Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]

AuteurMessage
Axelle

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]   Mer 22 Mar - 13:05

La nouvelle mission d'Axelle était sans aucun doute l'une des plus insipides qu'on lui ait confiées.

Elle devait monter la garde pendant que d'autres gars dévalisaient un entrepôt. MONTER LA GARDE quoi. Elle était une hackeuse confirmée, capable de s'infiltrer dans la plupart des systèmes informatiques utilisés par les entreprises de Mégapagopolis, de prendre le contrôle des caméras et de les détourner ou de les faire griller, de crocheter des serrures et de se faufiler n'importe où, d'escalader, de se battre, d'être discrète, de s'échapper de n'importe quelle situation... Et elle faisait le guet. Rah. C'était d'un chiant !

En attendant, elle n'était pas seule. Dans la grande zone industrielle, nombreux étaient les entrepôts plus ou moins gardés, et celui-ci était plutôt dans le bas du panier. Du moins en apparence. Délabré et aux tôles rouillées, les propriétaires déclaraient y entreposer des ramettes de papier du sol au plafond ; seulement voilà : les équipes de renseignement de la Team avaient mis la main sur un renseignement très intéressant. Cet entrepôt à l'aspect austère était un leurre pour dissuader les cambrioleurs. Il était bardé de tout un tas de sécurité à la pointe de la technologie, dont Axelle avait participé à la mise hors-service, d'ailleurs ; et surtout, il renfermait les cargaisons d'un groupuscule de trafiquants de drogue. La Team avait sauté sur l'occasion de se défaire de ses rivaux en confisquant leurs biens pour les forcer à se rallier à elle ; d'où l'opération de ce soir et d'où la présence d'Axelle sur un parking de zone industrielle déserte, par une nuit plutôt froide pour la saison qui plus est.

Elle souffla sur ses doigts pour les réchauffer, puis frotta ses mains pour véhiculer la chaleur à travers ses mitaines. Enroulée dans une écharpe, un bonnet sur le crâne, un blouson large qui lui descendait en-dessous des fesses, elle pouvait passer pour à peu près n'importe quel ado de n'importe quel genre. Suffisait juste de ne pas ouvrir la bouche.


Les gars prenaient leur temps, apparemment. Adossée à un container tagué, Axelle surveillait d'un oeil plus ou moins alerte la zone qui lui avait été confiée. Elle soupira. Qu'est-ce qu'elle ne donnerait pas pour être à l'intérieur, au coeur de l'action. Action qui d'ailleurs semblait tarder : pas de coups de feu, pas de cris, rien qu'un silence glacial bercé par un vent mordant. Axelle rentra la tête dans son écharpe et sa doudoune, et prit son mal en patience.
Revenir en haut Aller en bas
Arachnid
Ta mère
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2017
Age : 21
Localisation : Chez toi

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]   Dim 2 Avr - 11:46

« J'en ai rien à battre de votre came ridicule. C'est votre maille que j'veux. »

Ainsi furent les vaillantes paroles du grand Arachnid. Ce dernier se tenait debout près du soit-disant chef du groupuscule qui gisait alors par terre, impuissant. Tu parles d'un "boss"...

« J'ai fouillé plusieurs entrepôts et j'ai trouvé que des produits à la noix. J'imagine que vos Pokédollars sont ici, puisque vous y êtes ? »

Cette logique était certes extrêmement stupide mais le malfrat n'avait clairement pas la tête à raisonner correctement, sans compter qu'il n'était déjà pas conçu pour la réflexion de base. Le manque de cohérence de ses propos était peut-être l'une des raisons pour laquelle aucun des dealers de pacotille n'osait lui répondre. En attendant ils ne pipaient mot, et la plupart d'entre eux étaient encore traumatisés par la raclée que venait de subir leur patron. Seul un ne semblait nullement affecté par cette violence, et paraissait atteint d'un fou rire qu'il essayait de cacher en mordant ses lèvres. O'Shea tourna la tête vers lui et le regarda fixement.

« J'te fais rire ? »

Le trafiquant reprit le contrôle de ses émotions et lui lança un regard noir, en continuant de sourire.

« Ça faisait longtemps que je supportais plus ce type... J'vais enfin pouvoir prendre la direction de l'organisation. »

« Okay. En attendant je sais toujours pas où est mon fric, donc si c'est maintenant toi le "boss"... »

Le cambrioleur étira ses bras et ses poignets et commença à forcer sur ses biceps.

« J'ai été en taule pendant cinq ans pour homicide volontaire. Depuis, la torture physique ne me fait ni chaud ni froid. »

« Oh. Et la chaise électrique, t'as essayé ? »

A ces mots, il fit sortir Discharge de sa Pokéball. L'héritier écarquilla d'un coup les yeux et, ni une ni deux, s'enfuit de l'entrepôt en enfonçant la porte. Pendant qu'il courait, le Mygavolt chargea une Boule Elek et la lâcha en visant le fuyard. Il finit par se la prendre en plein dans le dos et par tomber par terre.
Le voleur, qui observait le pauvre dealer courir, se retourna vers ce qu'il restait du groupuscule et leur adressa la parole d'une manière qui se voulait cette fois pacifique.

« Bon. J'ai vu des larbins de la Team Némésis traîner dans les environs, alors, s'il vous plaît, montrez-moi où se trouvent vos thunes. J'aimerais bien les avoir avant qu'ils débarquent. »

C'est alors que O'Shea entendit un coup sec dans l'entrepôt. Bordel, ils étaient pas déjà là, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Axelle

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]   Ven 7 Avr - 10:46


Axelle prenait son mal en patience. Là, tout de suite, ça aurait été grave stylé d'allumer une cigarette en prenant un air badass, mais elle ne supportait pas la clope. Elle avait pourtant essayé à de nombreuses reprises (ça donnait l'air rebelle et mystérieux), mais rien à faire : elle finissait toujours par cracher ses poumons de la façon la moins classe qui soit. Du coup, elle avait décidé qu'elle n'avait pas besoin d'avoir une clope au bec pour se faire respecter.

Elle entendit soudain un bruit sourd, qui la fit se retourner vers l'entrée latérale de l'entrepôt, qu'elle ne voyait pas d'ici. Les gars devaient être en place et avaient défoncé la porte. Enfin ! Quelques secondes plus tard, des coups de feu retentirent, puis un silence de mort. Axelle pinça les lèvres : même s'il ne semblait y avoir personne dans les environs, l'alerte pouvait être donnée aux flics d'une seconde à l'autre. Sur le qui-vive, Axelle se rapprocha de l'entrepôt et le contourna par l'autre côté : elle savait que l'équipe d'intervention avait laissé un gars pour surveiller la porte, autant qu'elle se rende utile en vérifiant qu'on ne les prenait pas à revers.

Elle passa la tête sur le côté de l'entrepôt en tôle pour déceler une présence, mais rien ne bougeait. Dans la pénombre quasi-totale, elle progressa lentement, tout en regardant régulièrement derrière elle. Elle n'entendait que des éclats de voix en provenance de l'entrepôt, aucune voiture ou sirène de police. Bien. L'alerte n'avait pas encore été lancée.


Soudain, elle buta contre quelque chose de mou. Le quelque chose lui attrapa la cheville, et elle lui colla un grand coup de pied sans réfléchir, sous le coup de la surprise. Le quelque chose gémit, et son bras retomba mollement au sol. Le temps que les battements de son coeur ralentissent, Axelle dégaina son portable (qui avait pour avantage de faire moins de lumière que la lampe-torche qui était à sa ceinture, donc de moins attirer l'attention) et le braqua sur le quelque chose : celui-ci s'avéra être un humain tout à fait normal, quoique bizarrement marqué. Ses bras et sa figure étaient couverts de marques rougeâtres, et sa veste et sa chemise étaient déchirées dans son dos qui présentait le même genre de rayures rouges. Electricité ? L'oeuvre d'un Pokémon assez puissant, assurément, pour pouvoir mettre KO un grand gaillard comme lui.

Axelle tâta son pouls : celui-ci battait faiblement. Il était simplement assommé et à bout de forces. Parfait. Elle le délesta rapidement de son portefeuille et de l'arme qu'il portait dans son pantalon, et constata que celui-ci était chargé. Elle ne possédait pas d'arme, utilisant généralement ses Pokémon pour se battre, mais ça ne pourrait pas lui faire de mal (tant qu'elle ne se tirait pas dans le pied). Elle garda le pistolet à la main et s'approcha de la source du bruit.

Elle avait vu juste : il existait une porte dérobée que les gars n'avaient pas repérée. Le type cramé à l'électricité était sûrement sorti par là, et avait rampé jusqu'à s'effondrer. Elle s'approcha très lentement, et se colla au mur pour écouter ce qui se disait à l'intérieur.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arachnid
Ta mère
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 12/02/2017
Age : 21
Localisation : Chez toi

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]   Jeu 20 Avr - 20:22

Si, ils étaient déjà là.

Un énorme flopée de sbires Némésis en tout genres avait fini par faire céder la seconde entrée de l'entrepôt. L'air très agités, ils dégainèrent leurs armes pour tirer sur le plafond en ne manquant pas de cracher leurs poumons dans des cris incompréhensibles et probablement dénués de tout sens. Il y avait de tout : des petits furtifs, des montagnes de muscles, des jolies femmes, d'élégants mafieux... et même des gamins. C'est dire.
Un énorme larbin à la carrure de boxeur s'avança et se mit à hurler.

« J'AI ENVIE DE TOUS ME LES FAIRE CES P'TITS BATARDS ! »

Il fut cependant interrompu dans son élan par un petit et maigre homme à lunettes qui inspirait pourtant une certaine appréhension de par sa froideur.

« Attends. Je viens de les compter, ils ne sont que quarante-sept. C'est pas normal, ils devaient être quarante-neuf. Et je ne vois leur chef nulle part... »

Exaspéré et un peu irrité qu'aucun des Némésis n'aie remarqué sa présence, O'Shea décida d'apporter des informations au petit binoclard qui semblait paniqué à l'idée que l'un des rouages de son plan aie légèrement changé.

« Vous parlez des deux mecs que je viens de rétamer ? Leur chef est par terre. L'autre est dehors, il s'est fait griller par Discharge. »

Bien évidemment, ces paroles n'avaient pas spécialement pour but de rendre service au sbire à lunettes mais surtout de prouver aux membres de la Team à quel point lui et son araignée électrique pouvaient être dangereux, au cas où certains d'entre ces tarés avaient prévu de s'en prendre à lui.
C'était maintenant l'heure des négociations.

« Bon, à vrai dire je voulais récupérer tout le fric avant votre arrivée. Mais vous êtes là du coup. Hm... Et si je vous laisse vous amuser sur les dealers pendant que je récupère le butin ? Vous pouvez faire ce que vous voulez avec eux, j'vous assure. »

Le cambrioleur n'eut pas le temps d'avoir sa réponse que l'un des dealers du groupuscule retira ses vêtements pouilleux pour faire paraître un uniforme policier. Il montra à tous ceux autour de lui son portefeuille dans lequel sa carte professionnelle était visible. Il dégaina son talkie-walkie et appuya sur le bouton afin d'entamer une communication à distance avec son supérieur qui possédait également un truc de la sorte.

« Police régionale. Vous êtes tous, l'ensemble d'entre vous, en état d'arrestation. Patron, c'est le jackpot. J'ai presque tous les dealers, une cinquantaine de sbires Némésis et en prime le gars qui a tué Heaven Voltson à Lieucca. Vous pouvez appeler les renforts, dites-leur de venir très nomb... »

Le grand Arachnid prit l'initiative d'achever le flic d'un coup de pied bien placé dans le visage précédé d'une prise d'élan suffisament grande pour que ce dernier finisse au moins assommé. Le dosage paraissait avoir fonctionné puisque l'officier tomba sur le sol dans les secondes qui vinrent.
Mais il avait eu le temps de demander à ce que les renforts viennent. Et lorsque le voleur en prit conscience, il s'empressa de prendre le talkie et d'essayer d'imiter la voix du policier.

« Non non, euh, laissez tomber, je les ai tous tués en fait. »

« Qui êtes vous ? Où est mon collègue ? »

Le malfrat lâcha l'engin et soupira. Il aurait dû se douter que son jeu d'acteur comme sa capacité à mentir étaient tous deux autour de la valeur zéro.
Pendant que la plupart des trafiquants étaient au bord du malaise, les sbires, beaucoup plus résistants émotionnellement, n'en étaient pas moins destabilisés. Le binoclard semblait commencer à suer et à trembler.

« U-U-Une seconde ! C'est toi qui a tué Heav... »

« Vous me faites tous chier avec ça ! Je me suis pas bien contrôlé, c'est tout !»

O'Shea décida de calmer sa culpabilité et de se pencher pour vérifier le pouls de l'agent de police. Il s'est rapidement avéré que le pouls en question n'existait plus.
Et merde, il était mort.

« Et merde, il est mort. »

Du coup, sa culpabilité revint. Il tenta de la combler avec sa petite vantardise qu'il lui arrivait de sortir lorsque son égo était au plus bas.

« Bon. Les renforts arrivent, et ils seront très nombreux, qu'il a dit. Soit vous vous barrez et je m'en occupe, soit vous restez mais eh, franchement, faites attention à vous parce qu'ils vont être pleins et puis tout façon, après tout, j'ai pas vraiment besoin de votre aide. »

Tandis que le boxeur, le visage rougi et le corps entier tremblant, semblait vouloir en découdre avec lui, le petit à lunettes se contenta de le regarder fixement d'un air qui se voulait effrayant. Et ça marchait un peu, fallait avouer. Le cambrioleur, au fond de lui, espérait qu'ils partiraient tous très loin pour ne pas le gêner dans sa baston. D'un air provocateur, le binoclard prit la parole.

« Tu crois sincèrement que l'on ne te sera d'aucune aide ? »

O'Shea soupira. Il ne lui restait plus qu'une solution.

« Oui. Mais vous voulez peut-être finir comme le deuxième dealer ? »

Discharge, comprenant quel chantage son maître prévoyait d'effectuer, fit sortir quelques petites étincelles de son corps.
C'est dire si l'effet ne fut pas immédiat. Ceux qui partirent en premier furent les trafiquants, du moins ceux qui étaient encore conscients. Ils furent suivis des plus peureux des sbires, qui étaient très nombreux il fallait le reconnaître, puis des autres sbires qui sentaient progressivement le désavantage du nombre s'installer dans leur troupe. Le boxeur et le binoclard étaient les seuls sbires restants.

« Que tu le veuilles ou non, on laissera pas la flicaille t'attraper. Tu es celui qui nous a vengé de la traître. »

« Non mais vraiment les gars j'y tiens pas... »

« J'AI ENVIE DE TABASSER DES KEUFS ! »

« Bon ok. »

Tant pis, il lui faudrait faire avec eux. Et puis, il avait le pressentiment qu'une autre personne l'aiderait à se battre contre les renforts. Il ne savait pas comment, mais il en était certain.
...
Non, je déconne. Il ne savait rien du tout, comme d'habitude. Je m'amuse juste avec le Méta vu que concrètement je suis rien de plus qu'un narrateur.


Dernière édition par Arachnid le Jeu 5 Oct - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axelle

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 15/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]   Mar 2 Mai - 13:16


Axelle entendait de loin des cris, des vociférations, puis plus rien. Elle se risqua à passer un oeil par la porte où elle était postée : la salle sur laquelle elle débouchait était déserte. Un bruit de sirène au loin la fit tressaillir : ça ne présageait rien de bon... Jouant le tout pour le tout, elle entra dans la pièce. Chichement meublée, celle-ci était probablement l'endroit où les ouvriers rangeaient leurs affaires, meublée de casiers et d'un bureau dans un coin. Elle la traversa sans bruit avant de pousser une autre porte, d'où résonnaient d'autres voix.

La porte en métal était étonnamment bien huilée et ne grinça pas le moins du monde lorsqu'elle s'ouvrit, et Axelle déboucha dans le hangar. Elle s'avança, son pistolet toujours à la main, et se rapprocha des voix.


"...vengé de la traître."
"Non mais vraiment les gars j'y tiens pas..."
"J'AI ENVIE DE TABASSER DES KEUFS !"
"Bon ok."

Axelle jeta un coup d'oeil à travers une pile de palettes, et découvrit deux des sbires Némésis (Malk était connu pour être une grosse brute sans la moindre cervelle, et elle se demanda ce que Alto, plutôt cérébral du coup, foutait là) et un type à la dégaine de voyou. Un type était étendu par terre, à côté d'un talkie-walkie qui crachotait. Les sirènes se rapprochaient, et le coeur d'Axelle accéléra. C'était pas bon, ça.

Elle s'avança derrière le type inconnu, et face aux deux autres, et leur lança :


"Putain, vous branlez quoi ? Tout le monde a foutu le camp !?"
"Les trouillards ont foutu le camp, oui. Nous on est là pour..."
"POUR CASSER DU FLIC !"
"Hrm, oui, mais aussi parce que lui", il désigna le troisième type qui avait une gueule d'ahuri, "c'est celui qui a buté Heaven Volston. Tu sais, la traîtresse. Enfin, t'étais peut-être pas encore née quand elle...
"Fous-la en veilleuse, je sais parfaitement qui est Volston. Enfin, était, du coup. Mais euh vous êtes conscients que là vous allez juste vous faire buter ? C'est tout une escouade qui arrive, vous entendez pas ??"

En effet, les sirènes s'étaient nettement rapprochées, et on pouvait imaginer qu'elles appartenaient à une dizaine de camions. Axelle avait très envie de se frapper le front devant l'abrutissement de ces deux glandus, mais il allait falloir composer avec.

"Bon, pour la faire courte, on n'a aucune chance de se les faire. STOP fermez-la, j'ai compris que vous vouliez tous les buter, mais ON-N'A-AUCUNE-CHANCE. Ils vont être minimum quarante, là. Et nous on est quoi, quatre ? Trois et demi ?" fit-elle en coulant un regard venimeux à Alto, le plus petit de la bande. Elle soupira, et reprit : "On peut sortir par l'arrière. Si le gros des flics arrive par là où vous êtes rentrés, on a une chance."

Sans attendre de réponse ou de protestation, elle se retourna et mena la voie vers la porte arrière. Elle espéra que les flics n'étaient pas encore là.
Revenir en haut Aller en bas
 
Minuit, l'heure du crime... [Arachnid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Minuit, l'heure du crime au Bowery
» Il est minuit, l'heure du crime. Une main sort du buisson et ! ...
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Minuit, l'heure du crime.
» Minuit l'heure du crime [Vicky]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: