Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Solo][3/3] Mes aventures tournent toujours au vinaigre.

AuteurMessage
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Solo][3/3] Mes aventures tournent toujours au vinaigre.    Dim 10 Juil - 14:28

-‘ Je les vois, à gauche. ‘

Parfois, Bahia aimait bien partir en solitaire. Elle empruntait le Méga Roucarnage de son paternel et s’envolait au-dessus de l’océan, profitant de la brise marine et surtout, du calme ambiant, à plusieurs centaines de mètres d’altitude. Il lui arrivait de croiser des dresseurs en entrainement, se permettant de les observer de loin. Depuis sa rencontre avec Lyndia et son autre défaite cuisante, la demoiselle prenait un peu plus de note à ce sujet, allez savoir pourquoi.  Aujourd’hui, la chercheuse avait décidé d’aller voir de plus près quelques petites îles au nord de Lieucca, se demandant depuis plusieurs semaines ce qui pouvait bien se trouver là-bas. Probablement pas grand-chose, mais lorsque sa curiosité était piquée, il fallait absolument qu’elle jette un coup d’œil. Assise confortablement sur Odin, la demoiselle se pencha légèrement pour regarder l’eau juste en dessous, qui semblait particulièrement agitée aujourd’hui. Le grand oiseau gonfla ses plumes, pour la prévenir de rester bien en place pendant qu’il amorçait sa descente vers le sol. Toujours un peu nerveuse lors des atterrissages, la rousse rentra la tête entre les épaules, se concentrant sur autre chose. À peine une minute plus tard, le Pokémon vol avait posé ses serres sur le grand caillou qui servait d’île. Il y avait beaucoup de vent et les vagues se brisaient sur les bords avec fracas, la demoiselle se promettant de rester bien au milieu du rocher. Le Roucarnage suivait la chercheuse en sautillant, habitué de la voir se pencher tous les deux mètres pour observer quelque chose. Seul deux arbres avaient trouvé le moyen de survivre dans cet environnement aride et plein de sel, sur la pointe la plus haute de l’île. Comme prévu, rien de bien intéressant. Après avoir pris quelques photos rien que pour le plaisir, la chercheuse retourna sur le grand volatile, qui s’envola pour la prochaine île. Celle-ci était plus grande et à sa grande surprise, il y avait une petite butte avec un trou à peine assez grand pour elle. Bahia se pencha pour mieux regarder, manquant de tomber sur les fesses lorsqu’elle entendit un bruit étrange. On aurait dit… un gargouillement ?

-‘ C’était toi, Odin ? ‘

L’oiseau était juste derrière, secouant la tête à la négative. Il passa à côté de la rousse, la tassant légèrement de son aile pour pouvoir sonder le trou. Il y plongea la tête quelques secondes, pour ensuite ressortir avec quelque chose dans le bec. C’était… un Goinfrex? Bahia attrapa immédiatement le Pokémon, incapable de comprendre ce qu’il pouvait bien ficher aussi loin de la terre ferme. La pauvre bête était bien trop maigre pour un membre de cette espèce et il était dans un état général lamentable. La chercheuse tenta plusieurs fois de le réveiller, mais il n’y avait rien à faire. Le petit respirait faiblement, brûlant de fièvre. Paniquée à l’idée qu’il meurt dans ses bras, la rousse se dépêcha de reprendre ses affaires pour ensuite s’envoler de nouveau. Lieucca était à presque trente minutes de vol, il fallait qu’ils aillent plus vite. Le Roucarnage s’aidait d’un Vent arrière et de quelques Aeropiques, mais c’était difficile de le faire et de ne pas éjecter par la même occasion ses deux occupants. Bahia tenait fermement le Goinfrex et les plumes du Pokémon vol, essayant de ne pas regarder le petit toutes les deux secondes. Malgré les mètres qu’ils parcouraient à grande vitesse, la chercheuse avait l’impression que cela faisait des heures qu’ils se rendaient vers Lieucca. Encore quelques minutes, ils allaient l’avoir.

-‘ Vite, lui là-bas! ‘


Puisqu’ils se rapprochaient de la ville, le nombre de dresseurs se promenant à l’air libre augmentait aussi. Le Roucarnage vola rapidement vers l’un d’eux, qui se promenait à dos de Noarfang. L’homme, à peine plus vieux qu’elle, parut un peu méfiant sur le coup. Jusqu’à ce qu’elle lui montre le Goinfrex au creux de ses bras, au bord de la crise de larmes. Celui-ci accepta de lui donner une potion, au moins pour lui donner la chance de réchapper un peu le Pokémon. Ils continuèrent leurs chemins à pleine vitesse, Bahia étant consciente qu’il fallait absolument aller à un centre Pokémon, il lui fallait une véritable consultation, pas juste une petite potion. Bien vite la ville fut en vue, le premier centre étant juste au bord de la plage. Le Roucarnage se dirigeait tout droit sans déroger, manquant de bousculer une autre dresseuse au passage, qui les injuria de loin. Plus ils se rapprochaient, plus la demoiselle se demandait comment Odin ferait pour freiner lorsqu’il serait trop proche. La réponse était : en catastrophe. À vouloir aller trop vite, l’oiseau manqua de temps pour se poser correctement. Plutôt que de s’écraser sur le sol, il visa la mer, qui restait plus confortable malgré le côté mouillant. La rousse serra le Goinfrex contre elle, le corps crispé alors que le volatile entrait en contact avec l’eau. Celle-ci fut éjecté, mais pas très loin et avec peu de force. Bahia était du genre assez frileux et fut saisie par le froid du courant marin, cherchant rapidement à se sortir de là. Une main puissante lui attrapa une épaule, la tirant avec force de l’eau.

-‘ Bahia! ‘

La voix de son père résonnait avec force dans ses oreilles, inquiète et fâchée. Ses Pokémons et son paternel étaient restés à la plage le temps qu’elle se promenait et ils avaient probablement vu Odin de loin et avaient accourus en le voyant percuter la mer. La chercheuse essaya de parler, mais Andrew avait déjà remarqué la petite chose bleue à laquelle elle s’agrippait. Ne lui laissant pas le temps de s’expliquer, l’ancien champion le prit dans ses bras, les yeux ronds de surprise.

-‘ Faut… faut… ‘
-‘ Explique moi ça après, je pars avec. Prends le temps de te sécher. ‘


Bahia regarda son père s’éloigner à grande enjambée vers le centre Pokémon, figée pendant une petite minute. Ce fut les mains de son Blindépique qui la réveilla, Cogneur l’attrapant par la taille pour la soulever. Bien installée au creux de ses bras, la rousse fut accueillie à la plage par son équipe et par le Roucarnage, qui était rapidement sortit de l’eau, l’air agacé. Rubis sautillait en tendant les griffes vers elle, sautant sur son ventre lorsque le chromatique fut assez proche. Il fut vite rejoint par Derpy, qui était encore plus excitée par les évènements, criant des petits ‘Gob’ à la volée. Le Séléroc flottait simplement à côté, lui envoyant un message mental pour lui demander si tout allait bien. La chercheuse était contente d’être arrivée et rapidement, résuma la situation à ses compagnons. Voyant bien que cela lui tenait à cœur, l’Épinarmure se dirigea dans le même sens que le paternel, déposant la jeune femme devant la porte du centre. L’équipe au complet ne pouvait pas venir, l’endroit était trop petit et il fallait laisser le plus de place possible aux malades et à leurs dresseurs. Le Ténéfix monta sur ses épaules en espérant que cela passerait, trop curieux de voir le Pokémon que la rousse avait ramené. À peine furent-ils rentrés qu’ils croisèrent Andrew, qui avait les mains vides. Avant que Bahia n’ait le temps de dire quoi que ce soit, il avait les deux mains sur ses épaules, la secouant légèrement.

-‘ Je savais que tu ne m’écouterais pas avant, mais maintenant tu me laisses faire. Tu as mal quelque part ? Tu l’as trouvé où ? ‘

Ils parlèrent quelques minutes, jusqu’à ce qu’une infirmière vienne les voir. Le Goinfrex était dans un état critique, mais c’était surtout à cause du manque de nourriture. Tant qu’ils s’en occupaient, son état resterait stable et il reprendrait de la vigueur dans les heures à venir. Pour l’instant il dormait toujours et il était préférable qu’il ne soit pas dérangé. Lorsque vint le temps de donner une raison à ce qui s’était passé, la demoiselle hésita. Elle expliqua simplement qu’elle l’avait trouvé et demanda à l’infirmière s’il appartenait à quelqu’un. D’après celle-ci, c’était le cas. Par contre, il y avait un léger problème avec cela.

-‘ Son dresseur est mort !? '


En effet, en faisant des recherches à propos de la Pokéball enregistrée, ils s’étaient rendus compte que le dresseur était un vieil homme décédé depuis presque trois ans. Lorsqu’un dresseur en règle le désirait, ses Balls étaient enregistrés auprès du réseau de Mailys et ses Pokémons étaient rajoutés dès qu’ils étaient capturés par celles-ci. Cela permettait de retrouver rapidement le dresseur en cas de problème. D’après la femme, c’était probablement un cas de Balls volées, ce qui arrivait plus souvent depuis la Zodiac. Évidemment les malfrats ne changeaient pas l’enregistrement, c’était trop dangereux pour eux de se faire repérer. Cela ne donnait donc aucun indice sur la provenance du Goinfrex, ce qui découragea légèrement la rousse. Celle-ci accepta d’être la tutrice le temps de voir comment le Pokémon s’en sortirait, retournant sur la plage après avoir donné son numéro au centre. Encore toute mouillée, la jeune femme se coucha au soleil, pensive. Si la police concluait qu’il avait été volé, il serait remis en adoption. Elle espérait sincèrement qu’il se rendrait jusque-là.

Ça, elle allait le savoir dans deux-trois heures.

_________________



Dernière édition par Bahia le Jeu 14 Juil - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Solo][3/3] Mes aventures tournent toujours au vinaigre.    Jeu 14 Juil - 14:41

-‘ Encore merci pour tout… ‘

Bahia salua une dernière fois le Goinfrex et son dresseur, qui entrèrent dans le train pour Bordeciel. Le petit Pokémon était toujours dans un état qui faisait peur, mais il était vivant et pouvait se déplacer un minimum. La chercheuse s’était battue bec et ongle pour retrouver la famille du vieux dresseur décédé, faisant des appels avant même que la police ne se penche sur ce qui s’était passé. Les cas de Pokémons volés étaient en hausse depuis le début de l’apparition de la Némésis et la demoiselle comprenait parfaitement qu’ils étaient débordés. Heureusement avec un peu de débrouillardise – et un peu d’illégalité pour certains numéros de téléphone -, la rousse avait pu prendre contact avec le fils du propriétaire. Il s’avéra que le vieil homme avait capturer le Goinfrex pour l’offrir à son petit-fils, qui avait à peine dix ans. Celui-ci c’était fait voler son ami en sortant de l’école, comme plusieurs de ces camarades. Quant à savoir la raison pour laquelle le Pokémon se trouvait au large de la côte sur une île, c’était un mystère qu’elle était incapable de comprendre. Même le Goinfrex n’en avait aucune idée, ce souvenant simplement qu’il avait très faim. Veillant sur le Pokémon jusqu’à ce que la famille arrive, Bahia s’était posée beaucoup de questions. L’idée d’avoir pu passer à côté de l’île sans y descendre lui serrait le cœur, le pauvre petit serait mort de faim, tout seul. Alors que les infirmières s’occupaient du Pokémon, elle s’était envolée maintes fois, retournant en compagnie d’Odin sur les morceaux de rochers. Elle n’avait bien évidemment rien trouvé de plus, mais cela la hantait plus que ce qu’elle disait.

-‘ Ils sont partis, Bibi. ‘

La voix de Cogneur dans son crâne la réveilla, celle-ci se tournant vers ses compagnons. Ils étaient tous venus pour dire au revoir au Goinfrex et en particulier Derpy, qui avait développé une certaine amitié avec le blessé. La pauvre regardait les rails avec la bouche ouverte, semblant se demander où était passé son compagnon d’infortune. Le train avait quitté la station depuis deux minutes et ils étaient à présent les seuls sur le quai. Un peu gênée, la chercheuse suivie ses Pokémons à l’extérieur, retournant à la maison. Il était à peine midi et elle avait encore le temps de profiter de son dimanche avant le retour au travail, après cette semaine de fou. En tout cas, elle n’irait pas à la plage, elle y avait été suffisamment pendant ce sauvetage. Voyant au loin l’immeuble de son appartement, Bahia se mit à marcher un peu plus vite, s’aidant de sa canne. Qu’elle le veuille ou non, les sessions de vols étaient loin d’être agréable pour sa jambe, qui lui faisait mal depuis plusieurs jours. La chercheuse tentait de le cacher, mais son chromatique lisait à travers elle comme un livre. Il l’attrapa comme un sac de patate et la déposa sur son épaule pour le reste du trajet, malgré les jurons de celle-ci.

-‘ On va s’occuper du ménage, profite en donc pour te reposer un peu. Tu as bien une série de livre que tu voulais commencer, non ? ‘

Laisser le ménage à ses Pokémons? Cela la laissait plutôt dubitative. Néanmoins il avait raison sur un point, ce n’était pas dans cet état qu’elle allait frotter l’appartement. Ils entrèrent dans celui-ci, Bahia se rendant compte immédiatement qu’elle l’avait négligée au cours de la semaine. Le Blindépique lui assura de nombreuses fois que tout irait bien et qu’ils devaient eux aussi faire des efforts pour entretenir leur maison – malgré la tête que faisait Rubis – et s’occuperait de gérer l’équipe. Sans autre forme de procès, la rousse fut enfermée dans sa chambre, qui était la seule pièce potable. Restant un instant figé dans le cadre de porte, elle se décida finalement après une minute à accepter de se faire aider un peu. Rien de bien grave pouvait se produire, non? Bien sûr que non. La demoiselle prit le temps de se changer, mettant sa robe ample de plage. Puis elle alla s’asseoir face à sa fenêtre, sur sa chaise d’ordinateur. Prenant le livre dont parlait Cogneur, elle hésita un instant. Sa tête était tellement pleine de questions, elle aurait tout le mal du monde à se concentrer là-dessus. Marmonnant dans sa barbe, la rousse décida plutôt de sortir son cahier de croquis. C’était ce qu’elle faisait lorsqu’elle voulait s’occuper les mains et réfléchir en même temps, laissant le crayon glisser sur le papier sans trop y faire attention. Parfois cela donnait des résultats improbables, mais ce n’était pas le but de l’exercice.

-‘ Tu n’es pas obligée de te battre, Bahi. Mais tu peux aider. ‘


Celle-ci se murmurait à elle-même, réfléchissant encore au problème Némésis. Elle était comme la majorité des gens, faisant sa vie comme si de rien n’était, mais au plus profond d’elle-même, la peur du danger était toujours présente. Parfois, elle se demandait pourquoi elle ne déménageait pas sur un autre continent. Ça avait l’air plus tranquille ailleurs. Puis elle se cognait le front avec sa paume chaque fois qu’elle y pensait, se traitant de lâche. Mailys s’était sa maison, elle n’allait quand même pas laisser des débiles l’en chasser, non? Elle avait peur, mais pas encore au point de partir. Recrovillant sa jambe non blessée contre son menton, elle lâcha son carnet et regarda dehors. Au loin, elle apercevait un petit Hoothoot, qui voletait entre les maisons pour donner du courrier. Ouvrant sa fenêtre toute grande, la chercheuse attendit qu’il se rende jusqu’à elle, cherchant sur son bureau une friandise à donner au postier. Le petit Pokémon tout excité s’écrasa presque dans le cadre, déposant une liasse de lettres assez imposante. La demoiselle lui donna son cadeau et retourna s’asseoir avec son courrier.

-‘ Facture. Facture. Ah, une invitation pour un séminaire. Facture. Papa. Publicité. Une autre invi… quoi ? ‘

La jeune femme retourna à la publicité, observant de nouveau la brochure. Celle-ci concernait l’ouverture d’un nouveau refuge pour Pokémon, à l’autre bout de la ville. La chercheuse l’ouvrit et prit le temps de lire, surprise en voyant la propriétaire de l’endroit. C’était une ancienne camarade de classe, qui avait lâché son cours à mi-chemin. Celle-ci semblait finalement avoir trouvé sa voie et après avoir fini de lire sa présentation, Bahia se décida à y aller. Qu’elle le veuille ou non, l’idée d’aider un autre Pokémon ne la quittait pas depuis le Goinfex, Si elle avait été incapable de lui retrouver sa famille, elle l’aurait probablement pris sous son toit. Puis l’idée d’aller prendre un thé avec son amie de longue date l’enchantait bien plus que de rester dans cette chambre. C’était décidé, elle allait se rendre au refuge. Prenant rapidement un antidouleur pour être capable de se rendre par elle-même, la jeune femme sortit de sa chambre et alla voir ses compagnons. Ceux semblaient se débrouiller assez bien, à part la Gobou qui semblait vouloir tout nettoyer avec son Pistolet à O. Expliquant à son Blindépique qu’elle partait voir une amie, elle décida d’amener Derpy avec elle, disant au reste de ses compagnons de laisser tomber le ménage. Elle s’en occuperait en revenant. Puis elle sortit de l’immeuble d’un pas rapide, le Pokémon eau dans les bras.

Direction le refuge!

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Solo][3/3] Mes aventures tournent toujours au vinaigre.    Jeu 14 Juil - 17:44

-‘… Bahia, c’est quoi ce truc ?’
-‘ D’abord, ce n’est pas très poli. Deuxièmement, je te présente Duchesse. ‘


Le chromatique restait figé, fixant le Pokémon que la rousse avait ramené du refuge. Par Arceus, mais ce chat était affreux ! Mais surtout, il se demandait qu’elle mouche avait piquée la jeune femme. Il y a trois heures elle les avait prévenus qu’elle allait rendre visite à une amie et maintenant elle revenait avec un autre Pokémon? Bien vite le reste de l’équipe fut complète, entourant la nouvelle venue dans le salon. La Chaffreux observait d’un air terne les compagnons de Bahia, ignorant leur signe de bienvenue. Voilà qui commençait plutôt mal. Le Ténéfix ne chercha pas plus loin et s’éloigna en marmonnant, malgré le regard noir de sa dresseuse. Il fallait être patient, il était normal que le félin soit intimidé par son nouveau chez-soi et des nouveaux compagnons inconnus. La chercheuse alla s’asseoir sur le divan, suivi par le chat qui s’écrasa à ses côtés. Celle-ci tolérait la caresse sur le dos, fermant les yeux alors que le Blindépique continuait de l’observer d’un drôle d’air. L’Épinarmure ne savait pas pourquoi, mais il avait l’impression que cette adoption allait tourner au vinaigre. Prenant place sur le divan en face de Bahia, il lui demanda des explications.

-‘ Tu sais qu’adopter un nouveau compagnon demande quand même un minimum de réflexion…’
-‘ Évidemment que je le sais. Ça fait une semaine que j’y pense. Il y a tellement de vols et d’abandons ses jours-ci, c’est notre devoir d’ouvrir notre porte à un Pokémon en détresse. Et aussi de plus s’impliquer dans la communauté. ‘


Cogneur se gratta le crâne, ne sachant pas trop quoi penser. Le sauvetage du Goinfrex semblait avoir secoué la jeune femme, dans le bon sens. Néanmoins il n’était toujours pas certain que d’avoir choisi un Chaffreux était la meilleure des idées. Il devait bien y avoir d’autres Pokémons encore plus mignons à adopter, non? Ou au moins de bonne humeur. Le chromatique soupira en se disant qu’il était trop condescendant, il devait au moins donner une chance à… Duchesse. Celle-ci ouvrit les yeux et posa son regard perçant sur lui, l’Épinarmure sentant un frisson lui passer le long du dos.

-‘ Par contre, vous devez tous m’écouter… toi aussi Rubis, arrête de bouder. ‘ Le Ténéfix marmonna et se retourna, une grosse gemme dans la bouche. ‘ L’ancienne dresseuse de Duchesse était… assez méchante. Duchesse s’est fait enlever les cordes vocales illégalement, alors elle a été retirée de son foyer et mit en refuge. Promettez-moi de l’aider. ‘

La froideur qui régnait dans la pièce descendit d’un cran. Les membres de l’équipe se regardèrent, mortifiés à l’idée que quelqu’un avait réellement payé pour rendre muet son Pokémon. Ils comprenaient à présent pourquoi la chatte était si distante et pourquoi elle n’avait pas répondu à leur accueil vocalement. Même le spectre parut un peu moins dur, même s’il n’allait pas plus se forcer pour la mettre à l’aise. Préférant partir du bon pied, la demoiselle refit les présentations d'une meilleure manière, chacun de ses compagnons s’avançant vers la chatte pour se décrire un peu. Le Chaffreux ne semblait pas trop concentré, mais c’était mieux que rien. Bahia savait que cela prendrait du temps avant de passer ses barrières. Elle l’avait choisi justement parce que personne ne semblait vouloir lui donner une chance, la chercheuse était certaine qu’il y avait du bon caché derrière ce mur d’arrogance. Lorsqu’ils eurent fini, la demoiselle reprit la parole.

-‘ Eh bien… voilà. J’espère que ça ira, si tu ne te plais pas, n’hésite pas, je verrais ce que je peux faire. Hum… Habituellement je dors avec Derpy et les autres ont leur chambre, qu’est-ce que tu préfères ?’

Le chat s’étira et se remit sur ses pattes, fixant le divan sur lequel elle était assise il y a deux secondes. Bon, d’accord. Si elle préférait dormir seule dans le salon, c’était son choix et la chercheuse le respectait, même si elle aurait aimé lui proposer plus confortable. Maintenant que les présentations étaient finies, il était temps pour la chercheuse de préparer le souper. Il commençait à se faire tard et demain c'était le retour au travail, Bahia comptait amener Duchesse avec elle pour la présenter à sa camarade de recherche, qui avait un amour fou pour les félins en tout genre. Chacun reprit ses activités, non s'en regarder de temps en temps vers la nouvelle venue. La jeune femme se glissa dans la cuisine, décidant de sortir son arme secrète. Une boite en conserve avec du poisson dans l'huile. Déposant la canne proche de son aire de travail, le résultat ne se fit pas attendre. Le Chaffreux releva les oreilles et se jeta du divan, courant pour venir sauter sur la table. Gagné. La demoiselle sourit et commença à préparer les autres repas, chantonnant tranquillement alors que Duchesse dévorait le poisson avec gloutonnerie.

-' Contente que ton appétit ne soit pas affecté. '

Derpy rejoint le chat sur la table et resta assis proche d'elle, l'observant d'un air curieux. Les autres Pokémons se jetaient des regards entre eux, se posant visiblement tous la même question : ce mariage allait-il finir heureux?

Ils risquaient de le savoir assez vite.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
[Solo][3/3] Mes aventures tournent toujours au vinaigre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (solo) Voleur un jour, volera toujours. (Terminé)
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: