Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !

AuteurMessage
Kioi Akeru
L'autorité d'un père mais la douceur d'une mère


Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !   Mar 22 Nov - 22:30

Nom / Prénom: Akeru Kioi
Surnom :  Kiocchi,
Rang désiré: L'autorité d'un père mais la douceur d'une mère
Age: 27
Sexe: Féminin
Métier: Eleveuse
Origine: Johto
Groupe: Neutre

Histoire :



Déjà très jeune, Kioi a toujours montré des signes de maternité, mais en même temps une touche plutôt militaire, elle avait l'habitude de s'amuser avec des peluches aux images de pokémon, et elle avait d'ailleurs notamment un oreiller Insolourdo qu'elle adorait. Elle prétendait tantôt être une dresseuse faisant se battre ses pokémons, tantôt être une infirmière soignant le pokémon récemment vaincu.

Tout du moins, ceci était le côté que l'on pouvait observer quand elle jouait seule, bien souvent dans sa chambre, mais son rapport aux autres n'était pas aussi gentil, bien au contraire, elle avait tendance à être assez agressive, et plutôt embêtante, surtout avec ses parents qu'elle sollicitait presque toutes les dix minutes pour qu'ils l'aident, ou qu'ils s'occupent d'elle.

Il fallait aussi dire qu'être la dernière d'une famille assez nombreuse (trois enfants en tout, ce n'est pas extrêmement nombreux, mais ce n'est pas rien pour autant) était assez complexe, surtout car ses parents ne s'occupaient pas suffisamment d'elle à son goût, et elle développait vite une certaine jalousie et rivalité pour ses aînés, et principalement sa grande sœur, Lynn, ayant 5 ans de plus qu'elle, et ne comprenant pas son hostilité du tout.

Le frère cadet, Keita, était dans une position un peu plus particulière, pris « entre deux feux », entre sa petite sœur qui cherchait toujours à avoir son attention et sa grande sœur – qui n'avait qu'un an de plus que lui – qui passait beaucoup de temps à parler et jouer avec lui. Le pauvre avait du mal et essayait à plusieurs reprises de réconcilier Kioi avec sa grande sœur, mais rien n'y faisait, elle ne voulait écouter personne.

Cette tension s'est très légèrement allégée une fois que la plus grande était partie de la maison, voulant poursuivre le rêve de devenir une dresseuse d'exception, et s'aventurant dans la nature, semblant perdre le contact avec ses parents. Directement, elle fût envoyée parcourir Johto par le professeur Orme, dans le but d'essayer de regrouper autant d'informations que possible sur les Pokémons de cette région. Pour ceci, on lui donna un Snubbull.

Le calme revint l'espace de quelques mois, la petite fille redevenant le centre d'attention des parents, son grand-frère ayant décidé d'aider le professeur Orme dans ses recherches, étant bien plus calme et posé que son aînée, mais voulant malgré tout pouvoir lui venir en aide, revenant parfois pour raconter ses découvertes à la maison, mais ceci ne fit qu'alimenter un rêve de la jeune Kioi, qui se retrouvait fascinée par ces créatures, surtout que son frère adorait lui raconter tout ce qu'il savait sur les pokémons, et lui répétant souvent qu'il espère qu'elle marchera sur ses pas.

Cette sorte de situation paradisiaque, durant laquelle la jeune fille profitait d'un peu de paix et de gloire tant mérité dura jusqu'à la commercialisation du PokéMatos, avec une fonction de téléphonie intégrée. Et c'est alors que tout retomba, l'aînée reprenant les faveurs des parents, se vantant de ses captures et de ses combats.

Mais cette fois, les choses étaient différentes, car elle avait tout fait pour pouvoir offrir un cadeau d'anniversaire à sa petite sœur pour l'aider dans un éventuel futur projet. Son cadeau, c'était un œuf de Pokémon qu'elle avait trouvé au parc Safari et qu'elle avait ensuite envoyé à sa famille, en revenant pour une fois les voir à dos de son Roucoups.

L'oeuf fût placé dans un incubateur pendant un petit moment, jusqu'à ce qu'on puisse déterminer de quel pokémon il venait et qu'il puisse être étudié de plus près par Keita. Ce dernier n'eût aucun problème à deviner que c'était un œuf de Scarhino, qu'il ne pouvait pas confier à sa sœur à cause de sa taille plutôt imposante – Et de son poids, surtout – l'obligeant ainsi à rester au laboratoire.

Cependant, cela ne stoppait pas la petite fille qui venait chaque jour surveiller l'évolution de l'oeuf, lui parlant presque tout le temps, et racontant ses rêves d'enfant, à la recherche de la gloire et voulant un jour faire partie de la ligue Pokémon.

Il fallut malgré tout attendre quelque mois avant que l'oeuf n'éclose enfin, peu avant l'hiver. Le Scarhino qui en était sorti avait une corne au bout grisâtre, un peu comme si les pigments avaient disparu, ce qui lui donnait un air métallique, mais qui ne détractait pas de ses capacités. La nouvelle dresseuse, qui aimait lire malgré son hyperactivité, lui donnait le nom de « Scanarelle »

Avec son nouveau compagnon, Kioi pensait bien pouvoir enfin partir à l'aventure, avec notamment un dernier cadeau, celui-ci venu directement de son frère, un pokédex qu'elle avait pour mission de remplir, et de ses parents, elle reçut un PokéMatos, qu'elle garde toujours, encore aujourd'hui, sur elle sous toutes circonstances.

Et directement, elle partit sur les routes, avec assez peu de préparation et des étoiles plein les yeux, passant le plus clair de son temps à entraîner son pokémon, ayant malgré tout beaucoup de mal au début, car la plupart des pokémons qu'elle rencontrait était déjà un peu plus puissants, et il lui fallait donc faire preuve de beaucoup de prudence, cependant son Scarhino ne se plaignait quasiment jamais et ne rechignait jamais à l'idée de devoir se battre.

Elle avançait relativement vite, vainquant des pokémons jusqu'à arriver près de Mauville, au bout de quelques jours, ayant avancé relativement vite, mais étant malgré tout bien moins puissante qu'elle n'aurait dû l'être pour pouvoir s'attaquer à l'arène, mais c'était toujours une enfant, qui ne savait pas ce qu'elle faisait, et qui était bien moins entraînée que sa sœur.

Ainsi, elle rentrait rapidement dans l'arène, avec comme idée d'aller défier le champion, mais à peine le combat lancé contre cette dernière, une fois les premiers dresseurs vaincus avec grande difficulté et quelques passages au centre pokémon, il y eût une tragédie.

Scarhino, tout juste sorti de sa pokéball, refusait de se battre. Il avait déjà jeté l'éponge. N'ayant aucun autre pokémon pour se battre, c'était une défaite assurée, et c'est là où tout le petit monde s'écroulait. C'était certes quelque chose qui n'aurait pas dû avoir un tel effet – c'était juste un manque de discipline et de compréhension entre le dresseur et son pokémon – mais Kioi l'avait pris personnellement, comme une erreur de sa part, et en partant de l'arène, elle était en larmes.

Elle rentrait chez elle dans le même état, en pleurant abondamment, et rien ni personne ne semblait pouvoir la consoler. Elle ne s'enfermait pas dans sa chambre, mais elle passait le plus clair de son temps dehors, à marcher en compagnie de son Scarhino, à en prendre soin ou à faire tout ce qu'elle pouvait pour lui.

Et c'est pendant ce temps qu'elle essayait de mettre en place une forme de communication avec le pokémon, utilisant de gestes et formant un semblant de langue des signes. Par exemple, quand Scarhino baisse la corne et pointe dans une direction, cela indique un danger, quand il la lève, c'est un signe de curiosité, en plus des hochements ou des secouages de tête basique.

Ainsi, elle apprit que Scarhino n'apprécie pas de se battre contre des pokémons dresses – ou en tout cas, tout sauf des pokémons sauvages, qui l'auraient attaqué en tout cas -. Avec cette nouvelle, Kioi partit acheter une seule pokeball, pour aller capturer un pokémon qui se battra à sa place, et en échange, elle n'enfermerait plus Scarhino dans sa pokéball, sauf si c'est obligatoire, des conditions qui sont assez surprenantes, surtout en voyant l'adolescente se balader avec un pokémon qui fait quasiment sa taille avec elle.

Près de sa maison, il y avait un grand point d'eau, à l'intérieur duquel il y avait souvent quelques pokémons, et c'est là qu'elle partit chercher sa première capture. Elle se souvient encore aujourd'hui de ses mains tremblantes et de son coeur battant presque jusqu'à l'explosion, alors que la chose était mine de rien assez banale pour une dresseuse. Mais comme chaque première fois, il y a l'adrénaline.

Malheureusement pour elle, la capture ne se passait pas comme prévu. Avec un cri, Scarhino attirait l'attention de Kioi dans son dos, et cette dernière, voyant une araignée juste derrière elle, jeta sa pokéball dans la panique… Et voici comment elle a réussi à capturer son Mimigal.

C'était assez pathétique à voir, et encore aujourd'hui c'est une histoire qu'elle raconte avec humour, surtout depuis qu'elle a appris à apprécier les pokémons insecte.

A l'époque, elle avait encore des rêves de gloire, mais sa principale idée était de quitter Johto. Pour ceci, elle avait réussi à s'arranger avec le professeur Orme pour aller à Maïlys, cette île dont on connaissait finalement assez peu de chose à l'époque, surtout à cause de son assez grande distance par rapport à Johto.

Avant son départ, elle essayait de capturer le plus de pokémons possibles, arpentant les forêts qui se trouvaient proches de sa maison et réussissant à se faire une petite collection d'insectes, réussissant notamment sa plus belle capture en tombant sur un Coxy dans une clairière, blessé et n'arrivant plus à s'envoler. C'était Scarhino qui avait réussi à le percevoir et avait emmené sa dresseuse jusque lui.

Les deux pokémons avaient ensuite communiqués, et le Coxy s'était laissé soigner et capturer. Elle ne savait pas ce que ses deux pokémons s'étaient dits, car elle était incapable de les comprendre, mais elle avait déjà prévu de résoudre son problème.

Par la suite, elle allait chercher un des pokémons les plus importants pour son équipe, celui qu'elle adorait étant enfant… Un Ramoloss, qui passait son temps à flotter sur le dos, et que la jeune Kioi rejoignait souvent pour flotter, adorant passer du temps à ne rien faire avec lui.

En retournant le voir, il était toujours là, à se demander comment il se nourrissait. Il se laissait porter par le courant, ce qui rendait tout espoir de capture assez dangereux, puisque le rater impliquait de retrouver sa Pokéball tout au fond de l'eau, une défense naturelle plutôt intéressante.

Cependant, c'était sans compter sur la toile de Mimigal, qui avait permis de le maintenir en place l'espace d'un instant, juste assez pour que la Pokéball le touche… Et coule au fond de l'eau. L'adolescente, ne voulant pas laisser sa capture s'échapper, plongea directement pour aller la chercher, le pokémon à l'intérieur ne semblant pas s'être débattu, lui permettant de rejoindre la terre ferme avec un nouveau compagnon.

Elle était extrêmement contente de voir sa petite équipe grandir, même si elle ne les entraînait pas trop, passant le plus clair de son temps à arpenter les bois, lacs et autre à la recherche de Pokémons à capturer. Elle s'arrêta malgré tout juste après ceux-ci, préférant garder un peu de temps pour nouer des liens avec eux.

Et vint très vite le temps de partir, alors qu'elle venait tout juste de finir d'entraîner ses nouveaux pokémons, à qui elle avait donné des surnoms qui lui avaient semblé, à l'époque, plutôt intéressants : Coxy était ainsi renommé « Coxeze », son Migalos « Migalfox » et son Ramoloss « Ramen »

Et c'est ainsi qu'elle partit pendant un plutôt long voyage, rencontrant plusieurs personnes sur le bateau, dont principalement des dresseurs qui allaient surtout à Unys, à la recherche de nouvelles aventures et de nouveaux pokémons, et elle apprit ainsi de nombreuses choses en leur parlant. Ils étaient d'ailleurs plutôt surpris de voir une personne aussi jeune être dresseuse, et comprirent aussi qu'elle ne se fasse pas bien obéir par son pokémon.

Arrivée à Unys et sur le bateau menant à Maïlys, cette fois il y avait principalement des touristes et des gens assez peu intéressants, et elle se concentrait donc sur l'entraînement de ses pokémons, et principalement de son Scarhino.

Et à un moment, quand elle n'arrivait pas à comprendre ce que Scarhino lui disait, faisant des signes dans tous les sens, il tapa dans la pokéball de Ramen pour que Kioi l'invoque, et se mit à lui parler assez rapidement, allant jusqu'à le menacer de sa corne. Pour une fois, Ramoloss bougea, et se tourna dans la direction de la dresseuse, établissant un lien télépathique et parlant très lentement, traînant chacune de ses syllabes et faisant des pauses en plein milieu des phrases, entre les mots… Bref, c'était très dur à comprendre.

En gros, ce que Ramoloss lui expliquait, c'est que Scarhino détestait les voyages en bateau, et qu'il préférait encore passer le voyage tout entier dans la pokéball. Bien évidemment, elle ne le fit pas répéter et l'enfermait dans sa pokéball pendant le restant du trajet. Elle fût surprise d'apprendre que le ramoloss pouvait communiquer, mais elle n'en avait auparavant pas encore eu besoin.

Elle arrivait directement à Port Lieucca, et là bas, elle libérait Scarhino avant de commencer à regarder tout autour d'elle. Elle n'appréciait pas vraiment de voir autant de monde, elle qui vient d'une ville assez calme de Johto. C'est donc tout naturellement qu'elle se dirigeait vers un endroit un peu en périphérie de la ville, dans une cabane qu'elle avait louée en échange de services qu'elle devrait rendre à la maîtresse des lieux, une vieille dame, éleveuse de pokémons.

En prenant possession des lieux, un endroit certes vétuste mais qui serait suffisant, elle alla se présenter à la vieille dame, se trouvant juste en face du ranch. L'éleveuse était extrêmement gentille avec elle, se présentant comme Makaraï Kotei. Elle avait une petite réputation, n'étant pas seulement la « vieille dame du coin », mais aussi une entraîneuse, et une ancienne dresseuse plutôt reconnue, bien que sa célébrité remonte à loin.

Contrairement aux autres, elle ne  semblait pas tenir rigueur au jeune âge de son élève, et s'en servait au contraire comme d'un moyen de la faire bouger et un sujet de conversation, lui apprenant non seulement à prendre soin des pokémons, mais aussi et surtout à faire preuve de discipline et de sérieux, lui faisant enfin comprendre que la gentillesse seule ne sert pas à éduquer un pokémon.

Mais surtout, la grand-mère se montrait extrêmement sévère par rapport à son comportement. Elle la grondait pour l'égoïsme dont elle avait fait – et dont elle faisait encore – preuve en venant ici, par rapport à son incapacité à faire face à ses problèmes, mais aussi et surtout car elle n'était pas suffisamment mature pour pouvoir poursuivre ses rêves de dresseuse.

Au début, Kioi détestait la morale qu'on lui faisait, mais avec le temps qu'elles devaient passer ensemble, elle dut admettre qu'elle avait raison, ne pouvant contacter sa famille qu'avec l'aide du PokéMatos, et leur parlant assez peu souvent. C'était une relation précieuse pour elle, lui permettant de se calmer un peu, et de remarquer la stupidité de ce qu'elle venait de faire.

Cependant, elle n'allait simplement pas se retourner et partir, à la fois car elle avait trouvé chez la vieille dame une mentor et un espoir d'un avenir meilleur, mais aussi car elle adorait le travail d'éleveuse. Elle qui avait auparavant pensé qu'il ne s'agissait que de surveiller des pokémons se rendait maintenant compte que c'était bien plus que cela, qu'il fallait aussi les éduquer, les discipliner, les entraîner, pour qu'ils deviennent meilleurs…

Et c'est ainsi qu'un jour, alors qu'elle travaillait en compagnie de la propriétaire, cette dernière lui fit une demande qui la firent se décider pour de bon. La vieille dame lui demandait, puisque ses enfants étaient partis et avaient refait leur vie autre part, de reprendre le Ranch après elle. Elle lui expliquait qu'elle se faisait vieille, et qu'elle ne pourrait certainement plus tenir l'établissement longtemps, et elle voulait que la prochaine éleveuse soit quelqu'un qu'elle connaisse, et en qui elle pourrait avoir confiance.

Une fois qu'elle lui eût passé les clés de l'endroit, au bout de trois ans, elle alla habiter dans la maison en face, laissant sur place son Parecool, mais revenant de temps à autre au ranch pour s'assurer du bon déroulement.

Et puis, il y a quelques mois de cela, elle tomba assez gravement malade,  et demanda à ce que sa famille et ses amis soient présents autour d'elle, mais n'invitait pas Kioi, à qui elle réservait un entretien privé, qu'elle eût quelques jours après. Elle lui confiait, dans cet entretien, son Parecool, lui demandant d'en prendre soin, et elle s'éteignit quelques heures plus tard.  

Depuis, Kioi élève des pokémons en respectant ses dernières volontés et en appliquant tout ce qu'elle lui a appris, restant en contact avec sa famille, et essayant d'aider tous ceux qui viennent, humains comme pokémons.



Caractère:
 


Kioi est une femme assez paradoxale. Aux premiers abords, elle est plutôt stricte et sérieuse, parlant souvent sur un ton assez autoritaire, ou au moins sûr d'elle-même. Dans les moments comme ça, elle paraît même un peu tête brûlée, disant quasiment toujours ce qu'elle pense sans filtrer ses paroles, et n'hésitant pas à se montrer un tantinet impulsive dans ses actions et ses entraînements. La vérité est qu'en faisant comme ça, elle essaie d'imposer un rapport d'autorité, ou de force, ça dépend, avec les pokémons. Elle ordonne beaucoup de choses, surtout dans les entraînements.

Mais une fois qu'on la voit en dehors de son ranch, ou quand un pokémon a obéi ou est blessé, elle révèle le second aspect de sa personnalité, c'est aussi une femme extrêmement gentille qui joue presque un rôle de mère envers les pokémons quand c'est nécessaire. Elle est toujours à leur écoute, même quand ils ne parlent pas, ayant appris, à l'aide de sa mentor qu'elle respecte toujours et à qui elle se réfère souvent, à détecter des signes pour savoir quand un pokémon se sent bien ou non, quand est-ce qu'il souffre, quand est-ce qu'il est malade, etc.

Cependant, si il y a bien une chose qu'elle ne perd pas, c'est son sourire. Le sourire des coups durs. Elle ne le dit pas ni ne le montre, mais il se passe rarement une journée sans qu'elle ne souffre d'une maladie qu'elle croit incurable : la solitude. Elle est toujours en contact avec des gens et des pokémons, mais malgré tout, elle s'est formé un cocon depuis qu'elle a quitté son pays qu'elle n'arrive simplement pas à ouvrir, et qu'elle alimente plus qu'autre chose en se rentrant totalement dans son rôle d'éleveuse plus que de vraie personne, en ne se qualifiant plus que par son élevage.



Apparence physique :



En dehors de ce qui est visible sur l'image, c'est à dire les cheveux noirs en arrière, le blouson marron sur les épaules, le chemisier blanc à moitié ouvert et la jupe marron (ainsi que les collants de la même couleur et des chaussures – plates, souvent des mocassins – noires), ce qui est assez intéressant chez Kioi, c'est à quel point il est simple de deviner ce qu'elle pense ou ressent.

Elle se tient quasiment toujours le dos droit, car une des leçons qu'elle a apprises de son mentor c'est « Le dos droit, les yeux vers l'horizon,  C'est la recette pour avoir confiance en soi ! ». Cependant, sa grande taille fait qu'elle a du mal à garder « les yeux vers l'horizon », et qu'elle doit au contraire quasiment toujours baisser les yeux pour pouvoir regarder les gens, lui donnant un air plus imposant qu'elle ne le souhaiterait.

Et si vous la voyez les bras croisés, c'est qu'elle s'ennuie mais qu'elle ne veut pas le dire, qu'elle est nerveuse (mais qu'elle ne veut pas le dire) ou contrariée d'une quelconque façon. Dans tous les cas, c'est une posture défensive qui veut dire « ne venez pas me parler ».

Elle sourit tout le temps, comme dit auparavant, mais un autre détail plus dirigé vers ses messieurs pour vraiment jauger son niveau de solitude, c'est que plus elle déboutonne son chemisier, plus elle est joyeuse et extravertie, et plus elle le reboutonne, plus elle est solitaire. (Oui, même en hiver.)

Et le blouson sur les épaules… C'est simplement impossible de la voir sans. Certains ont tenté de tirer dessus, mais il est comme greffé sur ses épaules, c'est extrêmement compliqué. La seule fois où elle a été vue sans, c'est quand elle l'a utilisé comme couverture pour la grand-mère, le jour de sa mort. Elle n'avait pas prévu de le récupérer, mais il avait été laissé dans l'appartement, avec une note demandant de le lui rendre.



Pokémons Possédés: 

Scanarelle – Scarhino (mâle) lv. 30 [Essaim], son tout premier pokémon, avec qui elle a grandi. Il n'a jamais aimé se battre, surtout car il a été élevé sans connaître le côté des pokémons sauvages, l'idée de se battre pour sa vie. Il n'est jamais contenu dans une pokéball, et sa corne semble pâlir avec l'âge. Il est vraiment très proche de sa dresseuse, et lui sert de bras droit au ranch.

Coxeze – Coxyclaque (mâle) [Essaim] lv. 25, son premier pokémon jamais capturé, comme dit dans l'histoire, pendant sa période à Johto. C'est un pokémon assez désobéissant et tête brûlée qui cause beaucoup de problèmes autour du petit ranch. D'un autre côté, c'est un peu la « police » du Ranch, qui empêche les Pokémons les moins disciplinés de faire des bêtises.

Migalfox – Migalos (femelle) [Insomnie] lv. 20, un pokémon qui a fait sa toile dans un arbre du Ranch et qui bouge très peu. Il n'apprécie pas trop Scarhino qui tape souvent dans tous les arbres pour vérifier la présence de fruits. Depuis son évolution, il lui arrive de provoquer Scarhino en lui lançant ''Sécrétion'' quand il veut donner un coup de tête sur son arbre. Elle est facile à reconnaître puisqu'une de ses ailes est cassée.

Ramen – Ramoloss (femelle) [Benêt] lv. 12, son pokémon interprète qui passe tout son temps à flotter dans le petit lac, sans rien faire. Elle est très lente, même pour un ramoloss, mais personne ne l'embête jamais.

Paris – Parecool (femelle) [Absentéisme] lv. 5, Le pokémon de sa mentor, qu'elle élève actuellement. Il passe son temps dans l'arbre géant où habitent Migalos et Coxyclaque, et ne bouge quasiment jamais, sauf pour se nourrir, et encore. Toute tentative de le faire tomber, descendre ou bouger ont été, jusqu'à ce jour, un échec.

Autre:


Dernière édition par Kioi Akeru le Mer 23 Nov - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !   Mer 23 Nov - 9:30


Hello !
Quel est ce pavé indigestible en histoire ?!!!! :agnes: :riport2:

Joke. La fiche est bien écrite et bien travaillée. J'espère juste qu'elle n'élève pas d'Evolis sinon je vais venir brûler sa petite maison...

J'aurais bien envie de te valider tout de suite, mais il y a un détail qui me chiffonne un peu : le niveau du Scarhino. Pour un Pokemon qui n'aime pas se battre et pour un perso éleveur (malgré son passé légèrement combattif), je trouve qu'il est beaucoup trop élevé. Ainsi, j'aimerais bien que tu le réduises un peu, comme le passer au niveau 30. Si ça te convient, on pourra passer aux rangs et couleurs sans discussion.

En attente de ta réponse,

_________________

:cmeg:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kioi Akeru
L'autorité d'un père mais la douceur d'une mère


Messages : 22
Date d'inscription : 21/11/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !   Mer 23 Nov - 12:58

Merci, et par rapport au niveau, je dois bien avouer que j'ai eu un peu de mal à me rendre compte de ce qui serait possible de faire ou non, mais je modifie ça tout de suite, bien sûr. Sinon, j'élève pas d'Evolis au naturel, mais dans le doute, il vaudrait mieux garder une petite distance de sécurité. Disons quelques kilomètres ? et si ça c'est un pavé, alors j'ai failli refaire toutes les routes de Mailys
Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 447
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !   Mer 23 Nov - 13:58

Tout est en ordre dans ce cas !
Rang et couleur arrivent

Tu débutes l'aventure avec 1000$ + un bon pour une capacité de reproduction à utiliser dans la boutique afin de fournir ton équipe en CT/capacités de reproductions/maître des capacités ! N'oublie pas non plus de créer ton carnet de route où tu consigneras ton inventaire et ton équipe (ainsi que leurs capacités achetées à la boutique).

Pour trouver ton premier RP, n'hésite pas à utiliser le topic recherche de RP dans la section du même nom... ou à passer sur la chatbox. Chose que tu fais déjà amplement.

Bon jeu.

_________________

:cmeg:
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
 
Kioi Akeru, l'élevage c'est un métier !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: Une alternative pour le secteur de l''élevage
» CANICHES d'élevage Tous âges URGENT à placer - VAR
» Vidéos à discussions sur l'élevage des poules en Haiti et ailleurs.
» TIBOUT bichonne MALTAISE réformée d'élevage 7a(01)
» [Astuce] Métamorph 2 IV sans Safari et autres Tips sur l’élevage stratégique

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: