Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 Tragic Memories [Ang]

AuteurMessage
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Tragic Memories [Ang]   Dim 23 Oct - 22:47


Thème du topic:
 


Chère toi,

Rien que d’avoir à écrire ces lignes est excessivement perturbant mais c’est pas comme si c’était la première lettre que je t’adresse, au fil du temps on s’habitue. Pourquoi écrire ces lettres et celle là plus précisément ? Deux réponses possibles, la courte consiste à dire que je savais que ce serait utile. Enfin non, nécessaire plutôt. La seconde réponse est plus longue et je doute que ce soit le bon document pour tout t’exposer d’un coup.

En résumé, le corps dans lequel tu te “trouves” est à la base le mien. Ou était le mien plutôt. Si tu as besoin de preuve concrète, saches que la cicatrice que tu as à la jambe gauche date d’il y a un peu plus d’un an. Je l’ai faite en dérapant au sol pendant un tournois qui a mal tourné et même si j’essaie de me persuader que ça ne se voit plus, la marque est encore largement visible encore maintenant. Et tu as un gros grain de beauté pile sur la première phalange du pouce droit. Il est là depuis ma naissance je crois mais j’ai l’impression qu’il s’estompe avec l’âge, ça me rend toujours un peu triste de penser qu’un jour il aura sans doute disparu.

Enfin bon, je pense que le passé de ce corps ne t’intéresse pas vraiment et si j’écris c’est pour que tu puisses te concentrer sur le futur. Est ce que tu sais comment tu t’appelles au moins ? Mon nom, et sans doute celui que tu utiliseras à l’avenir, est Kara Effyis. Fais attention à l’orthographe s’il te plait, les gens ont tendance à l’écrire Cara et quant à la prononciation du nom de famille c’est É-fi-yis. Il faut plutôt accentuer le -fi d’ailleurs. Les gens ont tendance à l’écorcher ce qui est assez dommage je trouve, c’est un joli nom à mon goût et il veut dire quelque chose dans une autre langue mais je sais plus exactement ce que c’est… Je sais plus en quoi non plus il faut dire…

Pour en revenir à toi, je comprendrais que tu ne veuilles pas suivre le chemin que je m’étais tracé ne t’en fais pas. Dans tous les cas, tu trouveras dans mon sac à main mon porte-feuille avec mes papiers et mes deux cartes de crédit ainsi que ma boite à badges. Je n’ai pas le permis de conduire par contre, sache le. La carte bleue littéralement bleue est celle de mon compte personnel, être dresseuse paye pas trop mal en général surtout quand tu gagnes les matchs et la carte orange est celle reliée au compte de mes parents. Ils me l’ont confiée au cas où j’aurais besoin d’argent en urgence. Actuellement tu séjournes à Mégapagopolis, à l’hôtel Mégapagos chambre 408. Tu ne devrais pas avoir de mal à retirer les clefs, je les donne toujours au concierge avant de sortir, c’est pas un hôtel de luxe à proprement parlé mais c’est un très bon trois étoiles et pas hyper cher non plus donc ça devrait bien se passer je pense. Si tu en avais besoin, une amie me prêtes son appartement pour que j’y stocke mes affaires mais tu pourrais très bien y vivre puisque pour le moment elle est en voyage prolongé à Kanto. L’adresse est accrochée à la clef, dans ton sac à main toujours.

Je ne peux pas te dire à quel moment tu liras ces mots, ni pourquoi, ni ce qui se sera passé avant. La seule chose que je sais c’est que quelque chose va se passer et que je ne serais plus là pour en connaitre la totalité des conséquences. Je sais que c’est injuste de te mettre dans une telle situation mais c’est pas comme si j’avais vraiment le choix. J’aimerais pouvoir te dire quel est le responsable de ta situation mais si tu veux le savoir, tu ne pourras te reposer que sur tes propres détections et connaissances.

J’ai parlé de boite à badge tout à l’heure parce que oui, je suis une dresseuse et par extension toi aussi je suppose. Je te rassures tout de suite, je n’ai jamais été du genre tyrannique ou esclavagiste au contraire même. Voir même un peu trop. Je laisse faire à mon équipe ce qu’ils veulent en général et j’évite de trop les garder enfermés la plupart du temps. On est tous assez proches et soudés malgré les dires de certains donc n’ai pas d’inquiétude à ce sujet. Tu as leur fiches respectives dans la boite avec mes trois badges justement. Ca fait plus d’un an que je suis sur Maïlys et ils sont devenus ma famille si j’ose dire, non pas que je renie mes parents ou quoi que ce soit mais… Ils ont toujours été là pour moi et n’ont jamais hésité à me le faire savoir à leur manière, j’ai tant de bons souvenirs avec eux… Je t’en prie prends soin d’eux. Bon je pense que tu as assez à lire et mon coté sensible reprend le dessus, je n’arrive plus à écrire correctement. De nombreuses autres lettres t’attendent, et la deuxième se trouve à l’hôtel dans ta chambre, poche avant du sac à dos mauve.

Si tu souhaitais entamer le cours d’une nouvelle vie plutôt que de reprendre celui d’une autre je comprendrais.
Bien à toi.
Moi.


Debout au milieu d’une zone anciennement boisée, une jeune femme tenait une enveloppe et des feuilles froissées  son ombre se fondant avec celle des arbres morts calcinés qui l’entouraient. La lumière de la pleine lune suffisait à peine à rendre lisible les caractères manuscrits de la lettre qu’elle tenait en main. Alors qu’elle cherchait à comprendre le sens des mots qui s’étalaient sous ses yeux, un coup de vent vint agiter ses cheveux courts et porter une odeur souffrée à ses narines. Humectant distraitement ses lèvres, elle sentit un désagréable goût ferrique envahir sa bouche et une goutte tiède couler depuis sa narine. Elle l’essuya du revers, découvrant la teinte écarlate que venait d’adopter la peau de main, réalisant peu à peu qu’à coté de ça un mal au crâne atroce lui vrillait les tempes. Elle était dans un sale état ça ne faisait aucun doute mais c’était peu dire face aux deux pokémons qui gisaient à ses pieds.





~~ QUELQUES HEURES AUPARAVANT ~~



J’avais décidé de prendre mon rôle de dresseuse bien plus au sérieux qu’auparavant, et les effets du tournois avaient été salvateurs concernant ma confiance en mes capacités. Par contre pour le reste, sur le plan moral j’étais dans une détresse qui augmentait de jours en jours. Ca faisait déjà une dizaine de fois que des gens ou des pokémons m’interpellaient dans la rue pour m’annoncer de plus ou moins tragiques évènements et une trame se dessinait au fur et à mesure des témoignages : La personne que j’étais n’existerait bientôt plus. Je continuais à arborer une façade souriante et dynamique avec mon équipe mais c’était de plus en plus dur et la perspective de n’avoir aucun indice temporel de l’arrivée de la catastrophe me rendait parano. Et pourtant j’avais toujours envie de me rendre utile, de servir la cause de la ligue face à la némésis, d’agir pour le bien du plus grand nombre en somme. Et je me rappelais bien que quand il s’agissait de la team boréale les autorités avaient demandé 3 badges avant de se lancer dans le mouvement, une condition qui n’avait pas été remise au gout du jour cette fois mais bon, puisque je la remplissais j’avais une bonne raison de me mettre en action.

J’avais envie de faire quelque chose de bien, de grand, de vraiment utile alors pour ça je n’étais partie qu’avec deux de mes pokémons, Anubis et Phi, histoire de gagner en discrétion et en liberté de mouvement tout en ne lésinant pas trop sur la protection. Ca faisait déjà plusieurs heures que nous marchions au sein de la terre désolée à la recherche de l’élément pour lequel la ligue était prête à tuer, j’ai nommé, une des entrées secrète de la base némésis. La dernière championne qui en avait trouvé une avait mal finie à ce qui paraît mais moi je voulais pas rentrer dedans la base, juste la localiser et filer à l’anglaise derrière. J’étais certaine que c’était faisable et en plus, personne ne pourrait prouver que je faisais quoi que ce soit de mal n’est ce pas ? Je suis juste une dresseuse qui se balade à la recherche de pokémons sauvages dans les terres désolées. Aucune raison d’attirer l’attention. Je ferais quelque chose avant de disparaitre, je me le jurais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Lun 24 Oct - 0:18

« Hahaha ! Parfait Ephéméris ! Par-fait ! » M’écriais-je, bras tendus et levés. « Ça c’est du spectacle que j’aime ! La tragique fin des héros ! Hahahahaha ! »

Des dresseurs voulaient jouer aux héros en effet. Ils voulaient se mettre à plusieurs, et tenter de me vaincre. Oh ils n’étaient pas mauvais, ça c’est sur. Ils avaient probablement la majorité des badges nécessaires. Pouvaient-ils se considérer comme topdresseur ? Je ne sais pas. Je dirais que non, car ils semblent avoir sous-estimé un point crucial en me faisant face : il fallait s’attendre tout. Effectivement, je m’étais amusé à délivrer d’honnêtes combats, contre la championne de Bordeciel par exemple. Et je leur avais fais croire que je faisais un honnête combat contre eux. Enfin honnête, dans le sens où s’ils me vainquaient grâce au nombre je pourrais être à leur merci.

C’était un groupe de trois. Mon Gamblast s’opposait à un Tranchodon, un Brutapode et un Joliflor. Oui, à trois contre un ils avaient l’avantage. Mais vous l’aurez compris, mon Méga-Jungko avait sa part de responsabilité dans la situation actuelle. Avant cela, je ne l’ai pas précisé, mais j’étais au niveau de la bordure des Terres Désolées. Apparemment ces trois là m’auraient suivis, attendant d’être sur que je sois seul afin de venger tout ceux à qui j’ai pu m’en prendre et espérant agir pour la bonne cause en stoppant un commandant Némésis.

Bref, revenons-en à nos affaires. Mon Jungko n’était pas dans sa Pokéball, et ce depuis le départ. C’était ce qu’ils ne savaient pas. Il me suivait de loin, se camouflant parmi de la végétation ou grimpant dans de hauts arbres. Mais toujours suffisamment éloigné pour ne pas attirer trop de soupçons s’il était repéré. Bien que la Méga-Evolution soit déjà un gros indice. Quoiqu’il en soit, ils avaient sous-estimé ma petite habitude à prévoir un maximum de possibilités. Comme celle de piéger des pseudos-justiciers qui espéraient m’avoir de telle manière. Il fallait toujours vérifier ses arrières. Moi je le faisais. Pas eux. Des arbres, morts mais encore debout, trônaient ici et là autour du champ de bataille. Eux, trop concentrés là-dedans, n’avaient pas remarqués mon dragon se rapprocher, bondissant d’arbre en arbre. Peut-être considéraient-ils que les possibles bruits pouvant être entendus faisaient parti du bruitage environnant causé par les dangereux Pokémons du coin ?

Cela avait coûté la vie de l’un des trois. Ephéméris s’était jeté sur le possesseur du Brutapode, et lui avait infligé une puissante Lame-Feuille dans le dos. Une Lame-Feuille qui découpa bien vêtement, peau et chair afin de laisser le sang s’écouler furieusement.


« Quel dommage. Vous aviez réellement cru que je me ferais avoir par de tels crétins ? Hahahaha ! » Je tapais dans mes mains, tant leur visage choqué m’était délectable. Et je profitais de ce moment où ils sentirent la peur les envahir pour m’occuper des deux autres. « Chacun un Dracochoc, pour l’un et pour l’autre. »

Pour le coup, l’idée n’était pas de les tuer, mais de les assommer bien comme il faut. Ce fut un succès. Je réfléchissais donc à ce que je pourrais en faire, et je pris ma décision. Le corps du défunt serait laissé en plan, les deux autres directement plongés dans les sombres couloirs du QG Némésis. Il suffirait de jouer un peu avec leur cervelle, de les former, de les modeler, afin que je fasse d’eux par exemple des agents que je pourrais avoir sous la main et que je contrôlerais selon mes désirs.

Ephéméris activa alors les Pokéballs pour rappeler les différents Pokémons, pendant que mon Gamblast distrayait ceux-ci. Puis je rappelais mon crustacé, faisant à la place surgir mon Alakazam de sa propre Pokéball.


« Kedavra, on a une belle prise pour aujourd’hui. J’aimerais que tu transportes les deux encore en vie. On retourne au QG. Ephéméris, comme tout à l’heure, tu nous suis de loin. »

Et ensemble, nous repartîmes, marchant tranquillement vers une entrée secrète de la team Némésis, mon psychiste soulevant mes deux victimes via ses puissants pouvoirs psychiques. Personne n’était en vue après tout. On s’en était débarrassé. Une fois arrivé à destination, je plaçais les deux assommés dans une pièce spécifique. Pas besoin de les attacher. La pièce était spécifiquement conçue pour résister à tout excès de colère. Elle n’était pas très grande, ce qui empêchait l’intervention de gros Pokémons ou d’attaques trop importantes. Quant à moi, je pris le soin de soigner mes Pokémons qui avaient combattu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Lun 24 Oct - 23:53


Bon finalement, déambuler sans indications et sans la moindre petite piste c’était pas la meilleure idée du siècle. Ca devait faire quoi, au moins une heure que j’avais l’impression de tourner en rond au milieu de la zone couverte de cendres et toujours rien ni personne en vue. Quoi que si, on avait croisé un scorplane deux fois et deux fois il était partit sans engager de combat. Non pas que j’étais vraiment avide d’action, de violence et tout ce bazar mais bon… Au moins que ça donne l’impression qu’on ait fait autre chose que du néant en une après-midi complète de recherche. Poussant un soupir las, je tournais les yeux vers mon lucario, marchant fièrement à mes cotés les yeux tournés au levant. C’est fou ce qu’il avait changé depuis que je l’avais trouvé à Hoenn, si je devais mettre un seul adjectif là dessus, je dirais qu’il a mûri tout simplement. Quand c’était encore un Riolu je me rappelle de la manière dont il avait tendance à foncer dans le tas sans trop perdre de temps à réfléchir. Il ne voulait même pas de surnom à l’époque d’ailleurs. Maintenant je crois pouvoir affirmer sans crainte qu’il mérite amplement celui qu’il a choisi, faut dire, ça en jette quand même. J’avais terminé sa fiche hier soir mais a posteriori, je me dis qu’il y a encore des choses à dire à son sujet que j’ai pu oublier. Je les rajouterais plus tard si j’ai le temps.

Je n’arrête pas de me demander ce qui va se passer et comment ça va se passer. Puis surtout, est ce que les dizaines de lettres, si ce n’est plus, que j’ai écrites vont servir à quelque chose. Si ça se trouve c’est juste des fausses alertes et je me fais des films. Après tout combien de gens ont déjà essayé de prévoir la fin du monde alors que, jusqu’à nouvel ordre il va encore bien. Si en écarte l’état du lieu où je me trouve en ce moment du moins. Malgré tous mes efforts je n’arrivais pas à me persuader que ça allait aller, peu importe le contexte, mes activités ou quoi que ce soit, mon esprit finissait immanquablement par se bloquer là dessus… Sentant les variations dans mon aura, le loup égyptien qui m’accompagnait se rapprocha de moi et posa une patte sur mon épaule, cherchant à savoir ce qui me tracassait depuis maintenant un bon moment déjà. Forçant un sourire et relevant le regard je lui assurait plus ou moins probante.


- Nan ça va c’est juste l’odeur de brûlé qui me monte à la tête !… Je crois que j’ai intérêt à multiplier les doses de shampoing si je veux réussir à faire partir l’odeur de cendre.

Je doute qu’il m’ait cru mais au moins il a eu la décence de faire semblant, c’est mieux que rien. Bon et bien perdu pour perdu, je farfouillais dans mon sac à la recherche de mon portable histoire de faire un peu mumuse dessus et me changer les idées. J’avais téléchargé le jeu “Pokémon Va”, pas le truc du siècle mais bon ça avait fait un carton et comme je venais de le dire, c’était assez décérébrant pour me faire penser à autre chose qu’à mes problèmes. Quel est l’intérêt de capturer des pokémons virtuellement quand on peut vraiment sortir de chez soi, acheter une pokéball et le faire en vrai ? Aucune idée, c’est ça le miracle des jeux vidéos sans doute.

J’avançais le nez collé sur mon appareil quand d’un coup, Anubis me fit stopper net manquant me faire trébucher et ne manquant pas me faire lâcher mon téléphone qui déclara son indépendance et prit la fuite dans un buisson. J’allais le réprimander lorsqu’il me força à m’accroupir dans la végétation au coté de mon Phylali déjà à terre en observant ce qui se passait. J’entendis quelques éclats de voix puis écartant discrètement quelques branches je pus observer le spectacle. Bon sang quand je pense que j’ai osé me plaindre pour un jet de sable et des ondes folies, je vis un dresseur ordonner des dracochocs sur deux autres jeunes hommes qui tombèrent comme des mouches face à l’attaque. Je savais même pas qu’on pouvait survivre à ce genre de choses ! Alors que mes jambes en short étaient posées contre le sol, je sentis tout à coup un liquide chaud gagner du terrain et s’amalgamer avec la terre qui faisait éponge tout en se collant à moi. Un cri d’effroi faillit sortir spontanément lorsque je me rendis comte que c’était une flaque de sang qui s’étalait petit à petit, mais Anubis l’étouffa en plaquant sa grosse patte contre ma bouche. Et quand je dis qu’il étouffa le cri, je suis certaine que ce fut efficace dans la mesure où j’eu le plus grand mal du monde à respirer correctement pendant ce temps. Une chose était sûre, je ne voulais pas connaitre la source de cette flaque, sans doute située de l’autre coté de mon abri de fortune.

J’étais sur le point d’entamer une crise de panique lorsque j’entendis clairement l’homme responsable du massacre, appelons un chat un chat, parler de retour à la base. C’était un némésis, et en même temps, comment en douter ? C’était ma chance ! Je n’avais qu’à suivre de loin leur parcours et le tour était joué je pourrais revenir tranquillement en ville et faire un rapport détaillé à un champion. C’était pas le plan du siècle mais ça pouvait marcher, du moins j’avais espoir que ce soit le cas. Même si la peur me dictait de prendre la poudre d’escampette dès la première occasion venue, je voulais prendre en main mon destin et prouver à tous ceux qui m’avaient prédit un sombre avenir qu’ils avaient eu tort. Puis en plus je suis une fille, on maltraite pas les filles comme ça même quand on est un némésis diabolique non ? Oh bon sang il fallait que je retrouve mon téléphone aussi. C’était pas la perspective de l’avoir perdu qui me gênait mais plutôt la possibilité que je sois pas la première à tomber dessus, ça ce serait plus gênant. Tout va bien se passer, pour le moment ne pas paniquer et ne pas bouger… Tout va bien se passer…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Mer 26 Oct - 18:52

Ephéméris revint à moi, racontant quelque chose à mon Alakazam. Ooooh, c’était intéressant ce que j’entendais. Parce que oui, mon Alakazam me traduisait ce que mon Jungko disait. Cette journée ne s’arrêtait pas là. Mon sourire laissa apparaitre mes dents. J’allais encore pouvoir m’amuser un peu.

« Il semblerait qu’on veuille jouer les fouineurs. Téléporte-nous à l’extérieur, non loin de l’entrée par laquelle nous sommes passés, Kedavra. »

Il hocha la tête, et s’exécuta. Nous arrivions dans le dos d’une jeune femme, qui apparemment s’était montrée bien curieuse. Et dans une drôle de tenue pour oser s’aventurer sur les Terres Désolées. Elle était accompagnée d’un Phyllali et d’un Lucario. Je n’aimais pas les Lucarios. Afin de l’interpeller, je prenais la parole.

« Curieuse de voir ce qui se trouve à l’intérieur ? Je peux t’y amener si tu le désires. »

Je serais très étonné qu’il s’agisse quelqu’un qui désirerait faire parti de la team. Sinon elle serait venue directement m’adresser la parole au lieu de me suivre en douce. Dommage pour elle, elle s’était aussi faite avoir par mon Jungko. Je réfléchissais donc en même temps à ce que je pourrais faire. Oh et puis en fait, j’abandonnais l’idée d’y réfléchir. Le mieux serait l’improvisation en voyant vers où cette discussion nous mènerai.

« Sais-tu que c’est la curiosité qui a tué le Chaglam ? Mais je dois avouer que tu as du cran, pour avoir osé me suivre, moi, jusqu’ici. » Pas de fausse modestie, j’insistais bien sur le ‘moi’ car je ne cachais pas être commandant après tout. Peut-être avait-elle déjà entendue parler de moi ? Si ce n’était pas le cas, ça se corrigerait très vite. « Des présentations s’imposent, je suppose. Angstorm Tapis, aussi nommé le commandant Linceul, ou tout simplement le Tapis. Et toi ? Quel est ton nom ? Ton statut ? Une dresseuse, peut-être ? »

Je marchais un peu autour d’elle. Comme le prédateur fixant sa proie. Mon sourire ne me quitta pas une seconde. Et je plongeais mon regard dans le sien. Mon Alakazam se contenta de surveiller toute réaction des deux Pokémons, tandis que mon Jungko prit un air menaçant, marchant lentement en cercle autour de cette jeune fille dans le sens inverse au mien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Jeu 27 Oct - 15:02


J’avais beau me persuader que je faisais ça parce que c’était le rôle de dresseurs de tabasser du méchant et que tout allait bien se passer, une vive angoisse restait toujours bien présente autour de moi. Etait ce à cause du fait que j’était en train de prendre un bain de boue 100% organique ou simplement parce que je me trouvais bien plus près d’un danger potentiel bien plus important que ce que j’avais eu en tête à la base. Pourquoi est ce que je n’étais pas simplement tombée sur un sbire pas trop trop doué et pas trop malin non plus ? Là j’avais de gros, gros doutes quant à l’idée que ce type soit un sbire. Du calme Kara, du calme… Il y avait bien eu des gamins qui avaient réussi à démanteler des réseaux mafieux entre 10 et 12 ans, moi je voulais juste faire avancer un peu mon camp, ça devrait être faisable nan ? Lorsque j’entendis l’homme parler de téléportation, je ne pus bien déterminer si le sentiment le plus important que je me mis à ressentir fut la déception ou le soulagement. S’il disparaissait corps et biens, je n’aurais aucune chance de trouver un entrée secrète mais s’il disparaissait corps et biens, je pouvais rentrer en ville et retenter ma chance une autre fois. Dégageant la patte de mon pokémon de ma bouche avant de vraiment suffoquer, j’eu à peine le temps de prendre une inspiration qu’une voix s’éleva derrière moi, laissant enfin une occasion au cri que je retenais depuis trop longtemps pour s’échapper. Hmm, on devine tout de suite que j’ai la conscience tranquille. Le sursaut que m’avait fait subir la surprise m’avais forcé à poser ma main par terre, dans la boue tiède, épaisse et collante provoquant un frisson de dégout qui couru le long de mon échine sans pour autant s’évaporer totalement. Tentant de trouver un semblant de moyens, je me relevais tant bien que malin beaucoup trop mal à l’aise à l’idée d’avoir à relever les yeux vers quelqu’un d’intimidant qui me regardait de beaucoup trop haut.

- Non je… C’est pas ce que vous croyez… Je peux tout expliquer…

Il n’était pas dur d’entendre au ton de ma voix que la confiance n’était actuellement pas mon fort. Il fallait que je donne des explications et vite. Je sentais mes jambes flasque et il était largement visible que je tremblais comme une feuille. Déjà que je ne fais pas des miracles lorsqu’il s’agit de s’adresser à des inconnus alors, dans ce genre de situation, c’est à dire lorsque l’inconnu peut vous réduire au même état que les deux dresseurs de tout à l’heure, c’était autre que du malaise que je ressentais. Sans vraiment réfléchir à ce que j’étais en train de faire, j’essayais d’essuyer nerveusement mes mains sales sur mon short tout en suivant des yeux la trajectoire de l’homme et de son pokémon. Anubis, de nouveau debout lui aussi vint tendre son bras devant mes clavicule et se placer dans une position qui se voulait rassurante, tentant tant bien que mal d’indiquer au dresseur qu’il ne laisserait rien m’arriver. Phy, toujours couché sur le sol les oreilles en avion vint simplement se rapprocher de mes jambes l’air tout aussi terrifié que ce que je ne l’étais.

Dans ma tête une seule idée repassait en boucle et en boucle, j’étais allée trop loin cette fois. Mais j’allais m’en sortir, je m’en étais toujours sortie jusque là je ne voyais pas pourquoi ce ne serait pas le cas. Pourquoi est ce que j’étais bien plus angoissée que lorsqu’un stade entier avait commencé à s’effondrer au dessus de ma tête ? Pourquoi est ce que j’avais eu moins peur que lorsque qu’une horde de spectre avait tenté de me tuer ouvertement ? Plus terrifiée que la fois où un sbire de cette même team m’avait personnellement prise pour cible ? Et j’en passe… L’idée me frappa au visage comme une claque. Parce que là, ça faisait déjà des mois que l’on me mettait en garde et que l’on m’annonçait une fin tragique pour bientôt. C’était à ça alors que l’on faisait allusion ? L’homme en face allait me… Non ça ne pouvait pas être vrai. Il fallait que j’arrive à le convaincre que je n’étais pas venue avec des intentions hostiles, même si ce n’était pas le cas. Suivant son regard comme un pichu observerait celui d’un arbok, je répondais à son interrogatoire la voix blanche.


- Kara… Je suis Kara… Il ne fallait pas que je lui laisse avoir mon nom de famille. Oui je suis dresseuse mais je… Je ne voulais pas vous suivre à la base, je… Il y avait un scorplane et mon téléphone… et il est tombé, et je me suis accroupie et…

Vous visualisez un bol de semoule ? Mais gros le bol. Ben je suis en train de pédaler dedans de manière artistique. L’homme qui venait de vanter mon soit disant cran devait sans doute bien rire dans sa tête, s’il ne s’apprêtait pas à le faire ouvertement. Mais la perspective qu’il soit commandant avait éteint le peu de courage que j’avais réussi à restaurer après un effort mental surhumain. Frottant machinalement mes jambes l’une contre l’autre pour en dégager la terre qui s’y était agglutinée je réussis à déglutir avec peine et à enchainer une phrase complète. Ou presque.

- C’est vous qui… qui êtes passé au journal pour bordeciel c’est ça ?

Même si mon attitude clamait le contraire, je tentais de conserver un semblant de dignité face à ce qui s’annonçait être un monstre de puissance. Puis mes yeux captèrent un reflet métallique, faisant pâlir mon visage et grandir mes orbites. Dans une situation normal j’aurais été jalouse. Là je ne parvenais même pas à trouver d’adjectif.

- Le badge primal…! Le site de la ligue a dit que personne ne l’avait…

C’était aussi bien une question qu’une réflexion à voix haute. Selon les pamphlets explicatifs des arènes, aucun badge dragon postérieur à la prise du poste de la championne sur l’île était trouvable. Mais celui là ne semblait pas plus vieux que ça… C’était un faux ? Ou l’avait il prit à un dresseur ? Cette idée me fit froid dans le dos mais même si j’aurais aimé baisser les yeux et observer le sol, mon regard était inlassablement attiré vers le regard du commandant ou de son dragon végétal.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Jeu 27 Oct - 17:01

Blablablablabla, elle parlait, elle essayait de se dépatouiller, mais elle avait beau avoir toute la volonté du monde pour vouloir expliquer qu’elle n’était là que par hasard, ça ne changeait rien au fait. Son comportement, sa réaction trahissait toutes ces vaines tentatives d’explication. La peur qu’elle éprouvait, exprimée ainsi était la preuve ultime qu’elle ne m’avait pas suivi afin d’entrer dans la team. J’allais jouer un peu avec elle.

« Tu as peur, n’est-ce pas ? Pourquoi ? Nous avons, je dirais, un âge similaire, des Pokémons qui en ont dans le ventre, je suppose vu la tête de ton Lucario en tout cas, tu es une dresseuse et je suppose que tu as des badges... »

Je m’arrêtais, et Ephéméris aussi. Selon notre placement, nous formions un triangle à peu près équilatéral avec mon Jungko et mon Alakazam. Elle était tout simplement cernée. Elle était pour ainsi dire le centre de notre attention.

« Enchanté Kara ! Ce n’est pas la peine de t’embarquer dans toutes ces explications. A vrai dire, pour être honnête, je m’en fous. Ce qui compte sont les faits tels qu’ils sont : tu es LA grande gagnante ! Celle qui a su me suivre jusque là, et découvrir une entrée du fameux QG de la Némésis ! Applaudissements. »

J’applaudissais. Mon Alakazam me suivit, prenant un air légèrement moqueur. Et ma plante fit de même. Nous allions de concert pour rendre folle notre victime qui était déjà totalement désemparée. Et moi, je m’amusais ! Je prenais plaisir à instaurer ce sentiment de terreur ! Héhé, on pourrait venir à se demander comment un être humain peut devenir ainsi. Une fois qu’on y a goûté, et qu’on a su trouver le courage de pousser le vice plus loin, la question ne se posait plus.

« Oui c’est bien moi ! Celui qui a mis le feu à Bordeciel ! Celui qui s’est emparé d’une arène dans cette même ville ! Et tu ne rêves pas : c’est bel et bien le badge Primal. Le site de la ligue se met à mentir ? Ooooh, ça me déçoit. J’en toucherai deux mots à Nyssa. J’ai pourtant obtenu ce badge de manière tout à fait honnête. Six Pokémons, en duo, objets autorisés ! Equipes à pleine puissance, pas de coups fourrés, tout ça. Je l’ai battu. Et ce n’était pas très dur, je me demande pourquoi pas plus de gens n’ont pas ce badge. »

J’exagérais volontiers la chose. Vu l’état dans lequel Kara se trouvait, je m’amusais à amplifier la chose, soulevant bien mes tapis pour mettre en valeur le badge en question. Je m’amusais à affirmer l’avoir vaincu sans difficultés etc, afin d’imprégner ces mots dans sa tête et lui faire comprendre ma propre force. Et je ne pus m’empêcher de rajouter un autre détail.

« Tu te rends compte d’ailleurs ? Nyssa, une championne, offrant son badge à un Némésis... Quelle collaboratrice, si tu veux mon avis. La ligue semble bien vous cacher des choses. Moi, je suis honnête, au moins. Tu ne croyais pas que le monde n’était fait que de noir et de blanc, j’espère ? »

Je voulais semer la zizanie dans son esprit, encore plus que ça ne l’était encore. Je voulais qu’elle remette tout en question, qu’elle voit ce monde comme un monde de mensonges, alors que je savais très bien que Nyssa n’avait rien d’une collaboratrice avec la Némésis. Pour le coup, oui, c’était moi le menteur, mais le badge agissait dans mon sens. L’idée, c’était que ses dernières pensées soient des plus perturbantes, je dirais.

« Mmm, qu’est-ce que je pourrais faire pour te détendre un peu ? Tiens, je sais, que dirais-tu d’un petit tour de magie ? Ça commence comme ça. »

Je tapotai ma gemme sésame qui servait d’attache à mes épaulières afin qu’elle entre en résonnance avec l’Alakazamite portée par mon Pokémon. Celui-ci se laissa envahir d’énergie, se métamorphosant sous une couche cristalline, révélant un être à l’apparence de vieux sage, lévitant et maîtrisant avec une précision parfaite ses cinq cuillères à l’aide de sa télépathie. Désormais, c’était deux Méga-Pokémons et moi-même qui entourions Kara.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Jeu 27 Oct - 19:19


Ses fausses tentatives pour mettre à l’aise ne firent qu’empirer la situation dans laquelle je me trouvais et si je m’étais attardée sur ses objectifs, j’aurais pu dire que c’était là le but de la manoeuvre. D’ailleurs, l’entendre dire que nous avions quasiment le même âge me fit l’effet d’une claque supplémentaire, me forçant à réaliser intérieurement que si nous étions rapprochés en âge, nos capacités et carrières différaient singulièrement. Lui était commandant, moi une simple petite dresseuse et je passais volontairement sous silence le fait que mon troisième badge m’avait donné bien plus de fil à retordre que ce qu’il aurait dû le faire.

Si j’avais eu un ego à défendre, je me se serais sans doute vexée à l’entente des applaudissements multiples qui raisonnaient dans mes oreilles. La grande gagnante, quelle ironie après les multiples fiasco dans lesquels je m’étais embarquée et après ma défaite au tournois spectral. J’avais pu apercevoir depuis les coulisses que le grand gagnant avait pu obtenir la garde de Célébi, gardien du temps… Qu’est ce que je n’aurais pas donné à ce moment précis pour avoir la chance de revenir en arrière et me stopper avant que je ne parte dans ces terres de malheur. Tournant alternativement la tête vers un pokémon puis l’autre pour revenir à leur dresseur, je craignais qu’ils n’en profitent pour m’attaquer mais rien ne vint. Mon loup quand à lui ne quittait plus le jeune homme des yeux, le défiant du regard babines légèrement retroussées, un grognement d’avertissement guttural émanant du fond de sa gorge. Puis tentant de me calmer je me mis à chercher du regard quelque chose ressemblant de près ou de loin à une porte sans succès. Quelle gagnante je faisais, j’avais trouvé une entrée que je ne remarquais même pas.

J’eu bientôt la confirmation de ce que je pensais, et je ne pu dire précisément ce qui me désemparait le plus, la perspective que le dresseur ai pu gagner son badge à la loyale du moins selon ses dires ou bien qu’il appelle une championne par son prénom. Enfin pas une championne, celle là était assez connue à présent pour que l’on sache à qui on avait affaire et sa réputation en avait fait reculer plus d’un. Je n’avais toujours pas eu le courage d’aller la défier et vouais une grande admiration à cette dracologue depuis que j’avais pu la découvrir, alors entendre que la battre avait été facile… Je ne trouvais rien à rétorquer à cela si bien que le commandant se chargea de reprendre la parole à ma place, lançant des allégations qui déclenchèrent chez moi de nouveaux frissons. Instinctivement je secouais la tête, Nyssa Germanni arborait ouvertement les valeurs de la ligue et n’avais jamais manqué de le faire savoir, avec n’importe quel champion ça aurait été possible mais pas elle…


- Non c’est pas vrai… La championne Germanni ne peut pas être une collaboratrice c’est… c’est juste pas possible…

Elle s’occupait de la capitale bon sang ! Et avant cela d’une des villes les plus importantes financièrement de l’île, une collaboration avec la team némésis aurait signé la défaite définitive de la ligue… Bon sang, je commençais à considérer ce que le commandant venait de me dire maintenant, non il fallait que je pense à autre chose, pas à tous les éléments qui concordaient à valider cette théorie sordide. Relevant les yeux vers lui, j’observais son tour de magie en déglutissant de nouveau à l’idée que quoi que ce soit puisse arriver. Heureusement cela ne mena qu’à la méga-évolution de son second pokémon, plus intimidant encore sous cette forme. Je continuais à trembler de tous mes membres et pourtant… En baissant les yeux vers mon phyllali je découvrais le spectacle d’un être plus terrifié encore que ce que je ne l’étais. Non je ne pouvais pas me laisser avoir de la sorte quand même il fallait que je fasse quelque chose, au moins le stricte minimum si ça me permettait de me sortir de ce pétrin. La voix toujours si mal assurée je tentais de retrouver un semblant de moyens avant de rétorquer.

- C’est pas de la magie, n’importe qui peut le faire !… craignant que mon ton tremblant mais se voulant autoritaire ne m’ait emporté au delà de la ligne rouge, je reprenais plus bas. Et il n’y a pas d’entrée ici… J’ai bien compris qu’il n’y avait rien, pas la peine de remuer le…

Prise d’angoisse, je préférais baisser les yeux et ne pas finir cette métaphore. Je n’avais aucune envie que ça ne lui donne de mauvaises idées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Jeu 27 Oct - 20:27

Je laissais un peu en suspens le « tour de magie » que j’étais sensé faire, observant le Lucario qui grognait pas mal. Je revenais alors sur Nyssa, en évoquant quelques noms pour faire valider ce que je disais dans son esprit.

« Giovanni, Malva... Ou encore plus récemment Violeta. Ca t’étonnerait vraiment de voir des représentants de la ligue qui ont collaboré ou qui collaborent avec une team ? Mais c’est pas grave, tu sais ? La Némésis travaille pour un monde meilleur au final. »

Phrase teintée d’hypocrisie. Travaillons pour un monde meilleur en faisant des choses mauvaises... Héhé, en même temps, ce n’était pas tout à fait faux. Même si personnellement je ne me battais pas forcément pour ça.

« Bah, mets donc ça de côté, et regarde un peu mon tour de magie. Ce n’était pas juste le phénomène de Méga-Evolution qui était intéressant, mais plutôt ceci... Tu vois ton Lucario ? Il va avoir l’occasion de ressentir les sensations d’un vol. Et aussi, comment des cuillères peuvent voler et émettre... Comment dire ? Des effets qui en mettent plein la vue ! »

Implicitement, les ordres furent donnés pour mon Méga-Alakazam. D’abord une Lévikinésie, puis un Choc Psy. Ça, c’était pour avoir osé me montrer les crocs. Je n’appréciais pas ce genre de Pokémon, alors la moindre excuse était valable pour m’en prendre à eux. Maintenant, il fallait agir. Et c’est pour cela que mon Pokémon agit, plaçant ses cuillères autour de la cible afin d’exécuter ses deux sortilèges, si je pouvais appeler ça comme ça. Et c’est de celles-ci que le Choc Psy proviendrait, chacune d’elles qui libéreront des décharges psychiques, aux couleurs légèrement rosées.

« Quoiqu’il en soit, les faits sont là. Tu m’as suivi, tu as vu une entrée secrète de la base. Et nous n’apprécions pas que des gens, hors team, sachent comment y accéder. Une sanction se doit d’être appliquée. Alors que préfères-tu ? »

Je m’approchais lentement d’elle, élargissant mon sourire.

« La mort ? Ou le choc traumatique ? »

Ma deuxième proposition se voulait être plus clair avec mon regard. Je fis un signe de tête pour désigner le Lucario et le Phyllali. Mais je n’avais pas précisé ce que je pourrais leur faire.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Ven 28 Oct - 0:06


Bon sang c’était vrai, les exemples de champions ou membres du conseils ayant pactisé avec leur ennemi n’étaient plus des cas isolés. Mais c’était du passé tout ça, ça ne pouvait pas recommencer, l’histoire n’est pas faite pour se répéter. Une chose était sûre, la team némésis ne cherchait pas à créer un monde meilleur, elle voulait juste détruire celui dans lequel elle se trouvait, comme toutes les autres teams avant elles. A l’évocation de mon lucario je tournais instinctivement mon regard vers lui, sans comprendre ce à quoi il faisait allusion. En temps normal j’aurais peut être pu comprendre l’allusion mais là, mon esprit était bien trop embrumé pour que je saisisse un sous-entendu pareil. Anubis lui qui sentait les ennuis se profiler de plus en plus clairement choisi de ne faire ni une ni deux, préférant s’en prendre à la source plutôt qu’à ses suppléants, et tenta de s’élancer vers le dresseur la paume brillante. Je ne l’avais jamais vu attaquer de dresseur par le passé et le voir ainsi prêt à agir de la sorte pour mes beaux yeux, je ne savais pas trop quoi penser. Mais il fut interrompu dans sa tentative alors que son élan se voyait stoppé et qu’il se mettait à léviter sur place, comme piégé dans une bulle d’apesanteur.

Je voyais les couverts se placer autour de mon pokémon, entièrement à découvert et ne parvenais pas à en détacher le regard. Je ne prenais même plus la peine de camoufler l’effroi que je ressentais, et tournais les yeux l’espace d’une seconde vers le commandant avant de les faire revenir vers le loup du Caire qui quant à lui observait les cuillers avec une rage non dissimulée. Les intermittence que je marquais entre les moments où mon regard apercevait le jeune homme me faisait l’impression d’un “un-deux-trois-soleil” morbide, incapable de réfléchir correctement. Instinctivement, j’engageais un pas en arrière alors que le némésis se rapprochait encore et pris la peine de prononcer.


- Ne lui faites pas de mal !… S’il vous plait… Pitié relâchez le… Je n’ai rien vu, il n’y a pas la moindre entrée ici… Je ne dirais rien je vous le promet… Je…

J'étais intimement persuadée de ce que je disais, je n'avais pas vu la moindre entrée par ici et seul le fait qu'il ait affirmé qu'il y en ait une pouvait indiquer le contraire. Ma plainte fut interrompue par un violent choc lumineux suivit d’un râle de mon pokémon. La surprise manqua me faire tomber à la renverse et j’avais beau savoir qu’en cas de duel, les mêmes choses pouvaient arriver, j’avais l’intime conviction que cette fois c’était différent. Je ne savais pas jusqu’où ça pouvait aller mais ça allait y aller et même si j’avais envie de hurler pour lui demander d’arrêter ma voix resta bloquée dans ma gorge à l’entente de sa question. Il ne pouvait pas être sérieux ? Je sentais des larmes venir me piquer les yeux alors que je secouais encore machinalement la tête d’un mouvement faible et rapide.

Mon lucario avait beaucoup souffert de l’attaque qu’il venait de subir à pleine puissance d’autant que sa faiblesse venait jouer en son désavantage. A certain endroit sa fourrure avait noirci et la manière dont il flottait dans les airs lui donnait une allure éthérée à faire froid dans le dos. Malgré l’entrainement que nous avions suivit ensembles, je n’avais jamais eu en tête de lui faire subir de choc aussi violent et les dégâts s’en ressentaient de façon presque ostentatoire. Mais il le sentait, il sentait l’aura malsaine du commandant englober la mienne et tenter de l’étouffer. Il sentait la détresse que je dégageais à plein régime et ne pouvais se résoudre à baisser ainsi les bras. Laissant son instinct reprendre le dessus, il choisit tout d’abord de répondre à la provocation qui venait de lui être lancée et voulu attaquer tout d’abord le fakir qui l’avait blessé. Visant, un bras derrière lui, il envoya une aurasphère dans le vide pour se donner de l’élan et fonça l’autre bras tendu devant lui, espérant atteindre le pokémon psy de ses griffes d’acier.

Phy qui sentait lui aussi le danger et le sentiment de peur qui s’était emparé de moi tenta de prendre son courage à deux mains et d’agir. Il redressa un instant les oreille mais les rabaissa, terrifié à l’idée d’être blessé ou que qui que ce soit ne récolte les fruits de son incompétence. Se ratatinant plus encore sur lui même il se mit tout de même à émettre un léger sifflement musical, doux et timide. Il voulait endormir l'homme d'un siffl'herbe je pense mais j'avais de gros doute pour que cela fonctionne sur qui que ce soit et que seul l'effet inverse à celui voulu ne se produise. Baissant les yeux vers lui, je n’oubliais pas le coup d’oeil que le jeune homme leur avait adressé et précisais dans la plus grande hâte.


- Laissez les partir !… Je… La sanction, je… Non laissez les !… Je... Engagez moi comme sbire, je ferais ce que vous voudrez mais ne leurs faites pas de mal !...

Il arrive un stade où le désespoir l'emporte sur les principe et je l'avais largement dépassé, comme pouvait en témoigner les larmes qui commençaient à couler sur mes joues.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Ven 28 Oct - 1:26

Me demander pitié ? Il y a longtemps que j’avais oublié ce sentiment. Les bons sentiments d’un être humain tel que la pitié, l’empathie et autre m’avaient quitté au fur et à mesure que j’exécutais mes actes, devenant plus horribles les uns que les autres. Est-ce que ça me gênait ? Bien sur que non, ce serait paradoxal d’être parfaitement lucide sur ce point et de le regretter. Du moins, c’est ce que je pense, sinon je travaillerais sur moi-même. Ce n’était pas des pulsions meurtrières qui me guidaient, mais simplement le fait de pouvoir pousser les libertés à leurs extrêmes et de retourner les fameuses armes des plus grands héros contre cette fameuse justice et ce fameux bon sens. Cela pouvait mener à réfléchir sur une question : l’esprit humain lambda dirons-nous était-il prêt à comprendre que des esprits tel que le mien pouvaient exister ? Cependant, étais-je le pire qui pouvait exister en termes d’atrocités commises ? Plusieurs sbires ont des passés peu glorieux également, ayant essuyé de lourdes peines de prisons, s’étant évadés, ou bien d’autres comme Adweyrin qui ont plutôt tendance à ne pas apprécier l’être humain en général. Parmi les criminels, chacun avait son approche de l’horreur au final. Personnellement, j’affectionnais la mise en scène. C’est sûrement pour cela que je m’étais faite cette réputation : parce que je ne me cachais pas. Au contraire, vu que j’avais les armes pour vivre à visage découvert.

C’est pour cela que je ne fis pas gaffe à ce que disais vraiment Kara dans ses lamentations. Au départ du moins. Plutôt, je regardais mon Alakazam et mon Jungko agir de concert pour parer l’assaut du Lucario. Le psychiste exécuta une Interversion avec le dragon végétal, celui-ci exécutant une Détection parant la Griffe Acier. Et il réagit sur le coup, bondissant suite à sa détection avec une vitesse fulgurante afin de lui retomber dessus d’une bonne Lame-Feuille. Ça devrait le calmer un peu, non ? Quant au Phyllali qui essaya de m’endormir avec son Siffl’Herbe, Kedavra plaça une Entrave qui coupa le chant.

Et finalement, elle se décidait à me répondre. Elle était prête à s’engager comme sbire et à faire ce que je veux pour sauver ses Pokémons ? Hahaha, laissez-moi rire. J’avais déjà deux gus pour m’occuper, elle, elle me servirait à autre chose.


« Hahahahaha, t’engager comme sbire ? Sois plutôt honnête, dis plutôt que tu es prête à tout faire pour laisser à tes Pokémons la vie sauve. C’est une façon détournée de choisir la mort. Les bonnes âmes telles que toi seront toujours ridicules, incapable de faire le sacrifice nécessaire pour s’accrocher à la vie et en comprendre la valeur... »

Ce qui me donnait une idée, tiens. Mais patientons un peu. Les meilleures choses se gardent pour la fin, non ?

« Je considère donc que tu choisis la mort ! » Je souriais à pleine dents désormais. « Ce qui est dans ton cas un très bon choix en fait. Puisque, comme tu seras morte, tu ne pourras plus pleurer le sort de tes chers compagnons ! »

Je disais sur un ton assez guilleret, comme un gamin tout content parce qu’il allait pouvoir mener son jeu à bien. J’avais envie de lui souhaiter un joyeux halloween ! Car elle allait avoir la peur de sa vie. Enfin, si elle pourrait encore profiter de sa vie après cela. Je pris une à une mes Pokéballs qui étaient sur moi, afin d’en délivrer le contenu de toutes celles encore pleines.

D’abord mon Noacier, puis mon Lançargot, suivit de mon Sorbouboul, et se terminant par mon Lugulabre.


« Voici toute la troupe qui m’accompagne aujourd’hui ! Laisse moi d’abord te présenter les nouveaux acteurs arrivant, présents pour la scène qui va se dérouler devant tes yeux ! Silicio, le Noacier aux épines mortelles ! Adrane, le Lançargot aux lances déchirant l’acier ! Diamante, le Sorbouboul aux reflets étincelants ! Et Shandaemon, le Lugulabre démoniaque ! »

Toutes ces appellations avaient été totalement improvisées. Je devais faire un enchaînement de mots sans réfléchir à comment les définir pour que le débit de mes paroles soit rapide et fluide.

« Troupe n°1 ! Ephéméris, Adrane et Silicio, à ma gauche ! Troupe n°2 ! Kedavra, Diamante et Shandaemon, à ma droite ! Préparez-vous, donnez le meilleur de vous-mêmes ! Je veux que ce soit... Mémorable ! »

Je m’emportais, mais l’occasion était si belle. Mes pokémons se placèrent à mes côtés, se préparant, tandis que je me délectais de la réaction de Kara et de ses Pokémons.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Sam 29 Oct - 12:49


Le pseudo combat qui venait de s’engager était un fiasco total pour mon pokémon, handicapé de base par l’écart d’expérience qui le séparait de son adversaire mais aussi par l’agence totale de scrupule dont chacune des personnes auxquelles nous faisions face savait apparement faire preuve. Même mon ultime demande avait été rejetée le jeune homme sentant précisément que seule le désespoir m’animait à présent mais sans doute aussi que je ferais une bien pathétique sbire. Il n’y avait qu’à voir le niveau que je représentais en temps que simple dresseuse, incapable de tenir tête à plus fort que moi ne serais-ce qu’en parole ou en actes. Bien entendu que j’étais prête à tout pour laisser la vie sauve à mes pokémons, Anubis ne méritait pas un tel sort à cause de moi et Phy était si jeune ! Même si je commençais à comprendre à qui j’avais à faire, l’entendre rire de la sorte me fit me sentir plus misérable encore que ce que je ne l’étais à la base.

La simple évocation d’une mort certaine me tordit les entrailles et j’eu l’impression que le magicien avait déjà commencé à arracher mon coeur de ma poitrine dans ses battements frénétiques en devenaient douloureux. Quelle était la perspective la plus insupportable, l’idée que j’allais mourir ou que je ne pourrais pas même aider mes pokémons sur le point de subir le même sort si ce n’est pire. Quoi que j’avais une idée, il fallait que ça marche, ce serait la seule solution. Prenant la pokéball de mon phyllali pour commencer, je cessais de réfléchir craignant les conséquences de mes actes tout en sachant pertinemment en quoi elles consisteraient. Je lâchais la sphère de capture a sol et l’écrasais de toute la force que je réussis à rassembler pour l’occasion, si je parvenais à la briser le pokémon serait libre de s’enfuir. Mais c’était sans compter la flaque de sang précédemment absorbée par la terre meuble qui en devenant ainsi spongieuse absorbant le choc sans que la balle n’ai rien. N’osant relever les yeux pour récolter ce que je venais de semer, je me sentais encore plus ridicule que ce que je n’étais déjà. J’allais périr sale et pathétique.

Mais la peur reprenant le contrôle de mes instincts les plus basiques, j’observais à tour de rôle les pokémon qui apparurent autour de moi au fur et à mesure qu’ils furent présentés, mon regard croisant celui de mon lucario, la respiration lourde et l’air abattu. Qu’est ce que le commandant voulait faire de moi ? Pourquoi avoir sortit tous ces monstres ? Au moins s’il choisissait de tous les faire attaquer en même temps, ma mort serait si rapide que je la sentirais même pas. Les yeux toujours fixés dans ceux de mon loup, je sentis qu’il voulut faire quelque chose et ne pu que secouer une fois encore la tête en lui confiant d’une voix faible et plaintive.

- Arrête s’il te plait… Au moins va t’en…

Mais au lieu de ça je vis ses yeux virer au bleu, indication précise qu’il canalisait les pouvoirs que la maitrise de l’aura lui avaient conféré, avec l’aide d’une capsule bien entendu. Il voulait lancer un psyko mais il y avait tant d’adversaires, à quoi cela pourrait bien servir. J’étais loin de me douter que c’était cette fois l’homme qu’il visait, si je l’avais su je me serais sans doute interposée devinant que si les représailles pour un simple grognement avaient été énormes, celles pour une attaque directes risquaient d’être terribles. Mais je n’en savais rien, si bien que je me contenter de fermer les paupières le plus fort possible, comme si ça allait aider à effacer le cauchemar dans lequel j’évoluais. L’annonce d’un “spectacle mémorable” venait de me plonger dans une sorte de transe angoissée et si j’avais pu tomber dans les pommes de peur je l’aurais sans doute fait. Du moins je crois que j’aurais préféré le faire mais dans le cas présent je n’arrivais pas à déterminer ce qui me faisait encore tenir debout. Incapable de réfléchir de manière claire, je repensais pourtant à la fois où j’avais manqué être brûlée vive, encore un événement qui aurait pu tourner au tragique sans pour autant que ce ne soit le cas. Là ne n’avais même pas la totalité de mon équipe avec moi, au moins pour leur dire au revoir. Les yeux toujours fermés je trouvais tout juste la force de supplier une fois encore.

- Laissez les au moins partir… Je ferais ce que vous voulez mais laissez mes pokémons… Ils n’y sont pour rien… Laissez les… Par pitié, laissez les...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Angstorm
Commandant Linceul


Messages : 52
Date d'inscription : 04/05/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Sam 29 Oct - 14:23

Mmm ? Qu’est-ce que c’était ? Quelque chose essayait de m’atteindre... ? Je ressentais d’un coup une douleur à la tête. Elle n’était pas insurmontable, mais c’était quand même quelque chose de fort. Je fis mon possible, plissant les yeux pour ne pas laisser paraître ce qui arrivait, mais force est de constater que la chose qui m’agressait était puissante. Je compris la nature de cette attaque, devinant que c’était un coup du Lucario vu ses yeux qui brillaient en me regardant. Et je comprenais pourquoi la douleur n’était pas insurmontable : il n’avait pas toutes ses forces et la situation dans laquelle il était l’épuisait bien plus que ce qu’il n’y paraissait. Au lieu de grogner sous la douleur, je me mis surtout à rire.

« Héhé... Hahahaha ! Ton Lucario vient de décider à ta place... Ce sera donc le premier ! Troupe n°2, en place, autour de lui ! »

Je m’approchais de Kara. Et je me permis de la pousser, me servant de son état tout tremblant comme une feuille, si faible, pour l’écarter et prendre la Pokéball qui était au sol. Je lui lançais un regard pour lui faire comprendre son erreur. Puis je lui chuchotais quelques mots.

« Qu’est-ce que je pourrais en faire ? Tu crois que je pourrais transformer ce Phyllali en une machine à tuer ? Je te laisse y réfléchir... Mais en attendant, ce chien va être le premier à y passer. C’est lui qui l’a décidé. »

Je la forçais à regarder la scène qui allait se dérouler sous ses yeux. Mon Alakazam, mon Sorbouboul et mon Lugulabre se mirent autour du Lucario, tandis que mes autres Pokémons exerçaient une pression sur le Phyllali et Kara pour ne pas qu’elles réagissent. C’est-à-dire que si elles se débattaient, alors ils leur feraient payer ça.

« Et je vais augmenter sa peine. J’ai besoin de toi, Silicio. Cage-Eclair sur ce Lucario. »

C’était la condition à mettre en place avant de commencer les quelques festivités que je réservais à ce Pokémon fort désagréable. Désormais, il était temps de se débarrasser de lui. Le début d’un spectacle morbide qui serait la dernière vision de Kara. Si ce n’était pas moi qui allait orchestrer cela, j’en serais presque triste. Ou non, en fait.

« Kedavra, commence par un Psyko ! Shandaemon, poursuit avec Châtiment ! Diamante, Lyophilisation ! Je veux que ça s’enchaîne, que ça soit beau ! »

Commençons par ce qu’il avait voulu me faire. Un Psyko. Mais cette fois-ci, exécuté par un monstre d’attaque spéciale, boosté par son propre type. Une décharge psychique qui serait particulièrement violente. Je voulais entendre son agonie. Mon Alakazam laissa ses cuillères tournoyer autour de la cible, laissant ses yeux s’envahir de bleu, symbole qu’il était en train d’exécuter son attaque. Lorsque ceux-ci revinrent à la normale, mon Lugulabre commença son action. Riant, il commença à agiter ses bras de chandelier, laissant une aura verte entourer le Lucario. Il contrôlait des forces démoniaques, qui devraient frapper avec force ce canidé, boosté par la paralysie – qui était sensé avoir réussi. Un Châtiment violent, qui portait bien son nom, agrémenté de l’énorme attaque spéciale du spectre et de son type. Puis, lorsqu’il termina, Diamante laissa de l’air humide recouvrir sa cible, afin de congeler d’un coup cet air et infliger une autre puissante blessure.

« Regarde-moi ça, Kara ! Un enchaînement d’attaque qui se réalise afin de ne laisser aucun répit à ton Pokémon, le tout dans des effets visuels travaillés ! Mais ce n’est pas tout ! Tremble d’effroi ! Tremble de joie ! Car voici un nouvel enchaînement qui achèvera cette scène ! Onde de Choc, Blizzard et enfin, Feu d’Enfer ! »

Les attaques étaient choisies avec minutie. Ce serait tel une Triple-attaque, mais en beaucoup plus puissant. D’abord, un choc électrique dégagé par les multiples cuillères de mon psychiste sous forme d’onde, pour lui faire hérisser ses poils. Puis la sensation de froid extrême, grâce au Blizzard soufflé à la suite par ma glace ! Et le choix de lui faire ressentir cette morsure de froid à ce moment n’était pas anodin... Car il devait être en très mauvais état désormais. C’est pourquoi je voulais en finir avec lui grâce à un violent choc thermique, exécuté magistralement par Shandaemon. Une attaque feu, efficace contre l’acier, et qui portait bien son nom.

Le Feu d’Enfer allait lui ouvrir les portes de l’enfer.

Après le flash et les grésillements électriques, après le long souffle glacial le recouvrant de neige et de glace, le torrent de flammes qui le consumerait. Et vous savez ce que les légendes racontent ? Que les âmes consumées par les flammes d’un Lugulabre étaient condamnées à l’errance éternelle.


« Hahahahaha ! Ça en jette, non ?! Nous allons pouvoir passer à la scène suivante ! » M’écriais-je en levant mes bras.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Kara Effyis
Through the looking glass


Messages : 91
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: Tragic Memories [Ang]   Sam 29 Oct - 15:23


Entendre de nouveau le rire déluré de l’homme me fit l’effet d’un électrochoc, me forçant à réaliser ce qu’il était en train de déclarer et ainsi à rouvrir les yeux. Qu’est ce qu’il allait faire ? Non, ce n’était pas ce qu’il venait de dire ! Il avait dit qu’il allait me tuer moi, pas eux ! J’étais prête à engager un pas en avant pour l’arrêter mais l’homme me poussa en arrière. La pulsion me sembla insurmontable à cause de mon état, me faisant tomber au sol comme si je n’avais été qu’un fétu de paille dans une nouvelle éclaboussure de boue rougeâtre. Mon Phyllali vint se loger contre moi, autant pour chercher un semblant de réconfort que pour m’en donner j’imagine. L’idée qu’il puisse faire de Phy un monstre comme ceux qui l’accompagnait me révulsait, il avait déjà trop souffert avec son maitre précédent il il avait déjà vu trop de violence avec celle qui avait tenté de se faire passer pour sa mère adoptive. Mais si ça signifiait que ça lui laisserait la vie sauve… Alors qu’il demandait à son noacier de lancer une paralysie sur mon pokémon, de nouvelles larmes coulaient sur mes joues et à l’entente des ordres suivant lancés sur un pokémon déjà à bout de force je criait en me déchirant la voix.

- Non ! Ne faites rien !… Il est déjà presque K.O ! Vous allez le tuer ! Arrêtez !

Même si une partie de moi savait que c’était là le but d’une telle manoeuvre, ma conscience refusait de croire que quelqu’un irait assez loin que ça. C’était ça alors un commandant ? Puis relevant les yeux vers la pokéball de Phy qu’il tenait en main, balle que j’avais moi même orné d’une feuille peinte à la main, j’eu enfin une idée concrète et logique. De toute manière au point où j’en était, me rebeller un peu plus ou un peu moins ne pourrait pas m’attirer plus d’ennuis. Portant la main à la sangle de mon sac où était accrochée la sphère de capture d’Anubis, mon visage pâlit encore une fois en découvrant son absence. Elle avait dût se décrocher alors que j’étais tombée.

Relevant les yeux en suivant les ordres du némésis, je vis mon poékmon au sol, respirant faiblement, la fourrure roussie de la précédente suite d’attaque qu’il venait de subit alors qu’une paradoxale couche de givre semblait le recouvrir. Secouant la tête pour me convaincre qu’il allait s’arrêter là, j’oubliais tous mes principes, mes répulsions primaires et me mis à patauger à pleine main dans la terre visqueuse dans l’espoir de retrouver à temps mon objet perdu. Un premier flash jaunâtre déchira la pénombre qui commençait à s’instaurer avec le soleil couchant, me faisant redoubler d’effort, puis un vent glacial se souleva déclenchant de nouveaux tremblements autres que ceux provoqués par l’angoisse. La boue était subitement devenue glaciale, je ne sentais plus mes doigts et je devinais mes ongles virer au bleu sous la couche de crasse qui les recouvrait maintenant. Puis, éclairée par l’attaque que je ne connaissais que trop bien, je vis la poké-ball ornée d’une croix de vie luire d’un éclat malsain. Galathée connaissait cette attaque, elle était tellement peu précise, il avait une chance de s’en sortir… Me tordant pour ramasser mon bien, je laissais son laser rouge percer les flammes seule maintenue par l’espoir d’avoir agit à temps. Ou du moins pas trop tard.

Puis après un bien trop long intervalle, une éternité selon moi, les flammes moururent enfin emportant avec elles la lumière qu’elles avaient engendré. Au milieu d’un cercle de terre et d’herbe sèche noirci se trouvait là mon Lucario, inanimé. La fine pellicule de glace qui le recouvrait avait fondu et à présent, certaines zones de son pelage semblaient encore rougeoyantes et fumeuses. Une affreuse odeur de chair roussie emplissait l’air. Quant à moi, je continuais mécaniquement à activer le faisceau de ma pokéball qui englobais le corps du loup avant de se briser et de disparaitre. Il avait tenté de se défendre, et quelques auraphères avaient fusé vers des cibles sans que je ne puisse le remarquer. Il n’aurait pas abandonné sans combattre, mais la paralysie et le manque d’équité faisant, il n’était pas de taille à lutter plus encore. Maintenant la seule chose qu’il allait mettre forcé de constater était que la poké-ball que je tenais refusais de rappeler son propriétaire. Phy, le regard vitreux regarder celui qui lui avait servi de modèle et de mentor étendu au sol, immobile, presque serein. Pas plus capable que moi de croire ce qui venait de se dérouler sous nos yeux, il émit un petit jappement à son égard. Puis un autre. Encore. Et encore. Espérant le faire réagir. Cette mélodie macabre me brisait autant le coeur que le spectacle morbide qui s’étalait devant moi. Continuant à activer la pokéball comme une automate, je laissais aller un flot de larme la mâchoire serrée.


- Vous aviez dit que vous ne leur feriez pas de mal… Que je n’aurais pas à pleurer leur sort…

Ma main commençait à se crisper sur la poké-ball, faisant blanchir mes phalanges et incrustant dans ma peau les impuretés que j’avais collecté en tâtant le sol. Même si j’essayais de garder un figure digne je sentais ma lèvre qui tremblait est mes yeux se teinter de rouge à leur tour. Si j’avais su, je n’aurais jamais osé appeler ce pokémon Anubis. J’aurais tant dû faire demi-tour…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Tragic Memories [Ang]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Best Memories With Memories
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Souviens-toi. People change, memories don't.
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Aquarius Memories — Licorne

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: