Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]

AuteurMessage
Glebber
Trop collant malgré lui


Messages : 46
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Ven 28 Oct - 21:44

Il y a comme ça des lieux où l'on se demande ce que l'on fout là et combien de temps on va y rester. Par exemple, quand on est un Grotadmorv, qu'a-t-on à faire en montagnes ?
Glebber avait eu des étoiles plein les yeux en faisant un passage par l'Imaginarium. Il y avait vu des Humains s'adonner à toutes sortes d'activités oisives. Il avait été assez envieux de les voir jouer entre eux dans un tel endroit. Glebber voyageait seul, il aimait l'aventure, mais souvent, il lui manquait la présence de camarades pour jouer.

Le Grotadmorv ne se trouvait dans les Hauts Monts que parce qu'il avait voulu partir de l'Imaginarium dans la direction opposée à celle par laquelle il était arrivé. Il évitait les endroits trop verdoyants par simple respect des Pokemons qui y vivaient. Il ne se sentait déjà pas à sa place ici, aussi ne voulait-il pas déranger. Il errait donc le long d'un chemin en lacets sur un flanc rocheux de la montagne. Chaque fissure dans le sol menaçait de le faire couler jusqu'à l'étage du dessous. Le Pokemon semi-liquide gluant et visqueux fournit des efforts supplémentaires pour gravir cette route en lacets. Ce sol si irrégulier était très piégeux pour un Grotadmorv.

Enfin Glebber arriva à un plateau. Il n'y avait que très peu d'arbres, mais le sentier continuait de circuler entre les rochers, cette fois-ci plutôt à plat. Glebber souffla un instant. Il ne risquait plus de dégouliner le long d'une falaise, maintenant. Il s'avança avec lenteur, mais s'arrêta en apercevant des silhouettes assez reconnaissables. Il y avait un Humain, et un Dracaufeu. Sans aucun doute le premier était-il le dresseur du second. En s'approchant lentement – ne pouvant se déplacer plus rapidement de toute manière – Glebber vit que le Dracaufeu avait les écailles plutôt noires. Un chromatique. Eh bien !

Il venait de trouver un dresseur avec un Dracaufeu chromatique. S'il n'était pas autant abattu par la solitude dans les Hauts Monts, Glebber se serait détourné, appréhendant la rencontre avec un dresseur, et redoutant surtout un affrontement contre un Pokemon Feu tel qu'un Dracaufeu. Seulement, il ne pouvait pas passer à côté de cette occasion, car les rencontres étaient trop rares dans cet endroit, hormis des Pokemons de type Roche ou Sol qu'il préférait éviter de taquiner.

Ne voyant pas ce que le dresseur et le Dracaufeu faisaient, Glebber s'approcha d'eux, un peu timidement, puis lança finalement de loin un :

GLEBBER – Bonjour !
Revenir en haut Aller en bas
Solène Feuerwehrmann
Le vilain petit Couaneton


Messages : 81
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 17
Localisation : Par là

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Lun 31 Oct - 19:59


Solène était revenue dans les montagnes, au même endroit où elle avait combattu contre Amelle.

À la base, si elle était revenue là, c'était parce qu'ayant envie de faire un peu de sport, elle avait entrepris d'escalader la montagne, en compagnie de Crocs de Feu, Feu Agité et Patte de Feu. Elle savait que son Simiabraz était le plus doué et pouvait escalader la roche au moins trois fois plus vite que Solène, mais il était assez gentil pour l'attendre. Celui qui galérait le plus à grimper était le Dracaufeu, il peinait à trouver des prises où poser ses grosses pattes arrières et devait se retenir de déployer ses ailes et de s'envoler au-dessus de la zone d'escalade. Patte de Feu, elle, se débrouillait assez bien, utilisant ses puissantes pattes arrière pour s'élever plutôt haut à chaque poussée.

Après Feu Agité, ce fut Solène qui atteint le sommet du mur d'escalade la première. Sa Braségali la rejoignit peu après, puis le Dracaufeu, encouragé par les trois autres, finit par arriver au bout.
Exténués mais contents, les quatre compères se posèrent dans un coin et Solène donna de l'eau à chacun.
Ils restèrent ainsi un moment, jouant à des jeux calmes inventés par Solène. Puis les deux pokémon feu/combat demandèrent à leur dresseuse s'ils pouvaient aller se promener plus loin tous les deux. Solène accepta, désireuse du bien-être de son couple de pokémon.

Elle était donc seule avec son Dracaufeu. Et c'est là qu'elle se rendit compte qu'elle avait atterri au même endroit que son combat avec Amelle. Restaient quelques bouts de roche noircie, d'ailleurs. Et là-bas, la fissure où sa Goupix était tombée. Solène sourit à ces souvenirs, ce combat avait été très intéressant, Sombe Eclat avait réussi à gagner alors qu'il était au bord du KO.

Crocs de Feu vit l'air joyeux de sa dresseuse et sourit également. Il avait assisté au combat, lui aussi. Il se dit qu'il ne l'avait pas encore félicitée comme il se doit, alors il s'approcha d'elle et lui fit un gros câlin. Solène fut surprise mais rendit à son pokémon le câlin, le serrant fort contre elle. Ils restèrent comme ça un petit moment, jusqu'à ce qu'un mouvement attire l'attention du Dracaufeu. Il lâcha Solène et lui indiqua la direction de ce mouvement.

Un Grotadmorv avançait leeeeentemeeeent vers eux, et quand il fut assez proche, il lança un :

- Grota ! (Bonjour !)

Crocs de Feu s'avança vers le pokémon, suivi par sa dresseuse. Laquelle se mit à respirer uniquement par la bouche, parce que ça pue, ces pokémon-là. Se demandant ce qu'il voulait, elle laissa son Dracaufeu faire la conversation :

- Dracaufeu ! Draco, dracaufeu ? (Salut ! T'es d'ici ? )

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Glebber
Trop collant malgré lui


Messages : 46
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Mar 1 Nov - 9:04

Un peu avant de s'être annoncé de loin avec un franc “bonjour”, Glebber vit les deux silhouettes se détacher l'une de l'autre, un peu comme si l'Humain et le Dracaufeu s'étaient enlacés. Ou bien s'agissait-il d'un combat de sumo ? Glebber n'aurait pas donné cher de l'Humain. Les Dracaufeus n'étaient pas les Pokemons les plus balèzes physiquement, mais ils avaient largement de quoi dominer un Humain sur le plan physique. Glebber resta perplexe. Et un peu anxieux. Il cherchait juste un peu de compagnie pour tuer la solitude et l'ennui, d'autant plus qu'il ne se sentait pas bien dans ces montagnes, mais il avait toujours cette même appréhension lorsqu'il rencontrait un dresseur : ce dernier allait-il l'attaquer comme un rustre en ne pensant qu'à entraîner les Pokemons de son équipe ? Allait-il chercher à le capturer ? Allait-il l'insulter et le fuir à cause de son physique et de sa puanteur ? Allait-il tolérer sa proximité ?

Et le Dracaufeu lui-même, là-dedans ? Comment allait-il accueillir un Grotadmorv ? Et c'était un Pokemon Feu, Glebber craignait ses attaques, et pas à cause d'une efficacité de type.

L'Humain et le Pokemon vinrent à lui, mais Glebber ne s'arrêta pas pour autant, continuant lui-même d'aller au contact des deux personnes. C'est alors qu'il se rendit compte que l'Humain était une femme – il se rappelait que pour les Humains, l'on ne disait pas “mâle” et “femelle”. Le Dracaufeu, lui, était un mâle. Glebber s'arrêta à distance de dialogue du Dracaufeu qui fut le premier à se porter au contact, talonné par sa dresseuse.

CROCS DE FEU – Salut ! T'es d'ici ?

C'était une drôle de question : comme si un Grotadmorv pouvait être d'ici. Oh, il faut bien des exceptions à tout, et il restait possible qu'un couple de Pokemons se soit installé ici pour donner naissance à un Tadmorv, par exemple.
Enfin, Glebber fut surtout soulagé par une chose : le Dracaufeu avait l'air assez amical. Il aurait pu lui dire de s'en aller, directement, ou bien lui poser la même question sur ses origines mais d'un ton sec et sans dire bonjour. Glebber eut donc uniquement envie de lui répondre tout aussi amicalement.

GLEBBER – Non, pas du tout. Je voyage beaucoup en fait, et ces montagnes ne sont pas faites pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Solène Feuerwehrmann
Le vilain petit Couaneton


Messages : 81
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 17
Localisation : Par là

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Lun 5 Déc - 10:54

Quand le Grotadmorv s'approcha, Solène se dit qu'il avait l'air curieux, et un peu timide. Mais bon, elle avait pas trop rencontré de Grotadmorv, alors elle savait pas trop... Mieux valait laisser les pokémon discuter entre eux. Solène ne voulait pas déranger sa Goupelin, elle était assez fatiguée en ce moment. Alors elle se contentait de regarder les pokémon se parler en se demandant ce qu'ils disaient de beau.

Crocs de Feu se rendit compte que sa question était un peu bizarre, les Grotadmorv vivaient pas trop dans les montagnes, mais bon. C'était la première question qui lui était venue pour engager la conversation. Et comme il s'en doutait, il n'était pas d'ici, et avait même du mal à se traîner sur la roche.

Crocs de Feu : Oh, d'accord. C'est cool de voyager, j'aime bien, moi aussi ! Mais bon, quand tu te retrouves à explorer un endroit pas pratique, c'est nettement moins cool, c'est vrai... Mais, heu, tu viens d'où du coup, si c'est pas indiscret ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Glebber
Trop collant malgré lui


Messages : 46
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Lun 5 Déc - 20:48

CROCS DE FEU – Oh, d'accord. C'est cool de voyager, j'aime bien, moi aussi ! Mais bon, quand tu te retrouves à explorer un endroit pas pratique, c'est nettement moins cool, c'est vrai...

C'est sûr, un Dracaufeu devait être beaucoup plus à l'aise pour voyager qu'un Grotadmorv. Avoir des ailes... Il y avait de quoi rêver. Quoique Glebber ne upportait pas de ne pas être en contact avec le sol. C'était un peu une phobie pour lui. Mais s'il n'avait pas cette phobie, il aimerait découvrir ce que ça pouvait faire que de voler, d'être capable de se déplacer à toute vitesse... Il existait si peu de Pokemons qui naturellement ne se déplaçaient pas moins lentement qu'un Grotadmorv...
D'un autre côté, Glebber serait curieux de voir un Dracaufeu explorer des égouts. Là, c'est bien le dragon qui trouverait cet endroit pas pratique, alors que Glebber serait comme un Poissirene dans l'eau. Et puis bon, quand le terrain n'était pas trop en pente, ça ne posait aucun problème de praticité au Grotadmorv, roche ou pas roche. C'est juste que, pendant une escalade, il avait trop tendance à dégouliner. Et puis il y avait le vertige, aussi.

CROCS DE FEU – Mais, heu, tu viens d'où du coup, si c'est pas indiscret ?

Indicret ? Pourquoi indiscret ? Il faisait simplement connaissance. Il était bien poli, ce Dracaufeu. Glebber sentit tout de suite que c'était quelqu'un de sympathique. Il lui sourit.

GLEBBER – Tu vois Mégapagopolis ? Je suis né en banlieue, dans une petite zone industrielle qui est désaffectée depuis le réveil du volcan. Et toi, ça fait longtemps que tu as été capturé ? Ca ne te manque pas trop, la vie en liberté ?

La question fut posée sans arrière-pensée mais elle laissait transparaître les préjugés de Glebber sur les Humains, sa mauvaise image des dresseurs plus particulièrement. Il ne cherchait surtout pas à rabaisser ce Dracaufeu. Il était vraiment curieux d'entendre sa réponse.
En parlant de dresseur, il réalisa que celle présente ne devait pas comprendre le moindre mot de la conversation, et devait se sentir un peu exclue. Glebber tourna donc la tête vers elle et lui dit :

GLEBBER – Bonjour !

Si elle était gênée par sa puanteur, elle faisait l'effort de le cacher. C'est l'une des premières choses que Glebber observait chez ses interlocuteurs, car cela lui donnait déjà un premier indice de la considération qu'ils pouvaient avoir pour un Grotadmorv. Il faut dire aussi que Glebber était susceptible.
Revenir en haut Aller en bas
Solène Feuerwehrmann
Le vilain petit Couaneton


Messages : 81
Date d'inscription : 06/04/2016
Age : 17
Localisation : Par là

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Mar 6 Déc - 22:11

Quand Crocs de Feu avait parlé d'endroits pas pratiques, il pensait à des endroits confinés, des grottes étroites ou quoi, surtout qu'il était claustrophobe donc détestait ça. En y réfléchissant, selon le type et la personnalité de chaque pokémon, les endroits où ils se sentaient à l'aise pouvaient être complètement différents.

Glebber : Tu vois Mégapagopolis ? Je suis né en banlieue, dans une petite zone industrielle qui est désaffectée depuis le réveil du volcan. Et toi, ça fait longtemps que tu as été capturé ? Ca ne te manque pas trop, la vie en liberté ?

Crocs de Feu : La vie en liberté ? Oh, ça remonte à loin, ça... Je suis parti avec Solène quand je n'étais encore qu'un jeune Salamèche. Ma famille me rejetait à cause de ma couleur différente, ils ne cessaient de dire que je portais malheur... Puis j'ai rencontré Solène, qui était, comme moi, rejetée par les siens. Et c'est comme ça que je me suis liée à elle. Quand elle est partie en voyage, je l'ai suivie, et nous ne nous sommes plus quittés ! Mais si jamais j'avais eu envie de partir, Solène m'aurait laissé. Elle nous laisse libre de nos choix. C'est pourquoi je ne me considère pas vraiment comme "capturé".
Mais bref, je raconte ma vie moi. Tu as l'air d'avoir une mauvaise image des dresseurs ? Une mauvaise expérience peut-être ? Sauf si tu veux pas en parler, hein, c'est vrai que je suis vachement bavard moi.


Solène s'amusait à regarder son Dracaufeu parler, il discutait d'une voix animée, en parlant un peu avec les pattes, et ça quand on comprend rien de ce qui se dit, c'est rigolo à observer. Mais voilà que le Grotadmorv se tourna vers la rousse, lui lançant sûrement une salutation. Elle lui sourit, toujours en ne respirant que par la bouche à cause de l'odeur, mais prenant soin de cacher sa gêne.

Solène : Salut toi ! Excuse Crocs de Feu s'il est un peu trop bavard, il aime bien parler, haha ! Et si t'as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à demander !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Glebber
Trop collant malgré lui


Messages : 46
Date d'inscription : 28/10/2016
Age : 29

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]   Hier à 18:43

CROCS DE FEU – La vie en liberté ? Oh, ça remonte à loin, ça... Je suis parti avec Solène quand je n'étais encore qu'un jeune Salamèche. Ma famille me rejetait à cause de ma couleur différente, ils ne cessaient de dire que je portais malheur...

Vraiment ? Glebber fut attristé d'apprendre ça. C'était quand même idiot... Rejeter un membre de sa famille à cause de sa couleur de peau atypique ! Ce Dracaufeu, avec ses écailles noires, était simplement un Pokemon chromatique, et Glebber n'avait jamais imaginé que l'on puisse être rejeté par sa propre famille à cause de ça. Dans sa communauté natale, qui était un peu sa famille dans un sens large, il y avait un Tadmorv vert. Un seul. C'est grâce à lui que Glebber avait découvert, donc jeune, ce qu'était un Pokemon chromatique. Dans la communauté, ce Tadmorv vert avait sa place, certains évidemment le traitaient un peu différemment des autres, avec de la méchanceté, mais jamais il n'avait été question de l'exclure de la communauté. On avait au contraire plutôt eu envie d'exclure ceux qui se montraient méchants envers lui à cause de sa couleur.

CROCS DE FEU – Puis j'ai rencontré Solène, qui était, comme moi, rejetée par les siens. Et c'est comme ça que je me suis liée à elle.

Ils s'étaient donc bien trouvés, tous les deux. Ce point commun les avait rapprochés, c'était facile à comprendre. Au passage, Glebber apprit le nom de la dresseuse : Solène. Il essaya de le retenir, alors que le Dracaufeu noir continuait à parler.

CROCS DE FEU – Quand elle est partie en voyage, je l'ai suivie, et nous ne nous sommes plus quittés ! Mais si jamais j'avais eu envie de partir, Solène m'aurait laissé. Elle nous laisse libres de nos choix. C'est pourquoi je ne me considère pas vraiment comme “capturé”.

C'était assez remarquable : Glebber croisait deux dresseurs dans les Hauts Monts, et à chaque fois, leurs Pokemons disaient qu'ils l'accompagnaient volontairement, qu'ils étaient libres et appréciaient le dresseur. Cela forçait Glebber à remettre son préjugé en question. Pourtant, son esprit s'entêta à relativiser : ce ne pouvait pas être un cas général, et même au contraire, ce genre de situations devaient être une minorité. La plupart du temps, les dresseurs capturaient les Pokemons qui les intéressaient quand ils les croisaient, et se moquaient bien pour cela de savoir si le Pokemon était consentant. C'était intéressant de rencontrer deux dresseurs d'affilée qui faisaient exception à cette généralité, mais ce serait tout aussi intéressant de parler avec un Pokemon capturé contre son gré par un dresseur.

CROCS DE FEU – Mais bref, je raconte ma vie moi. Tu as l'air d'avoir une mauvaise image des dresseurs ? Une mauvaise expérience peut-être ? Sauf si tu veux pas en parler, hein, c'est vrai que je suis vachement bavard moi.

Ce Dracaufeu n'avait pas sa langue dans sa poche, c'est sûr. Mais les gens bavards ne dérangeaient pas Glebber. Il sourit à son interlocuteur :

GLEBBER – T'en fais pas, y'a aucun souci !

C'est alors que la dresseuse prit la parole, se sentant invitée par la salutation de Glebber. C'était le but, le Pokemon sauvage n'avait pas envie que l'Humaine se sente exclue alors qu'elle ne comprenait rien à la conversation.

SOLENE – Salut toi ! Excuse Crocs de Feu s'il est un peu trop bavard, il aime bien parler, haha ! Et si t'as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas à demander !

Elle était bien gentille. C'était marrant : tout comme Valder, elle proposait spontanément à Glebber de lui rendre service. Dans cette région à la géologie rebutante, Glebber rencontrait des dresseurs Humains vraiment sympathiques. Il sourit donc à Solène. Puis il reprit la discussion avec le dragon aux écailles noires :

GLEBBER – Crocs de Feu, c'est ça ? Moi, c'est Glebber.

Il venait d'apprendre le nom de son interlocuteur et de la dresseur, c'était le moment ou jamais de se présenter.

GLEBBER – Je n'ai jamais été capturé, mais... j'ai eu de bien mauvaises expériences avec les Humains. Je ne veux pas avoir peur d'eux, je ne veux pas les fuir, alors au contraire, je les cherche un peu, parfois je les provoque, ou je cherche à faire connaissance... comme si j'avais le besoin impérieux de me défaire de la mauvaise image que j'ai d'eux, sans vraiment y arriver. Elle a d'autres Pokemons que toi ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Jouer avec le feu [Solène Feuerwehrmann]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Jouer avec un (ou des?) MUET(s) (et sourd?)
» Ca t'amuse de jouer avec ma vie ? {PV Eros}
» Veux-tu jouer avec moi ? [PV Momoshi]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: