Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé]A Mother's Love is Forever[Solo]

AuteurMessage
Alex et Vanilla
Le Détective et la Psychiste


Messages : 64
Date d'inscription : 18/06/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: [Terminé]A Mother's Love is Forever[Solo]   Mar 21 Juin - 6:19


[HRP : Alex n’est pas présent. Vanilla n’a que ses trois Pokémons au début du RP.
Ce RP a été pensé comme Solo mais finalement si quelqu’un veut venir, qu’il se sente libre.]

Depuis la dernière pluie de cendres, le temps s’était enfin dégagé, laissant place à un radieux soleil qui illuminait la face sud des hauts monts. Le vent était tantôt frais et léger, tantôt fort et puissant, soufflant sur les versants rocheux et la végétation.

Suivie de son Draco hors de sa ball, Vanilla marchait seule sur un chemin rocheux sur le versant ensoleillé de la montagne. Elle portait toujours sa robe blanche, mais avait abandonné quelques froufrous et dentelles pour combattre la chaleur. En revanche, même des gouttes de sueurs perlaient sur son front, elle gardait sa tiare sur la tête.

Enfin, au bout de plusieurs heures de marche en silence, elle arriva sur un plateau dégagé et verdoyant. Elle venait souvent ici, pour « se ressourcer », comme elle disait à son frère. Arrivée au milieu d’un espace vert, à l’ombre d’un arbre, elle posa son sac à dos et en sortit une bouteille d’eau. Désaltérée, elle prit un moment pour contempler Maïlys depuis les hauteurs. Tout semblait si loin. Et c’était pour cela qu’elle était là.
Son Draco s’était éloigné vers une source d’eau claire pour s’y baigner ; pour lui aussi, la marche avait été éprouvante, mais il préférait encore marcher avec sa dresseuse que de rester dans sa ball.
Son souffle repris, la jeune fille s’assit en tailleur, face au vide, et ferma les yeux. Elle inspira et expira profondément, emplissant ses maigres poumons de l’air pur retrouvé après la dernière pluie de cendres. Les battements de son cœurs se régulèrent, son souffle se fit plus calme tandis que la pierre rouge sur sa tiare se mettait doucement à luire.
Elle entendait la vie : le clapotis de l’eau dans laquelle son Draco se baignait, l’herbe qui ployait sous la brise, le bruissement des feuilles au-dessus de sa tête, le chant régulier d’un Pijako non loin, le vent lui-même qui lui murmurait à l’oreille.
Elle ressentait le monde. Elle sentait le bien-être de son Draco, l’harmonie du lieu, mais aussi, au loin, très loin, comme perdues dans un autre monde, toutes les émotions provenant du reste de Maïlys. Elles étaient innombrables, sans fin, mais de là où elle était, elle parvenait enfin à s’en détacher.  C’était comme un constant brouhaha mental dans lequel elle vivait continuellement et qui, enfin, lorsqu’elle était seule au milieu de nulle part, s’estompait comme absorbé par le vide.

Lentement, sans un bruit, alors que son esprit se vidait, son corps se décolla progressivement de l’herbe où elle s’était assise, la faisant léviter à quelques centimètres du sol.

Cela ne dura qu’une minute, mais lorsqu’elle retourna au contact de l’herbe sèche et rouvrit les yeux, un sourire se dessina sur son visage.


— Dreamfyre, dit-elle calmement.

Elle se retourna vers son Draco qui la regardait depuis sa baignade.


— Dreamfyre, répéta la jeune fille en le regardant fixement.

Dreamfyre. C’était donc son nouveau nom ? Comme pour confirmer, Vanilla hocha la tête avec un sourire. Elle se releva et alla à sa rencontre. Elle prit la tête du pokemon dans ses mains et la posa contre la sienne.


— Kami t’a donné ce nouveau nom, Dreamfyre. Il te va ?

Le pokémon poussa un doux grognement qui marqua son affirmation, tandis que la jeune fille souriait et refermait ses yeux.

Un bruit attira cependant leur attention ; Vanilla fit volte-face, main sur ses Pokeballs, prête à engager le combat. Mais le spectacle devant leurs yeux n’avait rien d’agressif, au contraire. Un Nymphali boitait, visiblement blessé, vers la source d’eau.
En voyant cela, Vanilla voulut s’approcher du Pokemon, mais celui-ci grogna, faisant clairement comprendre qu’il ne voulait pas d’aide. La jeune fille et son Pokemon se décalèrent, de sorte à laisser le Nymphali atteindre la source d’eau. La jeune fille ressentait la douleur physique du Pokemon. Il portait quelque chose. Quelque chose de lourd. Alors qu’il passait, elle put voir une immense griffure sur le flanc déjà énorme du Pokémon. Mais par-delà la griffure en elle-même qui semblait déjà s’être infectée, quelque chose d’autre était anormal. Ce Nymphali était gros, son ventre était rebondi, comme si… comme si…
Les yeux de Vanilla s’écarquillèrent lorsqu’elle comprit ; ce n’était pas un Nymphali mais une Nymphali. Et elle était enceinte.

Le Pokémon finit par atteindre le cours d’eau où elle se laissa tomber à terre, la tête donnant à moitié dans le ruisseau où elle lapa  ce qu’elle pouvait de l’eau claire. Vanilla se rapprocha alors, doucement, sans geste brusques. Elle essayait de parler par télépathie au Pokémon, mais celui-ci semblait tellement refermé sur lui-même qu’elle n’arrivait pas à le comprendre ni à se faire comprendre. La Nymphalie continuait de grogner en voyant s’approcher la jeune fille, mais n’avait même plus la force de se lever pour attaquer.

Vanilla était maintenant à quelques centimètres du Pokemon et, toujours avec lenteur et douceur, approcha ses mains de la plaie sur le flanc. Elle ferma les yeux et une aura bleutée entoura ses mains et la plaie qui commença lentement à se refermer.

Le processus n’était pas terminé que la Nymphali poussa un cri, déconcentrant la jeune fille et l’interrompant dans son soin. Elle semblait énormément souffrir et Vanilla comprit sans peine que l’œuf allait bientôt sortir. Elle n’avait aucun matériel sous la main et personne pour réellement l’aider dans une situation aussi délicate, aussi fit-elle au mieux.  Elle concentra son pouvoir pour atténuer la douleur du Pokemon tandis que l’œuf sortait progressivement.

Enfin, au bout de plusieurs minutes de labeur, l’œuf était sorti, encore englué de liquide amniotique, sur l’herbe verte. Vanilla sourit en le voyant et se retourna vers la Nymphali. Elle respirait faiblement, épuisée par l’effort. La jeune fille lui tendit l’œuf que la maman Pokemon serra contre elle malgré sa blessure. Vanilla reprit son soin, se concentrant sur la blessure, mais elle se rendit compte avec une terreur froide que ce qu’avait reçu la Nymphali était au-dessus de ses pouvoirs.

Elle persista pendant de longues minutes, faisant son possible pour soigner la griffure qui avait endommagé des organes vitaux et les séquelles de l’accouchement, mais elle ne pouvait pas concentrer son pouvoir sur toutes les parties atteintes.  La Nymphali poussa son dernier soupir et ses pattes, jusqu’alors refermées sur son œuf, relâchèrent leur emprise, le laissant rouler jusqu’aux genoux de la jeune fille.

Dreamfyre baissa la tête, laissant échapper un triste cri. Vanilla ferma les yeux et garda le silence un moment avant de se redresser. Elle n’avait pas le pouvoir de ressusciter qui que ce soit et ne l’avait jamais eu.
Elle se retourna et sortit Feunnec de sa pokeball, lui demandant de creuser un trou. Lorsque ce fut fait, elle prit le corps de la Nymphali dans ses bras et l’y déposa. Elle recouvrit alors elle-même le corps de terre et trouva quelques pierres afin d’ériger quelque chose qui pourrait s’apparenter à une tombe.


— Kami, murmura-t-elle. Cette âme a fait son temps sur terre. Accueille ton enfant dans la lumière de ton amour.

Son regard fut alors attiré par l’œuf resté sur l’herbe, encore tâché du sang de sa mère. Pendant un instant, elle se demanda quoi en faire. Un bébé pokémon dans la nature pouvait-il survivre ? Elle croisa le regard et l’émotion de Dreamfyre et esquissa un sourire. Elle prit l’œuf dans ses mains, le serra  doucement contre elle et ferma les yeux.

Le miracle de la vie était là, dans ses mains, si fragile dans sa coquille. Elle ne sentait pas de conscience, ni même d’émotion à l’intérieur cette enveloppe calcaire, mais sa surface était encore empreinte de l’amour de la défunte Nymphali.


— Je suis là, dit-elle doucement. Je suis là et je vais m’occuper de toi.

Cette aura d’amour qui entourait l’œuf faisait écho dans l’esprit de la jeune fille. Elle avait déjà ressenti cette sensation. Une sensation de sérénité, de confort et de confiance. Une petite voix qui lui disait que tout irait bien et que quoi qu’il arrive, quelqu’un l’aimait de tout son cœur. L’amour maternel. Une des formes les plus pures d’amour qu’elle avait jamais ressenti. Elle en avait vu beaucoup pendant les longs mois qu’elle avait passé hors de chez elle, mais jamais cette sensation ne lui avait été adressée à elle depuis le jour où elle avait quitté sa propre mère, mourante sur son lit.
En y repensant, elle serra l’œuf encore plus fort contre elle et, sans forcément s’en rendre compte, lui donna à lui aussi tout son amour, tout l’amour maternel dont elle était capable.



_________________

"No matter how gifted you are you cannot change the world just by yourself."
"Watch me."


~Alex's Theme~


"False tears can only hurt others.
False smiles can only hurt yourself."


~Vanilla's Song~

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]A Mother's Love is Forever[Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» love me forever, or never
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» Kino no Tabi
» (Terminé) Ménage à trois [quête solo]
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: