Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]

AuteurMessage
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mar 20 Sep - 12:51

La cadette voulait lui faire des leçons de combat après sa conquête des badges ? Dans une autre situation, elle se serait sentie touchée de cette ambition. La rousse ne répondit rien, surprise de se retrouver subitement proche des deux autres, main dans la main. Okabe semblait étonné aussi, se demandant visiblement de quoi Lyndia parlait. Ils se regardèrent un instant, chacun détournant le regard pour se concentrer sur la brunette. Tous deux n’étaient pas vraiment actif dans cette histoire de Némésis et de sauver le monde, mais ils ne dirent rien, profitant du fait que la jeune femme parlait pour essayer de dissiper le malaise précédent. Bahia faillit réussir, mais le reste gâcha de nouveau le calme qui tentait de se placer dans son esprit. Le bras dans les airs, l’handicapée ne comprit pas la panique soudaine de son amie, son cœur se remettant à battre à la chamade. Avait-elle vu quelque chose dans l’eau ou autour qui lui avait fait peur ? Incapable de comprendre que c’était son maillot de bain le problème, elle n’eut pas le temps de trop y penser de toute façon. Son geste fit perdre l’équilibre à la rousse, le temps semblant se ralentir dans sa tête. Malgré une tentative de ne pas se vautrer comme une idiote, sa jambe peu stable ne l’aida pas du tout et elle termina sa bousculade directement sur Okabe. La seule chose qui traversa son esprit fut un juron, ses pensées lui donnant l’impression d’exploser lorsqu’elle ouvrit les yeux et se rendit compte que ses lèvres étaient à moitié sur celle de l’homme, qui s’était figé sans savoir quoi faire. Son réflexe avait simplement été de la retenir sur ses pieds, les deux mains sur ses hanches. Ils restèrent ainsi presque une minute, les yeux aussi ronds l’un que l’autre et le visage plus rouge qu’un homard bouillit. Dans l’autre bassin, le groupe de femmes plus âgées gloussaient comme des pies, n’ayant eu aucun mal à suivre les conversations précédentes. Ce fut ce son qui réveilla l’handicapée, celle-ci reculant la tête d’un coup. Après la surprise, une autre émotion teinta son visage. De la fureur, principalement. Parce qu'elle était certaine que Lyndia avait fait exprès, Le reste était tout mélangé dans son esprit et la seule chose évidente qui lui vint en tête fut de partir. Là maintenant.

-‘ B… Ba-Bahia, revient ! ‘

Le scientifique se réveilla lorsqu’il se rendit compte que la rousse se sauvait carrément, essayant de la rattraper. Malgré sa jambe, l’adrénaline semblait donner des ailes à la chercheuse, qui enjamba le rebord du bassin sans problème. Une douleur lancinante lui monta de la hanche, mais Bahia s’en fichait. Elle n’avait qu’un but en tête, et c’était le vestiaire. De grands pas lui permirent de s’y rendre rapidement, ne jetant pas un seul coup d’œil derrière elle. Okabe s’était retenu de sortir de l’eau en voyant l’état de sa collègue et il valait mieux pour l’adolescente de faire pareil, le temps que la tornade qui s’sévissait dans le crâne de son amie se calme. De toute manière il n’allait pas lui laisser le temps de le faire, se tournant vers Lyndia d’un air grave. Il avait espéré avoir du temps seul avec la jeune femme pour lui faire part de certaines de ses inquiétudes, mais il ne s’attendait pas que ce soit pour cette raison. Malgré la gêne qu’il ressentait et la pulsation de son cœur qui lui donnait le tournis, il fallait qu’il oublie ce qui venait de se passer, au moins pendant quelques minutes. Alors que la rousse s’installait dans une douche dans les vestiaires et se mettait au sol pour se calmer, le scientifique de son côté cherchait ses mots, essayant de faire vite. Ses lèvres lui brûlaient, mais ce n’était pas cela le plus important.

-‘ Il… il faut que je parle à quelqu’un. Crois-moi, c’est plus important que ca en ce moment. Je… enfin… tu aimes bien Bahia, pas vrai ? Je veux dire, tu la considères comme une amie proche ? ‘ Toujours debout dans le bassin, il parlait rapidement, très nerveux. –‘ Écoute, je l’aime bien aussi et… euh… s’pas pour ca que je suis venu ici au départ… enfin si, mais… ‘

Il fallut un moment à Okabe pour se rasseoir et remettre ses idées en place, se passant rapidement une main dans les cheveux pour ensuite se tourner les pouces. C’était une manière pour lui de se concentrer, reprenant un peu de sérieux.

-‘ Tu connais les Xatu? Ce sont des Pokémon psy très impressionnants. À force de côtoyer le mien et de faire des recherches, je me suis mis à avoir des petites visions du futur… Rien de bien intéressant, la majorité d’entre elles ne se sont jamais réalisés parce que le présent se modifie constamment. Seulement… depuis six mois, il y en a une qui me revient en tête sans arrêt. J’avoue… j’avoue que ca me fait peur un peu. ‘

Spoil Steins Gates, PAS TOUCHER SINON:
 

-‘… J’ai beau essayer de modifier son cours, chaque fois que je la voie, Bahia est… enfin, c’est pas très heureux. ‘

Elle était trop jeune. Il ne pouvait pas l’expliquer là comme cela que ce qu’il voyait était la vision d’une Bahia peut-être morte et pleine de sang. Malgré ses interventions et son désir de changer le futur, une menace planait sur sa collègue et ne voulait pas partir. Il avait gardé cela pour lui tout ce temps, cherchant à se débrouiller tout seul. Mais en voyant Lyndia et son désir de se débarrasser de la Némésis et de sauver Mailys, il s’était dit qu’il pourrait lui faire part de certaines de ses inquiétudes. Même si elles ne se voyaient pas souvent, il était presque certain qu’elle ouvrirait l’œil pour un quelconque danger.

-‘ Surtout ne lui en parle pas, c’est déjà assez dur comme cela. Si nos deux paires de yeux fonctionne ensemble, je suis certain que rien ne se passera. ‘

Il se força à sourire, content d'avoir réussis à expliquer ce qui le tracassait à une presque inconnue. Débarrassé de ce poids, le scientifique posa sa main droite sur ses lèvres, les caressant un instant. Une pensée lui vint à l'esprit, mais il se dépêcha de la faire disparaître, rougissant de nouveau. Il avait l'impression d'avoir été dans un rêve, mais le fait que la rousse se soit sauvé assez vite le ramenait à la réalité.

-'... Tu, enfin... tu crois que je devrais aller voir ? '

Il demandait vraiment cela à une adolescente ? Il avait vingt-six ans nom de dieu, il pouvait prendre des décisions tout seul. Cela faisait déjà de nombreuses minutes que Bahia s'était écrasée sous son jet d'eau froide, mais Okabe avait peur de la faire sortir du vestiaire. La situation était assez étrange.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mar 20 Sep - 17:36


Trop concentrée sur sa propre gêne, Lyndia mit quelques secondes à comprendre la réaction de Bahia. Ses yeux étant clos, elle n'avait pas vu les conséquences de son geste. Aussi la fuite de la rousse mit un moment à monter à son cerveau. Elle tendit le bras et commença à se redresser pour la retenir, mais la présence d'Okabe la rappela à l'ordre et elle se ravisa aussitôt, rouge comme un Magby. Puis ce fut au tour du scientifique d'avoir une réaction bizarre. Lyndia ne comprenait plus rien. Entre la disparition de son amie, le fait qu'elle se trouvait seule avec un garçon en maillot de bain dans une source chaude et le discours dont Okabe commença à l'assaillir, les pensées de la brunes se brouillèrent à vitesse grand v.

"Heh?"

Xatu, visions du futur, malheur à Bahia, qu'est-ce que c'était que ce charabia? D'une part c'était incompréhensible, d'autre part et du peu qu'elle comprenait, c'était invraisemblable. Enfin, c'étaient des scientifiques, non? Ils devaient savoir que c'était pas possible de voir le futur. Ophiuchus et Eon se seraient depuis longtemps entourés de Xatus pour mener leurs conquêtes à bien sinon. Le seul Xatu qu'elle avait rencontré jusqu'à présent était celui de Lina, lors de leur... hem... "passage" par le cratère. Et si l'oiseau lui avait paru puissant, il lui avait surtout paru complètement à l'ouest. Donc de là à dire qu'il pouvait voir l'avenir... Okabe avait été amusant jusque là. Mais la gêne de la dresseuse commençait à lui rendre la présence de l'individu désagréable, voire flippante. Fort heureusement il détourna lui-même l'attention de Lyndia en proposant d'aller chercher la rousse. Lyndia resta muette un instant, regardant dans la direction des douches.

"Nan... Je vais y aller. Je crois que c'est ma faute..." Elle se retourna vers Okabe, l'air sévère: "Et puis les douches femmes sont interdites aux hommes! Espèce de pervers!"

Elle se leva et détala vers lesdites douches le plus vite possible afin de donner au jeune homme le moins de temps possible pour la reluquer. Arrivée dans la salle boisée, Lyndia n'eut aucun mal à retrouver Bahia. Elles étaient alors seules dans les vestiaires. Assise au sol, la hanche de la chercheuse était beaucoup plus visible et Lyndia put enfin l'observer de près. Elle ne fut pas gênée par ce spectacle, mais approcha néanmoins avec timidité avant de s'accroupir.

"Je... hem... Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé mais... j'en ai un peu trop fait peut-être?... Je suis désolée..."

Consciente que Bahia ne voudrait pas forcément qu'elle s'assoie à côté d'elle, Lyndia lui tendit le bras pour l'aider à se relever. Elle l'avait vu souffrir pour entrer dans les bains. Il était hors de question qu'elle la force à se reposer sur sa hanche d'avantage.

"Ca doit pas être très confortable par terre... Il y a des bancs à côté. Tu viens? Pour heu... en parler?..."

Cela ne se voyait probablement pas à cause de l'humidité ambiante, mais la dresseuse avait les larmes aux yeux. La rougeur de ses joues pouvait passer pour une simple réaction à la chaleur, mais commençait à envelopper ses paupières d'une façon qui trahissait ses émotions. Elle avait passé une journée riche en émotion, mais épuisante. La dernière chose dont elle avait besoin c'était la culpabilité d'avoir encore une fois fait une bourde irréfléchie qui aurait mis son amie dans une position inconfortable. Elle n'avait pas apprécié de rester plusieurs mois sans revoir la rousse. Et elle aurait aimé ne pas être l'initiatrice de ce genre de distance.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 1:48

-'... '

La rousse ne réagit pas sur le coup, le jet d’eau froide lui tombant toujours derrière la tête. Oh bien sûr la demoiselle s’attendait à être rejoint d’un moment à l’autre, mais elle ressentit un profond malaise lorsque Lyndia se retrouva en face d’elle. L’handicapée aurait préféré être seule encore un moment, incapable de mettre de l’ordre dans sa tête. Gardant le visage bas, elle ignora le bras tendu de sa cadette, levant plutôt le sien pour lui faire signe de s’asseoir. Non elle ne bougerait pas du sol, même si c’était inconfortable. La douleur dans ce cas-ci lui était bénéfique, malgré les tressaillements qui traversaient sa jambe et sa hanche qui donnait l’impression de vouloir exploser. Ça lui permettait de se concentrer ailleurs, d’un peu oublier ce qui se passait dans le fond de son esprit. Attendant que son amie réagisse et prenne sa place comme elle lui demandait, la jeune femme mis un long moment avant de relever la tête, le visage encore un peu rouge de sa précédente colère et un peu de sa gêne aussi. Son corps frissonnait de froid mais elle gardait la douche ouverte, incapable de bouger sous l’émotion. Il fallait qu’elle parle, sinon ça allait la bouffer de l’intérieur. Sa gorgée nouée ne voulut pas réagir sur le coup et Bahia se glissa la tête dans les mains, un long soupir étant la seule chose sortant d’entre ses lèvres sur le coup. Doucement. Il y avait beaucoup de pensées qui voulaient se jeter en même temps et il fallait qu’elle fasse le tri, ne sachant pas par où commencer. Non, elle n’avait pas vraiment envie de discuter, pas après tout cela. Seulement, qu’est-ce que cela donnerait ? Vu comment la situation débouchait, c’était mieux ainsi. Se taire détruirait beaucoup trop de chose. Le visage toujours caché dans ses paumes de mains, elle parla finalement, la voix un peu étouffée et le corps un peu recrovillé sur lui-même.

-‘ Ça fait trois ans qu’on se connait. C’est vrai, au départ il y a eu comme… une connexion. Nous étions très occupés, mais ça ne nous empêchait pas de se croiser de temps en temps et de se tourner autour. Je sais pas, ptet que ça aurait débouché sur quelque chose si j’avais pas été conne au point de jouer avec un Onix et me retrouver aussi longtemps à l’hôpital. Oh, il venait me voir toutes les semaines, mais avec ça et… d’autres problèmes il y a quelques mois, j’ai régressée. ‘


Malgré le désir de se taire, parler était en train de lui enlever lentement un poids qui lui écrasait la poitrine depuis le début de leur sortie au spa. Il fallait qu’elle règle la question maintenant, sinon ce ne serait jamais. Libérant sa tête de ses mains, Bahia se mit à regarder la porte qui menait à l’extérieur, ses yeux ne croisant jamais sa cadette. C’était trop dur pour elle, s’ouvrir de la sorte lui demandait bien trop d’énergie. La rousse était du genre plus hamster émotionnellement parlant, elle ramassait tout et ne lâchait presque rien, gardant au fin fond de son esprit des émotions qu’elle détestait au lieu de les vivre. Là, assise comme une idiote en dessous d’une douche, elle revivait les derniers mois et son cœur battait rapidement.

-‘ Et puis… Okabe est un génie. Socialement parlant il a zéro, mais en terme de Q.I… on est pas du même niveau. Ça et ses capacités psychiques…’ Passant une main dans ses cheveux mouillées, elle prit une pause avant de continuer d’une voix moins dure. –‘ Plutôt ironique, non? Il est reconnu partout pour sa rationalité hors du commun et à côté il a des visions et est capable de faire bouger des objets avec sa pensée. Quand il était jeune, il a été testé de nombreuses fois à ce sujet. Son Xatu lui sert juste d’aide, tu imagines ? On est incapable d’expliquer ça et pourtant… pourtant ils sont loin d’être seuls. Partout dans le monde, il y a des tas de cas bizarres avec les Pokémons. Certains champions sont même des psychistes très puissants. Enfin… ‘

Elle s’égarait. Parce que oui, ce qu’Okabe avait dit à Lyndia était vrai : il lui arrivait parfois d’avoir des visions et plus elles étaient proche dans le temps, plus elles avaient de chance de demeurer inchangé. La raison était très simple : il suffisait d’une parole, d’un mouvement et le futur entier se modifiait. Ce que l’homme voyait n’était pas le futur en réalité, c’était plutôt une possibilité du futur. Comment ne pas être intimidé par quelqu’un comme lui ? Ces raisons avaient été les premiers freins à une relation plus poussée entre lui et elle, Bahia étant convaincue qu’elle finirait par l’ennuyer, elle qui n’avait pas les mêmes capacités. Il vantait toujours ses recherches et adorait les lire, mais cette idée ne quittait pas la tête de la rousse. Quelqu’un comme lui avait besoin d’être stimulé sans arrêt, son cerveau était en ébullition 24h sur 24. Il y avait des scientifiques plus intelligentes qu’elle qui feraient l’affaire à sa place. Semblant se calmer lentement, l’handicapée étira sa jambe en bon état, appuyant son crâne contre le mur. Les yeux clos, elle continua son monologue, à présent lancée.

-‘ J’ai un génie psychique qui me colle au basque et moi je cours dans l’autre sens… C’est con. ‘ Elle passa une main sur ses cicatrices, du bout des doigts. –‘ Mais parfois, Lyndia, il y a des choses qu’on ne peut pas changer ou qui sont compliqués… La vie s’pas juste du noir et du blanc, y a du gris… beaucoup de gris. Il y aura toujours un coin pour Okabe dans ma tête, mais là, maintenant… j’ai d’autres trucs à régler. ‘

Silence. L’handicapée ne rajouta rien d’autre, ne regardant toujours pas sa cadette. Les yeux de nouveau ouverts, elle fixait la porte de sortie, visiblement perdue dans ses pensées. Il fallut encore un moment avant que Bahia se décide à parler une dernière fois, la voix bien plus douce qu’au début de la conversation. La colère semblait s’être dissipée.

-‘ Je suis sûre qu’un jour tu comprendras ou je veux en venir… en attendant, profite en donc. ‘


KOFF, AXELLE, KOFF.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 11:03

Lyndia n'insista pas quand Bahia l'invita à s'asseoir à ses côtés. Avoir un peu mal aux fesses était un bien faible prix à payer pour essayer de se rattraper aux yeux de son amie. Puis la rousse commença à... se confier. La jeune dresseuse ne s'attendait certainement pas à tout cela de sa part. Évidemment, même malgré les explications de la chercheuse, elle ne saisissait tous les tenants et aboutissants de sa situation. Mais elle sentait que les choses étaient difficiles. Pendant les explications, elle enregistra les propos de Bahia sur les... "pouvoirs" d'Okabe. Elle les enregistra et fit immédiatement le lien avec ce que venait de lui dire le chercheur. Alors était-ce vrai? Existait-il un futur dans lequel il arrivait quelque chose de malheureux à la jeune femme? La gorge de la brune se noua, mais elle ne répondit rien, préférant laisser à son amie le soin de poursuivre ses explications.

Le jeune homme l'avait en vérité mise dans une situation fort délicate. Car désormais en possession de ces informations, Lyndia se retrouva bien incapable de savoir quoi en faire. La gêne et la culpabilité étaient toujours présentes. S'y mêlait désormais une sincère empathie pour la souffrance de la rousse. Pour finir, la peur de l'avertissement d'Okabe commençait à gangrener une partie de son esprit. Que pouvait-elle dire? Dès qu'elle voulait rendre service à Bahia, elle avait la sensation de tout faire foirer. Elle réagit donc de la seule façon qu'elle put : dans la panique. Ses poings se serrèrent sur ses genoux repliés, les larmes qu'elle avait aux yeux tremblèrent d'envie de s'en échapper, et sa gorge serrée laissa échapper ses paroles avec un timbre plus grave et plus caverneux qu'à l'accoutumé.


"Mais on s'en fout de tout ça!!!"

Elle avait voulu crier. Au lieu de cela, la fin de sa phrase était partie dans les aiguës d'une façon aussi chaotique que peu maitrisée.


"Okabe s'inquiète pour toi! Et c'est pas le seul je te signale! Tu préfères te focaliser sur tes recherches, okay, je peux le comprendre, mais te sers pas de ta blessure comme d'une excuse pour échapper à tout ça! Je m'en fous de ta cicatrice et du fait que tu boites! Et il s'en fout probablement autant que moi sinon plus!"


Ses mains tremblèrent. Une larme finit par s'échapper.

"T'es la première personne avec qui j'ai sympathisé en quittant mon chez-moi! La première qui m'a fait découvrir des choses sur Maïlys!! La première entité vivante qui ne m'aie pas fait peur en arrivant dans une grande ville!!! Tu penses vraiment que le fait que tu boites change quelque chose à tout ça? A la personne que tu es? Je m'en contre branle que tu sois blessée! Et si moi je m'en fous, imagine à quel point ça doit lui faire ni chaud ni froid, à lui!!!!"

Elle se releva et essuya ses larmes d'un revers de main. A demi-voix, elle ajouta plus pour elle même que pour Bahia :

"Quand je m'inquiète, quand je m'attache, j'ai tendance à tout faire foirer. Mais lui s'inquiète pour toi aussi. Et il peut te faire du bien. Je pense que... Que vous devriez parler."

Elle était épuisée. En dépit de ses larmes et de ses yeux rouges, Lyndia regardait désormais Bahia de haut avec un air sévère. Elle se doutait bien que la moitié de ses propos devaient paraître disproportionnés à son amie, ou ne pas avoir de liens les uns avec les autres. Tout était sorti comme ça avait pu. Comme elle l'avait ressenti. Le souci étant qu'en l'état, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle ressentait. La dresseuse avait autant envie de gifler la chercheuse pour son idiotie, de la prendre dans ses bras par peur de la perdre et de s'enfuir pour ne pas avoir à faire face à tout ça. "Fais ce que je dis, fais pas ce que je fais"...

"Je vais y aller. Je suis désolée pour tout ça. Merci encore de m'avoir fait découvrir le restaurant. Et ces bains. Et merci pour les gemmes."

Elle se retourna et fit deux pas vers les vestiaires avant de s'arrêter. Ses poings se serrèrent jusqu'à ce que ses phalanges blanchissent sous la pression. En disant cela elle se rendit compte. Elle se rendit compte que Bahia avait fait plus pour elle qu'elle n'avait jamais pu lui rendre. D'un coup, elle se retourna et tendit le bras vers la rousse. En reniflant elle ajouta :

"Je vais y aller. Mais d'abord je t'aide à te relever. Puis j'y vais. Snirfle."

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 14:21

Avoir droit à la morale d’une plus jeune qu’elle irritait particulièrement la rousse, qui devait se retenir de hurler que la jambe en soi n’était qu’un problème parmi tant d’autre. La peur de mourir, les mois passés à l’hôpital à se battre pour ne pas être amputée… c’était des choses qui restaient dans son esprit et les cicatrices n’étaient qu’une preuve de plus à son incompétence. C’est vrai, quelque chose l’avait attirée là-bas et c’était entièrement de sa faute, ce qui était encore plus dur à accepter. Rejeter le problème sur quelqu’un d’autre était tellement plus facile que de le regarder en face… Mais ça, personne ne le savait. Pas même ses Pokémons. Ce qu’elle avait cherchée dans cette montagne ce jour-là s’éteindrait probablement avec elle. Les traits de la chercheuse devinrent durs, bien déterminée à ne rajouter rien de plus. Il y avait des choses qui, même si elle le désirait, devaient rester cachées le plus longtemps possible. Le monstre de l’orgueil s’était réveillé et il aurait pu tout détruire les efforts de la cadette si celle-ci ne s’était pas mise à pleurer. La mâchoire serrée, l’handicapée se calma immédiatement. Souhait-elle réellement se battre contre les gens qui l’appréciaient pour leur épargner des souffrances ? N’était-ce pas ce qu’elle leur faisait ressentir en se battant ainsi contre eux, à vouloir à tout prix s’effacer ? Le monstre disparu sous l’évidence et Bahia sentit que ses pensées se replaçaient toutes seules, comme secouées par le comportement de Lyndia. Elle plaçait la dresseuse dans une situation délicate qui n’avait rien d’agréable et alors qu’elle sentait une brise sur son visage, la rousse se rappela de bien des choses, la dureté s’effaçant de ses traits. Elle voulut répondre quelque chose, se rattraper, mais remarqua une fleur. Oui, une fleur. Elle flottait à quelques centimètres de sa tête, la brise venant de la porte qui s’était ouverte très légèrement pour la laisser passer. La demoiselle mit un moment à comprendre et la fleur tomba au sol, celle-ci se dépêchant de la ramasser.

-‘ Hum. ‘

Ce n’était pas n’importe quelle fleur. La chercheuse se souvint qu’elle avait déjà prêtée un livre à Okabe sur le langage des fleurs, ce que la culture avait fini par leur donner comme signification. Ça n’avait rien de scientifique, mais c’était intéressant et la rousse adorait ça. Observant la plante, celle-ci n’eut aucun problème à deviner l’espèce et le message derrière. Son visage resta impassible, mais à l’intérieur, ça bouillonnait. Ce qu’elle avait entre les doigts était une fleur d’Hibiscus rouge, qui signifiait une sorte d’invitation. Un genre de : nous avons rendez-vous, tu viens ? Ce fut assez pour achever le rempart qu’elle avait tentée de se construire, celle-ci gardant la fleur dans sa main. L’apparition de la plante avait un peu déboussolée Bahia, qui fut comme surprise de voir la main tendue de Lyndia. Elle voulait partir ? Comme électrisé, l’handicapée l’attrapa sans hésitation, se relevant difficilement. Restée assise dans cette position l’avait ankylosé et elle dû s’y reprendre à deux fois pour enfin se tenir sur ses pieds sans trop de problème. Même debout, elle ne lâcha pas la main de sa cadette, obligeant celle-ci d’une poigne ferme à se rapprocher d’elle.

-‘ Tu as raison, on a assez trempées. Partons. ‘

Une telle marque d’affection de la part de Bahia était assez rare, elle l’avait simplement serrée dans ses bras quelques secondes, pour ensuite lui tapoter gentiment la tête, un peu raidement. Sa gorgée était encore nouée et surtout, elle avait du mal à rajouter quoi que ce soit d’autre. Elle espérait sincèrement que son comportement suffirait à montrer à son amie qu’elle avait compris son message et que, même s’il était difficile à mâcher, elle l’acceptait et se sentait mal de sa propre réaction. C’était subtile, mais il ne fallait pas s’attendre à une effusion d’émotion, surtout venant d’elle. Ce n’était pas les gros câlins à la Twinkle, mais l’émotion était là. Essayant de sourire, l’handicapée se dirigea ensuite vers son casier, prête à se changer. Avec tout cela elle était gelée et souhaitait se réchauffer au plus vite. Elle surveilla Lyndia du coin de l’œil, comme pour être certaine qu’elle ne se sauve pas alors qu’elle se changeait. Contente de mettre sa veste, elle se tourna vers son amie, semblant se rendre compte de quelque chose.

-‘ J’ai envie d’une glace. ‘

Et c’était tout. Lorsqu’elle avait les émotions à fleur de peau et réfléchissait trop, une bonne tasse de sucre réglait tous ces problèmes. Néanmoins, avant toute chose, il fallait récupérer deux choses importantes : un scientifique probablement désemparé et une canne. Marchant difficilement jusqu’à la porte, elle ne fut pas surprise de voir le deuxième objet posé contre le mur, à l’extérieur du vestiaire. Elle l’attrapa et s’appuya dessous, soufflant un peu. Dès qu’elle retournerait à l’arène, des anti-douleurs s’imposeraient. Son cœur se mit à battre plus rapidement lorsqu’elle se rendit compte qu’Okabe n’était pas visible, son regard parcourant rapidement les bassins. Ou était-il donc passé ? Était-il parti après lui avoir laissé la fleur et ses choses ? Serrant l’Hibiscus entre ses doigts, elle se mit à fouiller un peu partout, consciente que l’homme avait tendance à se retirer parfois dans des endroits improbables. Elle espérait que Lyndia se sente un peu mieux et accepte de la suivre, lui jetant un regard perdu alors qu’elle venait de fouiller une poubelle le plus sérieusement du monde. Qu’est-ce qu’il avait encore fait ?

En réalité le pauvre scientifique était assis entre deux buissons, un peu à l'écart. Après avoir donné la fleur il avait prit peur et c'était caché, se rongeant l'ongle du pouce en ce demandant ce qui était mieux : sortir de lui-même comme un homme ou rester et espérer ne pas se faire avoir par l'une d'entre elle?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 15:27

Le geste de Bahia toucha profondément la dresseuse. Ca n'était pas une embrassade aussi longue et expansive que celles de Twinkle, certes. Mais c'était un geste bien plus rare et bien plus beau. Un geste que Lyndia savait devoir coûter beaucoup à la rousse. Un geste qui amplifia son envie de pleurer tant elle était gênée et heureuse à la fois. Elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas céder à nouveau, et ne chercha pas à retenir son ainée quand ce fut terminé. Avec un sourire triste, elle essuya enfin ses larmes avec la paume de ses mains, passa quelques secondes le visage sous la douche pour reprendre ses esprits et la suivit hors des bains.

La révélation culinaire de la chercheuse fit naître un sourire amusé sur les lèvres de la brune. Un glace. C'était une putain de bonne idée ça. Les épaules de Lyndia s'affaissèrent à l'idée de déguster deux ou trois boules de sorbet après une telle soirée. Après une telle journée en fait. Ce serait le petit réconfort sucré dont son âme d'enfant avait particulièrement besoin actuellement.


"Glaaaace... Menthe. Fraise. Poire. Ouais! Menthe-fraise-poire!"

Seul obstacle à ce plan : la disparition d'Okabe. Le réflexe de Bahia de chercher dans une poubelle en dit long à la dresseuse sur les habitudes du scientifique. Ce fut suffisant pour que Lyndia ne joue le jeu, s'étire et lance à la cantonade, un poil plus fort que nécessaire:

"Baaah! Je suis sûre qu'il nous retrouvera! Allons manger cette glace et on finira bien par croiser son chemin! Tu m'emmènes où du coup?"

Le but était simple et assumé : Où que puisse se planquer le jeune homme, il entendrait ce discours et probablement la réponse que Bahia lui formulerait. Ce serait sûrement suffisant pour lui fournir les informations nécessaires pour qu'il les retrouve """""""sur un coup de chance""""" en voulant lui aussi manger une glace """""par hasard"""""". Lyndia fit un clin d'oeil discret à Bahia pour marquer son idée et lui emboita le pas. Cette fois-ci, elle se dirigea vers la voiture. Au cas où.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 16:05

La technique de Lyndia pour faire sortir Okabe de sa cachette était assez évidente et la rousse haussa un sourcil, visiblement indécise à le laisser ici sans transport. La crémerie qui l’intéressait était à l’autre bout de la ville… il y en avait d’autres sur le chemin, mais celle-là avait gagné son cœur il y a longtemps. Ce qu’ils faisaient là-bas était de la crème glacée de luxe maison, une véritable hymne au sucre et au plaisir gustatif. L’handicapée jeta un dernier coup d’œil rapide autour d’elle, se demandant si l’homme réagirait. Et ce fut le cas. C’était subtile, mais Bahia avait vu les branches d’un gros buisson bouger étrangement, celle-ci se dirigeant tout droit vers celui-ci, après avoir lancé les clés de voiture à sa cadette si elle désirait se préparer à partir. Ce ne fut pas difficile de trouver le scientifique, assis entre des buis. La chercheuse le connaissait assez pour voir qu’il frimait, faisant semblant d’être surpris d’être découvert. Lâchant de grignoter son pouce, il se releva d’un coup, manquant de se cogner la tête sur la branche d’arbre au-dessus de lui. Sur le coup la rousse fut incapable de parler, se rappelant pendant quelques secondes la chaleur de ses lèvres sur les siennes. L’étrange duo se regarda un moment, semblant attendre de voir la réaction de l’autre. Le pauvre Okabe devait avoir peur de son état d’âme et elle se devait de le rassurer, pour au moins lui faire oublier le comportement qu’elle venait d’avoir dans les bassins. S’approchant à petits pas pour lui prendre le bras, elle tira simplement dessus et se rendit à la voiture, un scientifique un peu gêné la suivant sans répondre. L’homme s’installa à l’arrière, jetant un regard en biais à Lyndia, comme rassuré de sa présence. Il avait dû passer pour un fou après cette conversation et regrettait d’avoir mis l’adolescente dans le coup, néanmoins il ne pouvait pas se rattraper.

-‘ Direction Meuh meuh! ‘

Toute cette histoire l’avait rendue tendue et elle grimaça en appuyant trop fort sur l’accélérateur, faisant crisser ses pneus avant de s’élancer sur la route. Okabe avait l’habitude de sa conduite sportive et ne remarquait même pas, regardant plutôt dehors. Bahia savait ce qui lui ferait plaisir et appuya avec sa main gauche sur une de ses Pokéballs posé entre son siège et celui de la cadette, libérant instantanément Derpy. La Gobou se jeta dans les bras du scientifique, lui tapotant le visage avec ses pattes. Son bébé Pokémon était un véritable miracle, il fallait être vraiment déprimé pour être incapable de sourire en la prenant. L’homme parut surpris, mais sourit ensuite, serrant Derpy dans ses bras. Contente de sentir le malaise s’éclipser de nouveau, l’handicapée sourit avec douceur, se concentrant ensuite sur la route. Se rendre-là ne prit pas trop de temps, parlant un peu avec Lyndia pendant le trajet. Le scientifique et elle ne s’étaient toujours pas parlés, mais ils n’en avaient pas besoin. Okabe avait vu la fleur à la ceinture de Bahia et cela lui suffisait amplement. Contrairement au reste de la ville qui semblait un peu désert, la crémerie était bien animée. Il y avait une petite file d’attente, laissant le temps au trio de décider ce qu’il voulait. La rousse demanda une gelato au chocolat noir, malgré la grimace de l’homme, qui détestait son goût amer. Celui-ci prit plutôt de la crème glacée ordinaire à la fraise, allant ensuite trouver des places à l’extérieur. Bien installées sur une table en bois, Bahia mangeait d’une main et se massant la jambe de l’autre.

-‘ Alors ? ‘

La question était plus pour Lyndia, ce n’était pas la première fois qu’elle venait avec Okabe ici. Elle espérait que sa cadette appréciait les recettes de la crémerie familiale, qui méritait amplement sa réputation. Son téléphone se mit à sonner en même temps qu’elle posait la question, celle-ci le sortant rapidement de sa poche. Tiens, c’était son père. Il était vrai que beaucoup de temps était passé, ces combats étaient probablement terminés. Elle répondit avec plaisir, regrettant immédiatement son geste lorsqu’elle entendit la voix grave de son Blindépique dans le combiné.

-‘ BLINDÉ ! BLINDÉ BLINDÉ BLINDÉPIQUE ! ‘

Oh merde. La demoiselle avait retiré le téléphone de son oreille et ce n’était pas difficile pour les deux autres d’entendre. Peut-être que Lyndia ne comprendrait pas le problème, mais Okabe, lui, avait le visage livide. Cogneur ne semblait pas très content que la jeune femme soit partie sans rien lui dire et surtout sans lui, lui rappelant qu’il était toujours à l’arène à l’attendre. En ce moment son père devait se bidonner derrière l’épinarmure, bien conscient que cela barderait pour l’handicapée. Elle se dépêcha de raccrocher, visiblement paniquée.

-‘ … je suis dans la merde. ‘

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Mer 21 Sep - 17:51

Lyndia était à mille lieues de s'attendre à ce qui allait lui tomber dessus lorsqu'elle arriva à cette crèmerie dont Bahia lui avait vanté les mérites pendant tout le trajet.

L'Amour avec un grand A.

L'attente avait été un peu longue à cause de la foule. Mais au moment de faire son choix, l'esprit de Lyndia fut bouleversé et son regard quitta le menu des parfums pour ne plus quitter la merveille qu'elle venait de rencontrer.

Elle était grande. Elle était belle. Elle était magnifique. Des courbes parfaites merveilleusement mises en valeur par des atours élégants et discrets. Un parfum qui émanait de tout son être et qui ne pouvait qu'évoquer le plaisir rassurant d'une tendresse et d'un amour infini. Sa peau, si douce et si lisse, disposait de mille teintes superbes qui se mariaient magnifiquement les unes aux autres. On retrouvait dans cette peau la maitrise merveilleuse d'un Courbet ou d'un Caravage, jouant avec les rouges, les verts et les jaunes pour donner un ensemble harmonieux à son oeuvre. Et quelle oeuvre... Lyndia ne put se retenir de tendre le bras vers l'objet de son émoi. Elle voulait la toucher, elle voulait la posséder, elle voulait la chérir. Et avant qu'elle ne comprenne ce qui lui arrive, c'était ce qu'elle faisait. Au diable la pudeur, au diable les conventions sociales et la morale. Sa main frêle avait saisi cette jambe forte et droite. A la seconde où le contact eut lieu, elle sut qu'elles étaient faites l'une pour l'autre, elle sut qu'elle ne vivrait plus que pour elle, elle sut qu'elle n'adorerait plus nul autre dieu.


Spoiler:
 

"AHM!!!!!"

Commenta-t-elle simplement en croquant dans une des boules de sa glace. Celle à la fraise. Bordel que c'était bon.

Tandis que Lyndia flottait sur un petit nuage, Bahia reçut un coup de fil qui sembla la mettre profondément mal à l'aise. Okabe eut une réaction égale. Il fallut à l'adolescente tout l'altruisme dont elle était capable pour se focaliser sur autre chose que l'orgasme gustatif qu'elle était en train d'éprouver et pour parvenir à demander, les lèvres pleine de glace :


"Il y a un probleme?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Jeu 22 Sep - 15:15

Bahia faillit s’étouffer avec sa salive en voyant la glace qu’avait choisie Lyndia, oubliant momentanément qu’elle avait un Blindépique de trois mètres très fâché aux fesses. Le scientifique était aussi médusé qu’elle et, se grattant la barbichette, semblait se demander comment tout ce cornet trouverait une place dans l’estomac de la brunette. Encore une fois, la science ne pouvait pas tout expliquer ses grands mystères de la vie. Il continua donc de manger la sienne en silence, jetant des furtifs coup d’œil à la rousse qui semblait hésiter, fixant son téléphone. Quoi faire? Sa cadette lui demanda quel était le problème et l’handicapée grimaça, se demandant si cela valait vraiment la peine de lui expliquer que Cogneur était en colère parce qu’elle était partie sans lui. Ce n’était pas qu’il aurait voulu de cette soirée tranquille au lieu de la bière et des combats, c’est juste qu’il n’appréciait pas l’idée qu’elle se balade sans protection… comme si sa propre personne n’était pas assez. Elle avait raccrochée le téléphone sans essayer de lui expliquer qu’elle ne se promenait pas en solitaire dans les rues de Bordeciel, mais il n’aurait probablement pas écouté. Pas dans cet état d’esprit. Non mais sérieusement, elle avait vingt-cinq ans, depuis quand les gens de son âge avaient absolument besoin d’un chaperon ? Cette logique n’existait pas dans sa famille et cela la décourageait, des dresseurs de douze ans faisaient les unes et se promenaient seul dans les bois pendant qu’elle se faisait surveiller 24h sur 24… beaucoup plus qu’elle le pensait.

-‘ Nan, aucun. Par contre faut pas trainer trop longtemps. Tu… tu penses finir ça au complet ? ‘
-‘ … Arhem… ‘ C’était la première fois que Okabe cherchait à parler depuis le baiser dans le bain, toujours un peu mal à l’aise. –‘ Tu es sûre ? La dernière fois c’était… ‘
-‘ Ça ira bien, t’inquiète pas. ‘

Ils se regardèrent en silence, Bahia finissant par lui sourire pour tenter de régler la question. Qu’elle revienne tout de suite ou plus tard, le résultat serait le même. Alors autant le pousser au maximum, hein ? Ce n’était pas la meilleure des idées mais au fond d’elle, Bahia n’avait pas envie que cela finisse tout de suite. Malgré les hauts et les bas de cette soirée, elle la chérissait et souhaitait pouvoir en refaire longtemps. Une main se posa d’un coup sur sa tête et elle rougit, Okabe ne perdant pas sa mauvaise habitude de lui tapoter la tête ou l’épaule lorsque quelque chose n’allait pas. Il le faisait souvent lorsqu’elle était à l’hôpital mais ne l’avait pas refait depuis, sa grosse main la décoiffant au passage. Elle ne dit rien, observant simplement la fleur d’hibiscus qu’elle avait toujours à la ceinture. Hum… L’handicapée se rendit compte que le scientifique la regardait aussi, son cœur battant rapidement. Elle vit ses lèvres s’ouvrir et resta dans la brume un instant, ne comprenant pas ses paroles au départ.

-‘… Bahia ? ‘
-‘ Hein ? Euh… ui ?
-‘ … Ta crème glacée te fond sur la main. ‘


Elle poussa un petit cri en se rendant compte que ça lui dégoulinait dessus, visiblement trop concentrée sur Okabe pour y faire attention. L’homme lui tendit des serviettes et elle fit ce qu’elle put pour que ça ne tâche pas ses vêtements, la finissant ensuite en quelques bouchées. Honteuse de la situation, elle ignora le scientifique qui bouffait à côté, décidant de reprendre la conversation avec Lyndia comme si de rien n’était.

-‘ Au fait Lyndia, tu as un hôtel ici ou tu veux que j’aille te porter ailleurs ? Je vais… devoir bientôt retourner à l’arène. ‘


Ou voir où voulait en venir Okabe avec son hibiscus rouge. Mais ça, elle ne l’avouerait jamais.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Lyndia
Justice Aveugle - Papa du forum (つ☯ᗜ☯)つ


Messages : 503
Date d'inscription : 08/03/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Ven 23 Sep - 9:38

Le regard de Lyndia sauta de Bahia à Okabe pendant leur bref échange, parfaitement incapable de comprendre de quoi ils parlaient. Trop occupée à se goinfrer de sa glace, elle décida de ne pas intervenir dans la conversation. Après tout, ils étaient trop mignons ainsi. Elle avait déjà pas mal gâché les choses ce soir, il était important qu'elle n'en rajoute pas une couche. Cette pensée fit apparaître une pointe de mélancolie sur son visage. Mélancolie qu'elle s'empressa de noyer sous un flot de glace à la poire : la deuxième boule était entamée.

"Ah! Heu... Non, ne t'en fais pas, je sais où aller. Et je vais d'ailleurs pas tarder. Il se fait déjà tard et je pense que mes camarades ont hâte que j'arrête de les balader dans toute la ville, ahahaha."

En vérité, la culpabilité qui l'avait assaillie un peu plus tôt était toujours présente. Et Lyndia ressentait désormais le besoin de marcher un peu seule en ville. La nuit était finalement tombée et c'était bien là une des ambiances de promenade qu'elle aimait le plus. Une ballade seule sous la lumière dorée des lampadaires qui illuminerait de rose la neige de la ville lui ferait le plus grand bien. Et puis cette nuit promettait d'être superbe. Le ciel étoilé commençait à révéler ses merveilles au monde. Ce serait une occasion idéale pour le jeune couple de passer en tête à tête une soirée romantique. Hors de question que Lyndia ne gâche tout ça.

Après avoir sauté dans les bras de son amie (non sans faire trèèèèès attention à la santé physique de leurs glaces respectives) et avoir poliment salué Okabe, Lyndia envisagea donc de reprendre sa route.


"Merci pour aujourd'hui, Bahia. J'espère qu'on aura l'occasion de se revoir et de recommencer très vite. Et heureux de vous avoir rencontré, monsieur... ah!" quelque chose lui revint. Après un moment d'hésitation elle pointa le ciel derrière Bahia et hurla "OLALA! LA BAS! VICTINI!"

Espérant que la rousse se retourne assez longtemps, la jeune dresseuse saisit Okabe par le col et, le plus discrètement possible (c'est à dire pas beaucoup), lui tendit le boitier qu'elle avait acheté à la boutique des Méga Gemme. Il contenait un des bijoux sur lesquels Bahia avait flashé pendant leur séance shopping et qu'elle n'avait pas osé ou pas pu s'acheter. La brune murmura alors au scientifique:

"Tiens je t'ai arrangé le coup. Gache pas tout hein!"
le boitier donné, elle se retourna : "Oh! Il a du partir! Ou c'était une étoile filante, ahahaha! Bon allez. Bonne soirée à tous les deux, amusez-vous bien!"

Sans attendre d'avantage, Lyndia s'éloigna en sautillant gaiement et avec un salut ravi. Elle avait passé une bonne journée avec son amie, leurs liens s'étaient renforcés, et elle pouvait bouffer la meilleure glace du monde. Tout allait pour le mieux...

...ou pas. A la seconde où elle se sut à l'abri des regards des deux scientifiques, la jeune femme tomba dans le travers adolescent d'une profonde déprime. Léchouillant sa glace par à-coups timides, elle n'avait clairement plus la même énergie à dépenser pour prouver au monde que tout allait bien. Elle était épuisée, culpabilisée, déçue d'elle même. Fuyant la lumière chaude des lampadaires, elle trouva une ruelle paisible où elle s'assit en attendant d'avoir fini son dessert. Un soupir plus tard, elle leva les yeux au ciel. Lyndia Dukos avait un jour fait une comparaison lors d'une interview. Elle voyait le monde comme une nuit sans fin. Les pokémons et les combats en étaient les étoiles. Tant d'expériences uniques en leur genre, mais qui créaient ensemble un paysage fabuleux et mémorable. La jeune dresseuse sentit sa gorge se nouer. Comment l'ex-Championne Ténèbres faisait-elle pour être aussi à l'aise en public, à la télé, sur le terrain, alors qu'elle-même ne pouvait pas passer plus de quelques heures avec son amie sans lui faire du mal?

Cette nuit là, même la satisfaction de sa victoire ne parvenait pas à la faire sourire.


HRP:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://pa-saison3.forumactif.org/t119-carnet-de-lyndia#342
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]    Ven 23 Sep - 12:11

-‘ … ah… euh… ‘

La rousse avait été prise au dépourvu, surprise que la cadette veule partir aussi rapidement. Encore plus lorsqu’elle lui cria qu’il y avait un Victini au loin, ce qui ne manqua pas de lui faire hausser un sourcil. La demoiselle regarda quand même, plus pour respect pour Lyndia qu’autre chose, incapable de comprendre pourquoi elle agissait de la sorte. Dès que ce fut fait, son amie chercha à s’enfuir, Bahia essayant de trouver une réponse appropriée. Étrangement sa gorge s’était nouée de nouveau en entendant ses paroles et ce ne fut que lorsqu’elle commença à s’éloigner que la chercheuse se leva de son banc, le cœur tambourinant dans sa poitrine. Elle se devait d’au moins répondre quelque chose avant qu’elle ne disparaisse au loin, n’importe quoi qui lui ferait comprendre que ce qui s’était passé au bassin n’était pas grave. Les mots dans sa tête ne faisaient pas vraiment de sens, surtout lorsque la brunette lui avait souhaiter de bien s’amuser. Argh.

-‘… Je, merci ! Promis je t’appelle dans quelques jours, okay ? ‘

Elle fut immédiatement déçue ce qui avait sorti de sa bouche, mais Lyndia était partie et elle ne pouvait rien modifier. La rousse fixa un moment l’endroit où elle avait disparue, se demandant ce qu’elle partait faire. Puis son amie s’éclipsa rapidement de ses pensées lorsque l’handicapée se rappela qu’elle avait quelqu’un qui l’attendait patiemment derrière, hésitante à se retourner. Une grande main se posa sur son épaule et elle déglutit, tournant légèrement la tête pour observer Okabe. L’homme souriait doucement, cachant le cadeau que lui avait donné la brunette dans sa poche de pantalon. Son autre main avait attrapé la fleur à sa ceinture et il s’éloigna ensuite sans rien dire, rejoignant la voiture. L’handicapée hésita, gênée. Elle le suivi finalement à petit pas, reprenant le volant alors qu’il prenait la place de Lyndia du côté passager. La voiture quitta la crémerie et la demoiselle roula un moment, s’éloignant du centre d’activité de Bordeciel. En fait elle finit par quitter carrément la ville, s’arrêtant sur le bord d’une autoroute presque déserte. Après avoir éteint le moteur, ils sortirent tous les deux de la voiture, allant s’asseoir sur le capot. Bahia avait deviné presque tout de suite ou voulait en venir le scientifique, ceux-ci ayant souvent passé des nuits entières couchés sur le capot, en silence ou en discutant de tout et de rien. Les fesses posées sur le métal encore chaud, le cœur de la rousse tambourinait jusque dans ses tempes.

-‘… C’est… joli, ce soir. ‘


-10 pour la phrase clichée. Néanmoins c’était la vérité, malgré le manque de lampadaires ici, Bahia voyait plutôt bien grâce à la lune et aux étoiles. L’homme hocha doucement la tête, gardant les lèvres closes. Ne cherchant pas à pousser la conversation plus loin, ils se couchèrent finalement contre le pare-brise, observant le ciel. En réalité l’handicapée était incapable de réellement apprécier la beauté du paysage, ses pensées étaient presque toutes concentrées sur Okabe. Pourquoi ne disait-il rien ? Il voulait juste venir ici et profiter de la nuit ? Et l’hibiscus, alors ? Elle serra ses doigts contre son chandail, essayant de fixer une étoile en particulier. Elle était en plein conflit intérieur et espérait que cela ne se voyait pas, incapable de se retourner pour voir ce que fichait le jeune homme. Après de longues minutes de silence inconfortable pour la chercheuse, un bruit attira son attention. Elle osa tourner de l’œil un peu, la vision s’offrant à elle lui bloquant automatiquement la respiration. Okabe avait une main contre le visage, cachant ses yeux avec sa paume. Sa mâchoire était serrée et tremblait un peu, le regard de Bahia s’arrêtant finalement sur le flot de larmes qui dégoulinait sur ses joues malgré la tentative de celui-ci de les cacher. Bouleversée par ce qu’elle voyait, la demoiselle se rapprocha immédiatement de lui, ce qui eut pour effet de le faire recrovillé sur lui-même.

-‘… O… Okabe ! Ne bouge pas ! Qu’est… ‘

L’homme était en train d’essayer de se sauver comme Lyndia, cherchant à reposer ses pieds à terre. Seulement les sanglotements du scientifique venaient de débloquer son adrénaline et la rousse se jeta sur lui pour qu’il ne bouge plus, se collant à son dos avec tout son poids. Okabe n’était pas reconnu pour sa grande forme physique et ce fut suffisant pour stopper son début de course, retombant contre le capot sans pouvoir se défaire de la poigne de fer de la rousse. Elle était peut-être menue, mais elle connaissait bien des techniques qu’utilisaient les Pokémons combat de son père. Immobilisés ainsi, la chercheuse ne se sentant même pas gênée, trop obnubilée par cette étrange scène qu’elle avait l’impression de regarder de haut. Le scientifique chercha à se défaire quelques secondes, pour ensuite se mettre à renifler et ne plus bouger du tout. Il se frotta le visage avec sa manche de sarrau, cherchant visiblement à parler. Bahia le coupa rapidement, toujours bouleversée par ce qui se passait sous ses yeux.

-‘… Je… je m’excuse ! Je n’aurais pas dû partir comme ça, ça m’a juste… sur… ‘

Surprise, oui et non. C’était la seule raison que voyait la demoiselle, cette histoire de baiser un peu volé. Okabe ne réagit pas, arrêtant finalement de pleurer. Cette vision l’avait mise vraiment mal à l’aise, bien consciente qu’il en fallait beaucoup pour faire craquer l’homme ainsi. La seule fois qu’elle l’avait vu aussi triste, c’était lorsqu’il avait trouvé un Abra très amoché en forêt, celui-ci mourant malgré ses soins. Le pauvre avait pleuré comme un bébé pendant des heures, Bahia et ses autres collègues s’enchainant à son bureau pour essayer de lui remonter le moral. Aujourd’hui c’était différent, quelque chose chez lui rendait la scène encore plus difficile à regarder pour l’handicapée. Relâchant lentement sa poigne, il fallut quelques secondes au scientifique pour finalement se retourner vers elle. Une bouffée de chaleur passa le long de son corps alors qu’il passait les bras de chaque côté d’elle, se retrouvant collés face à face. Toussant sous le manque d’air, la voix grave du scientifique lui vrilla les tympans.

-' Je laisserais personne te faire du mal, promis. '

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Détente à Bordeciel. [Lyndia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: