on laisse son âme errer ainsi en provoquant la destruction! »

Pitch fut peiné en écoutant le fantôme ? Mais que pouvait-il faire ? Il n'était qu'un gamin.

« Il suffirait qu'on l'exorcise... » Thétis semblait avoir lu dans ses pensées. « Il suffirait que vous l'occupiez le temps que je finisse mon incantation.

-Très bien, on va faire ça. Vous vous sentez d'attaque, les amis ? » Tous répondirent à l'affirmative, même Staz. « Ok. Alors à l'attaque ! »

L'assaut fut fulgurant cette fois. L'esprit du Pokémon ne souhaitant pas blesser ses semblables, il se retrouva handicapé. A chaque fois qu'il faisait mine de s'attaquer à la Mystimaniac et d'interrompre son chant, un Pokémon de Pitch entra dans son champ d'action, forçant l'Horreur à se rengorger. Enfin, Thétis finit d'entamer son chant. Des paroles mystiques, Pitch crut reconnaître du latin et quelques passages de la Genèse d'Arceus. Ce qui se passa ensuite resta assez flou dans l'esprit de Pitch. Il entendit un cri qui n'était ni humain, ni animal, un cri à glacer le sang. Mais il ne l'entendit pas, pas avec ses sens. Il... il le ressentit, au plus profond de son être. Alors, l'Horreur se décomposa, les rares lambeaux de chaires se décollèrent de son enveloppe, avant d'être réduites en cendre fine et noire avant même de toucher le sol. C'est ainsi que se consuma en sable fin et noir ce qui avait été jadis un être vivant. Pitch tressaillit une dernière fois avant de soupirer. C'était fini, pour de bon. Il ne put s'empêcher de penser que parfois, ce monde peuplé de créatures qui défiaient la fiction était vraiment effrayant.


---------------------------

« Hm ? Tu veux nous suivre dans notre périple ? C'est bien ça qu'il a dit ?

-Pour la cinquième fois, oui, Pitch. » Alice soupira mentalement. Elle était lasse de répéter dans l'esprit de son Dresseur la demande du Polichombr, mais c'est ainsi qu'elle aimait son dresseur.

Le groupe avait fait leurs adieux à Thétis, laissant derrière eux une Mystimaniac soulagée et heureuse d'avoir pu réparer ses erreur et tirer une leçon sur son potentiel. Apparemment, il n'était pas chose aisée de repousser un esprit d'une telle force, aussi avait-elle elle aussi remercié Pitch comme il se devait. Elle avait proposé au Dresseur de l'héberger quelques jours, mais Pitch avait décliné. Oh certes, il avait besoin de s'éloigner quelques temps le plus loin possible d'Esperantown après la frousse qu'il avait eu. Mais il y avait une raison pratique à cela. Personne n'avait de nouvelles des Cerbères, aussi l'arène était fermée jusqu'à nouvel ordre. Pitch n'avait plus de raison de s'éterniser dans le coin.

Seulement, deux jours après leur départ, le groupe avait pris conscience que Staz le Polichombr les suivait toujours. Au début, Pitch et les autres le saluèrent chaleureusement, pensant qu'il était de passage. Mais plus il insistait, plus le groupe s'interrogea sur ses motivations. Et les voilà actuellement, rendus dans un restaurant de bord de route, de la junk-food dans leur assiette, écoutant Alice traduire les paroles du Pokémon Spectre.

« Donc pour refaire les choses plus officielles, je me présente, je suis Staz. Ce serait un honneur de vous suivre dans vos aventures après l'épisode que nous avons vécu ensemble. » Traduisit Alice dans l'esprit de la starlette.

« Aucun problème Staz ! » Pitch sortit une Poké Ball vide de son sac et la présenta devant le Spectre. « Ce sera un plaisir d'avoir un Pokémon de ton type parmi nous ! » le fantôme poussa un joyeux cri avant de se précipiter sur la Poké Ball, déclenchant le système de capture. Une fois le flash rouge avalé dans la boule, celle-ci fit trois petits sursauts sur les côtés, avant que finalement le voyant ne tourne au blanc, signifiant que la capture était terminée. Pitch sortit leur nouveau compagnon après cette formalité remplie, et ils profitèrent tous d'un petit déjeuner copieux. Pitch avait retrouvé toute son équipe, et elle s'en était retrouvée renforcée par une quatrième membre, cela compensait largement la frousse d'une nuit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Solo] Piégé dans la brume[Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Solo] Piégé dans la brume[Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le manoir dans la brume
» Des yeux dans la brume [Intim]
» Perdue dans la brume... - Feat Asumi
» Que ce cache-t-il dans ce briquet ? (terminée)
» [PREFETS] Que diable allait-il faire dans cette galère ?! [Terminé]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: