Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Un retour parmi les vivants (Libre)

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Un retour parmi les vivants (Libre)    Dim 13 Aoû - 12:49


Cela faisait maintenant bien des semaines, des mois plutôt que la jeune dresseuse avait disparu des radars. Plus d’électronique, plus d’utilisation de carte bancaire, pas de traces sur les CCTV des grandes villes de l’îles, rien. Une seule personne savait où la trouver et encore, cette personne ne recevait pas de nouvelles régulières de peur qu’une confiance trop vite donnée ne puisse être à l’origine d’un drame supplémentaire. Par le plus grand des hasards, la jeune femme et son équipe étaient tombés sur une maison abandonnée au sein d’une clairière non loin de ce qui fut à une époque, la frontière entre le territoire infecté par Deoxys et la zone saine. Il fut un temps où la perspective de s’installer dans une demeure laissée à l’abandon n’aurait même pas frôlé l’esprit de la brunette, mais aujourd’hui quelle importance y avait il à cela ?

L’intervention qu’elle avait mené contre Cresselia dans la ville d’Oblaide avait faillit tourner en fiasco des plus total et heureusement, le cygne lunaire avait retrouvé ses esprit et avait choisi de s’éclipser avant que tout mal ne soit fait, à elle comme à la ville elle même. Le seul bénéfice de cet épilogue mitigé fut l’arrivée dans l’équipe de la dresseuse de la tritox qui ne l’avait plus quitté depuis. Cette petite reptile s’était vu interdire l’accès au territoire de son clan, une dominante ayant déjà été nommée il était impensable qu’une seconde femelle se voit en droit de rivaliser avec. Elle avait ainsi erré jusqu’à se retrouver au même endroit que Kara ce jour précis et avait jeté son dévolu sur elle pour devenir sa dresseuse, son mentor, son tremplin vers l’avenir… Bref pour lui permettre de gagner un maximum de puissance tout en faisant profiter le monde de sa divine présence par l’intermédiaire d’une dresseuse. Non aucun remerciements n’étaient nécessaires, il s’agissait là d’un cadeau qu’elle offrait de bon coeur à tous les êtres détenteurs de bon sens.

Malgré ses aspects narcissiques et espiègles, la jeune femme n’avait pas mis longtemps à s’attacher à la salamandre, baptisée par elle Siletta. Elles ne s’étaient jamais vu auparavant, chacune se découvrait sans le cacher au monde chaque jour. Elles étaient l’une et l’autre des étrangères et n’avaient pas besoin de le cacher ou de faire semblant. Les autres membres de l’équipe finissaient leur période de deuil envers leurs ancien camarades et les excentricités soudaines de leur propriétaire ne les surprenaient plus à présent. Cependant, Siletta était la seule avec qui la jeune femme n’avait aucun besoin de jouer, de se forcer à ressembler à une autre et c’était sans doute là la raison pour laquelle elle s’y attachait d’autant plus.

La vie n’était pas spécialement dure bien au contraire mais de temps à autre, le confort de l’électricité et de l’eau courante manquait cruellement à la vielle bicoque dans laquelle la troupe avait élu domicile. Peu importait, chaque jour était l’occasion d’un nouvel entrainement. La jeune femme avait tant de temps à rattraper. Il fallait s’occuper des pokémon, apprendre à les manier, à doser leurs attaques, à déterminer quelles subtilités pouvaient se montrer préférables à une offensive grasse dans tel ou tel cas de figure. La zoroark offrait un camouflage supplémentaire lorsque quelques curieux ou égarés venaient se perdre dans cette zone et rien n’avait encore était révélé. De nombreux combats furent menés, parfois contre des pokémons sauvages hostile à la présence humaine dans ces bois perdus, parfois en laissant combattre deux membres de l’équipe en ne donnant d’ordre qu’à l’un d’entre eux. Puis il lui fallait aussi apprendre à se comporter, à maintenir l’illusion. Elle devait être Kara Effyis, pour honorer la mémoire de cette dernière mais aussi profiter de l’opportunité qu’elle lui avait offert. Wolverine, seul complice de cette entreprise, commençait à considérer le subterfuge comme correct et l’entrainement comme efficace. Elle pouvait s’en targuer, elle était une dresseuse, détentrice de quatre badges, une vraie.

A l’issue de la chasse d’un énième pokémon, décidé à clamer la clairière comme territoire personnel, Siletta évolua enfin en une gracieuse et vive Malamandre. Le combat prit fin et le calme reprit ses droit ses la foret, jusqu’à ce qu’une silhouette blanche émerge des ténèbres broussailleuse des bois. Allant à la rencontre de l’absol qui avançait sans hésiter ni même se montrer intimidé par les pokémon qui la toisaient d’un regard suspicieux, Kara s’agenouilla et tendit la main vers le collier du pokémon. Aussitôt qu’elle s’empara du papier qui y était accroché, le pokémon désastre s’enfuit à la vitesse du vent, ne devenant que souvenir aux yeux des observateurs de cette scène. Seuls quelques mots semblaient tracés sur l’énigmatique message.

“J’ai des informations qui devraient vous convenir.
St. Gil”


La discrétion ne faisait pas défaut à son allié c’était une qualité qu’il fallait lui reconnaitre. Froissant le message avant de laisser sa fenard en disposer, elle s’engouffra dans la maison vide afin de ramasser ses quelques affaires. Ses équipiers encore dehors, son regard croisa celui de son reflet dans une glace qui semblait avoir été brisée par un choc en son centre. S’offrant un sourire en coin elle s’adressa à son sosie éphémère.

- It’s showtime.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Courtney
Dresseuse en Chaleur ♪
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Mer 16 Aoû - 20:39

La team Némésis s'écroulait et avec elle les espoirs que certaines personnes y avaient mis. Même Eon Fawkes avait renoncé à ces idéaux et l'organisation ne devait plus qu'un ramassis de criminels sans personne pour les guider. Oh, si, il y avait un criminel encore plus influant et terrifiant à leur tête et un commandant qui tentait tant bien que mal de garder un minimum de coordination. Mais en avait-elle vraiment quelque chose à faire ? Au final, elle n'avait pas vraiment agit pour le compte de cette organisation et il était probable que beaucoup de personnes ne sachent qu'elle y a été. Finalement, ce qui devait être un alibi, une raison venteuse pour venir sur Maïlys se révélait plus vrai que ses intentions. Elle était venue en disant vouloir aider aux recherches et aux préventions concernant le volcan et elle l'avait fait. Du côté de l'organisation ? Elle avait vécu quelques missions de récupération mais vraiment rien de plus.

D'ailleurs, elle avait été envoyée en forêt justement pour une mission de ce genre. Trouvait-elle vraiment de l'intérêt à cela ? Pas vraiment. On lui avait simplement vaguement donné une zone et dit qu'il fallait y retrouver des informations. Un filtrage des informations de mauvaise qualité, si ça ne tenait qu'à son avis mais au final elle pouvait en profiter pour sortir. Et peut-être que des choses intéressantes se passeraient ?

Elle avait donc laissé sa Camerupt et sa Dracaufeu dans leurs balls respectives, préférant éviter de provoquer un feu de forêt inutile. Peut-être plus tard, si elle décidait de réveiller de nouveau Groudon... Mais elle n'allait pas se permettre de tels choses sans but. Ainsi, seuls ses plus jeunes pokémons encadrés par la Fragilady la suivaient. Il était amusant de voir les relations qui s'étaient construites entre eux... Si le Gruikui avait l'ascendant en tous points sur le Germignon, c'était pourtant ce dernier qui dominait et le petit cochon qui baissait la tête. Cela se produisait un peu moins depuis l'arrivée du Rocabot dans le groupe, au cœur plus noble et protégeant son camarade face aux envies de domination du type Plante, ce qui se soldait par des bagarres rapidement arrêtées par la femme en rouge ou l'une des pokémons aînées. C'était dommage qu'il y ait des escarmouches internes au groupe, mais au moins cela n'était pas trop terrible.

Ainsi la promenade était ponctuée des disputes entre les plus jeunes, encadrés par la Fragilady. Courtney, quant à elle, profitait de la marche sans se soucier de ce qu'il se produisait derrière elle. Elle profitait de cet environnement, observant les pokémons alentours changer à mesure qu'elle s'enfonçait dans la forêt, suivant un sentier dessiné après plusieurs années de marches des pokémons sur les herbes. Courtney préférait éviter les conflits avec les pokémons locaux, aussi Chloris aidait à les apaiser grâce à ses parfums, son charme et parfois quand cela pouviat fonctionner, ses poudres.

Elle avançait paisiblement, jusqu'à croiser une jeune Candine sur le bord du sentier improvisé. Si ces créatures étaient habituellement légèrement trop heureuse et benêt pour mériter de l'attention. Mais celle-ci, en plus d'avoir été blessé avait perdu cet air candide d'où elle tenait son nom. Peut-être était-ce avoir un peu trop de cœur de la part de la femme en rouge, mais celle-ci s'approcha de la pokémon apeurée avec un remède. Pour éviter qu'elle ne s'affole et ne parte rendre ses blessures plus graves, la Fragilady accompagna sa maîtresse pour calmer la plus jeune. Pourquoi faire cela ? Une pure bonté. Peut-être était-ce l'environnement ou le calme, voire cette envie de faire enfin quelque chose après ces mois dans l'organisation Némésis, n'importe quoi. Ou simplement une envie. Quoi qu'il en était, elle la libéra après l'avoir soigné. Elle allait pas non plus la traîner de force avec elle simplement parce qu'elle l'avait soigné un peu.

Elle continuait son chemin, sans prendre trop compte à la créature qui suivait le groupe. Seule les plus jeunes et la Fragilady s'en inquiétait et Vertumne semblait intéressé par cette Candine. Il se montrait plutôt lourd, d'ailleurs, mais la plante ne se montrait pas agressive à son sujet pour autant. Encore un peu d'animations pour le groupe, ça ne pouvait faire que du bien, n'est-ce ? En tous cas, voilà qu'ils approchaient du lieu à dénicher. Néanmoins, quelque chose attirait l’œil : des pokémons peu ordinaires étaient présents autour du lieu. Etait-ce un dresseur ? Un pillard qui était venu en avance par rapport à elle ? D'ailleurs, rien qu'à voir les créatures, elle pouvait dire que leur niveau était plutôt élevé. Peut-être même un peu plus que celui de ses pokémons. Elle aurait dû continuer à s’entraîner toutes ces années... Mais le passage en force n'était pas obligé. Elle gardait une main prête à dégainer ses balls, sans pour autant chercher à se cacher : le pokémon psy devait déjà l'avoir détecté donc ça ne serait qu'un mouvement inutile. Elle s'avança donc, laissant sa Fragilady en avant et ses pokémons les plus faibles derrière elle avec son invitée qui semblait dans un mélange de colère et de peur face à l'un des pokémons de l'autre côté.

Si le pokémon acier avait autant de cerveaux que le Pokédex le disant, il n'aurait aucun mal à reconnaître l'ancienne administratrice de la team Magma, de toutes façons. Mais il verrait certainement aussi la femme qui avait aidé après la catastrophe du volcan. Dans tous les cas ce serait inutile pour elle de se présenter. Au final elle n'était pas autant gênée que cela et était plutôt curieuse de savoir qui s'était aventuré dans cette bâtisse avant elle.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Jeu 17 Aoû - 19:25


- (Et là si je fais ça ça t’énerve ?)
*Non*
- (Et là ?)
*Toujours pas*
- (Eeeeet… Mainetant ?)

Le monstre de fer se contenta de pousser une profonde imitation de soupir, la machine n’ayant pas besoin de respirer naturellement, tournant les yeux vers la zoroak occupée à lui donner des pichenettes pour tester sa résistance mentale. Le voyant réagir ainsi elle pointa un index satisfait vers le milieu du X qui lui barrait le visage, sourire provocateur au lèvres et déclara.

- (Ca y est t’es énervé !)
*Toujours pas… Mais ça va venir si tu n’arrêtes pas immédiatement*
- (Ooow, d’accord…)

Faussement désolée la renarde regarda ses pieds un instant et donna une nouvelle pichenette du bout des griffes sans relever la tête. Le colosse de fer pivota alors en piétinant sur place dans un bruit terrible mais hélas pour lui Calliope bondit gracieusement en arrière non sans ricaner ostensiblement. Cette petite peste adorait agacer son monde et pousser le placide et acerbe métalosse ne semblait jamais la lasser. Cependant ce n’était peut-être pas à cause d’elle qu’il s’était tourné vers la forêt. Quelques secondes plus tard, une silhouette ainsi qu’un groupe de pokémon émergèrent du sous-bois causant presque immédiatement la disparition de la zoroark par mesure de précaution. Dévisageant la jeune femme et plus précisément sa tenue, le méga-ordinateur chercha toutes les informations qu’il possédait à son sujet et envoya un message à sa dresseuse encore à l’intérieur.

*On a de la visite. Courtney, ancienne admin de la team Magma à Hoenn. Elle n’a pas eu l’air de se mêler à d’autre organisations criminelles depuis qu’elle est dans la région mais je ne lui ferais pas entièrement confiance à ta place. Effyis était originaire d’Hoenn, Galathée et Dyno aussi donc ne te montre pas trop ouverte.*

Assimilant du mieux qu’elle pouvait les informations qui lui était envoyée, la dresseuse jeta un rapide et discret coup d’oeil au travers d’une fenêtre sans rien voir à cause de la crasse qui la recouvrait. Ce n’était pas grave, elle allait sortir. Il était amusant de penser qu’il était devenu de plus en plus naturel pour elle d’utiliser uniquement son nom de famille pour désigner l’ancienne propriétaire du corps qu’elle habitait. Il lui était encore compliqué de savoir si elle était la même personne ou non ni même si son amnésie était vouée à disparaitre. Plus le temps passait et plus elle doutait.

L’arrivée de ce qui semblait être une dresseuse pacifique fut ainsi suivi à l’extérieur par Wolverine, Calliope et Anastasia qui se reposait près de la porte. Siletta quand à elle rampait sur les parois et le toit de la bicoque d’un air étrangement agité. Dès que son regard se posa sur la Candine elle se mit à feuler furieusement, rampant contre le mur à toute vitesse pour lui bloquer le passage, se positionnant sur la défensive.

- (Je croyais t’avoir ordonné de disparaître ! Je vais reprendre mon explication à zéro si ce n’était pas clair ~)

Pressée par les cris poussés par la salamandre empoisonnée la dresseuse sortit en courant de la ruine et ordonna à son pokémon de se calmer. Son regard se posa à son tour sur l’ancienne admin. C’était la première fois qu’elle la croisait, évidement, mais c’était aussi la première fois qu’elle croisait qui que ce soit depuis longtemps. Conservant une méfiance prudente elle demanda tout en restant à une distance correcte.

- Je peux vous aider ? Siletta ne vous a pas attaqué j’espère ?

En guise de réponse, la concernée feula de nouveau sur celle qu’elle considérait comme une intruse mais se replaça sur ses pattes arrières, de manière moins agressive. La jeune femme que la brunette avait en face d’elle l’intriguait, plus particulièrement à cause de cette impression d’absence totale d’émotion qu’elle dégageait. De plus, les raisons de sa venue étaient encore totalement inconnues et cela pouvait être considéré comme suspect. Voir inquiétant.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Jeu 17 Aoû - 21:05

""Ho yeah, you're my shining, my shiniing... My shining staaaar"
"

Pitch était bien enjouée, il chantait ce qui lui passait par la tête. Cela faisait longtemps qu'il n'était pas sorti pour camper à la belle étoile comme ça. En attendant la nuit et de pouvoir faire griller des marshmallows au-dessus d'un bon feu de camp, il entrainait ses pokémons. C'est qu'il allait rouiller s'il restait aussi inactif. Voilà pourquoi il était venu en pleine forêt. Le contact avaec la nature et l'air pur motivait le jeune homme et toute son équipe. Ils étaient venus à bout de quelques pokémons sauvages, il avait hâte que leur entrainement porte ses fruits.

"Héhé, je me demande quel champion nous irons affronter en premier.~" Le jeune homme regarda son équipe, chacun de ses trois pokémons poussa un cri de détermination. "On dit que le champion d'Oblaide est un grand spécialiste du type Combat. Il me semble le plus abordable pour nous, il parait que les champions de New Lakit et la championne du centre de Megapagopolis sont trop puissants pour un débutant. En plus, Alice ne fera qu'une bouché du type combat !"

Pitch aurait voulu qu'Alice, sa Pystigri, fasse la belle et prenne un air fier pour rester dans l'ambiance. Malheureusement, les Psystigri n'étaient pas du genre à sourire, et le chaton n'allait pas quitter son éternel regard stoïc pour les beaux yeux de la starlette.


"Emolgaaaaa."


Le petit couinement sur leur droite fit tourner la tête à tous les membres de l'équipe. Juste à quelques mètres, sur les branches d'un arbre était perché un rongeur volant, un Émolga, grignotant une baie oran. La bête regarda Pitch dans les yeux. Pitch regarda la bête dans les yeux. La bête regarda Pitch dans les yeux. Pitch regarda la bête dans les yeux. La bête regarda Pitch dans les yeux. Pitch regarda la bête dans les yeux. La bête regarda Pitch dans les yeux. Pitch regarda la bête dans les yeux. La bête jetta les restes de sa baie oran, bâilla et déploya ses ailes avant de planer.

"Non, attends ! Omfg, guys ! Vous avez vu ce magnifique pokémon volant ? Il nous le faut absolument ! A ses trousses !"


Et ainsi l'écureuil fut pris en chasse. Pitch et ses Pokémon se faisaient griffer par les ronces, fouetter par les sournoises branches sauvages mais rien n'ébranla la jeune starlette. Pitch avait craqué sous le charme du pokémon Électrique, il ferait tout pour l'avoir ! Mais à courir fixé sur un objectif, on finit par ne plus voir où on va ni ce qui nous entoure. Sans qu'il se rende compte que les arbres commençaient à se rarifier, s'écrasant forme de cercle pour laisser place à une clairière, il continuait à courir. Et c'est la que la catastrophe eut lieu, car il n'avait rien vu venir. L'Émolge finit par se poser, et Pitch bondit sur lui.

Sa bouche ne s'ouvrit sous le coup de la surprise que lorsqu'il était dans les airs, les bras en avant. L'Émolga s'était posé sur l'épaule d'une jeune femme, une dresseuse probablement puisqu'après un certain temps, il vit qu'elle était entourée par des pokémons qui semblaient constituer son équipe. Des pokémons gros et à l'allure méchante.
Revenir en haut Aller en bas
Courtney
Dresseuse en Chaleur ♪
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Ven 18 Aoû - 18:08


Courtney ne bougeait pas de sa position, observant le Métalosse et les autres pokémons présents. Quelques coups d’œils lui suffisaient pour évaluer la puissance de ceux-ci. Et s'ils n'étaient pas encore partis à l'attaque pour défendre leur territoire sous ordre de leur maître, c'était certainement que ce dernier préférait engager la conversation... Ou préparait un piège. Mais cette possibilité était peu probable. Restant stoïque, la femme en rouge porta son regard vers la Malamandre un instant. Si elle reconnaissait son agressivité, elle était étonnée que celle-ci ne soit pas dirigée vers le groupe entier mais vers l'arrière de celui-ci. Au niveau de l'invitée du groupe de Courtney. Si elle ne pouvait pas comprendre le langage de ces créatures, le monde faisait bien les choses en permettant aux autres pokémons de le comprendre. La Fragilady se fit alors plus défensive, non sans savoir qu'elle n'aurait aucune chance si le conflit arrivait.

Mais finalement, ce fut la dresseuse de ces pokémons qui calma la lézarde sans trop de soucis, tandis que la femme en rouge détaillait la jeune femme face à elle. Peu de personnes pouvaient se targuer de partir si loin dans la forêt et visiblement elle ne semblait pas être une chasseuse ou une cueilleuse de champignons. Bien au contraire, elle semblait avoir été là depuis un moment. Peut-être une dresseuse en vadrouille qui avait décidé de faire une escale dans une vieille ruine de la forêt. Qu'importe, au final, tant qu'elle pouvait passer. Elle n'avait pas de problèmes fondamentaux contre les dresseurs, temps qu'ils ne se mettent pas en travers de son chemin trop longtemps. Polie mais méfiante, la dresseuse prit donc la parole, suivit d'un signe négatif de la tête de Courtney.


« Non, elle n'a pas attaqué. » Dit-elle, avant de se soucier de la précédente question. Il n'y avait aucune raison de mentir quant à cela. « Je suis venue récupérer des informations dans cette bâtisse. »

Pourquoi s'embêter à dire pour quoi et pour qui ? Au final est-ce que ça intéressait vraiment une dresseuse paumée de savoir cela ? Patiente, elle attendit une réponse avant de voir un Emolga apparaître, voletant au dessus des fourrés pour venir se poser sur l'épaule de la dresseuse. Autant de proximité avec les humains ? C'était assez étonnant pour un pokémon sauvage. C'était à croire que l'humaine était devenue un élément du décor pour les pokémons du coin. Ou simplement que la créature était bête et candide. Quoi qu'il en était, un garçon déboula à son tour, certainement à la poursuite de la créature électrique... Et certainement malvoyant pour confondre la jeune femme avec un arbre sur lequel se serait posé le pokémon.


« Attention. »


C'était le semble mot que Courtney pu sortir pour aider la dresseuse sur lequel fonçait le garçon chasseur. De toutes façons il n'en fallait pas bien plus car il était peu probable qu'elle puisse éviter l'impact. C'était simplement un avertissement par politesse, pour montrer qu'elle n'en avait pas réellement rien à foutre des autres gens. On lui avait dit de se montrer amicale avec les autres personnes, ça suffisait, non ? Les pokémons quant à eux réagissaient différemment : la Fragilady était prête à secourir les personnes si l'impact était trop violent, le Germignon s'amusait de la situation et riait en arrière plan, le Gruikui et le Rocabot observaient la scène, perplexes et la Candine détacha un instant son regard coléreux de la Malamandre pour se choquer de la scène silencieusement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Dim 20 Aoû - 15:30


La jeune femme poussa un soupir de soulagement en réponse à la première remarque de l’ancienne admin. Au moins Siletta n’avait t’elle pas déclenché d’incident diplomatique irréparable c’était déjà ça. Pourquoi réagissait elle ainsi, là était la question. Son évolution devait l’avoir perturbée sans doute, ou n’aimait elle vraiment pas les plantes… La dresseuses préférais rayer cette hypothèse de son esprit vu la profusion de pokémons de ce type que possédait la dresseuse en face d’elle. Son phrasé l’intriguait par ailleurs, cette manière lente, calme et vide de toute émotion avait quelque chose d’étrange et perturbant. Par contre la deuxième réponse ne lui plut pas vraiment.

Ces informations concernaient t’elles la bâtisse en elle même ou ses occupants actuels ? Est ce qu’elle était recherchée ? Est ce que la personne qui l’avait mis dans cet état savait où elle était ? Beaucoup de questions traversèrent l’esprit de la brunette jusqu’à ce qu’elle se force à se calmer bien à contre coeur. Avant qu’elle ne s’installe à l’intérieur, cette maison avait sans aucun doute possédé un propriétaire objet de l’inquisition de la dame en rouge. Par contre quelles informations, la brunette n’en savait rien et se demandait bien ce qui pouvait se cacher dans son abri de fortune. Trop préoccupée à se faire discrète et à travailler avec ses pokémons elle n’avait jamais vraiment fouillé les restes de l’habitation et tout ce sur quoi elle était tombée jusqu’à présent ne s’était pas montré d’une valeur inestimable. C’est ainsi que toujours sur ses gardes quoi que plus détendue, la jeune femme indiqua la ruine de son pouce avant de confier.


- J’ai jamais vu quoi que ce soit d’intéressant là dedans mais faites vous plaisir… Laissez moi juste une minute le temps de ramasser mes affaires. Se tournant vers la malamandre la jeune femme rajouta. Siletta je te vois, maintenant recule !

La toxilézarde s’était simplement contentée de se rapprocher de quelques centimètres de la source de son agitation pour agiter sa langue fourchue sous son nez. Enfin à l’endroit où aurait dû se trouver son nez du moins. En entendant l’ordre de sa propriétaire elle siffla de nouveau la la direction de la candine et obéit non sans rajouter au passage, sachant pertinemment que ni sa propriétaire ni la nouvelle venue ne comprendraient.

- (Ce n’est pas bien de se cacher derrière les humaines des autres ! Attend qu’elle s’en aille je t’apprendrais aussi la politesse ~)

Aucun rappel à l’ordre ne fut relancé dans la mesure où un pokémon sauvage vint se poser sur l’épaule de la brunette qui sursauta avant de se détendre. Ce n’était qu’un émolga, particulièrement interactif cela ne faisait aucun doute. Il n’avait pas l’air agressif, bien au contraire ravi de s’être trouvé un perchoir ludique et était observé avec intérêt par l’altaria qui avait fait pivoté sa tête pour le regarder d’un point de vue horizontal. Ce n’était pas la première fois qu’il venait trainer dans le coin pour quémander de la nourriture si elle ne se trompait pas. Il était mignon, un jeune sûrement ce qui devait expliquer son manque de méfiance envers les humains présents et les pokémons bien plus puissants qu’il ne pouvait l’être autour de lui. La jeune femme transformée en perchoir avait envoyé la main dans sa poche à la recherche d’un reste alimentaire quelconque qui pourrait satisfaire le rongeur mais la voix métallique de son télépathe la perturba dans ses recherches.

*Ne bouge surtout pas*

Comble de l’incompréhension l’admin lui conseilla aussi la prudence d’une voix aussi monotone que son pokémon. Elle tourna les yeux vers eux le temps d’un “Quoi ?” résumant bien son état d'esprit et laissa son instinct la forcer à regarder du coté qui faisait le plus de bruit. Un garçon lui fonçait dessus en courant et venait de s’élancer vers elles, bras en avant, position saut de l’ange apparement décidé à attraper son passager clandestin. La collision s’annonçait violente. Ou pas. Au dernier moment le paysage sembla comme se détendre et laissa apparaitre quelques bon mètres supplémentaires entre l’endroit où le jeune homme promettait d’atterrir et l’endroit où se trouvait la dresseuse. Le choc avec le plancher des vaches fut assez important pour que le rongeur passe de l’épaule de la jeune femme au sommet de son crâne sans la gêner pour autant. Perplexe, elle observa le pauvre hère s’écraser au sol et glisser sur le tapis herbeux du sous bois jusqu’à ce qu’il ne cesse sa courses à ses pieds. Un rire tonitruant se fit alors entendre, similaire en tout point à celui d’une hyène, alors que Calliope la zoroark réapparaissait pour se rouler au sol, tordue par l’hilarité.  

- (IL S’EST ECRASÉ COMME UN TADMORV ! Vous auriez du voir sa tronche !…)

Levant les yeux au ciel dans une synchronisation presque parfaite avec son metalosse, elle se pencha vers le jeune homme au sol pour vérifier qu’il aille bien avant de se tourner vers ce qui semblait être la personne la plus normale des deux.

- On est d’accord, c’était bizarre ce qui vient de se passer ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Dim 20 Aoû - 22:20

Pitch ne put plus rien contrôlé, il ne pouvait qu'accepter le bond et surtout, la chutte qui se rapprochait dangeureusement avec le sol.

"Geronimooooooooo.~"

Et c'est ainsi que la starlette se vautra. Il dut bien faire un ou deux mètres ainsi dans la gadoue, face contre terre. Il dut bien avouer que ça tirait la peau et que ce n'était franchement pas agréable. Mais hoy, ça faisait un bon bain de boue naturel pour le visage. Une peau aussi douce et rebondie que celle d'un bébé. Pitch écarta les bras et appuya bien les mains sur le sol pour prendre appui et se relever, comme lors des pompes à l'entrainement. Une fois qu'il fut bien cramponné sur ses genoux -aïe, ça piquait un peu, il avait du s'éccorcher, il commença à retirer la boue avec ses mains. Toute son équipe arriva alors au triple galop en poussant des cris de joie en revoyant leur dresseur (presque) indemne.

"Ha, ha, ha ! Stop it please, boy !" Le Rocabot de Pitch s'était mis sur les genoux de son dresseur et se levant sur ses pattes arrières, il léchait le visage de son dresseur. Chez les pokémon canidés, c'était un geste de réconfort. Après avoir franchement rit sous l'effet des châtouilles, Pitch reprit alors conscience du monde qui l'entourait. Il vit deux femme, l'une qui semblait charmante et douce, et la deuxième toute de rouge vêtue se tenait droite comme un " i ", sévère comme un automate. Pitch se redressa sur ses deux jambes.

"Good evening, ladies~ Je suis désolé de me montrer à vous comme ça. J'étais à la poursuite de... Ah, de lui !"

Pitch vit aussitôt l'espiègle rongueur volant qui venait de quitter la tête pour voler en décrivant des cercles, deux mètres à peine au-dessus du sol.

"Mais où sont donc mes bonnes manières... Je m'appelle Pitch Izlasuli, dresseur Pokémon. Et je convoite ce petit polisson pour l'intégrer à mon équipe. Mais... serait-ce l'un de vos Pokémon, par hasard ?" L'Émolga s'était bien posé sur l'épaule de la jeune femme, peut être était-il vraiment apprivoisé ?

Pitch fourra ses mains dans ses poches, très détendu pour quelqu'un qui venait de se rétamer. La chute ne lui importait pas vraiment, il avait appris depuis longtemps à ne pas se focusaliser sur ce que les autres pouvaient penser. La Zoroark de l'une des deux femmes d'ailleurs semblait particulièrement s'en amuser, vu son regard. La propre équipe de Pitch se positionna en ligne entre la starlette et les deux femmes, prudents. Ils étaient un peu plus méfiants que leur dresseur, ses anges gardiens même. Ils utilisaient leur flair pour tenter de déceler des traces d'animosité. En regardant les femmes, Pitch ne trouvait rien d'anormal. Celle qui avait réceptionné l'Émolga semblait calme et toujours sur le choc. La femme en rouge ne laissait son visage trahir aucune émotion. Hé bien, ça s'annonçait amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Courtney
Dresseuse en Chaleur ♪
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Mer 23 Aoû - 7:07


Pas de précipitations, la femme en rouge laissait son interlocutrice réfléchir avant de parler. Elle le faisait toujours, avec n'importe qui. Elle n'aimait pas les discussions qui allaient trop vite et les choses dites rapidement et sans intérêts. Ainsi donc la jeune femme pu répondre positivement, demandant simplement le temps de récupérer ses affaires. Pour toutes réponses, Courtney hocha de la tête. Il n'y avait aucun besoin de se presser, maintenant qu'elle pouvait avoir ce qu'elle souhaitait. Et puis elle n'avait simplement pas besoin de se précipiter. Si on l'avait envoyé ici, elle doutait fort que les informations qui y étaient se trouvaient être capitales. Et même si c'était le cas, elle sera la première à en avoir connaissance.

Elle avait remarqué l'approche de la lézarde mais n'en avait pas pris mal : la pokémon était certainement sous les ordres directs de la dresseuse et il était peu probable qu'elle ne passe à l'attaque soudainement. C'était un détail. Même l'intérêt qu'elle portait à la créature était un détail. Néanmoins, si elle était incapable de comprendre les paroles ou ne serait-ce les sentiments qui parcouraient la Malamandre et la Candine, la Fragilady y était alerte. Cette dernière posa sa feuille (théoriquement sa main) sur la tête de la plus petite créature de type Plante pour se montrer rassurante, lui servant un doux sourire.


« Ca va aller, on est là à présent. »


Si la douceur et la gentillesse de l'ainée étaient palpables, l'animosité qu'avait développé la Candine envers l'empoisonneuse ne pouvait pas être soignée uniquement ainsi. La Fragilady soupira quasi-silencieusement en remarquant cela avant que l'homme-projectile ne fasse son apparition... Et ne s'écrase lamentablement au sol, la réalité semblant avoir été déformée le temps d'un instant. Effet simple à reconnaître lors de son apparition pour l’œil aguerri et ce surtout lorsque cet œil est focalisé sur la cible de ces manipulations illusoires. Une belle utilisation des illusions de Zoroark. Après que la jeune femme et la créature de type plante ne se soient approchées pour vérifier l'intégrité physique du garçon, l'humaine posa une question à laquelle Courtney répondit simplement.

« Un dresseur au cœur trop ardent. »

C'était plutôt poétique pour sa personne, certes, mais ça voulait également dire beaucoup quant à l'imprudence et la précipitation du garçon. C'est ce genre de comportement qui mène à des drames. Elle avait déjà vu ce genre de comportement auparavant. Courtney était plus adepte de la prudence. Mais peut-être était-ce l'âge et la maturité ?  Dans tous les cas, elle appréciait déjà peu l'importun. Il avait un comportement qui lui déplaisait. Elle préférait les personnes réfléchies, censées et patientes. Franchement, était-il bien raisonnable de donner l'espoir d'un jour devenir Maître à des jeunes personnes comme celles-ci ?

Néanmoins après quelques secondes le nom qu'il avait donné raisonna dans son esprit. Izlasuli. Si elle n'était pas cinéphile, elle avait ce qu'on appelait de la culture générale. Une jeune star qui n'avait pas supporté la pression de son travail. Elle espérait simplement qu'il ne comptait pas devenir maître avec un tel passif. Est-ce qu'elle allait se présenter également ? C'était inutile. La jeune femme savait déjà probablement qui était en face d'elle et le jeune homme de même. Cela faisait peut-être une quinzaine d'années mais elle ne pensait pas que la team Magma était déjà rayée des mémoires.

Pour le moment, elle observait la discussion qui s'engageait entre les deux plus jeunes, doutant fort du fait que l'Emolga appartienne à la fille. Mais la question ne lui était pas posée à elle donc elle ne pouvait pas se permettre de donner une réponse à sa place. Attendre, savoir saisir le moment opportun... Peut-être même obtenir quelques informations sur ces deux personnes, qui sait ? La jeune femme semblait avoir de puissants pokémons et il serait intéressant de connaître ses projets. Et le dresseur plus faible devait avoir une bonne raison pour avoir préféré partir sur les routes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Sam 26 Aoû - 22:35

La lézarde n’aimait pas cet esprit d’entraide dégoulinant avec une simple créature sauvage mais surtout elle n’aimait pas cet assaut de femelles inconnues sur ce qu’était devenu son territoire. Les membre de l’équipe de Kara ne la dérangeaient pas ou peu la plupart du temps mais là il y en avait trop, d’autant plus que l’idée que la candine avait eu en choisissant de revenir sur le lieu dont elle avait été chassé était inacceptable. Ces espèces n’étaient que des benêttes tout juste bonnes à servir de proies mais de là à transgresser un interdit tout juste fixé, cette idée était frustrante. Qui plus était son évolution n’avait pas aidé à améliorer son tempérament territorial et intolérant voir même bien au contraire mais sachant que beaucoup de monde, dont sa propre dresseuse, était présent pour observer la scène aussi aurait elle besoin d’agir en finesse et fourberie.

- (Je ne vois même pas pourquoi je m’inquiète pour une moins que rien telle que toi. Tu es tout juste bonne à te faire consoler par les premiers inconnus qui passent ! Aventure toi plus loin et je briserais comme on casse un cure-dent ~)

Tournant à présent faussement désintéressée de l’intruse elle fixa le nouveau venu tout juste rétabli pour lui faire un petit signe de la main accompagné d’un clin d’oeil aguicheur. C’était là le portrait de la toxilézarde tout craché, les relations extra-espèces n’étaient qu’un vaste flou artistique qu’elle ne se gênait pas pour franchir. Dans les limites du raisonnable et de la correction bien entendu.

La dresseuse quant à elle ne savait plus vraiment que faire, ne sachant si elle devait pencher vers la méfiance ou au contraire vers l’affabilité. Voilà ce qui arrive quand on traine trop longtemps seule dans la forêt, on en oublie toutes les règles des échanges sociaux de base. A bien des égards le dresseurs ne semblait pas vraiment suspect, voir même au contraire et la femme en rouge n’avait pas montré le moindre signe d’hostilité malgré le passif qu’avait révélé Wolverine plus tôt. Mais les pièges, c’était pas uniquement pour les chiens ou les vélociraptors et en se basant sur les lettres de sa prédécesseur, elle avait pu apprendre que certains stratagèmes étiez parfois poussés aux extrêmes pour être réussis. Elle ne savait pas si elle était recherché par la mystérieuse personne qui avait induit son état ou non et se sentait petit à petit glisser vers la paranoïa. Se calmant silencieusement, elle sourit à la réponse de l’ancienne admin, résumant sans doute bien la situation. Observant le jeune homme pendant qu’il se présentait, elle put sentir que le rongeur s’était envolé pour virevolter tranquillement, visiblement amusé par la situation.

- Kara, dresseuse aussi. Déclara t’elle en laissant son regard aller et venir sur les deux personnes présentes pour ne pas laisser l’impression qu’elle ne parlait qu’à l’une d’elles. Quand à lui, il ne m’appartient pas mais ça ne l’empêchait pas de venir piquer mes Mielloux en cachette.

Le vol de biscuit, un fléau sans précédent, la némésis n’a qu’à bien se tenir. Détendue mais toujours méfiante la jeune femme préféra ne donner que son prénom, un détail plus sûr et plus adapté à la situation d’une conversation sans animosité. Toujours intriguée cependant par les vagues informations données par la jeune femme elle se permis de demander.

- Cette maison avait quelque chose de particulier avant de tomber en ruines ? Parce que l’abandon ne l’a pas épargnée, ça c’est sûr.

Ponctuant la phrase tout juste prononcée, l’elecsprint de la jeune femme passa au travers du pas de la porte, les yeux encore embués de sommeils et la mâchoire décrochée par un bâillement profond. Il n’y avait aucun doute possible, il dormait bien avant cela, peut être que le bruit l’avait réveillé ou l’absence de fatigue résiduelle. Humant l’air il sembla rassembler ses esprit en un éclair au moment précis où ses yeux se posèrent sur le rocabot, raison suffisante pou trottiner vers l’inconnu pour en découvrir les raisons et origines de sa venue. La tendance joueuse et quoi qu’hyperactive du canidé électrique reprenant le dessus, il resta à quelques centimètres des jambes de sa propriétaire tout en appuyant la partie antérieure de ses pattes avant au sol, invitant à jouer le jeune chiot. Le fait que trois dresseurs et divers autres pokémon soient autour ne l’intéressait pas le moins du monde c’était avéré. Restait à savoir si le rocabot serait intéressé par cette proposition ou s’il faudrait rappeler le chien de foudre avant qu’une catastrophe ne soit à déplorer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Dim 27 Aoû - 11:30

Pitch se dandinait joyeusement sur place, toujours ravi. Hm ? Elle était dresseuse elle aussi ? Ho. La starlette oublia alors l'Émolga pour se concentrer sur la jeune fille. Brune, assez chétive. Elle semblait méfiante. Était-elle venue ici afin de se cacher de quelque chose, ou de quelqu'un ? De ce que Pitch avait compris, elle avait occupé la maisonette en ruines pendant quelques temps, puisqu'elle en sortait des affaires de voyage. Et l'autre, la femme en rouge souhaitait la fouiller de fond en comble ? Le natif de Volucité devait bien avouer que cela lui faisait une belle jambe. Lui n'éprouvait aucune attirance pour les mystères qui entouraient la bâtisse. Il préférait largement observer l'équipe de la dresseur, passant de pokémon en pokémon en les scruttant sous toutes les coutures. Faisant cela, il pouvait être malaisant à vous tourner autour en tirant des moues de l'amusement jusqu'à la surprise, ponctuant le tout de quelques commentaires du style : "Wah, tes crocs sont magnifiquement aiguisés !", etc. La Malamandre de Kara, puisque c'était son nom, semblait spécial. Pitch jurerait qu'elle... faisait les yeux doux à l'Émolge qu'il avait pourchassé. En voilà un Pokémon intéressant.

"Votre équipe est impressionante ! Vous avez déjà des badges, Kara ? Moi je n'en ai encore aucun. Je pense essayer l'arène d'Oblaide ou alors celle du centre de Mégapogopolis. Il parait que la championne Dragon est assez redoutable."

Pitch sourit également à la mention du vol de petits gâteaux. Mais il considérait cela comme un crime grave de voler les douceurs d'un autre ! Ce Pokémon était donc bien facétueux, finalement. Pitch des doutes existentiels qu'il garda pour lui. Avait-il vraiment besoin d'un kelptoman voleur de petit Prince dans son équipe ? Il fit une moue interrogatif en plissant les yeux sur le rongeur volant. "Je crois que ce Pokémon n'aurait finalement pas sa place dans mon équipe." Lâcha simplement Pitch à haute voix.

Un Elecsprint surgit alors de la maison. Pitch crut qu'il allait fondre. Quel magnifique Pokémon ! Le genre de Pokémon pour qui on plierait bien les genoux pour être à sa hauteur avant de siffler : "Par ici ! Viens de me voir !". Son pelage luisant montrait à quel point il était en bonne santé. Le canidé électrique vit alors Louka. Il se dirigea sans se presser vers le petit chiot de roche. Ce dernier sursauta un peu en arrière d'abord, surpris. Puis assez vite, les deux espèces canines se reniflèrent la truffe, faisant connaissance. C'était assez mignon à regarder pour Pitch, surtout vu le contraste de taille. L'Elecsprint semblait vouloir malgré tout rester à quelques centimètres des jambes de sa dresseur. Voulait-il la protéger en cas de menace ? En tout cas, il était loin d'être menaçant, il invita même le jeunot à jouer. Les yeux grand ouverts de Louka étaient remplis d'étoiles. Il n'avait presque jamais eu de compagnon de jeu canin. Alors, le petit se campa, levant bien ses fesses, en position de chasseur. Il remua légèrement son popotin de droite à gauche avant de s'élancer contre les pattes avant de l'Elecsprint, simulant un assaut. Très vite, Louka roula sur le sol et attrappa la patte avant de son aîné, faisant semblant de la mordre. C'était ainsi que les canidés s'éxerçaient à la lutte, en jouant avec des membres de la meute. Pitch espérait juste que le petit n'ennuyait pas l'aîné en faisant cela.

- Cette maison avait quelque chose de particulier avant de tomber en ruines ? Parce que l’abandon ne l’a pas épargnée, ça c’est sûr.

Pitch releva la tête du spectacle canin. Hm, elles s'intéressaient à cette maison, c'est vrai. Mais que pouvaient-elles bien lui trouver, pensa Pitch. Ce n'était qu'un amas de décombres à peine debout par quelques charpentes qui, certes avaient résisté au temps, pourrissaient sur place. Que cherchait la femme rouge ici ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Courtney
Dresseuse en Chaleur ♪
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 20/07/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Lun 28 Aoû - 18:10

Et voilà que la lézarde se montrait insultante ! Moins que rien ? Tout juste bonne à être consolée par des inconnus ? Si cette vile créature pensait qu'elle allait se laisser ainsi insulter, elle était tombée sur la mauvaise Candine ! Elle avait été prise par surprise, abusée dans sa gentillesse et maintenant elle bouillonnait intérieurement. Et à force de prendre des coups, son ego lui disait de riposter, de mettre son pied droit dans la face de cette Malamandre. Mais alors qu'elle faisait un pas pour s'approcher et rendre les attaques à la pokémon Feu, elle se fit retenir par la Fragilady. Mais elle fulminait toujours autant.

Courtney quant à elle laissait les plus jeunes discuter. Voilà que le garçon s'extasiait sur les pokémons de niveau supérieur de la dresseuse. Et faisait part du projet d'attaquer les arènes. Si celle d'Oblaide semblait un choix raisonnable, la mention de celle de Megapagopolis la fit tiquer. Il pensait sérieusement à défier Nyssa Germanni ? Il allait se faire écraser sans sommation. Mais peut-être serait-ce une bonne expérience pour lui ? Plutôt que de se briser les dents sur quelques Némésis peu scrupuleux, il allait apprendre à calmer ses ardeurs face à un dragon impitoyable mais juste. S'il parvenait à ne pas simplement la détester comme nombre de dresseurs le faisaient. Ainsi, elle n'allait pas commenter ce choix, considérait qu'il aurait ses bons côtés. Et ça n'était pas pour un jeune dresseur qu'elle allait s'inquiéter.

Quand à la dresseuse, Courtney ne savait pas vraiment d'où elle sortait. Elle avait des pokémons puissants mais pourtant les seuls dresseurs d'un tel niveau qui s'étaient montrés au grand jour, soit ayant défiés les arènes, ne présentaient pas le même nom ou les mêmes pokémons. Elle se cachait ? Ou cherchait-elle à atteindre la meilleure forme pour ses pokémons avant d'enchainer les combats ? Peut-être était-ce une ancienne dresseuse qui avait arrêté abruptement ses aventures également. La femme en rouge allait s'informer avec le prénom que la jeune fille avait donné.

Quoi qu'il en était, le garçon ne voulait pas de l'Emolga car il avait tendance à voler des sucreries ? Comme c'était puéril. Peut-être aurait-il fait un fantastique allié. Et une chose quelque peu importante était également de connaître le désir du pokémon... C'était un moyen simple de savoir s'ils feraient un bon tandem. Mais visiblement certains dresseurs pensaient que seuls leur décision primait.

Qu'importe : un Elecspint apparu et, si le Rocabot du dresseur semblait intrigué par cette apparition, celui de la femme en rouge restait assis sur ses fesses posément derrière sa maîtresse, aux côtés du Gruikui et du Germignon. Autant parce qu'il n'était pas intéressé par le fait de rencontrer un autre membre de son espèce que parce qu'il se faisait un devoir d'empêcher le pokémon Plante d'embêter le petit cochon.

Puis vint la question de la dresseuse à laquelle Courtney répondit au plus naturel.

« Des restes d'un ancien propriétaire... Peut-être la connaissez-vous : Eris. Je cherche ce qu'elle aurait pu laisser derrière elle avant de disparaître. »

Pourquoi mentir ? Il était plus intéressant de dire la vérité et de voir les réactions que de cacher des choses et éveiller les soupçons. Et puis, Courtney était curieuse : qu'aurait pu laisser cette femme après avoir sévi ? Oh, pas seulement des documents ou des endroits en ruine, non. Mais dans l'esprit des gens ou des pokémons. En tous cas, ce nom fit frémir la jeune Candine. Elle n'était qu'une pauvre créature, une Croquine lorsque Deoxys avait effrayé l'île avec cette humaine. Si son espèce était peu intéressée par les desseins du virus, elle en restait témoin de la violence des pokémons qui avaient sympathisées, elles se faisaient marcher dessus... Comme la Malamandre le faisait encore aujourd'hui. Et elle en avait plus qu'assez. Mais que pouvait-elle faire ? Un geste et elle était réduite en cendre. Elle était dans un impasse.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Mar 29 Aoû - 16:16


Plus son manège fonctionnait, plus la salamandre jubilais à l’idée de torturer la candine par la voie la plus douloureuse et violente, celle des mots. Elle l’avait vu se faire retenir par la lady et revenir n retrait, laissant son regard si vide habituellement se teinter d’une rage anachronique pour les membres de son espèce. Fronçant le museau en la fixant droit dans les yeux, la lézarde lui tira une langue fourchue tout en sifflant d’un air cruellement amusé. N’étais-ce pas fantastique ? Elle était encore sauvage et se laissait pourtant mener en laisse par les premiers inconnus venus, n’étais ce pas là la preuve de sa faiblesse d’esprit et de volonté. Se moquant ouvertement de son comportement, la malamandre laissait son simple regard insistant faire le reste. Elle finirait bien par exploser à un moment ou à un autre et là ce serait drôle. Surtout pour elle évident.

Pendant ce temps, la jeune dresseuse sembla visiblement flattée par le compliment et sentit immédiatement son coeur se serrer à cette mention. N’affichant qu’un franc mais modeste sourire, elle sentit son coeur se serrer à la mention de ses pokémons. Ce n’était pas grâce à elle qu’il étaient tous présents ici dans un tel état de puissance et de développement si excellent. Enfin tous. Deux manqueraient toujours à l’appel sans même que la jeune femme puisse se rappeler d’eux. C’était sans doute à eux qu’elle devait la vie qui plus était. Se sortant de sa rêverie, toujours souriante, elle se rendit compte qu’elle avait plongé sa main dans son sac pour en sortir l’écrin dans lequel se trouvaient ses badges, rangés par ordre chronologiques et entretenus avec soin.

- J’en suis à quatre. Je ne pourrais pas donner mon avis sur le champion actuel d’Oblaide, j’ai affronté l’ancien par contre si vous parlez de la championne Germanni, je n’ai eu l’occasion de la croiser que très vite. J’ai eu son badge pour services rendus quand l’île a été assaillie par les légendaires. Ne pas avoir à me représenter devant elle est un poids en moins… Elle est… intimidante.

Oui c’était le mot. L’impression qu’elle avait eu le jour de l’incident et qui n’avait pas fait l’objet d’un topic entier, ce qui aurait pourtant été fort intéressant, avait été celui d’une femme dure, froide, responsable et droite mais peu aimable. Elles avaient avec la dresseuse qui l’avait aidé tout de même, reçu de sa part le badge primal pour avoir su retenir Cresselia le temps de son arrivée.

Le petit emolga voleur ne sembla plus intéresser le jeune homme, provoquant la surprise de la dresseuse et un regard échangé avec son métalosse. Tout ça pour finalement pas grand chose ? N’était-ce pas une perte de temps ? Quoi que… Les frais en mielloux auraient été exorbitants avec ce pokémon dans l’équipe. Reprenant la parole pour poser sa question, la jeune femme remarqua tout de même l’air soucieux de son colosse d’acier qui observait le regard perplexe la maison dans laquelle ils bivouaquaient depuis un long moment déjà. Rangeant sa boite de badges là où elle l’avait trouvé, elle observa les environs, souriant en voyant son elecsprint envoyer de gentils coups de pattes au chien de roche, lui apprenant ainsi à lutter pour le futur tout en s’amusant follement. Il sautillait, se laissait parfois tomber pour se relever d’un bond. C’était adorable à voir.

En entendant le nom prononcé par l’ancienne admin, la jeune femme haussa les sourcils tout en pinçant les lèvres d’ignorance. Elle n’avait aucune idée de qui il s’agissait et n’avait de toute manière trouvé aucune photo ou papier dans les ruines pouvant aider en ce cas là. Secouant vaguement la tête, elle chercha une information sur le regard de l’autre dresseur puis chez Wolverine, toujours aussi absent. Elle s’apprêtait à répondre lorsqu’un son s’échappa de la bicoque la faisant sursauter, à l’instar de ses pokémons. L’altaria s’envola et vint se poser à distance de la porte, l’elecsprint cessa son jeu et se dressa à l’affut ignorant les assauts de son cadets. La malamandre brisa le contact visuel pour fixer la maison nonchalamment pendant que la zoroark disparu une nouvelle fois. Wolverine mit en branle ses énormes pattes pour se rapprocher de sa dresseuse sans quitter la maison de vue. Enfin, forçant les barrières de sa pokéball, Galathée la feunard de la demoiselle apparu sans crier gare et fixant aussi l’objet de toutes les curiosités. Ont eut dit qu’un gramophone venait de se mettre en route. Etait-ce à cause d’un des mots prononcés par la femme en rouge ? Rien de tel ne s’était jamais produit auparavant et il y avait de quoi en inquiéter plus d’un. Ou une.

Musique en question:
 
La dresseuse sentait son coeur battre, et battre fort. Espérant que ce soit son pokémon psy qui avait commandé ça à distance elle se reprit bien vite en réalisant qu’elle n’avais jamais remarqué de gramophone avant. Puis interrompant musique et réflexion, un cri perçant et suraigu retentit depuis le coeur de l’ancien foyer, défonçant les moindre vitres encore en place dans un courant d’air gelé. Une pluie de verre et de glace fut projetée à l’extérieur et la demoiselle n’en fut protégée que grâce à son métalosse, ayant invoqué un abri au sein duquel elle et le dresseur débutant se trouvait. Elle ne savait pas comment se protégeait l’admin.

Sortant par l’une des vitres défoncées, une momartik aux couleurs inhabituelles dont la rage se lisait au travers du regard luisant de colère et de haine fit son apparition. La créature poussa un nouveau hurlement vers le ciel, mêlant furie et désespoir et soufflant un vent aussi froid que son âme sur la clairière auparavant si lumineuse. La température en chute commença à faire grelotter la demoiselle qui ne put retenir un hoquet de surprise et de terreur en voyant surgir des murs une magirêve et des deux cotés du sous bois, une gardevoir et une rosélia semblant mal en point. Une de ses épines crânienne semblait avoir été sectionnée alors que son tablier quand a lui était déchiré de toutes part. Ses fleurs étaient visiblement très peu fournies. Le seul point commun entre ces pokémons : la haine et la rage dans le regard et l’attitude. Et déjà, des grêlons semblaient tomber sur l’herbe tendre. Parlant d’une voix forte et télépathique, forçant la brunette à se boucher en vain les oreilles, la gardevoir adressa aux trois humains fixant cependant la dame en rouge.

*Nul ne profanera la mémoire de la déesse du chaos. Nul ne quittera ce lieu en mesure de le transmettre. Nul ne prononcera son nom sans en subir le châtiment*

HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Pitch Izlasuli
Feu des projecteurs
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 03/12/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Un retour parmi les vivants (Libre)    Jeu 31 Aoû - 13:44

- J’en suis à quatre. Je ne pourrais pas donner mon avis sur le champion actuel d’Oblaide, j’ai affronté l’ancien par contre si vous parlez de la championne Germanni, je n’ai eu l’occasion de la croiser que très vite. J’ai eu son badge pour services rendus quand l’île a été assaillie par les légendaires. Ne pas avoir à me représenter devant elle est un poids en moins… Elle est… intimidante.

Elle semblait modeste mais affichait un sourire flatté. Elle avait de quoi, Pitch écarquilla les yeux quand elle lui parla de la fois où elle avait apparement sauvé l'île de Pokémon légendaires. La starlette se sentait bien petit en comparaison, lui qui avait débarqué cette année sur Maïlys pour relever le défis des arènes. Il était maintenant face non plus à une aînée, mais à une véritable héroïne. Il eut presque un frisson en l'entendant parler de Nyssa Germanni. Elle était réputée puissante, et les rumeurs couraient à travers toute la région. Finalement, peut être vallait-il mieux qu'il attende d'avoir plus de CTs avant de s'attaquer à un si gros morceau. Mais de toute manière, il faudrait bien qu'il passe à la casserole un jour. Pas dans ce sens, voyons. Il vit alors le regard qu'échangea la dresseuse avec son Métalosse, il se sentit obligé de se justifier.

"En fait, je voulais simplement voir cet Émolga de plus près, mais je me suis laissé emballé. Pour être honnête, il y a déjà un Pokémon électrique que je convoite. Un Ohmassacre !" Les yeux de Pitch brillaient presque alors qu'il disait cela. Bon, cela ne justifiait pas tout et le couvrait encore plus de ridicule, mais il n'y accorda pas de crédit. C'était avant tout pour échapper au regard des autres qu'il avait échappé au mannequinat.

"Hoy", le brun changeait de sujet de conversation comme une girouette de direction. "Louka, c'est génial, tu apprends à mieux esquiver et placer des coups." La starlette s'accroupit devant les canidés, s'assurant de leur laisser suffisamment d'espace pour exécuter leurs coups de pattes. Il sourit, amusé par le spectacle. En voyant son petit chiot s'amuser comme ça, il ne pouvait que rêver du jour prochain où, ayant évoluer en Lougaroc, Louka pourrait rivaliser avec des bêtes comme un Elecsprint autant en taille qu'en force.

« Des restes d'un ancien propriétaire... Peut-être la connaissez-vous : Eris. Je cherche ce qu'elle aurait pu laisser derrière elle avant de disparaître. »

Pitch se redressa et sortit de ses rêveries. Il n'avait débarqué à Maïlys que très récemment, mais ce nom lui était vaguement familier. Il semblait lui souvenir que les rares fois où on avait prononcé ce nom devant lui, ça s'accompagnait de terribles choses. Mais bon, rien qui soit véritablement concret. Il soupira face à sa propre ignorance. Par contre, il se méfia dès lors de la femme en rouge. Quelle genre de personne pouvait trainer ainsi au milieu de rien, cherchant des informations sur une telle personne ? Rien de bon en perspéctive.

Il s'approcha alors de Kara et la prit en apparté : "Cette femme... Elle vous accompagne ? Vous ne trouvez pas ça étrange qu'une femme en pleine nature cherche des informations aussi obscures ?"

Pitch n'eut de toute manière pas le loisir d'écouter la réponse. Après qu'un bruit perçant ait émergé de la maison, le petit trio s'était donc retrouvé cerné de toute part par des Pokémon provenant de la maison et de la forêt. L'attaque était partie trop vite. Pitch avait fermé les yeux et protégé son visage et ses points vitaux au ventre avec ses bras. Sa seule pensée fut alors pour Louka, se trouvant à quelques pas de lui. Après quelques secondes, alors qu'il pensait qu'il recevrait l'attaque glacée de plein fouet, il ne sentait rien. Prudemment, il ouvrit les yeux pour mieux voir que le pokémon acier et psy de Kara les avait protégé. Il reçut alors l'appel télépathique dans son crâne, comme martelant les parois de sa tête, grave et lourd à la fois :

*Nul ne profanera la mémoire de la déesse du chaos. Nul ne quittera ce lieu en mesure de le transmettre. Nul ne prononcera son nom sans en subir le châtiment*

La Déesse du Chaos ? C'était cette fameuse Éris ? En attendant, pas question de rester les bras ballants. Kara lui avait sauvé la vie. Pitch ne serait pas assez fort pour venir à bout des Pokémon agresseurs, mais il était hors de question qu'il laisse à son sort une personne qui l'avait sauvé. Il se battrait du mieux qu'il pourrait pour Kara. Si les attaques de Pitch ne feraient que peu de dommages à ces Pokémon qui avaient l'air robustes, le jeune homme pouvait improviser.

"Louka, on va détourner leur attention. Jet de sable !"

Le Rocabot s'élança alors. Il se mit à courir en rond, soulevant d'abord de la poussière avec ses pattes avant de se dissimuler dedans. Puis, il creusa vivement avec ses pattes avant dans la terre. Heureusement, elle était suffisamment sèche et une couche de poussière abondante avait pu s'y former. Ainsi, le brave Rocabot s'activa à envoyer de véritable nuage de poussière et de jets de sable sur les différents Pokémon qui les encerclait. Il créa par ce fait une diversion et fit baisser la précision des opposants.

"Kara !", la starlette se tourna vers la jeune femme. "Je ne peux rien faire de plus, j'ai pas assez de niveau... Si vos Pokémons sont costauds, ça peut vous permettre de foncer."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour parmi les vivants (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bon retour parmi nous ! [Jaden]
» Que regarder pour Halloween ? [Ciné/Evènement]
» Retour aux origines [Arawen, libre]
» Le retour de Colin Crivey [LIBRE]
» De retour parmit les vivants.... Enfin presque

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: