Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 

 [Terminé] Pas un mot à Bahia.

AuteurMessage
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 467
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Jeu 7 Juil - 23:27


La petite offensive combinée d'Hugues et Cogneur eut temporairement raison du Brasegali. Il finit dos contre le sol, une position d'extrême vulnérabilité. Le trentenaire souriait de satisfaction lorsqu'il vit le poulet s'écraser sous les coups du Blindépique. Ce dernier l'immobilisa ensuite en lui marchant dessus et le bâillonna... avec une Vampigraine ? Le regard du sbire changea de la joie à la surprise mêlée à une goutte de crainte. Le chromatique utilisait les mêmes techniques que le commandant au tapis. Cela voulait-il dire qu'il comptait tuer le Brasegali en l'étouffant avec des lianes suceuses de vie ? C'était terrifiant. Le pied droit du trentenaire recula de quelques centimètres à la vue de cette scène.

L'instant d'après, des torrents de flammes s'échappèrent dans toutes les directions. Hugues fit un léger bon en arrière pour en éviter un au dernier moment. Il avait eu chaud. Une seconde trop tard et il aurait fini aussi brûlé que Cogneur. Malheureusement, le ring n'avait pas la chance de pouvoir esquiver et commença à prendre feu. L'air se réchauffait et devenait rapidement irrespirable. Le malfrat était comme paralysé par cette ambiance chaotique. D'habitude, c'était son élément, il se sentait parfaitement à l'aise dans cette discorde. Mais cette fois ci c'était différent : il ne comprenait rien à ce qui pouvait se passer et commençait à craindre pour sa liberté. Si la Ligue commençait à débarquer et cueillait toutes les personnes dans le bar, il serait reconnu... et sûrement renvoyé à nouveau en taule. Il fallait rapidement se casser. Le barbu jeta un regard à son Phanpy, il était également terrifié par les flammes. Il se collait le plus contre le mur en essayant d'esquiver étincelles flamboyantes qui menaçaient de lui tomber dessus. Soupirant, son dresseur le rappela.

"Faut se barrer Cogneur ! A ce rythme tout va prendre feu et les flics vont débarquer !" s'écria Hugues.
Il s'apprêtait à quitter le ring mais il ne se sentait pas le quitter sans son compagnon de fortune végétal. Ce dernier ne se résoudrait sans doute pas à partir sans avoir neutralisé le Brasegali. S'il le laissait partir, il sèmerait sans doute la zizanie partout. Hugues marmonna une injure et s'approcha du corps du poulet. Concentrant toute sa force, il cogna du pied contre le crâne du Pokemon feu, en espérant que ça lui ferait perdre connaissance. Il n'y avait pas à craindre pour sa sureté par la suite. Ce n'était pas un incendie de maison qui tuerait un Brasegali : c'était son élément après tout. Il prit ensuite le bras du Blindépique, tirant dessus avec un regard insistant pour lui faire comprendre qu'il fallait partir.

L'étage inférieur du bar était toujours autant en panique et les affrontements Pokemons faisaient rage. Posté contre la barrière de la mezzanine, son sac à dos tenu sur une seule épaule, le sbire essayait de trouver le chemin le plus safe pour sortir du bar sans se faire embarquer dans un combat non voulu. Plus vite il sortait de ce piège à rats, plus vite il pourrait retourner dans les tunnels de la Némésis dans lesquels il serait en sécurité... Et ou Cogneur serait en sécurité s'il le suivait.
Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Sam 9 Juil - 15:38

Ce con est en train de mettre le feu au bar. Et il est pas le seul, les autres combats au premier étage lui font la vie dure. J’ai comme qui dirait l’impression que je pourrais plus faire mes petites sorties nocturnes ici. Je suis tellement concentré que j’entends presque pas le barbu, sauf au mot ‘flic’. Oh merde. Je peux pas rester ici et régler le problème, qu’est-ce qui se passerait si la police me trouvait sur la scène du crime? Est-ce que je serais arrêté? Cette pensée ne me faisait pas plaisir du tout et surtout, je savais que si je me faisais poser des questions et tout le tralala, cela finirait par se rendre aux oreilles de Bahia. C’était elle qui était garante de moi, j’allais lui foutre la honte et peut-être mettre une tâche sur sa réputation. Bon okay j’allais loin, mais l’idée de voir l’intérieur d’une taule me faisait paniquer très légèrement. J’étais pas un malfrat comme les autres enculés du coin, je venais juste pour le plaisir de taper des idiots qui iraient pas pleurer à l’hôpital ensuite, de peur de se faire reconnaître. Bordel, je commence à regretter d’être venu ce soir. Je vois Hugues qui tente de mettre le poulet hors d’état de nuire et étrangement, ça fonctionne. Après quelques coups à la tête, le Braségali semble se calmer, roule des yeux et reste écrasé au sol sans bouger. Je reste un peu surpris, me réveillant uniquement lorsque l’humain me tire le bras. Visiblement je me suis fait un nouveau pote, il veut pas me laisser brûler comme un débile au milieu du brasier. Je me secoue la tête pour reprendre mes esprits, remarquant du coin de l’œil une seringue qui a roulé de la tête du Pokémon lorsque Hugues lui a balancé ses coups de pied. Je décide de l’attraper avant de bouger, la cachant sous ma carapace pour être certain de ne pas la perdre en chemin.

-‘ C’est bon, allons-y. ‘

J’oublie toujours qu’il ne comprend rien. L’air que j’ai sur le visage devrait suffire, alors que je reste derrière lui. Je m’en fais pas pour Flames, le feu, ça lui fait rien. Je descends au premier étage en compagnie de Hugues, regardant les combats qui font rages. C’est la folie et je me vois mal passer dans le milieu sans me prendre une attaque au passage, moi qui est pas déjà très frais. La Vampigraine a probablement disparu en haut et je me mange toujours les dégâts de la brûlure, le visage en feu. Okay, j’en ai plein le cul. On allait sortir d’ici le plus rapidement possible, c’est moi qui vous le dit. Sans un mot, je me tourne vers le mur le plus proche, lançant un Plaquage. Le mur risque de s’effondrer sur moi après le coup, raison pour laquelle je ressors mon bouclier, qui a eu le temps de se recharger entre toute cette merde. Le bois et les briques éclatent sous mon épaule et bien vite, je me prends une brise agréable sur le visage. Il fait frais dehors, à comparer du brasier qui commence à devenir insoutenable. Je retiens le mur au-dessus de moi le temps que le barbu passe dans le trou, histoire qu’il se mange pas une brique sur la tête. Et il est pas le seul, d’autre malfrats essayent de passer par-là, visiblement désireux de pas se faire avoir aussi. Je marmonne dans ma barbe… ou ce qui me reste de barbe, attendant impatiemment qu’ils s’y glissent. Quand c’est fait, je passe dans la rue, le reste du mur s’effondrant au sol. C’est bon, on est dehors.

-‘… oh non putain! ‘

Des bruits de sirène. La panique reprend le dessus alors que je sais pas trop quoi faire, n’ayant nulle part où aller. Je me retourne vers le barbu, la mâchoire serrée. Je sens que c’est pas une bonne idée de le suivre, mais je manque de choix.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 467
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Mar 12 Juil - 13:13


Sérieusement ? Cogneur avait la force de briser un mur en se jetant dessus ? C'était une bonne chose qu'il ne soit pas contaminé par la folie de toutes les bestioles à l'extérieur. Pour peu qu'en plus du Braségali le Blindépique ait aussi fini complètement timbré, Hugues aurait très certainement passé l'arme à gauche. Aussi impressionné que rassuré, le trentenaire scrutait chaque membre du Pokemon alors que ce dernier retenait le toit. Sa musculature était respectable en tout point, en particulier lorsqu'elle était contractée et au travail comme à cet instant. Un véritable modèle. Malheureusement pour le barbu, il n'était pas de type combat et entretenir un tel corps risquait de lui demander beaucoup trop d'efforts. S'il passait tout son temps à faire du sport, quand est ce qu'il irait emmerder des champions et la Ligue ?

Hugues se faufila au travers du trou creusé par son compagnon de fortune. De nombreuses autres personnes le suivirent et profitèrent de cette magnifique opportunité pour s'échapper de ce trou à rat qui prenait feu. Ils avaient raison : personne ne voulait finir cramé. Le sbire hocha la tête en signe de remerciement à la grande bestiole qui maintenait le mur.

Puis d'un seul coup, le bruit des sirènes. Ce bruit si caractéristique de l'arrivée d'ennuis massifs apportés par une armée d'hommes et de femmes vêtus d'uniforme bleu, blancs... D'une myriade de couleur en fonction de leur qualité en réalité. Plus l'uniforme était foncé, moins ça se présentait bien en général. Hugues ne chercha pas à savoir de quelle couleur étaient les flics qui arrivaient. Pour peu que ce soit ceux en noir, il retournerait en prison, ne passerait pas par la case départ et ne toucherait pas vingt mille francs. Il fallait rapidement fuir vers un des tunnels Némésis en évitant les forces de l'ordre et d'autres Pokemons complètement timbrés. Serrant les dents à la vue d'une sirène, le trentenaire se retourna vers le Blindépique.

"Faut vite bouger, viens je connais un chemin !" chuchota-t-il.
Il guetta la rue, histoire de repérer toute personne qui pourrait le voir s'enfuir. Une fois que la voie était libre, il se mit à détaler au fond d'une petite rue située à proximité de la rue où ils se trouvaient. C'était une chance inouïe qu'une des entrées pour les tunnels ne soit pas si loin. L'homme profitait des dernières brises d'air frais : bientôt il passerait sous terre. Etrangement, le chemin se fit plutôt dans le calme. Pas de Pokemons enragés pour lui sauter dessus. Au bout de 3 minutes à tracer dans le labyrinthe de ruelles sombres, le sbire finit par arriver au niveau d'un symbole étrange tracé à un endroit précis du mur. Ca ressemblait à une pièce d'échiquier d'environ 2cm de haut. Rien de bien flagrant et il fallait vraiment savoir où la chercher pour la voir. Au sol, non loin, se trouvait une bouche d'égout. Le trentenaire s'accroupit pour retirer la bonde et y descendre tout doucement. Si Cogneur l'avait suivi, il lui demanderait.

"C'est un peu serré, mais ca devrait passer. Tu viens ? On sera plus en sécurité la bas."
Il n'espérait qu'une chose : c'est qu'aucun flic ou Pokemon timbré avait réussi à les prendre en filature.
Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Mer 13 Juil - 15:35

N'ayant pas vraiment d'autres choix, je décide de le suivre. Alors qu'on se dépêche de se glisser dans des ruelles sombres et étroites, je commence à me sentir pas très frais. Putain, la brûlure. J’ai l’impression d’avoir le visage en feu et surtout, je commence à manquer d’énergie. Faut que je trouve un moyen de régler ce problème rapidement, sinon on va me retrouver inconscient sur le pavé le lendemain. Je serre les dents et j’espère que l’humain connait bien le chemin, j’ai pas le temps de tourner en rond. Les sirènes sont moins fortes et ça me rassure, hors de question que je finisse en taule. On finit par s’arrêter après quelques minutes de course, me demandant ce qu’il veut faire. Visiblement le barbu a fini par trouver sa porte de sortie, ce qui est une bonne nouvelle. La moins bonne nouvelle, c’est que je perds ma vision pendant quelque secondes, signe que je suis proche de ma limite. Je m’appuie contre le mur en grognant, ressentant des picotements partout dans mon corps. Certains adorent la sensation qui s’ensuit lorsque leur talent s’active, perso, quand Engrais décide de se mettre de la partie, ça m’emmerde. Ça veut juste dire que j’ai pas été à la hauteur et que je vais avoir l’air d’un con très bien-tôt. Je regarde mes mains, marmonnant en voyant que mon corps laisse échapper une faible lumière verte. Bien vite, j’ai de la végétation qui me pousse sous les pieds et contre le mur, là où je suis appuyé. J’ose espérer que cela nous fera pas repérer, regardant le lierre grimper sur la brique en jurant. Je me dé-colle du mur et me rapproche de la bouche d’égout d’un pas ferme, l’engrais me donnant le boost dont j’ai besoin pour continuer encore un peu. Je me sers de mes lianes pour aider le barbu à retirer le rond de métal, m’arrêtant au milieu de mon mouvement en entendant du bruit. Merde. Est-ce qu’on a été suivi ? Je me retourne, aux aguets. Au loin, une ombre se dessine, mais je la reconnais presque aussitôt.

-‘ Putain Charlie, je suis content de te voir!’

L’Alakazam a l’air mal en point, mais pas fou. Flottant à peine au-dessus du sol, il se rapproche de nous, une main sur le ventre. Je lâche la bouche sur le sol et me tourne complètement vers lui, pour vérifier qu’il est pas gravement blessé. Ma réaction devrait être assez éloquente pour pas faire paniquer Hugues, je voudrais pas qu’il croit que c’est notre ennemi. Charlie m’explique qu’il n’était pas loin du bar lorsque le feu a pris dedans et qu’il m’a cherché à la trace, croisant un Pokémon étrangement fou sur le chemin. Je me dis que je lui expliquerais tout cela plus tard, il faut qu’on foute le camp d’abord avant que la situation devienne impossible.  Je me retourne vers l’humain, pointant mon ami et ensuite lui. Je veux juste le prévenir que je vais me servir de la télékinésie, en espérant qu’il fasse pas une crise comme tout à l’heure.

-‘ Sorry mec, tu vas devoir continuer seul. T’inquiète pas, je vais m’arranger pour que personne puisse revenir dans la rue à pied. ‘
Pour prouver mon point, je place des Picots de chaque côté, les piquants ressortant du bitume. –‘ Faut que je te montre un truc avant que tu partes. ‘

Je glisse mes lianes sous ma carapace, ressortant l’étrange seringue. Il reste un peu de liquide dedans et je le montre à Hugues, avant de la remettre délicatement à sa place. Je sais très bien à qui je vais le don-ner, même si je dois lui mentir pour ça.

-‘ Je l’ai trouvé proche de Flames, je suis sûr que ça a un rapport. Je vais le donner à ma dresseuse, elle est balèze là-dedans. En tout cas merci pour l’aide, si on se recroise un jour, je te redonnerais ta revenge. Là je suis pas très frais pour… ‘

Pas bien difficile à remarquer, je brille toujours un peu. Il est temps pour Charlie et moi de retourner à Lieucca, là où on sera en sécurité et surtout, là où on pourra prendre quelques potions et se remettre sur pied. J’aide Hugues pour le restant de son évasion, lui promettant de tout refermer derrière lui et de me téléporter après. J’entends d’autres bruits qui se rapproche, il faut qu’il se dépêche. Je lui tends juste la main une dernière fois, comme pour conclure le pacte du silence qu’on a entre nous deux. Je parlerais pas, il parlerait pas, on ferait comme si de rien n’était.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hugues Baer
Ours Grincheux


Messages : 467
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Jeu 14 Juil - 23:34


Cogneur commençait à faire pousser des plantes de partout. Etait-ce réellement le moment pour se prendre pour Shaymin ? Il laissait des traces évidentes de son passage dans l'avenue et risquait de compromettre la discrétion de la fuite entamée par le malfrat. Hugues s'énerva encore plus quand il vit qu'effectivement il avait été suivi. Par un Alakazam qui plus est, Pokemon qui pourrait aisément lui piquer des renseignements dans la tête s'il était du côté de la police. Cogneur semblait par contre plutôt ravi de le voir. Avec un peu de chance, cela voulait dire que le psychiste n'était pas du côté de la Ligue. Le trentenaire fut soulagé... jusqu'à ce qu'il soit pointé du doigt par le Blindépique. Un instant plus tard, il sentit qu'on pénétrait à nouveau son cerveau. Hugues eut un mouvement de recul et serra les dents. Il détestait de tout son être cette faculté si particulière des Pokemons psy. Malheureusement, c'était le seul moyen dont disposait l'Epinarmure pour communiquer avec les humains. Ces derniers sont en effet trop stupides pour apprendre la langue Pokemon. What did you expect ? Cogneur lui expliqua qu'il comptait partir seul de son côté. Le trentenaire était presque déçu de voir que tout se terminait aussi facilement. Toute cette excitation pour finir dans le meilleur des mondes. Ce n'était pas plus mal au final : il resterait ni vu ni connu encore un moment. Le Blindépique scella l'accès des véhicules grâce à des Picots qui crèveraient toutes les roues qui rouleraient dessus. Parfait. Finalement, il lui présenta une seringue étrange. Il se droguait ? C'était pour ça qu'il était si fort ? Heureusement pour lui, c'était le poulet qui avait utilisé son contenu. Ca pouvait sans doute expliquer son comportement. Soit il était en plein trip, soit il était en crise de manque et prenait Hugues pour un dealer... car il avait revendu de la drogue pour la Némésis ce jour la. C'était logique après tout.

"Ok. Soyez prudents sur le retour." répondit simplement Hugues.
La perspective de revanche aurait pu l'exciter s'il ne savait pas de quoi le Blindépique était capable. Pour le bien de son corps et de ses articulations, le trentenaire se garderait bien de trop emmerder le Pokemon plante. La dernière chose dont le barbu avait envie c'était d'un plâtre. Il commença à s'engouffrer dans la bouche d’égout. Seule sa tête restait à la surface alors qu'il adressait ses dernières paroles à son compagnon de fortune.

"Et fait repousser cette barbe. T'étais mieux avec."
Puis il referma la bonde au dessus de sa tête. D'ici quelques minutes à fouiller les tunnels, il tomberait sur une entrée cachée vers une citerne Némésis. C'était une sorte de poste avancé pour monitorer les opérations dans la capitale. De nombreux puissants sbires montaient la garde, d'autres donnaient les ordres. Il y avait une infirmerie, des revendeurs, des téléporteurs... C'était assez impressionnant de voir les moyens que l'organisation pouvait débloquer pour ses membres. D'ailleurs, il alla reporter la réussite de son recel de drogue de la journée et donna l'argent à l'intendant chargé de contrôler les résultats. Ce dernier fut satisfait et offrit à Hugues son "paiement". Une Pokeball contenant un nouveau Pokemon.
Revenir en haut Aller en bas
Bahia
Waifu officielle de Lyndia Théna


Messages : 189
Date d'inscription : 01/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Re: [Terminé] Pas un mot à Bahia.    Ven 15 Juil - 15:42

-‘ Va chier. ‘

Répondis-je avec toute ma répartie du monde, gratouillant ce qui me restait de barbe par réflexe. Allez le vieux, fallait que tu te dépêches de disparaitre dans ce trou, que je puisse m’enfuir aussi. Dès que ce fut fait, je me tourna vers Charlie, qui dodelinait de la tête. Il avait vraiment pas l’air en forme, fallait foutre le camp au plus vite. Une seconde on est dans une ruelle sombre, l’autre après on est dans un couloir à peine éclairé, à des kilomètres et des kilomètres de Megapagopolis. Je me sens tout de suite un peu mieux, sans la police au cul. Je monte les escaliers en aidant Charlie, qui a passé ses dernières énergies pour nous téléporter. Je rentre discretos dans mon appartement pour aller lui chercher quelques potions dans la pharmacie, espérant que ça va l’aider. Je m’en prends pour moi et je règle ma brûlure par la même occasion, qui a passé quand même à deux doigts de me faire passer pour un con. Revigoré, je vois l’Alakazam se téléporter dans son propre chez-soi, me laissant seul dans le salon. Bon. J’ai pas trop envie de penser à ce qui s’est passé là maintenant, faut que j’aille dormir. Je me retourne pour aller dans le couloir, juste pour voir deux yeux brillants dans la pénombre.

-‘ Ptain Rubis, arrête de faire ça. ‘


Le petit diable sort de l’ombre avec un sourire, qui disparait en voyant ma gueule. Ah oui merde, me manque toujours ma barbe. Il se rapproche rapidement de moi, l’air plus inquiet. Ça parait pas comme ça, mais on est assez proche, quand on se crie pas des conneries par la tête. Je soupire et je le soulève, continuant ma marche dans le couloir jusqu’à notre chambre en ignorant ses questions. Pas le temps, je veux dormir. C’est tout ce dont j’ai besoin. Je penserais à ça demain, pendant que Bahia sera au travail. Bonne idée. Je rentre dans la pièce et je dépose le Ténéfix au sol, continuant jusqu’à mon lit pour m’écraser dedans comme une pierre. Visiblement dépité que je parle pas, je vois Rubis du coin de l’œil qui va s’installer dans son hamac, qui est juste à côté de mon lit.

-‘ T’inquiète pas, je te raconterais tout ça demain. C’était le bordel… Mais vraiment le bordel. J’ai bien faillit manger le bitume…. Bahia, ça va ?’
-‘ Elle dort comme une brique.


Marmonna t-il, visiblement moins boudeur. Parfait, on en discuterait demain. Et surtout, j’allais lui demander de l’aide à propos de la seringue. D’ailleurs je la fais sortir de ma carapace, la déposant sur la commode. Je la regarde quelques secondes, avant de fermer les yeux et m’endormir presque immédiatement.

Putain de soirée de fou.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Pas un mot à Bahia.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: