Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]

AuteurMessage
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
La flamme de Glace / Championne type Dragon


Messages : 67
Date d'inscription : 02/04/2016

MessageSujet: Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]   Sam 2 Avr - 13:16


Nom / Prénom: Nyssa Germanni
Rang désiré: La flamme de Glace / Championne type Dragon
Age: 26 ans
Sexe: Femme
Origine: Jotho
Groupe Principal : Champion
Spécialité/badge: Spécialisée dans le type dragon / Badge Primal
Numéro d'Arène voulue: Arène de Mégapagopolis

Description de votre Arène :

En plein coeur de la capitale, se trouve aujourd'hui un casino brillant lumineux et doré ne correspondant pas du tout à ce que l’on peut définir comme une arène, et pourtant. Si on laisse de coté le panneau qui indique une arène, le nom du bâtiment peut mettre sur la voie : le Gold Dragon Casino. Quand on entre à première vue, tout ressemble à un casino classique pourtant un escalier en colimaçon un peu après l’entrée mène à l’arène en elle même et là, on quitte le monde des strass et paillettes pour un tout autre univers.

Au moment où le challenger pousse les deux énormes portes au bout du couloir sous les escaliers, un mécanisme très simple s’actionne et fait tomber de la neige carbonique dans un renfoncement remplis d’eau courant le long de la salle, faisant courir une sorte de fumée froide sur le sol. Au même moment, un bec de gaz s’ouvre au niveau du plafond afin d’allumer ce dernier. Une simple petite étincelle suffit pour que la magie opère, des flammes bleu glissent au dessus de nos tête comme s’il s’agissait de la surface d’une étendue d’eau vue du dessus. Néanmoins, ne suffisant pas pour éclairer totalement la salle, de grands spots de lumière viennent écarter la pénombre qui règne sur le terrain.

Le challenger peut enfin voir toute l’étendue du lieu et toute sa spécificité. Des canaux d’eau s’étendent autour du terrain, alimentés par les têtes des gargouilles, rappelant des têtes de dracolosse stylisées, situés à chaque pôles de la salle crachant un liquide cristallin et pur, en opposition de leurs cousines en forme de tête de dracaufeu qui déversent dans des basins juste au dessus deux canaux, un liquide inodore composé de divers ingrédients qui le rendent très inflammable. Une nouvelle opposition est posée, là où coule de l’eau fraiche, on trouve aussi une fontaine de feu. Un pont  jalousement gardé par deux statues de Tranchodon permet de rejoindre le terrain.

Dans le cas où cela s’avèrerait nécessaire, les zones où se tiennent normalement les dresseurs peuvent s’écarter du terrain central, afin que ce dernier devienne un îlot, dont l’eau viendrait effleurer les bords. Ainsi cela permettrait aux pokémons vivant dans l’eau et non sur la terre ferme de combattre aussi. Dans le cas où deux pokémons aquatiques auraient à se battre, la largeurs des bassins de chaque cotés était largement suffisante pour que deux pokémons puissent s’affronter. Un Wailord n’aurait certes pas assez de place pour y rester mais, pour tous les autres combattants de tailles un peu plus modeste, c’était largement suffisant.

Même si les murs sont fait de deux métaux distincts, l’un gris clair et brillant comme l’argent et l’autre doré comme de l’or permettant de souligner les détails des décorations ainsi que de donner de la profondeur à la salle, elle ne semble ni froide ni restreinte bien au contraire. Il y a bien assez de place pour se battre correctement, sans pollution lumineuse, sonore ou je ne sais quoi. Cela constitue un environnement parfait pour le combat tout en affichant fièrement le type pour lequel je me bat, le type dragon. Bienvenue dans note antre moderne.


Histoire:

Je suis née à Ebenelle, la ville des dragons connue dans tout Jotho, voir même dans le monde, pour son antre ainsi que pour les sages vivant à l’intérieur. Ma famille était des plus importante au sein de cette ville puisqu’elle était cette qui tenait l’arène depuis des génération, passant le flambeau au dresseur le plus doué de la famille. J’étais la cousine de l’actuelle championne qui ne l’était pas encore à l’époque, nous avions 6 ans d’écart et au début, elle était comme un modèle pour moi et je rêvais de pouvoir lui ressembler. Depuis déjà ma plus tendre enfance j’avais été très attirée par le dressage de pokémon, et pas n’importe lesquels, ceux que ma famille élevaient depuis déjà des années et des années et je n’avais que 8 ans quand je rencontrais un minidraco en jouant près du lac derrière l’arène. J’avais eu envie de l’approcher et de le toucher pour jouer avec lui, mais je me laissais entrainer par mon poids et tombais tête la première dans la grande étendue d’eau. Heureusement pour moi, je savais nager à l’époque si bien qu’il ne fut pas très difficile de rejoindre la surface, mais j’étais déçue et triste de voir que le Minidraco s’était enfuit après ma chute, si bien que je partais du coté du bord le moins haut pour sortir de l’eau et rentrer chez moi camouflant mal ma déception. Je ne sais pas vraiment pourquoi, si il m’avait prit en pitié ou s’il voulait jouer depuis le début mais au moment où j’allais sortir de l’eau, je sentis quelque chose se glisser sous moi pour m’emporter de l’autre coté. Bien sûr à partir de ce moment là ce petit Minidraco devint mon meilleur ami et je décidais de l’appeler Apophis, non pas pour le coté chaotique mais simplement parce je lisais énormément sur la mythologie et que son physique serpentaire collait très bien avec ce nom.

La vision idéaliste que j'avais pour Sandra commença à réellement s’effriter lorsque pour mes dix ans, mes parents m’offraient un Salamèche en m’expliquant qu’il serait mon protecteur et je voyais en lui la salamandre des histoires que je lisais. Je choisis de lui trouver un nom aussi intimidant que celui d’Apophis et choisis celui de celui du dragon que redoutait les grecs, le grand Therion. Une fois la fête terminée, je m’empressais de partir vers l’étang pour proposer à Apophis de rester avec moi toujours grâce aux pokéball que l’on m’avait offert avec mon pokémon. Il m’offrit le plus beau cadeau d’anniversaire en acceptant de devenir mon pokémon et s’entendit très bien avec le petit salamèche dès le début. C’est sûrement de là que vient mon amour pour les opposés, après mon acquisition d’un dragon d’eau et d’un dragon de feu. Grâce à eux, je me mis à travailler de plus en plus dur à l’école et ce dans le but de pouvoir un jour devenir moi même championne, même si je ne faisais pas partie de la lignée directe mais de la famille collatérale.

J’avais 14 ans quand je complétais mon équipe avec une Sonistrelle que je décidais d’appeler Némésis, entre temps Thérion avait évolué déjà une première fois et Apophis semblait se rapprocher de plus en plus de son évolution aussi. J’étais naïve à l’époque et j’étais certaine que si je m’entrainais encore les sages me laisseraient la responsabilité de l’arène et me nommeraient championne d’Ebenelle pourtant je me trompais sur toute la ligne. Je savais que mes parents et ceux de Sandra avaient prévus une fête chez nous et je comptais leur présenter à ce moment là ma Sonistrelle et c’est pourquoi je rentrais en trombe dans la maison avec Némésis perchée sur une épaule et ce fut à ce moment que j’assistais à la plus grande déception de ma vie. Si tout le monde était réuni c’était parce que le titre de championne avait été raflé par ma cousine qui me regardait de haut son verre de champagne à la main.

Je trouvais ça totalement injuste et un coup aussi bas de la part de toute ma famille me déchira. Je restais enfermée dans ma chambre à pleurer pendant deux jours avec mes seuls pokémons pour compagnie, j’en avais perdu l’appétit et lorsque je réussi enfin à me calmer, je décidais de ne plus rester ici. Je n’avais plus rien à faire et si l’arène ne voulait pas de moi je ne voyais aucune raison pour que je reste terrée à Ebenelle pour voir ma cousine s’entrainer et combattre les challengers de la ligue. Je rédigeais une lettre à mes parents et m’enfuyais de chez moi durant la nuit suivante, n’emportant que le minimum ainsi que mes pokémons. Le chemin qui menait jusqu’à la ville suivante fut rude mais je réussi tant bien que mal à l’atteindre. Je n’étais plus la même depuis que j’étais partie et les seuls avec qui je réussissais à m’ouvrir était mon équipe, avec les autres j’étais devenue froide, distante et cinglante dans les remarques. Je ne voulais plus être déçue par les gens aussi, si je ne tissais de liens avec personne d’autre que mon équipe il me serait impossible d’être déçue.

Ce ne fût qu’avec trois pokémons que je défiais les premières arènes de Jotho et mes victoires semblèrent être pour moi une révélation. Il me fallait les badges pour défier les conseillers et prouver à Sandra que j’étais non pas égale à son niveau mais plus forte qu’elle. Peu après mon cinquième badge je capturais Hécate, une Coupenotte qui ne tarda pas à devenir une Insistache. Entre temps Thérion était devenu un dracaufeu et après en avoir longuement parlé avec lui, j’avais acheté une pierre stase à Apophis pour qu’il demeure un Draco et n’évolue pas en Dracolosse. Chacun leurs tours, chaque membre de mon équipe finit par évoluer et ce fut âgée de 17ans que je revenais enfin dans ma ville natale. Je ne passais pas encore par la maison de mes parents car je voulais sabord obtenir ma victoire incognito pour voir comment réagirait Sandra quand elle serait battue et surtout quand elle verrait par qui elle était battue. Le combat fut long mais à la fin je réussi à obtenir ce que j’étais venue chercher, la victoire contre celle qui m’avait humiliée il y avait 3 ans de cela ainsi que la gêne et la surprise sur son visage en découvrant mon identité.

Grâce à cela, mon orgueil s’en était trouvé regonflé et je ne fis qu’un passage éclair chez ma famille avant de partir tenter ma chance sur la route victoire. Avant de repartir, mon père me confia le fouet de dressage qui se transmettait de générations en générations et ce normalement, avec le titre de champion. Il l’avait gardé pour moi depuis tout ce temps et même si je ne comptais pas l’utiliser contre mes pokémons, il me serait quand même utile pour un quelconque effet de style, ce serait ma signature. Avant d’arriver à la ligue, les membres de mon équipe qui devaient encore évoluer atteignirent leur développement maximum et j’atteignis non sans mal, le portail de la ligue quelques jours après mon départ. Là bas je terminais mes préparatifs et installais les CTs qui m’avaient couté presque tout l’argent que j’avais mis de coté et je commençais le défi. Ce fut dur et sans les médicaments que j’avais apporté, j’aurais sans doute dû retenter ma chance une autre fois mais au contraire je pus, non sans mal, me présenter devant Peter le grand dracologue. Le combat fût très serré et à plusieurs reprise, j’eu l’impression que c’était peine perdue mais la fin de ce duel ne révéla pas un gagnant mais une gagnante.  Ma fierté avait atteint son paroxysme à ce stade là et je savais maintenant que j’avais plus que le niveau de Sandra, néanmoins je préférais lui laisser son arène maintenant ma supériorité prouvée aux yeux de tous.

Avant de partir de la ligue, Peter me révéla qua nous avions aussi un lien de parenté puisqu’il était lui aussi cousin avec Sandra et cette nouvelle me fit un grand choc. Pourquoi me l’avait on toujours caché et pourquoi ses propres parents ? Je ne l’apprendrais jamais, mais il me proposa de compléter mon entrainement avec mes pokémons. Ainsi, je restais avec lui pendant quelques semaines complètes, à travailler sans relâche et étudiant quand nous ne nous entrainions pas. Néanmoins, après ce temps passé, je voulais partir, voyager et défier les ligues des autres régions alentours parce qu’une autre dracologue n’avait pas sa place ici à Jotho, mis à part au second plan. Avant de partir, il m’offrit une précieuse Dracaufite X, la gemme si rare qui allait me permettre de méga-évoluler Therion en un type dragon et feu et de le laisser sous cette forme ainsi qu’une broche en forme de ruban ornée d’une imposante Turquoise.

J’avançais au fil du temps, vivant au jour le jour dans les régions que je visitais et je rencontrais bientôt Charybde et Scylla, un hypotrempe et une Venalgue dans les mers de Sinnoh et ils vinrent compléter mon équipe à leurs manière. Les années de mon équipe et les combats avaient aidés à m’assagir et ce ne fût que durant mon ascension vers la ligue d’Unys, la région de passage où je me trouvais que j’entendis parler de Maïlys, l’empire perdu ou l’Atlantide de notre époque sans pour autant qu’elle ne fut engloutie par la mer. J’avais grandement eu le temps de perfectionner mes connaissances sur les dragons actuels, perdus ou légendaires et la mise en place de la nouvelle société dans une île inconnue aviva ma curiosité.

Je n’avais pas assez d’argent pour m’offrir le luxe d’un voyage vers le nouveau monde et aussi, je préférais m’en tenir au moment présent plutôt que de partir au risque de ne pas pouvoir offrir à mon équipe ce dont elle avait besoin. Pourtant, le destin semblait en avoir décidé autrement. Un jour que je passais devant le casino local, je trouvais un jeton par inadvertance et le ramassais. Quelqu’un avait du le faire tomber en sortant et histoire de m’en débarrasser, je pénétrais dans ce temple du jeu, choisis une machine au hasard et l’insérait à l’intérieur. Je tirais la manette et laissais tourner les symboles et fis demi-tour pour m’en aller, jusqu’au moment où j’entendis une sonnerie. Je retournais vivement à ma machine et vis, trois numéros 7 alignés et clignotants et la machine qui vomissait des jetons à gogo. Je venais de décrocher le jackpot. Mon premier réflexe fut de placer la totalité de la somme sur un compte, ensuite je versais un montant important aux laboratoires de recherches spécialisés sur les dragons ainsi qu’à quelques associations méritantes selon moi et enfin m’offrais enfin un billet de ferry pour Maïlys. Le reste était encore assez conséquent pour me permettre de vivre confortablement sur l’île sans doute.

Je débarquais là bas pendant la mise en place de la ligue, et choisis de me présenter en temps de postulante au titre de championne, avec en tête l’idée de changer les clichés des dragons aux yeux du grand public en plaçant mon arène dans un casino, l’endroit qui m’avait permit d’arriver ici. Malheureusement, ce poste ayant déjà été prit et refusant catégoriquement de changer de type de pokémons, je dus envisager d'autres projets. Je rachetais un casino en ruine, le restaurais et décidais de me poser sur l'île pour le moment. Je reçus pas mal de temps plus tard, un appel me proposant de repasser les tes d'aptitudes pour être nommée championne et ce fut avec joie que j'allais me présenter. Quand je réussi à décrocher ce poste, je jurais fidélité à la ligue et c’est pourquoi je fut outrée d’entendre quelques mois plus tard, la présidente de la Zénith déclarer qu’aucun membre de la ligue ne s’était présenté lors de la bataille qui avait déchiré l’île et lorsqu'elle précisais que les champions n'étaient plus présents, et décidais de garder un oeil distrait sur cette organisation nommée Aurore.

Lorsque Deoxys a renversé l’ordre des choses, rien n’a plus été pareil. La rencontre d’un pokémon sauvage créait des angoisse chez les gens et la ligue qui se devait de rester présente pour les rassurer perdit rapidement en popularité. L’avènement de la boréale n’a pas aidé à inverser la tendance et le summum de la décadence à été atteint après le gala raté de la capitale. Je ne me serais jamais déplacée si j’avais su que les choses tourneraient ainsi… Blessée par balle à l’épaule, publiquement humiliée sans compter le piège qui s’était refermé sur nous sans que personne ne le voit arriver. Redorer mon image ne fut pas une mince affaire d’autant plus que le casino à dût être fermé définitivement après qu’un assaut raté ne le ravage. Fort heureusement j'eu l'opportunité d'être mutée vers la capitale où fut reconstruit mon établissement et l'arène, presque à l'identique par rapport aux anciennes versions, me débarrassant au passage du boulet qui servait d'inspecteur principal au commissariat de l'Imaginarium. Seulement l’avènement d’un nouveau maitre, le démantèlement du groupuscule terroriste, la mort de son dirigeant et le départ de Deoxys pour l’espace avait su ramener l’espoir et le calme sur l’île qui pourrait prendre un nouveau départ. Jusqu’à il y a peu… L’annonce de Fawkes réussit à elle seule à rouvrir des plaies encore fraiches dans les esprits et par la même occasion, à discrédité tout ce qui avait été fait par la ligue quelques mois plus tôt. Imaginez qui plus est ma réaction en apprenant le nom de cette pseudo team, je leur en veux personnellement et en particulier à celui qui se fait appeler leur leader. Je compte bien leur montrer ce qu’il en coute de s’attaquer à la ligue et surtout à moi.

Depuis, j’essaye de faire mon devoir du mieux que je peux, me rendant le plus disponible possible lorsqu’il y en a besoin et en étant toujours prête à combattre. Lorsque je ne suis pas en vadrouille, je m’occupe du casino que j'ai fait reconstruire et qui se trouve au dessus de learène. Je ne sors jamais sans mon fouet devenu un impératif, il est ma signature après tout et je me dis que j’ai toujours de quoi me protéger en cas de coup dur. Je vis néanmoins toujours ici avec mes pokémons, m’entrainant sans relâche en attendant quand même qu’un challenger vienne pour me combattre.



Caractère:

J’ai tendance à dire que mon état d’esprit varie selon les personnes avec qui je me trouve mais malgré ça je vais tenter une description des plus objectives. Si un inconnu devait parler de moi, il vous dirait que je suis une personne froide, dure voir glaciale sous toutes les coutures à première vue. En effet je n’ai pas l’air très amicale au premier coup d’oeil et il peut m’arriver de lancer des regards méprisants ou condescendants aux gens qui me fixent trop longtemps, ce qui arrive souvent à cause de ma tenue qui sors de l’ordinaire. Ensuite, ma répartie assez cynique et cinglante n’oeuvre pas en ma faveur non plus lorsqu’il s’agit de première impression, même s’il ne m’arrive que très rarement de faire ce genre de remarque à quelqu’un qui ne l’a pas cherché. J'aime que tout ce que j'entreprend ou que je commande soit réalisé selon une absolue perfection et le cas contraire à tendance à m'agacer au plus haut point. Je souffre aussi d'un tempérament assez colérique et il requiert peu de chose pour me faire sombrer dans des états assez explosifs.

Dans le cas contraire si c’était quelqu’un qui me connait bien qui devait me décrire, il parlerait sans doute d’à propos tirant sur l’humour noir ou ironique. Je suis à coté de ça une femme droite et si je reçois la confiance de quelqu’un, il peut être certain de pouvoir compter sur moi en retour. Je peux très bien m’ouvrir aux autres, mais j’ai simplement trop peur d’être déçue de leur part pour le faire si bien que de temps à autre je peux souffrir de la solitude humaine. Il faut simplement percer la carapace pour atteindre un coeur plus sensible c’est tout. J’ai a la fois envie de rester seule et à la fois envie de faire en sorte que les gens ressentent un désir de venir me voir pour me parler et en savoir plus ou je ne sais quoi. Juste pour le plaisir de séduire.

Lorsque je suis avec mon équipe, mon attitude change, je deviens très douce et souriante car ils sont les seuls êtres à m’avoir soutenus et jamais abandonnés. J’arrive à comprendre ce qu’ils veulent me faire savoir de par la proximité que j’ai eu avec eux depuis mon plus jeune âge. L’eye-contact est la chose la plus essentielle à tout dompteur qui se respecte et à force de pratique on finit par savoir quelle attitude adopter face à tel ou tel spécimen. Mon équipe et moi nous comprenons et fonctionnons sur la même longueur d’onde et c’est la seule chose qui m’importe.  

Enfin lors du déroulement d’un combat, c’est encore une toute autre personne qui se présente devant l’adversaire. La glace ses transforme en une flamme, brulante, avide de victoire, et orgueilleuse par son savoir. En effet je suis très bien consciente que plus je remporte de victoires, plus j’en apprend sur le monde, plus mon orgueil gonfle et cela m’amène souvent à des extrémités telles que le mépris ou la condescendance excessive. Il peut m’arriver dans de rares occasions de ne pas tomber dans de telles bassesses, mais c’est rare et ces traits de personnalités commencent à s’exprimer et ce même en dehors des duels, contre des personne que je dois affronter ou contre qui j’ai déjà combattu.

Apparence physique :

Quand je me regarde dans une glace, j’y vois une jeune femme d’une vingtaine d’années, assez mince et mesurant 1m70. Mes cheveux lisses et mi-longs voir même courts, forment un carré au milieu de mon cou et ont une couleur qui va de l’argenté au bleu azur. A la grande surprise générale, c’est bel et bien ma couleur naturelle et ils sont d’ailleurs parfaitement en accord avec mes yeux qui possèdent de la turquoise la couleur et l’éclat tranchant. Les traits de mon visage sont assez durs, et mon regard ne peut pas être qualifié de doux sauf dans de rares occasions. Il pose sur les êtres et les choses un regard impitoyable dont le souvenir reste longtemps à la mémoire, comme une blessure. Au dessous d’un nez assez fin se trouvent deux lèvres fines souriant le plus souvent, mais pas de la manière dont on pourrait s’attendre. C’est un sourire provocateur que j’affiche naturellement et non le sourire classique auquel on s’attend chez une jeune femme.

J’ai de longues jambes que je met en valeur la plupart du temps avec des collants noirs assez peu opaques, des bottines retournées à talons hauts ainsi qu’une jupe noire droite et assez courte. En haut, je porte assez souvent une chemise blanche à manches longues aux épaules bouffantes et dont les boutons de manche sont ornées de turquoises carrées. J’agrémente ce simple chemisier par une veste noire faite de la même matière que ma jupe mais quelque peu plus travaillée, elle est bordée de bandes jaunes au niveau des tranches et ne possède pas de manches. J’accroche à mon col une grosse broche en forme de noeud et ornée d’une autre turquoise, plus grosse que les autres, c’est une sorte de porte bonheur aussi peu importe ma tenue je l’ai toujours avec moi d’une façon ou d’une autre. Je suis toujours habillée ainsi lorsque je me déplace en tant que championne ou lorsque je reste à l’arène, donc c’est la tenue que je porte le plus souvent. Il m’arrive aussi de me mettre en pantalon, évasés au niveau des jambes  de préférences, la coupe flare est la plus belle invention de l’homme à mon goût, avec de petits hauts mais je veille toujours à ce que ma tenue soit accordée et à porter des talons hauts. Par contre, je porte des gants en permanence, je ne quitte jamais mes gants de cuir noir et il est très rare de me croiser alors que je ne les portes pas. Ne vous demandez pas pourquoi, on a tous le droit d’avoir ses TOC. Je pense pouvoir affirmer que je ne suis pas désagréable à regarder, mais c’est plutôt aux autres d’en juger je pense.  

J’ai une gestuelle qui m’est propre et c’est la raison pour laquelle je pourrais faire les délices d’un imitateur. Je marche d’un pas ferme, sec accentué par le claquement de mes talons mais qui garde néanmoins un coté gracieux et féminin. J’ai une fâcheuse tendance à faire de grands gestes quand je combats, principalement avec les bras ou les mains et je n’hésite pas à faire claquer mon fouet en l’air ou sur le sol, par mesure d’intimidation seulement. Ou du moins la plupart du temps.


Pokémons Possédés :

Apophis - Draco - ♂- Lv Max / Talent : Mue
Il a été le premier pokémon avec qui j’ai établi un véritable lien et d’ailleurs, nous ne nous séparons jamais. Il est calme, posé et aura toujours tendance à analyser la situation dans laquelle il se trouve avant d’agir. Il n’empêche qu’il est souvent le premier volontaire lorsqu’il s’agit de combattre à mes cotés. Lorsque j’ai besoin de traverser une étendue d’eau ou même simplement pour le plaisir d’aller nager, il en est toujours le premier informé. Grimper sur son dos me transporte en enfance et me rappelle la première fois où nous nous sommes rencontrés et c’est pourquoi je lui demande souvent ce service même s’il n’est pas nécessaire, lui offrant aussi cet effet madeleine de Proust.

Thérion - Méga-dracaufeu X - ♂ - Lv Max / Talent : Griffe dure
Le premier pokémon que l’on m’ai offert, on peut dire qu’il a été mon starter. Il est très protecteur et  ce envers toutes les personnes qui lui sont chères, qu’il s’agisse de moi ou des autres membres de l’équipe. Il a été assez marqué par la guerre de l’étoile, au sens figuré comme au sens propre puisqu’il porte maintenant une cicatrice lui barrant l’oeil droit, lui donnant un air encore plus intimidant qu’avant. Avec sa méga-évolution permanente, il est devenu un peu plus imposant qu’avant mais n’a pas changé mentalement pour autant.

Némésis - Bruyvern - ♀- Lv Max / Talent : Télépathe
Je l’ai rencontré en pénétrant sur ce qu’elle avait décidé être son territoire, allias une petite grotte humide à l’extérieur d’Ebenelle. On pourrait croire que son tempérament se soit refroidit avec son évolution, mais pas du tout. C’est une tête brulée, bagarreuse et assez vicieuse sur les bords. En effets, elle n’hésite pas à utiliser des coups bas ou à se mettre hors de portée lorsque je ne lui donne pas d’ordre et a la fâcheuse tendance de vouloir prendre des initiatives personnelles. Elle n’en reste pas moins adorable et serviable. Elle est assez grande par rapport aux autres spécimens de son espèce que j’ai pu croiser et me transporte aisément par la voie des airs.

Hécate - Tranchodon - ♀ - Lv Max / Talent : Brise Moule
En combat, cette demoiselle est une adversaire redoutable de par sa puissance et sa carrure. En dehors des combats, elle est assez maladroite et directe. Elle s’entend très bien avec Némésis avec qui elle a pourtant de féroces discutions, entre autre à cause de leurs tempéraments opposés. Elle est franche et ne contournera aucunement les obstacles qui se trouvent devant elle, préférant les pulvériser une bonne fois pour toute. Lorsqu’elle combat, c’est la raison pour laquelle elle suit à la lettre ce que je lui demande de faire, me faisant une confiance aveugle.

Charybde - Hyporoi - ♂ - Lv Max / Talent : Sniper
Lui et la petite Scylla avaient été piégés dans une petite crique sur une plage et le peu d’eau qui trouvait chauffait trop vite à cause du soleil. Il est très, voir trop, sûr de lui et ce dans n’importe qu’elle situation. Il est prêt à faire n’importe qui pour se grandir à coté de sa dulcinée, qui lorsqu’ils étaient plus jeune ne l’intéressait pas le moins du monde, ou du moins c’est ce qu’il essayait de lui faire croire. Ils sont inséparables comme pourrait l’évoquer leurs noms et les faire combattre en duo est toujours un grand plaisir pour moi comme pour eux. Il est aussi très jaloux et supporte très mal que l’on s’adresse à sa belle, et qu’on l’attaque c’est encore pire.

Scylla - Kravarech - * - ♀- Lv Max / Talent : Toxitouche
Quand je l’avais trouvée avec un petit hypotrempe, tous deux très mal en point, j’avais pensé qu’il ne s’agirait que d’un simple sauvetage mais au final je ne pus leurs résister et les gardais tous deux avec moi. Cette jeune chromatique possède trois modèles, Charybde par qui elle a toujours été fascinée, Apophis pour son coté exemplaire et sa polyvalence de terrain de combat, et moi mais c’est parce que je l’ai receuillis. Elle profite souvent de la proximité d’Apophis pour faire tourner Charybde en bourrique mais essaye quand même d’éviter un maximum les conflits. Elle a un tempérament assez pacifiste mais s’avère quand même très efficace lors de duels, surtout en double.



Autre: Doublette n°1~

_________________


Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daeron
Roi des serpents


Messages : 34
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]   Sam 2 Avr - 15:21

Apophis VS Apophis = le combat du siècle !


:doge:

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]   Sam 2 Avr - 15:30

Validé à l'essai! Ta fiche me plait bien et devrait pas y avoir de problème, mais comme j'étais déjà parti quand tu étais sur la saison 2, je me réserve tout de même le droit de changer d'avis au cas où. Mais bon, ca devrait le faire normalement :)

Voila tes sous, ta couleur et ton rang! Bon jeu!
Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Nyssa Germanni
La flamme de Glace / Championne type Dragon
La flamme de Glace / Championne type Dragon


Messages : 67
Date d'inscription : 02/04/2016

MessageSujet: Re: Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]   Sam 2 Avr - 15:33

Merci beaucoup ! Je saurais m'en montrer digne  Cool

Et je précise que Apophis draco premier du nom était là avant Apophis arbok usurpateur de nom èwé

_________________


Equipe Principale:
 
Revenir en haut Aller en bas
Claire Chaglam
A LA POINTE DE L'INFO !


Messages : 149
Date d'inscription : 24/03/2016

MessageSujet: Re: Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]   Sam 2 Avr - 16:32

Bienvenue
:nyssgasm:
Revenir en haut Aller en bas
 
Des dragons, Un fouet... Nyssa is back [S2][Validé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» Fouet d'acier et coup critique .... !!!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: