Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 

 Je gêne peut être ? Tant pis ! (Garry)

AuteurMessage
Amélia de Saint-Gil
La Baronne


Messages : 151
Date d'inscription : 02/04/2016

Equipe Pokemon
Mon Equipe:

MessageSujet: Je gêne peut être ? Tant pis ! (Garry)   Lun 11 Avr - 17:03


Une série de hurlement atroce déchirait tout un quartier de la capitale. Les plus anciens avaient fermés fenêtres et volets, jurant à qui voulait les croire que la faucheuse les avertissait de sa venue imminente. Chez les personnes moins âgées on se contentait de se terrer dans l’angoisse pour les moins braves pendant que d’autres hurlaient par les ouvertures de leur habitations pour que le boucan ne cesse. Les plus flegmatiques eux, attendaient juste que ça passe des boules quies dans les oreilles. Quand à la baronne de Saint-Gil, elle commençait à être passablement agacée par ces cris, surtout en sachant qu’ils n’avaient aucunement lieu d’être. Equipée d’épais gants isothermes qui lui montaient jusqu’au coude, elle tenait dans une main une fleur de bain mousseuse, dégoulinante et surtout fumante. A ses pieds une bassine d’eau bouillante et savonneuse attendait le retour de sa fleur alors que César, debout dans la cabine de douche hurlait à en dévisser les tympans de toute la ville.

- C’est pas bientôt fini oui ? On sait aussi bien toi et moi que tu ne souffres pas. Dis toi que plus tu y mettras du tien, plus vite on aura terminé.

En effet, elle avait découvert de la part d’un toiletteur spécialisé que l’on pouvait laver aussi ce type de chien à condition de n’user que d’eau particulièrement brûlante et en quantité minimale. D’où l’utilité des gants. La jeune femme mettait un point d’honneur à toujours garder son pokémon propre et présentable d’une part pour le confort de ses narines, et d’autres part parce qu’il était toujours plus intimidant de voir son pelage lustré et non plein de poussière et autres impuretés. Cependant, le démolosse lui, n’était pas vraiment de cet avis et n’appréciait pas excessivement l’étape bi-mensuelle du bain. Même s’il prenait garde à ne pas remuer dans tous les sens il exprimait son mécontentement en hurlant à la mort comme si une armée venait d’être décimée un soir de pleine lune. Quelques voisins avaient tentés de se plaindre à la jeune femme mais étrangement, un face à face avec la cause de leur nuisance sonore avait suffit à les convaincre de prendre leur mal en patience, comme quoi ils n’étaient pas si mauvais n’est ce pas ? Amélia se trouvait en plein shampoing lorsque le téléphone se mit à essayer de couvrir les cris du molosse. Elle sortit une oreillette de la poche du short qu’elle portait à ce moment précis et cria avant de pouvoir espérer parler à son correspondant.

- Que quelqu’un bascule l’appel ! Trois secondes plus tard, elle appuyait sur le seul bouton de l’appareil accroché à son conduit auditif et lançait d’un ton singulièrement différent. Agence de Saint-Gil que puis-je pour vous ?

Notez le professionnalisme du chien qui gardait maintenant le silence.

- Bonjour, société de construction Tripart, serait il possible de parler à une certaine… Griffin ?

La baronne changea vaguement son intonation de voix et se présenta immédiatement.

- Lady Griffin ? Vous lui parlez déjà ! Que puis-je pour vous mon brave ?

Il s’agissait là une des fausses identités qu’elle possédait et qui en l’occurence, lui avaient permit de soit disant racheter la maison des Saint-Gil en travaux. Un simple petit tout de passe-passe, aussi littéral que figuré, qui lui offrait une plus grande discrétion sur l’île. Il aurait pu sembler étrange qu’une même personne semble collectionner les habitations sur le continent n’est ce pas ? Et au moins il serait beaucoup plus complexe de se douter que c’était elle qui possédait vraiment la villa de Lakit. L’ouvrier semblait lui téléphoner pour lui annoncer la fin des travaux et de la mise en place des meubles sur place, lui permettant de pouvoir s’installer sans plus de cérémonie. Elle ne comptait absolument pas le faire, préférant beaucoup plus son appartement et son agence citadine mais il lui semblait de bon ton d’aller inspecter les travaux finis. Après quelques échanges de politesses, elle pu enfin raccrocher, s’emparer de nouveau de sa fleur de bain pour demander à César.

- On en était où déjà ?

Ce à quoi il répondit en reprenant ses hurlements.



Ce ne fut pas elle qui conduisit cette fois, en laissant son pokémon conduire elle pouvait s’offrir le luxe de lui expliquer à lui et son collègue chapeauté ce qu’ils allaient faire une fois sur place. Elle avait laissé trois des membres de son équipe garder l’agence et ce qu’elle contenait et n’avait choisi de se déplacer qu’avec son duo habituel pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait pas besoin de plus d’encadrement pour aujourd’hui.

- On visite la villa et ensuite, on va profiter des lieux pour fouiner un peu là où on peut.
- Ossa’ ?
- Je ne sais pas encore exactement. Réfléchis simplement : “Clefs Lakit”, “New Lakit”… Y a un petit détail en commun entre les deux non ? Seul problème c’est que la majorité de la ville a été rasée pendant l’éruption. On a qu’à commencer par ce qui semble le plus ostentatoire, même si c’est inutile ce sera au moins amusant.

Et qu’y avait il de plus ostentatoire en ville sinon le bâtiment en forme de séviper géant ? Le tour de la maison de campagne fut presque bâclé pour profiter de ce qui apparaissait comme étant l’arène de la ville, ou du moins celle qui se voulait en activité pour le moment. Laissant Gustave s’occuper de la Spyker dans un premier temps, elle entra accompagnée de Charle et tenta le tout pour le tout en se dirigeant directement vers le coeur du bâtiment. Pas de bol elle fut interceptée au vol par un réceptionniste zélé qui lui refusait catégoriquement l’entrée sans motif valable.
—S’il pense vraiment que ça va m’arrêter le bougre—

- Je suis attachée au département de contrôle et sécurité sanitaire. Lança t’elle hautaine en exhibant son badge de manière à ce que l’homme voit que s’en était un vrai sans pour autant lire ce qu’il y avait dessus, et en inventant au fur et à mesure. On m’envoie vérifier que ce bâtiment est aux normes écologiques et que les pokémons qu’il contient ne risquent pas de contaminer les nappes phréatiques de la ville.

Et elle passa la porte sans attendre son reste. Elle n’entendit pas de nouvelle complainte de la part du fonctionnaire, signe que son baratin avait fonctionné, étirant son sourire fier sur ses lèvres. Elle déboucha bientôt sur un terrain… Où un match était en train de se dérouler entre un gamin et le champion apparement. Pas gênée pour autant elle sentit le regard des deux protagonistes se tourner vers elle ce à quoi elle répondit en continuant à avancer en longeant les bords du terrain à reculons, agitant ses mains devant elle comme deux moulinets pour les inciter à continuer et faisant semblant de chuchoter à un volume de voix poussé.

- Faites comme si j’étais pas là !

Si vous vous posez encore la question, non elle n’a apparement peur de rien.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 
Je gêne peut être ? Tant pis ! (Garry)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Missive au chef de guerre de Sylvanas
» Une porte peut cacher tant de choses •• Aileen
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Ici, peut-être trouverais-je un équipage ... [équipage "Sons of Liberty"]
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: